AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le temps passe, mais les sentiments restent éternel (Pv : Kim Lewis)
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Juil - 12:35
Un mois plus tard Jack réapparut en ville. Il s'était sorti vivant de son combat contre le Skrin tout ça grâce à l'intervention d'une petite fille aux cheveux roux. Abby la fille méthamorphe avait ressentit le danger qui menaçait Leroy et grâce à son pouvoir avait traversé le portail pour le rejoindre, cette dernière c'était transformé en Gargouille et avait réussi à blesser le Skrin qui finalement pris la fuite. Elle l'avait sauvé lui qui était à ce moment-là entre la vie et la mort. une fois de plus était revenue vivant des territoires hostiles et avait survécu à un Skrin. Évidemment son combat avait laissé ses marques. Leroy Jack était devenu complètement amnésie, il avait une grande cicatrice verticale qui traversée son œil gauche, des auto-mail au bras droit et à la jambe gauche sur ce point les scientifiques avaient fait un excellant travail, on ne remarquait pas que ces deux membres étaient des faux et mécanique. A vrai depuis qu'il avait reprit conscience c'était la première fois qu'il sortait, les médecins et guérisseurs avaient certifié qu'il était complètement rétablit.

Le jeune soldat décida de s'exiler un peu, besoin de calme et de tranquillité. Pourtant malgré les indications des médecins qui lui conseillaient de repartit dans l'autre monde, pour y faire une remise en forme, histoire de bien maîtriser ses nouveaux membres. Mais à la place Jack décida d'aller dans la forêt où à la campagne. Il se sentait changé, différents, sa mémoire revenue rapidement. Il se rappela de la quête pour sauver le roi des humains. Ainsi il se décida d'aller la voir à sa petite boutique, histoire de lui donner des nouvelles, surtout après ce qu'il s'était passé. Malheureusement sa petite boutique était fermé, d'un autre côté il aurait dû sans douter, elle aussi avait eu besoin de faire le point, de se remettre de son voyage en territoire hostile.

Après s'être remis complètement, Leroy Jack reprit son travail et métier, il décida d'accepter une petite mission d'exploration, histoire de se remettre correctement dans le bain. Une mission facile, un repérage pour une cargaison et il devait capturé un petit animal, une sorte de petit lémurien qui causerait pas mal de dégâts. Ainsi il se mit en route pour Parlac, un endroit merveilleux, à l'écart de la civilisation, un petit coin de paradis. Le jeune homme était enfin arrivé sur place, dans une petite gloriette observant l'horizon. "Je me demande comment vas ma soeur d'arme ?" Depuis son réveil, il pensait à Kim, à la façon dont ils avaient été séparés, surtout après ce qu'ils avaient vécu ensemble, pourvu qu'elle ne soit pas partie à sa recherche. Tout était arrivé si vite, ce qui était arrivé était la faute à personne. Peut-être aurait-il dû lui parler des vortex, des Skrins. "Le passé est le passé, on ne peut y revenir. J'espère qu'elle ne m'en veux pas de l'avoir abondonnée." Quand tout d'un coup observant vers le pond il vu, une scène pour le moins étrange, une petite fille poursuivais un petit singe qui avait une poupée dans ses mains, en courant la petite fille trébucha et le singe la poussa dans le vide.

-Abigail occupons-nous de ce singe où lémurien avant qui ne fasse d'autre victime.

Leroy ne s'était pas occupé de la petite fille qui tombait dans le vide et qui allait faire un plongeons dans le lac, il avait pressentit qu'on allait déjà la secourir. Se précipitant vers le pond pour attraper cet animal dangereux. Lorsqu'il arriva près de la rive là où la petite fille était saine et sauve dans les bras de sa maman, il tendit la main pour lui rendre sa poupée. En effet l'animal était en cage et Abby veillait sur lui. Juste derrière la petite fille, il y avait ses sauveurs, décidant d'aller les féliciter, il fut surpris d'être attaqué par un animal à fourrure. Tombant à la renverse, riant à pleine gorge car l'animal le léchait abondamment. Ce fut à ce moment qu'il remarqua qu'il s'agissait de Scar, le petit garn à queue courte, enfin il avait beaucoup grandit en deux ans. Se relevant, pour se mettre assis, levant son regard vers la personne qui l'accompagné, le cœur battant à la chamade et si c'était Kim ?
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2399
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Mer 9 Juil - 12:05


Feat Leroy Jack

Le temps passes, mais les sentiments restent éternels


Le temps passe et les souvenirs restent. L'eau avait coulait sous les ponts comme on dit. 2 ans. 2 ans était passé et j'avais vécu tellement de choses. Je n'avais, pendant cette période, effectuer qu'un aller-retour dans le monde réel, j'y étais resté une semaine. J'avais vécu tellement de choses dans ce monde. J'avais également profondément changé, mes réactions, ma façon d'être, je n'étais plus la même. Certains d'iront que ce n'est pas une bonne chose et d'autres me préféreront ainsi. J'étais devenue une guerrière, j'avais de puissants pouvoirs que je contrôlais de mieux en mieux. J'appartenais au monde de Scientia Magicam et non plus le mien qui pourtant l'avait vu naître. Je faisais parti de ce monde, j'avais des projets d'avenir dans celui-ci. J'avais fermé le boutique pour en ouvrir une plus grande dans un petite village dans laquelle j'avais également trouvé une meilleure habitation. J'avais à présent une chaumière en lisière de forêt avec du terrain. J'avais mon propre cheval et une boutique immense à la réputation qui dépassait les frontières du territoires des humains. J'étais heureuse ainsi et je partais quelque chose faire des quêtes comme au bon vieux temps où Jack, . . ., où Jack était encore là. Souvent, je repensais à lui, ce que je serais à présent, peut être rien, peut être que je serais retourné dans le monde réel pour de bons, mais je préférais passer la plus grande partie de mon temps dans ce monde là, il était le mien et puis je restais dans l'espoir de le revoir, de vivre autres choses. Les drôles de créatures que Jack promenait avec lui étaient devenus pour moi de véritables amis et ils me rappelaient chaque jour que Jack était encore un peu parmi nous. C'est ce que je me disais du moi et ça me réconfortait. J'avais de grands ouvrages dans lesquels je reportais toutes mes découvertes, j'accomplissais une lourde tâche pour la science mais il s’agissait de ma passion.

Aujourd'hui, il faisait beau et j'avais décidé de partir voir une amie de longue date dans ce monde. Elle habitait assez loin dans une région qui me faisait envie depuis longtemps. J'avais planifié mon départ. J'allais prendre quelques semaines de vacances dans cet endroit. Le trajet fut assez plaisant, Scar était de bonne compagnie. La région était également très riche du point de vue botanique. D'ailleurs, lors de mon dernier passage dans le monde réel, j'avais ramener quelques appareils qui me permettront de travailler dans de meilleurs conditions pour faire mes rapports. J'avais donc ramener une paire de lunettes car la visite médicale obligatoire à chaque retour m'avait conseillé d'aller voir un ophtalmo. J'avais bien entendu des lentilles lors de mes excursions en ville, je ne devais pas me faire remarquer avec un tel objet. J'avais également un appareil photo polaroïd, un peu vintage mais au moins, il pouvait fonctionner dans le monde de Scientia Magicam. Je ne connaissais pas du tout la région et je commençais un peu à me perdre dans ces vastes étendues dont les paysages se ressemblaient un peu. C'était une région splendide et je me faisais un joie de me promener en forêt, quelle richesse ! J'entendais un bruit d'eau ruisseler. C'est également une région assez connues pour ses nombreuses rivières. Cela faisait plus d'une heure que je marchais et je ne sais même pas si je retrouverais le chemin de l'auberge mais qu'importe, je suis en vacances. Scar partit d'un coup, sans doute avait-il trouver un petit lapin a chassé comme à son habitude. Je le voyais souvent faire cela et revenir avec des bouts de poils encore entre les dents. Et puis finalement, nous arrivions près d'une rivière avec un pont en pierre. Des personnes étaient sur la rive. Je les distinguais encore très mal, je vis une silhouette tombée du pont. Je pressais un peu l'allure. C'est alors que je voyais de l'autre côté un homme, un homme qui portait une cicatrice. Il n'avait pas changé.


- Jack ? Tu es vivant ?

Je ne pouvais pas attendre une seconde de plus. Malgré la jolie tenue que je portais, je traversais la rivière et le serrais dans mes bras. Je glissais ensuite mes mains sur ses bras et prenais ses mains. Je l'observais alors, il avait encore pris du muscle, pourtant sa main n'avait pas une texture commune. J'avais envie de savoir tout ce qu'il avait vécu, j'avais tellement de questions à lui poser. Mais il fallait que je lui laisse de temps de réaliser et moi également.

- Qu'est-ce qui t'es arrivé ?







"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Juil - 11:36
Leroy Jack avait encore beaucoup de mal à le croire, c'était elle, Kim n'avait pas changé en deux ans. Enfin si elle était devenue une vraie femme. Elle s'était féminisée, elle était devenue élégante et charmante. Souriant, l'observant, elle semblait en pleine forme, Scar avait bien fait son travail de protection car la jeune femme semblait avoir été épargné par sa fuite des territoires hostiles. Serrant les mains de la botaniste, décidant de tout de suite la taquiné.

-Alors comme ça, on décide de lever l'ancre et de partir sans prévenir ? J'étais inquiet pour toi...

En deux ans le jeune homme n'avait pas vécu grand-chose. Certes très vite il maîtrisa ses nouveaux membres, mais il décida finalement de revoir sa famille dans l'autre monde. Besoin de reprendre ses liens avec le monde qui l'avait vu naître comme l'espace temps passait plus vite dans le vrai monde, c'était une occasion à ne pas rater. Lorsqu'il revenu à Scientia Magicam le jeune homme s'était exilé pour apprendre et maîtrisé son nouveau pouvoir, enfin plutôt ceux de son bracelet. Mais retournons à l'instant présent. Jack glissa sa main organique sur la joue de Lewis. Le regard plongé dans celui de la jeune femme.

-Kim, je voulais te remercier pour avoir sauvé notre roi... Je voulais également m'excuser et me faire pardonner...

Leroy s'en voulait de l'avoir autant impliqué, de lui avoir fait vivre ce calvaire, s'il avait su jamais il ne lui aurait proposé de l'accompagner dans les territoires hostiles. A cause de ça elle avait vécu des choses horribles. Se sentant responsable de la mort du mirwicht, culpabilisant de l'avoir abandonné pour distraire le Skrin. En réalité Kim n'était pas la seul qui avait changé, Jack aussi avait changé, il semblait plus sage, plus serin. Cela avait-il un rapport sur le fait qu'à présent il connaissait toute son histoire, oui Leroy avait finalement fini les recherches de sa mère, il connaissait la réponse à l'énigme de son bracelet. A vrai dire à présent il s'était remis en question sur sa raison de vivre, ses rêves qu'il désire réalisé. Oui à présent le jeune homme savait parfaitement ce qui l'attendait.

Lorsqu'il entendit la question de sa soeur d'arme Jack frissonna et se troubla légèrement. "Dois-je être sincère ? Ou dois-je la protégée ?" Il n'avait aucune envie de faire culpabiliser Kim. Surtout quand plus il avait lu dans son regard, elle avait remarqué sa main mécanique, la texture étrange de cette dernière. "Comment puis-je lui dire ? Je ne peux tout de même pas lui annoncer ça de manière direct et froide." Aussi étrange que cela puisse paraître Leroy avait un peu peur de la réaction qu'il pourrait encore provoquer. Mais après tout ce qu'ils avaient vécu et surmonté ensemble il ne se voyait pas lui mentir. Puis il trouva une façon de lui faire comprendre sans trop rentrer dans les détails.

-Moi, tu sais bien que je suis un vrai casse-cou...Toujours à vouloir joué les preux chevalier pour protéger ceux qui me sont chers... Cette fois là je ne regrette en rien d'avoir joué les héros étant donné que cela à permit... cela à permit que... que tu sortes saine et sauve des territoires hostiles...

Après tout qu'est-ce que c'était de perdre deux membres et d'être balafré ? Leroy ne regrettait rien et même s'il revenait en arrière il agirait de la même façon, ses amis, son code de vie et d'honneur était sa fierté, son orgueil. Oui Jack avait et restera toujours cet homme près à se sacrifier pour les autres. Certes cette fois-ci la mort n'était pas passé loin, heureusement qu'Abby était venue à son secours, heureusement que la méthamorphe avait pris sa défense.

-Et toi alors qu'est-ce que tu deviens ? J'ai apprit que tu as fermé boutique à Ad'Lucem, j'ai été surpris, toi qui adorait ce petit bébé !


