AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[TERMINE] Retrouvailles et problèmes [Adelia, Elea, Patrick et Rulf]
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES


Invité
Invité

Mar 15 Juil - 0:46

Retrouvailles et problèmes ...


Adelia, Elea, Patrick et Rulf




Il ne fallait pas la chercher. Adelia était comme ça, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas agressé quelqu'un avec sa dague. La dernière fois remontait à plusieurs semaines avec un sorcier noir, où elle s'était retrouvée chez lui avec une scientifique qui aimait se mettre en danger. Elle soupira et essaya de voir où se rendait le capitaine du navire. Elle se tourna de nouveau vers Rulf. Les négociations n'étaient pas son fort et il faut dire qu'il l'avait un peu cherché. Ils n'avaient pas de temps à perdre avec ce genre de personnage insultant. Alors qu'ils remontaient vers la ville, Adelia écouta ce que Rulf lui disait sans vraiment l'écouter. En effet, il commençait à avoir des soldats dans les ruelles de la ville. Elle regarda au-dessus de son épaule puis sentit qu'on la poussait. Elle réalisa que c'était Rulf, ce dernier avait fait en sorte de l'aider à éviter un âne. Ils marchèrent rapidement et Adelia essaya de ne pas se retourner. Quelque chose commençait à clocher tout à coup, elle plissa des yeux et remarqua plusieurs personnes les montrer du doigts. Rulf finit par la prendre par le bras et l'emmenait dans d'autres ruelles en apercevant d'autres soldats arriver vers eux. Rulf la lâcha et un groupe de villageois passa juste devant elle. Elle s'arrêta un instant avant de se rendre compte, que le nain avait disparu. Adelia tourna dans une rue et se colla au mur en pierre quand elle vit trois gardes passer juste près d'elle. Ils ne la remarquèrent pas, elle soupira de soulagement et remonta toute la rue à la recherche de Rulf. Ce dernier était introuvable et elle finit par trouver la sortie de la ville. Posant sa main sur son épée, elle se hâta de passer devant trois autres garde qui ne la remarquèrent même pas. Elle fronça les sourcils, elle avait pensé que c'était elle qu'on recherchait ou alors c'était certainement Rulf. Une fois en dehors de la ville quelque chose apparut devant-elle et elle exposa son épée, la mettant sous le menton de Gorm. Elle laissa son épée alors qu'il levait les bras. En roulant des yeux, elle finit par lui annoncer qu'ils avaient finalement trouvé un navire, elle rangea son épée et le suivit. Face au chef du village, elle répéta qu'ils avaient un navire et de rester en retrait. Elle indiqua qu'elle retournait chercher Rulf et qu'elle repasserait les chercher dans une heure sauf s'il y a quelque chose qui n'allait pas. De retour dans la ville, elle aira dans les ruelles à la recherche de Rulf en espérant que ce dernier ne ce soit pas fait arrêter. Il était un nain, avait des pouvoirs et se trouvait en terre elfes, Adelia s'attendait au pire.

Le soir était venu et toujours pas de signe de vie de Rulf. Adelia pensa quitter la ville et prévenir les villageois d'un problème avant de s'apercevoir qu'on la suivait. Elle s'arrêta, sortit son épée et se retourna vivement. L'elfe leva les mains, et se présenta avant de dire qu'il connaissait Rulf. Hésitante, elle finit par le suivre et il la conduisait déjà chez lui. Elle se présenta alors à une femme elfe en grimaçant puis vit surgir le nain qui la pris dans ses bras. Surprise, elle ne bougea pas. Il se recula avant de lui parler et de lui dire qu'il devait lui dire quelque chose. En s'installant à table, Rulf incita l'elfe a confier à Adelia ce qu'il venait de lui annoncer. Elle écouta en fronçant les sourcils, parlant de magie interdite dans la ville. Qui avait fait de la magie ? Elle songea à Rulf, mais ne voyait pas quel genre de magie il avait fait et à quel moment. Elle était occupée avec leur passeur et n'avait rien remarqué d'anormal. D'ailleurs, si cela devenait compliqué à cause de la magie, il allait falloir le voir pour lui dire. Adelia se redressa, quelque chose d'étrange la sondait, elle se leva d'un bon et sortit sa dague. Elle s'approcha de la porte et l'ouvrit avant de voir Patrick. Ce denier lui lança un sourire, repoussa l'arme et la pris dans ses bras, elle lui rendit son étreinte avant de s'apercevoir qu'il était accompagné. Il se recula et lui présenta Elea, cette dernière se pencha en avant en souriant. Adelia la dévisagea. Elle qui détestait les elfes, voilà qu'il lui en présentait un, mais elle semblait bien différente. Ils rentrèrent tous dans la maison et Adelia finit par exposer leur problème avec les soldats elfes, parlant de ce que leur hôte leur avait dit.





Dernière édition par Adelia Eckhardt le Sam 4 Oct - 18:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Aoû - 22:13


Retrouvailles et problèmes ...



Eléa, Adelia, Patrick et Rulf


L'étreinte avec Adelia ne dura que quelques secondes mais me fis le plus grand bien. Je m'étais vite attaché à elle. Ma motivation à l'entrainer et la former à la magie était resté la même pendant ce temps de séparation, même si j'hésitais encore quand à notre relation future entre maître-apprentie, et pousser à de l'amitié, voire, si cela fonctionne en situation délicate, qu'elle soit pour moi une alliée de choc. L'interrogation que je me posais à présent était de savoir comment le courant allé passer entre les deux femmes, mais surtout entre Eléa et Rulf. Celui-ci tirait déjà la tronche en voyant l'elfe derrière moi. Cette expression suivie pourtant un large sourire quand je rentrais. Le couple de pêcheurs semblaient bien prendre le fait qu'il y ai tant d'étrangers d'autant d'origines en leur maison. Ils nous invitèrent à tous nous asseoir. Rulf observais Eléa sans rien dire, elle non plus ne disait rien. La femme nous servit à boire dans les verres qu'elle posait sur la table. Elle nous versa de l'eau dans un silence qui commençait à être fastidieux. Adelia prit la parole en relatant la situation de la ville. Je pris attention à ce qu'elle disait et commençait déjà à réfléchir à des solutions avant même de prendre la décision si oui ou non j'allais les aider. Les dires de la fée étaient appuyés à grand renfort de hochements de têtes de la part de nos hôtes. J'amenais ma main à ma barbe et eus un léger sourire en voyant que Rulf en faisait de même. Je me tournais vers le doux visage d'Eléa pour réfléchir. Je pensais que nous quatre suffirait pour venir à bout de cette politique d'intolérance. Dans un élan de pessimisme, car j'essayais de penser à tout, je me dis que cela pourrait au moins durer un temps. Notre collaboration, bien que difficile, représenterait un bel exemple de tolérance que nous pourrions véhiculer. Je pensais alors faire passer  le message auprès de gens hauts placés en établissant quelques plans, voire des escarmouches pour prendre les bonnes personnes et changer un peu les choses. Pour ne pas laisser trop de temps de latence et faire naître une tension par le silence je dis tout haut en même temps que Rulf:

"C'est d'accord !"

Nous sourions en même temps pour avoir parler d'une même voix. Il me laissa la parole tout en consultant Adelia du regard. Je constatais qu'ils s'entendaient plutôt bien. J'exposais alors en quelques mots mes idées:

"Si vous êtes aussi toutes les deux d'accord pour rester quelques jours ici avant de repartir ou prendre la mer, rendons cette ville un peu plus vivable pour le plus grand monde. Je pensais commencer par établir les responsabilités et directement nous rendre sur place. Je veux dire par là remonter à la source, la ou les personnes qui ont décidé ça, et savoir pourquoi. Ensuite savoir comment y remédier. Commençons d'abord par une voie plus ou moins diplomatique... Nous pourrions voir ensuite quelles personnes chatouiller, et quelles autres à taper du poing sur leur table. Ce n'est qu'en suite que j'envisagerais penser à la force... Pour ne pas en venir aux mains il va nous falloir éviter pas mal de dangers. Mais d'abord j'aimerais connaître votre avis. Etes-vous prêtes à courir le risque d'intervenir dans cette ville sans rien gagner en retour ?"

J'expliquais mon cheminement intellectuel dans un énoncé à peu près clair. Je reprenais dans un ordre un peu différents les étapes qui pourraient nous attendre dans cette nouvelle mission. Je ne voyais pas de manières simples de ne pas envenimer les choses pour résoudre les problèmes que ce que je venais à peu près de dire. Je restais ouvert à toutes propositions et interrogeais surtout les deux jeunes femmes du regard. Rulf, bien que réticent à l'idée de travailler avec une elfe, me suivrait dans cette aventure-ci. Je m'attendais aussi à ce que l'une d'elle, voire les deux, pose des conditions... Je fis rejoindre mes mains et les serrais. Je gardais mon sérieux et ne les pressais pas dans leur prise de décision. Je me rendais bien compte que mon ton de voix et mon énoncé pouvait aisément leur faire comprendre que quoiqu'il en soit je le ferais. Je ne les forçais à rien, et si conditions il y avait je ferais avec.








