AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[TERMINE] [Patrick et Elea] "Il faut de tout pour faire un monde"
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3


J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Mai - 23:03

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick

Eléa me rendait mon sourire et pencha la tête pour me regarder. Son regard en disait déjà long avant qu'elle ne m'explique que la chouette ne lui appartenait pas. Elle m'apprit qu'elle était son lien avec les seigneurs de son royaume pour les tenir informé de l'évolution des contrées qu'elle traversait. Je connaissais l'existence de telle personne et en avais déjà croisé. J'étais loin d'imaginer ça d'elle. Je la pensais travailler pour son propre compte et non être à la solde, même partielle, de seigneurs elfes... Elle ajouta ensuite pouvoir tenter de contacter mes compagnons par cette voie. Elle finit en me disant qu'il faudrait attendre son retour, qu'elle pensait être pour le soir ou le lendemain matin. Elle me sourit et passa devant. Je me mordis la lèvre en me disant qu'être mage n'avait pas que des avantages. Je m'en voulais d'avoir laissé Adelia partir seule. Je levais les yeux au ciel et espérais qu'elle n'ai pas eu d'ennuis et qu'elle soit réellement en vie. Je priais et pourtant quelque chose en moi me disait que tout allait bien. J'avançais un peu plus vite pour ne pas me faire distancier.

Le chemin élargissait progressivement notre champ de vision. Nous arrivions dans un champ ouvert où trônaient quelques arbres en ligne à l'horizon. Je souris à Eléa qui regardait ce paysage. Je constatais que les elfes avaient bel et bien des cultures eux aussi sur leurs terres les plus fertiles. Je respirais le bon air et sentais la douceur des fleurs. Le ciel bleu, parsemé de quelques nuages. Notre progression fut stoppée au milieu du champ par un phénomène des plus étranges. Le ciel restait le même et pourtant notre vision s'obscurcit, comme si un léger voile se tenait devant nous. Des picotements se firent sentir sur ma peau, une onde se levait doucement tout autour de nous. Je ressentais ce frisson si spécifique. Je me tenais prêt à riposter et formais une boule de feu dans chacune de mes mains. C'était la première fois que j'allais en voir un, mais j'avais appris mes cours. Un spectre allait se présenter à nous.

"Fantôme..."

Je fis descendre Eléa et Leaf courut là où le champ était ensoleillé à la normale. Je ne savais pas si cet esprit nous voulait du bien ou du mal, alors je me tenais prêt à la pire des éventualité. L'air se chargea d'énergie, le vent se fit sentir, une ponte d'électricité se faisait sentir... Nous nous retournions, un fantôme se tenait face à nous. C'était un homme habillé de blanc. Il pointa le doigt sans rien dire en direction de mon amie elfe derrière moi. Il ne dit que ces quelques mots :

"Eléa.. Suef ! SUEF !"

Il disparut dans un cri sourd entre douleur et ordre. On aurait dit que cette personne, morte, connaissait Eléa et lui donnait l'ordre de se rendre à Suef. Il disparu d'un seul coup sans laisser de trace. Le soleil inondait de nouveau ce champ. Le parfum des fleurs se faisait sentir de plus bel, comme s'il avait tout arrêter, le temps, les odeurs, et atténuait la lumière. Je ne sentais plus rien. Mes épaules tombèrent d'un seul tenant et mes mains s'éteignirent. Je soupirais de soulagement et relâchais mon respiration. Je m'avançais d'un pas et me retournais vers Eléa, milles questions en tête.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 25 Mai - 16:57
"Il faut de tout pour faire un monde"

Elea se rendit compte qu'elle en avait trop dit. Elle lui avait énoncé un fait sur ce qu'elle faisait pour son peuple. Elle regarda le sol en fronçant les sourcils, attendant que Patrick ne lui pose des questions sur ce qu'elle venait de dévoiler. Elle était pas du genre à conter qu'elle était à la solde de son peuple. Et puis, ce n'était certainement pas de sa faute après tout, ces souverains auraient pu la tenir au courant de sa quête et elle aurait pu la mener à bien. Ce qui n'était pas le cas, on l'avait cru morte par la suite, un mois pour remettre une missive pour arrêter des sorciers noirs. Depuis ces derniers s'en prenaient aux villages, prenant tout sur leur passage. Elea grimaça, ce n'était certainement pas sa faute. Son peuple lui avait maintenant confié la charge de prendre soin des villages attaqués et c'est ce qu'elle faisait, du moins, elle essayait. Elle était à présent en quête pour découvrir où étaient tous les villageois du dernier village qu'elle devait aider, savoir s'ils étaient en bonne posture et bien installaient. Elle voulait montrer à son peuple qu'on pouvait lui faire confiance, même si elle en faisait encore à sa tête. La chouette lui avait été confiée pour informer son pays, mais elle savait que c'était pour la surveiller. Ils avançaient sans prononcer d'autres mots et atteignirent un champ. Elea regarda droit devant elle, oubliant un peu où ils se trouvaient. Le paysage elfique offrait parfois quelques surprises. Le vent leur rapportait l'odeur des acacias à proximité, elle ferma les yeux et huma un peu l'air en ayant un sourire en coin. Pourtant quelque chose n'annonça rien de bon dans ce tableau elfique. En rouvrant les yeux, une brume épaisse s'était formée dans son champ de vision, une sensation étrange s'empara d'Elea et la fit ralentir. Elea remarqua que Patrick allait réagir. C'était certainement dû à leur imagination. Qu'est-ce qui pourrait provoquer ce genre de chose en pays elfe ? Elle observa les alentours ne voyant que ce voile léger les entourer. Elle n'avait jamais vu une telle chose de sa vie et entendit le mage l'informer que c'était un fantôme. Elle tourna sa tête vers lui en fronçant les sourcils. Ce genre de phénomène se produisait en terre hostile, mais rarement en terre des elfes. Elle se souvenait pourtant d'une histoire quand elle était enfant. On lui avait conté alors que les fantômes pouvaient mettre en garde contre une prochaine mort. Elle déglutit et lâcha les rênes de Leaf qui s'enfuyait déjà. Elea sentit les arbres bouger quand le vent s'était levé. Elle se retourna doucement et vit un fantôme face à eux, la montrant du doigt. Elle l'observa sans vraiment faire attention à ce qu'il portait. Ce dernier lui dit tout simplement le nom de Suef et disparut tout à coup dans un cri sinistre qui lui donna des frissons. Elle sentit alors le regard de Patrick sur elle et tout redevint comme avant. Était-ce une mise en garde pour ne pas qu'elle s'y rende ? Ou alors, autre chose ? Ce fantôme lui avait fait peur, plus que tous les sorciers noirs qu'elle avait pu rencontrer dans sa vie. En effet, on ne rencontre pas un spectre en se disant après que tout allait bien. Son compagnon de route semblait se poser des questions tout comme elle en ce moment.

