AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

L'importance du détail [Feat John Smith]
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS ABANDONNÉS


Je suis imprévisible
Messages : 1230
Âge : 21
Emploi IRL Etudiant

Feuille de personnage
Profession : Mercenaire
Amis & Connaissances: Rulf Golbak, Elea Edgerton, Adelia Eckhardt, Kim Lewis, Patrick Might, Leroy Jack, Cheryl Daynight, Mike Richard
Âge : 27 ans
avatar
Je suis imprévisible
Tyler Stanley

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/
Jeu 26 Juin - 18:48
















 L'importance du détail Feat John
~ Rencontre fortuite ~





Lorsque l'on vient de s'approprier un nouveau lieu de vie, il est certes important de rassembler les choses les plus indispensables mais également de penser à quelque chose de toute aussi important pour moi, la décoration. Bien que je sois un sorcier noir et que les humains nous voient vivre dans de grand manoir où les araignées vivent en maître, j'adorais porté une attention particulière à la décoration. Eh non, je n'habitais pas dans en manoir. C'était tout de même une grande maison, qui certas je n'avais pas fabriquer à la sueur de mon travail, ni procurer de manière très clean mais qu'importe, c'était mon chez moi, et je voulais y être bien ! J'avais décidé d'aller dans des commerces humains. Non pas que j'accorde un quelconque intérêt à cette race, juste d'un point de vue pécunier, ils proposaient les prix les plus bas du marché. J'aurais très bien plus voler ou même téléporter tout ce dont j'avais besoin grâce à la magie noire mais à quoi servirait donc l'argent que je volais dans ce cas si ce n'est pour le dépenser. Bref, j'étais très matinal et ce matin là, j'avais décidé de faire les boutiques. Je sais, je perdais totalement ma condition de sorcier noir et d'homme mais bon, j'aimais l'art, la décoration et puis personne n'allait me dire le contraire. Je me téléportais donc à l'entrée de la ville. J'avais oublié que les humains s'entassaient dans de telles endroits. Aller Courage ! Il fallait que je me montre civilisé. Déjà certains doutaient sur ma nature et les murmures s'élevaient. Ah que les humains sont pathétiques !

J'entrais dans une boutique où quelques bibelots en vitrine avaient attirés mon attention. C'était une boutique où les prix devaient être plus élevés que la moyenne où que le patron n'était pas sympa car il n'y avait qu'un seul homme avec moi dans la boutique alors que dehors beaucoup de gens étaient dans les rues. Le calme et l'odeur de cette boutique étaient très agréables. Je progressais dans la boutique et finalement rien ne m'intéressait. Alors que je m'apprétais à sortir, une jeune femme m'interpella et cria au scandale lorsqu'elle comprit que j'étais un sorcier noir. Heureusement la foule ne faisait pas attention à ce cri parmi les autres vendeurs. Je mettais ma main sur la bouche de la femme et l'amenait dans la pièce. Le gars qui était dans la boutique lui avait entendu son cri. Je lui faisais un grand sourire, rien de sincère, juste pour lui faire comprendre qu'il n'avait rien à voir dans mes affaires, il restait à sa place. Avec un sort, la gentille femme se coucha sur le sol. La pauvre, c'était terrible d'être narcoleptique. Je prenais un cousssin du magasin pour le mettre sous sa tête. A son réveil, elle ne se souviendrait plus de rien. Je voyais que l'homme avait tout vu. Je m'approchais de lui et lui murmurais à l'oreille pour que le gérant du magasin, interpellé par le bruit mais sans plus de détails, ne se doute de quelque chose.


« - Si vous ne voulez pas dormir sur le carrelage, je vous conseille de ne rien dire, je ne suis pas là pour vous faire du mal, vous seriez déjà mort si cétait le cas. »

Son visage ne m'était pas inconnu. Ah oui, il s'agissait du tavernier de la ville. Pourvu qu'il ne soit pas aussi stupide que les autres humains. J'étais prêt à faire le nécessaire si cela s'avérait être le cas.










