AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Les chemins de la dignité ! (Suite pas de repos... PATRICK)
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES


Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 310
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Oct - 20:47
Jack venait d'annoncer la nouvelle à Kaya, qui eut beaucoup mal à croire. Tout ça la dépassée et il pouvait aisément comprendre qu'elle était perdue. Mais elle devait devenir comtesse, elle devait diriger ce petit territoire. De plus il en profita pour lui annoncer qu'à présent elle devait être forte car lui et Patrick devait absolument partir sur le champ pour déjouer les attentions de ce seigneur. Retournant à la grange, une fois qu'il eut finit de mettre son armure de soldat, elle était très légère et n'avait pas de côte de maille comme on pourrait l'imaginer. Jack avait des grandes chaussures renforcées qui ressemblait à des rangers, il portait un pantalon serré, mais pas moulant, avec énormément de poche qu'il avait rempli de divers objets dont ils auraient besoin. Il avait ensuite une ceinture brune avec des lanières et dans ces lanières il y avait quantités de couteau et poignard. Sur son torse il portait une sorte de tee-shirt très moulant et très renforcé, au premier abords on croirait que c'était un gilet pare-balle. Ses bras n'étaient pas recouverts, il portait simplement des gants qui laissaient apparaître ses doigts. Sa tenue de combat pouvait paraître étrange, époustouflante et surtout d'un autre temps. Leroy avait également avec lui un sac, où il avait mis tout ce dont ils auraient besoin pour survivre en territoire hostiles. Ne sachant pas combien de temps le quête allait durer, mieux valait être vigilant !

-C'est un honneur de défendre notre monde à tes côtés mon ami ! Pour Scientia !

Bien sûr Jack aurait pu demander à Patrick s'il voulait qu'ils fassent un détour avant de partir, histoire que son ami prévienne sa famille, mais il connaissait le mage, Jack était comme lui, mieux valait pas inquiété davantage ceux qui nous tiennes à cœur ! Prenant le bras de Patrick le serrant ferment, plongeant son regard dans le sien, tout en lui souriant. Ils étaient conscients du danger, à présent ils savaient à quoi ils devaient s'attendre. Il arriva à la grange où des chevaux les attendaient, montant sur le dos du cheval. Surprit de voir que Patrick ne monte pas à cheval, décidément la magie à ces mystères. Observant le mage utilisait un sort de marche rapide. Les voilà partis, lui chevauchant à pleine allure et Patrick courant à ces côtés, un mage et un humain, sans doute pas les meilleurs dans leur domaine, mais cette équipe était une équipe gagnante, de la vraie graine de champion. Oui deux hommes pour sauver le monde ! Deux hommes pour éviter une guerre ! Deux hommes pour préserver la liberté et la paix ! Riant à pleine voix. Que l'aventure commence !


L'aventure repose sur la richesse des liens qu'elle établit, des problèmes qu'elle pose, des créations qu'elle provoque.

Rare présence du 31/07 au 21/08 : Vacances
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Oct - 18:57

Les chemins de la dignité
Feat Jack

Notre interrogation musclée ne changeait pas ce que nous étions. Le mage noir avait tenté de se moquer de nous... seulement un temps. Riches de ces nouvelles informations je pensais que nous devions nous mettre en route pour chercher la mine et la bâton magique et les mettre à l'abri. Jack avait été plus réfléchit que moi et craignait qu'une personne malveillante veuille nous éloigner de ses terres pour en profiter. Je grimaçais et y réfléchis un instant. Si tel était le cas je ne pense pas qu'ils auraient laissé le nécromancien seul dans le monde parallèle à former leur armée macabre. J'étais convaincu que nous avions un coup d'avance dans cette partie, même si nous n'en connaissions pas toutes les règles. Mais à quoi servent les règles si personne ne les met à l'épreuve ? Je concédais ce doute à Jack et lui dit que j'allais faire des recherches et me plonger dans mes bouquins avant de lancer une offensive, même si elle devait se mener à deux. Je ne pensais pas avoir assez d'éléments pour convaincre un seigneur de nous suivre. Mon ami nain était en mission dans son pays, mon amie fée loin dans la jungle, etc. Il ne me restais pas moins un allié de poids: Jack Leroy. Agile, rapide, discret et intelligent, il n'y avait pas beaucoup de mission à laquelle il ne viendrait pas à bout, qui plus est avec mon aide.