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2399
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Ven 11 Juil - 16:46


Feat Leroy Jack

Le temps passes, mais les sentiments restent éternels


Je ne pourrais décrire exactement le bonheur que je ressentais à ce moment là. Cette émotion aussi intense fut elle semblait être partagée. Je me demandais bien ce qu'il faisait dans une telle région mais quelque part ce n'était pas la première chose qui me préoccupait. Je voulais tout savoir mais je le laissais quand même le temps de répondre à ma question. Il me dit qu'il était inquiet pour moi après qu'il ne m'ait pas vu dans la boutique. S'il y a bien quelqu'un qui devait s'inquiéter ce serait moi ! Je le regardais dans ses yeux et ses paroles touchantes me firent monter les larmes aux yeux. J'essayais cependant de ne pas déborder d'émotions. Je ne disais rien et écouter ce qu'il me disait. Il me remercia alors d'avoir sauver son roi. N'était-ce pas la moindre des choses après tout ce qu'il avait fait pour moi ? Je souriais lorsqu'il disait ça, c'était bien la première fois que quelqu'un me remerciait pour un service que je lui rendais, du moins, c'était le premier qui le faisait de la manière la plus franche qu'il soit et cela me touchait vraiment. Jack, je pouvais compter sur lui et je sais que nous sommes des amis, des vrais amis, ceux que l'on compte sur les doigts d'une main. Il avait fait tant de choses pour moi, m'avait appris tellement de choses que cela faisait longtemps que je lui avais pardonné. Je me sentais toujours redevable et c'est lui qui s'excusait. Cela prouver encore une fois qu'il était d'une grande bonté d'âme et je lui en serais éternellement reconnaissante.

Puis vient le moment où il allait répondre à ma question pour me révéler ce qu'il lui était vraiment arrivée. Je sentais que ça lui faisait de la peine mais finalement, courageux comme toujours, il finit par me dire la vérité parsemée d'hésitations mais cela n'était pas grave. Il essaya de détendre un peu l'atmosphère en utilisant quelques mots comiques et je souriais, j'essayais de le mettre en confiance pour qu'il n'est pas de mal, qu'il se sente à l'aise pour l'annonce d'une telle nouvelle. Il utilisait des termes comme jouer mais cela n'avait rien d'un jeu pour moi, un jeu, on y perd pas des membres, on en revient pas défigurer. Il essayait d'adoucir la chose mais j'imaginais ce qu'il avait pu endurer et mon imagination a tendance à un peu empirer la chose quoique je doutais quelques peu. Je m'en étais tellement bien tirée de mon côté que je culpabilisais, mais quelque part j'essayais de ne pas le montrer. Jack me défendrait qu'importe la situation et celles dans lesquelles il m'a mise n'étaient pas des plus sûres cependant, j'ai aimé ce que j'ai fait, ce que j'ai appris, et je ne regretterais jamais ce que j'ai vécu avec lui. Cela restera au contraire gravé dans ma mémoire.



- Tu as dû vivre de terribles choses . . . Mais comme l'on dit, le temps passe, laissons nos démons derrière nous, pour voir un jour nouveau ! C'est ce que j'ai fait lorsque . . . lorsque je t'ai perdu . . . J'ai couru comme une dingue et j'étais assez apeuré, cependant, tes amis ont été là comme tu l'as fait pour moi. Il m'aidait à trouvé la force de vivre ! C'est donc pour ça, j'ai changé de boutique, de maison, je voulais me concentrer sur autre chose et l'ouverture de ma boutique, l'installation dans la nouvelle maison m'a aidé à oublier mais tu étais toujours là. Je vais bien et je ne te serais jamais assez reconnaissante du savoir que tu m'as transmis. Si j'en suis là aujourd'hui, c'était grâce à toi. Jack, tu es la personne l'a plus importante pour moi ! Je l'oublierais jamais ! Avec qui étais-tu en train de parler avant que j'arrive ?







"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Juil - 17:33
Leroy écoutait Kim, elle avait raison cela ne servira à rien de retourner le couteau dans la plaie, le passé était derrière eux. Jack était soulagé d'avoir fait ce point avec elle, d'avoir pu la remercier et se faire pardonnez, cela lui tenait à coeur. Ne faisant pas de remarque lorsqu'elle raconta sa nouvelle vie. Puis à sa dernière question, il eut un doute, mais en voyant le regard de la jeune femme alléé derrière son épaule il comprit qu'elle faisait allusion à la petite fille rousse. C'est vrai qu'avec tout ce qui lui était arrivé, il en avait un peu oublié, qu'il n'avait pas eu que des malheurs. En même temps il commençait seulement à s'y faire. Se tournant à moitié pour observer Abby qui heureusement jouait tranquillement avec Scar. Décidément sa partie humaine avait énormément détiens et faisait une part entière à présente. Souriant, décidant de dévoiler son secret, oui il avait confiance en Kim. Il pouvait lui dévoiler la vérité sans crainte. "Lui imposé ce secret... J'ignore si cela est raisonnable... Je ne voudrais pas à nouveau l'embarqué dans une situation délicate." Pourtant il devait prendre une décision.

-A toi, je peux te confier ça... Ma fille est en réalité une métamorphe qui par le hasard des choses, c'est retrouvé dans l'autre monde... Afin de la protéger, elle qui à été sauvé par ma mère... Et bien je l'ai élevée et adoptée... C'est compliqué comme histoire, c'était il y a si longtemps...Elle s'appelle Abigail.

L'histoire est l'extraordinaire destin d'Abigail commence par une naissance qui causa la mort de sa mère, quand à son père ce dernier était mort juste après sa conception. Quoi qu'il en soit, lorsqu'elle venue au monde les médecins lui diagnostiqua une maladie très rare et surtout mortelle, d'après eux cette petite fille n'avait que deux ans à vivre. Mais c'était sans compter sur les avancées scientifiques et justement à cette époque c'est dernier essayés de soigner des personnes grâce à l'électromagnétique du portail. Judy la célèbre scientifique décida de s'occuper de cette métamorphe qui était condamné. Tout était défavorable à cette enfant, pourtant finalement elle fut sauvée grâce à sa nature. Vu que l'expérience avait réussi Judy avait décidé d'adopter la petite fille pour vérifier sa santé, ainsi Abigail reconnaissante avait eu une nouvelle chance éclosant et grandissant avec Jack et finalement quand Judy fut morte et Jack adulte ce dernier n'eut pas l'autre choix pour protéger de devenir son père de tutelle.Leroy raconta plus simplement à Kim en lui disant qu'Abby n'avait plus personne est qu'elle faisait partie de sa famille et que dans le testament il était désigné comme le plus proche parent.

-Je pense pas qu'elle accepte de te parler, je suis même pas sûr que tu puisse l'approchée... Elle t'estime fautive et responsable de ce qui m'est arrivée... Pardonne-là, ce n'est qu'une petite fille... Faut la comprendre c'est elle qui m'a sauvé du Skrin...

Mais le jeune homme fut bien surprit que Abby vienne à leur rencontre. "Peut-être à qu'elle veut quelque chose et me demande mon autorisation ?" Qu'elle surprise lorsque celle-ci prit la parole et se présenta, certes de manière froide et forcée, d'ailleurs elle lançait un regard noir et menaçant à l'herboriste, mais pourtant elle faisait l'effort. "Est-ce pour me faire plaisir ? Est-elle jalouse de ma relation avec Kim ? Où a-t-elle comprit que ce qui m'est arrivée n'est de la faute à personne et que c'est mon destin ?"

-Bonjour, Abigail, enchanté de vous rencontrez...Papa, j'ai faim, est-ce que je dois préparer le repas ? Et dois-je prévoir pour ton amie ?
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2399
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Lun 4 Aoû - 16:39


Feat Leroy Jack

Le temps passes, mais les sentiments restent éternels


Jack avait sans doute tellement de choses à faire à présent qu'il avait retrouvé sa fille. Cela me semblait être une histoire un peu hallucinante mais ma confiance en Jack m'aidait un peu plus à le croire. J'étais assez émue de voir cette petite fille timide derrière lui qui s'amusait avec Scar. J'écoutais l'histoire de Jack. Toutes ces informations d'un seul coup, il me semblait ne pas l'avoir vu depuis tellement longtemps ! Je portais alors mon attention sur cette jeune fille qui se prénommait Abigail. C'était un prénom que j'aimais bien et je lui demanderais peut être plus tard d'où cela vient. Bien qu'il me la décrive comme une petite fille de la nature, un peu sauvage, je la trouvais bien sage et je fus même surpris qu'elle vienne à ma rencontre. Je n'osais rien dire mais préférais seulement écouter ce qu'elle avait à me dire. Elle se présenta avec une élocution tout à fait normal et je lui fis un sourire lorsqu'elle nous proposa de faire un repas. Je n'avais rien prévu, j'avais déjà manger mon casse croûte et je comptais rentrer assez tôt cependant, je n'avais pas prévu de revoir Jack et il était maintenant un peu tard pour faire demi-tour et rentrer avant la nuit.



- Je ne voudrais pas vous embêtez plus que cela mais je dois bien dire que je commence d'avoir faim et puis dîner nous permettras de se connaître un peu mieux qu'en penses-tu ? Jack, je l'aiderais et nous mangerons tout ensemble ! Tu habites pas loin d'ici je suppose ? sinon qu'importe, je te suis et nous discuterons, Abigail, Scar et toi !

Nous partions alors tous ensemble. Abigail semblait appréhender un peu ce trajet, je comprenais bien qu'elle n'était pas très à l'aise avec les gens comme moi et quelque part, je comprenais également qu'elle m'en veuille. Cette histoire me renvoyait une fois à ma culpabilité dans cette histoire ! Est-ce que j'étais vraiment pour quelque chose ? Tous les événements qui se sont dérouler sont passées tellement vite et la situation dans laquelle j'ai quitté Jack était bien complexe. Je profitais du paysage, de l'eau qui coulai près de nous. J'étais un peu comme en vacances ici, tout était calme, j'avais retrouvé mon meilleur ami, que me fallait-il de plus ? Rien d'autre, j'affichais sur mon visage un large sourire, c'était un véritable moment de bonheur pour moi. Cependant, j'avais quand même l'impression de gêner un peu. Ce que j'avais compris, c'est qu'Abigail et lui ne s'étaient retrouvés que depuis 3 ans, cela ne fait pas beaucoup par rapport à tout ce qu'ils n'ont pas plus partagés ensemble. Sur le chemin, je proposais quelques plantes que l'on pouvait cuisiner ou utiliser comme épice. J'essayais de me mettre Abigail dans la poche même si bien sûr je sais que cela ne s'aura pas choses aisé mais elle se prêtait bien au jeu et mettais dans son sac les plantes que je lui donnais. Et nous marchions comme cela. Jack me dit que nous ne sommes plus très loin.








"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Aoû - 9:31
Leroy était vraiment surpris par le comportement de sa fille. Mais d'un autre côté lorsqu'il vu la réaction de Kim, ce fut comme évident. "J'aurais dû m'en douter, que cette bonne attention aurais des répercutions." En effet la sœur d'arme du jeune homme semblait gêné. Elle n'avait peut-être pas tout compris de ce que lier Jack et Abigail, mais elle comprenait que cette liaison père-fille était nouveau. Pourtant cela fit chaud au cœur que l'herboriste accepte cette invitation. Abby fit un sourire forcé et commença à se mettre en route. tout en rétorquant :

-Nous avons élu domicile dans une petite chaumière un peu à l'écart de la ville... Ce n'est pas très loin d'ici, cinq à dix minutes à pied. Je vous interdis de m'aider pour le repas, non seulement je suis une excellente cuisinière, mais en plus vous êtes invités.

"Perdu, elle qui voulait découragé Lewis. J'ai intérêt à être méfiant..." Oui le jeune homme voyait bien que sa fille ne portait absolument pas la jeune femme dans son cœur. Leroy fut tout de même surpris encore une fois du comportement de la métamorphe. Elle jouait le jeu et faisait semblait d'accepter Kim. "J'aurais cru qu'elle allait la rabrouée, où la corrigée, après tout Abby a énormément de culture générale.." Jack s'arrêta, ce cinéma, n'était plus possible, cela mettait de plus en plus Kim mal à l'aise et Leroy n'avait aucune envie de voir Abby comme une fille idéale, surtout pas ici où elle pouvait enfin être elle-même. En même temps pour elle s'était la première fois qu'elle était à Scientia Magicarn. Et pendant si longtemps elle avait dû jouer un rôle, histoire de ne pas être persécuté à cause de son intelligence et de ces dons particuliers. Ici la jeune fille n'était plus obligée de jouer le rôle de la fille modèle. Elle était en sécurité dans ce monde, personne ne la persécutera... Jack savait que pour elle c'était difficile, mais il espérait qu'elle ferait un effort. Ils étaient bientôt arrivés, la petite chaumière était juste derrière le prochain virage à gauche. Abigail, décida d'y aller la première et elle se mit à courir jusqu'à la demeure. Ainsi Kim et Jack était un peu à nouveau seul.

-Il est possible que tu vois des choses surprenantes... Abby n'est pas une métamorphe ordinaire...