"Celui qui lutte contre les monstres doit veiller à ne pas le devenir lui-même" Frederich Nietzsche

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 28 Juin - 10:15

 ❝L'importance du détail.❞
feat. Tyler Stanley .



*verre qui se casse*

« Et merde ! J'en ai marre. »

Je venais à peine de trouver ce travail que déjà j'en pouvais plus. Le temps me paraissait long de jours en jours. Cela faisait si longtemps que j'avais quitté mon foyer qu'à force j'avais presque oublié qui j'étais vraiment. Bref, je commençais mon service dans une humeur là mieux que je puisse faire. Au fur et à mesure que je servais les verres, je voyais rentrer et sortir des personnes plus saouls les unes que les autres. Moi, je me contentais de les servir, de les regarder, parfois d'apprécier la vue que j'avais et qui sait que cela était rare ici dans cet endroit perdu. Il fallait que je m'échappe absolument alors je prévenus à ce moment là le patron, puis pris ma pause dehors à l'air frais. Je contemplais les arbres environnants, essayant de chercher des yeux les oiseaux qui chantaient depuis l'aube, je m'abandonnais complètement à ce monde qui m'entourait en oubliant tous mes problèmes.

Je repris enfin mon travaille car je n'étais pas payer pour ne rien faire. A un moment, je suis sorti afin d'aller chercher quelques babioles dans une boutique quand là, je vis un homme emporter une fille dans une pièce. Il était venu, à sa sortie, me murmurer une phrase à l'oreille qui me paralysa. Je me tus sur le moment et repris le chemin de la taverne tranquillement. Le soir en me couchant je repensai à cette histoire, à cette rencontre, à ce regard qui ne m'annonçait rien de bien et je m'endormis pensant à cette journée plus que bizarre.

***

« Nooooon, arrêtez ! »

Je me réveillai plusieurs fois dans la nuit en sursaut, des cauchemars me hantaient sans arrêt. Je ne me contrôlais plus, je vis tous les objets autours de moi en lévitation avec mon pouvoir de télékinésie. J'étais en sueur, essoufflé, effrayé. Je décidais donc de me lever et d'aller prendre l'air. Lorsque je sortis, j'écoutais le bruit de la nuit, du vent, des pouvoirs des elfes qui passaient non loin d'ici. Je regardais la lune scintiller, sa lumière éclairait mon visage et m’apaisait peu à peu. Je pouvais enfin souffler tranquillement.
Même s'il n'était que 4h du matin, je pris mes affaires dans ma cabane, et partis vagabonder dans la forêt le reste de la nuit.

« Entend ce silence au loin, non un silence sans bruit, mais les bruit du silence. Regarde ces feuilles bouger, s'envoler au gré du vent. Les elfes sont parmi nous. Je ne me sens pas mage en ce moment même mais simplement une victime de l'harmonie de la nature. »

Je continuais légèrement mon monologue dans ma tête, je fermais les yeux et laissais place au destin. Je continuais à marcher dans la forêt, observant de tous les cotés, lorsque je vis une elfes. Je décidais donc de me cacher, je la regardais manipuler ses pouvoirs avec élégance, puis elle partit en un claquement de main. A ce moment je repris le chemin du retour, car cela faisait déjà une bonne heure que je marchais dehors. Alors je rentrai calmement chez moi et me couchai, apaisé, pour finir ma nuit dans les bras de Morphée.


@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par John Smith le Lun 30 Juin - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je suis imprévisible
Messages : 1230
Âge : 21
Emploi IRL Etudiant

Feuille de personnage
Profession : Mercenaire
Amis & Connaissances: Rulf Golbak, Elea Edgerton, Adelia Eckhardt, Kim Lewis, Patrick Might, Leroy Jack, Cheryl Daynight, Mike Richard
Âge : 27 ans
avatar
Je suis imprévisible
Tyler Stanley

