AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le pouvoir des fleurs - Cilou et Patrick
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS ABANDONNÉS


J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1828
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Mai - 21:39

Le pouvoir des fleurs- Cilou et Patrick


Ce matin, je me levais tôt. J'avais passé cette nuit de printemps chaude à mal dormir. Je ne peux pas dire que les elfes soient des êtres bruyants, bien au contraire. J'avais trouvé une chambre à l'auberge de la capitale, mais je n'avais pas l'intention d'y rester. Fortilia était une très belle ville, mais je venais de terminer une quête un peu plus au nord. Je m'étais d'ailleurs ennuyer à la faire et ne m'étais pas senti très utile. Pourquoi faire appel à un mage pour porter une lettre ? Certes, l'on m'avait fait mention de la menace des sorciers noirs, mais un homme averti et pas bête pouvait faire l'affaire. Aimant un minimum l'action, la seule qui fut à peu près palpitante fut la course après un loir qui m'avait prit un bijou. Heureusement qu'elle fut rapide et sans encombre...

Je baillais et retirais mes pieds des couvertures. Je me levais et m'étirais. Je regardais par la fenêtre: le soleil pointait à l'horizon. Je descendais et demandais à prendre un petit déjeuner. Je mangeais différents mets elfes sans faire de commentaire sur leur légèreté. Je retournais dans la chambre, préparais mes affaires, et partais quelques minutes plus tard. Je saluais l'aubergiste et sortais.

Il n'y avait pas grand monde dehors sur la route. Je pris l'allée principale et sortais du centre même de la ville. Je marchais en direction des commerces pensant alors à une autre quête. Je décidais de faire une petite pause pour regarder dans mon sac et prendre différents papiers, chacun correspondant à différentes quêtes. Je m'assis sur ce que les elfes appelaient "bancs". Je posais mon sac à côté de moi en écoutant le chant des oiseaux. Je pris quelques papiers dans mon sac et en commençais la lecture. Une ordonnance ducale attirait particulièrement mon attention. Elle stipulait qu'un scientifique du duché constituait une sorte de livre pour répertorier les plantes et animaux du pays. Il décéda avant que son œuvre ne soit assez conséquente. Le duc venait de mourir et avait légué son domaine à son fils. Celui-ci avait une autre façon de voir le gouvernement que lui. Je fus surpris de lire ensuite qu'il ne cherchait pas une personne pour reprendre ce travail, mais un acheteur averti. Il était noté que les mages de l'école de Fortilia n'en avaient cure. La quête consistait à trouver un acheteur, ou des acheteurs, pour différents objets du château. Une troisième écriture, plus rapide et sale, m'informait que celui qui était intéressé par le trésor de l'herboriste devait s'adresser à tel nom inscrit en dessous.

Je me redis à l'adresse dans Fortilia, au milieu des commerces elfiques. Je trouvais facilement la boutique et entrais. Je m'attendais à ce que le bâtiment soit plus imposant. Un homme m'accueillait et me demandait ce qui m'amenait. Je lui parlait alors de la quête. Il me dit en être l'auteur et m'expliquait qu'il ne pouvait plus être au château car le nouveau propriétaire voyait d'un mauvais œil les herboristes, alchimistes, et magicien. Il m'invita à m’asseoir voyant mon intérêt pour la cause. Il m'expliqua avoir lancé cette quête pour sauver certains objets et savoir de la destruction, ou réutilisation bien moins glorieuse. Il me dit ensuite que le trésor de la quête ne pouvait être réellement compris que par un herboriste aussi passionné que son ami décédé. Je bus une immonde boisson faite avec des plantes et le remerciais. Je lui dis y réfléchir et revenir avec une solution.

Il était encore tôt quand je m'apprêtais à entrer dans une autre boutique plus loin. J'avais besoin d'acheter des potions pour régénérer mes sorts. C'est alors que, sur le seuil, je percutais par inattention de sa part une jeune elfe qui tenait une sorte de panier dans sa main. Je souris en voyant sa gêne et l'aidais à ramasser... des plantes, feuilles, baies... Avant qu'elle ne puisse dire quelque chose je lui demandais:

"Bonjour, seriez-vous ... herboriste ? ... ou vous vous y connaissez vous en plantes ?"





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 21 Mai - 20:16
C’était un matin comme les autres, alors que le soleil pointait le bout de son nez, Kiss était venu réclamer son repas. Après des petites grattouilles et des ronrons bien-heureux de Kiss, je décidais donc de me lever.

Je mis quelques feuilles de verveines à infuser, le temps de me laver et de m’habiller. Une fois, tout ce bric à braque fait, je pris ma tasse à pleine main. Ni une ni deux, je la lâchais : elle était brûlante ! 
La journée commençait vraiment très bien… Ma mère me disait toujours qu’un mauvais matin , annonçait une journée pleines de mystères et d’aventures. Cette pensée m’arracha un sourire malgré une petite brûlure sans conséquence.

