AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[TERMINE] [Patrick et Elea] "Il faut de tout pour faire un monde"
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mer 12 Mar - 14:00

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Éléa se posa un instant sur une souche après avoir attaché sa jument à un arbre. Depuis ce matin, elle avait marché et déjà le soleil se déclinait lentement pour laisser place à la lune pleine. Elle déposa son arc et son épée près d'elle et ouvrit son sac pour fouiller dedans à la recherche de quelque chose. En y pensant assez fort, un morceau de pain arriva dans sa main et elle mordit dedans avec plaisir. Le sac lui avait été donné par un nain pendant son aventure sur leur Terre quelques années plus tôt. En effet, alors qu'elle apportait une missive au roi des elfes, elle s'était dirigée vers la terre des nains après avoir vu quelques soldats passer leur frontière. Pour la remercier, un des leurs lui avait offert ce sac. Elle avait osé passer leur frontière, certains l'avaient mal pris, disaient qu'elle était trop fière car elle était une elfe, d'autre l'avait remercié de les avoirs aidés. Elle soupira en regardant aux alentours et se leva avant de ramasser son arc et de s'éloigner pour chasser.

Non loin de là, elle repéra une perdrix qui s'envola dès qu'elle la vit apparaître. Elle tira sur la corde, prit une bonne position et, en retenant son souffle, tira sa flèche dans sa direction. Le volatile tomba un peu plus loin et elle courut le chercher. La nuit commençait à tomber et elle ramassa quelques branches au sol avant de retourner vers sa jument. Une fois de nouveau vers la souche, elle alluma un feu et fit cuire sa proie. Après ce festin, elle s'allongea sur le dos pour observer les étoiles. Elle reconnaissait certaines constellations apprises étant enfant et en les citant à l'intention de Leaf, elle sentit ses paupières se fermer.

Le soleil la réveilla et elle se leva en hâte, prête à partir. Elle détacha sa jument et commença son chemin vers sa destination. Après quelques lieux de marche, Éléa s'approchait d'un village à la lisière de la forêt. Elle était passée par là, pour aller plus vite et l'ombre des arbres la rafraîchissait un peu. Le soleil était bien sûr, au rendez-vous depuis l'aube et malgré la fatigue qui la gagnait, elle voulait atteindre au plus vite le petit village. Ce dernier avait été attaqué par des barbares et les villageois ne demandaient qu'à être aidés. Éléa était là pour ça, rattraper sa faute. On l'avait nommé archer pour mener à bien des petites missions et aider à repousser les barbares ou les sorciers noirs, aider des peuples dans le besoin. Elle leva les yeux vers les feuilles vertes des arbres et sa jument, Leaf, marchait près d'elle. Cette dernière était chargée de l'épée d'Elea et de son carquois. Rattraper sa faute n'était pas un bien grand mot, en somme, elle réglait surtout le fait d'avoir apporter, en retard, une missive au roi de Fortilia. Depuis, les peuples se faisaient attaquer de ci de là dans les contrées. Cela ne gênait nullement Éléa, cette dernière était curieuse de nature, et l'aventure était ce qu'elle attendait depuis sa plus tendre enfance. Son arc toujours dans son dos, ne la quittait jamais, plus rapide à attraper en cas d'attaque quelconque, mais depuis son départ d'Alberya, personne n'avait encore osé l'attaquer. Elle ferma les yeux pour sentir le vent frais du printemps sur son visage et se rappela de son retour à Alberya, quelques années plutôt. La déception s'était lue sur les visages des souverains, qui avaient une entière confiance en elle, et pour toute réponse, elle avait tout simplement répondu « désolée ». Disparaître un mois entier et revenir avec ce simple mot, avait été mal vu par la suite. Elea s'était alors, proposé d'aider les paysans, leur apportant des vivres, et les aidant du mieux qu'elle le pouvait.

Elle sortait alors de la forêt après plusieurs heures de marche, que déjà, la nuit était tombée de nouveau. Elea s'arrêta net et Leaf en fit autant en soufflant de mécontentement. Pour toute réponse, Elea lui caressa sa tache brune sur son nez et jeta un regard sur le village éclairé par la lune. En effet, celui-ci était un bien curieux village complètement détruit, une trentaine de maisons délabrées de couleurs indéfinissables. La moitié manquait de chaumes ou de murs. Il n'y avait pas un seul animal dans les environs, pas même une poule ou même une vache. Comment se nourrissaient-ils ? Elea soupira et tira sur les rênes de sa jument pour la faire avancer lentement vers le centre du village. Elle se rappelait vaguement avoir croiser ce genre de village, aussi délabré soit-il. En s'approchant du centre, elle repéra encore quelques barbares qui ne l'avaient pas encore senti arriver. Elea arrêta net sa jument et attrapa son épée et son carquois. Leaf recula de quelques pas en arrière, laissant sa jeune maîtresse régler ce petit souci.

Elea tourna sur elle-même, en voyant alors d'autres arriver. Où étaient donc passés tous les villageois ? Ces derniers avaient dû être contraints de quitter le village. Elle essaya de repérer assez rapidement les faits qui se déroulaient en face d'elle. Qui défendait ce lieu ? Où étaient les hommes ? Elea finit par repérer quelqu'un, un mage qui lançait des sorts, essayant de défendre les lieux, elle attrapa alors ses flèches et commença à tirer sur les barbares qui avaient finalement senti sa présence.
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !


Dernière édition par Elea Edgerton le Sam 15 Mar - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Mar - 18:56

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eléa et Patrick


Je n'avais pas laissé le choix à Adelia et l'avait vu partir. Je me concentrais sur ce qui m'attendais à présent et me vidais la tête. Avec Rulf, elle serait entre de bonnes mains... J'avançais vers eux avec la ferme intention d'en découdre et ne pas m'arrêter aux boules de feu que je venais de lancer pour stopper leur course. A y réfléchir je pouvais me faire peur. Je n'avais pas vraiment de rage en moi, ni de colère, pourtant j'étais prêt à me battre, et tuer, pour défendre une terre de futures cendres. Les flèches partaient sur toutes les maisons. Un brasier prenait peu à peu place. Je pris mon épée à deux mains et m'avançais. Tout compte fait cette destruction gratuite animait en moi de la colère, du dégoût et le souhait d'en finir avec ces chevaliers noires, et ces barbares. Je ne sais pas combien ils étaient, mais j'avais sous estimais leur nombre avant de les voir. Mon horizon s'était élargit et je vis que des hommes à pied suivaient les cavaliers. Je m'arrêtais et analysais la situation une seconde. Les hommes à cheval n'avaient pas suivi Adelia. Ils revenaient sur mon côté gauche. Les paysans avaient réussi à prendre la fuite et aucun mort n'était à déplorer. Les cavaliers étaient une dizaine, et bien armés. Ils devaient également être entraînés, mais nous fûmes plus rapide. Les hommes à pied arrivaient par centaine. Je devais les provoquer pour qu'il reste sur moi. Le combat allait être inéquitable, et j'y passerais sûrement la nuit, mais je les arrêterais là.

Je lâchais ma main gauche de la garde et formais une boule d'énergie plus lumineuse que destructrice. J’éclairais la prairie et vis reluire leurs armures et armes. Ils commençaient à s'écarter et m'encercler. L plupart se mirent sur leur garde. Les fantassins, si on peux les appeler ainsi, s'avancèrent, se tenant prêt à esquiver l'une de mes attaque. J'étais étonné de ne voir aucun archer contre moi. Ils se chargeaient de détruire les toits. Une fois les hommes rapprochaient je me dis * Pour commencer, qu'est-ce qu'un cavalier sans cheval ? * Je lançais ma boule d'énergie sur les cavaliers en ligne, par dessus la tête des hommes prêts à m'attaquer. L'explosion de ma boule tua des chevaux et fit choir la plupart des cavaliers. Je pris mon arme et me battais déjà pour ne pas mourir sous les coup des dizaines de soldats tentant de m'atteindre. C'est dans des moments pareils que je ne regrette pas les durs entraînements à la lame, et les heures passées à souffrir les épreuves de nos maîtres. Je profitais de mon avantage certain en magie pour faire fuser les coups. Je me démenais de tout côté comme un fou pour parer les coups dans tout sens. Je tuais bon nombre de mes ennemis. En voyant les premiers tomber certains désertaient. J’entrevis  les archers se déplacer et charger en ma direction. Je dressais mon bouclier. Les lames magiques pouvaient encore m'atteindre,mais d'autres se heurtèrent dessus. Cela prenait de ma force physique, et je ne pouvais plus concentrer toute mon attention à la vitesse. Je m'en sortais encore. Le problème vint d'un arc magique. Un seul pouvait m'atteindre grâce à des flèches magiques. Je devais vite changer de position et me mettre à couvert.

Je continuais de me battre avec vigueur et les cadavres commençaient à me gêner dans mes déplacements. Le sang trempait mes bottes. J'en avais d'ailleurs partout sur moi. J'avais l'impression que leur nombre ne décroissais pas. Je me décalais pour continuer à me battre. Une maudite flèche m'atteint à l'épaule alors que je faisais face à un des cavaliers à présent au sol qui venait de se joindre à la mêlé. Seul contre eux je pouvais tenir, mais si je devais faire face aux armes maudites des sorciers noirs je devais partir. Cette flèche dans mon épaule me fit prendre la décision de me planquer dans le village en flamme. Je me frayais un chemin et tuais encore deux hommes. Je plantais mon épée dans la poitrine d'un cavalier à pied. Je ne vis personne derrière moi. Je retirais la lame et courus vers la première maison. Je passais par la porte. Je n'eus pas de chance. Cette maison n'était pas en feu mais il y avait là deux chevaliers noirs. Deux hommes m'avaient suivi et entraient par la fenêtre. Ils allaient m'attaquer alors que je pris la décision de prendre appui sur un meuble. Le toit de chaume céda sous mon élan. Je posais mes mains sur le bord du mur et sautais à l'extérieur. Là m'attendaient le reste de la troupe réduite. Je tranchais un bras et une tête puis continuais ma course dans l'allée principale. On gueulait derrière moi de m'attraper et me ramener mort ou vif au maître. Alors que j'entendais des cris de rage derrière moi je m'arrêtais, me retournais avec grande célérité tout en chargeant mes mains et envoyais pourrir en enfer ces hommes sans foi ni loi. Profitant de la confusion je me cachais dans une maison et m'assis à l'entrée. Je posais mon épée à côté de moi. J'arrachais la flèche dans mon épaule. Cette extraction me fit un mal de chien. Je me soignais vite et repris mon épée. Je pourrais me soigner plus en profondeur plus tard, mais déjà la douleur disparu. Je repris mon épée et tranchais déjà les jambes qui entraient à l'horizontal. Je sortis par la fenêtre et fis le tour du bâtiment baissé.

Je remarquais que les forces étaient divisées. Quelque chose de l'autre coté attirait aussi leur attention. Telle la mort je semais des cadavres dans mes déplacements de maisons en maisons. Les morts jonchaient le sol et certaines maisons tombaient en partie à cause des flammes. Les archers commençaient à entrer dans le village arcs bandés. C'est à ce moment que je m'approchais de ce qui clairsemait leur rang autre que moi. C'était une femme, cachée non loin par les arbres. Pas le temps de savoir de quelle essence elle était. Les chevaliers noirs s'approchaient de son poste de tir. Elle abattait avec précision les hommes qui s'approchaient. Les barbares tombaient vite et servaient de boucliers humains aux cavaliers à pied. Malgré leur boucliers aucun homme ne résistaient à la pluie de flèche, dont aucune n'étaient gâchée. Relativement tranquille je fis apparaître dans mes mains d'immenses boules d'énergie. Je me levais. Je criais alors à la personne cachée là-bas, au risque de me faire vite repéré :

« A couvert archère ! »

Je lançais mes boules quelques secondes après au milieu du groupe décimé.Il y avait de moins en moins d'homme. Mais un chevalier noir me prit à défaut. Je n'eus pas le temps de reprendre comme il fallait mon épée. Je parais l'un de ces coup avec la garde de mon épée. Celle-ci tomba au sol. Je glissais sur le coté. Je pris un bout de tonneau. En me retournant je frappais de toutes mes forces au niveau des parties de l'homme. Même si l'armure le protégeait le choc se répercuta et il plia en deux. Je frappais une nouvelle fois avec vigueur dans sa tête. Il chut et je le poussais sur le coté. Je repris mon épée et l'achevais. Une flèche passa sous mes yeux. Elle me sauva la vie en allant se loger dans le cœur d'un chevalier noir derrière moi. Il aurait pu me tuer avec sa dague ensorcelée. Le combat n'était pas terminé pour autant. Je hochais la tête pour remercier le ciel et cette personne, même si je n'étais pas sûr qu'elle puisse me voir. Je retournais me battre contre les archers dans le village en faisant le tour de la maison. Je me dis que l'effort n'avait pas été vain, et j'avais hâte d'en finir. Je ne tardais pas à croiser déjà trois d'entre eux.  






Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Sam 15 Mar - 10:49

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Elea avait connu pire question combat. Plus d'une fois elle avait croisé des soldats, plus d'une fois elle en avait combattu, mais là, pour ça part c'était simple. Elle observait le mage non loin d'elle, qui jetait des sorts sur les hordes de barbares qui tentaient, en vint, de lui faire la peau. Elea était tapis derrière un arbre et visait assez facilement chaque personnage qui tentait de l'anéantir elle aussi. S'était-elle trompée de village ? On l'avait informé qu'une tribu se dirigeait par ici en rang de plusieurs barbares, pour quelle raison ? Ça, Elea n'en savait rien. Elle devait juste aider à défendre ce village. Pourtant, il n'y avait qu'un mage et personne d'autre ne semblait l'aider en retour. Elle tourna sur elle-même et reprit son attention sur la horde en lançant plus de flèches. À l'aide de ses pouvoirs, le mage semblait bien s'en sortir sans son aide. Elea n'avait aucun don, sauf celui de magner l'épée à la perfection et de tirer à l'arc sans louper sa cible. Sa vision nocturne, lui permet de viser sur ses ennemis sans grande difficulté à avoir. Au bout d'un certain temps, elle ne vit plus le mage. Fronçant les sourcils, Elea le chercha du regard, ça criait de tout les côtés, elle évita de justesse une hache qui venait dans sa direction et dû sortir son épée. Elle se hâta de mettre son arc dans le dos et commença un combat sans pitié avec un barbare qui fonçait sur elle en grognant. D'une rapidité certaine, elle l'envoya en enfer. Elle reprenait alors son arc en laissant son épée dans le corps inanimé du barbare. Restant toujours en retrait de ces êtres infâmes, Elea continuait de viser ces cibles mouvantes. Un cri au loin la fit réagir, ils semblaient tous rechercher le mage qui avait alors disparut. Elle le vit de nouveau alors qu'une horde chargeait devant elle, lui criant de se mettre à couvert. En un temps, elle se baissa, fit une roulade et préparer de nouveau son arc prêt à tirer de nouveau dans la foule. Une boule d'énergie frappa cette horde très rapidement et décima pratiquement tout le monde. Mais le combat n'était pas fini, cela semblerait trop simple si c'était le cas. Elea se remit vite fait debout et baissa son arc pendant un instant avant de le relever en direction du mage. Ce dernier se battait contre un chevalier noir et ne semblait pas voir qu'un autre se dirigeait sur lui. Elle respira calmement, jamais elle n'avait loupé sa cible, elle banda la corde et tira sa flèche qui tourna dans la direction du mage. Ce dernier était en train d'en finir avec le chevalier et la flèche passa juste devant lui avant d'atteindre sa cible en plein cœur. Elea eut un sourire ravi et baissa un peu sa garde en voyant le mage la remercier. Il s'éloignait déjà dans le village. Il n'y avait plus vraiment de chevalier ou même un barbare, seul les archers semblaient être encore debout. Elle récupéra son épée et glissa son arc dans le dos, avant de se mettre en hauteur sur un mur qui menaçait de tomber. De là-haut, elle repérait le village et ses alentours ainsi que les archers. Avaient-ils, eux aussi, la faculté de voir dans le noir comme Elea ? Elle n’espérait pas, elle reprit son arc et attrapa rapidement deux flèches pour finalement tirer sur deux archers en même temps. Elle fit de nouveau cette tentative pour atteindre deux autres du même rang puis sauta sur le sol pour se rapprocher. Il ne restait plus vraiment grand monde en ces terres, mais encore quelques archers continuaient à lancer leurs flèches dans leur direction.
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Mar - 18:28

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick


La chaleur des feux consumant les maisons commençait à se faire ressentir, de même que l'odeur du bois brûlé. Je retournais vers la maison. Je tournais de nouveau au coin. Deux fois je tournais et ne vis personne. Seul le crépitement du feu se faisait entendre. Je m'arrêtais et fis appel à mes sens magique, une fois à couvert, adossé à une maison. Il ne restait plus que quelques hommes non loin de la position de l'archère. Je sentis magiquement s'éteindre la vie de ces hommes. Elle venait de les abattre. Les autres prenaient la fuite par le bois. Je sortis de ma transe, j'étais sorti d'affaire. Ce devait être l'un de mes plus beau combat, dommage qu'ils n'eut pas de sort. Sur la cinquantaine que je venais de battre, appuyé à la fin par cette jeune femme, seuls cinq s'en réchappaient.

Je n'avais pas envie de les traquer, autant qu'ils aillent se faire tuer par leurs maîtres après les avoir informés de leur échec. Je fis disparaître mon épée ensanglantée et me soignais plus longuement, toujours caché. De petits débris tombaient à droite, à gauche, quelques uns sur ma tête. Une fois soigné je me relevais et sentais magiquement l'endroit où se trouvait l'archère. Je constatais qu'elle était elfe, et toujours armée. Je dressais un bouclier contre les flèches, et me concentrais pour le renforcer dans le cas où elles seraient magiques. Si jamais elles l'étaient, mon bouclier pourrait soit les arrêter, soit les freiner, selon leur puissance. J'avançais en sa direction. Proche du mur derrière lequel elle se tenait j'avançais beaucoup moins vite. Je me baissais et longeais celui-ci en inverse de sa position. Mon bouclier me trahit par sa lumière. Elle se retourna très rapidement en bandant une flèche sous mes yeux à une vitesse impressionnante. Je me redressais et levais les mains en souriant. C'est vrai qu'avec ma tenue de combat et le sang sur moi je n'inspirais pas vraiment confiance. Je pris la parole en premier :

« Je ne vous veux aucun mal. Je m'appelle Patrick Might. Ne tirez as. J'aimerais que vous posiez cette arme. Je retirerais mon bouclier magique ensuite et nous pourrons parler... »

J'avais beaucoup trop tué ce soir pour vouloir continuer à me battre. Elle était douée à l'arc et aurait pu décocher sa flèche. Je ne voulais pas me battre mais me méfiais de sa réaction. Il me restait encore pas mal de boulot ici avant de trouver un coin plus tranquille pour passer la nuit, espérer dormir, et repartir. Je devais stopper le feu pour pas qu'il se répande. Mais ce que je voulais avant tout était établir un contact avec cette personne et savoir ce qu'une elfe faisait si loin de son pays, ou savoir qui elle servait, pourquoi elle avait été envoyé ici. Dans l'immédiat tout ce qui me préoccupait était de savoir si cette elfe voulait en découdre avec moi, ou poser son arc et se présenter.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Sam 15 Mar - 20:08

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Elle banda son arc à la recherche d'autres archers ou d'autres barbares. Eléa resta sur ses gardes aux moindres petits bruits. Les flammes crépitaient juste à côté d'elle et c'est tout ce qu'elle entendait avant d'avancer doucement droit devant-elle. Elle baissa un peu son arc et se pencha près d'un mur pour regarder s'il n'y avait vraiment plus personne. Où était donc passé le mage ? Elle recula de quelques pas pour ouvrir une porte avec un coup de pied. Dedans il n'y avait personne, pas un paysan. Elle vit le toit de chaume tomber, sûrement dû à son coup de pied. Elle ressortit, toujours l'arc baissé, apparemment tout les villageois étaient partie sans laisser de trace. Elle retourna au muré où elle était monté peu de temps avant. Qui les avaient prévenus ? Est-ce que les barbares les avaient eus ? Pourquoi s'en prendre à ce village s'il n'y avait plus de paysans ? Elea soupira et une lumière la fit se retourner rapidement en bandant sa flèche vers le nouveau venu, remarquant que c'était le mage. Elle le détailla en écoutant ce qu'il était entrain de dire et eu un sourire aux lèvres en baissant son arc.

« - Je ne vous ferais aucun mal non plus et je ne vois pas l'intérêt de le faire ! Vous venez de protéger ce village, mais où sont passés toutes les personnes qui y vivent ? Mon nom est Eléa Edgerton, je suis une elfe envoyée dans cette partie du pays pour venir en aide si besoin ! »

Elle rangea sa flèche dans son carquois et glissa son arc dans son dos, attendant que le mage explique, s'il savait ou non, où étaient passés tous les villageois de ce village ravagé à présent par un incendie. Le village avait dû être beau avant cette attaque. Elea jeta un rapide coup d'oeil autour d'elle et vit Leaf s'approcher d'eux à petits pas. Elle la rejoint alors et lui remit son carquois sur son flanc ainsi que l'épée. Elle devait retrouver les villageois, les aider, c'était ce qu'on lui avait demandé de faire. Quitte à aller les chercher en terre hostile.
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Mar - 14:31

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick


La nuit était tombait et il n'y avait que la lumière de la lune, en dehors de celle de mon bouclier magique, qui éclairait le village et la prairie. Nous étions les yeux dans les yeux. Cette situation ne dura pas longtemps et ne fut pas pesante. Elle soupira. Elle me sourit et baissa son arc en disant qu'elle n'avait pas plus l'intention de me faire du mal que moi. Elle me disait que j'avais défendu ce village. Sans ironie, je ne m'en étais même pas rendu compte. Ce que je venais de faire était naturel pour moi. J'avais une telle aversion envers ses envahisseurs que je me battais contre eux pour préserver ce que je connaissais et les terres que j'aimais. Je pensais que ce combat était plus important, je défendais certes ces terres, mais aussi mes valeurs. Ce retour à une réalité plus terre à terre me fit sourire à mon tour. Je n'avais pas l'habitude de recevoir des compliments sur mes missions, ou ce que je faisais en général.  Je penchais la tête en avant pour la remercier. Elle s'était bien défendue aussi. Elle me demandait ensuite où était passés les villageois. Elle se présenta et me dit pourquoi elle était sur ces terres. Sa jument approcha et elle rangea ses affaires. Je m'adressais alors à elle :

« Et bien je pense qu'il y avait bien besoin ! Vous vous êtes bien battue. Merci pour votre aide. Attendez, je vais éteindre ce feu. »

Je tombait mon bouclier et fit appel à l'élément de l'eau dans mes mains. Je me tournais vers le village en feu. J'en avais assez qu'il tombe à cause de l'avancée des flammes. Il était temps que cela cesse, et je m'approchais pour envoyer mes premiers jets d'eau sur le feu qui consumait la maison à côté de nous. Je progressais vite de maisons en maisons. Je lui dis de s'éloigner un peu. Je lui créais un bouclier simple contre l'eau. J'avançais jusqu'au centre du village, dans l'allée principale. Je passais à un sort plus puissant et coûteux en énergie, mais plus rapide dans ma tâche. Je devinais, en quelques sortes, une fontaine vivante dont partaient les jets d'eau tout autour. Le feu s'estompa vite. Une fois terminé, j'étais un peu fatigué et mis un genou à terre. Être à la fois concentré sur ce puissant sort et le petit bouclier pour protéger l'elfe m'avait demandé assez pour ce soir. Il ne fallait pas que j'ai à me battre de trop ce soir, sinon je fuirais. La fumée que dégageaient les bout de bois faisait ressortir une odeur particulière. La lune était maintenant seule maîtresse de lumière sur la prairie. Je me relevais et pris un morceaux de tissu en me dirigeant vers Eléa, dont le bouclier disparu à ma volonté. Je m'essuyais le visage. Le tissu blanc s'empourpra du sang récolté sur mon visage. De nouveau face à elle, je pensais lui proposer de m'accompagner, au moins jusqu'à avoir rejoins Adelia et Rulf. Je répondais d'abord à sa question :

« Merci... Je .. han...Pour répondre à votre question ... asseyons nous un instant. »

J'aurais aimé lui raconter directement l'histoire, mais l'utilisation à outrance de mes sorts m'avait plus affecté que je ne l'aurais pensé en premier lieu. Ma tête tournait comme si j'avais trop bu. Je m'assis et elle en fit de même. Je vis la jument revenir. Je souris, c'était un bel animal.

« Vous avez une belle monture... Je... J'étais en quête lorsque ma coéquipière et moi-même avons décidé de faire une halte ici. Le village semblait calme, trop calme. Nous avons pris une chambre. Il y avait là de la vie il y a peu alors que le jour se couchait. Nous avons été intrigué par un augure un peu fou. Son père est également un mage. Puis des chevaliers noirs ont débarqués, précédés de barbares. J'ai intimé... et je ne lui ai même pas laissé le choix. Hum... J'ai dis à la fée qui m'accompagnait de guider tout ces gens en lieu et personne de confiance. Elle est partie avant que la nuit ne tombe. Je lui ai donné un itinéraire et un but. Nous étions en quête, et nous fûmes séparés là. Vous connaissez quasiment la suite. J'ai décidais de marcher contre eux pour que tous aient le temps de fuir ces terres en feu. Vous êtes arrivée à la deuxième vague de mes adversaires, les pires. Heureusement pour moi, aucun d'entre eux n'avait de pouvoirs. Mais certains avaient des armes magiques. Et ce qui m'étonne est la présence de ces troupes ici. Les chevaliers noirs sont des serviteurs des sorciers noirs »

Je lui confiais alors mes interrogations et continuais à lui donner mes réflexions à haute voix.

« Les sorciers noirs sont soit serviteurs, soit eux-même seigneurs du nord. C'est comme ça que j'appelle les seigneurs en terres hostiles. Les guerres ouvertes restent mineures et ne sont que quelques batailles, j'espère que cela restera comme ça... Mais.. Les chevaliers noirs, au fait, sont des commandants de troupes d'invasion. Que faisaient-ils ici ? Pff.. Excusez-moi de vous ennuyer avec tout ça. Accepteriez-vous de m'accompagner ? Au moins jusqu'à ce que je reprenne le cours de ma quête, après avoir retrouvais Adelia, ma coéquipière fée... Je pense commencer par prévenir de cequi s'est passé ce soir au seigneur local... »

* Laisses la en placer une Patrick. Comment veux-tu qu'elle te donne son avis si tu ne lui en laisse pas le temps ?* .
Comme je venais de le penser, je lui laissais en fin une chance de s'exprimer.





Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Lun 17 Mar - 11:16

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Elea fronça légèrement les sourcils, attendant une réponse cohérente à ce qui venait de se passer sous ses yeux et savoir le fin mot de l'histoire. Que fait ce mage en ces terres ? Pour quoi est-il seul ? Tant de questions qu'Elea voulait lui poser. Ce dernier se pencha légèrement pour la remercier, puis il lui fit part de son adresse et qu'elle s'était bien défendu aussi et qu'il allait éteindre le feu. Elle fût intriguée par sa magie et le regarda faire. N'ayant pas de magie, Elea s'était toujours arrangée pour faire sans, apprenant le maniement de l'épée, ayant déjà le don du tir à l'arc. Il fit en sorte qu'elle soit elle-même protégé. À la fin de sa manipulation de la magie et une fois que le feu fut éteint, il reprit son attention sur la jeune elfe, lui proposant de s'asseoir si elle voulait savoir ce qui s'était passé. Elea s'installa non loin de lui et commença à l'écouter alors qu'il formulait un discours, invoquant que Leaf était une belle monture. Elea eut un sourire tout en écoutant ce que cette homme avait à dire. Il lui relatait enfin le souvenir d'une quête avec une de ses alliées et qu'ils avaient décider de faire une halte en ce village. Tout leur semblait trop paisible, mais quand la nuit avait fini par tomber, tout avait changé si soudainement. Elea se redressa, elle avait déjà entendu ce genre d'histoire, les attaquants venaient toujours la nuit pour prendre par surprise les villageois qui dormaient paisiblement. Ils n'avaient alors pas le temps de fuir, pourtant, pour ce village, ils avaient pu fuir à temps les lieux. Elea était très reconnaissance en vers ce mage, qui avait lancé son allié fée, à aider ces hommes et ces femmes, vers un lieu plus sûr. Comment ne pas le croire ? Elea savait qu'il ne mentait pas. Elle l'observait longuement, alors qu'il continuait son récit, lui indiquant qu'elle était arrivé au moment le plus important de l'attaque. Elea avait été envoyé ici pour aider un groupe de paysans, pour les aider à se reconstruire et reconstruire leur village, mais ne s'était pas dit une seconde qu'elle tomberait sur un mage et que le village serait vide. Dès demain, il allait falloir qu'elle prévienne les autres pour leurs éviter le déplacement en ces terres, qu'il n'y avait personne. Elle eut un sourire, alors qu'il se posait maintes questions sur la venu de ces barbares et chevaliers noirs, s’excusant alors de réfléchir à haute voix, avant de lui demander de l'accompagner jusqu'à retrouver son alliée.