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/
Dim 29 Juin - 14:29















 L'importance du détail Feat John
~ Nuit obscure ~





L'homme que j'avais vu dans la boutique semblait avoir été choqué par mon comportement et finalement c'était éclipsé sans que j'eus le temps de dire quelque chose d'autre. Cependant, le hasard fait que nous étions amener à nous revoir dans un futur proche. En effet, il était tavernier et j'avais un service à lui demander, à ma manière. J'avais besoin d'héberger des personnes pas très fréquentables, des bandits à qui je suis redevable et pour cela j'avais besoin d'un homme qui comprenne ce que signifie le mot discrétion. Avec la magie, je n'eus pas de mal à retrouver la trace de cet homme d'autant plus que son potentiel magique rendait la tâche plus facile. L'obscurité de la nuit gagnait peu à peu les rues d'Ad Lucem, je marchais tranquillement, le visage couvert par une capuche. Je m'installais alors juste en face du lieu où dormait notre homme. Je m'installais sur les hauteurs afin de le surveiller, attendre qu'il soit seul. Après une promenade nocturne et juste avant qu'il rentre chez lui, je m'installais dans la pénombre sur la chaise à côté de la fenêtre. Cet homme était étrange par son comportement. Il parlait seul et se baladait à une heure tardive dans la nuit. Au moins, cela pourrait être un avantage pour moi, s'ils nous dénoncent, je plaiderais la folie, les humains sont assez radicales sur ce point.

Les planches grinçaient, il allait bientôt entré dans sa chambre. Il se coucha sans plus attendre dans son lit. D'une voix calme et posée, je lui murmurais à l'oreille.

« - Profitez de votre nuit, demain sera une longue journée. »


Sa réaction fut très particulière, il sursauta bien évidemment et fut terrifié de me voir. Je lui fis un large sourire et mes dents blanches ressortaient dans l'obscurité de la nuit. C'était un sentiment que je n'avais pas ressenti depuis longtemps. Ce sentiment qui vous traverse lorsque vous effrayez quelqu'un, lorsque la peur se lit sur son visage et que sa vie dépend de votre volonté. Je n'avais pas encore l'intention de le tuer puisque j'avais besoin de lui mais je n'hésiterais pas si cela s'avère nécessaire. Je suis capable grâce à la magie de prendre son apparence. Je n'avais pas réellement besoin de lui, disons que sa folie l'épargnais peut être, nous étions peut être pas si différent que ça en fin de compte. Je regardais ce visage d'humains impuissants face au mien ferme et décider. Je le couvrais d'or si cela lui fait plaisir à croire que les humains ne vivent que pour ce métal. J'avais de grands projets pour lui et nous pourrions faire affaire s'il m'aide. Sera-t-il à la hauteur de mes espérances ? Je ne pense pas, les humains sont toujours décevants lorsqu'il s'agit de faire des affaires. J'attendais que sa gorge se desserre et qu'il puisse me répondre. Le pauvre, il pensait dormir tranquillement.




"Celui qui lutte contre les monstres doit veiller à ne pas le devenir lui-même" Frederich Nietzsche

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Jeu 3 Juil - 15:32

 ❝L'imprtance du détail❞
feat. Tyler Stanley.



« Profitez de votre nuit, demain sera une longue journée. »


Je ne savais pas ce qu'il m'arrivait, je sursautai bien entendu, mais je ne dis rien, muet comme une carpe, je regardais cet homme au dessus de mon lit, un homme que je connaissais, avec qui déjà j'avais eu une légère discussion. Je me tus devant son sourire d'une blancheur pareille au nuage de coton volant dans un ciel écarlate d'une beauté sans crainte. Je le regardais dans les yeux un moment sans rien faire. Je sentais que quelque chose se passait, dans mon coeur et dans ma tête, son silence pesait énormément. Bien sur, son visage me faisait quelque chose mais je ne savais pas quoi, c'est comme s'il pouvait avoir une emprise sur moi que je ne voyais pas, je savais qu'il avait des pouvoirs mais je ne savais pas à quelle catégorie il appartenait. 