Dernière édition par Patrick Might le Dim 10 Aoû - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Jeu 7 Aoû - 18:48

Retrouvailles et problemes


Elea avait suivi Patrick dans les rues de Suef et s'était arrêtée devant une porte quand ce dernier avait stoppé. Elea n'entendait aucun bruit dans la maison mais resta sur ses gardes. La porte s'ouvrit et une jeune fée apparut, certainement le compagnon de route du mage. Ils se prirent dans les bras et Elea recula d'un pas en baissant la tête. Quand Patrick la présenta enfin, elle vit que la fée était mal à l'aise en sa présence, pourtant elle se trouvait dans une maison elfe et en terre elfes. Elle se pencha en avant en souriant tout de même. Eléa n'avait jamais vu de fée d'aussi près et suivait Adelia dans la maison. Elle se penchant en avant pour saluer les hôtes des lieux puis le nain. Un nain en terre elfe, c'était rare. Elea en fut tout de même surprise et ravi d'en voir un, même si, ce n'était pas un qu'elle connaissait déjà. Ils s'attablèrent tous à table, Adelia avait quelque chose à leur confier et cela semblait tellement important. La femme qui les avait accueillies leur servi de l'eau dans des verres qu'elle avait soigneusement posés sur la table. Elea en but une gorgée et reprit son attention sur Adelia. Elle écouta le récit de la jeune fée jusqu'au bout en fronçant les sourcils. Ce qui expliquait le changement qu'il y avait par ici, des soldats, ces personnes étaient envoyées pour localiser les phénomènes magiques. Il avait dû y avoir des attaques magiques et tout le monde était sur leur garde, enfin c'est ce qu'Elea essayait de se dire, mais peut-être que c'était autre chose. On n'emprisonne pas une personne pour si peu de choses. En même temps, Rulf était un nain en terre elfe et avait usé de sa magie, ce n'était pas bon du tout. Il y avait des attaques de sorciers noirs dans d'autres contrées, ce qui pouvait expliquer tout cela. Pourtant, même les elfes étaient touchés par tout ça et n'étaient pas d'accord avec cette loi. Pourquoi ? C'était pour leur bien, enfin peut-être pas. Elea était plongée dans ses pensées et sursauta presque quand elle entendit la voix de Rulf et de Patrick. Ils voulaient aider à tout remettre en ordre. Elle observa Adelia qui croisait les bras sans rien dire et remarqua qu'elle jetait un coup d’œil à Rulf. Elea écouta ce que Patrick avait à dire sans le couper, il voulait remonter à la source et savoir qui avait décrété de faire venir des soldats à Suef. Elea se rappelait qu'avant, Suef était connu pour ses ports et les gens de passages venaient en masse, à présent qu'il y avait des soldats, le village ne devait plus vraiment avoir de monde et le marchait du commerce dans les ports ne devaient plus fonctionner. Elea regarda les visages tour à tour sans trouver quoi dire. Elle suivait alors ce qu'Adelia avait à dire, cette dernière était d'accord et voulait aller prévenir les villageois qui étaient en dehors de la ville et elle songeait aussi à leur passeur, ce dernier était certainement parti depuis bien longtemps. Sachant qu'elle avait dû chercher Rulf pendant un long moment. Avec tout ça, Elea en avait oublié les villageois et son départ. Elle avait dit à son souverain qu'elle repartait dès qu'elle saurait si les villageois étaient entre de bonnes mains, pourtant il lui fallait encore régler quelques soucis.

« - Je penserais plutôt que c'est les souverains qui ont mis en place ce genre de fonctionnement dans Suef, avec tout ce qui se passe dans les autres contrées, Suef est un village où il y a des ports et des commerces, il se peut que certaines personnes voudraient prendre en charge ce village et prendre d'assaut les navires pour aller sur d'autres îles. Mais si le Maître nain a été traqué par des soldats pour sa magie, nous pouvons trouver une solution diplomatique pour que vous puissiez repartir sans être poursuivi ! La source de cet ordre ne doit pas être loin, il y a un château à la sortie de ce village ! J'aimerais savoir si les villageois vont bien ? »

Adelia plissa des yeux et détailla l'elfe en face d'elle sans rien dire tout en l'écoutant avant de répondre à sa question.

_______________________________


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 639
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Aoû - 19:15

Retrouvailles et problèmes


Adelia, Rulf, Patrick et Eléa  / "La confiance ne s'acquiert qu'avec le temps" / Suef

Lorsqu'Adelia se leva je ne pensais pas qu'il y aurait autant de monde dans cette pièce en si peu de temps. J'accueillais avec plaisir mon ami mage, mais il n'était pas obligé de se pointer avec une oreille pointue ! Je saluais donc mon ami, mais avec toute l'appréhension d'un nain envers une elfe, je ne m'approchais pas du spécimen ci-présent. Je lui décochais un rapide regard et un petit hochement de la tête pour ne pas paraître impoli en présence de nos hôtes de la même espèce. Cette femme était jolie mais ne semblait n'avoir aucun dons surnaturels... Par quel poison ou verve avait-elle réussi à embobiner Patrick ? Et lui, qu'avait-il à toujours porter secours à la veuve et l'orphelin ! Je m'assis en regardant Adelia qui abordait le sujet de la même manière que moi. Nous passions à table, au propre comme au figuré. Adelia exposa à nos "amis" quels étaient les problèmes dans cette villes d'oreilles pointues chauffées ! Pendant ce temps la femme nous servait à boire, malheureusement ce n'était pas de la bière, mais je me rassurais en me disant que c'était de l'eau et non l'une de leur boisson infâmes. Je n'avais pas envie de déposer un bilan derrière un buisson dans une heure. J'écoutais sans rien dire l'exposé d'Adelia. Dans le même temps je me demandais si j'allais aider pour mon derrière, ou pour les gens d'ici. Je pensais alors aux nains ou gobelins, fées et autres qui passeraient par là après nous et qui subiraient le même sort suffit qu'ils aient un peu de magie... Je pris ma barbe dans ma main droite et la frottait en réfléchissant à comment botter le cul des merdeux qui avaient décrété ça !

Le silence tombait pendant que chacun tenait réflexion en son sein. Je m'exclamait alors en même temps que Patrick: "d'accord". Je laissais la parole à Patrick parce que je ne voulais pas proposer de rentrer dans le lard. Je savais qu'il avait facilement de la suite dans les idées, et bien plus diplomatique que moi. J'attendais le jour où je pourrais en découdre avec un elfe. J'étais toujours obligé de concéder des compromis ou travailler un temps avec eux. J'en avais marre, mais je me restreignais, rien ne servait de leur chercher des noises. J'écoutais attentivement Patrick et hochais de la tête pour lui signifier mon approbation. Pourquoi pas ! Nous verrons bien. Et si jamais on en venait "au pire", je serais heureux !

L'elfe prit la parole... je l'avais presque oublié celle-là. Je soupirais et posais ma tête sur mon poing gauche, bien calé sur la table. Elle soupçonnait une politique de défense interne contre des attaques externes susceptibles. On voyait bien là les elfes. Ils se répétaient trop qu'ils faut mieux prévenir que guérir. Sauf qu'à force de prévenir ils ne voient même pas que c'est eux qui créent des maladies dont les symptômes se propagent par fièvres populaires. Je soupirais encore. Leurs souverains n'étaient pas les nôtres. Je ne pouvais pas vraiment dire cela. D'un certain côté les nains ne sont guère plus tolérants que les elfes. Ils acceptent tous la magie à ma connaissance, on a moins de bonhomme pour contrôler tout le monde. Et elle était pas bête en disant que d'autres hommes avaient été demandé ici. C'était vrai qu'il y en avait bon nombre pour un patelin comme ça ! Elle finit en posant une question à Adelia, mais je pris les devant et répondis à sa place:

"Oui, mademoiselle, les villageois vont bien. Enfin, je parle de ceux en train de patienter en dehors de ce village... Bon ! Qu'est-ce qu'on attend pour trouver cette baraque et taper un coup dans cette fourmilière histoire de rigoler ?"

Je demandais à nos hôtes où habitaient les régents de la ville. Ils se concertèrent en nous décrivant une grande maison plus bas vers le littoral, à quelques pas des dernières maisons. Je levais les yeux au plafond en m'avouant que l'elfe avait vue juste. Ils nous mirent cependant en garde sur le fait de s'y rendre, car l'autorisation n'était accorder de s'y rendre pour les émissaires ou les nobles seulement. Les réclamations du peuple étaient reçues par un bureau de poste au centre du village. Je demandais alors à mes acolytes en me retournant:

"On commence par quoi ? On prend une torche et on fait flamber la belle maison, ou on tape du poing sur le bureau ? Ou les deux ?"

Je finis par un large sourire. J'adorais l'idée d'emmerder des elfes sur leurs terres avec le soutien des plus humbles. J'attendais cependant une réponse honnête, qu'elle soit sérieuse ou non, mais crédible.







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 9 Aoû - 20:01

Retrouvailles et problèmes ...


Adelia, Elea, Patrick et Rulf




Adelia ne faisait pas tellement confiance à la nouvelle venue. Cette elfe ne lui inspirait rien de bon. Après son récit, Patrick en avait fait le point, et était tombé d'accord pour aidé ce peuple. Elle ne voulait pas vraiment s'attarder dans ce coin de terre elfes, mais s'il fallait aider encore, pourquoi pas ? Mais il restait encore les villageois à aider, même s'ils étaient avec quelques elfes soldats et un goblin, Adelia n'était pas à l'aise de les savoirs avec une créature telle que Gorm. Elle détailla la jeune elfe qui avait prit la parole après Patrick. Cette dernière s’inquiétait pour les villageois et Adelia se demandait bien pour quelle raison. Elle aurait voulu lui demander mais préféra lui répondre tout simplement qu'ils allaient bien écoutant ensuite la réponse de Rulf. Adelia hocha la tête en reprenant son attention sur l'elfe. Elle en voyait un pour la première fois de près, sans compter les deux personnes qui les avaient accueilli. Adelia soupira et écouta ce que Rulf disait, brûler la maison en question pour en finir plus vite, elle eut un sourire en coin, mais se n'était pas diplomatique d'agir de la sorte. L'elfe avait affirmé que l'ordre remontait de cette maison, qui se situait bien à la sortie du village. Adelia guetta la réaction de l'elfe, mais cette dernière ne réagit pas à ce que le nain avait dit. Elle fronça les sourcils en entendant ce que l'elfe répondait à Rulf, qu'elle pouvait les y emmener, elle n'était pas noble mais était messagère du roi de Fortilia et donc importante. Adelia la détailla sans rien dire sur le moment, comment Patrick avait-il pu faire un voyage avec un elfe ? Adelia ne les aimait pas, mais elle devait avouer qu'elle était tout aussi diplomate, en même temps, c'était son pays natal et elle ne voulait sûrement pas qu'il y ait une guerre. Pourtant Rulf avait de bonnes idées, mais si Elea les conduisait là-bas, ils n'auraient rien à brûler.