Oui Leroy eut juste le temps de mettre en garde sa sœur d'arme, mais avec toutes les créatures qu'il traînait avec lui, Kim devait y être habitué à présent. Arrivant enfin à destination, se montrant gentleman en invitant la jeune femme à enter. Heureusement que Jack l'avait prévenue, parce que non seulement la table était déjà mise, mais en plus le repas était prêt ! De plus cette dernière assista à une scène bien particulière, une jeune femme était présente dans la demeure et cette dernière se transforma en Abigail, du coup il y avait deux petites filles et l'une d'elle disparu en s'évaporant doucement et délicatement. La fille de Jack semblait heureuse de lui avoir joué ce petit tour de passe-passe. Le repas fut tranquille et sans embrouille. Joyeux et conviviale dans l'ensemble. Lorsqu'il eut le café Abby s'excusa "Elle va sûrement se reposer comme à son habitude." Jack en bon père se leva et décida de border sa fille. Ensuite il revenu vers Kim, ils allaient pouvoirs discuter.


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2399
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Mar 12 Aoû - 17:33


Feat Leroy Jack

Le temps passes, mais les sentiments restent éternels


La jeune enfant était de nature un peu sauvage. Cependant, je n'allais la précipitais, c'était plutôt moi l'étrangère, je ne connaissais Jack que depuis 3 ans, il est normal qu'elle veule passer plus de temps avec lui. Peut elle était-elle un peu trop possessive et un peu capricieuse, mais malgré cette reproche un peu sèche, je ne lui en voulais pas. Je ne connaissais pas son histoire mais je me disais que si Jack ne m'en avait pas parler c'était pour une raison bien précise. Je me demandais comment une petite fille comme elle pouvait bien être experte en cuisine et je doutais d'ailleurs de ses capacités mais je gardais cela pour moi. Une fois passait le seuil de la porte, je n'en croyais pas mes yeux. La table était mise et le repas déjà prêt. Je me demandais si elle avait des sorts spécifiques ou tout simplement qu'elle avait tout cela d'une manière très rapide mais par ses propres moyens. Je serais toujours surprise par les petits bonheurs de ce monde, cette magie toujours aussi fascinante. J'étais un peu troublé par ce petit tour de magie et je me disais que la science ne peut parfois pas trouver de solutions concrètes et irrévocables. Dans le monde de Scientia Magicam, il n'y a pas que les règles physiques, chimiques, biologiques et optiques qui régissent le monde, des forces inconnues et tellement varier, la magie est le principal pilier de ce monde. Après ces 3 ans, je ne savais même pas vraiment si j'arrivais vraiment à capter cette énergie qui dépasse l'entendement. Mais trêve de réflexions, j'appréciais le moment tel qui s'offrait à moi, en ne pensant plus qu'aux personnes qui m'entouraient. Bientôt, Abigail fut dans son lit. Jack revient alors, nous pouvions commencer à parler. Je voulais savoir tellement de choses, mais je laissais les paroles s'enchaînaient naturellement sans me presser, nous avions le temps. Je pris ma tasse et nous commençons le dialogue.



- Ta fille à bon caractère et semblable très débrouillarde, tu as de la chance ! Elle te ressemble sur quelques points, quelques manières comme celle sourire ou d'être serviable ! Raconte moi les grandes lignes de son histoire.  

Je ne voulais pas paraître indiscrète auprès de Jack et je comptais bien qu'il me refuse si cela le dérangeait. Je sentais que je touchais une page sensible de son histoire et il n'était pas obliger de se confier à moi en échange de quelques temps que nous avons passer ensemble. Je cherchais du regard Scar. Je me demandais bien où il avait pu passer. Il ne s'éloigne jamais mais il suffit d'une fois pour le perdre. Enfin, je le vois. Il était à l'extérieur en train de faire le clown comme à son habitude. Il avait pris de sales manies durant la période que je l'ai gardé. Il est pourtant pour moi un très bon gardien et un ami assez amusant. On ne peut pas s'ennuyer avec lui. Scar, c'était un peu le souvenir de Jack, et le revoir me fait plaisir, et revoir ces moments dans ma tête également. Mais Jack, n'était plus tout à fait le même. Cette cicatrice sur son si doux visage, je me demandais pourquoi il ne faisait pas appel à la magie pour guérir cela ou tout simplement sa fille. C'était un affaire qui ne me regardais pas et je ne montrerais jamais aussi indiscrète que de lui demander. J'attendais donc il me répondait à ma question en restant dans ma contemplation de sa maison. Elle était assez spacieuse et la décoration intérieure me plaisait bien. En faisant un tour de la pièce du regard, je vis de nouveau Scar et un sourire s'affichait sur mon visage. Jack prit la parole.  








"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Aoû - 15:03
Servant l'herboriste, tout en jetant un œil à Scar qui faisait le pitre dehors. Souriant, content qu'elle est pris soin de lui, même s'il semblait avoir pris de mauvaises habitudes, le garn semblait très attaché à sa sœur d'arme. A la question de la jeune femme, il décida de laisser flotter un petit blanc, réfléchissant. Leroy trouva Kim bien rêveuse, oui la jeune femme était belle et bien dans ces pensées. Peut-être que se retrouver ainsi l'un en face de l'autre la gênée ? Non Jack opta plutôt sûr le fait que leurs rencontre hasardeuse était la raison pour laquelle son amie semblait si distraite. Si le jeune homme pensait ça c'était parce qu'il avait déjà quelque peu raconté l'histoire d'Abigail. Certes, il n'avait pas spécialement formulé et puis il était resté très vague. Voir Lewis si curieuse, prouvait qu'elle se souciait vraiment de ce qui c'était passé depuis le temps. Pour Jack s'était même évident cette curiosité prouver que Kim était attaché à lui et c'est ce qu'une amie chère à votre coeur fait généralement. Leroy aurait bien voulu lui répondre, mais malheureusement sur cette question il n'était pas le seul à décider. Après tout c'était le passé de sa fille dont il était question, alors oui Kim devra se satisfaire simplement de cette réponse décousue et incomplète.

-Kim, tout ce que je peux te dire c'est que j'ai eu la garde d'Abigail, il y a bien longtemps... Avant elle était trop petite pour que je l'emmène ici avec moi, mon parrain s'occupait d'elle. Il faut que tu comprennes que ma fille n'est pas comme nous, elle est originaire de Scientia... Je te l'ai déjà dit ma fille est en réalité une métamorphe qui par le hasard des choses, c'est retrouvé dans l'autre monde... Afin de la protéger, elle qui a été sauvé par ma mère... Et bien je l'ai élevée et adoptée... C'est compliqué comme histoire... Et je ne peux d'en dire d'avantage, non que je n'ai pas confiance en toi et que je ne peux pas... Mais disons simplement que je préfère que ce soit ma fille elle-même qui décide à qui elle confie son passé.

Leroy en profita pour expliquer ce qu'était un métamorphe, pour qu'elle comprenne peut-être mieux en quoi Abby était particulière. Expliquant que les métamorphes sont capables de se transformer à leur guise en une créature dont ils gardent le contrôle. Leur nature est toujours difficile à concevoir. Le métamorphe prend souvent des formes animales, mais il peut se transformer en d'autres éléments, notamment le vent. Ne voulant pas aller dans le détail, sinon il empiéterait sur le passé de sa petite fille. Le jeune soldat avait bien remarqué que sa balafre ne passait pas inaperçus, étant son ancien tuteur Jack devina la question qui semblait turlupinait Kim.

-La magie ne résous pas tout et la science a certes évolué, mais à encore beaucoup à apprendre.

Le sujet sans doute le plus difficile. Il n'avait aucune envie d'aborder ce sujet, après tout cela reviendrait à tourner encore et toujours le couteau dans la plaie. Voilà pourquoi Jack avait été clair et précis. Jamais il ne pourra effacer la douleur qu'il avait enduré pendant ces deux années. Il s'en voulait terriblement d'avoir fait souffrir Abigail. La magie n'avait pas seulement eut aucun effet bénéfique, ce fut tout le contraire. Leroy aurait dû s'en douter, que la magie serait inefficace contre des blessures infligeait par un Skrin. Heureusement que la science avait inventé les auto-mails, après c'était mieux des membres mécaniques que cloué dans un fauteuil roulant où même de mourir de ses blessures. Malgré ce qu'il a vécu pour se remettre sur pied le jeune homme devait s'estimer heureux et chanceux. Plongé dans ses pensées, tout en observant son bras artificiel.

-Je suppose quand tant que scientifique tu aimerais voir l'aspect original de mes nouveaux membres ?! Comme ça j'en profiterais pour les entretenir.

Lui souriant, comme si cela ne le gêner pas, comme s'il avait accepté cette fatalité. En réalité, malgré les apparences, Leroy était resté fidèle à lui-même. Kim semblait être encore bien novice dans ce monde, Jack avait non seulement la théorie, mais avait beaucoup d'expérience. Oui offrir ses connaissances à Kim, partagé son savoir, soucieux qu'elle garde cette envie de comprendre d'avantage le monde qui l'entourait. En réalité Leroy avait déjà passé le cap, il n'avait pas honte d'être devenue à moitié un cyborg. En fait le jeune homme faisait le premier pas pour briser cette tension et cette gêne qui c'était mis entre lui et sa sœur d'arme. Oui il voulait percer l'abcès une bonne fois pour toute !


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2399
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Mar 16 Sep - 19:01


Feat Leroy Jack

Le temps passes, mais les sentiments restent éternels


Jack m'avait posé une question surprenante. Est-ce que quelqu'un m'attendait de l'autre côté ? Il est vrai que je ne lui en avais jamais parlé mais cette question était sans le vouloir comme une blessure pour moi. Ma réponse pourrait tenir en un seul mot : ma vie, oui ma vie m'attend là bas. Ma famille, mon entourage, mes amis, j'avais tout quitté. Pourquoi ? Si on me poser la question je répondrais au nom de la science mais au fond de moi, je m'en suis toujours voulue d'être partie, sans vraiment préciser la durée même sans certitudes que je revenais. J'ai dit à mes proches et à ma famille que je partais, j'avais besoin de faire une pause. Personne avait compris ma réaction et c'est pour éviter les questions que j'avais fait cela. Une seule question et j'étais de nouveau plongée dans une longue réflexion et un long moment nostalgique. Mes remords revenaient alors en surface. Comment j'avais pu faire ça à mes amis et à ma famille. Quelque part, plus le temps passe, plus mon absence deviendra invraisemblable et les problèmes commenceront à ses soulever, les on dit grandiront et mon retour s'avérera de plus en plus compliquer. J'avais peur du retour et il n'était donc pas d'actualités. J'étais en quelque sorte un peu dans ce monde et un peu dans l'autre et pour éviter ce sentiment inconfortable de vivre qu'à moitié, j'avais décidé de taire cet autre monde. Jack sans le vouloir avait touchée une corde sensible de mon âme. Pour éviter toutes gênes à son égard, je préférais laisser la question en suspens.

L'étrange attitude d'Abigail me facilitait à oublier cette petite trêve de désespoir. Attirée par la connaissance, j'étais toute ouïe quand Jack demande à Abigail de me montrer ce qu'était un métamorphe. J'en avais une vague idée mais quand je vis Patrick devant moi, j'oubliais qu'il s'agissait d'Abigail, peut être car mon esprit avait plus envie de voir Patrick qu'un de ses clones qui serait Abigail. Cela faisait tellement longtemps que nous nous étions pas vu . J'avais envie de lui demander ce qu'il était devenu pendant ce temps là. Cependant, quelque chose m'en empêchait. Son regard, les traits de son visage n'était pas habituel. Ses traits deviennent alors austères et il prend alors cette intonation, celle qui n'annonce rien de bon. Il me dit alors que notre rencontre n'était pas si agréable qu'il me l'avait fait croire. Le ton de l'ironie sur mes mauvaises facultés magiques devenait à présent de véritables reproches. Je ne comprenais pas cette attitude et commençait à prendre un regard sévère. Je sais que mon arrivée dans ce monde en tant que citadine parisienne n'avait pas aidé à m'intégrer dans le monde de Scientia Magicam mais me le faire passer de butte en blanc comme cela, j'étais plutôt énervée. Alors que j'allais vraiment me mettre en colère, Abigail reprit son apparence d'enfant, car pour moi, c'était encore une enfant. Ma gorge se serrait et ma colère se dissipait alors. Je ne pouvais pas m'énerver contre elle, car ce n'est pas dans ma nature et de plus vis à vis de Jack. Je faisais que soupirer. Un soupir qui exprimait bien le fond de ma pensée.



- Je crois que j'ai BIEN COMPRIS ce qu'était un métamorphe.
[justify] J'en avais gros sur la patate comme l'on dit couramment, mais je ne disais rien, c'était dans ma nature. Abigail avait un passé et une histoire sans doute pire que la mienne donc je n'avais pas à la réprimander si elle m'avait pris comme bouc émissaire. Je voulais passer à autre chose, rendre le moment plus détendu et conviviale, je demandais alors à Jack de sortir, de me faire découvrir la ville même si je la connaissais. Bouger, penser à autre chose, c'est ce que je voulais. Je sortais alors, qu'importe s'ils me suivent. J'allais en direction de l'étang sans me retourner et m'asseyais sur un banc aux bords de l'eau. Décidée, je dis à voix haute.
- Je retourne chez moi avant l'hiver, qu'importe les conséquences.