Il n'était point méchant avec moi, je voyais dans son regard qu'il voulait quelque chose mais il ne me disait rien. A plusieurs reprises, je tentais d'utiliser mes pouvoirs mais quelque chose me bloquait. Je ne pouvais pas devant lui. Je ne m'étais pas caché tant d'années pour échouer aujourd'hui. J'ai passé plus de 10 ans à fuir mes ennemis et surtout ceux qui avaient tué ma mère de sang-froid. Je voyais dans les yeux de cet homme qu'il ne me ferais rien pour le moment, mais j'avais tout de même peur... peur qu'il dévoile aux autres qui je suis vraiment, qu'il me fasse faire n'importe quoi pour lui. Je savais bien que je le connaissais, je me rappelais alors de sa rencontre à la taverne, de ses paroles qu'il m'avait dit, de la frayeur qu'il avait créée en moi. Malgré ça j'osais quand même ouvrir la bouche afin de savoir ce qu'il vient faire ici.


« Que me veux-tu à la fin ? Je suis prêt à t'aider si tu es prêt à m'oublier après. »


Je savais bien qu'il était chez moi en plein milieu de la nuit mais je ne pouvais rien faire par peur des représailles. Je me levai et allai m'asseoir sur une chaise prêt de la table, je le regardais au loin, je ne pouvais le mettre dehors il serait revenu malgré moi, déjà qu'il s'était introduit chez moi sans mon accord. Si j'avais su que je vivrais une telle chose j'aurais essayé de protéger ma maison d'un sort. Je songeais à ce que cet homme voulait lorsque je me rendis compte que je ne savais rien de lui et que je ne connaissais pas son prénom. Je comptais bien en savoir plus sur lui et même prêt à l'aider en échange de quoi il m'oublierais... du moins c'est ce que j'espérais au fond de moi.


« Qui es-tu vraiment ? Tu t'introduis chez moi sans mon accord, j'aimerais quand même en savoir plus sur toi. Quel est ton nom ?»


@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par John Smith le Dim 13 Juil - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je suis imprévisible
Messages : 1230
Âge : 21
Emploi IRL Etudiant

Feuille de personnage
Profession : Mercenaire
Amis & Connaissances: Rulf Golbak, Elea Edgerton, Adelia Eckhardt, Kim Lewis, Patrick Might, Leroy Jack, Cheryl Daynight, Mike Richard
Âge : 27 ans
avatar
Je suis imprévisible
Tyler Stanley

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/
Dim 6 Juil - 14:39















L'importance du détail Feat John
~ Marché conclu ? ~





Cet homme semblait à la fois avoir peur de moi mais son comportement disait le contraire. Je dois que c'est un individu que je n'arrivais pas vraiment à cerner. Peut-être avait-il une maladie mentale ? Je n'en savais rien et à vrai dire le savoir m'importait peu. Je regardais donc cet homme si étrange dont les services m'intéressait. Il avait peur de moi et cette réaction me permettait d'avoir son accord pour son affaire. J'étais content qu'il accepte sans plus de recommandations ni besoin de faire preuve de grandes démonstrations de magie noire. Cependant, il pausait beaucoup trop de questions à mon goût d'autant plus que je n'étais vraiment pas d'humeur à bavarder. Il avait accepté c'était le principal. Il voulait que je l'oublies et ce sera le cas puisque mes amis n'allaient pas séjourner longtemps dans la région d'Ad Lucem. nous n'apprécions pas vraiment les humains et il était déjà exceptionnel que je traite avec l'un d'eux. Bien sûr, ce brave homme sera couvert d'or car c'est comme cela que marche les affaires dans les territoires. Contrairement à mes amis, sur ce côté là, j'étais plutôt diplomate et me prêtais bien à leurs jeux. Il me demande ce que je voulais ? Qu'il se taise j'aurais bien répondu mais j'ai préféré faire preuve de diplomatie encore une fois, je changeais de comportement avec lui pour me montrer plus cordial. Sans doute ma schizophrénie qui reprenait le dessus, le méchant était parti pour faire place au "gentil", par opposition à méchant car je suis loin de l'idéal du "gentil" standard de la race humaine. Je jouais donc à son petit jeu et lui répondais.