« - On pourrait très bien taper du poing ! L'elfe peut nous conduire sur place ! Et je n'ai pas envie d'être recherché pour avoir brûlé une quelconque demeure elfique même si c'est tentant. Je ne suis pas du genre à parlementer, mais en discutant parfois ça marche ! »

Adelia soupira et se leva, elle repensa à tout ce qu'elle avait traversé et les gens rencontraient sur leur route, des mots qu'elle avait prononcé. Elle avait beaucoup changé depuis sa rencontre avec le nain, elle qui n'était pas du genre à prendre plusieurs décisions. Adelia était surtout de celle qui fonçait sans se préoccuper de rien. Il était tard et la journée avait été longue, il restait tellement de chose à faire avant de repartir d'ici. En espérant que les gredins du château ne leur fasse pas perdre trop de temps.



Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Aoû - 15:46


Retrouvailles et problèmes ...



Eléa, Adelia, Patrick et Rulf



La diplomatie de mes amis (Adelia et Rulf) me faisait sourire. Je dois avouer que de l'envisager ainsi était parfois tentant mais peu convenable. Je pensais à des idées proches... Pourquoi ne pas taper des poings sur certaines tables, tout en ne déclenchant pas d'incident politique ? Adelia exposait sa façon de penser sur les événements. Je l'écoutais et ne pensais pas pouvoir agir de nuit. Agir de la sorte serait contraire à ce que je pensais faire. Sous la lumière de la lune les gens étaient beaucoup plus méfiant et n'attendait pas que d'autres les aides. Le jour régler un problème dans la rue pourrait nous attirer la sympathie de quelques uns. Nous pourrons ensuite agrandir un peu ce groupe et aller au château. Nous pourrions aussi nous partager les tâches. Je pris alors la paroles au milieu de mes réflexions:

"La précipitation est souvent mauvaise conseillère..."

Je me tournais alors vers mes hôtes. Et ce fut comme si la femme avait pu lire dans mon esprit. Elle répondit tout haut à ma question silencieuse:

"Vous pourrez coucher à l'étage pour deux d'entre vous. Les deux autres pourront se rendre juste derrière dans la remise."


Je répondais alors:

"Merci. Adelia et moi dormirons dans la remise derrière. Rulf et Eléa prendront l'étage. La journée a été assez longue pour nous. Nous réfléchirons à tout cela ce soir, puis demain à tête reposée. Restez quand-même vigilants..."

Je ne voulais pas me laisser tenter par une nuit en compagnie d'Eléa, et également me déconcentrer de cette mission. De plus, nous répartir ainsi nous permettrait d'être plus productif et désamorcer, non sans difficulté, les appréhension de chacun par un potentiel dialogue avant de dormir. Si Adelia avait des questions à me poser, elle pourrait le faire plus tranquillement qu'en présence de nos hôtes ou mes amis. Il en était de même entre Rulf et Eléa que je savais curieux tout les deux. Une fois ma décision prise, je me levais et me dirigeais vers l'étage pour m'installer. Même si ce conseil avait pu sonner comme un ordre, aucun des trois ne trouvait quelque chose à redire. J'écoutais Rulf soupirer fort, Adelia plus légèrement. Je ne revenais pas dessus et montais l'échelle de meunier. Il y avait en haut deux lits l'un à côté de l'autre. J'analysais magiquement le lit et fus surpris par sa propreté. Il n'y avait pas d'habitants incongrus que l'on trouvait dans certaines auberges. Je m'assis et dis à la dame que cela ma convenait tout à fait. Elle me souhaita bonne nuit. Je m'assis et posais mes bottes lorsque j'écoutais bouger l'échelle. La tête de mon amie fée apparue. Elle était quelque peu grimaçante. Je me couchais en la regardant finir de monter. Je croisais mes bras derrière ma tête. J'admirais sa beauté en attendant sa première réflexion. Je la savais franche, mais moins douce qu'Eléa.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 17 Aoû - 19:24

Retrouvailles et problèmes ...


Adelia, Elea, Patrick et Rulf




Adelia était douée dans un tas de chose, le combat à l'épée, couper le bois, limer une lame à la forge. Question magie elle n'y comprenait rien encore, mais elle en apprenait pas mal grâce à Patrick et question parlementer, ce n'était pas du tout son genre. Elle partait à l'aventure sans se dire qu'elle allait prendre telle ou telle décision dans l'avenir proche. Cela était vraiment la première fois qu'elle était aussi diplomate et qu'elle se retrouvait avec des « amis ». Le seul ami à la supporter était Tristan, qui lui avait apprit à se battre à l'épée, et son jeune frère, Lysandre. Se retrouver avec autant de gens à soutenir et d'autre qui étaient devenus ses amis, cela la changeait. Elle était un peu différente et voilà qu'elle se retrouvait à donner son avis sur certains points à faire. Tout compte fait, tout allait être élaborer demain dès l'aube. Ce n'était pas pressant apparemment, mais il y avait ce peuple qui attendait à la sortie de la ville, malgré qu'elle leur avais dit que s'ils ne la voyait pas arriver, c'est que quelque chose clochait. Elle soupirait au fait qu'ils devaient aller se coucher. Passer la nuit en terre elfe n'était pas dans ses habitudes, mais il fallait bien se reposer un peu avant de faire ce qu'il devait être fait au plus vite. Les villageois savaient quoi faire s'ils ne les voyaient pas débarquer. Il leur faudrait aussi chercher un nouveau moyen de traverser. Elle allais devoir encore planter sa lame dans une gorge pâle d'un elfe. Adelia examinait la jeune elfe en face d'elle en croisant les bras, elle avait de bonnes idées, mais Adelia n'étais pas du genre à chercher la petite bête alors qu'elle était en terres elfes et non en terre d'Ad'Lucem. La femme elfe qui les avait accueilli annonça qu'ils pouvaient aller se coucher dans la remise ou à l'étage. Adelia regardait autour d'elle et avait l'impression d'être de retour dans son village, dans un moment elle allait voir apparaître Lysandre. Elle secoua la tête, première fois qu'elle avait cette impression d'être chez elle quelque part quand elle part à l'aventure. Patrick élabora le fait qu'ils dormiraient à l'étage et qu'Elea et Rulf dormiraient dans la remise. Elle eut un rictus aux lèvres sans rien relever pour ce soir. Elle imaginait un elfe et un nain dormirent dans la même pièce, allaient-ils s'entre tuer ? Allaient-ils retrouver leur corps dans la remise, inerte ? Elle se levait en soupirant et se dirigeait juste derrière Patrick pour monter à l'étage. Elle ne trouvait rien à en dire, elle avait encore cette impression d'être de retour dans la maison de ses parents. Une fois dans la chambre, Adelia enleva ses bottes et se posa sur le lit. Elle avait chercher Rulf, s'en était inquiéter de le trouver nulle part et avait qu'une envie, dormir. Demain allait être une autre journée, encore plus de chose à faire.



Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 639
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Sep - 16:08

Retrouvailles et problèmes


Adelia, Rulf, Patrick et Eléa  / "La confiance ne s'acquiert qu'avec le temps" / Suef

Mon ami mage pouvait bien avoir de drôle d'idée. Pourquoi avait-il décidé de me mettre avec cette elfe ? Peut-être ne l'aimait-il pas tat que ça ... Il le savait très bien en plus que ma seule pensée serait de savoir par quel moyen la faire payer pour tous ceux de sa race ! Je soupirais pour la je ne sais combien de fois. Je restais un instant de plus à table en demandant à notre hôte s'il n'avait rien à m'offrir à boire en échange de quelques pièces. Je regardais Patrick monter, puis Adelia qui me jeta un rapide coup d'œil. Je soupirais encore et encore, mécontent. Il fallait bien que je me fasse une raison... mais je ne pourrait pas dormir en ne sachant pas l'ennemi hors d'état de me nuire. Mon hôte répondit qu'il n'avait malheureusement plus rien à offrir. Je lui dis que ce n'était pas grave, tout en pensant qu'en plus je devrais la supporter à jeun.  

Elle discuta un peu avec les gens pour savoir ce qu'il faisait. Je la regarder agir. Elle ne semblait pas avoir de méchanceté, mais je connais les elfes ! Ce sont des fourbes ! Je pris mon sac et coupais court à une discussion politique en demandant de me conduire à la remise. L'homme se leva et Eléa (il faut appeler l'ennemi par son nom), se leva pour nous suivre. La dame nous fournit des couvertures que je pris seul. Les deux couvertures dans les mains je suivais le monsieur qui nous ouvrit a porte. La pièce était plus grande que je ne l'aurais d'abord pensé. Je le remerciais et il prit congé une fois qu'elle fut rentrer. Les lits étaient côte à côte, un meuble bas au milieu et un autre sur la gauche. Il n'y avait pas de bureau. Un coin était plein de caisses et un tonneau. Je pris une couverture et la lançait sur son lit. Je posais mon sac au pied du mien et pris la mienne. Je commençais à faire mon lit sans la quitter du regard. Elle posa son sac et prit la couverture à son tour. Je finissais de border et m'assis sur le lit en prenant mon sac. J'allumais des bougies que je sortais de celui-ci. J'en posais trois sur le petit meuble entre les deux lit, ce qui éclaira la pièce plus largement que la seule qui brillait au coin sur le tonneau. Je m'arrêtais ensuite à une analyse magique de l'elfe. Elle n'avait aucune magie. Comment diable avait-elle réussie à suivre Patrick dans son aventure ? Un élément de réponse se trouvait à côté de son sac: un arc de belle qualité. Je l'identifiait lui comme une arme magique.