"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"



Dernière édition par Kim Lewis le Mar 23 Sep - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Sep - 17:58
Jack était plutôt soulagé que Kim accepte de voir l'aspect original de ses auto-mails. Cela montrer d'une qu'elle le considérait comme un homme et non un cyborg, elle n'avait pas peur d'affronter la dur réalité. De plus Leroy était content de partagé son fardeau avec elle, cela lui enlever un peu de poids sur les épaules. Se dirigeant donc vers la salle d'eau. Légèrement gêné de se déshabiller ainsi face à elle, se retrouvant en sous-vêtement. Puis ensuite il appuya sur un bouton sur sa jambe et son bras et tout d'un coup la texture si particulière qui ressemblait à de la peau disparue pour laisser place à des membres mécaniques. Son bras et sa jambes étaient fait d'un alliage très particulier, très léger et très souple. Expliquant tout en montrant à Kim tout les composant de ses membres. Souriant de voir qu'elle semblait si curieuse, cela semblait très intéressant pour elle. Content et soulagé qu'elle ne lui fasse pas remarqué les cicatrises qu'il avait à la jonction entre ses auto-mails et son corps de chair et d'os.
Image auto-mail:
 

-Cette technologie vient de notre monde... La science et la mécanique à énormément évolué... On peut même dire qu'elle remplace la magie de ce monde...

Le jeune homme avait bien remarqué que parler de leur monde celui qui les avaient vu naître rendait bien nostalgique Kim, d'un autre côté il la comprenait même si à présent mis à part la base militaire plus personne ne l'attendait là bas. Ne voulant pas lui poser de question trop personnel. Mais il n'aimait pas vraiment la voir ainsi dans ses pensées qui semblait légèrement la tourmenter.

-Est-ce que par hasard quelqu'un t'attends de l'autre côté, dans notre monde ?

Une fois son entretient terminer Jack se réhabilla et les deux adultes retournèrent vers la salle à vivre où ce trouvait Abby qui semblait parler avec Scar, mais en les voyants ils s'étaient arrêtés. "Les enfants et leurs secrets !" Souriant, pas tellement surprit, après tout Abigail pouvait faire tellement de chose. Jack souriant en lisant que sa sœur d'arme semblait vouloir comprendre. Leroy pouvait comprendre ça réaction, Kim n'avait jamais vu de méthamorphe avant, elle ignorait tout de ces êtres.

-Abby s'il te plais tu veux bien faire une démonstration à Kim, elle a beaucoup de mal à comprendre ce qu'est un méthamorphe...

La jeune fille fit une petite moue et ne semblait absolument pas vouloir s'exécuter, ce fut le garn qui du museau la poussa tout en grognant lentement. Fronçant les sourcils, elle ne semblait pas vraiment aimer Lewis, mais finalement elle se leva, se mettant face à eux et à la surprise général Abigail se transforma en Patrick Might et Jack tout comme Kim semblait mal à l'aise face à cette apparition. En fait ce fut plus les paroles qui les blessa tout les deux.

-J'ai connu des personnes ne maîtrisant pas la magie, et j'en ai aidé beaucoup à trouver le bon chemin pour utiliser leur dons, même les plus diffus et involontaires... Mais jamais aucune personne ne pensait à ce que tu penses ou voyait des choses qui n'existe pas dans notre monde ! Je te laisse une dernière chance, une toute dernière chance, de me dire d'où tu viens vraiment et m'expliquer cela ! Dans le cas contraire je me verrais dans l'obligation d'aller chercher les réponses par moi même. La magie mentale peut être douloureuse dans les deux sens... Ne m'obliges pas à te torturer, je n'ai rien contre toi pour l'instant si tu es honnête et explicite. Je t'écoutes !

Pour Jack Patrick était comme un frère, mais ce dernier en voulant à tout prit utilisé la magie pour le soigner de ses blessures contre le Skrin n'avait fait qu'aggraver les choses. Leroy ne lui en voulait pas, il avait cru bien faire et il avait bien vu dans les yeux du mage une certaine frustration, Patrick s'en voulait d'avoir échoué. Ce fut là que le jeune père comprit enfin la détresse de sa fille, elle n'avait pas accepté la fatalité qu'il avait perdu beaucoup et sans avoir en retour. Elle n'avait qu'encaissé la douleur sans jamais pouvoir l'exprimer. Kim étant une personne qu'elle ne connaissait pas et bien Abby sans le vouloir rejetait toute cette colère et douleur sur l'herboriste. A moins de la jeune fille soit malade, il existait beaucoup de maladie dans ce monde qui rendait les gens en colère, peut-être qu'Abby avait attrapé une de ces maladies. Non le vrai problème était qu'à présent elle se retrouvait dans un monde complètement différents sans aucun repère et quelle était en pleine crise post-adolescent. Abigail reprit sa forme humaine voyant qu'elle avait trop exagéré, elle fit une révérence.

-Pardon, de m'être emporté... Je... Nous sommes pareil, nous venons juste de le retrouver... Vous un ami intime et moi un père... Je... Je ne vous promet rien, mais j'essayais de faire un effort pour vous accepté dans notre famille...
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2399
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Mer 24 Sep - 12:22
Bourde:
 



Feat Leroy Jack

Le temps passes, mais les sentiments restent éternels


Jack m'avait posé une question surprenante. Est-ce que quelqu'un m'attendait de l'autre côté ? Il est vrai que je ne lui en avais jamais parlé mais cette question était sans le vouloir comme une blessure pour moi. Ma réponse pourrait tenir en un seul mot : ma vie, oui ma vie m'attend là bas. Ma famille, mon entourage, mes amis, j'avais tout quitté. Pourquoi ? Si on me poser la question je répondrais au nom de la science mais au fond de moi, je m'en suis toujours voulue d'être partie, sans vraiment préciser la durée même sans certitudes que je revenais. J'ai dit à mes proches et à ma famille que je partais, j'avais besoin de faire une pause. Personne avait compris ma réaction et c'est pour éviter les questions que j'avais fait cela. Une seule question et j'étais de nouveau plongée dans une longue réflexion et un long moment nostalgique. Mes remords revenaient alors en surface. Comment j'avais pu faire ça à mes amis et à ma famille. Quelque part, plus le temps passe, plus mon absence deviendra invraisemblable et les problèmes commenceront à ses soulever, les on dit grandiront et mon retour s'avérera de plus en plus compliquer. J'avais peur du retour et il n'était donc pas d'actualités. J'étais en quelque sorte un peu dans ce monde et un peu dans l'autre et pour éviter ce sentiment inconfortable de vivre qu'à moitié, j'avais décidé de taire cet autre monde. Jack sans le vouloir avait touchée une corde sensible de mon âme. Pour éviter toutes gênes à son égard, je préférais laisser la question en suspens.

L'étrange attitude d'Abigail me facilitait à oublier cette petite trêve de désespoir. Attirée par la connaissance, j'étais toute ouïe quand Jack demande à Abigail de me montrer ce qu'était un métamorphe. J'en avais une vague idée mais quand je vis Patrick devant moi, j'oubliais qu'il s'agissait d'Abigail, peut être car mon esprit avait plus envie de voir Patrick qu'un de ses clones qui serait Abigail. Cela faisait tellement longtemps que nous nous étions pas vu . J'avais envie de lui demander ce qu'il était devenu pendant ce temps là. Cependant, quelque chose m'en empêchait. Son regard, les traits de son visage n'était pas habituel. Ses traits deviennent alors austères et il prend alors cette intonation, celle qui n'annonce rien de bon. Il me dit alors que notre rencontre n'était pas si agréable qu'il me l'avait fait croire. Le ton de l'ironie sur mes mauvaises facultés magiques devenait à présent de véritables reproches. Je ne comprenais pas cette attitude et commençait à prendre un regard sévère. Je sais que mon arrivée dans ce monde en tant que citadine parisienne n'avait pas aidé à m'intégrer dans le monde de Scientia Magicam mais me le faire passer de butte en blanc comme cela, j'étais plutôt énervée. Alors que j'allais vraiment me mettre en colère, Abigail reprit son apparence d'enfant, car pour moi, c'était encore une enfant. Ma gorge se serrait et ma colère se dissipait alors. Je ne pouvais pas m'énerver contre elle, car ce n'est pas dans ma nature et de plus vis à vis de Jack. Je faisais que soupirer. Un soupir qui exprimait bien le fond de ma pensée.



- Je crois que j'ai BIEN COMPRIS ce qu'était un métamorphe.
J'en avais gros sur la patate comme l'on dit couramment, mais je ne disais rien, c'était dans ma nature. Abigail avait un passé et une histoire sans doute pire que la mienne donc je n'avais pas à la réprimander si elle m'avait pris comme bouc émissaire. Je voulais passer à autre chose, rendre le moment plus détendu et conviviale, je demandais alors à Jack de sortir, de me faire découvrir la ville même si je la connaissais. Bouger, penser à autre chose, c'est ce que je voulais. Je sortais alors, qu'importe s'ils me suivent. J'allais en direction de l'étang sans me retourner et m'asseyais sur un banc aux bords de l'eau. Décidée, je dis à voix haute.    
- Je retourne chez moi avant l'hiver, qu'importe les conséquences.  






"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Oct - 18:31
Leroy était en colère contre sa fille, cette fois elle avait dépassé la limite. La grondant comme il se doit afin qu'elle comprenne qu'elle n'avait aucune raison de s'en prendre à la jeune femme. Déjà qu'il avait bien vu qu'il avait touché un point très sensible. En lui demandant si quelqu'un l'attendait dans leur monde. Après tout le jeune homme n'avait pas eu l'intention de la contrarier, mais ils se connaissaient si peu malgré tout ce qu'ils avaient vécu ensemble. Ce fut donc sans aucune hésitation que Jack courra après Kim, il voulait se faire pardonné, il n'avait pas voulu la rendre triste où la blessé. La rattrapant par le bras, il eut un haut les cœur voyant qu'une larme coula sur son visage. "Elle doit sûrement me détesté à présent, de plus elle doit encore m'en vouloir pour la mort du mirwicht." Sans réfléchir, son regard dans le sien, osant lui essuyer ces larmes, remontant son menton, posant son front contre le sien, souriant, tout en lui susurrant.

-Si tel est ton désir qu'il en soit ainsi !

Sans que Kim puisse réagir où comprendre quoi que ce sois. Ils n'étaient plus à Scientia Magicam, ils étaient à Paris et plus précisément dans un petit cimetière qui surplombe cette merveilleuse capital. Leroy n'avait pas réfléchi un seul instant, il avait agi par instinct et il avait utilisé les pouvoirs de son bracelet. Enfin non Leroy savait à présent que ce bracelet avait été crée simplement pour qu'il puisse contrôler la magie. En réalité le jeune homme depuis sa naissance avait un don magique, celui de courber l'espace-temps. Le silence qui s'était installé venait de se rompre violemment ramenant ainsi sa soeur d'arme brutalement à la réalité. Abby venait de crier de joie tout en courant vers un homme grand, athlétique. Cet inconnu avait les cheveux blancs malgré son jeune âge et coiffé à la militaire. Cet homme il s'agissait d'un cousin et plus précisément du fils à la soeur de la mère de Jack. Ici à Paris tout le monde le connaissait il s'agissait de Rico De Lavegas le porte parole de la population auprès des hommes qui détiennent le pouvoir. Il était considéré comme un héros, il avait fait en sorte que le peuple soit entendu pris en compte pour une loi.

-Rick... Tu tombes bien je te confie ma fille pour un code rouge...

De Lavegas sourit, fit un signe de la main et disparu aussi silencieusement qu'il était apparu. Histoire sans doute de les laisser seul. A présent il se concentra sur Kim. Après tout c'était pour elle qu'il était venu. Seul encore l'un contre l'autre, souriant, elle semblait bien tenir. Enfin en tout cas mis à par un léger tournis elle semblait avoir bien supporté la téléportation. S'inquiétant tout de même, il espérait vraiment ne pas avoir fait la plus grosse bêtise de sa vie et l'emmenant presque de force dans leur monde.

-Si tu préfères, on peut commencé par ma famille...