« - Je ne pensais pas vivre ce genre de situation un jour. Un fantôme... En pays elfe n'apporte rien de bon... Enfin, je veux dire, qu'une vieille légende elfique rapporte que les spectres en terre elfe annoncent une mort certaine... Ils apparaissent seulement en terre hostile... En voir un n'est pas un bon signe... Celui-ci semblait vouloir me mettre en garde ou me dire où me rendre ! Je ne vois pas comment je dois le prendre ! »

Elle s'arrêta de réfléchir et de se demander pourquoi ce fantôme lui était apparu. Il lui annonçait certainement sa mort, son cœur s’emballa à cette certitude, même si elle ne croyait pas vraiment au légende elfique. C'était certainement un signe pas forcément sa propre mort à éviter à Suef.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Mai - 18:27

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick

L'esprit ne se manifesta pas de nouveau à mon grand soulagement. Mes sens magiques étaient encore tous à l'affut. Je me surprenais d'avoir mis autant de temps à identifier le type de fantôme. Je savais quel phénomène magique était en cour de formation, mais je savais identifier le type d'esprit. Il s'agissait là d'un poltergeist et pourtant celui-ci ne nous avait pas touché. Ce n'est que lorsqu'Eléa commença de parler que je sus ce qu'était cette forme spectrale... Je prêtais à présent mon attention à ce qu'elle me disait. Elle semblait perdue et, pas vraiment paniquée, mais très confuse. Je savais aussi qu'un fantôme en terre elfe était rare. Elle m'apprit que les légendes ne voyaient pas ça comme un bon présage. Il n'est pas courant que les esprits interagissent avec le monde des vivants. Si des personnes les voient, les aperçoivent, par hasard (sans les chasser), les esprits ne cherchent pas à se manifester, mais passe leur chemin au loin. Pour ma part je ne savais pas trop quoi penser de tout cela. Les esprits, à l'école, ne nous étaient pas présentés comme des menaces à systématiquement éliminées...

Face à sa confusion je ne trouvais pas les mots et ne voulais pas l'inquiété par la complexité des énigmes que pouvaient nous faire peser les esprits frappeurs. Je m'approchais d'elle et la pris dans mes bras. Je n'utilisais pas de magie. J'entourais ses épaules et la serrais deux secondes pour la rassurer. Je la sentais se calmer un peu. Je la relâchais doucement et lui frottais les épaules.

"Ne t'inquiètes pas. Pour être honnête je n'ai pas de réponse toute faîte. Voilà ce que je te propose: on va reprendre la route et trouver des personnes capables de nous renseigner sur la situation plus au nord. Je sais que tu me suis ... J'aimerais que tu restes avec moi le temps de te mettre en sécurité... du moins en savoir plus. Et nous pouvons aussi compter sur une missive future que tu enverras pour relater ça à tes seigneurs. Peut-être te laisseront-ils plus de marge de manœuvre... Aller. Courage, l'avenir n'est pas derrière nous !"

Mon père me disait cela lorsque je doutais et désirais tout plaquer à l'école. Il savait que je pouvais me dépasser et atteindre des sommets. Je n'étais pas prétentieux et disais toujours faire de mon mieux. J'étais devenu un mage guerrier pour aider mon prochain, et non faire la guerre comme la plupart de mes camarades, dont deux étaient déjà mort, si ce n'est plus. Je pris mon sac et me retournais vers elle. Je voyais qu'elle allait pleurer. Je me doutais que côtoyer des esprits avec une telle voix ne devait pas faire du bien...

"Hé ! Eléa... Je suis là. Et c'est pas un mort qui te fera quoi que ce soit. Tu es forte et intelligente. Un de mes rares ami me disait: "il y a toujours de l'avenir pour ceux qui pensent à l'avenir"..."

Et ça c'était du Rulf après une lourde défaite une pinte à la main. J'arrêtais ma morale là et passais mon sac à l'épaule. Je la regardais en souriant, sans vraiment perdre mon sérieux.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Ven 30 Mai - 16:41
"Il faut de tout pour faire un monde"

Elea fixait le sol, encore plongée dans différentes questions sur le pourquoi elle venait de voir un fantôme. Ce fantôme n'avait pas dit grand chose, mais rien que le fait de l'avoir aperçu, faisait penser qu'Elea était en danger. Peu importe le chemin à emprunter, elle allait soit mourir, soit voir son destin changer. Elle sentit son cœur s'emballer mais n'arrivait pas à le calmer. Tout ce qu'elle espérait, c'est que cela ne soit pas relié à sa mort mais, peut-être que ça cachait autre chose. Elea n'avait jamais eu affaire à ce genre de chose, et ne croyait pas aux légendes. Elle les avait pourtant toutes entendues, tout comme la légende des nains contre les elfes. Elle ne comprenait pas pourquoi des siècles plus tard, ils se battaient. Ils ne savaient certainement plus pour quelle raison ils s'entre-tuaient. Elle releva les yeux et vit le mage s'approcher pour la prendre dans ses bras pendant quelques secondes. Elle fronça les sourcils et cette étreinte la calma un peu. On avait jamais osé la toucher de la sorte, sauf son propre père au moment du départ. Il recula et essaya du mieux qu'il le pouvait, trouver les mots pour la rassurer. Elle n'en avait pas besoin, ou peut-être que si, elle était encore un peu perdue mais écoutait ce qu'il disait, ne sachant pas comment trouver une bonne réponse à ce qui venait d'arriver. Il lui proposait de le suivre et son cœur se remit à battre assez rapidement vis-à-vis de ce que le fantôme venait de lui dire. Il l’incita à envoyer une missive à ses souverains, elle le détailla. Il était hors de question d'envoyer une quelconque missive à ses souverains, ces derniers lui enverraient des soldats et l'enfermeraient au château. Fini l'aventure et les escapades dans les contrées, elle serait cloîtrée. Il n'était pas question qu'elle rebrousse le chemin malgré le fantôme qu'elle venait de voir. Elle voulait découvrir ce qu'il voulait dire par Suef, c'était peut-être eux qui étaient en danger et non elle après réflexion. Elle observait Patrick ramasser son sac et se tourner vers elle. Elle regardait dans le vague encore en train de réfléchir  à plusieurs théories, cela la visait personnellement ou alors c'était certainement le village de Suef. Elle soupira en écoutant ce que Patrick lui disait, qu'il était là et qu'il ne lui arriverait rien.

« - Je ne voulais pas croire aux légendes elfes... Mais là, je me dis que j'ai bien fait de les apprendre... Les fantômes préviennent de la mort, mais ne font rien... mais... si ce fantôme est venu à moi ce n'est pas forcément pour me prévenir d'une mort certaine, il a dit Suef, il aurait pu dire autre chose, comme mort... Je n'enverrais pas de missives à mes souverains, je serais raccompagné par la force et de bonne garde, jusqu'au château ! Il suffirait de savoir ce qui ne va pas là-bas et on sera pourquoi il met apparut à moi... »

Elle secoua la tête chassant toutes ses mauvaises idées de la tête. Elle voyait Leaf revenir vers elle, cette dernière était inquiète et Elea lui caressa son nez puis sa crinière et reprit les rênes.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Juin - 23:57

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick

Je voyais Leaf par dessus l'épaule d'Eléa. Celle-ci revenait vers nous. Cette jument était plus humaine que certains hommes... J'avais fini de parler et ne voulais pas être incommodant, en faire trop. Eléa n'était pas une enfant, mais je tenais à la soutenir comme un ami l'aurait fait. Je ne savais pas vraiment si elle me considérait comme tel, j'hésitais moi-même encore, nous ne nous connaissions pas encore personnellement. J'apprenais quelques petites choses sur elle par bribes, mais je ne pouvais pas me considéré comme un ami. J'étais peut-être pour elle à peine plus qu'un coéquipier, un homme avec des capacités particulières en mesure de mener à bien une quête dans laquelle elle m'accompagnait pour ses propres raisons. Leaf s'arrêta derrière elle et la laissa parler. Les elfes étaient superstitieux, ça je le savais. Je les considérais avec ironie comme des peureux, parfois incapable, pour les moins nobles de cœur, de surmonter leurs propres états d'âme et conscience à faire face. Eléa avait cette noblesse et cette particularité qui la rendait presque humaine, du moins unique. J'avais plus d'amis nains qu'elfes. Je m'étais engagé du côté de Podendril évidemment, et les elfes que j'avais croisé sur le champ de bataille étaient rigides, orgueilleux et communautaires... En fin de compte c'était la première expérience plaisante de travail que j'avais avec cette elfe. Je l'écoutais à moitié et ne réagis que lorsqu'elle me dit ne pas vouloir informer les seigneurs qu'elle servait par peur d'être raccompagné en bonne garde. Je devrais lui proposer une solution pour un changement dans sa vie. L'idée germait à se moment là dans mon esprit, mais il n'était pas temps d'aborder un tel sujet. J'affirmais mon approbation au départ d'un hochement de tête.