Je le laissais annoncer la nouvelle à Kaya et lui dit que j'allais prendre quelques jours pour étudier les cartes, les peuples, les récits de voyages... pour nous assurer de la bonne route à prendre, et où focaliser nos recherches pour trouver cette mine d'or. Il acceptait de repousser notre départ pour ces bonnes raisons et me dit avoir ainsi le temps de parfaire l'éducation de la jeune comtesse. Chaque jour je cherchais à travers différents ouvrages des informations sur les terres du comté pour trouver des pistes à la recherche d'une mine, ou de la mention d'une mine. Je croisais les informations pour ne garder que celles qui me paraissait les plus pertinente et plausible. Je croisais par exemple un homme qui me fit le récit d'une mine d'or avec des ânes sculptés du métal doré... Je gardais cela en coin sans m'en préoccuper de trop. J'observais le maigre travail de cartographie qui fut fait dans la région. Je passais deux jours à parcourir le comté et construire mes propres cartes. Je redessinais, ou dessinais, les cartes selon les notes que j'avais prise. Je reformulais bon nombre de choses et passais de longue journée à écrire. Pendant ce temps Jack faisait un travail formidable avec la jeune femme en lui inculquant les bonnes manières, des rudiment de combat, et de politique... Je soupirais en constatant qu'il ramait moins que moi. Je restais caché des journées entière derrière des piles de livres, des papiers volant, des grimoires et parchemins, dont des centaines de pages m'étaient inutile, mais la dizaine d'intéressante en valait la peine. Après une nuit bizarre à rêver d'aventure, et d'une belle amie elfe, je me réveillais avec une logique implacable.

Les informations s'étaient assembler dans ma tête et mes notes semblaient plus claires. Jack fut surprit ce matin là en me voyant prendre un parchemin tout en déjeunant. Il fallait absolument que je vérifies ce que je venais de trouver pendant le sommeil. Je couplais enfin différentes informations et dessinais une zone où nous devrions particulièrement mener nos investigations. Heureux comme un paon je finis de manger à ma faim ce matin et allais sur le terrain directement après. Je trouvais de bons éléments dans un bosquet, et une entrée de mine. De retour à la ferme je ne dis rien à Jack. Nous nous y rendrions dans peu de temps. Je passais à mon deuxième travail théorique, celui de trouver le seigneur vengeur, la constitution de son peuple et son armée aujourd'hui, les bâtiments de la ville et ces accès. Mais surtout ce qui m'intéressait était de savoir comment annuler cette menace sur la jeune femme, et savoir où était ce seigneur si possible, sinon le moyen de nous rendre où il se trouvait le plus probablement.

En évoquant la jeune femme, je m'étais questionné, à savoir si elle n'avait réellement rien à voir là dedans. Je l'avais jugé incapable de faire du mal. Lors de mes intrusions magiques dans ses pensées, je n'avais jamais trouver d'informations concernant toute cette histoire. J'en avais déduit qu'elle n'y était pour rien. Mais, formé à la suspicion et en guerrier, je m'étais assuré qu'aucun objet magique ne pouvait lui permettre de me cacher la vérité. Jack n'avait heureusement rien remarqué sinon il m'aurait remis à ma place. Il faisait bien son boulot en la protégeant.

Mes recherches sur les peuples lointains étaient plus facile que sur le comté. C'est fou comme l'on peux écrire et être informer de nos ennemis et ne pas savoir grand chose de terres sur lesquelles on vit... A la fin de la semaine, j'étais heureux d'annoncer à Jack que mes recherches avaient enfin portées leurs fruits et que nous pouvions nous préparer à partir. Nous ne repoussions cela le soir qu'au surlendemain le temps de tout bien penser amener avec nous ce dont nous aurions besoin.