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2399
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Dim 5 Oct - 16:57


Feat Leroy Jack

Le temps passes, mais les sentiments restent éternels


Mon coeur était bouleversé par les événements. Je regardais à travers mes yeux emplis de larmes l'herbe qui virevoltait sous le souffle du vent d'automne. Je repensais à ce qui s'était passé, à tout ce que j'avais vécu. Bien que j'essuyais mes larmes d'un revers de la main, sur mes joues, elles ruisselaient encore. Je sentis Jack alors venir près de moi. Le contact entre nos visages faisait naître en moi un grand frisson. Il apaisa mon chagrin en essuyant mes larmes. je compris alors qu'à ce moment là, il était bien plus qu'un ami pour moi et que même dans les moments les plus difficiles, je pouvais encore compter sur lui. Il prononça alors cette phrase dénuée de sens pour moi car mon esprit était embrouillé, je ne savais plus ce que j'avais dit avant tellement la colère et la peur m'avait pris au dépourvu.

Macondo Swash Caps] -Si tel est ton désir qu'il en soit ainsi !

Je fermais les yeux. Un sourire s'affichait sur mes lèvres. Il allait m'aider à retourner dans mon monde, je pensais partir dans quelques mois et rien que l'image dans ma tête me fit sourire. C'est alors que je ressentis un changement de température et quelques gouttes d'eau sur mon visage. Le temps ne pouvait pas changer aussi rapidement. Je rouvrais les yeux. Je voyais alors Jack dans lequel j'échangeais un lot d'incompréhensions. J'entendais alors des voix. Son visage se détournait quelques instants et je vis alors la grande Paris devant moi. La surprise était telle quelle me laisser sans voix. J'avais un sentiment tellement étrange qui me traversait. J'appréhendais ce retour et là j'y étais déjà, sans aucune préparation. Est-ce que je voulais repartir ou rester ? Maintenant que j'étais là, bien évidemment je voulais rester. Comment expliquer à ma famille ce qui était advenue pendant tout ce temps ? Et puis combien de temps était passé ici pour une année que j'étais à Scientia. Tant de questions dont je voulais trouver les réponses avant de revoir ma famille. Ma première réaction après ces interrogations étaient de serrer Jack dans mes bras. Il m'avait un peu forcer la main mais je ne sais pas si j'y serais retourner seule, je n'en aurais pas eu le courage et pour cela, je lui en serais bien redevable.    

- Je ... Je ne sais pas quoi dire ... alors je dirais juste merci et pour répondre à ta question, je veux bien commencer par ta famille, ... 






"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Oct - 12:27
Leroy venait de faire une folie. Il venait de ce téléporter avec Kim dans leur monde. Réalisant ce qu'il venait de faire pour la jeune femme. Cette dernière venait juste de comprendre ce qui se passait et où elle se trouvait, pendant un moment Jack avait cru qu'il allait se prendre une gifle pour l'avoir emmené de force et sans son accord. Mais il fut soulagé lorsque Lewis le sera dans ces bras, souriant légèrement. "Mais qu'as-tu donc fait ? Tu te rends compte que tu vas devoir jouer les martyrs, juste pour la rendre heureuse ?" Le jeune homme aimait beaucoup sa famille, certes lui aussi pendant longtemps il était perdu entre choisir Scientia où Paris. Leroy s'y était habitué à présent, il arrivait à vivre sereinement, même si sa famille était de ce monde. Pourtant depuis son hospitalisation, sa famille semblait réticente et Jack avait eu l'amer sensation qu'il avait trahi leur confiance car il était reparti malgré tout et malgré ce qui lui été arrivé et ça personne de sa famille pouvait le comprendre ! Gardant la main de Kim dans la sienne, décidant de se mettre en route, ils descendirent la butte où ils se trouvèrent. Rico les avaient attendus comme s'il avait su, ouvrant la porte de la mini limousine, avant de rentrer, Jack décida d'abord de faire les présentations comme il se doit.

-Kim je te présente Rico De Lavegas, mon beau-frère ! Rick je te présente Kim Lewis une amie intime...

Leroy avait bien réfléchit, ce n'était pas si simple de présenter Kim, pour le jeune homme elle était une personne à qui il tenait énormément. Elle était sa soeur d'arme, mais à y bien réfléchir et sans se l'avouer à lui-même elle était bien plus à ses yeux. Finalement Jack s'installa dans la voiture pendant que Rick faisait son rituel comme à son habitude. "Je ne comprendrais jamais sa manie de faire des baise mains !" Pendant qu'ils roulaient et se diriger en plein centre de Paris, Jack intriguait demanda des nouvelles.

-Que c'est t'y-il passé depuis mon absence, il y a.... voyons voir j'ai passé presque deux ans dans l'autre monde, cela veut dire qu'il s'est écoulé presque quatre ans ici depuis mon...hospitalisation...

Rico fit un signe affirmatif, pensif, le temps s'écouler deux fois plus vite ici qu'à Scientia, un an là-bas représentait deux ans ici. Consultant du regard Kim, elle semblait livide et blanche. Du coup Jack se demandait si elle était au courant sur ce sujet. L'observant, pas besoin de parler pour lui demander si elle allait bien. Enlaçant ses doigts aux siens y pratiquant une légère pression, histoire qu'elle ne s'inquiète pas, que tout se passerait bien, après tout elle n'était pas seul. Puis ce fut Jack qui devenu blanc comme neige lorsqu'il entendit les propos de son cousin et beau-frère. Le regard menaçant, la mâchoire contracté.

-Avant qu'on arrive je dois te prévenir qui tu sais sera présent ! Il vit désormais avec nous !


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2399
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Dim 12 Oct - 17:09


Feat Leroy Jack

Le temps passes, mais les sentiments restent éternels


J'avais le sourire mes lèvres et la main unie à celle de Jack. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, j'étais tellement contente d'être ici à présent. Je ne remercierais jamais assez jack pour avoir oser faire cela. Je me demandais pourquoi nous avait-il téléporté dans ce cimetière mais cela paraissait être un détail face au sentiment que j'éprouvais et l'attente de revoir mes proches. J'étais surprise de voir que son ami voyageait en limousine. J'avais l'impression d'être une véritable star d'autant plus qu'il avait de très nobles coutumes. Je me montais alors à l'arrière au côté de Jack. J'admirais Paris. Quelques bâtiments avaient changés, je restais alors pensive devant la ville qui défilait devant mes yeux. Je me demandais alors quelle saison nous étions ici. Je regardais alors quelques détails, les arbres, leurs feuilles, il me semble que nous étions en automne.  

Je tendais alors l'oreille à ce que les deux frères étaient en train de se dire. Je deviens toute pâle quand Jack prit la parole. Le temps passe plus vite ici qu'à Scientia. Quelle stupeur, cela veut dire que cela fait déjà deux ans qui se sont écoulés depuis que j'ai quitté mes proches en leur disant que je partais pour le travail. Que devait-il penser de moi ? Sans doute me penseraient-il mortes ? J'étais complètement abasourdie par cette nouvelle. Revenait alors à moi ce sentiment, cette angoisse de revoir mes proches. J'étais en colère contre Jack, pourquoi ne m'en avait-il pas parler avant ? C'était une chose tellement importante à mes yeux. Il essayait de me calmer en prenant mes mains mais je me retirais de son étreinte. J'étais de nouveau perdu. De plus, son frère lui annonçait qu'une personne que sans doute Jack n'appréciait pas serait présente. J'étais vraiment dans une drôle de situation. J'attendais que nous arrivions     

- Encore une autre chose que je devrais savoir ? Qui est ce "tu sais qui" ?  






"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Oct - 9:18
Jack était embarrassé, comment avait-il commettre une telle erreur. En même temps il n'aurait jamais pu deviner que Kim n'était pas au courant sur le fait qu'à Scientia le temps passe moins vite. Il voyait que sans le vouloir il venait encore de la blessé alors que son seul objectif était de la rassurer et de la rendre heureuse et souriante. Elle mettait en distance entre eux qu'il comprenait parfaitement, baissant la tête en entendant ces paroles froides. "Elle a le droit de savoir..." Mais Leroy ne voulait pas la mêler à ça, oui pour prouver à la jeune femme qu'elle n'avait rien à craindre de revoir sa famille, il se devait de lui montrer l'exemple. "Plus d'histoire de famille... Je dois me confier et me dévoiler à coeur ouvert ! Sinon tout ça n'aura servie à rien." Jack venait de prendre une très grande résolution, souriant, un peu gêné, il essaya de justifier les paroles de Rico.

-Humm, excuse-le... une partie de ma famille est très célèbre et populaire, rien plus normal étant donné qu'elle fait partie du gouvernement en place... Du coup Rico à prit l'habitude de rester discret...

Le jeune homme était content d'être enfin arrivé à destination. Ils étaient dans une petite villa en plein milieu de Paris et pourtant à l'abri de tout, comme un petit coin de campagne. Espérant que cela ne mette pas encore une distance entre lui et Lewis. Après tout on ne choisit pas sa famille, ni le monde dans lequel on a grandi. Ouvrant la portière galant et gentleman Rick se mit devant la portière, une fois sortie Jack n'en crut pas ses yeux, un large sourire apparu sur son visage et d'ailleurs son regard devenu humide, alors qu'Abigail elle courait en criant de joie *GRAND-PERE !* Leroy lui courra vers la jeune femme qui l'attendait en bas des escaliers, il fut tellement content de la voir qu'il la porta à bout de bras, tout en tourbillonnant sur lui-même, tout ça en riant. Se calmant il reposa la jeune femme à terre qui toussota légèrement pour reprendre son souffle. Entre temps Kim était arrivé jusqu'à leur hauteur accompagné de Rico.

-Kim, voici ma demi-soeur Aurore !

Une fois les présentations, fini Rick prit sa femme et la porta, jusqu'à l'homme qui était pour le moment à l'écart et qui portait Abby dans ces bras et qui poussait un fauteuil roulant. Aurore avait une maladie des os et la dernière fois qu'il l'avait vu, elle avait été à l'hôpital pour une opération qui apparemment s'était parfaitement déroulé, d'après les médecins avec du soutient et du temps elle parviendrait à remarcher ! Jack et Kim étaient face à l'homme, Leroy le devança en s'inclinant respectueusement. Sa soeur d'arme pouvait être sûr à présent que c'était lui dont il avait été question dans la voiture.

-Père. Pardonnez ma visite à l'improviste... Vous qui êtes si à cheval sur les règles bienséances... Permettez-moi de vous présenter Lewis Kim, une amie intime...

L'homme posa Abby à terre, un peu pris au dépourvu, souriant il fit un baise main à Kim et déclara à quel point il était honoré de faire sa rencontre. Rentrant dans le jeu que lui avait imposé son fils. L'homme détendu rétorqua qu'ici ils étaient en famille et donc qu'ici il était simplement un père normal. Leroy avait dû surprendre son père, il était assez ravi de son effet. Mais si Jack avait agi avec aucun de respect s'était pour Kim. Oui il avait décidé de pardonner à ce père indigne, juste pour montrer que sa famille était unie. Depuis toujours il détestait Victor, mais Aurore avait besoin de lui et Abby également. Finalement il était soulagé des tournures des événements. Puis avant de rentrer il ne pu s'empêcher de s'excuser auprès de sa soeur d'arme sur le fait de ne pas l'avoir prévenu. Leroy prenait un réel plaisir de faire découvrir à Kim son univers, lui qui se montrait généralement bien mystérieux et secret, oser se confier et s'ouvrir. Présentant toute sa famille, entre les enfants de sa belle-mère avant le remariage avec son père et les enfants qu'ils avaient eux ensemble Jack avait une grande famille recomposée ! La maison était grande, mais malgré les apparences, il n'y avait pas beaucoup de meuble de valeur, la décoration était même très classique et modeste. Pour finir ils se dirigèrent vers le jardin à l'arrière de la maison, c'était l'heure du thé et d'une petite gourmandise. Il faisait beau autant en profiter. Leroy ne dit pas non à un petit digestif, tout le monde était là, tout le monde s'entendait à merveille. Alors que Kim bavardait avec son père Leroy en profita pour s'éclipser discrètement et il revenu quelques minutes plus tard avec dans la main une guitare, tout le monde se tut.

-Il va neiger, où je rêve, généralement tu ne sors que ta guitare pour de grès grande occasion et c'est rare !

Souriant, tout en accordant l'instrument de musique, le jeune homme répondit que le fait qu'ils soient tous réunit, pour lui c'était suffisant pour déclarer que c'était une grande occasion, puis rétorquant avec humour, qu'il avait encore le droit de jouer quand il en avait envie ! N'aimant pas la sensation qu'il avait entre les cordes et la texture qui enveloppait ses auto-mails, Jack la désactiva. Cela ne sembla pas choquer personne de voir qu'il avait un membre mécanique. Jouant quelques petits morceaux histoire de retrouver quelques réflexes, puis il se mit à jouer sérieusement. Tout semblait silencieux à part le son de la guitare, le sifflement des oiseaux, jusqu'à ce que Jack complètement immerger accompagna et agrémenta cette mélodie par des paroles.

-Un jour peut-être que tu seras. Ce que je ressens pour toi. Ce que mon coeur n'ose pas te dire, ces mots qui n'existent pas, au fond de moi. Un jour je serais, prêt de toi. Un jour peut-être, je serais là . A t'écouter parler, mais mon coeur à si peur de t'aimer.