« - Je veux que tu héberges mes amis de la manière la plus discrète possible sans que leurs natures soient révélées à qui que ce soit ! Je t'oublierais sans aucun problème, d'ailleurs tu n'as aucune valeur à mes yeux. "

Alors que j'avais répondu aimablement à ces premières questions et inquiétudes qu'une seconde série arrivait. Je commençais alors à perdre patience, je n'étais pas non plus du genre à me dévoiler de trop. Les humains sont toujours du genre imprévisible. De plus, il était tavernier, des personnes, il en voit toute la journée et de différentes races. Il en connaît peut être qui seraient capables de nous défier et pour cela, il fallait que nous restions discret, nous aimions la guerre mais nous ne devions pas en déclarer une là où le roi ne voulait pas. Pour ma part, j'aidais les sorciers noirs car ce sont des amis d'enfance et non par conviction, cela faisait bien longtemps que je ne partageais plus leurs façons de pensée et pourtant je les aidais. L'homme semblait vraiment attendre une réponse. Me dévoiler était chose périlleuse et pourtant je lui répondais une nouvelle fois.


« - Mon nom est Stanley. Mon prénom, tu n'as pas besoin de le savoir. Qui je suis ? Si l'on te demande, personne. Pour ton information personnelle, quelqu'un qui ne vaut mieux pas connaître, dommage . . . "











"Celui qui lutte contre les monstres doit veiller à ne pas le devenir lui-même" Frederich Nietzsche

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 13 Juil - 23:44

 ❝L'importance du détail.❞
feat. Tyler Stanley.



« - Mon nom est Stanley. Mon prénom, tu n'as pas besoin de le savoir. Qui je suis ? Si l'on te demande, personne. Pour ton information personnelle, quelqu'un qui ne vaut mieux pas connaître, dommage . . . »


Je le regardais parler sans que je dise quelque chose, pour la première fois il se confiait à moi. Certes j'avais peur de lui quand même mais je l'écoutais tout de même, je le trouvant en même temps fascinant et effrayant, il provoquait en moi un recul malgré qu'il m'attirait aussi comme un aimant. Je ne savais que faire je n'avais pu d'autre choix que d'accepter d'héberger ses amis. Je savais que pour moi ça allait bien se passer seulement si j'écoutais ses recommandations.

Je me demandais pourquoi il n'utilisait pas ses pouvoirs devant moi alors que je l'avais déjà surpris avant. Je ne savais plus quoi penser de lui, la seule question qui me vint à l'idée était : 

« A quoi aurais-je exactement le droit après avoir fait ça pour toi si je peux me permettre de te tutoyer ? »


Plus il passait du temps chez moi, plus je voyais le début d'une nouvelle journée surement riche en rencontres plus au moins favorables. Les lueurs du soleil commençaient lentement à transpercer les volets légèrement fermés de la maisonnette. Je me demandais à quel moment allait-il partir car cela faisait deux bonnes heures qu'il était ici à squatter chez moi. 

« Je suis désolé je ne veux pas te paraître malpoli mais je dois me lever pour aller à la taverne travailler. Pour notre contrat, tu sais où me trouver je pense, prévient moi juste au bon moment, je les mettrais dans la chambre la plus éloignée dans une petite cabane derrière normalement réservée au personnel. »

Je me levais donc et allais dans la salle de bain afin de me changer et de me préparer pour cette journée. J'avoue que je savais pas s'il était toujours là chez moi mais cela ne m'inquiétait pas plus que ça. Même si j'avais l'impression qu'il fallait me méfier je ne fis rien de cette pensée, je continuais donc à me préparer tranquillement et regardais par la fenêtre le soleil qui commençait déjà par frapper sur mon visage.



@Eques sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2355
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Ven 24 Avr - 17:06

ARCHIVAGE DES RPS


Ce sujet n'a pas reçu de message depuis PLUS d'un mois et malgré les relances, il n'y a eu aucune réponse, il est donc ARCHIVÉ.

RP ABANDONNÉ



"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
L'importance du détail [Feat John Smith]
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS ABANDONNÉS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» John Smith, ça ne vous dit rien? {OK}
» Mise à Jour de la Banque d'Avatar
» John Smith • Allons, ce n'est point une parodie
» Qui hurle au loup ? | PV John Smith |
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-