Le grand jour arrivait enfin. Nous avions rassemblé de quoi manger un moment, et prit assez d'arme pour une troupe. Je souriais en voyant le nombre d'armes dont s'équipait Jack, et sa drôle d'armure. Il faisait beau aujourd'hui, et nous avions choisit de nous préparer dans la grange pour discuter des mes découvertes et l'endroit, enfin la zone, que j'avais dessiné. Je l'informais à ce moment là que j'avais trouvé une entrée de ce qui semblait être une ancienne mine. Les yeux de mon ami brillaient. jack équipé a sa manière me dit que c'était un honneur de se battre pour Scientia avec moi. Je fronçais les sourcils: pourquoi Scientia et non Podendril ? Je me secouais la tête et souris, peut-être voulait-il s'encourager en voulant sauver le monde plutôt que la fédération des alliés face aux territoires hostiles. Je lui dis en réponse:

"L'honneur est partagé. T'en fait pas nous reviendrons boire ici ensemble dans peu de temps et nous faire récompenser comme il se doit ! "

Je m'équipais à mon tour d'un haut en cuir renforcé pour éviter quelques flèches magiques au cas où... un pantalon qui me permettait de faire tout les mouvements nécessaire pour le combat, mes bottes en cuir usées par les kilomètres, ma ceinture de cuire, mon sac magique qui pouvait contenir tout ce que je voulais sans que cela me pèse, et mon épée que je faisais apparaître quand je voulais.

Les adieux de Jack à Kaya me firent chaud au cœur. Je n'étais pas assez proche d'elle pour lui dire de telles choses, mais sa franchise et générosité mirent entre parenthèses les enseignements de Leroy au moment de partir, et elle me prit dans ses bras comme l'enfant qu'elle tentait de ne plus être. Je la remerciais, elle me remerciait en retour. Pour me tirer de cette situation je lançais une blague à mon ami et nous partions à travers les plaines verdoyantes en direction de la mine que j'avais repéré. Leroy m'avait proposé un cheval que j'avais gentiment refusé en lui précisant que j'allais lancer un sort me permettant d'évoluer aussi rapidement qu'un cheval.

Une heure à peine après que nous soyons partis nous étions vers la mine, en repérant deux gobelins saoulent passer par là. J'arrêtais Jack pour ne pas les alerter. Nous nous tenions un peu plus loin, et une fois qu'ils furent passer nous nous regardions et rions. C'est fou les trucs qui puissent nous arriver. Jack descendit de cheval et nous nous dirigions vers l'entrée de l'ancienne mine.

"Nous sommes ici aux limites de comté actuel, mais à l'époque nous étions presque au centre"

Je sortais les cartes pour lui montrer. Lors d'une guerre le père de Kaya avait perdu la quasi-moitié de son comté en faveur du voisin, qui lui aussi avait perdu un peu aujourd'hui.

"J'en ai déduis, avec ces anciennes routes, qu'il devait y avoir quelque chose d'important ici. Par contre je ne sais absolument pas pourquoi ces lieux furent abandonnés... Je n'ai trouvé personne pour me renseigner, ni directement, ni dans mes lectures... Alors que dirais-tu d'en faire l'expérience et aller voir là-dedans ?"

Je poussais les broussailles et laissais entrevoir l'entrée de la mine toujours en état, seulement un peu affectée par le temps. J'allumais une torche prise dans mon sac grâce à ma magie. Je la tendais à Jack et m'en allumais une pour moi. Je lui souris en prenant mon épée apparue dans ma main. Je pénétrais le premier dans ce sombre couloir. Il y avait une forte odeur de terre, et des rats se sentaient chassés par la lumière de nos torches ou le bruit de nos pas. La terre à nos pieds était sèche, presque du sable. Nous tournions sur la gauche, la droite étant encombré. Nous tombions alors une centaine de mètres plus loin sur une sorte de réfectoire abandonné. C'était une salle assez vaste, pleine de terre, de toiles d'araignées... des tables étaient alignées, des tonneaux disposés à côté, des chaises dans tout les sens. C'était comme la salle principale d'une auberge abandonnée depuis longtemps, et sous terre.

"Et bien voilà un premier endroit à fouiller !"



Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 310
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Nov - 8:39
Leroy s'en sortait du mieux qu'il pouvait heureusement que Kaya était très compréhensive, elle semblait comprendre l'importance de son nouveau rang au sain de la société. Après lui avoir enseigné les bases de savoir-vivre, comme comment se tenir correctement à table, Leroy lui apprit également les bases de plusieurs danse de salon est notamment la valse. Pour la jeune femme tout ça ressemblait à un jeu de rôle grandeur nature. Ensuite Jack lui enseigna l'art de se défendre, le domaine où le jeune homme excellait. Le jeune homme n'avait aucune envie de poussé réellement la formation de Kaya, le temps qu'elle maîtrisait les bases s'était déjà énorme, mais la jeune femme semblait se montrer plus dur envers elle-même. Elle voulait voir au moins le côté sérieux, pompeux et barbant. Finalement Leroy accepta et il lui apprit tout ce dont il savait sur l'histoire, les coutumes et les traditions de la noblesse et des personnes dite de la haute société. Tout change avec le temps, mais bien plus en apparence qu'en réalité, par les formes plus que par le fond. Les choses partant d'un principe sont les mêmes, dans tous les siècles et en tous lieux, il n'y a que des différences de surface. Mais si l'on veut bien réfléchir, on se dira qu'aujourd'hui, comme à l'origine, le but de la politesse est de rendre ceux avec lesquels nous vivons contents d'eux-mêmes et de nous. Voilà pourquoi l'homme s'est successivement fait appelé chevalier honnête homme, homme de cour, grand seigneur. Voilà pourquoi, sous le nom de mondaine, revit la châtelaine, la femme de qualité, la grande dame. Il se doit pour une comtesse de perpétuer un certain savoir-vivre. Comme les règles de la galanterie ou l'utilisation de compliments longuets. Ici pour les nobles et les personnes appartenant à la haute société, ce code est très important. Apprendre à une personne toutes les complexités de l'arbre des bienséances était tout un art. C'était un crime si cérémonies aussi ennuyeuse et inutile soient-elles sont supprimés. Cela démontrerais un manque de savoir et de bien-être de vos concitoyens. Quand aux formules hyperboliques et les usages, il faut savoir les adaptés aux publiques. En d'autre terme, une comtesse est toujours fille de la divine bienveillance et doit en toute circonstances restée la généreuse courtoisie, qu'on cherchera toujours à imiter hors frontières.

Oui, à Scientia l'homme donne encore ses lois au monde, en fait de politesse et de goût, celui qui, n'ayant ni la morgue et la froideur de l'homme du nord, ni l'exubérance et la faconde de l'homme du midi, sait être digne sans hauteur, réservé sans taciturnité, affable sans banalité, assez en dehors pour plaire, jamais trop pour devenir vulgaire celui qui, n'étant ni silencieux comme les races septentrionales, ni bavard comme les races méridionales, cause avec charme, écoute avec esprit. Celui qui, dénué du sang-froid irritant ou de l'exagération déplaisante, possède cette pointe de fougue, de brillant et de poésie, qui le transfigure dans les grands événements. Oui, Kaya devait comprendre qu'elle devait être bonne avec grâce, intelligente sans pédanterie spirituelle avec ménagements. Qui-selon les circonstances est, pour l'homme, le camarade le plus charmant ou la compagne la plus dévouée. Elle devra également se montrer accueillante, indulgente, aimable, sachant tout écouter sans bravade de cynisme, comme sans effarouchement de pruderie ridicule. L'élégance existe, certes, dans l'ordre des idées et des sentiments. L'élégance morale, comme l'autre, est le contraire du laid, du grossier, du vulgaire, c'est-à-dire du mercantilisme, de l'égoïsme, du mépris du droit. Une nation élégante ne tombe jamais dans certaines fautes basses. Elle peut commettre des folies, non des indignités. En ses plus mauvais jours, son chic subsiste.