Leaf s'approcha enfin et se manifestait. Eléa chassait de mauvaises pensées de sa tête, même si ses réflexions n'en échappaient pas. Leaf était inquiète et Eléa la réconfortait. Je fis un rapide tour magique de notre horizon. Je repérais différents types de vie qui n'avaient rien de dangereux, et surtout, je ne repérais aucune forme de magie, ni de fantôme. Je revenais à la réalité. Je regardais Eléa attendre quelque chose de ma part. Elle ne m'avait pourtant pas posé de question. Je baissais le regard:

"On y va ! Montes, ne tardons pas. Il n'y a aucun dangers à l'horizon... magie. Mais je n'ai pas envie de m'attarder en ce lieu pour différentes raisons"


Je lui donnais la raison selon laquelle je savais qu'il n'y avait pas de danger, mais elle devait s'en douter. Je n'avais pas encie de rester en terrain découvert. Je ne perdais pas de temps, alors pourquoi être retardé par un fantôme ? J'acceptais ce qui pour moi était un détour, alors autant vérifier le plus tôt possible. Je ne voulais pas non plus tarder à ne pas pouvoir apporter de réponses à nos interrogations. Je tournais les talons et activais mon sort de vitesse. Je courais et traversais d'abord ce champ. Ma course me permettait de respirer l'air à plein poumon. Cela me permettait aussi de me défouler un peu et oublier quelques questions. J'évitais de tomber, heurter une branche ou une racine, poser le pied sur un sol trop meuble... J'évacuais quelques incertitudes et me vautrais littéralement dans l'étang en face de nous. Je regardais le ciel bleu parsemé de quelque nuage tout en continuant de courir. Je n'avais quand même pas réussi à éviter quelque chose de si évident. Je tombais honteusement dans l'eau la tête la première. Mes réflexes de mage firent qu'un bouclier se formait à la seconde pour que je n'ai pas de dommages corporels. Mais ce bouclier n'était pas efficace contre l'eau. Je retrouvais rapidement la surface. Je me relevais et jurais contre moi, je m'insultais mentalement. J'écoutais les rires d'Eléa aux éclats. Cela m'apaisait et je changeais d'expression. Leaf était essoufflée par la course. J'étais trempée et la regardais en souriant, amusé, les mains sur les hanches. Elle descendit de Leaf en apaisant ses rires. Je la comprenait, j'aurais réagit de la même façon. J'étais essoufflé.

"Oui, bon... Je dois avouer ... que sur ce coup là... Pff... Que dirais-tu ... de faire une halte ici ? ... J'en ai demandé beaucoup à Leaf... et toi... aussi... Nous pouvons ... nous baigner ! Et ... après on se changera. Tu as un trou dans ton pantalon, et moi je suis trempé... Leaf sera contente aussi... J'y vais le premier !"

Je me retournais, quittais mes habits. Nu comme un ver je plongeais dans l'étang à l'eau claire. L'eau était assez agréable. Elle était fraîche, mais pas glaciale. Je m'éloignais en quelques brasses. Je plongeais sous l'eau et remontais à la surface. Je frottais mes yeux et poussais mes cheveux en arrière. Leaf était sur la berge, mais je ne voyais plus Eléa. Je la cherchais du regard et ne la trouvais pas. Est-ce qu'elle n'avait simplement pas compris qu'elle irait plus tard, ou avait-elle eut un problème ? J'aperçu son arc prêt et de ses affaires prêt de Leaf. Je commençais à m'inquiéter et me dirigeais de nouveau vers le bord. Je n'eus pas besoin de l'atteindre.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 15 Juin - 0:55
Spoiler:
 

"Il faut de tout pour faire un monde"

Il était temps de reprendre le chemin, peu importe où ils se rendraient, Elea avait hâte de quitter cette endroit. Leaf avait bien fait de s'éloigner, sa jument avait le don de fuir dès quelque chose arriver, elle avait peur de tout. Elea fouilla dans son sac et en ressortit une pomme qu'elle donna à Leaf pour la rassurer. Elle finit par regarder autour d'elle en frissonnant à l'idée de voir réapparaître un spectre quelconque. Les légendes étaient parfois fausse et parfois elles étaient réelles. Elle secoua la tête en fermant les yeux et en soupirant. Elle devait se rendre à Suef, ça les faisait dériver de leur trajectoire mais elle était curieuse par nature et devait savoir. Et puis, elle n'était pas seule, elle avait un compagnon de route, qu'elle ne considérait pas encore comme un ami. L'amitié, pour elle, se forgeait sur plusieurs décennie, voire plusieurs mois. La confiance devait se construire petit à petit. Elea avait confiance en Patrick, mais pourrait-elle lui faire confiance s'ils rencontraient des personnes hostiles ? Elle soupira en chassant cette pensée et se tourna vers lui, elle l'avait vu se battre contre les cavaliers noirs dans un village et aidait des elfes. Elle ne voulait pas y penser maintenant, il y avait plus grave en cet instant. Elea détailla le mage qui ne bougeait pas, il semblait être en méditation ou alors en transe, pour voir à travers sa magie, ce qui se passe. Il finit par se tourner vers elle et l’inciter à monter sur Leaf, l'informant qu'il n'y avait aucun danger, mais qu'il préférait s'éloigner de l'endroit. Ce n'est pas Elea qui allait le contredire. Elle se posta près de Leaf et en un seul mouvement se retrouva assez rapidement sur cette dernière. Se tenant fermement au rênes, elle sentit que Patrick mettait en place son sort de vitesse. Ils parcouraient alors la terre elfique, sans voir vraiment le paysage qui défilait devant leurs yeux. Elea avait hâte d'arriver à Suef et commençait à en avoir l'habitude de cette rapidité que déclenchait souvent le mage. Le pouvoir stoppa, alors que Patrick s'étalait de tout son long dans l'étang. Leaf se cabra un instant et Elea essaya de la calmer. C'est vrai que, par l'arrêt brutal, la jument avait eu peur de rentrer dans l'eau. Cette dernière se calma et Elea se remémora que Patrick était tombé à l'eau, elle rit pendant quelques secondes avant de se reprendre et descendit de Leaf, elle était inquiète qu'il n'est pas vu l'eau arriver. Sa jument s'éloigna de l'eau assez rapidement en soufflant, elle avait peur de l'eau c'était pour cette raison qu'Elea avait refusé de prendre le bateau. Elea regarda Patrick revenir sur la berge et lui dire qu'ils allaient faire une halte et de se baigner chacun leur tour, cela ne la gênait pas. Elle regarda autour d'eux en s'approchant de Leaf. Sa jument s'éloigna un peu plus, elle semblait en colère et Elea lui dit que ce n'était pas de sa faute. Cette dernière bougea sa tête de haut en bas puis la secoua en allant manger un peu d'herbe, mais dès qu'Elea s'approchait, elle prenait ses grands airs et s'éloignait. Elea leva les yeux au ciel tout en lui parlant doucement et jeta un coup d'oeil vers l'étang. Elle remarqua que Patrick était déjà à l'eau. Elle réussit tant bien que mal à prendre les rênes de Leaf et la ramena vers le bord du lac. Elle retira son arc, la selle et la couverture puis posa son sac, gardant son épée sur elle. Elle regarda sa tenue qui était sale et avait à présent un trou à la cuisse. Elle fouilla dans son sac et trouva du fil, elle raccommoda sa tenue sur elle-même. Une fois qu'elle eut terminé, elle regarda l'étang, elle connaissait cet endroit pour y avoir déjà mis les pieds avec sa famille et les souvenirs lui serraient un peu la gorge, comme une sorte de boule. Elle soupira et se tourna vers sa jument avant de repérer non loin de là un buisson remplit de baie. Elea s'en approcha en quelques pas pour aller en chercher quelques unes, qu'elle mit dans un chiffon avant de rentrer dans le sous-bois. Elle ramassait du bois sans se préoccuper de quoi que ce soit. Elle finit par revenir vers Leaf et remarqua que le mage était de nouveau sur le bord, semblant la chercher l'air inquiet. Il avait certainement pensé qu'il lui était arrivé quelque chose, mais il ne semblait y avoir personne dans les environs. Elle déposa le bois non loin de Leaf puis elle enleva ses protèges bras en cuir puis sa cape en laine verte et ses bottes, sans honte retira le reste et se dirigea vers l'étang. Elle s'immergea sous l'eau pendant quelques secondes, puis ressortit sa tête, nagea un instant dans l'eau fraîche et ressortit, elle essora ses cheveux et se rhabilla. Elea se plaça sur la couverture une fois habillé et mangea quelques baies en fixant l'eau sans rien dire.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Juin - 22:41