Tous ceux de sa famille avait reconnu ce morceau. Un morceau qui était dans leur famille depuis des générations. Jouant, souriant, appréciant, cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas touché à sa guitare. Beaucoup de souvenir lui revenu en mémoire. Des bons comme des douloureux. La chanson avancée et il fut surpris d'entendre tout le monde reprendre le refrain. Écoutant ce cœur, plein de vitalité.

-C'est comme deux enfants qui s'endorment à travers leur rêve d'or de leur sentiment, à travers leur âge et leur différence, ils sont trop impatient, s'aimer dans indifférence de tous ces regards qui leur fait si mal. C'est comme notre histoire qui s'avance à travers l'espérance tout commence seulement ton regard pour te comprendre, laisse-moi t'aimer, même si on est dans l'insouciance pour comprendre tous nos sens, pour approcher le bonheur qui nous attend.

-Un jour peut-être que le monde sera, combien je tiens à toi et que mon cœur ne veut plus en souffrir, ces mots que je n'ose pas, te dire tout bas. Un jour je serais avec toi, et pour toujours, dans tes bras, à écouter ton cœur, battre plus fort que la douleur.

-C'est comme deux enfants qui s'endorment à travers leur rêve d'or de leur sentiment, à travers leur âge et leur différence ils sont trop impatient, s'aimer dans indifférence à s'aimer en toute innocence. C'est comme notre histoire qui s'avance à travers l'espoir tout commence seulement ton regard pour comprendre, laisse-moi t'aimer, même si on est dans l'insouciance pour comprendre tous nos sens pour approcher le bonheur qui nous attend.

Il plaqua les derniers accords, on lui fit innovation, on rigola, c'était un moment très conviviale. Kim semblait plus tourmenter et c'était l'effet voulu. Leroy voulait simplement qu'elle passe un bon moment, qu'elle se vide la tête, comme ça elle sera moins stressé lorsqu'ils iront voir sa famille. "Tout ce passera bien... Il faut que cela ce passe bien." Puis à la surprise général ce fut son père qui demanda la guitare. Au regard de Victor, Leroy comprit qu'il allait jouer une valse et pas n'importe laquelle ! Celle que sa mère aimait tant et qui avait bercé Jack dans son enfance. Du coup il tendit une main à sa sœur d'arme.

-Accepteriez-vous cette danse ?

Les premiers accord de la guitare ce fier entendre et Rico prit Aurore dans ces bras et eux aussi dansèrent. Ne réfléchissant pas vraiment, Jack se lassait aller, la musique le guidait, c'était comme instinctif. Il avait prit sa main, c'était comme une évidence, Kim était radieuse et victorieuse, prête à saisir sa chance. Ils étaient là l'un contre l'autre, faisant tourbillonner Kim légèrement et délicatement autour d'elle-même pour ensuite tourner ensemble au rythme de la valse, les yeux dans les yeux, ils semblaient comme dans un monde à part. Couper de la réalité. Finalement les dernier accords résonnèrent comme un brusque retour à la réalité, l'un comme l'autre semblait avoir besoin d'un temps d'arrêt. Là immobile, la tête enivrer par cette valse. Essayant de calmer les battement de son cœur. Était-ce la valse où le signe d'un amour qui commence ?

Musique de la valse :



Hors RP:
 


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2399
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Mer 15 Oct - 22:09


Feat Leroy Jack

Le temps passes, mais les sentiments restent éternels


La famille de Jack avait bien des secrets à me faire découvrir. Bien installée dans cette voiture, je regardais à travers la fenêtre les feuilles des arbres virevoletaient dans l'air frais de l'automne parisien. Que ce sentiment qui me traverse dure longtemps, ce sentiment d'appartenir à cette ville, comme un côté de moi qui se retrouvait ici dans cette voiture à côté d'un ami proche. Au rythme des feux de la circulation, je redécouvrais la ville que j'avais traversé de long en large et dont je connaissais tous les quartiers. C'était comme un voyage dans le temps pour moi, le coeur aux bords des yeux et tellement de bons, même de mauvais souvenirs qui revenaient alors comme dans un film à l'eau de rose. Enfin, nous arrivions dans une demeure à l'architecture bien parisienne. C'était un moment fort de me retrouver derrière ces grandes portes dont l'on ignore la plupart du temps ce que cela dérobe au grand public. D'ailleurs, j'étais déjà passé devant ces portes sans savoir ce qu'elles cachaient. A présent, je le savais, c'était la famille de Jack.

J'étais partagée entre un sentiment de joie, peut être un peu d'angoisse mais surtout un moment qui me faisait oublier pour quelques moments les maux qui avaient pu m'affliger. Jack me présentait sa famille. Je dois bien avouer que les faits et coutumes étaient tellement décalé par rapport aux usages du XXIème siècle. Je continuais mon voyage dans le temps. J'avais l'impression de vivre un souvenir, comme si en quelque sorte je faisais déjà partie de cette famille, tourmentée par le temps mais tellement humaine et apaisante. J'appréciais le moment sans ne penser plus à rien. Petite réunion de cette famille, je vis plus ample connaissance avec son père qui m'avait présentée si bien. Il me racontait quelques anecdotes de l'enfance de Jack auxquelles je souriais et riais quelque fois. Je regardais sa famille rire, se raconter des histoires et j'espérerais que la mienne réagisse ainsi lors de mon arrivée, tous les préjugés, les incompréhensions, tout semblait s'effacer ici, qu'importe qu'il voyage entre deux mondes, que son passé fut difficile ou encore que ses membres ne soient pas des vrais, il était là avec sa famille et tout le monde était heureux ainsi. C'était une belle leçon sur la vie, prendre la vie du bon côté qu'importe ce qu'ils nous arrivent, je trouvais cela tellement fort que derrière mais rire, je pensais à tout cela avec un peu plus de philosophie. Je me sentais tellement bien.

Jack partit et revient pour jouer de la guitare. Je compris que l'occasion dont parler Aurore, c'était pour moi, j'étais le seul facteur qui était nouveau dans sa famille, dans ce moment de rencontres et de partages. Tout le monde chantait une chanson que je ne connaissais pas mais dont j'essayais de fredonner l'air en secouant légèrement la tête. Et puis vient le moment de la valse. J'étais tellement bien, la musique s'ancrait en moi, c'était un moment tellement agréable. Jack m'invita a dansé et tout disparaissait autour de nous, nous étions plus que nous deux, plongeait les yeux dans l'autre, notre coeur rythmé à quatre temps, et nos corps qui valser comme des professionnels. Et puis vient le moment des dernières notes sur le piano. C'est alors que mon regard se plongea dans le sien. Un échange intense, seraient-ce nos coeurs, notre âme aux bords de nos yeux ? Je compris alors que le lien qui nous unissait Jack est moi était beaucoup plus fort qu'une simple amitié. Et si la confiance réciproque que nous ressentions, le partage de nos peines et de nos petits moments de bonheur, est-ce que tout cela ne serait pas justement la définition de l'amour. J'approchais mes lèvres des siennes, j'étais sous le charme et tellement heureuse de ce moment. Je l'embrassais sans réfléchir et fermer les yeux lorsque la chanson joua sa dernière note. Je ressentais un grand frisson en moi, mon coeur battait encore le rythme de la valse et Jack était là me souriant. Je me retournais un peu gênée devant sa famille. Ils se mirent à applaudir. J'étais en quelque sorte officialisée dans cette famille qui était déjà quasiment mienne. Je ne pensais pas encore à tout ce qui pouvait en découler, le bonheur était intense, le reste était secondaire.   



- Je ne sais pas ce que j'ai fait mais je m'en souviendrai longtemps.  

J'avais quand même ce sentiment d'avoir fait quelque chose de mal. Est-ce que j'avais le droit d'aimer moi qui avait consacré la majeure partie de ma vie à la science. J'étais sceptique mais je m'en foutais pour le moment, j'étais heureuse et c'est ce qui m'était le plus cher. J'attendais la suite des événements sans rien dire et en me laissant passive dans cette histoire tellement irréelle mais fantastique.




Hors RP:
 


"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Oct - 13:10
Jack frissonna de tout son être, cette valse venait d'avoir des effets auquels ils ne s'étaient pas attendus. Le regard plongé dans celui de Kim. La seconde d'après il ressentit cette douce étreinte, le contact léger, humide et pulpeux de ces lèvres contre les siennes. Un sentiment de bonheur, l'envahit. Pendant cette seconde tout semblait duré une éternité, son coeur avait ralentit comme apaisé de battre pour quelqu'un. Souriant, de ce moment qu'ils avaient partagé. Par contre lorsque toute sa famille applaudirent, Leroy devenu aussi rouge qu'une tomate. Gêner, ne savant pas trop comment prendre la chose, quelque peu mal à l'aise. Bien sûr l'évidence serait qu'il lui rendre son baiser, mais à ces paroles il préféra retenir ses pulsions. De plus il ignorait toujours si elle avait laissé un homme dans ce monde. Leroy se trouva idiot, il fit partir ses pensées, il était heureux et Kim était plongé dans le bonheur, c'était tout ce qui comptait. Le jeune homme devait admettre que ça ressemblait à un rêve éveillé et que sa famille ressemblait et agissait comme si nous étions chez les bisous ours. Mais ce n'est jamais ainsi, tout n'est pas rose où noir, il y avait un peu des deux à la fois. Leroy s'en voulu de rompre le charme, mais en balayant du regard, il n'avait pas vu Abigail, d'ailleurs depuis leur arrivée, la petite fille rousse se montrait très discrète. Reprenant son sérieux, inquiet, mais il continuait de sourire histoire de ne pas plomber l'ambiance et surtout pas entaché la bonne humeur de sa soeur d'arme, lui faisant face, l'embrassant légèrement et discrètement à la commissure des lèvres, comme pour s'excuser puis tendrement sur le front. Ils n'avaient pas forcément besoin de se parler pour se comprendre. Mais ayant des responsabilités paternel il se devait d'aller voir Abby, histoire d'être rassuré. Elle était dans sa chambre, dans son lit comme Jack l'avait pensé et redouter. "Mais qu'est-ce que j'ai fait... Tu sais pourtant qu'elle ne supporte pas les transports quel qu'ils soient et toi non seulement tu la téléportais, mais aussi tu lui imposes un trajet en voiture..." Abigail faisait peine à voir, elle avait beaucoup de fièvre et pourtant elle était gelée. Sentant la présence de son père, elle fit l'effort de se redresser.

-Papa, retourne auprès de Kim et des autres... T'inquiète pas, ce n'est qu'un mauvais moment à passer comme toujours... Après tout ce n'est que justice puisque tout et ma faute...T'en prit va la rejoindre... En ce moment Kim à bien plus besoin de toi que moi... Elle t'aime et tu l'aimes, qu'est-ce tu attends ? Papa... Pardon... Promets-moi de laisser parler tes sentiments... Je ne veux que ton bonheur... Et Tt n'as jamais aussi heureux quand étant avec elle !

Leroy lui donna à boire, puis obligea sa fille à se recoucher, souriant bêtement, elle avait tout compris. Finalement elle n'avait pas un mauvais fond contre Kim. Cette petite avait eu peur de perdre l'amour de son père. Mais ce n'était pas une raison pour la laisser seul après tout elle n'avait que huit/dix ans. Il n'y avait plus qu'à attendre et qu'elle se repose. Abby s'endormit rapidement, mais on voyait bien qu'elle souffrait et ce battait contre un mal inconnu. Se levant délicatement, se retournant il fut surpris de voir Lewis contre l'encadrement de la porte, mettant son indexe devant sa bouche pour faire signe de sortir sans faire de bruit. Gêner, rougissant, depuis quand elle était présente ? Avait-elle entendue les paroles d'Abigail ? Une fois à l'extérieur de la chambre, prenant une des mains de Kim dans la sienne, entrelaçant ses doigts au siens. Marchand, histoire de se mettre à l'écart, d'être seul, il n'avait aucune envie qu'ils soient interrompus. Le regard malicieux, finalement il reprit son sérieux.

-Tu devrais peut-être prévenir ta famille... Et puis nous avons deux possibilités, soit on se fait inviter pour le repas de ce soir, soit on on fait tout demain... C'est comme tu préfères...

On était au milieu d'un après-midi, d'une journée d'automne. Les deux possibilités avaient leurs inconvénients et leurs avantages. Y aller ce soir permettrait dans la mesure où tout ne se passerait pas aussi bien, de revenir ici, pour décompressé. Mais y aller demain permettrait d'avoir le temps pour mettre les choses au point, résoudre les conflits qu'ils pourraient avoir. Pour Leroy ça lui été égale, il était venu ici, pour elle, pour la soutenir, pour la défendre, pour qu'elle est un soutient. Dans tous les cas mieux valait qu'elle prévienne sa famille de leurs arrivés.