« - Les chevaliers noirs attaquent depuis plusieurs années les villages, mais... En ce moment, ils attaquent de plus en plus fréquemment ! Ce n'est pas le premier ni le dernier village que je vois dans cet état. En somme, j'arrive à sauver quelques villageois, mais pas tout le village et je vous en suis reconnaissante ! Je serais honorée de vous accompagner dans votre quête et cela serait un honneur de vous aider. »
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Mar - 17:59

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick


La jument hésitait à se rapprocher ou non. Faisant confiance à sa maîtresse elle finit par venir devant nous. Cette jeune elfe avait fait le même constat que moi sur les agissements des sorciers noirs et leurs acolytes. Je ne saisissais pas le sens de leur manœuvre. J'avais comme premier projet de trouver le château du seigneur local. J'écoutais Eléa me dire qu'elle acceptait de me suivre et m'aider. Mais je voulais revenir sur ces mots trop honorifiques pour moi. Je n'aimais pas être mis sur un piédestal.

« Je te remercie... Euh... Peut-on se tutoyer ? »

Elle hocha la tête en continuant de me regarder. Je continuais donc en la tutoyant cette fois :

« Je te remercie encore pour ton aide. Je voudrais aussi te dire que je suis un homme comme les autres, malgré mes dons, et je ne veux pas que tu … Si j'ai défendu ce village c'est par mes valeurs, et je ne veux pas en tirer de gloire. Je ne pense pas à avoir en tirer la moindre chose, mise à part ne pas m'être trahit moi-même. Je suis honoré que tu m'accompagnes également. Je te considérerais à mon égal si tu en fais de même. »

Je fis une pause en regardant l'intensité de son regard, la beauté de ses yeux brillants. Ma tête commençait à moins tourner. J'avais gagné une alliée pour continuer ma quête. Je gardais une petite réserve envers elle, n'ayant pas un bon passé avec les elfes et leurs drôle façon de penser. Je coupais ma réflexion pour lui exposer mon premier objectif.

« Je pensais d'abord nous reposer pour la nuit, en nous éloignant de ses ruines, sans faire des kilomètres. Je n'ai pas envie de parcourir plusieurs lieux avant de pouvoir m'installer et dormir. Demain matin nous chercherons le château du seigneur local et tenterons de demander une audience pour le mettre au courant des fait pour ce village et la présence sur ces terres d'archers au service des princes noirs... »

Je me levais et elle me répondit. Je lui proposais ma main, qu'elle ne vit pas, pour l'aider à se lever. Je contournais le cheval et commençais à marcher vers le forêt. Je voulais trouver une clairière où nous abriter et dormir enfin. Je lui dis alors ma crainte des chevaux et lui demandais une chose :

« Je ne monte pas à cheval, donc si tu veux toi tu peux monter, marcher à côté ne me dérangera pas. Sinon, as-tu mangé ? »

Je la regardais de l'autre côté de sa jument, par-dessus. Je ne voyais que le haut de sa tête, amis savait qu'elle m'avait écouté. Je fis un tour d'horizon. Tout était calme, je souris à ce constat et écoutais sa réponse.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Jeu 20 Mar - 10:19

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Elle regardait sa jument reculer puis se rapprocher en hésitant. Leaf savait quand il fallait éviter les êtres maléfiques, et Elea pouvait lui faire confiance. Sa jument ne semblait pas avoir peur du mage et ça la réconfortait, il n'était pas du côté du mal, elle l'avait remarqué, mais il pouvait jouer un rôle et ça ne semblait pas le cas. Elle observait à présent, le mage qui avait prit la parole, lui demanda de se tutoyer, ensuite, Il ne voulait pas, en quelque sorte, qu'on le mettre en avant pour ce qu'il venait de faire pour ce village. Elea l'avait bien remarqué, mais c'était dans sa nature, et, remercier les êtres qui aider, c'était le premier point qu'elle abordait. Il y eut un moment de silence, Elea pensait à tous ses mages qu'elle avait croisé et aidé, elle en avait pas croisé depuis une éternité pourtant. Elle leva les yeux au ciel puis reprit son attention sur Patrick qui avait alors reprit la parole. Il avait eu la même idée qu'elle, prévenir le premier souverain de ce qui se tramait ici et il lui fallait qu'elle envoie une missive vers le palais de Fortilia pour ne pas que les elfes ou d'autres personnes se déplacent pour rien dans cette partie de la campagne. Nul doute la dessus, il leur faudra se reposer avant de repartir en quête. Pour une fois qu'elle arrivait au bon moment où ces chevaliers noirs étaient encore dans les parages, d'habitude ils étaient déjà partie, elle arrivait la première et défendait le village avec la deuxième vague d'aidant. Elea le regarda se lever et en fit autant en l'observant faire le tour du cheval et lui dire qu'il ne montait pas à cheval, elle en fut surprise et le détailla.

« - Je me dois tout de même vous remercier, c'est la moindre des choses. Pour ma part, il faut que j'envoie une missive à mon peuple, pour les prévenir de ce qu'il vient de se passer en ces terres et qu'il est inutile d'envoyer qui que ce soit ici ! Et... je suis désolé, mais je respecte votre rang, le vouvoiement vient tout naturellement, j'ai été élevé comme ça, mais si vous le demandez, je ferais un effort ! »

Elle pensa à sa dernière remarque sur le cheval et de devoir manger. Après réflexion, elle ne se rappelait plus vraiment quand elle avait mangé la dernière fois. Sûrement avant d'arriver par ici. Elle hocha  la tête en souriant alors.

« - Non, je ne sais plus quand était mon dernier repas ! Je vais tout d'abord envoyer ma missive avant que je n'oublie... »

Elle recula de quelques pas et ouvrit son sac, sans fouiller dedans elle attrapa une plume et un parchemin et se mit à écrire assez rapidement, puis elle le roula et leva les yeux vers le ciel. Malgré la lune qui éclairait, il faisait tout de même sombre, mais Eela voyait très bien dans le noir. Être nyctalope, servait toujours dans ces circonstances. Elle repéra, bien haut dans le ciel étoilé, des ailes déployées. Elle eut un sourire et leva le bras, sans plus attendre l'animal descendit en piqué vers elle et se posa sur son poignet de cuir vert. Elle caressa la doucement la chouette, qui fermait les yeux à son contact. Elea connaissait l'animal, toujours là, à la suivre partout. Elle fouilla dans ses poches et lui donna quelques miettes en lançant à la chouette que c'était tout ce qui lui restait. Elle lui mit finalement la missive et, par la force de son poignet, fit le geste de la faire s'envoler. Elle la regarda s'éloigner et s'approcha alors de Leaf, avant de monter.

« - Voilà qui est fait ! Nous pouvons partir à présent !»
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Mar - 16:58

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick


C'était la première fois que j'allais en mission avec une elfe. J'ai toujours été non conforme pour les elfes. Je n'arrivais pas à me faire à leurs coutumes. J'avais l'impression qu'ils étaient trop conventionnels, mais dans le même temps c'était le pays où les guerres internes ouvertes étaient le mois nombreuses à ma connaissance. Encore une fois je venais d'en faire une sans le vouloir avec l'une des représentants de cette race.  Elle me disait me vouvoyer par facilité. Je n'aimais pas vraiment me faire vouvoyer par une personne qui m'accompagnait dans une quête, mais je devrais faire avec. La plupart du temps lorsque je vouvoyais quelqu'un, c'était lorsqu'il était hiérarchiquement supérieur à moi,  socialement, ou en âge... Aucun de ses premiers critères n'étaient remplis par cette personne. Elle disait respecter mon rang, soit.
Je la laissais rédiger la missive dans laquelle elle me dit vouloir prévenir son peuple de la situation dans ses terres.Elle recula de quelques pas. Je me tue et la regardais prendre ce qu'il lui fallait dans son sac. Je reconnus la provenance de celui-ci du premier coup d’œil. Cet indice m'informa qu'elle avait été en contact avec un nain, ou plusieurs. Je trouvais paradoxal qu'une elfe porte un objet de manufacture naine.  Je haussais les épaules, elle était penchée sur sa tâche d'écriture. Après s seconde remarque, répondant à ma question, je m'éloignais de quelques pas et pris un panier qui  traîné dans les cendres. Je ne pouvais rien en faire. Je reculais et la regardais continuer. Je pris le temps de repérer magiquement ce qu'il pouvait rester dans le village à manger. Je téléportais suffisamment pour nous deux et m'arrêtais. Mes sorts commençaient vraiment à me faire défaut cette nuit. Je gardais le peu de force magique qu'il me restait pur détecter un danger éventuel. J'avais téléporté un repas entier. Je baissais la tête alors que je vis un oiseau piquer sur elle. Je chargeais mes mains d'énergie avant de constater que c'est elle qui l'avait appelé. Je déchargeais mes mains et la regardais caresser l'animal. Elle lui confia la missive et me dit que c'était bon, nous pouvions y aller.
Je m'agenouillais et lui fis signe d’approcher. Je l'avais perdu de vue puisqu'elle tait monté sur son cheval. Je levais donc les yeux plus haut en souriant. Je soulevais le nouveau panier, remplit des vivres que j'avais pu apporter par magie. Je lui tendis une fois relevé en face d'elle. Elle le prit devant elle sur sa selle. Je décidais de commencer à marcher.

« Alors allons-y.... Dirigeons nous par là, après un kilomètre nous pourrons nous mettre à couvert dans une clairière »

Je m'engageais peu après dans la forêt, tout était clame. Je sentais la vie de la forêt malgré moi. Peu d'oiseaux nocturnes étaient présents dans les environs du fait du grabuge. Le petit trajet se fis en silence, je marchais devant la jument dans les pas se sentais au sol qui vibrait, et s'écoutait avec le bruit des branches sous ses sabots. Il semblerait que les soldats ne soient pas passé par cet endroit, il n'y avait aucune trace de passage récent. Ils devraient être passé directement par les vallées du nord. Je ne vis que deux traces assez récentes, visiblement deux hommes. Je vis que les arbres étaient moins proches les uns des autres, signes que cette forêt était entretenue par des hommes. Je voyais les arbres s'arrêter sur un espace plus large. Vue du ciel cela devait ressembler à un trou dans la forêt. La clairière s'étendait en face de nous, l'herbe était basse, aucune habitation n'y prenait place, ni même un troupeau de pâture. Je m'arrêtais là. Je fis apparaître mon sac et en tirais une potion que je bus. Celle-ci allait me redonner un peu de pouvoirs avant de dormir, pour faire un feu notamment ou faire face à une attaque nocturne.... Eléa descendit de sa monture et s'approcha un peu. Je pris une autre potion, celle-ci devait pouvoir former un bouclier si on la cassait. Pour ne pas prendre de risque, je la casserais plus loin et nous ferais pénétrer sa protection si cela fonctionne.

« Arrêtons nous ici. Je vous propose de nous vouvoyer pour l'instant, espérant que cela ne dure pas trop et que vous appreniez à me connaître. Je propose que nous dormions à cet endroit, en cas de danger nous aurons une position un peu plus haute, et vous pourrez attacher Leaf... Pardon, j'ai écouté son nom dans votre esprit... Je … Vous pourrez l'attacher à cet arbre. »

Je m'avançais vers l'endroit désigné, la potion toujours dans la main. Je lui expliquais ce que j'allais faire avec cela :

« Cette potion est censée pouvoir former un bouclier... Mes sens magique n'étant pas à leur maximum je préfère ne pas risquer ma santé à en former un. Avec cela nous pourrons manger et dormir en paix sans faire de tour de ronde. Par contre, ne connaissant pas le commerçant à qui je l'ai acheté, je préfère que vous vous teniez derrière moi... »

Avec un sourire amusé je lançais la potion plus loin. Elle se cassa en heurtant un petit caillou. Une seconde plus tard se forma une sphère immense au reflet rose, pouvant contenir largement six personnes. Elle atteignait la hauteur des arbres. Il ne s'était pas moqué de moi. Je souriais et me dis que cela allé se voir. Nous serions tranquille couchés là-dedans. Le feu aurait de la place. Je réduis le sommet de la sphère grâce à ma magie. Je me retournais ensuite vers elle.