Leroy se passa une main derrière la nuque, sa tâche était colossale et il ne comprenait pas l’acharnement de sa protégée et sa soif de savoir. Il existe tellement de manuel contenant les lois du savoir-vivre, les règles de l'élégance, les nuances du tact, appliquées à tous les événements, à toutes les circonstances de la vie. Jack avait été glorieux,  d'avoir feuilleté les ouvrages énoncé précédemment. Il devait guider et former correctement la jeune femme afin qu'elle assimile les coutumes et les formules de bienséances. Mais peut-être était-ce la trop ambitieux. Peut-être devait-elle ne pas être aussi strict et sévère dans son apprentissage. Après tout ce n'était parce que toutes les filles nobles ont été astreintes à cette étude au sortir du couvent, que Kaya devait subir la même chose. Mais d'un autre côté mieux valait qu'elle est une excellente culture générale à ce sujet. Finalement Leroy comprit pourquoi Kaya voulait tant apprendre, tant être une comtesse parfaite, non seulement elle voulait faire honneur à sa famille. Mais en plus la jeune femme était tombé littéralement amoureuse de ces coutumes, cette philosophie de vie et surtout elle était tombé amoureuse des ouvrages qui en parlés, ici il s'agit d'un extrait du livre de lois du savoir-vivre :

Règles du savoir-vivre:
 

Franchement Jack avait dû mal comprendre. "Comment peut-elle éprouvée du plaisir à lire ces lois barbante et ennuyeuse ?" Pour être honnête lui avait à peine lu en diagonal que cela lui avait donné le mal de crâne. L'élève était entrain de dépassé le maître ? Au moins il pouvait soupirer de voir que malgré son enseignement Kaya était resté fidèle à elle-même et à son caractère de femme libérée et indépendante! Heureusement que Patrick était là, heureusement qu'il avait fait des recherches pour en savoir plus sur cette mine et ce bâton magique, parce que franchement Leroy était bien trop préoccuper avec sa protégée. Mais à présent il était fier, certes toutes n'étaient pas acquises, mais les bases, les principales, les plus importantes Kaya les maîtrisaient parfaitement où presque et cela faisait vraiment chaud au cœur.

Finalement, le grand jour arriva, l'aventure avait commencé ! Après une heure de cheval et de course, Patrick lui fit comprendre qu'ils n'étaient pas loin de leur destination. Décidant de descendre de cheval, suivant le mage. Il devait admettre que son compagnon avait fait de l’excellent travail ! Ils avaient eut raison de faire des recherches, ainsi ils ne perdraient pas trop de temps et surtout ils savaient plus où moins où aller et où chercher. Écoutant, Jack voyait exactement où ils se trouvaient, réfléchissant, plonger dans ses pensées, tout en suivant Patrick à travers les broussailles. A l'entré de la mine Jack remarqua une forme dans l'arche en pierre, pas sûr de lui, il ne préféra pas relever sa découverte, sûrement le blason du seigneur qui avait fait cette mine. Faisant un signe positif de la tête, ils devaient aller voir. Lorsqu'ils furent dans cette salle, Leroy observa, il avait l'impression de connaître cet endroit. Puis il remarqua à nouveau cet emblème cet fois-ci il était bien visible et Jack devenu blanc comme neige, il devait prévenir Patrick.

-Je sais où on est ! Tu connais l'histoire de la cité de l'ombre ? Tu vas avoir dû mal à me croire, mais ce n'est pas qu'une simple histoire, mais plutôt une légende basé sur des fait réels ! Et j'ai bien l'impression de ce qu'on cherche se trouve dans la cité souterraine.

Qui à Podendril ne connaissait pas l'histoire de la cité de l'ombre ? Il s’agissait d'une histoire qui racontait comment les hommes étaient arrivés sur cette terre. Expliquant qu'avant il existait un royaume enterrer et donc sous la surface de la terre. Un royaume cachait aux yeux de tous, protégée et secret. Ce royaume était divisé entre les quatre fils de l’empereur, cette division était égale et juste. Tout le monde regretta le seigneurs qui était juste et bon. Malheureusement l’aîné avait soif de pouvoir et de conquête, rancunier de n'avoir pas été désigné comme le seul et à juste titre le nouveau seigneur, une guerre éclata et cela provoqua à chute du royaume. On dit que le tirant à été maudit et qu'à présent son âme est prisonnier de la cité de l'ombre. Et afin que l'âme du prêcheur ne revienne plus et ne fasse plus succomber aucun être humain, ce dernier fut emprisonné dans ce royaume sous-terrestre protégée par des formules magiques et des pièges. A présent Jack se demandait si cette histoire était une simple légende où au contraire si ce royaume existait. Après les monde parallèles, ils s'attaquaient à leur histoire. Finalement, Leroy fouilla la pièce scrupuleusement. Il dérangea quelques araignée, quelques souris. Mais rien d'anormale, apparemment ils étaient sur une fausse piste, se retournant, il prit un poignard et une dague, sur ses gardes. Où était donc passé Patrick ? Il l'appela fortement sans aucune réponse de se dernier, déambulant dans la salle, quand tout un coup il traversa le plancher, criant, il réussit à plus où moins ralentir sa chute. Se relevant difficilement, avant de soupirer de soulagement. Patrick était là, marchant en rond, lui aussi semblait content de le voir. Observant autour d'eux, ils étaient dans une sorte de cours intérieure, il faisait de grand yeux, certes la nature avait reprit ces droit, la roche avait absorbé les bâtiments, donnant un aspect lugubre.