Par chance, la tasse ne s’était pas renversée : je la pris donc par la anse cette fois-ci, d’un bras ouvrit la porte, casa des quelques notes et partie. Un chêne millénaire siégeait au milieu de ce que l’on aurait pu appeler un jardin. Ces horizons m’étaient familiers, cette maison, cet arbre et aussi le petit bosquet derrière, depuis ma plus petite enfance, demeurait l’endroit que j’aimais le plus au monde, mon « chez-moi ».
Je m’appuyais sur le tronc de l’énorme chêne, près de ma petite maison écartée de la ville. Des écrits dans une main, mon infusion de l’autre, je commençais à me perdre dans les explications de mon défunt Maitre.  
Lorsque je relevais le bout du nez, cadran solaire indiquait 9h30. D’un bond, je me relevais et tout devient clair : l’heure, ma boutique, j’étais en retard !  Je me mis à courir, vers chez moi, pris mon panier, fourra quelques échantillons dedans, déposa ma tasse dans l’évier. Adressant un geste de la main à Kiss, je m’empressais de prendre le chemin de la ville.

Le chemin était toujours le même il m’arrivait de ne même par regarder devant moi. Avec la précipitation, je ne vu même pas, qu’une personne était devant ma porte et la percuta de plein fouet. Mon panier tomba sur le sol dévoilant les plantes, et les baies ramassées la vieille. 

L’Homme qui se tenait devant moi, surpris et amusé, m’aida à ramasser. J'avais tellement honte de ma étourderie! 
En me tendant des baies, je vis que son regard semblait intéresser par ce qu’il voyait. En me tendant mes plantes et sans même me laisser le remercier, il me demanda si j’étais herboriste ou avait des connaissances en plantes.

Bafouillant comme un enfant, j’articulais comme je le pouvais quelques mots :


« Hum… Oui … je le suis… Vous avez besoin de quelque chose?»
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1828
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Mai - 15:49

Le pouvoir des fleurs- Cilou et Patrick


Comme c'était en grande en grande partie ma faute ses emplettes étaient sur le sol je me baissais et l'aidais à ramasser le tout et y remettre dans son panier. Je lui passais ce qui était plus loin. Je lui souriais cordialement. Je l'avais un peu pressé et voulais m'en excuser, mais j'écoutais sa réponse bafouillant plutôt que de la couper. Elle me confirmait ce que je pensais: elle était herboriste. Elle me demandait si j'avais besoin de quelque chose. Je ne savais pas trop comment lui répondre, la quête était assez complexe, alors quelle raison lui donner? Je me relevais enfin en même temps qu'elle. Un court silence pour ma réflexion s'ensuivit. Je lui répondis alors:

"Oui... Enfin... Je n'ai pas besoin véritablement de plantes, mais plutôt d'une personne qui les connaisse. Je suis en quête ... et ... J'aimerais vous en parler plus tranquillement si vous avez du temps. J'ai quelques potions à acheter là et ensuite je vous propose d'en parler sur le chemin et vous déciderez ensuite... hum ?"

Toujours diplomate et à vouloir du temps pour bien faire je venais de la noyer dans un flot de paroles. Je suivis le mouvement de sa tête et interprétait cela comme un oui. Je ne sais pas si elle fit cela pour un temps de réflexion... Je me dirigeais déjà vers l'homme qui tenait la boutique et lui commandais une vingtaine de potion pour régénérer mon énergie magique. Je le payais en lui disant de garder la monnaie et fourrais les potions dans mon sac magique, de fabrication naine. On pouvait tout mettre la dedans sans que le poids se répercute sur nos épaules, très pratique et utilisé depuis que je l'avais. Je revins vers elle, restée à l'entrée et sortais avec elle.

"Excusez moi pour cette course..."

Nous nous mettions en marche vers je ne sais quel endroit, je la suivais et démarrais mon explication.

"J'aurais besoin d'une herboriste telle que vous pour trouver le secret, un trésor dit-on, d'un vieil herboriste au palais. Le nouveau maître ne voit pas du même œil que son père l'intérêt pour la magie et les sciences qui y sont liées. Il veux se débarrasser de ses objets, dont le livre de l'herboriste... Je vous propose de travailler avec moi. Dans un premier temps récupérer cet ouvrage, voire d'autres objets intéressant, et dans un second, plus important pour vous, découvrir le trésor de l'herboriste... Seriez-vous partante ?"

J'avais fini par tout lui dire. Je sentais qu'elle était de confiance. Je sentais cela chez les personnes de bien à la fois en tant qu'homme de quête et en tant que magicien. Elle était plutôt du genre renfermée et timide. Je ne savais vraiment pas si elle allait accepté, ou si je devais dès à présent rechercher un ou une autre compagnon pour cette quête... Kim me vint à l'esprit, mais à l'heure actuelle elle devait être à l'autre bout du pays en train qu'enquiquiner quelqu'un d'autre. Je revins à la réalité et continuais de marcher à côté de cette jeune elfe pensive.




Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2381
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Ven 24 Avr - 17:42

ARCHIVAGE DES RPS


Ce sujet n'a pas reçu de message depuis PLUS d'un mois et malgré les relances, il n'y a eu aucune réponse, il est donc ARCHIVÉ.

RP ABANDONNÉ



"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Le pouvoir des fleurs - Cilou et Patrick
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS ABANDONNÉS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Le pouvoir des fleurs [PV]
» Le pouvoir des fleurs
» Noélie V. Bennett - Le pouvoir des fleurs ♣
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» Les femmes noires au pouvoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-