« Leaf aura de la place, en plus d'un feu et nous deux, oui. Vous venez ? »

Je me dirigeais vers la sphère et la touchais avec ma main droite. Elle m'attaqua d'abord mais mes pouvoirs contrèrent cela, j'ouvris un passage et lui demandais de venir. Je tentais d'anticiper l'une de ses questions :

« Seuls des mages pourraient nous atteindre et je n'en ai pas senti dans les parages... »






Dernière édition par Patrick Might le Dim 23 Mar - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Sam 22 Mar - 13:27

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Elea caressa la crinière blanche de Leaf et regarda aux alentours. Il n'y avait plus un bruit, même pas un hibou ou n'importe quels oiseaux de nuit dans les environs. En même temps, avec ce qui c'était passé, les animaux avaient dû partir tout simplement. Cela n'était pas sa première mission et l'aventure lui plaisait bien plus qu'elle ne le laissait entrevoir. Elle baissa les yeux sur le mage en reprenant son attention sur lui, ce dernier lui tendait un panier rempli de vivre. Elle le prit et le posa devant-elle sans vraiment y jeter un œil. Il avait pensé à prendre tout le nécessaire pendant qu'elle envoyait sa missive à son peuple, et elle espérait que l'oiseau arrive à temps. Il passa devant en prenant alors la parole et lui désignant l'endroit où ils s’apprêtaient à passer. Elle donna un léger coup de talon et claqua la langue pour faire avancer doucement Leaf, qui obéit. Tout en avançant, ils pénétraient alors dans la forêt plongée dans l'obscurité. Cette dernière ne gênait pas vraiment Elea, lune pleine ou pas, elle voyait parfaitement. Sa jument semblait calme et ne donnait pas de signe qu'il y aurait un quelconque danger dans les lieux à venir. Leaf montrait souvent sa peur quand quelque chose allait arriver, et Elea arrivait toujours à la calmer avec quelques fruits. Au bout de quelques pas la clairière s'étendait devant eux. Un vent frais caressa le visage d'Elea et elle finit par descendre de sa monture avec le panier. Elle saisit Leaf par les rênes et l'attira avec elle vers Patrick qui avait sorti une fiole de son sac. Il expliqua ensuite à Elea qu'ils allaient faire halte ici, l'informant qu'ils allaient se vouvoyer jusqu'à ce qu'elle apprenne à le connaître, mais elle savait que ce n'était pas une question de connaître ou non la personne, c'était un simple fait de courtoisie. Elle s'abstint de le lui dire et l'écouta, lui faisant part qu'ils allaient dormir à cet endroit et qu'elle pourrait attacher Leaf. Elle ne fut pas du tout surprise quand il prononça le nom de sa jument, elle savait, malgré son excuse, que certains mages avaient ce don si particulier, de lire dans l'esprit des gens. Elle était fascinée tout à coup et eu un sourire aux lèvres sans vraiment relever. Il finit par lui montrer l'arbre en question puis reprit la parole sur la fiole qu'il détenait dans sa main. Elle connaissait ce genre de magie, mais en avait jamais vu, par méfiance, il lui disait de reculer de quelques pas. Elle le regarda lancer la fiole et un bouclier en forme de sphère apparut, Elea l'observait avec fascination. Son regard s'attardait alors sur le mage qui s'était de nouveau tourné vers elle pour reprendre la parole puis l'invita à passer. Elle savait que cette sphère la protégerait de certaines attaques mais elle entendit Patrick l'informait que seuls les mages pourraient les atteindre. Elle entra dans la sphère et traversa avec Leaf un peu la clairière, pour aller l'attacher à l'arbre qu'il lui avait montré peu de temps avant. Elle finit par poser le panier non loin de Leaf puis elle retira la selle du dos de sa jument puis la couverture, récupérant ensuite son épée qu'elle mit à sa taille, mettant son arc sur le flanc de Leaf. Elle déposa la couverture sur le sol et se servirait de sa besace comme oreiller. Elea se posa sur la couverture avant de se déchausser enfin. Elle regarda autour d'elle, à la recherche de feuille pour faire un matelas de fortune, et en repéra quelques tas plus loin. Elle retira son épée et la posa près d'elle. Eléa ne pensait pas en avoir besoin, vu la sphère qui se situait au-dessus d'elle, mais s'était par habitude. Elle se leva et s'approcha des tas de feuilles qu'elle prit avant de retourner vers la couverture et de les mettre, tant bien que mal, sous cette dernière et si posa de nouveau dessus.

« - Savez-vous où se rendra votre alliée fée avec les villageois, je ne pense pas qu'elle les a dirigeait directement vers un village ? Il aurait fallu parlementer avec les chefs de villages présent avant... »

Elea prit son sac et l'ouvrit pour sortir le reste de son gibier. Elle enleva le tissu qui l'entourait et leva les yeux vers le mage.
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Mar - 15:36

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick


Zone  de verdure et de clairière, la lune éclairant le ciel d'une légère lumière, un lieu parfait pour le repos nous était proposait cette nuit auprès de la nature endormie. Nous aussi, hommes, nous avions de beaux paysages, mais ne prenons pas le temps de les admirer et les protéger. Je pensais que les elfes étaient en tord de trop protéger leurs terres et parfois la sanctifier, mais on ne pouvait pas leur enlever qu'ils ne détruisaient pas la nature comme le font la plupart des hommes.
Je secouais un peu la tête et vis qu'elle était passé. Je n'en pouvais vraiment plus, vivement que cette journée soit finie.  Je refermais cette faille et laissais retomber le pouvoir de protection de la sphère. Je remarquais le regard d'Eléa portait sur cette magie et me fis de nouveau cette remarque, que serais-je devenu sans magie ? Je soupirais et rejoint l'endroit où elle s'installa. Leaf était attachée  l'arbre que je lui avais indiqué. Elle l'avait libérée de sa selle et l'avait un peu flattée et caressée. Je voyais qu'elle aimait cet animal. Je souris en m'asseyant. Je me remémorais le contenu du panier, puis me décidais à faire un feu. Je me relevais et allais chercher des pierres à la main. Je les disposais en cercle. Je m'agenouillais pour mieux travailler. J'enlevais l'herbe autour de ce cercle pur que le feu ne risque pas de se répandre. Je pris quelques feuilles. J'écoutais l'elfe retirer son épée et la poser à côté d'elle ce qui me fis tourner la tête une seconde. Je continuais à préparer le lit du feu lorsqu'elle me demanda si je savais où Adelia se rendait. Je haussais les épaules et lui répondis :

« Je la traquerais simplement, pour la retrouver. Je ne sais pas quel choix elle aura fait, je lui indiqué où trouver de l'aide. Et … Sachez que la voie démocratique n'est pas forcément une bonne chose en temps de crise. Quand nous avons vu les soldats venir la plupart des villageois étaient paralysés, peu étaient prêts à se battre... »

J'avais les mains pleines de terre. Je pris ma gourde et me lavais les mains. Je les séchais avec un torchon et allumais magiquement le feu. Je pris le bois qui traînait à proximité par magie aussi, et alimentais un bon feu. La chaleur se fit rapidement sentir, et je trouvais cela agréable. Je me tournais vers l'elfe et allais m'asseoir à quelques pas d'elle, à environ 2 m dirait Rulf. Je ne sais pas si elle continuera comme cela, mais à chaque fois que j'utilisais ma magie elle ne parlait plus. Cela n'était peut-être qu'un hasard mais je le remarquais. Je continuais ma réflexion sur sa dernière remarque après ce court silence.

« Je sais que votre peuple aime les décisions collégiales, mais il n'a pas connu de guerre civile depuis longtemps... Je veux dire que nous n'avions pas le temps de demander aux chefs quel avenir ils envisageaient pour leur village... Et je ne pense as qu'ils aient pus avoir un recul suffisant pour le faire. Quand nous installons sur une terre on l'aime, dans mon pays c'est comme ça … Ils prendront sûrement une décision, ou l'ont déjà prise...Avez-vous déjà traqué des hommes, ou guidé un groupe d'au moins trois personnes ? »

Je pris le panier et commençais à préparer quelques éléments. Je me demandais quel était mon problème avec les elfes ? Je ne sais pas pourquoi je ne pouvais concevoir le monde de la même manière qu'eux. Elle ouvrit la bouche et voulut me répondre, mais je voulais d'abord m'excuser du ton que j'avais pu prendre.

« Excusez moi. J'ai eu une longue journée, cela n'excuse rien. Je dois aussi vous dire que j'ai un mauvais rapport avec les elfes, mais … Je n'ai rien contre vous, pardonnez mon écart. Je vous laisse me dire ce que vous vouliez dire ... »

Je commençais à cuisiner, mon regard se perdant dans les flammes. Je me sentais en sécurité, mais fatigué. Après ce dernier repas je déciderais de dormir. J'écoutais Eléa me répondre. Je ne voulais pas l'impressionner, juste lui faire comprendre que nos mondes ne fonctionnent pas de la même manière, que je ne suis pas un homme, ou mage, comme les autres...




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Lun 24 Mar - 20:59

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Elea reprit son attention sur son gibier. Il ne restait pas grand chose mais ça suffirait pour ce soir avec ce que le mage avait récupéré dans les environs du village. Elle devait être la seule de son peuple à chasser les perdrix. À quoi bon faire la fine bouche quand on a vraiment faim ? Elea chasse sa nourriture au lieu de faire une halte dans une bonne auberge du coin. Il devait avoir un village à quelques lieues d'ici où une auberge les attendait, pourtant, elle ne dit rien sur ce fait. Elea préférait le sol à un bon endroit pour dormir. Le ciel et les étoiles allaient veiller sur eux pour cette nuit. Une nuit à la belle étoile, rien de telle pour se remettre des émotions fortes, tel que ce qui venait de se passer. Elle chercha quelques carottes pour Leaf dans son sac, après mainte recherche, elle en trouva que deux. Elle se leva et en la caressant, les lui donna tout en lui disant, qu'à la prochaine halte, ça sera à une auberge et qu'elle essayerait d'en avoir d'autres. Elle soupira en retournant à sa place et observant le mage faire son feu à l'aide de la magie. Elle préférait faire le feu à sa manière que d'utiliser la magie. D'accord, elle n'en avait pas, mais même si c'était le sens contraire, elle aurait préféré ne pas utilisé cette technique. Elle eut un sourire aux lèvres et écouta ce que le mage était en train de lui répondre d'un ton sérieux, puis elle fixa le sol sans se départir de son sourire puis vers le feu qui venait d’apparaître pendant qu'il parlait. Il finit par prendre le panier et prendre les provisions. Elea allait lui répondre quelque chose pendant la pause mais déjà il enrichissait de nouveau. Quand il eut fini, elle attendit un instant avant de se lancer.

« - Je ne vous en veux pas, mes semblables peuvent être prétentieux et se croient supérieure. Je ne suis pas comme eux, du moins, je l'espère... Car j'ai vu plus de choses que vous ne pensez ! Oui, j'ai déjà guidé un groupe d'hommes et de femmes dans d'autre milieu pour les protéger ou du moins leur faire commencer une autre vie ailleurs et c'est sûr que, pour certains cas, les chefs d'autres villages peuvent accueillir d'autres villageois. Je voulais simplement dire, qu'il y a des cas possibles où des chefs de village refusent d'autres personnes pour une raison ou pour une autre, un secret par exemple ! J'ai déjà vu cela dans un village ! »

Machinalement, elle commençait à manger son gibier en fixant le feu et le mage par la même occasion qui préparait un festin avec ce qu'il avait pu trouver.
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Mar - 14:36

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick


Je la vis sourire alors que je commençais à m'emmêler les pensées. J'arrêtais de parler pour écouter ce qu'elle avait à dire. Elle commença par me répondre qu'elle ne m'en voulait pas. Elle me disait être différentes des siens, ce que je verrais plus tard...et avoir vu des choses que je ne pourrais pas imaginer. Elle ne pouvait pas imaginer les horreurs que j'avais pu voir. J'avais peut-être sous-estimer cette personne et devait la considérais par ce qu'elle avait fait. Je ne m'étais pris aucune flèche de sa part, ce qui lui faisait une bonne chose envers moi. De plus elle ne semblait pas surprise par la manière dont j'avais opéré. Elle me dit avoir eu le cas où des chefs de village avaient refusés de la suivre. Le problème ne m'étais arrivé qu'une fois où il m'avait provoqué en duel, le pauvre homme...

« Le cas ne s'est produit qu'une seul fois pour moi. Le chef m'a provoqué en duel mais n'avait aucun don, qu'ils soit magiques ou pour les armes. Le duel fut court et après avoir demandé si l'un d'entre eux voulait aussi tenter sa chance, ou faire sécession, nous avons reprit la route sans encombre. Pour ce qui est d'Adelia, si elle a trouvé Rulf, personne ne s'opposera à eux. Je lui fais aussi confiance avec sa ténacité et ses dons, même si ça fait peut de temps que je la connais. »

Je lui tendais le morceau de viande que je venais de faire griller. Je pris trois bout de bois, dont deux étaient des anciens embranchement. Je les plantais dans le sol de part et d'autre du feu et mis l'autre au dessus avec un sort qui permettais qu'il ne prenne pas feu. Je plaçais une marmite au dessus de feu et fis cuire des légumes. J'avais trouvé des pois, des haricots... Je trouvais alors deux carottes que je lui donnais avec un sourire et un regard vers Leaf. Elle se leva en souriant et alla lui donner. Elles me faisaient rire toutes les deux. La complicité avec un animal me manquait depuis que j'avais quitté le foyer familial pour l'école de magie, et à présent les routes. Étant mage, et parcourant de multiples territoires, avec différentes configurations topographiques, ou lieux où ne pourrait pas accéder un compagnon animal, je m'étais refuser à en avoir un, ou le mettre en danger, me déconcentrer pour le surveiller... Mais je comprenais bien l'amour qu'elle pouvait porter à sa jument. Nous mangeâmes sans rien nous dire à observer l'environnement, les arbres, le ciel étoilé, l'étendue d'herbe. Je pris mon sac et rangeais les petites affaires. La nuit était douce et le ciel clément. Je mis mon sac au niveau de ma tête si je m’allongeais. Je sortis quatre couvertures. Je lui en donnais deux. Elle ne semblait pas surprise que je sorte de si grosses choses de mon sac. Je repensais alors que le sien aussi était de fabrique naine. Je disposais la couverture sous moi et l'autre dessus. Cela serait plus confortable que ses feuilles.

« Faîtes comme moi, cela sera plus confortable que vos feuilles chère elfe. »

Je lui souris et adoptais un ton plaisant pour lui faire comprendre que je voulais rire. Je me tournais et me couchais en lui souhaitant une bonne nuit. Je fermais les yeux et plongeais directement dans un sommeil profond, n'écoutant même pas si elle me répondait ou ajoutait quelque chose. Je rêvais de me battre encore et que le seigneur soit conciliant à notre requête. Je pensais aussi mentalement au carte de la région, où nous étions, et où pouvait bien se trouver ce château. Je me voyais en train de convaincre le seigneur de faire attention et envoyer des troupes patrouiller dans ses terres. Puis je ne sais trop pourquoi je me battais, mais Adelia était à mes côtés comme mon ami Rulf et son camarade gobelin Gorm, plus loin les jets de flèches d'Eléa nous secourait sur un flan. Puis je finis par ne plus réfléchir, ne plus rêver consciemment.



Je sentis une main sur mon épaule. Je contractais mes muscles, fis apparaître mon épée dans mes mains en me levant d'un bond. Ce n'était que l'elfe qui voulait me réveiller. Je fis disparaître mon arme et posais une main sur chacune de ses épaules.