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick

Elle sortit du bosquet sur ma droite les mains pleines de baies. Elle était magnifique et radieuse. Je m'assis dans l'eau, rassuré. Je soupirais et sortais de l'eau rapidement. Je pris de mes affaires pour me cacher un peu. Je lui souris sans rien dire et m'éloignais. J'étais tout de même un peu gêné à présent. Je la regardais en me cachant derrière un arbre progressivement. Elle ne s'occupa pas de moi, et apporta de ses baies à Leaf. Je me séchais magiquement et téléportais ma tenue en cuir marron. Je l'enfilais en prenant mon temps. Je relevais le regard après avoir enfilais tout le bas. Elle posait ses affaires et se dirigeait vers l'eau. Je détournais le regard et vis sa jument qui se foutait littéralement de moi. Elle riait de me voir faire ainsi. Je regardais ensuite mes pieds nus et prenais le haut. Je l'enfilais avec minutie. Je pris le temps de mettre le tout bien en place pour être à l'aise en cas de combat rapproché. Je devais me changer les idées et ne pas me détourner trop de ce que je faisais réellement. Pour oublier la beauté d'Eléa, et mon hésitation quand à approfondir ma relation avec elle vers de l'amitié ou de l'amour, je pris ma hache et m'éloignais pour m'échauffer. Je la fis tourner avec mon poignet, puis autour de ma hanche, audessus de ma tête. J'augmentais l'ampleur et la vitesse de mes mouvements. Je sentais la force de la lame, l'air qu'elle déplaçait que je devais limiter pour les frottements et davantage encore de vitesse et de puissance pour de probables coups. Je fermais enfin les yeux et sentais magiquement cet univers entrecoupé par mes gestes et comment amplifier encore un peu, jusqu'à la limite, cette force de frappe avec cette hache. Je remarquais alors qu'à la limite que j'atteignais le manche de la hache ne permettait pas certains types de mouvements et déviait très légèrement la course de la lame. Je ralentis alors mes mouvements et rouvrais les yeux pour m'arrêter sans danger. Eléa était en train de sortir de l'eau. Ainsi déconcentré je posais la lame de la hache sur mon pied. Je serrais des dents pour ne pas hurler et concentrais rapidement de ma magie curative à ce niveau de mon corps. Une fois soigné je pris ma hache plus haut par le manche et me dirigeais vers elle. Ce n'était vraiment pas mon jour. Je devais reprendre de la contenance et mon calme habituel. Je m'assis à côté d'elle alors qu'elle grignotait quelques baies en regardant l'étang. Ses cheveux étaient encore très humides. Je remarquais, en faisant glisser mon regard sur sa cuisse, qu'elle avait raccommodé son pantalon. J'allais lui faire un compliment et me ramenais à un avenir proche.

"Tu es une couturière de talent ! A la prochaine ville on trouvera sûrement du change pour toi. Je peux téléporter mes affaires, mais je ne suis pas sûr que cela te sied parfaitement... Je pense que nous pourrions atteindre Suef demain, dans la soirée."

Je la regardais et admirais son visage, ses yeux, puis sa posture...

"Ou... je ne sais pas vraiment où nous sommes... Je ... Hum. Je vais prendre une carte"

J'étais mal à l'aise avec les belles femmes et ne savais jamais comment certains bardes arrivaient à collectionner les conquêtes aussi facilement. Je repensais à mener à bien cette quête. En même temps je n'avais pas envie de me séparer d'elle pour différentes raisons: sa beauté féminine oui, mais aussi son intelligence, ses réflexions, sa spontanéité... Je pris ma hache et la posais à côté de moi pour prendre à sa place mon sac. J'en sortais une carte de la région. Elle ne me satisfaisait pas et j'en pris une autre dont les informations me contentait mieux. Je désignais alors l'échelle à l'elfe et pris la mesure. Je sentais alors son épaule proche de la mienne et me sentais bizarre. Serais-je le même si c'était Adelia ? ou une autre belle femme ? Je n'arrivais pas à me concentrais. Je relevais le nez et vis qu'elle s'était penchée sur ce que je faisais. Je soupirais et tentais de me dire qu'elle ne ressentait peut-être rien envers moi. J'étais trop idéaliste et ne connaissais rien aux femmes, autant garder une alliée avec le sourire plutôt que de tenter inutilement de la renfrogner ou qu'elle prenne de la distance vis-à-vis de moi. Je posais de nouveau mon regard sur la carte, mais elle me donna la bonne mesure d'espace et de temps. Je confirmais. Je sursautais en écoutant un homme brailler derrière nous et sautais sur mes pieds.

"HALTE LA !!! Qui êtes vous ?"

L'homme était un elfe armé et moins fin que ces concitoyens par l'importance de sa masse musculaire. Il n'était pas seul. Quatre archer et deux arbalétriers le secondait largement. Que dire ? Là encore Eléa prenait l'initiative.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 22 Juin - 22:46
"Il faut de tout pour faire un monde"

En silence, Elea regardait encore l'horizon sans vraiment remarquer quoi que ce soit. Elle se serait fait attaquer, elle n'aurait rien remarqué non plus. Elle semblait plongée dans ses pensées tout en mangeant ses baies sauvages. Elea essayait de remettre tous dans l'ordre, d'abord le village attaqué, puis sa quête pour les retrouver et maintenant un spectre qui lui parle de Suef. Elle n'allait pas être déstabilisée avec tous ses faits nouveaux et elle n'était pas seul pour une fois, elle avait un compagnon de route. Et encore une fois cette sensation de lui faire, oui ou non confiance. D'ailleurs où était passé Patrick ? Elle regarda dans l'eau avant de remarquer sa présence près d'elle alors qu'il lui adressait la parole. Il lui faisait la remarque sur sa couture et elle rapporta son regard sur cette dernière en fronçant les sourcils. Il reprit en lui disant qu'à la prochaine ville ils trouveraient certainement quelque chose pour elle. Elle leva les yeux vers lui, elle avait vu pire, et elle n'était pas narcissique comme les autres de son espèce. Elle l'écouta dire qu'ils arriveraient certainement demain en soirée, à Suef. Elle l'observa un instant alors qu'il devenait étrange en parlant de carte. Elle le vit détourner la tête et prendre son sac, en sortir une carte, puis une autre et elle finit par s'intéresser à ce qu'il faisait. Elle repéra Suef et l'étang où ils se situaient. Ils n'étaient pas loin en effet, une journée de marche avec ou sans pause, ils arriveraient, comme il l'avait dit, en soirée. Elle sursauta en entendant quelqu'un juste derrière eux. Elea remarqua que ses armes étaient plus loin d'eux, près de Leaf. Elle se leva en levant ses mains à hauteur de visage et détailla les nouveaux venus. Quatre archers et deux arbalétriers, tous elfes et Elea fut rassurer. Elle espérait juste qu'ils ne soient pas des traîtres elfes mais des soldats qui rentrent d'une quête. Elle se remémora la question et regarda les arbalètes et arcs pointées sur eux. Elle baissa les bras et se pencha en avant sans les quitter des yeux. Elle retint un instant sa respiration puis se lança.