-Ne me fais plus peur comme ça à disparaître par magie ! Mais je suppose que l'on va devoir trouvé une autre sortie... Voilà un endroit gigantesque pour caché un bâton magique et un trésor ! Dis, tu n'aurais pas un tour de passe-passe pour nous éviter de tomber à nouveau dans le vide où pour éviter de déclenché je ne sais quel pièges ?


L'aventure repose sur la richesse des liens qu'elle établit, des problèmes qu'elle pose, des créations qu'elle provoque.

Rare présence du 31/07 au 21/08 : Vacances
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Nov - 15:56

Les chemins de la dignité
Feat Jack

Jack ne put s'empêcher de m'évoquer l'histoire légendaire de cet empereur dont la souveraineté s'étendait à des souterrains... Je connaissais évidemment cette histoire, et avais remarqué ce symbole. Mais j'émettais de nombreuses réserves vis à vis de tout cela. Je ne dis rien pour ne pas enlever à Jack ce moment d'émerveillement. Les symboles gravés dans la pierre, s'ils étaient de cette époque légendaire, étaient formidablement bien conservés. Je trouvais cela étrange. Nous faisions d'abord le tour des lieux pour nous assure ne pas être en danger. Il y avait un couloir juste après, sombre. Je regardais avec ma torche, le passage était à moitié bouché. Ne pensant pas que quelque chose puisse y passer, nous pouvions inspecter cette pièce librement.

Je commençais par regarder les tables et les chaises en bois. Même si nous étions dans une sorte de cave, l'air circulait très bien, ce qui signifiait qu'elles ne dataient pas de l'époque. De plus en plus d'éléments m'amenaient à croire que ce lieu, s'il fut créé sous l'empire, fut maintes fois modifié; et ce que nous avions sous les yeux en étai bien sa version contemporaine. Je regardais et touchais ce qu'il y avait sur les tables en me disant que ces ustensiles venaient de la surface, d'aujourd'hui. Il n'y avait pas grand chose, et le tour des meubles fut vite fait.

C'est alors que mes investigations se portèrent sur la pauvreté pratique de l'architecture, l'encadrement des portes, et surtout d'autres symboles, ou imperfections sur et dans les murs. Je fronçais les yeux en voyant un motif nain, et me baissais pour regarder. Il indiquait un autre motif juste à côté... Je suivais ce petit jeu de piste sur cinq symboles, trois nains, deux humains. Je finis devant un petit trou. J'étais intrigué. Je regardais Jack occupé et pensif, et me retournais. "Hum", me fis-je comme seule réflexion avant de mettre le doigt dans le fente pour voir si cela ne contenait rien. Au lieu de contenir quelque chose, une sorte de levier apparu sans bruit à côté de moi, enfin, à hauteur de nain... Je décidais de l'actionner, et appeler Jack, en vain. Le levier s'actionna tout seul en une ou deux secondes. Alors que je m'attendais à ce que cela ouvre une porte, cela ouvrit le plancher. Je grognais en chutant et lançais, quasi automatiquement, un sort de poids plume.