Cela n'expliquait pas l'engouement palpable de Patrick pour cette femme. Je ne savais pas reconnaître la beauté lorsqu'il s'agissait d'une elfe. Ces diablesses savaient en tirer avantage. La valeur pour moi n'était pas dans la plastique mais dans les actes. Et pour l'instant rien ne m'avait prouvé sa valeur. Je regardais ses fesses pensif quand au moyen de la tester comme se le devait un nain. Je ne disais rien et continuais de détailler le moindre aspect visible de son corps. J'ajoutais ensuite de la magie. Elle s'assit en face de moi et voulut jouer mon jeu. Elle me détaillait avec la même conviction. Mes yeux s'attardait sur son visage. Il était équilibré, symétrique, sans travers. Il semblait pourtant qu'elle avait vue du pays. Elle n'était pas aussi blafarde que ces congénères qui semblait prêt à se coucher sous terre. Elle n'avait pas peur, mais je sentais que je l'agaçais un peu. Ces yeux bougeaient sur mon visage. Je ne lus pas ses pensées, trop fatigué pour cela se soir. Je ne pouvais pas dormir pour l'instant. Je savais très bien que ces créatures y voyaient mieux que moi sans magie dans le noir. Le silence était palpable, voire pesant pour quelqu'un de non habitué. Je n'avais pas bougé depuis que je m'étais assis. Je me demandais si j'étais vraiment moi. Il n'était pas de ma nature de juger les gens avec si peu d'éléments sur eux. Elle ne m'avait quasiment pas adressé la parole, et n'avait rien fait ou dit à mon encontre. Après ces longues minutes de silence je souris. Elle sourit aussi. Cette situation était lourde sans raison apparente entre nous. Je revenais sur quelques uns de mes préjugés pour faire face à la réalité et la juger vraiment. Autant reconnaître l'ennemi s'il y en a véritablement un. Je lui ferais payer d'autant plus cher si elle me décevait.

"Je sais que je dois me tailler la barbe !"

Elle sourit à cette remarque. Je reprit plus sérieusement en plantant mes yeux dans son œil gauche.

"... Bon, j'aime pas les elfes et j'crois que tu l'as deviné ! J'ai encore rien contre toi, mais j'aime pas tes congénères, alors en avoir autant autour de moi ça me met pas à l'aise du tout. Saches que je ronfle et que j'en ai rien à faire ! Toi tu peux changer de crémerie, pas moi. Je me fais une joie de pouvoir emmerder prochainement de ces elfes qui n'aiment pas qu'on se mêle de leur affaire. Enfin, j'aimerais passer cette nuit dans de bonnes conditions. Une objection ? Une question ?"

Toujours assis en tailleur je commençais à la tester le plus simplement du monde sans rester en garde si l'occasion se présentait.  



Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Dim 7 Sep - 21:45

Retrouvailles et problemes


Elea était resté à la table, regardant Adelia et Patrick se diriger vers ce qui serait leur chambre pour la nuit. Elle observa ensuite leurs hôtes puis le nain. Cela ne la dérangeait pas de partager un toit avec un nain, elle en avait vu d'autre. Mais elle savait que cela ne l’enchantait guère. En effet, ce dernier n'arrêtait pas de soupirer et n'était pas tellement discret. Elea eut un sourire mais ne dit rien avant de se tourner vers la femme elfe et de lui parler un moment de la situation de la ville. Elea se souvenait des années où elle venait ici avec son père pour le tir à l'arc, elle ne pensait pas que cela avait autant changé. C'était devenu un peu plus sécurisé. Elle savait que les elfes étaient toujours sur leur garde et n'avait confiance en personne, superstitieux et fiers, pouvait-être supérieur et énervant. Elle discuta avec leurs hôtes jusqu'à ce que Rulf se décide de demander où se situer la remise où ils allaient passer la nuit. Elea aurait préféré que tout soit réglé au plus vite dès demain ou alors ce soir, mais la journée avait tout de même était éprouvante. Une bonne nuit de sommeil s'imposait. Elle se leva en souriant et suivait le mouvement sans plus rien dire. Elea songea au village en dehors de la ville, dormant certainement à la belle étoile. Elle aurait aimé les voir, les aider et dormir à leur côté. Par qui étaient-ils gardés pour qu'on les laisse dans cette situation aussi longtemps ? Elea secoua la tête, elle aurait pu demander à la jeune fée qui semblait en savoir plus. Elle remarqua qu'on ouvrait une porte et rentra dans la pièce. L'elfe se pencha en avant et ferma la porte pour prendre congé. Elea savait que cet homme risquait beaucoup à héberger un nain sous son toit, mais elle n'avait jamais rencontré d'autre elfes qui aidaient les nains. Elle observa la pièce tout en retirant sa cape en laine avant de poser son sac et de prendre la dernière couverture. Elle jeta un rapide coup d’œil vers Rulf qui sortait des bougies de son sac et les disposaient sur le meuble entre les deux lits. Elea posa simple la couverture avant d'enlever enfin ses bottes en s'installant en face du nain. Le détaillant comme il le faisait. Elle les trouvait fascinant et leur côté alchimiste la fascinait. Il semblait que celui-là la détestait, mais savait-il au moins pour quelle raison ? Elle fronça les sourcils, elle n'avait aucune raison de le détester, il ne lui avait rien fait. Songeait-il à cette guerre interminable entre leur peuple ? Si c'était le cas, Elea ne savait même pas pourquoi ils se battaient et certainement lui non plus. Cela semblait être intéressant de se retrouver dans la même pièce qu'un nain pour dormir.

« - Merci de votre franchisse maître nain ! Je n'ai rien contre vous et je peux comprendre que certains d'entre vous peuvent détester les elfes ! Et vous ne devez rien avoir contre moi, je ne vous ferais rien, j'ai aidé les votre en terres des nains alors qu'ils se faisaient attaquer et que mon peuple se refuser de bouger ! Je n'ai aucune objection sur quoi que ce soit pour ce soir ! »

Elle se pencha de nouveau en avant en souriant et se leva pour retirer ses poignet en cuir, songea alors à sa chouette qui était certainement arrivé à destination de ses souverains. Il lui restait encore une journée et elle devrait repartir pour une autre mission. À cette idée, elle pensa à ses nouveaux compagnons, se demandant si elle les reverrait. Elle finit alors par se coucher, remontant la couverture et ferma les yeux.

_______________________________


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Sep - 23:21


Retrouvaille et problèmes

Adelia s'emballa dans les couvertures après s'être mise à l'aise. Les gens éteignirent leur bougies en bas. Je ne jugeais pas utile d'en allumer. Je baillais en regardant Adelia à peine visible dans l'ombre. Je me couchais à mon tour après n'avoir garder que mon haut et mon sous vêtement. Je tirais les couvertures à moi et regardais en vain le plafond dans ce noir que je laissais envahir mes yeux. Je les fermais et ne tardais pas à rejoindre le pays des rêves.

Spoiler:
 


Ma nuit fut d'une traite. J'avais dormi comme un bébé et ne sentais encore aucune douleur. Une bonne nuit réparatrice ne faisait pas de mal. Ce n'est qu'un petit bruit de porte qui s'ouvre qui m'avait réveillait. Le soleil était levé. Je m'assis et regardais Adelia dormir. Je me levais et baillant, me frottais les yeux. Je me dirigeais vers l'échelle pour jeter un œil. L'homme revenait chercher ses filets. Sa femme commençait à dresser une table pour que nous puissions déjeuner. J'allais m'habiller et en me retournant me retrouvais surpris et gêné. Adelia s'était réveillée et mise sur ses coudes. Je ne m'attendais pas à une telle situation. Je me sentis rougir comme un gamin à la vue de son regard porté sur moi. Ou peut-être me faisais-je des idées... Je n'allais tout de même pas me troubler de nouveau. Le visage d'Eléa me revenait à l'esprit. J'attrapais mon pantalon et l'enfilais en souriant.

"Bonjour petite f... Pardon. Hum, bonjour Adelia, une belle journée s'annonce !"

Elle dégageait les couvertures de ses jambes après m'avoir répondu. Je tournais la tête après avoir trouvé qu'elle avait de jolies jambes. Entre une fée et une elfe, un homme avait de quoi perdre la tête. J'enfilais mon haut et m'équipais progressivement. Nous allions descendre pour commencer la journée pour de bon.

"Prends ton temps vas. Rien ne sert de se lever trop vite et mal s'équiper. A tout à l'heure. Je vais voir notre hôte et nos amis. "


Je la laissais ainsi se lever tranquillement. Une fois tout bien équipé je descendais l'échelle et échangeais quelques mots avec notre hôte. Celle-ci me demandait comment s'était passé ma nuit et ce que nous prenions le matin. J'acceptais ce qu'elle me proposait. J'allais ensuite dans la remise. Je m'y dirigeais sans bruit. Je poussais la porte faisant entrer la lumière dans le même geste. Pourtant ni l'un ni l'autre ne se réveilla. Rulf dormait comme un loir. Eléa bougea un peu sans plus. Je fis quelques pas en direction du lit d'Eléa. Je souris en voyant qu'aucun des deux n'avait tué l'autre. Ils étaient si apaisés. La journée qui s'annonçait allait être riche, en espérant ne pas nos mettre trop en danger.

Je me penchais au-dessus d'Eléa. Celle-ci se retourna et posa sa main sur mon épaule. Elle avait toujours les yeux fermés. Je lui caressais l'oreille et lui dis doucement: "Réveilles". Elle ouvrit les yeux et sourit. Je tremblais. Elle ôta sa main de mon épaule et bailla. Je fis le tour et posais ma main sur l'épaule de Rulf. Celui-ci ouvrit un œil sans bouger. Il soupira et me dit:

"Non ! Pas encore ..."

Il se retourna et mima se rendormir. Il se tourna de nouveau et écarta ses couvertures à ses pieds. Assis, les mains sur les jambes il me dit:

"T'arrive -t-il de dormir après que le soleil soit levé ? Roh... Bonjour l'elfe ! Bonjour Patrick... J'ai faim !"