« - Nous sommes désarmés, alors vous pouvez baisser vos armes, nous sommes en terre elfe, et je suis une elfe ! Je suis Elea Edgerton, nous venons d'Alberya, et  nous nous rendions à Suef pour une quête ! »

Elle ne voulait pas en dire trop, pas sur leur quête en tout cas, ou bien le titre de Patrick. Elle les regarda baisser leurs armes et se pencher pour saluer. Elle était connue en terre elfe pour ses prouesses au tir à l'arc. Elle remarqua que les elfes détaillaient Patrick, ils avaient bien vu que ce n'était pas un elfe. Elle finit par leur expliquer qu'elle avait besoin de son aide pour mener à bien sa quête et ils finirent par leur dire qu'ils rentraient après une guerre en terre hostile, certains y sont restés et eux retournaient à Fortilia prévenir les souverains. Elea hocha la tête, le temps commençait à se faire sombre et elle remarqua une forme qui tournait dans le ciel. Elle glissa un regard vers le mage, la chouette était de retour et elle voulait que ces soldats elfes s'éloignent. Elle reprit son attention sur eux, ces derniers les mettaient en garde sur certaines rencontres, qu'ils avaient pensé qu'ils étaient des potentiels ennemis. Ils les saluèrent et finirent par s'éloigner, Elea les regarda et reporta son attention sur l'oiseau. La chouette piqua vers eux alors et Elea leva son bras pour qu'elle s'y pose. Elle récupéra la missive et la déroula pour la lire. Ses souverains la remerciaient de les avoir prévenu avant qu'ils n'envoient des troupes vers le village. Ils voulaient qu'elle les informe de sa progression et qu'elle se dirige vers un autre village en terre humain dans les jours à venir. Elle ne pourrait pas rester près des villageois une fois qu'elle les aurait rejoints. Il fallait qu'elle fasse vite pour rejoindre Suef.

« - Je ne pourrais pas rester auprès des villageois, il me faut atteindre Suef et je dois repartir pour un village près d'Ad'Lucem, certainement une attaque ! Voulez-vous envoyer une missive à votre compagnon fée pour l'informer de votre avancement ? »
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Juin - 14:30

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick

Ces elfes-là ne respiraient pas le même air que leurs congénères, et ne devaient pas non plus manger la même chose. En prenant du recul, ces gaillardes étaient plus imposants, et sûr dans leurs positions avant un potentiel combat, que tout les elfes que j'avais pu croiser avant. Leur fermeté et sureté dans le port et maintient des armes pouvait me faire parier qu'ils étaient du métier. Eléa réagit avant moi et intervint en faveur d'un dialogue qu'elle sut créer facilement. Je souriais légèrement lorsqu'elle leur annonçait que nous étions sans arme. Je suivais son exemple en levant les bras. Je regardais les hommes et ne disais rien alors qu'elle neutralisait le problème. Par télépathie je faisais glisser ma hache jusqu'au premier buisson sans y porter un seul regard. Je baissais mes mains en même temps que de finir ma tâche et mettre ma hache dans sa cachette. Les hommes repartirent en s'inclinant légèrement. Eléa avait levé les yeux vers l'ombre dans le ciel. Je regardais les homme partir. Je portais mon attention sur cette femme. Elle m'accompagnait depuis plusieurs jours, j'avais appris à l'apprécier, mais est-ce que je pouvais prétendre la connaître ? Je savais, j'avais senti, qu'elle n'avait aucun don magique. Mais je ne savais pas vraiment quel était son métier, son rôle, si elle avait une part d'ombre... Elle recevait la chouette sur sa main gantée. J'avais connu des personnes sans don pire que certains mages noirs. J'espérais me tromper sur elle. J'allais me dévoiler un peu plus sur moi dans l'espoir qu'elle veuille en confier plus à son propos. Elle avait retiré la missive de la patte de l'oiseau nocturne. En même temps que le bouillonnement dans ma tête, j'avais lu ses pensées et savais ce qu'elle allait m'annoncer en premier lieu. Son départ ne me laissait pas indifférent malgré les doutes formulés dans mes pensées. Elle me surprit et me sortait d'un regret de la quitter, mêlé d'incertitude, en me demandant si je ne voulais pas envoyer un message à Adelia. Elle venait de me donner de nombreuses informations. Mon cœur balançait entre accepter d'envoyer ce message par simple acquiescement et ne pas me mettre en danger; ou lui dire que je voulais l'accompagner, mais je ne le pouvais pas... J'optais pour une autre solution plus raisonnable pour moi, que je ne regretterais pas.

"Eléa... Tu me vouvoie et moi non. J'aimerais prendre le temps de te parler. Tout d'bord, pour libérer cet oiseau, non je ne pense pas écrire à Adelia. Je suis heureux de constater, par son aura, qu'elle n'est pas loin et qu'elle va bien. Si jamais tu dois écrire alors fais-le et prends le temps qu'il te faudra. Lorsque tu auras terminé, viens me rejoindre de l'autre côté de l'étang... A tout à l'heure..."


Je l'avais regardé dans les yeux, si brillants, et suspicieux. Je profitais de sa surprise pour tourner les talons et me mettre en marche pour l'autre bord. Je me retournais un peu plus loin en la voyant de prendre de quoi écrire. Elle relevait le nez, puis je baissais la tête et continuais mon chemin. Je marchais dans l'herbe et évitais racines et branches. Je prenais mon temps en sachant très bien où elle était. Je m'arrêtais une fois de l'autre côté et m'assis sir un tronc en fixant l'eau. Je sentais alors la présence d'un être magique s'approcher. C'était une vieil homme muni d'un simple bâton de bois, accompagné de son chien de berger. Il n'était pas un elfe. Il me dit de rester assis et s'installa à côté de moi. Eléa entamait le chemin. Le vieil homme prit une pierre à ses pieds, il me la montra. Je ne comprenais pas où il voulait en venir. Le chien s'assis en face de l'étang. Son maître lança la pierre dans l'eau, puis pris la parole:

"Tu es comme cette pierre: solide, lancé, immuable sans force. Tais toi... mais parle avec ce qui te fait. Qui es-tu ? Tu le sais. Tu peux faire remuer l'eau dans le surface que tu choisis..."

Avant que je n'ai pu dire quoi que se soit, Eléa apparut, et lui se téléportait avec son chien. Je pensais que la signification de ses mots énigmatiques était claire et en disait long, mais dans plusieurs sens...