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2399
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Dim 19 Oct - 17:23


Feat Leroy Jack

Le temps passes, mais les sentiments restent éternels


Je me sentais terriblement gênée par ce qui venait de se passer. Peut être que j'avais appréciée ce moment, mais c'était si soudain. Je préférais me perdre dans mes pensées, réfléchir à autres choses que de me préoccuper de cela. Jack me quitta alors, il allait voir sa fille et je le comprenais bien. Je me retrouvais de nouveau avec sa famille et je ne savais pas quoi penser, est-ce que j'acceptais vraiment une telle relation. Ne serait-ce pas préférable de tout arrêter ? Bien que je me sentais bien, un grand fossé séparait nos deux univers, il avait un passé et une histoire si différente de la mienne. J'oscillais entre ce sentiment d'amitié et d'amour, souvent la séparation et infime. Je le considérais comme mon frère, un membre de ma famille et je ne voulais pas m'imposer dans la sienne. Son père me parlait alors, il me racontait que son fils avait enfin trouver le grand amour, il parlait même déjà de fêter ça. J'étais un peu surprise à cette idée, l'affaire était vite conclue et je me sentais un peu prise au piège, j'étais de nature un peu paranoïaque.

Je voulais trouver Jack pour lui dire que je voulais m'en aller, rester seule un moment. Je franchis le seuil de la grande demeure et je montais l'étage en supposant que s'y trouvaient les chambres. Je regardais alors et j'entendis une discussion. Abigail était blessée par ce qu'il venait de se passer mais semblait comprendre son père. On s'appréciait c'est indéniable mais y avait il plus derrière cela. Il me fallait du temps. Je m'approchais pour faire comprendre à Jack que je voulais lui parler. Il apaisa Abigail et me rejoint dans une autre pièce de l'étage. Je me retrouvais de nouveau avec lui. Je me sentais gênée par mes sentiments qui n'étaient pas encore décider. Il me proposa alors d'aller chez ma famille ce soir ou demain. La question me demandait que peu de réflexions. Nous irons ce soir, je voulais repartir au plutôt à Scientia et attendre, retourner dans ma boutique et laissait la vie me guidait dans mon futur, oublier ce voyage, que tout redevienne comme avant. Je lui parlerais plus tard de mes sentiments, je mettais juste mes limites.
  


- Nous irons ce soir. Juste une chose, mes parents sont assez conservateurs donc tu seras un simple ami pour moi, . . . , ce soir, . . . et peut-être . . . Il faut que je lui téléphones, en espérant qu'elle n'est pas changer de numéro.  

Où est-ce que j'en étais à ce moment là ? Je n'en savais rien, j'espère que mes parents seront là pour me guider, ma mère a toujours été là pour moi. Jack m'indiqua où se trouver le téléphone. Je composais le numéro que je connaissais bien évidemment par coeur. Les tonalités se faisaient entendre à mes oreilles, je ne saurais décrire le sentiment qui me traversent, j'avais peur de ce qu'ils allaient me dire et puis c'est ma mère qui répondit au téléphone.

- Allô . . . Maman . . . C'est Kim . . . Oui, je sais que ça fait longtemps . . . Non, ne t'inquiète pas . . . Oui . . . Mais non .... Oui, je voulais justement t'en parler . . . Ce soir 20h ? D'accord . . . Je serais accompagné par un ami . . . Euh, je ne sais pas, je t'expliquerais. . . Non, mais, . . . je ne sais pas .... Oui ... A tout à l'heure ! Bisous  

Ma mère n'avait pas changé, toujours la même, le même enthousiasme, elle avait hâte de faire connaissance avec Jack. Je faisais un léger sourire à Jack et devenait distante et un peu froide à son égard. Sans vraiment le vouloir, mon corps exprimait les doutes que j'avais, et puis je n'étais pas vraiment seul. . . Je dis l'heure à Jack, nous avions moins d'une heure et demie. Je pense que ce serait les plus longues de ma vie.






"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Oct - 9:03
Abigail avait raison, Jack tenait beaucoup, voir énormément à Kim. Mais lui aussi se poser pas mal de questions, surtout depuis qu'elle l'avait embrassé. Depuis leur aventure en territoire hostile, le jeune homme avait considéré Lewis comme une soeur, un membre de sa famille. Car ils étaient bien plus proches et complices que de simples amis. Mais leur histoire étaient différentes, beaucoup de choses les différencier. Bon certes une relation amoureuse ne ce base pas sur le passé de l'autre. Que c'était compliqué les sentiments ! Bordant sa fille, avant de se concentrer à nouveau sûr la jeune femme. Prenant les devants pour lui faire une proposition. Leroy fut surpris qu'elle lui réponde aussi rapidement, à croire qu'elle aussi avait réfléchi à cette possibilité. Souriant à ces propos, c'était le moment idéal pour faire le point, pour lui parler. Histoire qu'enfin ils n'y aient plus de tensions où de gênes entre eux. Prenant son courage à deux mains, oui il allait être franc et sincère comme à son habitude.

-Kim... J'aimerais te parler de ça justement... Par rapport à ce baiser et à la réaction de ma famille... Pardonne-moi je te blesse... Écoute, tout ce que j'aimerais pour le moment c'est qu'on retrouve notre complicité d'autrefois, ni plus, ni moins... j'avoue avoir des sentiments à ton égard, mais j'ai besoin de faire le point, tout ça est un peu rapide...


Attendant une réaction, peut-être même qu'elle lui réponde. Kim lui fit un sourire entendu, comme si le fait qu'il lui en est parler, lui avait enlevé une grosse épine du pied. Comprenant à se sourire, qu'elle aussi voulait pour le moment que tout redevienne normal et comme autrefois. Ils étaient devant le téléphone, par respect Jack s'éloigna, laissant ainsi une certaine intimité à sa soeur d'arme. Puis elle revenue vers lui, acquiesçant à ces paroles. Décidant et proposant de se préparer chacun de son côté, après tout elle avait peut-être besoin d'être seul. Finalement l'heure était arrivée, ils étaient là devant la porte, un dernier mot d'encouragement avant qu'elle ne sonne. C'était l'instant de vérité. Souriant, soupirant de soulagement tout semblait se dérouler comme dans un rêve. Même s'il trouvait la mère de Kim bien curieuse, posant beaucoup de questions à sa fille, mais en même temps c'était normal. Tout n'est pas blanc où noir, finalement alors que l'apéro ce termina et qu'on passait à table, une tension apparu et à présent Leroy comprenait pourquoi Lewis appréhendait ce retour. Son père venait de demander quand elle retournerait dans l'autre monde. Il était alors facile de comprendre que son père n'avait jamais compris pourquoi sa fille était partie dans cet autre monde qu'était Scientia. Le sujet continuait, voyant que cela mettait mal à l'aise de plus en plus Kim, Jack décida de s'interposer et de réagir. Le père de sa soeur d'arme s'indigna.

-Je trouve normal qu'un père puisse s'inquiéter pour sa fille ! Et ce n'est sûrement pas un cyborg comme vous, qui pourra assurer sa sécurité dans cet autre monde... Je ne tolérais pas qu'il lui arrive la même chose. Ai-je été assez clair ?

Kim voulu protester, mais Jack la devança, lui faisant un sourire. Certes Leroy aurait pu se mettre en colère, après tout de quel droit cet homme le jugeait ? De plus ce dernier ignorait que c'était justement pour sauver sa chère fille qu'il était comme monsieur Lewis le disait un cyborg. Mais Leroy préféra joué une autre carte, celle de la compréhension et de la compassion. Lui aussi avait eu le droit à ce discourt la première fois qu'il était revenu. Pourtant Kim avait bien assisté pendant l'apéro du fait qu'elle était heureuse, qu'elle était attachée à sa boutique. Du coup il prit lentement la parole, confiant.

-La sécurité est un plus, mais cela peut-être négligeable... Le plus important pour un père et une mère est à mon avis que leurs enfants soient heureux... Donc la vrai question que vous devez-vous poser et la suivante. Êtes-vous convaincu quand revenant vivre ici cela fera le bonheur de Kim ?

Il eut un petit silence, puis tout le monde ce décontracta, Jack avait réussi, souriant en entendant qu'effectivement sa fille semblait heureuse et comblée. Il n'y avait qu'à l'écouter parler de sa boutique et de son travail de scientifique. La catastrophe fut évitée, il n'y aurait pas de dispute. Les questions continuèrent, mais elles permettaient de lever certaines incompréhensions. Mangeant tranquillement, puis quand le plat principal arriva, alors que tout le monde mangea, Jack lui examina, sentait. Intrigué, jamais il en avait mangé, prenant plaisir à s'imaginer le goût avant de finalement y goûter. De sa vie le jeune homme n'avait jamais rien mangé d'aussi bon et raffiné. Savourant, osant même en reprendre, finalement il avait bien fait de venir ! Le repas se termina, spontanément, Kim alla aidé sa mère pour la vaisselle des grands plats, pendant ce temps Jack suivit monsieur Lewis au salon. Mais jamais le jeune homme arriva à destination et pour cause, il voyait tout tourner autour de lui, se sentant pas très bien, il perdit la vu avant de vomir et de s'écrouler comme une masse. Il venait de faire un malaise et plus particulièrement une crise d'allergie.


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2399
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Jeu 23 Oct - 20:28


Feat Leroy Jack

Le temps passes, mais les sentiments restent éternels


J'étais anxieuse à l'idée de revoir mes parents. Je me faisais plein de scénarios dans ma tête sur la manière dont il allait me recevoir, si l'appartement avait changé. Jack avait su me calmer et c'est sereinement que j'appuyais sur la sonnette. Comme à son habitude, ma mère nous avait fait un très bon plat comme à son habitude, mon plat préféré, c'était tellement bon. Ce que nous mangeons à Scientia et bien différent d'ici, des plantes de contrées lointaines et des aliments qui n'existent pas dans ce monde. Les questions s'enchaînaient et je pense que c'était mieux ainsi, qu'ils se soucient de moi. Peu à peu à travers mes paroles, je leur dévoilais ce monde qui pouvait parraître bien étrange à leurs yeux et qui pourtant était le bien. Bien sûr, malgré eux ils me lançaient quelques phrases blessantes sur ma longue absence et j'essayais de détourner la question ou de ne pas y faire attention mais quelque part je les comprenais et me mettais également à leurs places. Jack mangeait peut être un peu trop et j'étais vraiment surpris, je ne l'avais jamais vu manger autant, ni même manger d'ailleurs mais il savait sans doute ce qu'il faisait.

La tension monta à un moment du repas, je crus vraiment à ce moment là que nous serions obligé de partir avec Jack, ne plus jamais revoir mes parents. En fin de compte, Jack se montra terriblement diplomate et apaisa la tension qui régnait dans l'atmosphère, j'étais très surprise de cette question. Dans quel monde est-ce que j'étais la plus heureuse ? Cette question résumait toutes mes incertitudes et tranchées sur ma pensée, j'étais heureuse dans les deux mais je pense que Scientia est plus proche de la femme que je suis devenue. De toute manière, je n'avais plus d'emplois , essayez de partir pendant 2 ans de votre job et de revenir en expliquant que vous étiez dans un monde parallèle. De plus, je m'étais beaucoup épanouie, vivre dans un monde à une époque bien antérieure à la vôtre et redécouvrir tout ce qui se passait, comment les gens se nourrissait, etc. C'était une expérience unique et en 2 ans, j'avais bien plus appris que dans mon laboratoire parisien. Le repas prit fin et je fus vraiment heureuse que tout cela se passe pour le mieux. J'aidais ma mère a débarrassé et mon père restait dans le salon comme à son habitude, j'eus alors une petite pensée nostalgique de cette époque quand je vivais encore ici. J'étais émue et cette rencontre que j'appréhendais tant se déroula au mieux grâce à Jack. Naviguer entre les mondes ne me faisaient plus peur et je réitérerais cette expérience. J'entendis alors un grand bruit et le parquet craquait. Je me précipitais alors dans le salon. Jack était au sol et mon père à côté, je me m'étais alors à genoux près de lui.
  

- Jack, que se passe-t-il ? Tu as trop manger, on va te donner quelques choses.  

Ma mère partit dans la cuisine et ramena une éponge, du sopalin et des médicaments que je faisais prendre à Jack avec un grand verre d'eau. Je me demandais alors si cette réaction pouvait être des conséquences de voyages trop nombreux dans ce monde. Est-ce que cela pourrait avoir un impact sur notre organisme ? De nouvelles questions me venaient à l'esprit mais la priorité était que Jack reprenne des couleurs et qu'il se sente mieux. On attendait qu'il réagisse si ce n'est pas le cas, on se devra de l'emmener aux urgences malgré toutes les explications que cela nécessiteraient.