« Pardon... Je vous souhaite le bonjour d'une drôle de manière... Alors, je recommence. Bonjour Eléa,avez-vous bien dormi ? »

Ma tête avait un peu tournée à faire si vite, mais j'avais peur qu'un mage noir nous ait repéré et l'un d'eux ou leurs acolytes nous surprennent au réveil. Je restais debout et lui souris pour me faire pardonner de ce sursaut à peine réveillée.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mer 26 Mar - 20:12

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Elea regardait toujours le feu qui s'animait dans la nuit, repensant alors aux peuples qu'elle avait dû faire évacuer de village en flamme dans les nuits les plus sombres. Mais ce n'était pas le moment de replonger dans tout ça, Elea prenait toujours tout bien en se disant qu'il y avait une solution à tout, peu importe le problème. Elle continua de manger sa perdrix en écoutant le mage qui avait repris la parole. Le chef d'un village l'avait provoqué en duel, Elea lui jeta un œil en écoutant la suite et savoir quel genre de réaction ce dernier avait eu à l'égard de cet homme, tout, c'était par la suite, bien déroulé. Elea se souvenait qu'elle avait déjà vécu ce genre de situation plus d'une fois, un chef de village ne voulant pas accueillir un village qui n'avait plus rien, car son propre village avait une sorcière dans ses murs. Elle soupira à ce souvenir, ils avaient dû rester en retrait pour chasser cette dernière qui avait pollué l'eau du village et détruit leur seule fontaine. Elle regardait le mage tout en continuant de manger. Il lui disait qu'il avait confiance en Adelia, même s'il la connaissait que depuis peu. Elea faisait confiance à tout le monde et savait qu'en chacun il y a du bon, même avec un passé horrible. Il lui tendit alors un morceau de viande qu'il venait de faire cuire, Elea tendit sa main pour la saisir en le remerciant puis le regarda alors qu'il lui tendait deux carottes et qu'il lui montrait Leaf. Elle eut un sourire, elle savait que sa jument allait lui être reconnaissante à vie pour ça. Elle se leva alors et les lui apporta en lui glissant à l'oreille que cela venait du mage. Leaf les mangea sans se faire prier. Elea reprit sa place sur la couverture et reprit le cours de son festin. Patrick lui tendit encore quelque chose, qu'Elea reconnut comme étant des couvertures, qu'il avait sorti de son sac. Elea regarda de plus près, et reconnu la fabrication des nains et eut un sourire aux lèvres. Elle allait refuser et lui dire que ce qu'elle avait, suffisait tout simplement pour elle. Il lui lança qu'elle devait faire comme lui et que ça serait plus confortable. Elle ne répondit pas et posa les couvertures non loin d'elle en le regardant sourire. Elle lui rendit sans rien dire en retour. Elle l'observa s'allonger pour dormir pendant qu'elle finissait ce qu'elle avait comme provision. Quand elle eut fini son festin, elle se coucha sur le dos en positionnant sa tête sur son sac après avoir plié une des couvertures pour la mettre sous sa tête. Elle observa les étoiles et repéra des étoiles filantes. Elea ferma les yeux en soupirant avant de sombrer elle-même, dans un sommeil sans rêve

Le soleil la réveilla. Elle se redressa et déjà, elle récupérait la couverture, chassa les feuilles et prépara sa jument. Elle plia les deux couvertures et chassa le foyer du feu en dispersant les cendres. Elle se tourna enfin vers Patrick qui semblait dormir encore. Elea s'en approcha et posa sa main sur son épaule. Il l'attaqua avec son épée qu'il venait de faire apparaître. Elle lui avait fait confiance trop rapidement, comment quelqu'un pouvait-il changer de comportement aussi rapidement ? Elle sentit ses mains sur ses épaules et entendit alors ses excuses et lui souhaiter le bonjour. Il lui lança un sourire et elle se calma un peu avant de sourire à son tour.

« - Bien le bonjour à vous, j'ai passé une nuit des plus douce, je vous en remercie et vous ? »

Elle se pencha en avant comme par respect et se tourna vers sa jument avant de s'en approcher. Elle plaça au mieux sa selle et caressa la crinière de son cheval.
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Mar - 14:36

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick


Sans rancune elle me souhaita le bonjour en me souriant. Elle me demandait si j'avais passé une bonne nuit. Je lui répondis que oui en inclinant légèrement le tête. Le soleil se mêlait à la brume pour illuminer la forêt alentour. L'atmosphère était plutôt frais et la rosée encore visible. Tout cela présageait une belle journée, en surveillant les nuages en direction de la mer pour le reste de notre voyage... Je levais le bouclier qui nous entourait pour voir l'horizon sans floutage. Je fis un tour magiquement pour voir si rien n'allait nous attaquer. Elle me laissa ce temps de pause sans rien dire. Je sentais beaucoup de vie, mais aucune humaine ou quel qu’autres êtres aux alentours. Nous étions plutôt en sûreté. Je lui dis que nous pouvions prendre la route dans un instant. Je sortis une carte pour repérer l'endroit où pouvait se dresser le château. Je repérais plusieurs points hauts, mais aucun ne semblaient pouvoir être constructibles. Je repliais la carte et décidais de fonctionner autrement. Je commençais par manger un morceau de pain et bus du lait avant de partir. Elle se contenta de quelques fruits apparemment Je fis chauffer mon récipient avec ma magie en remarquant qu'elle avait dispersé le feu. Après avoir déjeuner elle réinstalla la selle sur Leaf et monta. Je levais la main en me rapprochant d'elle. Je lui dis alors :

« Je vais faire une recherche magique pour savoir où se trouve le château du seigneur le plus proche, en espérant que ses terres lui appartienne. Je vous demanderez de surveiller les alentours, même si rien ne devrait arriver, pendant ce temps »

Pour une fois cette personne eut le temps de réagir avant que je passe à l'acte sans lui demander son reste. Elle hocha positivement la tête avant que je ferme les yeux et me concentre. Je portais mon esprit plus loin et balayais une plus grande zone. Je finis par trouver un bâtiment imposant non loin de l'endroit d'où nous étions. Je rouvris les yeux et souris. Je m'étais dirigé dans cette direction pour la nuit par hasard, et nous étions sur la bonne route ! J'avais les bonnes coïncidences, en espérant que cette journée soit tout aussi facile par la suite. Je n'aimais pas passer du temps dans les châteaux, et j'aimais les seigneurs issus de la petite noblesse qui connaissaient les difficultés de la vie et l'horreur des combats. Je revenais petit à petit à la réalité et secouais la tête.

« Ah... pardonnez moi, la transe n'est pas chose aisée, et je suis heureux de pouvoir vous confier ma vie ainsi... »


Elle me répondit et je lui montrais la direction à suivre. Nous traversâmes une partie de la forêt tout deux le nez en l'air à regarder la beauté des arbres au printemps, écouter le chant des oiseaux, et observer les petits animaux. Nous arrivâmes vite dans la plaine. Nous descendions et apercevions le château en bas proche d'un point d'eau. Je marchais tout ce temps à côté de la jument qui se promenait tranquillement. Je souris en remarquant ses oreilles en perpétuel mouvement. Si je voulais je pouvais lui parler, mais n'en fis rien pour l'instant. Je pensais que si je voulais parler il serait plus poli de le faire avec sa maîtresse qu'avec elle. Je pris les devant et accélérais un peu le pas pour me dégourdir un peu plus les jambes. Leaf n'accéléra pas beaucoup elle. Nos six yeux étaient vers l'avant de se paysage où la brume était chassée petit à petit par les rayons du soleil, les arbres faisaient place à de grands champs où quelques vaches et montons se perdaient. Nous atteignions le château en peu de temps. Je ralentis le pas pour observer la muraille, les tours et les personnes qui entraient. Il y avait peu de gens en cette matinée de printemps. Deux charrettes entraient dans le château remplies de produits. Nous n'arrivions pas à vingt mètres des murs de ce bâtiment que nous vîmes quatre cavaliers sortirent par la porte principale et venir à notre rencontre. Je m'arrêtais là où nous étions et attendis qu'ils soient à notre hauteur. L'un d'entre eux portait l'étendard du seigneur mais aucun n'avait d'arme à la main. Ils étaient tous en armure, les épées rangées. Trois s'arrêtèrent en ligne, celui à l'étendard au centre. Celui-ci semblait ne pas être un chevalier, il était plus jeune et moins trapus. Les trois autre étaient grands. Tous souriaient une fois devant nous. L 'étendard comportait les armoiries du seigneurs : un aigle noir à une tête, les ailes déployées sur un écusson partagé à la verticale entre du rouge et du bleu, le tout sur fond jaune. 'un d'entre eux s'approcha. Il devait avoir la trentaine. Je mis ma main au-dessus de mes yeux pour le voir sur son cheval. Il portait une armure qui brillait, une cape rouge, une épée longue sur le côté, et n'était pas casqué. Il avait une barbe noire, et les cheveux de la même couleur posés sur ses épaules. Ses yeux sombres se portèrent d'abord sur l'elfe, puis il les baissa sur moi. Il pencha la tête pour nous saluer. Il se redressa sur son cheval. Après l'avoir détaillé il dit :

« Je suis Hagard. Je sert le seigneur de ses terres. Que faîtes-vous ici ? »

Je lui répondis le premier en attirant son attention.

« Nous étions de passage sur les terres plus au sud et avons défendu un village cette nuit. Est-ce les terres de votre seigneur ?

Oui... en effet. Qui étaient les auteurs de cette attaque ? Y-a-t-il des survivants ?

C'était l’œuvre de chevaliers noirs et de bandits. Nous les avons quasiment tous tués sauf trois ou quatre archers... Tout les villageois …

Ils ne devaient pas être nombreux alors ! Dit-il d'un ton moqueur.

Une bonne centaine...

Il me regarda avec des yeux surpris et se pencha sur son cheval pour me défier :

« Vous êtes un charlatan ! Aucun homme et une petite elfe ne peuvent abattre autant d'hommes ! »

Je levais la main pour qu'Eléa ne décoche par de flèche dans sa gorge. Je sentis qu'elle avait autant envie que moi de lui faire sentir qu'il se trompait lourdement. Je soupirais et décidais de répondre de manière diplomatique et rapide :

« Je suis mage, et elle l'une des meilleures archères que je connaisse... »

Je souris et rajoutais quelque chose qu'il avait trop vite oublié :

« Les villageois sont tous sains et sauf. Je l'ai ai envoyé vers d'autres terres pour leur sauvegarde. »

Sa réponse me choqua et j'avais envie de passer à autre chose en lui coupant la parole.

« Vous avez bien fait, nous ne pouvons plus accueillir ses pouilleux ici, et …

Pourrait-on voir votre seigneur ?

Hum... Suivez-nous... »

Je n'avais qu'une envie : dégainer. Je me retenais en me tenant à la mission que nous nous étions donné, as besoin de faire plus de blessés ou de morts. De plus le château avait peut-être besoin de ses hommes pour assurer la sécurité. L'homme nommait Hagard devait porté un prénom de circonstance... Il passa devant et nous le suivîmes. Les deux autres étaient de chaque côté à une distance raisonnable. Le porte étendard était derrière et observait Eléa avec beaucoup d'envie. Ils nous guidèrent doucement jusqu'à l'entrée dans la grande cour. Ils descendirent de cheval et le jeune derrière nous vint offrir son aide à l'elfe. Hagard nous dit d'attendre ici, et à cet homme de nous surveiller. Je souris, comme si ce gringalet était capable de nous surveiller, alors qu'elle pourrait le mettre chaos si elle le voulait. Pendant que les trois autres s'engouffraient dans ce qui semblait être le donjon, le jeune chevalier recula et se tint devant la porte sans nous lâcher des yeux, surtout elle. N'avait-il jamais vu d'elfe, ou de femmes ? J'étais moqueur. Je me rapprochais d'elle. Je croisais les bras sur ma poitrine en regardant autour de nous.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Dim 30 Mar - 13:34

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Elea avait dispersé les cendres du feux par habitude, sans avoir demandé à Patrick s'il allait encore manger ce matin. Cette habitude remontait à loin et évitait surtout, de montrer qu'il y avait eu une halte dans les environs. Elle soupira en finissant de seller Leaf et se tourna vers le mage qui sortait une carte de son sac. Ils n'étaient pas près de partir apparemment, Elea était du genre à manger en chemin. Elle devait certainement lui rester quelques fruits, qu'elle avait préféré garder pour elle, au lieu de les donner à Leaf. Cette dernière sentait le sac magique d'Elea, pour avoir quelques choses avant de partir. Elea lui caressa la crinière et la rassura qu'elle en aurait à la prochaine halte. Elle tendit alors l'oreille pour écouter le mage, alors qu'elle s’apprêtait à monter sur sa jument. Ce dernier voulait faire une recherche par la magie pour savoir où se situait le château et qu'elle devrait surveiller les alentours. Elle se pencha en souriant et commença déjà son inspection des alentours, jetant de temps en temps des regards vers le mage qui était concentré sur sa magie. Elea adorait rendre service, même pour une si petite mission. Surveiller ce qui pourrait arriver dans la seconde ne la gêner nullement, il pouvait lui faire confiance pour ça. Elle tendit sa main vers les lanières de Leaf pour la retenir, cette dernière commençait déjà à s'éloigner. Elle observa de nouveau Patrick, elle n'avait pas ce genre de don, elle qui montait en haut d'un arbre pour regarder les environs. Il s'excusa alors et fut ravi qu'elle est acceptée de garder un œil sur les environs pendant qu'il rentrait en transe. Elle eut un sourire.