Je souris et regardais Eléa en train de s'habiller et s'équiper. Elle était pensive, ou bien encore dans le brouillard matinal. Je tournais les talons et sortais en direction de la table où s'était installée Adelia. Tout le monde rejoignit la table en peu de temps, d'abord moi, notre hôte pour nous demander ce que nous prenions, Eléa, puis enfin Rulf. Tous attablés nous attendions gentiment sans trop quoi savoir faire. Je repérais alors le manège de notre hôte et me levais l'aider au moins pour le transport. Je passais les plats à Adelia au bout de table. En quelques minutes un véritable festin fut sur la table. Notre hôte osa s'excuser qu'il n'y avait pas ceci ou cela. J'avais largement de quoi me nourrir sans avoir plus faim pendant un moment.

"Certaines auberges ne sont pas aussi accueillantes que vous, et n'ont pas autant de vivre variées à proposer le matin ! "

Je fis apparaître une bourse pleine d'or dans ma main. Je la déposais dans les mains de la femme qui était gênait et allait refuser.

"Hep... chez les elfes un cadeau ne se refuse pas ! Et nous vous le devons bien. Merci !"

Mes coéquipiers hochaient la tête. La femme acceptait, les larmes aux yeux. Elle nous invita alors à prendre tout ce que nous voulions. Sa voix était émue, étranglé par ce geste de sympathie. Elle s'approcha de moi progressivement. Elle me prit dans ses bras et pleura en me remerciant. Elle s'éloigna ensuite en essuyant ses larmes de joie et sourit. Elle dit un énième merci et s'en alla derrière. Je souris et me tournais vers mes camarades. Le silence et les sourires passaient les commentaires. Nous nous servions ensuite en divers mets et commencions à manger. Je lâchais enfin à l'intension d'Eléa:

"Comment penses-tu que nous puissions entrer dans le manoir ? Parce que je pense qu'un audit nous sera refusé... ce n'est pas pour autant qu' il ne nous faudra pas parler à la "bonne" personne. Hum ? "

Je la regardais croquant dans un fruit d'ici. Elle finit sa bouche. Elle fut alors au centre de l'attention.



Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Dim 14 Sep - 20:44

Retrouvailles et problemes


Elea bougea un peu sans daigner se lever pour autant. Elle savait pourtant que le jour était levé, sentant le soleil au dehors d'ici. La journée allait être longue ou allait passer vite, il restait encore tant à faire avant le grand départ. Elle devait se rendre dans un autre village, sauvait d'autre vie. Mais tout d'abord elle devait savoir où se trouver les villageois, du village qu'elle avait quitter avec Patrick après avoir repoussé des sorciers noirs. Elle soupira, bougea encore et sentit une présence non loin d'elle. Elle arrêta le mouvement de l'inconnu de sa main qu'elle posa tout simplement sur son épaule. Entendit un murmure et ouvrit les yeux en reconnaissant la voix. Elle eut un sourire aux lèvres en voyant Patrick. Elea retira sa main et bailla en mettant sa main devant sa bouche avant de se tourner vers Rulf qui dormait encore. Elle suivait du regard le mage s'avançait vers le nain, essayant de le réveiller, mais ce dernier ne semblait pas vouloir. Peu de temps après, il repoussa ses couvertures et s'adressa à Patrick. Elea repoussa la sienne et entendit le salut de Rulf. La nuit fut calme et paisible. Pas un bruit, pas de gardes qui seraient venu dans cette maison les y chasser. Elea s'habillait en songeant à la journée avant de rejoindre tout le monde à table. Elle prit une pomme et croqua dedans. Les elfes ne mangeaient pas de viande, ou ça dépendait vraiment, Elea chassait des oiseaux mais mangeait des fruits aussi. Elle écoutait la conversation puis vit le mage faire apparaître une bourse. Les elfes étaient content quand on leur offrait de l'or, pourtant, leur hôte semblait contrarier. Elea hocha la tête en même temps que les autres en observant leurs hôtes avant d'écouter Patrick. Elle croqua de nouveau dans la pomme, finit sa bouche et répondit :

« - Il me semble qu'ils acceptent les messagers ! Je crois avoir dit la veille que j'étais une messagère et donc importante... Ils accepteront de me voir, du moins que je parle à la « bonne » personne ! On peut faire deux groupes ? Un qui se rend au château en dehors de la ville et un autre qui s'occupe de la traverser des villageois en mer ? Je repars bientôt une fois que je sais que les villageois sont entre de bonne main pour que j'en parle à mes souverains ! »

Elle mangea encore sa pomme en fixant le vide. Il fallait qu'elle fasse vite avant de partir, s'ils avaient besoin d'elle s'était maintenant ou jamais.

_______________________________


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 639
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Sep - 13:47


"Retrouvaille et problèmes"

Feat: Eléa, Adelia et Patrick







Le geste de Patrick envers la femme, même si elle était elfe, était pour moi justifié et honnête (sans aller jusqu'à dire naturel). Je hochais positivement de la tête pour lui marquer mon approbation. J'écoutais ensuite ce qu'il disait et la question qu'il posait à l'elfe. Nous nous retournions alors vers elle et attendions sa réponse. Je devrais me mordre la langue pour dire cela, mais son idée était simple et lumineuse. J'aimais les choses simples et efficaces. Je fronçais les sourcils en pensant que cela était sortit de la bouche d'un elfe... sans doute à cause de l'heure matinale qui ne lui avait pas encore permis de prendre tout ces esprits et réfléchir ainsi à tout un protocole épuisant, tant à comprendre qu'à mettre en œuvre. Je me rappelais d'un lieutenant en charge d'une troupe dans laquelle je servais. Nous devions défendre la frontière, un bout que nous avions en commun, du temps où ils nous aidaient un peu. Nous ne comprenions jamais les stratégies farfelus de celui-ci.

Revenant à la réalité je me rendais compte que mes préjugés avaient encore frappés et que là ce n'était pas le cas. D'un coup, et dans l'élan de la conversation, je tapais du poing et m'exprimais à haute voix :

"- Bien ! J'trouve ça bien ! Roh, me regardez pas comme ça ... J'aime pas la mer et, désolé Adelia, mais retourner à mes affaires dans ma amison à moi m'irait très bien. Je propose donc mon plan: l'elfe me fait passer pour son serviteur. J'ai vu quelques messagers qui voyages par deux ou des fois avec un serviteurs. Là, pour pas me faire trucider dès l'entrée, elle me fera passer pour son serviteur. De plsu, je maîtrise mes pouvoirs mieux qu'Adelia. Patrick et toi (Adelia), vous étiez partis en mission en terres des fées, alors si vous passez les villageois, vous n'aurez plus qu'à finir poursuivre votre route... "

Patrick prit de suite la parole :

"Je pense que cela est en effet un bon compromis où chacun y trouve son compte, si cela va pour vous ?..."

J'interrogeais alors du regard la seule femme qui pouvait être réticente à cette idée. C'est pourtant Adelia qui demanda ce que nous attendions. Mon ami mage nous invita alors à nous équiper et mettre notre plan en œuvre. Eléa n'eut pas vraiment le temps de protester. Je ne la connaissais pas bien, mais si tel fut le cas, je pense qu'elle n'aurait pas hésité à s'exprimer. Mon idée rejoignait la sienne. Je n'avais fait que proposer répartir les tâches.









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 21 Sep - 12:27

Retrouvailles et problèmes ...


Adelia, Elea, Patrick et Rulf




Adelia s'était enroulée dans la couverture prête à passer cette nuit sans encombre. Elle s'était endormi directement, dès que sa tête avait touchée l'oreiller. Elle n'avait fait aucun rêve et avait plutôt bien dormi. À son réveil, elle se tourna sur le côté et ne vit pas Patrick. Adelia se redressa sur les coudes pensant que tout le monde était certainement partie. Elle le vit finalement apparaître, certainement venait-il la chercher. Elle ne remarqua rien d'anormale, elle avait l'habitude avec ses frères. Adelia remarqua pourtant sa gêne et le vit rougir. Elle roula des yeux en l'entendant la saluer en commençant par ce qu'elle détestait. Depuis qu'elle savait qu'elle était une fée, elle en doutait un peu encore. Elle avait pourtant été en danger, un sorcier noir la voulait dans son camp, mais elle avait choisi le sien. Celui du bien, même si c'était un peu ennuyeux, elle qui aime se battre contre toute sorte de créatures. Elle répondit avant de se dégager de la couverture. Elle s'habillait quand le mage lui lança de prendre son temps. Adelia soupira puis dès qu'il eut disparu, descendit à son tour. Elle le vit disparaître pour sortir. Elle salua d'un signe de main leurs hôtes puis s'attabla à la table. Ils mangèrent tranquillement, Adelia mangea quelques fruits, tout en regardant l'elfe. Elle n'avait pas vraiment confiance en elle encore. Finalement, elle reprit son attention sur Patrick qui avait sorti une bourse qu'il tendit aux elfes. Elle hocha tout simplement la tête pour confirmer qu'ils devaient accepter. Elle n'avait jamais séjourné en terre elfe et ne pensait pas revenir de si tôt. Le mage prit alors la parole en s'adressant à Elea. Cette dernière avait expliqué déjà qu'elle était une messagère et qu'elle pouvait se rendre dans le château, qu'ils pouvaient faire des groupes pour aller plus vite. Adelia songea alors aux villageois restaient en dehors de la ville. À y réfléchir, l'elfe n'avait pas tort, il fallait faire vite pour ne pas les laisser trop longtemps sans nouvelle. Le gobelin les surveillait, mais elle n'avait toujours pas confiance en lui. Après un long silence et suite à la réponse d'Elea, Rulf prit alors la parole, confirmant que l'elfe avait raison. Adelia souleva un sourcil de surprise. Un nain en accord avec un elfe, une première. Tout le monde semblait surpris autour de la table. Le silence plana à nouveau et Patrick le brisa. Adelia lança qu'elle était d'accord et se leva. Elle avait déjà son sac et son épée en sa possession, attendant que quelqu'un se décide.

Après avoir salué et remercié leurs hôtes, Adelia sortait dehors sans prendre compte si Patrick la suivait. Les groupes étaient formé et il fallait faire vite, direction le port de la ville. Prendre contact avec un autre passeur. Le premier n'était pas là, elle avait pourtant négocié avec sa lame pour l'obtenir, mais cela daté d'hier et aujourd'hui il fallait recommencer. Elle repéra un capitaine de navire et s'y dirigea sans consulter Patrick. Un elfe bien trop sérieux qui semblait la détailler de la tête au pied.





HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Sep - 18:51


Retrouvaille et problèmes



Tout le monde se levait de table et allait chercher ses affaires. Adelia fut la plus rapide pour ramasser son sac et son épée. Je saluais à mon tour nos hôtes que je promis de revenir voir si je venais dans la région. Je leur promis que le problème de cette ville serait réglé. J'avais confiance en Eléa et Rulf pour mener à bien cette mission, malgré tout les préjugés faisant barrière entre eux.  

Adelia sortit assez vite et filait sans faire de pause vers les quais qui n'étaient pas très loin. Je dus la rattraper d'un pas rapide. Heureusement que je n'étais pas un nain, sinon l'effort aurait été double. Je me retournais une fois seulement pour faire signe à Eléa et Rulf que ça allait. J'essaierais de les retrouver juste avant de partir. Je me faisais un devoir de dire au revoir à l'un des deux notamment.

La petite fée filait à toute vitesse, bien déterminée à ne plus perdre une seconde et réaliser avec succès cette part de la mission.  Je fus à son niveau à mi-chemin. Je ne dis rien en arrivant à son niveau, trop occupé à analyser notre environnement; d'abord, cette odeur de poisson, qui en masquait beaucoup d'autre, ses hommes qui la voyaient s'approcher d'un mauvais œil et la détaillait.  J'avais l'impression d'être invisible malgré ma taille. Il y avait peu d'elfe, et aucun garde. Elle avait repérer un homme, capitaine de navire, en train de discuter au milieu de ces hommes d'un travail à accomplir. Je n'eus pas besoin de lire dans ses pensées pour en déduire qu'elle fonçait là-dedans comme un chien dans un jeu de quilles.  Cette fois je lui pris le bras pour l'arrêter. Un homme tira son arme, trois autre le suivirent. Nous dégainions très vite à notre tour. Une dizaine ensuite nous faisait face en arme.

"Où est le nain ?" gueula l'un d'entre eux. Un autre reposait la même question. Une troisième plus excité, et ivre, que les autre attaqua le premier. Je soupirais fort et parais ce coup très facilement. Tant pis pour la diplomatie, l'heure était à se dégourdir les membres. Adelia étala littéralement un homme à ses pieds d'un coup de poing seulement, mais bien placé dans son dos. Elle dézinguait les bijoux de famille d'un deuxième. Je parais un autre coup et déstabilisais mon adversaire.

"Bien, battons nous, mais pas de mort"

Je frappais alors de puissants coup sur trois  personnes, les désarmant tour à tour. Je frappais ensuite d'un seul balayage du pied pour les mettre à terre. Je me retournais, Adelia en avait plié trois aussi. Le combat était très inégal. J'étais formé au combat, et Adelia, grâce à ces multiples rencontres maîtrisait ses mouvements avec une certaines facilité. Elle progresserait vite avec un bon entraînement. Le capitaine me mit en garde à la manière d'un chevalier. Je levais le coin de ma lèvre par amusement. Je me mis en garde et écoutais Adelia en écraser un de plus. Il m'attaquait vivement d'un coup d'estoc, lame droit devant. Je l'esquivais et le laissais dans son élan en avant. Celui-ci ne pus se retenir dans sa chute vers l'avant. Il se retint avec ses mains et finit à quatre pattes par terre. Je plantais vivement mon épée entre sa tête et son bras gauche, bien loin de lui toucher quoi que se soit. J'intimais le fin de ce combat-mascarade.

"STOP"

Je pris l'homme par le col et le remontait jusqu'à ce que ses pieds ne touchent plus le sol. Il était étranglé. Je jetais un œil à Adelia pour voir si elle n'avait tout de même rien. Mis à part le fait qu'il fallait qu'elle remette ses cheveux en ordre, elle allait très bien et me lançait même un sourire. Les autres hommes, le peu restant, jetèrent leur armes au sol, mais il ne désertèrent pas par fidélité à leur capitaine. Je reposais ce dernier à terre et le retournais face à Adelia.

"La petite dame à quelque chose à te demander, et tu vas obéir."

L'homme remuait positivement la tête. Je le lâchais. Il ne bougea pas d'un centimètre. il se tenait debout, tête baissée face à la fée et attendais. Un silence plana. Il releva la tête et bégaya des excuses. Adelia s'approcha d'un pas. Je fis disparaître mon épée, à la surprise de quelques uns.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Lun 22 Sep - 22:27

Retrouvailles et problèmes ...


Adelia, Elea, Patrick et Rulf




Adelia observa rapidement le comportement de chaque elfe. Fronçant les sourcils, elle remarqua qu'ils étaient tout de même étrange. Le capitaine du navire, la détaillait comme s'il s’appétait à l'attaquer sur le champ. Elle posa sa main sur le pommeau de son épée, prête, comme toujours, à la dégainer en cas de problème. Alors qu'elle continuait sur sa lancé, Patrick lui saisit le bras pour l'arrêter. Elle se tourna vers lui en fronçant les sourcils sans comprendre son comportement, Adelia ne sentait pas le danger, mais savait le déceler. Elle avait une observation rapide dû à de l’entraînement à l'épée. Elle reprit son attention sur le navire et l'équipage, quelques uns étaient déjà en armes. Adelia eut un sourire, enfin quelque chose qui lui plaisait, une bonne bagarre à l'épée. Elle dégaina sa propre épée en voyant arriver d'autre derrière. Adelia fit tourner son épée sans effort et frappa les premiers arrivant. Elle les asséna de coups multiples, en assommant un au passage. Elle se baissa pour éviter une épée qui passait au-dessus et donna un coup bien placé. Adelia était concentré sur son combat, qu'elle ne se préoccupait pas de Patrick, entendant sans entendre ce qu'il disait, se battre mais pas de mort. Elle allait avoir du mal, elle qui aimait faire du mal. Le combat ne semblait pas durer bien longtemps, que déjà Patrick demandait d'arrêter. Adelia assomma un dernier avant de restait fixe et de se tourner vers ce dernier. L'épée plantée non loin de la tête du capitaine elfe, puis le soulever du sol. Adelia rangea son épée et vit les autres faire tomber la leur au sol. Le mage posa l'elfe à terre et le tourna vers Adelia qui s'approchait d'eux. Après un silence, l'elfe lui fit des excuses. Adelia croisa les bras et eut un sourire en voyant les visages changer de couleur à la vue de la disparition de l'épée. Il allait bientôt avoir une descente de garde, ça aller faire comme avec Rulf. Elle soupira et étendit sa demande de passage comme avec le premier, mais ce dernier ne semblait pas vouloir d'argent vu l'attaque. Il était blessé à la joue et semblait de très mauvaise humeur malgré sa réponse positive. Il lança qu'ils partaient dans quelque temps, si elle voulait vraiment embarquer c'était maintenant. Adelia plissa les yeux et décroisa ses bras en hochant la tête. Il allait falloir se hâter, vu comment le mage avait fait disparaître son épée. Elle roula des yeux pour cette loi stupide. Elle avait toujours eu peur que quelqu'un découvre pour ses dons, avec son père qui lui disait de les cacher et le fait de les utiliser en cachette. Elle frissonna à l'idée d'être enfermer dans un donjon. Adelia se tourna vers Patrick.

« - Espérons que Rulf et cette elfe s'en sortent avec les souverains, vu la pâleur de leur visage avec la disparition de ton épée ! C'est tout de même pathétique d'attaquer sans raison, mais au moins, nous avons un navire et il nous reste très peu de temps pour embarquer ! »

Adelia soupira et annonça qu'elle allait chercher les villageois avant de s'éloigner.





HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 639
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Sep - 18:38


"Retrouvaille et problèmes"

Feat: Eléa, Adelia et Patrick







Si on m'avait dit, il y a un mois de cela, que je me promènerais avec une elfe en territoire elfe pour aider des elfes, j'aurais bien ris au nez de la personne me l'annonçant ! Je me disais que si c'était l'inverse j'espérerais qu'une elfe se bouge l'arrière train pour nous sortir du pétrin. Adelia, et Patrick ensuite, étaient partis pour les quais et trouver un bateau pour le transport des villageois vers de nouvelles terres. Nos compagnons étaient très pressés pour un tas d'elfes qui nous attendaient pour se bouger, il n'était pas à une minute près. Je m'étirais et vis qu'Eléa avait disparu. Je finis un de ces gâteaux pas mauvais au miel et finis de boire cette mixture faites avec des fleurs. Je me dirigeais vers la "chambre", disons l'endroit où nous avons passé la nuit, et retrouvé l'elfe. Je pris mes affaires et fis mon lit avant de sortir. Elle était elle aussi pressée et m'attendait sur le pas de la porte. J'étais donc le dernier à remercier nos hôtes. Je ne leur dis pas pour autant au revoir, on ne sais jamais, la magie pourrait me prendre aux mots...

Nous prenions la route pour sortir du village et gagner cette demeure de seigneur... Je ne commenterais pas mes pensées d'alors. Elle marchait assez vite et je la suivais en m'efforçant de récupérer un pas de temps en temps. Elle ne me dit rien. Nous avancions encore, et finissions par sortir du village. Nous traversions une courte plaine, et là nous fumes attaqué. Je dressais très vite un bouclier pour nous deux et nous empêcher de nous prendre la volée de flèches qui venaient sur nous. Nous nous baissions et regardions tout autour de nous. Il était impossible de nous mettre à couvert, et des cavaliers avançaient très vite pour nous encercler. Je me tournais vers elle et lançais avec sarcasme d'abord:

"A ça oui, il respecte les messagers... Trois solutions:  téléportation incertaine, bagarre,  ou on se laisse prendre ?"

Je m'armais, pour me défendre au cas où, de ma lance magique que je fis apparaître. Je laissais bien mon bouclier de feu autour de nous. Si elle ne donnait aucune réponse, j'allais me battre.







Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Dim 28 Sep - 18:45

Retrouvailles et problemes


Il était temps à Elea et Rulf d'y aller. Celà faisait peu de temps que Patrick et Adelia étaient partie et eux devait se rendre au château  hors de la ville. Après leur départ elle était retournée à l'endroit où elle avait dormi. Elle remit ses bracelets en cuir, ramassa son épée, son arc et prit son sac. Au moment de sortir, elle vit enfin Rulf arriver, elle lui jeta un coup d’œil alors qu'il rassemblait ses affaires. Elle quitta la pièce et remercia leurs hôtes avec quelques mots, leur prometteur de passer de nouveau. Elea songea alors à sa nouvelle quête qui l'attendait, dans quel endroit ses souverains allaient-ils l'envoyer cette fois ? Un autre village attaqué, un groupe de sorciers noirs à repousser ? Elle frissonna à cette idée et soupira doucement avant d'apercevoir Rulf qui ne semblait pas du tout pressé.

Elea prit les devant, direction la sortie de la ville. Elle marchait assez rapidement pour atteindre son but. Après cela, il lui resterait certainement de voir les villageois puis de reprendre la route. Cette quête avait été la plus longue mais elle avait fait de bonne rencontre, en espérant les revoir. Ils atteignaient presque le château quand ils se firent tirer dessus. Elea sortit son arc et une flèche prête à attaquer. Elle plissa les yeux en scrutant les environs avant de voir des elfes sortir de toutes parts, arc en main. Elle baissa son arc et finit par se présenter en tant que messagère et se pencha en avant. Elle précisa que Rulf était un de ses ami, à moins que ce dernier ne devienne un prisonnier des terres elfes, il valait mieux qu'il marche dans sa combine. Elea n'aimait pas mentir, mais se n'était pas vraiment un mensonge. Elle soupira de soulagement en les voyant baisser leurs armes. L'un d'eux lui demanda ce qu'elle faisait dans cette partie du pays. Elea lui fit la demande de voir un des souverains. Il hocha la tête et lui fit signe de le suivre en surveillant le nain du coin de l’œil. Après avoir suivi le noble elfe, ils se retrouvèrent dans la cours d'un château. De là, ils montèrent quelques marches puis rentrèrent dans un hall et enfin dans une pièce où se trouvait un des souverains.

Elea lui expliqua la situation du royaume et le souverain l'écouta sans la couper. Ensuite, il lui fit part des conditions qu'il avait mis en place. En effet, vu que les villages se faisaient attaquer, il avait été contraint de mettre des solutions radicaux à ce souci avant que les sorciers noirs n'arrivent. Il comptait lever un peu le pied sur cette situation si cela gênait les villageois. Mais que ceci était dans le but de les protéger. Il se pencha en avant pour la saluer et Elea en fit de même avant de se retirer. Il était temps de retrouver Patrick et Adelia à la sortie de la ville.

_______________________________


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 639
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Sep - 19:57



"Retrouvaille et problèmes"

Feat: Eléa, Adelia et Patrick







Mon bouclier arrêta toutes les flèches qui pleuvaient sur nous. Les archers et soldats étaient en nombre pour défendre ce bout de plaine avant d'atteindre le château. Ces elfes étaient toujours en état paradoxal: d'un côté pas de magie, d'un autre tu finis en passoire si t'en as pas ! Eléa gueulait pour se faire entendre. En attendant je n'aurais pas été là elle serait un peu troué... quoiqu'elle ne se serait peut-être pas fait confondre de la sorte. Elle finit par se faire entendre et des trognes d'elfes (toujours souriant, sauf Eléa...) se pointèrent pour nous dévisager littéralement. Je fis tomber mon bouclier et eux baissèrent leurs arcs. Comme prévu Eléa, après s'être présentée, me fit passer pour son ami, cela était chose rare dans ce sens...

Je la fermais et suivait le mouvement. Ces grandes pattes pas de tête nous conduisirent au château... oui, une grande maison en réalité. Je promenais mon regard un peu partout et restais sur mes gardes, prêt à la riposte en cas d'attaque. Eléa ne risquait pas de m'oublier ici vu le nombre d'yeux posés sur moi. Je n'aimais pas ça, c'était simple. Bon, en même temps j'étais un peu trop rentre dedans quand il s'agissait d'elfes. Je maîtrisais ma colère et mâchais un juron envers mon "amie" un peu trop conciliante à mon goût envers ceux qui avaient attenté à sa vie. Je restais muet tout le temps. Nous patientions très peu dans la salle d'attente avant l'audience. J'appris qu'il n'y avait pas qu'un seul souverains (chose qui avait peut-être échappé à ma collègue). Les elfes qui nous avaient emmenés là disaient: "un de nos souverains". Je me souvenais du système compliqué de gouvernement des elfes et ne m'en souciais pas plus que ça après tout ...

Nous entrions, et là étaient présentes quatre personnes, mais aussi dix "chevaliers", cinq de part et d'autre proche des murs. Assis sur le trône se trouvait celui qui devait être leur souverain, assassin du regard à mon égard. Celui de gauche sourit en me voyant entrer, comme si cela était risible. Les deux autres étaient stoïques et dubitatifs dans leurs positions. Quand Eléa prit la parole celui de gauche soupira, comme si sa requête n'était pas d'importance, et me vexa clairement. Pour les deux larrons Eléa pouvait parler de chèvres, cela les aurait peut-être fait réagir. Seul ce souverain semblait réellement préoccupé par le sort de ces citoyens et cette cité. Pourtant il semblerait qu'il fut impuissant, du moins de mon point de vue. Je voyais les regards s'échanger pendant qu'Eléa exposait les problèmes de ce peuple. Je regardais les chevaliers qui ne bougeaient pas. Leurs visages semblaient vouloir que cela s'arrête. Je n'aimais pas cette situation, ils se foutaient d'elle et elle ne le voyait même pas ! Je bouillais de l'intérieur face à cette mascarade. Le souverain donna son point de vue, il me sembla honnête. Je ne suivis pas la fin de l'entretien, déjà en train d'analyser un plan d'action. Je sondais magiquement les lieux, pas un être magique. Seul trace, une once de magie provenant d'un objet de petite taille dans la pièce d'à côté. Je changeais de magie et sondais magiquement le souverain pour savoir s'il se foutait d'elle ou non. Dans son esprit les mots qu'il lui disait lui venaient en tête, il disait franchement ce qu'il pensait, il était honnête. Pourtant quelque chose de sombre dans son esprit le contraignait à penser différemment et le restreignait à mettre en place ces mesures impopulaires. Je sortais de son esprit et nous fûmes reconduis en dehors de cette salle. J'écoutais des ricanements lorsque nous franchissions la porte. Je restais pensif et lu dans l'esprit d'Eléa, alors pour elle s'en était fini. Dans le couloir je l'attrapais par le bras. Je regardais les yeux suspects tournés vers nous alors. Je me raclais la gorge et lui dit simplement d'abord:

"Ton rôle est bien de protéger tes souverains ? ... Alors c'est ce que tu vas faire." dis-je à voix basse, en rapport au volume sonore normal de mes conversations.

Je l'attirais en marchant très lentement.

"Je vais t'expliquer à ma manière, assieds toi"

Ce n'était pas une invitation. Elle était interrogative et ne comprenait rien à ce qui se passait. Je la fis asseoir et lui posais mes mains sur les épaules. Je la regardais dans les yeux et parlais dans son esprit, ne pouvant le faire de vive voix.

"C'est moi... Je te parle dans ton esprit ne pouvant te dire cela en direct (je lui souris). Ce souverain est honnête et te disait la vérité, mais il n'est pas seul à prendre les décisions. Il est restreins par les autres d'adopter des mesures impopulaires, mais rien ne changera sans nous. J'ai fais une promesse, tu as prêtait serment de protéger les tiens. Il est temps de faire honneur à nos paroles données ! Tu t'occupes de protéger ton souverain. Tape un grand coup derrière le trône, il y a une salle derrière peu d'épaisseur de mur... Ait confiance !"

Je lui fis un clin d'œil et enlevais mes mains de ses épaules. Je sortais de son esprit. Je lui envoyais une onde d'apaisement pour qu'elle n'ai pas mal à la tête (aucun tournis comme ça). Deux gardes nous barraient la route pour retourner dans la salle du trône. Je fis apparaître ma lance et eus un sourire sadique. "Enfin". Ils ne tardèrent pas à charger. Je me baissais et positionnais ma lance à hauteur de leurs mollets. Il plongèrent tout les deux aux pieds d'Eléa, inconscients. Alertés par le bruit les conversations cessèrent à l'intérieur et des hommes en armes arrivaient à la porte. J'envoyais un onde de choc puissante dans les portes qui volèrent dans les murs de chaque côté. Deux soldats étaient à terre. Les huit autres armèrent et se concentraient sur moi. Je dressais un bouclier de feu (les armes en bois, ou en partie bois ne pouvaient pas m'atteindre). Je fis disparaître ma lace et formais des boules de feu dans mes mains. Seul un chevalier ne déposa pas les armes à se moment et préféra charger. Je lâchais le feu sur lui. Je formais de l'eau froide dans mes mains et lui balançais dessus la seconde d'après. Le choc thermique le mis à terre totalement assommé. Je me retournais et vis qu'un conseiller menaçait un autre de le tuer. Eléa avait mit le souverain à l'abri et revenait dans la salle. Je n'eus pas besoin d'agir qu'elle neutralisait dans son dos le conseiller hostile. Il ne semblait plus y avoir de danger. Le conseiller hostile fait cessation, en apparence. Il ouvrit une trappe d'où s'échappèrent une vingtaine de rats géants. Dans un espace si restreint le combat n'allait pas être aisé. Ma magie était limitée du fait que je n'avais pas envie de faire tomber l'édifice sur nos têtes. Je protégeais Eléa d'un bouclier qui lui permettrait de ne prendre aucun sévices corporels et nous procédions à l'épuration méthodique de cette vermine. Nous finissions ce combat inégal avec un amoncellement de cadavres de rats à nos pieds. Je m'approchais du conseiller qui en était la cause et Eléa n'eut pas le temps de m'empêcher de lui asséner un coup violent du manche de ma lance dans sa tête.