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Ven 27 Juin - 22:46
"Il faut de tout pour faire un monde"

Elea lut de nouveau la missive qu'elle avait en sa possession. Elle atteindrait Suef ensuite elle se rendrait près des villageois puis repartirait pour le village près d'Ad'Lucem. Elle avait de la route à faire. Elea soupira et replia le message à contre cœur. Elle aurait préféré rester auprès des villageois, les aider à s'installer et à se battre. Mais déjà les responsabilités l'avaient rattrapée, Elea avait pensé que ses souverains la laisseraient gérer les villageois pendant une journée ou deux voir plus, mais elle n'avait pas prévu de repartir une fois arrivée. Elle attendait une réponse de Patrick, ce dernier la lui donna, l'informant qu'il voulait qu'elle le tutoie puis reprenant en lui disant qu'il ne voulait pas écrire à sa compagne fée. Elea fronça les sourcils alors qu'il l'informait que cette dernière ne semblait pas être loin et qu'elle allait bien. Il la laissa seule, histoire qu'elle écrive une réponse à ses souverains et qu'elle devait le retrouver de l'autre côté. Elle le regarda s'éloigner en soupirant et laissa s'envoler un instant la jeune chouette vers l'arbre le plus proche. Elle sortit une plume et un morceau de parchemin puis commença à rédiger un message. Elle les informa qu'elle rejoindrait les villageois demain dans la soirée puis repartirait pour la terre des humains le jour suivant dès l'aube. Elle ne voulait pas les informer qu'elle comptait gagner Suef en premier puis les paysans par la suite. Elle se disait ne pas les inquiéter avec cette histoire de revenant de l'au-delà. Elle s'approchait de sa destination et ne comptait pas devoir faire demi-tour maintenant. Elea roula le parchemin et fit signe à la chouette, après lui avoir remis à sa patte la missive, cette dernière repartie à tire-d'aile. Elea la regarda s'éloigner et se rapprocha de Leaf. Elle ramassa ses affaires, puis le bois amassé et se hâta de rattraper Patrick. Une fois de l'autre côté, le silence régnait, seuls des oiseaux venaient le briser. Elea déposa le bois puis ses affaires en songeant de devoir faire le parcours dans l'autre sens, mais cette fois, seule. Cela ne la gênait pas, elle parcourait depuis quelques années les contrées seule. Elle resta en retrait après avoir déposé la couverture au sol et s'y installa. L’heure n’était pas à la tristesse, elle avait un devoir à faire ailleurs, elle s'y était engagé et avait juré allégeance auprès de son peuple. Posant son regard sombre sur l'étang, elle scruta sans voir l'horizon, attendant que la nuit ne tombe.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Juin - 17:32

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick

Pour faire simple je devais me concentrer de nouveau et finir ce que j'avais entamé plusieurs jours auparavant. Je ne pouvais pas nier mon amitié, mes sentiments difficilement identifiables pour Eléa. Me séparer d'elle ne serait peut-être pas un mal, ou au contraire... Elle repoussait la dernière branche et s'assis à côté de moi en regardant l'eau. L'intervention, et la signification des paroles du vieil homme, m'avait fait oublié mes pensées sur ce que je voulais lui dire. Je m'en rappelais enfin vaguement et me lançais confus:

"Eléa... Je ... Je ne peux pas te forcer à me tutoyer. Fais ... Non. Je voudrais te dire que ... Je ne sais pas comment le dire. Tu... Bon. Je t'apprécie beaucoup et je fais plus attention à toi qu'à moi. Ce qui est stupide, puisque je sais que tu te débrouilles très bien. J'ai... tu l'as vu, je suis tombé dans l'étang tout à l'heure. Je ne sais pas ce qui se passe, mais ce que je ressens pour toi... De l'amitié... *Pour l'instant... Je vais m'enfoncer.*  Je ... Je suis pas moi-même, et moins concentré qu'à mon habitude."

Je m'arrêtais un instant et évitais son regard. Je sentais ma magie venir à moi sans que je le veuille. J'étais surpris Je ne savais pas si je devais continuer. Jamais cela ne s'était produit avant. J'avais eu un bref amour pour une jeune femme qui taillait les arbres de l'école. Elle s'était mariée à un comte et je l'avais progressivement oublié par la rigueur des exercices et la tâche qui m'incombait, sans jamais la revoir. Aujourd'hui je pense qu'avec la puissance de mes sorts, que je n'avais pas à l'époque,  mes sentiments n'étaient pas les même et cette magie se manifestait alors plus vivement. Ses sorts, et la maîtrise que j'en avais, ne me séparais plus de ce que je suis. La magie fait partie de moi et réagissait comme je sentais les choses. Je m'embrouillais et ne voulais pas qu'elle s'en souvienne. Je voulais alors formé une protection pour ne pas la blesser après avoir lancé un sort pour lui faire oublier mes mots. J'approchais ma main de son front pour se faire et vis avec stupeur que je formais une boule de feu.

Mes maîtres avaient donc raisons... Je fronçais des yeux en regardant son visage. Ils disaient que lorsque nous trouvions l'âme sœur nous ne voudrions pas qu'elle parte et que nous lutterions durement contre nous-mêmes. Ils ajoutaient que l'amour était la folie du mage, ou sa perte. Elle ne comprenait surement pas ce qui se passait. Je pensais encore à elle et ne voulait en aucun cas la mettre en danger. Je me levais et devais stopper le feu qui prenais mon bras. Je la regardais et les larmes me venaient aux yeux sans que je puisse me contrôler.

"Je ne vais pas bien"

Je me retournais, pris un peu d'élan et plongeais vite pour éteindre le feu qui consumait ma manche. Je ne savais pas trop comment éteindre celui qui consumait mon cœur et m'empêchait d'avancer. Je refaisais surface et remettais ma tête sous l'eau. Quelque chose attirait mon attention au fond de l'étang. Un objet magique me fit un instant oublié les images que j'avais d'Eléa. Je plongeais sans me risquer à lancer un sort de respiration aquatique. Je ne parvins pas à mon but et remontais. Je pris alors une grande aspiration et plongeais à pic. Je parvenais à la source de la magie et vis un objet brillant. Il s'agissait d'une amulette avec un pendentif. Je remontais à la surface en manquant d'air. Je gagnais le bord de l'étang et sortais de l'eau trempé. Je montrais l'objet de luxe à Eléa. Elle fronçait les sourcils. Je ne savais pas comment finir la conversation précédente et entamer une nouvelle. J'allais m'assoir.

"Assieds-toi... J'accepte le fait que tu parte. Finissons notre route à Suef. Je ne veux pas m'étaler sur ce que j'ai pu te dire. Restons-en là pour le moment. J'ai trouvé cet objet magique au fond de l'étang. Je vais l'identifier"

Je semblais retrouver de la contenance. Je regardais et me concentrais sur l'objet dans mes mains. Cet alliage et cette finesse dans la taille du bijou n'avait qu'une manufacture possible: les elfes. Il avait une magie singulière de protection assez puissante. Il pouvait aussi annulé les sorts lancé contre son porteur. Cet objet était providentiel. Je fronçais les sourcils et lui adressais ma découverte.

"Cette magie permet au porteur de l'objet de bénéficier d'un sort de protection assez puissant. Toute magie qui est lancé vers le porteur sera, relativement, résorbée. Les sorts les plus puissants ne seraient pas contrés je pense... Je te l'offre... Nous reverrons nous ?"

Je pris l'une de ses mains et lui posais l'amulette à l'intérieur. Le pendentif représentait un oiseau de proie. J'attendais sa réponse en me plongeant dans ses yeux.  