« - Cela ne me gêne nullement ! Je suis honoré de vous rendre ce service ! »

Elle se tournait vers sa jument en observant le mage qui lui montrait le chemin à suivre. Elle monta sur Leaf et lui tapota le flanc de ses talons pour la faire avancer doucement. Cette dernière souffla et à contre cœur, avança dans la direction indiqué. Elea respirait l'air pur de la forêt et pensa alors à l'arbre. Le Grand Arbre et ses grandes feuilles qui protégeaient l'ensemble de son peuple. Elle soupira en y songeant un peu encore. La beauté du printemps, la renaissance après l'hiver. Ils arrivèrent dans la plaine et Elea descendit de sa jument attrapant les rênes pour la faire marcher près d'elle. Les oreilles de Leaf étaient en arrière, signe que quelque chose allait ou s'apprêtait à arriver vers eux. Elea la rassura en lui caressant son nez. En descendant lentement, ils aperçurent le château. Elea remarqua que Patrick prenait les devants en accélérant le pas, la laissant en retrait. Elle leva les yeux vers le ciel où le soleil brillait et chassait la brume de ses rayons. Elle respira longuement l'air et plissa un instant les yeux, il n'allait pas pleuvoir aujourd’hui. Pas beaucoup de vent et très peu de nuage, présageait un beau temps pour la journée. Les arbres firent places à de grandes étendus de champs. Ils se rapprochaient bientôt du haut bâtiment. Elea avait l'habitude des souverains mais ne les enviait pas pour autant. Ils avaient leur loi qu'elle détournait souvent. Elle admira l'architecture et les gens qui rentraient et sortaient de la haute bâtisse. Ils firent halte et Elea remarqua quatre chevaliers se diriger vers eux, ils étaient sur des chevaux et l'un d'eux porta son attention sur elle puis sur le mage. Elle avait l'impression de l'avoir déjà vu mais n'en fit rien, l'écoutant se présenter en tant que Hagard. Elle écouta sans intervenir, restant sur ses gardes pour la première fois depuis leur arrivée. L'homme prit la parole assez fortement en lançant au mage qu'il mentait pour le nombre de paysans sauvés. Il reprit d'un ton nonchalant, parlant des paysans comme une infection à son peuple. Elea allait prendre son arc dans son dos mais se retint. Ils finirent par suivre les chevaliers. Elea tira Leaf derrière elle et rentra à la suite du mage. Elle les observa descendre de cheval et le plus jeune s'approchait d'elle pour l'aider à attacher Leaf. Tout le reste du temps, il rapporta directement son attention sur Elea, elle le remarqua et lui lança un sourire en récupérant son épée qu'elle mit à sa taille. Ils attendirent pendant un temps avant de voir arriver le souverain des lieux descendre les quelques marchent qui les menaient à eux.
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Mar - 12:05

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick


La cour du château devait être le lieu où attendait le plus de poireau sans qu'aucun ne soit consommable. Je n'étais pas impatient mais n'aimais pas vraiment qu'on me fasse attendre. Je trouvais alors une occupation en observant tout ce qu'il y avait autour, les bras croisés devant moi. Le jeune homme alla attacher Leaf, et ne détachait pas ses yeux d'Eléa qui avait remarqué le manège. Je soupirais légèrement et m'attardais alors à ce qui se passait dans cette cour. Des marchands déchargeaient leurs marchandise, aidés par des gens du château. Il s'agissait de légumes principalement, de diverses choses pour la consommation de table. Un autre fournissait du foin pour les écuries, et un forgeron passa avec le tablier distinctif de sa profession en direction de l'aile de droite. Nous venions à l'heure où le château est en effervescence. Tous n'avaient que faire de notre présence devant la porte principale, même si Eléa était en arme. La cour était en terre battue, mais dallée sur le seuil des portes, notamment devant nos pieds. Le donjon n'était pas détaché du reste des autres bâtiments. C'était un petit château fort de campagne. Je levais les yeux sur l'édifice de pierre et en levant davantage le regard je remarquais que nous n'étions pas sans surveillance. Je souris en voyant la tête du premier archer sur le chemin de ronde qui me regardait. Ils n'étaient que six à veiller sur la campagne alentours, et quatre à jeter des coups d’œil à l'intérieur. Les arcs avaient l'air d'être d'assez bonne qualité, mais je ne sentais aucune magie dans ces armes. Je décidais alors de faire un petit balayage magique, sans entrer en transe pour autant. Je sentais alors la présence d'un objet magique en mouvement dans le donjon. Celui ou celle qui la portait descendait les escaliers. Je reportais alors mon attention sur la porte principale, attendant que cette personne ne sorte.
Un homme richement vêtu et propre sortit du donjon, affublé par six chevaliers, dont ceux qui étaient entrés le chercher. Je pensais que nous allions devoir nous rendre jusqu'à une sorte de salle du conseil, mais ce ne fut pas le cas. Je n'avais pas l'habitude qu'un seigneur vienne nous accueillir dans sa cour, ou plutôt était-ce rare... Les chevaliers se déployèrent en arc de cercle de chaque côté de cette homme. Il était plus petit que moi, mais semblait charismatique. Je pense qu'il avait atteint un bel âge. Je lui donnais dans les soixante ans. Un homme plus jeune en armure de chevalier avait des traits en commun avec lui, peut-être était-il sont fils, ou étaient-il parents. Après un temps de pause il nous dit d'une voix posée, forte et d'une tonalité grave :

« Mes hommes m'ont dit qu'une elfe et un mage m'attendait dans ma cour. Je voulais voir ça de mes propres yeux. A ce qu'il paraît vous avez sauvé les villageois du sud...Grul ? »

Un chevalier prit une carte à sa ceinture et vint la déplier sous nos yeux en nous montrant le-dit village sur la carte. Je confirmais qu'il s'agissait bien de celui-ci. Avant que je ne puisse ajouter quelque chose il continuait :

« Hum... Je vous en suis reconnaissant. Un de mes homme vous l'a mal exprimé... Les temps sont durs et nous essuyons des razzia de chevaliers noirs et de barbares. C'est encore eux, n'est-ce pas ? »

Je hochais la tête et vis qu'Eléa en faisait autant. Je voyais que cet homme était au courant de ce qui se tramait et était conscient du danger qui planait sur ses terres. Pour moi notre mission était accomplie, puisqu'il était déjà au courant. Il me demanda tout de même :

« Où les avaient-vous envoyés ?

Je... J'ai confié leur sûreté à une amie qui les guide en ce moment vers des terres plus clémentes... Je v...

Assurez-vous qu'ils trouvent ces terres. Je n'ai rien à vous donner mais j'aimerais que vous meniez cette quête à bien. Retrouvez votre amie... Mes hommes vous accompagneront jusqu'à la frontière des hommes et des nains. Je vous offre aussi un jeune cheval. C'est tout ce que j'ai …

Je ne …

Pas de contestation ! C'est ainsi … Et vous jeune elfe, je vous fait baronne de Gurl. Votre présence sera requise une fois toute les deux saisons si vous acceptez. Et je vous prie d'accepter ! »

En réalité il ne lui laissa pas le choix et l'un des hommes les plus expérimenté s'approcha d'elle pour lui délivrer un anneau en or, assez fin.

« Mon fils sera le garant de cette alliance entre vous et moi. Mage, vous serait également baron des terres un peu plus au nord. Prenez quelques vivres avant de repartir... »

Il allait partir alors que je m'interposais :

« Attendez... Je vous remercie pour ses présents, mais je ne peux accepter...

Comment ?

Je ne peux accepter de vous ôter un cheval prometteur, et des terres dont vos alliés pourraient profiter... »

Les hommes se mirent à rire et le seigneur souris. Il me répondit alors :

« Mes hommes sont tous comtes et profitent assez des pauvres ressources de leurs terres, dont la moitié est dûe à la prospérité du château. Les titres que je vous offre sont plus honorifiques qu'utiles. Il n'y a pas grand chose sur ces terres. Le bail est facile et votre présence requise au conseil de printemps, pour vous tenir au courant de vos affaires seulement. Alors je veux bien accepter votre humilité. Je garde le cheval (mon regard le soutint de garder cette position, et lui se pinça légèrement une lèvre). Non, je vous l'offre !

Alors je l'offre à votre fils.

Très bien... Prenez ces titres, allez voir ses terres et confiez-les à quelqu'un dès que vous le voulez. Gurl est un village en cendre et une forêt où l'exploitation du bois était sa seule, et faible richesse ; les terres de nord sont rocailleuses ou en pâturages. Alors je ne suis pas pressé... Et mes hommes non plus. Ces deux terres sont frontalières de petites seigneuries. Je vous remercie encore. Je vous souhaite bonne route, et que dieu vous garde.

Merci beaucoup... Une dernière chose : gardez vos hommes à vos côtés et nous accepterons ces titres. »

Pour répondre il me fit un léger signe de la tête pour affirmer. Il fit un signe de la main pour nous dire au revoir. Je remarquais alors que l'objet magique était sa chevalière. Je l'identifiais comme étant une protection contre la magie noire. Il s'engouffra de nouveau dans le donjon et disparu avec ces hommes. Seulement deux d'entre eux restèrent pour nous montrer où aller pour prendre des vivres. Je regardais Eléa, septique. Au lieu d'entamer une conversation je me contentais de hausser les épaules et me mettre à la suite des deux hommes. Nous atteignons un endroit plus petit d'une aile adjacente. L'homme nous dit de nous servir sur la table. Il nous dit de ne pas hésiter à prendre des carottes parce qu'ils en avaient marre d'en manger puisque chaque semaines il en arrivait de nouvelles. Je souris en regardant ma compagnon elfe. Nous prîmes le nécessaire pour atteindre la frontière elfe, nous verrons après pour renouvelé cela. Nous ressortions,prêt à nous en aller. Le jeune homme de tout à l'heure revint avec Leaf. Il avait un bouquet à la main. * Ca c'est pas pour le cheval...*
Je m'éloignais de quelques pas alors qu'ils se rejoignaient dans la cour. Le chevalier qui nous avait montré le village vint me voir et me confia trois papiers. Il m'expliqua que le premier était une carte montrant le duché et les deux terres, nous étant attribuées, figuraient en couleur, vert pour elle, rose pour moi. Les deux autres documents, plus grands, étaient les titres de propriété et de noblesses. Il fallait que nous rajoutions notre noms et signions en sa présence. Je m'approchais d'une table et pris la plume qu'il me donnais en soupirant. J'écris mon nom et signais. Eléa me rejoint et il lui expliqua également. Je m'éloignais en le laissant faire. Je pris les rênes de Leaf et l'attendait sur le côté de l'entrée du château. *Et me voilà baron...*






Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mar 1 Avr - 19:00

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Elea observa la cour où ils se situaient. Elle plaça ses mains dans son dos en souriant, tout ça était une question d'habitude. Dans ce genre de situation, le souverain mettait toujours un certain temps à arriver. Car la plupart des sujets devaient traverser tout le château pour se rendre dans la salle du trône. Le souverain venait toujours en personne accueillir les invités et faisait le chemin avec eux vers la grande salle, mais pour cette fois, il n'y aurait pas de festin, juste certainement un remerciement. Elea n'aimait pas tellement les éloges, mais parfois il fallait se montrer digne et faire preuve de politesse. Elle acceptait jamais un présent de remerciement. Elle prit son attention sur la grande porte alors que cette dernière s'ouvrait sur un homme élégamment vêtu. Elea était tenté de se mettre à genoux mais s'abstint de le faire, elle n'était pas dans son pays, et elle ne savait pas comment ils allaient réagir à ça. Elle eut un sourire, tout simplement en baissant la tête avant de le regarder prendre la parole. Elle le détailla longuement quand il fit la remarque sur elle et le mage. Qu'est-ce qu'il y avait de surprenant de venir en aide à un village ? Ils étaient deux et pas tout un groupe de soldats, mais ils avaient, tant bien que mal, réussi à repousser l’ennemi. Elea vit un chevalier s'approcher d'eux et leur montrer le lieu-dit sur une carte. Le souverain savait de quoi en retourner leur mission, il savait que c'était les barbares et les chevaliers noirs. Eléa hocha la tête sans quitter le souverain du regard. Il reprit la parole, cette fois en posant une question, Patrick lui répondit alors, mais n'eut pas le temps de finir sa phrase, que déjà le souverain enchaînait sur un autre flot de paroles. Elea écoutait sans rien dire avant que ce dernier ne lance qu'elle serait baronne du petit village. Elle laissa ses bras le long de son corps en le détaillant et fronçant les sourcils. Elle aidait déjà son peuple et devait souvent se rendre en terre des elfes dès qu'elle recevait une missive du roi. Elle ne se voyait pas venir toutes les saisons dans cette partie pour avoir un aperçu de ce qui s'y passe. Quoi que, ça en vaudrait tout de même quelque chose, pour en rapporter un peu à son peuple. Elle baissa la tête sans prétention aucune et vit qu'on lui remettait alors un anneau d'or. Le souverain précisa ensuite, que son fils serait le garant de l'anneau et que Patrick était lui aussi baron de quelques terres. Elea allait protester tout de même, elle ne voulait pas accepter ce genre de présent. Elle avait juste fait ce qu'on lui demandait de faire. Alors que le souverain partait, Patrick finit par protester à la place d'Elea. Elle écouta ses dires, il n'avait pas tort, elle avait toujours l'anneau dans la main et voulait le rendre. Les hommes se mirent alors à rire et le souverain reprit alors la parole en leur expliquant un peu plus sur ses terres. Le mage ne voulait pourtant pas du cheval, le souverain continua sur sa lancée. À la fin, le mage conclut alors qu'il acceptait mais que les hommes du souverain, devaient rester dans leur terre. Ce dernier fit un signe pour affirmer et les salua avant de s'éloigner pour de bon. Elea soupira et regarda l'anneau. Elle reprit son attention sur Patrick qui haussa les épaules et suivait déjà les deux gardes, elle en fit autant en mettant l'anneau dans sa poche. Un des deux hommes leur indiqua qu'il pouvait se servir sur la table. Elea fut ravi en entendant qu'ils pourraient prendre plus de carottes. Elle songea à sa jument et en prit une bonne poignée. En ressortant du lieu, le jeune soldat revenait vers eux avec Leaf et un bouquet. Elea arqua un sourcil, surprise sur le moment. Elle se rapprochait alors de Leaf et la caressa, pendant cet arrêt, quelqu'un avait pris soin d'elle. Elea fut étonnait, Leaf se laissait faire qu'avec elle. Le jeune homme lui tendit alors les fleurs en lui indiquant qu'il l'avait reconnu. Elle le dévisagea longuement, ne sachant pas du tout où elle avait bien pu le rencontrer. Elle prit le bouquet et sentit les fleurs en le remerciant alors qu'il rajoutait qu'elle l'avait aidé une fois dans un autre village. Il finit par dire le nom de ce dernier et Elea eut un sourire en s'en rappelant alors, elle plaça les fleurs près de son arc sur Leaf. Elle s'éloigna enfin sans rien dire de plus. Le chevalier du début, lui apporta quelques papiers parcheminés, lui expliquant que le premier était une carte montrant le duché et les deux terres, leur étant attribuées, l'un était de la couleur verte, pour elle et rose, pour le mage. Elle hocha la tête et signa les deux derniers papiers, après avoir pris la plume. Finalement, elle sortit et rejoint alors le mage qui l'attendait un peu plus loin.