Le souverain sortit de la chambre de derrière avec ses deux conseillers restés fidèles. Un des conseillers était mort, je ne l'avait pas vu se faire assassiné. Je m'excusais auprès du souverain pour ne pas avoir été capable de lui sauver la vie. Il répondit que c'était une perte malheureuse, mais qu'il nous était redevable. Il exigea une épée et nous demanda avec un sourire de nous mettre à genou. J'hésitais, mais finis par céder à cette demande. Des gardes entrèrent alors qu'Eléa et moi nous mettions à genou. Je gardais ma lance en main prêt à le planter au cas où... roh, on est jamais trop prudent... Il nous dit trois mots solennel et nous fit chevaliers de Suef. Il nous invita ensuite dans ses appartements pour nous remercier et officialiser ces titres.

Nous repartions avec les honneurs par écrits et une bourse remplie, même si ma coéquipière elfe fut plus réticente que moi à prendre cette récompense pécuniaire.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Jeu 2 Oct - 19:31

Retrouvailles et problèmes ...


Adelia, Elea, Patrick et Rulf




Adelia remonta toute la ville d'un pas ferme. Elle avait envie de savoir la fin de cette histoire. Savoir si oui ou non tout aller bien se terminer ou tout aller empirer. Elle ne voulait pas s'imaginer qu'il y aurait des sorciers noirs sortant de nulle part ou alors des hordes d'ogres manipulés par des médaillons. Adelia frissonna à l'idée de revoir des ogres, mais essaya de se persuader qu'elle serait s'en débarrasser, les repousser du mieux qu'elle le pouvait. Elle n'était pas seule, elle s'était fait des amis en une seule quête. C'était la première fois qu'elle suivait une quête aussi longtemps, auquel elle restait en contact. Elle soupira sans se retourner et elle s'approchait déjà de la sortie de la ville. Les sorciers noirs s'en prenaient surtout au petit village et non aux villes. La quête prenait bientôt fin et elle allait pouvoir passer à autre chose. Elle pouvait tout aussi bien rester avec les villageois et elle pouvait leur apprendre à se battre avec des fourches. Elle fronça les sourcils à cette idée et regagna la sortie avant de continuer tout droit, vers l'emplacement de Gorm. Ce dernier surgi de nulle part et Adelia se maudit de ne pas l'avoir vu arrivé. Il les emmena voir les villageois qui étaient inquiets de ne pas les voir arriver. Ils avaient établi un petit campement de base pour leur nuit passé sur place. Adelia les rassura en les informant d'un changement de plan. En effet elle avait dû changer de passeur pour le navire et qu'il fallait faire vite. Elle aida les villageois à ranger les affaires avant d'apercevoir Elea et Rulf. Elle avait hâte de savoir leur rapport. Tout en écoutant leur histoire, Adelia croisa les bras et fronça les sourcils. Ils avaient vécu une sorte d'aventure auprès des souverains mais tout semblait régler à présent. Elle finit par leur dire qu'ils avaient trouvé un capitaine de navire et qu'il partait bientôt. Elea vit alors les villageois et un sourire se dessina sur ses lèvres, elle demanda à voir le chef de village. Elle s'éloigna avec lui et discuta de ce qui s'était passé dans leur village, de leur rencontre avec le mage et d'Adelia. Elea écouta son histoire, l'aventure qu'ils avaient eue et montra la personne qui avait un don dans leur village. Adelia se dépêcha d'aider les villageois puis attendit le reste de son groupe la rejoindre. Elea s'approcha :

« - Maintenant que je sais que les villageois sont entre de bonne main, je pense pouvoir partir en paix vers ma prochaine quête ! Le chef de village m'a tout expliqué, j'ai été envoyé pour leur venir en aide mais je ne me doutais pas rencontrer des personnes qui allaient se rendre à l'encontre du danger pour les aider aussi ! Je n’oublierais jamais ce que vous avez fait pour les aider ! »

Elea souriait ravi de n'avoir pas été seule pendant toute cette quête. Elle arrivait toujours en tête dans les villages après d'autres personnes arrivaient avec des charrettes remplies de nourritures. Heureusement qu'elle avait prévenu les souverains de ne pas intervenir sur ce coup-là. Il lui manquait plus de récupérer Leaf, son arc et son épée.





HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Oct - 18:04

" Retrouvaille et problèmes "
Feat: Adelia, Eléa et Rulf
Adelia ne devait pas avoir manger ou bu les mêmes chose que moi ce matin. La petite fée était rapide et je n'arrivais pas à la suivre, chose qui était très rare pour moi. Elle conclut le marché avec le capitaine. Fort heureusement pour nous je ne sais quoi au château retenait les gardes et nous fûmes en paix. Le capitaine nous dit de ne pas trop tarder. Je lui posais un acompte en pièce d'or dans les mains et rajoutais une menace pour forcer sa coopération. Je lui dis qu'avec cela il pouvait bien être un peu patient.  Il me sourit et me dit que nous allions finir par être bons amis. Il ajouta que nous aurions à notre disposition deux navires. Mais qu'aucune femme ou enfant ne monterait avec son équipage. Je ruminais une injure mais n'ajoutais rien en prenant en compte les superstitions des marins humains et elfes avec cela. Je me retournais pour voir où était Adelia. Je soupirais en la voyant déjà sur le chemin en direction de l'endroit où nous avions laissé les villageois. J'allais entamer la route à sa suite lorsque le capitaine me rattrapa et me toucha le bras. Je me retournais vivement en pensant qu'il avait pu se retourner contre nous si vite. Il leva les mains à mi-hauteur, il n'en était rien. Il me dit que son deuxième équipage était quasi entièrement gobelins et que cela ne les dérangeraient absolument pas de naviguer avec une population féminine. Il me mit cependant en garde de leur grande réactivité et me conseillait d'être dans ce navire. J'allais devoir exposer cela à la fée bouillonnante de cette matinée. Je le remerciais. Je partais à la suite d'Adelia et lui de son équipage qu'il activa pour finir de charger.

Je vis Adelia sursauter alors que Gorm bondit sur le côté. Je souris en ayant anticipé la scène. Eléa et Rulf revenaient tout souriant du château. Mes amis s'étaient visiblement battu de manière plus littérale que je ne l'aurais pensé. Je les rejoins tous au campement que Gorm avait su établir avec le chef de l'ancien village. Les enfants ne semblaient pas traumatisé, les hommes et les femmes de bonne humeur. Le fait qu'un gobelin les avait guidé pour une soirée et une nuit ne les avait pas fait se soulever. Gorm était d'ailleurs non loin du chef que prit à part Eléa pour que toute l'histoire lui soit relatée. Je me tenait là et constatais avec satisfaction que nous avions fait jusque là du très bon boulot. Rulf vint à mes côtés et me raconta ce que c'était passé au château avec sa verve habituel. Tout le monde était en bonne santé et la situation de ce gros village portuaire semblait aller dans le sens d'une amélioration dans l'avenir. Que demander de plus ?

Je repérais Adelia qui s'occupait de répondre aux gardes improvisés de cette petite communauté. Elle leur demanda de plier et qu'une nouvelle terre les attendait de l'autre côté de la mer.  Rulf finit son histoire et dit qu'il allait aider les gens à plier. Je hochais la tête en regardant Adelia mener les opérations. Elle se débrouillait très bien. J'admirais aussi cette beauté que j'avais oublié le temps de mon voyage avec Eléa. J'allais de nouveau devoir partir en quête, finir et continuer ce que j'avais projeté depuis quelques temps. Une fois que nous aurons établit ses personnes nous nous rendrions au royaume insulaire des fées avec Adelia. Eléa allait repartir de son coté et je ne sais pas quand je la reverrais. Une idée me tortura l'esprit à ce moment et pensais peut-être que je n'allais jamais la revoir.  Je soupirais et ne voulais pas me risquer à lui dire quoi que se soit, n'étant même pas sûr de mes sentiments ou du fait qu'elle me garde dans son esprit jusque là. Je tus alors cet élan du cœur et me concentrais plutôt à ce que je pouvais faire. Eléa, Adelia et Rulf convergèrent vers moi, ainsi que les gardes et le chef. Eléa nous remercia pour notre aide et dit qu'elle allait reprendre la route. Je la regardais pour que son visage reste dans ma mémoire le plus longtemps possible. Rulf dit n'avoir aucune envie de nous suivre. Il ajouta qu'il allait faire un bout de route avec Eléa. Leaf revint avec un elfe qui tenait une lettre à la main. Il demanda à voir Rulf, Adelia, Eléa et Patrick. Nous nous manifestions et allions le voir. Il nous tendit une dépêche et nous fis la lecture d'un parchemin qu'il avait en main. Il s'agissait d'un message du souverain de Suef qui nous faisait tous chevaliers. il nous remerciait aussi avec les sacs d'or que portaient Leaf. l repartit en s'inclinant devant nous.

Adelia avait à présent rassemblé tout le monde en ordre de marche. Je fis mes au revoir à Rulf et le serrais dans mes bras. Eléa sourit en voyant notre différence de taille. Je m'approchais d'elle à son tour et la serrais aussi dans mes bras. Je lui souris, lui dis au revoir et rejoignis Adelia en direction des quais. Nous les saluons d'un geste de la main avant de disparaître au bas de la colline.

Fin

(du rp)





Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2339
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Ven 24 Avr - 17:48

ARCHIVAGE DES RPS


Votre RP est terminé, il est donc ARCHIVÉ



"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
[TERMINE] Retrouvailles et problèmes [Adelia, Elea, Patrick et Rulf]
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» [TERMINE] Leçons de magie - Adelia, Cheryl et Patrick
» Des retrouvailles tragiques...
» Parcours de Patrick Gaspard
» Renverser le gouv haitien n'est pas une solution aux problèmes d'Haiti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-