"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Oct - 16:15
Une allergie c'est la chose la plus horrible à vivre pour un être humain. Cette dernière ce déclenche à cause d'une sensibilité particulière pour le pollen, les piqûres d'insecte où certain aliment. Quand vous faites pour la première fois une crise, tout vous paraît superficiel, à l'intérieur vous paniquez et vous ne comprenez pas ce qui vous arrive. Jack était là gisant sur le sol, incapable de réagir, tous les muscles de son corps se contracter, il avait à la fois l'impression de geler et en même temps de brûler, ressentant des sueurs froides. Il était conscient, il ressentait, mais impossible de décrire. A croire que tout son corps se révolter contre un virus. Plus les secondes passent et plus le cauchemar se rapproche, la douleur est de plus en plus intense. Petit à petit, vous perdez toute notion, comme si votre cerveau était en pause, vous 'avez plus aucune capacité de raisonnement, ça ressemble un peu quand après une soirée vous avez dû mal à immergé. Vous êtes conscient de ce qui se passe et vous ne pouvez rien faire que vous laisser envahir par l'angoisse. C'est à ce moment précis que vous cessez de respirer. Non pas que vous ne savez plus comment faire, mais malgré votre concentration, votre volonté, votre corps refuse d'absorber l'air dont il a besoin. A ce moment ceux qui sont autour de vous panique réellement, ne sachant pas quoi faire et voyant bien que vous ne respirez plus ! Et pour vous qui subissez, tout ça vous semble irréel, soit vous avez l'impression de rêver, soit vous perdez connaissance.

Pour Leroy finalement tout se termina bien, inconscient, allongé dans un lit, il se remettait temps bien que mal de sa mésaventure. Il n'était pas à l'hôpital, car lorsqu'il n'arriva plus à respirer, madame où monsieur Lewis avait compris de quoi il souffrait et heureusement pour le jeune homme, ils avaient de quoi le soigné immédiatement. Jack eut le droit à quatre seringues de cortisone c'est-à-dire 2Omg.A présent qu'il respirait à nouveau et que son état s'était stabilisé, ils avaient fait appel à un médecin. Avec les résultats d'analyses ce dernier informa que quoi qu'il arrive Jack devrait avoir tout le temps de la cortisone sur lui et de ne devait plus être en contact avec du safran sous peine de faire une nouvelle crise. Lorsque vous faites une crise d'allergie et si c'est votre première, lorsque enfin vous semblez revenir vers le monde des vivants et bien, vous serez exténué, comme si toute votre énergie vital venait d'être aspiré. Vous passerez une semaine à dormir, restant allonger, obliger que quelqu'un vous force à manger et boire un minimum. Une fois la semaine passée, Jack se réveilla, souriant en voyant Kim qui la tête sur ces bras dormaient paisiblement, elle était là assise sur une chaise à son chevet, souriant. Se levant délicatement, s'étirant sans faire de bruit, puis il la prise dans ses bras pour l'allonger délicatement sur le lit à la place qu'il occupait. Souriant, osant remettre derrière son oreille une petite mèche rebelle, avant de déposer un doux baiser sur son front. Ensuite il sortit sur la pointe des pieds de la chambre. Leroy n'était pas franchement réveillé, s'il n'était pas sous cortisone jamais il n'aurait eu la force de se lever et encore moins de préparé un fabuleux petit déjeuner. Il était là assis à table, baillant tout en passant une main dans ses cheveux, s'étirant pour la énième fois. Pour lui s'était comme s'il était encore à moitié endormie où dans un rêve, se levant allant chercher la cafetière qui enfin était prête. Ce fut en revenant avec le café, qu'il vu monsieur et madame Lewis en peignoir, ni prêtant pas plus attention que ça. Jack leva un cil, il était là debout avec une cafetière dans sa main mécanique, les cheveux complètement ébouriffé et surtout il était en boxeur ! Passant à nouveau sa main libre dans ses cheveux répondant seulement *Pas de quoi* aux paroles de la dame qui lui avait dit qu'il était gentil d'avoir préparé le petit déjeuner. Avant se s'asseoir pour bailler de plus belle. Son cerveau au ralentit, il était en paix et ne se posait aucune question. Le jeune homme se laissait vivre.

-Je vois que tu as repris des couleurs, mon garçon... En tout cas ça fait plaisir de voir que tu te sens comme chez toi ici...


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2399
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Dim 26 Oct - 15:07


Feat Leroy Jack

Le temps passes, mais les sentiments restent éternels


Jack avait fait une crise et même si je n'étais pas médecin, je l'avais compris. Mes parents avaient réagis rapidement car j'étais plutôt dans un état second lorsque l'incident arrivait à Jack. Ils prirent la bonne décision et lui administrait de la cortisone. Alors que je restais prêt de lui mes parents appelèrent un médecin. Ce dernier diagnostiqua une allergie au safran. Il est vrai que ma mère avait souvent l'habitude d'en utiliser dans ses recettes. Heureusement que Jack était un gars solide. Après une semaine clouait dans un second dans le lit de ma chambre, il revenait à lui alors que j'avais fait plusieurs nuits blanches en attendant que son état s'améliore. J'étais complètement exténué et je ne réagissais même plus. Il m'allongea sur le lit et je me retrouvais de nouveau dans un état second réfléchissant à tellement de choses au même moment. Je commençais à avoir de violente migraine, j'allais vraiment être à sa place. Après un moment de concentrations et de calme, ma migraine disparut en un instant, c'était vraiment étrange mais cela m'arrangeait bien !

Je me levais et me rendait dans la pièce principale avec une triste mine, j'avais des cernes sous les yeux, je n'étais pas maquillée, ni coiffée. Je portais un grand tee-shirt de mon père que je portais comme à mon habitude quand je n'étais pas dans mon assiette, c'était un code pour mes parents pour qu'ils sachent lorsque ça n'allait pas très bien. Nous prenions alors le petit déjeuner. Je repensais tout normalement et sans une grande nostalgie à ma vie dans ce monde. Je réfléchissais également à ce que Jack avait dit, est-ce que que j'étais plus heureuse ici où dans l'autre monde ? Plus je passais du temps ici avec mes parents, plus j'envisageais notre retour comme compliqué. Il m'avait tellement manquer et nous avions tellement de choses à nous raconter. Je crois que je ne repartirais pas tout de suite. Jack le pourra s'il le veut mais je ne veux pas qu'il bouscule les choses. Cependant, j'étais préoccupé par son état de santé et je me demandais s'il n'irait pas mieux à Scientia. C'était un ami proche et je ne voulais pas le faire souffrir de plus. J'étais déchirée entre ces deux sentiments. Je finis ma tasse et je relevais les yeux.

  

- Papa, Maman, je vous propose de découvrir notre monde, juste quelques moments. J'habite dans un petit village et ... 

Ma mère me sourit et nous parlions longuement. Elle ne voulait pas partir avec moi, elle me dit qu'il n'était plus aussi jeune et que le voyage pourrait avoir des conséquences sur leur santé, sans doute disait-elle ça en lien avec ce qui venait d'arriver à Jack. Bien qu'un peu déçue, je la comprenais. Je l'embrassais longuement et je lui dis que je repasserais plus souvent. Cela m'avait apaiser de leurs dires toute la vérité sur ma vie et ils l'avaient plutôt bien comprises. Nous repartirons l'après midi même, je serais bien rester mais pour Jack, je décidais de rentrer.






"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 317
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Oct - 10:47
Leroy n'était franchement pas dans son assiette, il était complètement dans les vapes. Jamais il avait eu cette impression d'avoir la gueule de bois, le plus affreux dans cette situation c'est que vous ignorez si cela est un rêve où si c'est réel. Du coup le jeune homme ne fit pas vraiment attention ni à Kim, ni aux conversions que les trois personnes avaient. Se levant, rangeant sa place, pour se diriger vers la chambre, prenant ces habits, il se dirigea sans difficulté vers la salle de bain. A croire qu'il était vraiment chez lui et le comble c'était qu'il ne semblait pas perdu, comme s'il savait où se trouvait la salle de bain. Ce fut donc avec aplomb qu'il rentra dans la salle de bain, se déshabillait lentement, Leroy se dirigea vers l'un des meubles en retirant un nouveau rasseoir et de la mousse, un coup de chance, ensuite il posa sur l'évier tout en se regardant dans la glace pour finir, il prit dans un autre meuble une serviette qu'il mit autour de la taille, du grand art ! Il prit donc la bouteille de mousse jonglant avec comme il le faisait d'habitude chez lui pour ensuite s'en mettre sur le visage, puis il commença à siffler et marmonné une musique, alors qu'il se munissait du rasoir, il commençait à chanter, cet air, ces paroles, cette musique et chanson n'était pas anodine, Jack l'avait choisi pour une bonne raison, c'était celle qu'il avait joué pour Kim. Quand il s'arrêta net en plein milieu du couplet, comment ça il arrêtée ? Jack avait un trou noir, mais faisait mine de raser une partie délicate où il ne valait mieux éviter les coupures, en réfléchissant rapidement, continuant à siffler légèrement l'air.

Ayant pratiquement finit de se raser, il rinça à l'eau son visage et à ce moment sa serviette tomba de toute manière ça ne le gêna pas, d'ailleurs il se dirigea vers la balance et y monta, mais là il dû s'accrocher pour ne pas y tomber, non pas possible ! Voulant vérifier que ce n'est pas un problème de pile, il descendit et remonta dessus, en une semaine il avait pris 5 kg. Il se frotta les yeux, à par rament se n'était pas une erreur et sur le coup il perdu un peu de son aplomb, faisant une grimace, il allait encore devoir ce maître au régime ! Leroy tapa sur son ventre, déclarant plus pour lui-même :

-Mon, vieux demain régime !

Ensuite, il prit une douche rapide, pour finalement s'habillait convenablement. Une chemise blanche avec des rayures noirs comme ceux d'un zèbres, un pantalon noir et sa veste, bref les mêmes habits qu'il avait depuis une semaine car il n'avait que cela. On pouvait voir que malgré tout, il n'était vraiment pas au mieux de sa forme. Alors quand sa soeur d'arme lui annonça qu'il repartait, il essaya de cacher sa joie et son soulagement, voyant que cela été un peu dû à une contrainte. Finalement ils rentrèrent à Scientia directement. Deux jours venaient de passer, Jack vu son état été resté enfermé et Kim avait pris ses habitudes chez lui. Aujourd'hui Leroy était complètement remis de sa mésaventure, sa soeur d'arme dormait à point fermé, c'était l'occasion où jamais. Se levant, il partit et revenu très rapidement avec une boite de confiserie et un bouquet de fleur. Comme Kim n'était pas encore réveillé, il décida de lui faire un petit-déjeuné. Lorsqu'il eut fini, il le rapporta dans la chambre où la jeune femme avait élu domicile. Tirant les rideaux, pour faire entrer le soleil, ouvrant la fenêtre, voyant Lewis se réveillait. Attendant un petit moment avant de lui mettre le plateau sur les genoux, souriant :

-Si madame, le permets, le petit-déjeuné et servie...

Ensuite, il sortit de la chambre pour y revenir avec la boite de confiserie et le bouquet de fleur. Il voyait bien que Kim levait un cil, ne comprenant pas où il voulait en venir avec toutes ces intentions. Lui offrant d'abord la boite tout en expliquant :

-Pour m'excuser de mettre comporté comme un abruti finie face à tes parents... J'ai gâché vos retrouvailles... Je sais à quel point c'était important pour toi... J'étais censé te soutenir et t'apporter mon soutien... A la place je n'ai été qu'un mollusque et ça pendant plus d'une semaine... Je tiens aussi à excuser le comportement de ma famille pour t'avoir mis aussi mal à l'aise...

Ne laissant en aucun cas réagir Kim, s'était déjà compliqué et gênant pour lui. Mais c'était important, il se souciait d'elle, il s'en voulait terriblement. Continuant en lui offrant les fleurs tout en lui expliquant :

-Pour te remercier d'avoir été ma garde malade et d'avoir veillé sur moi, nuit et jour... Je sais que c'est un peu absurde, mais j'avais besoin de te remercier, d'avoir été présente...

Cette histoire d'allergie aurait pu très mal finir. Leroy avait compris et réaliser qu'il n'était pas passé loin de la mort. Il avait tellement l'impression de l'abandonner une nouvelle fois. Il avait ressentit cette peur de tout perdre. Leroy se sentait extrêmement redevable. Cette mésaventure, lui avait grandement ouvert les yeux, lui faisant prendre conscience que la vie ne tiens qu'à un fil et qu'il faut profité de chaques secondes afin de n'avoir aucun regret. Oui pouvoir lui demander pardon et de l'avoir remercié avait enlevé un poids de ses épaules. Il se sentait soulagé. Surtout qu'à présent il était en pleine forme, il n'était plus malade, il était guérit et avait reprit du poil de la bête.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Le temps passe, mais les sentiments restent éternel (Pv : Kim Lewis)
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Le temps passe, mais les sentiments restent éternel (Pv : Kim Lewis)
» Le temps passe, mais jamais ne trépasse.......
» Loo le vent passe mais les amis restent
» (m) Le temps passe, mais rien ne change - Lien familial
» Lilho ▲ Le temps passe et les souvenirs restent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-