« - Vraiment... Je ne me doutais pas qu'il allait nous remercier de la sorte... »

Elle prit les rênes de Leaf et monta dessus après avoir remit en place son épée.
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Avr - 17:58

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick


Ma coéquipière arriva après avoir signé les papiers que lui avait porter l'homme en arme. Elle prit de nouveau les rênes de Leaf. Je remarquais le bouquet accrochait sur la selle juste à côté de l'épée, je trouvais cela original. Le choix devait être facile à faire pour les uns ou les autres. Elle me rejoint en marchant normalement, de toutes façons je n'aimais pas la précipitations. Je me remémorais une carte de notre monde pour savoir quel chemin prendre vers les côtes elfes. Je devais retrouver l'endroit par où elle était passé. Je n'avais pas envie d'entrer dans une transe trop profonde et longue pour la repérer sur le continent. La tâche serait d'autant plus difficile que je n'ai aucun objet lui appartennat pouvant m'aider à m'accrocher à son essence ou aura magique... D'après les instructions que je lui avais donné elle devrait se diriger vers chez Rulf qui habite dans le centre nord du pays des nains.
Eléa me dit qu'elle ne s'attendait pas à cela de la part de cet homme. Je lui répondis immédiatement :

« Et moi donc... »

Elle monta sur Leaf et se tenait prête à partir. Elle remit son épée en place et attendit que je commence à marcher. Je me dirigeais vers le village qui avait brûlé la veille. Je lui dis que j'allais lancer un sort pour aller plus vite. Je me dépaçais alors de deux pas en n'en faisant qu'un. J'allais alors à peu près à l'allure d'un cheval au trot. Leaf semblait satisfaite de pouvoir un peu se dégourdir les pattes. Pour m'amuser je courus un peu pour qu'elle puisse aussi courir. Sa jeune maîtresse riait de la voir s'amuser comme ça. Leaf secouait la tête et soupirais de plaisir. Nous reh=joignons alors le village en cendre dans la bonne humeur et assez vite. Je ralentis ma course, marchais puis enlever mon sort et retrouvais une allure de marche normale. Je retournais sur le lieu de mes premiers combat et pris le chemin qu'elle avait prit hier soir. J'écoutais le chant des oiseaux et tentais de voir des traces pour la suivre. Le champ était trop piétinait pour le voir. Je décidais de me diriger vers l'endroit où elle avait prit la route. Eléa me suivait en me laissant silencieusement suivre les traces et me concentrer. Il y avait beaucoup de femme pour que je reconnaisse son pied. Je me rappelais qu'elle portait des bottes. Mes maîtres appelaient cela le soucis du détail. Je pris le chemin comme je lui avais indiqué. Je me rendis compte alors en montrant du doigt que les pas étaient moins nombreux à l'endroit où je me tenais. Puis je vis que les traces étaient plus dirigées dans la même direction. Je souriais en constatant au fur et à mesure de ma marche sur ses pas qu'elle avait suivie mes instructions. Tout compte fait elle avait une belle mémoire des lieux et transposait facilement le vocabulaire d'une carte à l'espace qu'elle allait pratiquait, ce qui n'était pas donné à tout le monde. Je fis signe à Eléa de me suivre et relançais mon sort de vitesse. Leaf était une jument endurante et faisait facilement face aux dénivelés de terrains. Nous arrivâmes à l'endroit où ils avaient fait une pause. Je pris le temps de repérer les vestiges d'un feu et de rondins posaient pour s'asseoir. Je montrais ses différents indices à Eléa et continuais ma progression sans perdre de temps. La pauvre devait penser que je ne voulais plus rien lui dire. Je plissais les yeux et étais attentif aux moindre détail. Nous arrivâmes vite à l'dendroit du pont. Je ne me souvenais pas que sur mes cartes il y avait un pont à franchir. J'eus un déclique en pensant que cela était possible si elle n'avait pas suivie la route comme je le pensais. Au lieu de passer en bas et de remonter la vallée elle s'était dirigée par le haut... C'était une solution comme l'autre, quoiqu'un peu plus périlleuse. Je m'arrêtais en remarquant des tarces de pas plus enfoncées dans le sol, et plus concentrées spacilement les unes par rapport aux autres. J'en déduis qu'ils avaient dû faire une pause ici, pourquoi ? Cette incohérance s'ajouta à d'étranges traces dans le sol, sur lesquelles je me penchais. Je mis un genou en terre et commençais mon observation la main droite portée à ma barbe. Je sentais une présence inamicale et la terre bougeait sous mes pied. Je fis apparaître mon épée. J'écoutais un cri d'avertissement de la part d'Eléa. Une énorme masse s'abattait sur moi. Je la parais avec mon épée en basculant sur le sol pour caler mes épaules et m'aider à tenir. Je forçais énormémat mais ne parvenais pas à repousser l'ogre qui bavait sur moi. Je fermais les yeux et la bouche. J'étais trop concentré sur ma force et m'en fournissais magiquement, pour lancer un deuxième sort. S'il bougeait il mourrait, si je bougeais ou lançais un autre sort, c'est moi qui mourrait. D'un coup toute sa force disparue et je le fis basculer sur le côté par la mienne. Je contatais qu'une flèche était logée à l'arrière de sa tête. Je relevais la tête pour remercier Eléa et la retombais au sol en soufflant. Je ne sais pas si faire un corps à corps avec un ogre était bien judicieux. Je regardais le ciel bleu et remarquais quelques nuages blancs pointer à cet horizon. Je me relevais en m'essuyant la bave sur moi, alors qu'Eléa s'était approchée.

« Merci pour ton aide.Sans toi j'aurais mis plus de temps à en venir à bout. Merci. Aller, passons au royaume des nains... »

Nous reprîmes la route. Je regardais un peu plus où nous allions tout en suivant ses traces. Je remarquais encore une fois que les traces de pas étaient plus concentrées de l'autre côté du pont. Je compris qu'elle les avait fait passer les uns après les autres. Une planche manquait, mais Leaf venait de passer. Je haussai sles épaules pour moi même sans faire de commentaire. Je faisais de nouveau signe à Leaf de me suivre et relançais mon sort pour aller plus vite. Au bout d'un moment, alors que nous traversions les plaines je me rendis compte de signe biazarre : une armée en déplacement. Nous avancions encore et me m'arrêtais soudainement devant le spectacle qui se déroulait sous nos yeux : des hommes, des nains et des elfes se batteient contre une armée d'orcs et de différents barbares. Personne ne nous avait repéré. Je reculais et Eléa fit se retourner Leaf. Nous descendions la butte pour nous cacher des cavaliers qui dominaient l'autre bout du champ de bataille. Eléa descendit de Leaf. Je lui dit alors :

« Je vais voir si la bataille est favorable aux forces cohalisées du sud, si c'est le cas on verra... »

Je remontais en rampant pour voir ce qui se passait. Je soupirais en constatant une elfe à côté de moi, elle n'avait pas pu s'empêcher de me suivre. Je reportais alors mon attention sur le champ de bataille. Malgré le brouillon des combats je voyais que les elfes tuaient les arrières lignes et permettaient une bonne progression des fantassins nains et hommes. Je remarquais aussi deux troupes de cavalerie elfes et hommes, mais aussi de l'autre côté, avec des centaines de chevaliers noirs. Je regardais les troupes, les effectifs en mouvement et compris la tactique, typiquement elfe au passage, de piquer dans le centre et couper une partie des flancs avec la cavalerie lourde et continuer à bénéficier de l'efficience des flèches dans la bataille. Je redescnedis. Je me remis debout et l'aidais à se relever. Je lui dis alors :

« Il nous faut trouver un autre moyen d'aller en terres elfes. La bataille devrait avoir une issue favorable pour les alliés. Je te propose que nous nous éloignons vite de là en retournant un peu sur nos pas et trouver une solution »

Aussi tôt dit, aussitôt fait. Elle remonta sur Leaf et retournions dans la plaine calme plus au sud. Je m'arrêtais et sortis une carte. Elle descendit et rejoint ma réflexion. Je lui demandais enfin en lui montrant sur la carte :

« Alors, voilà, préfères-tu tenter de traverser les montagnes des nains ici ? Ou plutôt repasser en territoires humains et contourner le lac par les territoires hostiles ? Ou bien tenter de trouver un bateau pour nous faire passer là, mais avec Leaf ... »






Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Jeu 3 Avr - 23:50

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Elea caressa la crinière de sa jument et regarda le château puis autour d'elle. La voilà baronne d'un village en ruine, elle devait en toucher un mot à son peuple dès que la chouette reviendrait de ses terres. Elle soupira en levant les yeux au ciel, espérant que cette dernière arrive bientôt. Le rapace  la suivait partout dans ses péripéties et quand elle envoyait un message aux elfes, il lui arrivait de ne pas la revoir pendant deux jours. Elle repensa au village et aux villageois sauvés, et ce qu'elle venait d'entendre dans ce château et ce qu'elle devrait dire dans sa missive. Elea était surprise que ce souverain leur donne aussi facilement des terres, elle qui n'était pas du genre à rester sur place. Elle reprit ensuite son attention sur le mage qui avait pris un instant la parole. Il était tout aussi surpris qu'elle par rapport à ce qu'il venait d'avoir lui-même. Cela ne devait être pas très courant pour lui d'avoir ce genre de présent. Doucement, elle donna un léger coup dans le flanc de Leaf pour la faire avancer derrière le mage avant que ce dernier le lance qu'il allait mettre en place un sort pour aller plus vite. Elea fronça les sourcils, est-ce possible ? Elle sentit légèrement un changement et s'agrippa aux rênes de Leaf quand cette dernière se mit au trot. Elea sentait que sa jument appréciait ce retournement de situation, cela faisait du bien à ses jambes. Le mage finit alors par courir devant et Leaf partit alors au galop, faisant se penchait en avant Elea, qui se mit à rire. Ils finirent par atteindre le village, vu de jour, ce dernier n'était plus vraiment un village. Les maisons fumaient encore des feux éteints de la veille. Une autre sensation fit ralentir Leaf qui marcha d'un pas mal assuré avant de se reprendre. Elea regarda le pauvre paysage que pouvait donner un village dans cet état. Elle suivait de près Patrick qui semblait traquer quelqu'un. Sûrement son acolyte fée qu'il devait retrouver, car cette dernière mener à bien une mission pour les paysans. Elea n'avait jamais vu de fée et attendait simplement de remercier cette dernière. D'ailleurs, que faisait cette fée en dehors de son pays natal ? Elea restait silencieuse, regardant les traces que des centaines de personnes auraient pu laisser sur ces terres pour fuir ou alors pour combattre. Patrick lui montra un endroit où il y avait moins de traces de pas puis lui fit signe de le suivre avant de relancer le sort. Elea faillit tomber et s'agrippa de nouveau aux rênes de Leaf. La jument aimait courir, pas qu'Elea ne le fasse jamais, mais cette dernière préférée marchait au pas que de se dépêcher. Ils s'arrêtèrent derechef à un endroit où il semblait y avoir eu une pause. En effet, Patrick lui montrait différent endroit où se trouvaient plusieurs indices puis repartit. Il était pressé et elle comprenait qu'il avait certainement hâte de retrouver son acolyte. Elle le suivait toujours sans rien dire, regardant le sol puis droit devant elle, repérant un pont abîmé par l'humidité. Elea reprit son attention tout autour en fronçant les sourcils en voyant une chose sombre arrivée en courant, elle cria un avertissement vers le mage. Cette derrière regardait l'ogre qui voulait à toute fin écraser Patrick. Elle fut surprise de cette réaction, normalement il était là pour récupérer de l'argent et les faire passer par la suite. Pourquoi les attaquer tout de suite ? Elle attrapa son arc assez rapidement et bandait la corde après avoir mis une flèche. Elle respira calmement et tira enfin. L'ogre reçu la flèche à l'arrière de la tête et s'écroula. Elle reçut des remerciements de la part de Patrick, elle se rapprocha un peu avec Leaf. Ils reprirent alors la route dans la direction du pont puis Patrick relança son sort. Après plusieurs lieues, dans les plaines, quelque chose n'allait pas. Des bruits d'épées se faisaient entendre, des humains, des nains et des elfes se tenaient là, se battant ensemble. Elea savait que c'était ceux de Fortilia, ils se battaient avec les hommes, mais rarement avec les nains. Pourtant, les voilà avec eux. Elle soupira en faisant faire demi-tour à sa jument et allèrent se cacher en contrebas. Patrick voulait aller vérifier si tout était favorable ou pas et voulait qu'Elea reste en retrait. Malgré tout, elle le suivait tout de même, observant la scène sous ses yeux. Humains, elfes et nains, étaient liés dans une bataille qui n'allait pas se finir de si tôt. Ils retournèrent en arrière, près de Leaf et se levèrent. Patrick lui fit part de quelques idées pour qu'ils s'éloignent de cet endroit au plus vite avant de proposer plusieurs options. Elle remonta sur Leaf et ils retournèrent ensemble dans les plaines. Passer par les eaux, n'était pas chose aisée pour Leaf.

« - Passons par la terre des nains, Leaf n'est pas du genre à vouloir prendre le bateau, à moins de devoir la forcer mais cela nous prendrait des jours ! Je ne suis pas partante pour les terres hostiles, j'en ai de mauvais souvenirs ! »
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Avr - 15:09

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick


De l'autre côté de la colline les combats faisaient rages à cause d'une nouvelle charge ennemie. Je me retenais de ne pas me lancer dans le combat pour que nous ne perdions pas trop de temps, surtout qu'elle venait de décider que nous passerions par les montagnes des nains. Nous devions maintenant prendre la route qui descendait plus au sud et rejoindre l'une des passe à travers ces montagnes pour passer l'un des cols matérialisant la frontière avec les elfes. Je lui montrais l'un d'eux sur la carte et décidais de m'en aller de cet endroit. Je lançais mon sort de marche rapide et nous dirigions plus au sud une fois mes affaires pliées. Je m'arrêtais alors que nous étions sur le haut d'une colline. Je regardais le paysage en contrebas et l'horizon à plusieurs lieux. Je me retournais vers elle et lui demandais:

"Pourquoi me suis-tu encore ?"

Elle me répondit simplement: "Pour aider"

Je lui souris et elle me sourit en retour avant que j'ajoute: "Continuons alors. Tu vois là, cette petite série de creux et de bosses devant nous, c'est le piémont de la région. C'est la région qui détermine la transition entre les terres des hommes et celle des nains, avant que nous passions dans de la montagne...Viens"

Nous descendions la colline et traversions des paysages ouverts, mais nous ne faisions que monter et descendre. Le terrain était pentu et les vallées plus étroites, mais ouvertes. La végétation était plus basse. Les herbages étaient plus nombreux. Plus nous avancions, plus les terres étaient rocailleuses et nous montions. Nous arrivâmes à côté d'une grande pierre, d'environ un mètre, à la verticale, où nous arrêtions. Une inscription, que je connaissais bien balisait la séparation entre terres naines et hommes. Il était inscrit sur celle-ci, une phrase au sens quelque peu ironique:

"D'ici à là votre aller retour ne sera du même pas"

Je proposais à Eléa de faire une pause ici. Je m'assis sur une autre pierre et pris ma gourde en admirant le paysage magnifique de cette contrées. Je remarquais une petite maison de berger au coeur de ce paysage écrasant. Je ne dis rien de plus à cette pause. Je regardais un peu Eléa et Leaf. La première admirait aussi cette environnement nouveau depuis le début de notre voyage. Nous respirions le bon air des montagnes. Le vent s'était levé mais il faisait encore bon. Quelques nuages pointaient à l'horizon, sans menace. Leaf quand à elle piochait dans la main d'Eléa. Je sortis un sceau de mon sac. Je le remplit magiquement d'eau et me levais pour le donner à Eléa. Je le posais et lui dis:

"Restes ici, vraiment. J'ai quelque chose à faire, sans avoir besoin d'aide, si tu vois ce que je veux dire..."