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 1 Juil - 12:51
"Il faut de tout pour faire un monde"

Elea restait encore un instant en retrait à fixer l'horizon de l'étang. Elle songeait à son obéissance face à ses souverains. Il y a quelques jours, elle était en terre elfe, au château de Fortilia à écouter un des souverains. Elle leur devait de leur rendre la confiance qu'ils ont perdue en elle quelques années plutôt. Ce dernier lui donnait l'information sur un territoire humain qui venait de se faire attaquer. Ce n'était pas la première fois qu'elle partait en terre inconnue, seule, face au danger. Elle rencontrait des vagabonds, des marchands, aidait les paysans dans le besoin, arrivait la première sur les lieux et recueillait les premiers soldats elfes qui rapportaient de la nourriture. Elle soupira de sa première quête, la liberté qu'elle avait ressentie. Mais elle avait compris que vagabonder à chaque mission n'était pas une solution. Elle devait mener à bien cette mission en cour, les villageois étaient certainement en sécurité, mais elle voulait le voir de ses yeux. Elea se leva et finit par aller s'installer auprès de Patrick toujours en regardant au lointain. Elle n'avait jamais vraiment eu un compagnon de route, surtout un mage. Elle en avait déjà rencontré, mais pas de la sorte et d'aussi près. Elle était fasciné par les pouvoirs du mage et rien d'autre pour le moment, en terre elfes, il n'y avait pas vraiment d'êtres dotés de dons, ou très peu et en rencontrer surprenait Elea. Elle se tourna vers lui quand il prit la parole, elle remarqua qu'il était troublé et ailleurs. Il semblait inquiet ou alors quelque chose n'allait pas. Comprenait-il au moins qu'elle le respectait sur son titre ? Peu importe qui elle rencontrait avec un titre, elle se devait de le vouvoyer. Elle plissa les yeux en essayant de détecter quelque chose d'autre de ce qu'il essayait de lui dire. Elea commençait à savoir où il voulait en venir et en fut flatté même s'il ne le disait pas directement. Elle n'en fit pas la remarque et ne releva pas, s'ils ne parlaient pas de la même chose cela allait être tendu entre eux. Il lui relatait sa chute dans l'étang peu de temps avant et qu'il se sentait étrange à ce moment-là. Peut-être qu'il parlait de ses pouvoirs, mais Elea savait bien que non, il ne serait pas si étrange. Mais même au mot « amitié », Elea eut un sourire, il avait hésité au choix, elle ne lui faisait pas entièrement confiance, il lui en faudrait un peu plus pour qu'elle ait confiance en lui. C'était certainement une passade, les hommes qui la rencontraient, lui montraient beaucoup d’intérêt et au final il passait à autre chose dès qu'elle les rencontrait à nouveau. Elle continuait de le regarder. Il y eut un interminable silence, qu'Elea ne chercha pas à briser. Elle le vit approcher sa main vers son front et fut surprise d'y voir une boule de feu. Il perdait le contrôle de ses pouvoirs ou alors il allait l'attaquer. Ce qui expliquerait qu'il était étrange. Il se leva d'un bon en secouant sa manche, disant qu'il n'allait pas bien et Elea fit un mouvement pour se lever. C'était certainement le poison de la fléchette qu'il a reçu, il ne s'était simplement pas remis. Elle l'observa un moment et le vit plonger dans l'étang. Elea se leva à son tour et scruta l'eau. Elle le vit refaire surface et fut rassurée avant qu'il ne plonge de nouveau. Elle le vit faire plusieurs fois la même chose et pensait aller le chercher et le rassurer, mais déjà il revenait vers elle avec un objet. Patrick lui montra et Elea fronça les sourcils sans comprendre. Elle le suivait des yeux et le regarda se rasseoir. Elle en fit de même alors qu'il lui disait. Il ne reprit pas directement ce qu'il essayait de lui dire plus tôt, lui disant qu'il acceptait qu'elle parte. Elea n'avait pas le choix, mais comment lui dire sans se dévoiler ? Elle n'avait jamais raconté la raison qu'elle avait de faire ça à qui que ce soit. Elle en avait dit assez la dernière fois, que c'était ses souverains qu'ils l'envoyaient, mais pas la raison. Patrick changea de conversation en s'intéressant à l'objet. Elea avait déjà vu ce genre de pendentif sur certains elfes soldats, elle savait à quoi il servait quand Patrick lui en fit un rapport. L'objet protégeait celui qui le portait, il lui en fit cadeau. Elea fut surprise, un tel objet n'était pas fait pour une simple messagère elfe. Elle ne voulait pas le prendre mais déjà Patrick lui prenait sa main et lui mit le bijou dans sa paume. Elea regarda l'objet un instant et pensa à sa dernière phrase. Elle en fut un peu surprise, c'était assez surprenant, les personnes qu'elle rencontrait, rarement elle les revoyait une seconde fois, ou juste parce qu'elle savait où les trouver. Elea releva la tête en souriant le regardant dans les yeux, toujours le pendentif en main.

« - Je pense que nous nous reverrons peut-être, l'avenir peut toujours se montrer surprenant ! Mais je ne pars pas tout de suite, j'ai encore les villageois à rejoindre ! Par ailleurs, merci pour ce pendentif, j'en ai déjà aperçu à Fortilia sur les soldats elfes, je savais que cela les protégeait ! »

Elle ne parla pas de son étrange comportement, tout comme lui, elle préférait passé à autre chose. La journée se déclinait doucement et il était temps d'allumer un feu puis de se reposer avant de commencer leur journée demain.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Juil - 18:43

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick

Mon désir, ou ma folie devrais-je plutôt penser, se tut peu à peu. Je n'oublierais pas mes mots et ne pouvais pas faire fi de ce que je ressentais. Mais je m'étais ressaisis et je surmontais cette difficulté en tant que mage. en tant qu'homme je n'attendais que le jour où je la retrouverais pour plonger de nouveau dans ses yeux et pécher par amour. Je ne trouvais rien de pareil dans une autre personne. Pourquoi m'efforcer à rechercher quelque chose que je pourrais avoir ici, dans son cœur ?  Rêveur et utopiste pour l'instant je me contentais du peu que je lui avais dit, avec mon imperfection de langage et ma magie qui valsait en moi.

Je n'eus pas le courage de lire dans son esprit de peur de lui faire du mal. Elle releva doucement la tête. Mon cadeau resta dans ses mains, elle ne me l'envoya pas à la figure. J'eus un haussement de cœur à cette pensée. Je l'écoutais me répondre à demi-mot, qu'elle acceptait de me revoir. Je lui souris en ne quittant pas son visage du regard pour le garder à l'esprit lorsqu'elle ne sera plus là. Je ne restais pas insistant pour ne pas me gêner, et surtout la gêner. Elle me dit vouloir terminer sa quête et continuer jusqu'à Suef, retrouver les villageois. Elle finit en me remerciant pour le pendentif en me précisant qu'elle savait ce qu'il représentait pour les soldats. Entre nous ce même objet pourrait avoir une autre signification. Mais le jour déclinait et je ne voulais pas retourner en terrain glissant. Je lui répondais alors par un sourire en soufflant légèrement, sans rire véritablement. Je me concentrais de suite à calculer le temps et la cadence de nos pas. La carte et les paysages que je pouvais imaginer grâce à ses informations se dessinaient dans ma tête. D'un coup je sortais de mes pensées et lui dis alors:

"Ce soir nous dormirons dans une auberge !"