Et je venais de la tutoyer à nouveau. Je n'arrivais pas à me faire de vouvoyer quelqu'un qui voyageait avec moi. Je soruis et me retournais. Je descendais un peu plus bas, côté terre des hommes. Je m'arrêtais et vidais ma vessie en regardant le ciel. Je remontais et me rendis jusqu'à elles. Je pris mes affaires et lui dis que nous pouvions y aller. Curieux je decidais de regarder s'il y avait quelqu'un dans cette baraque. Tout était fermé. Je haussais les épaules et nous continuons notre route sans voir personne. Nous arrivâmes le soir dans de la plus haute montagne. Je demandais alors à Eléa:

"Veux-tu faire une halte maintenant alors que le soleil décline ? Et donc rester en bas. Ou préfères-tu que nous grimpions un peu pour nous installer en haut de ce premier promontoire ?"

Je lui désignais un point plus haut au dessus de nous. Nous avions pas mal marché, enfin, elle peinait moins que moi... Je pensais que les deux solutions étaient une bonne idée. Nous étions arrivé dans le début des hautes montagnes naines, dans des terres assez sauvages. J'avais remarqué quelques traces de pas en montant datant d'un ou deux jours. Le passage devait être peu fréquent, aucun chemin n'était tracé. Nous venions de retrouver des forêts sur les flancs de ces massifs. Les arbres étaient principalement des épineux. Je levais les yeux vers elle et attendais sa décision.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Dim 6 Avr - 19:57

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Elea regardait autour d'elle sans rien rajouter. Leaf avait peur de l'eau, traverser même quelques centimètres, la faisait paniquer. Il y avait toujours une solution pour la faire traverser, mais cela pourrait leur prendre plus de temps ou même par la magie, Elea avait peur que Leaf se rebelle et parte sans elle. Les plaines étaient plutôt calmes de ce côté-ci, la bataille elfes, nains et humains, étaient loin. Elle attendit une quelconque réponse venant du mage, mais ce dernier lui montra quelque chose sur la carte et fit un retour de magie. Ils partaient vers le sud vers les montagnes. Ils firent halte en haut d'une colline. Elea regardait le paysage qui se dessinait devant eux, elle écouta ce que le mage lui demandait et elle répondit tout simplement que c'était pour l'aider. Elle aurait tout aussi bien pu répondre, qu'elle aimait l'aventure. Qu'elle ne voulait pas rentrer tout de suite dans son village ou encore, qu'elle était curieuse de savoir où étaientt réellement les villageois. S'assurer qu'ils étaient bien en sécurité. Il lui lança un sourire et elle lui rendit avant qu'il ne reprenne la parole, lui montrant la région, les creux et les bosses qui se trouvaient face à eux. Il lui fit finalement signe de le suivre, ce qu'elle fit après quelques secondes. Ils avançaient dans des vallées plus étroites par certains endroits, mais cela ne gênait pas la jument, qui avançait d'un pas sûr. Elea regardait souvent  devant elle et aussi, où Leaf mettaient ses pieds. Elle avait peur que cette dernière ne se blesse. Ils arrivèrent à la hauteur d'une pierre et Elea descendit de cheval une fois que Patrick lui dit qu'ils allaient faire une halte ici. Elle fouilla dans son sac et en sortit une gourde et de quoi manger. Elle observait le paysage qui s'étendait devant elle en soupirant. Elle remarqua alors une petite bâtisse de berger au milieu de tout ce paysage, mais il ne semblait pas avoir de moutons aux alentours. Elle but une gorgée d'eau de sa gourde et chercha les carottes. Elle en tendit quelques-unes à Leaf qui commençait à tirer sur le sac, ce qui la fit sourire. Elea leva les yeux au ciel, les quelques nuages ne semblaient pas prévoir un peu de pluie, elle l'aurait senti, elle savait toujours quand la pluie allait pointer. Elle baissa la tête et remarqua du coin de l’œil que Patrick s'approchait avec un seau pour le donner à Leaf. Cette dernière ne se fit pas prier et plongea son nez dans le seau. La mage lança à Elea de restait ici qu'il devait faire quelque chose. Elle fronça les sourcils avant de comprendre. Quand il finit par revenir, ils repartaient en passant, après quelques minutes, devant la bâtisse, cette dernière, semblait fermé et n'y avoir personne. Elea n'était pas monté sur Leaf, préférant rester à ses côtés et marcher un peu. Ils continuèrent leur périple sans croiser quelqu'un ou un quelconque berger. Au final, la nuit commençait à tomber doucement et Patrick proposa de s'arrêter ou de continuer avant de faire une première halte, en bas ou en hauteur. Il lui laissait le choix. Elle suivait son geste, lui montrant l'endroit en haut où ils pourraient tout aussi bien faire halte.

« - Nous pouvons nous arrêter ici et on attaquera les hauteurs demain ! »
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Avr - 14:43

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick


Eléa suivit mon geste et leva le regard jusqu'au promontoire que je désignais. L'ombre nous entourait tandis que le soleil déclinait et donnait ses derniers rayons là-haut. Elle baissa les yeux sur moi et me regardait en prenant la décision de rester en bas et entamer l’ascension demain. Je hochais la tête. Je lui demandait alors:

"Très bien. Peut-tu aller chercher du bois pour faire du feu, j'installe le reste. Si t'as un problème appelles"

Je lui souris et commençais à rechercher un endroit où nous installer. Je fis un tour d'horizon mais ne remarquais aucun renfoncement où pourrait se trouver un point ou cours d'eau. Je décidais alors de prendre un coin un peu plus à couvert. Je trouvais un coin entre deux arbres avec une vue sur la plaine. Eléa avait suivit ce que je faisais avant d'aller faire ce que je lui avais demandé. Je pris place au pied de l'arbre et regardais tout autour de nous. Je hochais positivement la tête, satisfait. Elle laissa Leaf prêt de l'arbre. Je me retournais alors qu'elle s'éloignait et commençais à installer des pierres en cercle, pour y faire du feu. Je mis en place des piquets auquels était attaché une longue ficelle tout autour de là, relié à des objets métalliques dans les arbres. De fait si quelqu'un touchait la ficelle les objets feraient du bruit et nous serions avertit. Je fis en sorte qu'elle soit difficilement évitable. Je mettrais en place un bouclier magique pour la nuit seulement. J'économisais un maximum mes capacités magiques. Je m'assis enfin auprès de l'arbre et regardais ce paysage de montagne ouvert sur une petite vallée que nous avions traversés jusq'uà ce point un peu plus élevé avant de monter. Cet espace devait être disponible pour des pâturages, ou un arrière pays pour les longues traversées vers la capitale naine... Heureusement nous n'étions pas encore dans les zones de montagnes les plus dangereuses. C'est d'ailleurs pour cette raison que je lui avais proposé de faire une pause ici. Demain la journée serait longue car il nous faudrait faire la traversée. Je pris mon sac à côté de moi et en tirais une carte. Je reposais mon sac et à peine eus-je le temps de poser mes yeux dessus que les objets mettaliques clignaient au dessus de ma tête. J'aperçus Eléa les bras chargés de bois sur ma droite. Je me levais d'un bond pour la dépétrer de la ficelle. J'avais oublié de la prévenir et n'avais pas pensé à la localiser avant de me poser. Elle me vit arriver et arrêta de bouger.

"Attends, excuses-moi. Je....Voilà"

Je m'accroupis pour enlever la ficelle enroulée autour de sa cheville droite. Je ne vis pas son expression sur le coup, elle était planquée derrière les bouts de bois. Elle se dirigea vers le feu. Je lis ses pensées. Elle ne m'en voulait pas d'avoir protégé le camp, mais elle tenait à faire le feu. Je me rassis où j'étais et la laissais faire sans rien dire. Je repris la carte et estimais le temps que nous metterions pour traverser. Je pris alors le jour à rebours. Je voulais atteindre l'autre côté, le pays des elfes, avant la nuit prochaine. Je remontais jusqu'au temps de ce soir pour savoir combien de temps de sommeil il nous fallait. La luminosité baissait mais je pouvais toujours lire. Je sentais le feu se vivifier. Elle était douée pour ça. Ses yeux brillaient et elle me regardais aussi. Elle s'assis non loin de moi. Je pris la parole le premier:

"J'aurais dû te repérer avant que tu reviennes.. Mais, bon. Tiens, viens voir."

Je voulais lui montrer mes observations en rapport à la carte. Elle se leva et s'approcha après deux secondes de blanc. Je lui mis la carte dans les mains, qu'elle regarda de suite.

"Je voudrais atteindre cette région elfe dans la soirée demain. Il nous faut demain matin atteindre ce point-ci. Nous pourrons prendre ce qui semble être un sentier ici. Tu vois ça fais une sorte de serpent, en même temps je ne pense pas que l'on puisse monter un sommet avec une route toute droite... On pourrait faire une halte par ici en entamant la descente. Je ne pensais pas faire de pause avant. Nous pourrons prendre un repas assez important demain matin pour nous éviter de faire une pause vers le zénith du soleil. Nous mangerions plus tard, par-là. J'espère que nous n'aurons pas de surprise ici, comme tu peux le voir l'espace est plus large, et j'ai peur qu'en contre-bas les elfes aient construits une tour de garde. Je ne sais pas ce que signifie ce symbole d'ailleurs ici. Demain soir nous pourrions nous établir par-là, vers ce cours d'eau. Si nous sommes pris par le temps ou que quelque chose nous soit arrivé... qu'un obstacle nous ait ralenti, alors nous pourrions trouver un coin dans cette forêt... Mais... Il y a des fois où je suis bête: toi qui est elfe, connais-tu cette région?"

Je lui désignais chaque point de mon développement sur la carte et lui faisait part de ma réflexion à mesure où elle venait. J'avais déjà vu le chemin à suivre avant qu'elle n'arrive encombrée, mais je n'avais pas pensé à où nous établir pour la nuit prochaine. J'appréhendais le moment d'une rencontre avec les elfes, les nains étaient plus conciliant sur la traversée d'étrangers sur leur sol. Mais je venais de penser qu'elle était elfe, cela pouvait peut-être un atout pour moi.



Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1232
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Sam 12 Avr - 21:00

❝Il faut de tout pour faire un monde❞
Eléa continuait de regarder les hautes montagnes qui les entouraient. Elle finit par baisser les yeux sur le mage qui hochait la tête et prenait de nouveau la parole. Elle hocha à son tour la tête pour confirmer qu'elle irait chercher du bois pour le feu et reprit son attention sur ce qui les entouraient. Elle tira légèrement les rênes de Leaf pour la faire un peu avancer, restant devant elle pour montrer la voie tout en suivant Patrick. Ils s'arrêtèrent entre deux arbres où ils avaient une vue dégagée sur la plaine. Elea attacha Leaf à un des troncs et s'éloigna enfin de leur camp, en gardant en sa possession, son épée. Elle se retourna pour jeter un coup d’œil à sa jument et commença à se pencher pour prendre quelques branches en essayant de ne pas s'éloigner. Au bout d'un certain temps, elle jeta un autre coup d’œil vers leur emplacement et remarqua qu'elle s'était tout de même éloignée de l'endroit. Elle eut un sourire en coin malgré les bras bien chargés, elle avait le sens de l'orientation. Elle n'était pourtant pas plongée dans ses pensées, rien ne l'avait perturbée ou autre. Elle retrouva facilement le chemin de leur emplacement et faillit tomber. En effet, quelque chose semblait la retenir sur place, impossible d'avancer, elle était comme piégée. Elle leva les yeux au dessus de son tas de branches et aperçut Patrick venir l'aider. Il s'excusa et la libéra de ce lien gênant. Elle s'avança par la suite vers le feu, et posa le tout à côté. Cela n'était rien, après tout, si c'était lui qui l'avait mis en place pour les protéger. Elle sourit tout simplement et l'observait alors qu'il allait s'asseoir. Elle resta debout pendant un temps, regardant au loin le jour qui commençait à décliner doucement. Elea s'occupait un peu du feu, remettant quelques branches et observa le mage qui lisait ses cartes. Elle s'installa enfin non loin de Patrick en regardant le feu puis reprit son attention sur lui alors qu'il prenait la parole. Lui certifiant qu'il aurait dû la repérer avant qu'elle ne revienne par ici, puis elle s'approcha de lui à sa demande. Il lui passa une des cartes et elle la regarda en détail avant qu'il ne finisse par lui montrer chaque endroit qu'ils devront emprunter. Elle suivait chaque détail sur la carte, elle reconnaissait toutes les courbes des chemins, écoutant ce qu'il disait sur les haltes. Elle connaissait les lieux et leur destination pour les avoirs empruntés plus d'une fois pour venir en aide dans certains villages retirés. Il lui demanda si elle connaissait les lieux et elle hocha la tête.

« - Nous protégeons nos terres comme notre propre vie donc, il y aura, en terre elfes bien sûr, des elfes cachaient en contrepartie en hauteur, près de ce symbole ! Il n'y a pas de tour de garde, c'est que de la forêt en grande partie avec des rochers assez hauts pour viser l'ennemi et des plaines ouvertes ! Nous serons protégés par les miens, je suis une des leurs et ils ne nous attaqueront pas ! Ils viendront certainement à notre rencontre ! »

Elle continua à regarder la carte sans rien dire d'autre.
© OswinWho


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Je vais faire simple: J'arrête pendant un temps le forum ! je reviendrais peut-être pas, j'en sais trop rien !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
[TERMINE] [Patrick et Elea] "Il faut de tout pour faire un monde"
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» AUSTIN ▼ il faut de tout pour faire un monde, il me faut toi pour faire le mien.
» Il faut de tous pour faire un monstre [pv Elle]
» « Tout passe en ce monde, sauf le café dans les mauvais filtres.» .free.
» Tenter le tout pour le tout.
» Volucité : Le destin. {Terminée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-