Sans qu'elle n'ai pu dire un mot je pris mon sac et fis apparaître mon épée. En marchant tout le soir et le début de la nuit nous serions à destination bien avant que le soleil ne se lève. J'engageais mes pas dans le champ derrière le lac en direction de l'ouest. Je la distançais de quelques pas avant qu'elle ne réagisse et monte sur Leaf. Je passais une butte et elle me rattrapait. La mer commençait à répandre son odeur dans les terres. Je levais la tête vers elle en gardant le sourire. Je ne sentais aucun danger, alors je fis disparaître mon épée. Je continuais la marche sans rien écouter d'autre que le vent dans mes oreilles. Lorsque la nuit fut tombée, je me retournais pour constater sa présence autrement que par mon ouïe. Je ne voulus pas m'attarder à la regarder. Je me retournais et continuais encore. Je forçais mes pas pour monter une dernière butte. L'effort nous avait sourit !

"Regardes ! Suef !"

La ville portuaire nous offrait un beau panorama avec l'entrelacement de ses habitations, l'odeur de la mer, la beauté d'un paysage verdoyant baigné dans la lueur pale de la lune. Je n'allumais pas de torche pour ne pas nous faire remarquer... trop tard. Trois cavaliers en arme lourde arrivèrent en face de nous. l'un d'entre eux vint vers Eléa directement. Sans descendre de cheval il lui fit un baisemain aristocratique dans les règles. Il se présenta comme étant le capitaine de la garde de la petite cité. Comme Eléa était une compatriote il nous invita à les suivre. Je ne dis rien. Eléa semblait avoir le sourire et être satisfaite, je restais sur mes garde. J'étais davantage de l'humeur de Rulf dans ce genre de situations avec des elfes. Ils nous emmenèrent dans un manoir en bord de ville. Je sentais la présence de mon ami nain et d'Adelia. Je me rapprochais d'Eléa, maintenant à pied. Je me penchais vers elle et lui demandais alors:

"Je sens fortement la présence de Rulf et Adelia, puis-je prendre congé ? Et comment le faire poliment? Que nous allions les voir et revenir ensuite ? ..."




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 8 Juil - 17:29
"Il faut de tout pour faire un monde"

Elea jeta un dernier coup d’œil au pendentif en souriant pensivement avant de le glisser autour de son cou et de le cacher dans sa tunique. Un tel objet ne devait pas être vu sur une messagère. Le silence plana au-dessus d'eux et elle avait envie de se reposer pour ce soir. Demain était encore loin et ils avaient encore des lieues à parcourir avant leur destination. Elle se détourna du mage et regarda le bois qu'elle avait amassé quand ils étaient de l'autre côté. Elle entendit la proposition de Patrick et en fut surprise. Dormir dans une auberge, la nuit commençait tout de même à descendre et ils atteindraient Suef au levait du jour. Elle soupira et ne pu le contredire, elle le regarda ramasser ses affaires. Elle hésita, observa l'étang et l'horizon puis remarqua qu'il s'était éloigné de l'endroit. Elea ramassa son arc qu'elle passa dans son dos avec le carquois puis mit l'épée sur Leaf avec la couverture et la selle. Elle la détacha et marcha quelques pas avant de monter sur elle pour rattraper Patrick. À sa hauteur elle avait envie de lui demander pour ce soudain changement de situation. Elle avait pensé faire une halte près de l'étang pour cette nuit. Après quelques lieues, la nuit fut totale et Elea percevait tout de même les lieux avec ses yeux, comme en plein jour. Elea suivait le mouvement même si la fatigue se faisait sentir. Elle sentait ses yeux se fermait avant d'apercevoir au lointain, Suef. Éclairé par la lune, Suef offrait tout son charme au voyageur ou au vagabond de passage. En continuant vers la ville, trois chevaliers s'approchaient d'eux et l'un des trois fit un baisemain à Elea qui se pencha en avant pour le saluer. Elle savait qui ils étaient, pour les avoirs déjà croisés. Ils l'avaient certainement reconnu au loin ou alors la sécurité de la ville avait monté d'un cran. Ils les invitèrent alors à les suivre. Elea fut surprise mais par la fatigue elle ne dit rien, elle ne comprenait pas ce qu'ils leur voulaient pour les conduire ainsi jusqu'au manoir principal de la ville. Elea descendit de Leaf et tendit les rênes à un jeune soldat. Patrick s'approcha d'elle pour l'informer qu'il ressentait la présence de sa compagne fée et d'un autre compagnon. Elea fronça les sourcils puis eu un sourire pour prendre congé. Les trois chevaliers se tournèrent vers eux pour leur annoncer qu'ils pouvaient rester en ces lieux. Elea se pencha en avant et commença à leur expliquer qu'elle ne pourrait pas rester, qu'ils étaient en mission, que les souverains de Fortilia l’incitaient à terminer sa mission au plus vite. Elle s'excusa encore en se redressant, puis leur annonça qu'elle reviendrait avant son départ. Ils furent surpris mais acceptèrent qu'ils prennent congé aussi rapidement, comprenant qu'ils avaient des obligations. Une fois dehors, on lui apporta sa jument et elle monta sur cette dernière avant d'avancer vers le centre de Suef d'un pas décidé.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Juil - 18:32

« Il faut de tout pour faire un monde »- Eéa et Patrick

Les hommes en armes nous menèrent jusqu'à cette immense bâtisse en bordure de mer, à quelques centaines de mètres du village. Je ne savais pas à qui pouvait appartenir cette habitation, mais sans doute pas au forgeron du coin... Je soupirais en pensant que ce fait n'était pas spécifique aux elfes. Je finissais par leur trouver quelques points communs avec les autres peuples de Podendril. Je laissais entrer Eléa en restant sur le devant d'une tour. Elle revint quelques secondes plus tard en me faisant signe que c'était bon. Un homme ramena Leaf vers Eléa. Je constatais en nous éloignant qu'il était bien plus facile de prendre congé d'eux que d'obtenir une information de leur part. Je ne fis aucun commentaire et ne dis rien avant d'être à plusieurs mètres de là.

"Presque sympathique... Je continues à penser que tu es unique. A moins que tu ne sois de cette nouvelle génération dont on dit qu'ils souhaitent l'union des peules de Podendril ?"

Je n'attendais pas de réponse de sa part et lui indiquais le chemin à suivre pour trouver mes amis. Je sentais les odeurs de la mer emplir mon nez, et le vent battre mes cheveux et faire voler mes habits. Je les localisais très facilement grâce à mes sens magiques. Je fronçais les sourcils en passant devant l'auberge. les rues étaient absolument désertes. Seul ce bâtiment public avait quelques lumières, mais peu de bruits... Je soupirais et me fiais tout de même à mes sens. Eléa me suivais accompagnée de Leaf. Ses sabots rythmait notre avancée sur le peu de pavé de ces rues. La terre était humide, et noir dans les coins. Nous bifurquions une fois de plus dans ce dédale de rues, qui pourtant vue de loin, n'était pas si nombreuses. Je m'arrêtais devant la petite maison sans étage où se trouvaient mes amis en compagnie d'un habitant et sa famille. Je me demandais bien pourquoi ils étaient là... Il devait bien y avoir une explication. Je frappais et attendais un pas en arrière. C'est Adelia qui ouvrit la porte, une dague en main. Je lui souris. J'étais très heureux de la voir. Je baissais son arme et la pris dans mes bras. Je ne fis pas durer trop longtemps ce qu'elle pourrait vite prendre comme quelque chose d'anormal. Je me reculais et lui présentais Eléa.




Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Ven 24 Avr - 17:35

ARCHIVAGE DES RPS


Votre RP est terminé, il est donc ARCHIVÉ



"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
[TERMINE] [Patrick et Elea] "Il faut de tout pour faire un monde"
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Il faut de tous pour faire un monstre [pv Elle]
» « Tout passe en ce monde, sauf le café dans les mauvais filtres.» .free.
» Tenter le tout pour le tout.
» Volucité : Le destin. {Terminée.
» Le loup immortel - Sköll

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-