J'atterris juste en dessous. Je soupirais et reprenais mes esprits très vite. Je pris une torche et regardais tout autour de moi. L'architecture était plus ancienne, entièrement en pierre, sauf le plafond (plancher pour Jack) en bois. Je remarquais quelques symboles. J'entendais mon ami me parler vaguement. Le plancher craqua, affaiblit par la trappe que j'avais innocemment actionnée. Jack atterrit à son tour derrière moi en échappant un cri de surprise. Je me retournais vers lui avant toute autres choses pour voir s'il allait bien; ce que je constatait dès son trait d'humour. Il faisait la remarque pertinent de trouver une autre sortie, et me demandait si je ne pouvait pas utiliser ma magie pour gagner du temps.

"Oui, en effet... il va nous falloir trouver une autre sortie. Et oui, je peux faire un tour de passe-passe comme tu dis, mais regarde un peu..."

Un faible halo de lumière nous séparais du noir régnant dans cette pièce. Je venais de poser mes yeux sur un symbole que je haïssais au plus haut point. Je n'éclairais pas tout de suite les lieux de crainte que la pièce ne soit immense, et qu'un monstre puisse dormir à proximité. Je baissais d'un ton en m'approchant du symbole pour le désigner à Jack:

"Ceci est le symbole d'une secte de sorcier noir qui recherche à créer des unités de combat particulières, comme par exemple en contrôlant des créatures, ou en épuisant la magie d'un artefacts... Maintenant je vais faire u n petit tour d'horizon magique, ne bouge surtout pas..."

Je me concentrais ensuite pour détecter les lieux. Mon cœur se mit à battre fort en détectant la présence d'un monstre énorme tout prêt. La salle dans laquelle nous étions était petite, mais juste à côté d'une immense. Des petites salles adjacentes contenaient des êtres de taille humaine, dont je sentais la rage et la soif de sang... Je détectais enfin un tunnel, très long, nous permettant de sortir, mais l'issue ne semblait pas ouverte totalement. Je sentais également tout prêt la force magique puissante d'un artefact, peut-être le bâton que nous recherchions. Je revenais à Jack et lui fis un rapport:

"Avec ma magie je sens des créatures, certaines, en nombre, de tailles humaines, mais pas loin de nous il y en a une énorme, peut-être un dragon...Je sens tout proche également, un puissant artefact, pouvant être le bâton que nous recherchons... Un tunnel est de l'autre côté, mais n'est pas totalement ouvert. Je te propose donc d'aller chercher cet artefact, par deux solutions: la ruse, tenter d'approcher la bête sans l'éveiller ou l'énerver. Sachant que si c'est un dragon il se peut qu'il parle... Ou par la force, j'éclaire tout et on se bat ..."

Je lui souris. Bien entendu j'envisageais les solutions l'une après l'autre dans le pire des cas, dans l'ordre énoncé. Mais je ne voulais pas déclencher telle guerre. Comment nous y prendre ?




Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 310
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Nov - 10:02
Plus de peur que de mal, Jack avait été surprit que le sol se dérobe à ses pieds, mais il était soulagé de voir qu'il avait retrouvé Patrick. Parce que franchement lorsque vous êtes en une galère, mieux vaut être à deux, un qui dirige et l'autre qui rame. Se concentrant, reprenant son sérieux, observant ce que lui montrait le mage, grimaçant, fronçant les sourcils, heureusement pour lui que son brave compagnon lui expliqua la signification de ce symbole qui représentait une rune. Ce symbole était très particulier et facile à retenir. Il y avait un grand cercle et dans ce cercle un carré orienté comme s'il s'agissait d'un losange et à l'intérieur de ce carré il y avait un autre cercle et pour finir à l'intérieur de ce petit cercle il y avait une étoile à huit branche. "Mieux pas que je sache la signification de chaque représentation géographique..."

Symbole:
 

Jack devait l'admettre qu'il était pour le moment plus un boulet qu'un compagnon digne de ce nom. Laissant tout le sale boulot à Patrick, mais en même c'était lui le mage et non Leroy. Lui aurait suivit son instinct et foncer dans le tas. Laissant donc son ami ce concentré, intrigué et curieux, Jack l'observait, l’analysait, oui il était toujours aussi impressionner par la magie. Après quelques minutes, Patrick fit un plan détaillé de la situation, impressionner qu'il puisse en savoir autant juste parce qu'il s'était tenu la tête tout en crispant son visage. Néanmoins, Jack avait confiance en Patrick , il connaissait la puissance redoutable de son compagnon. Souriant, en écoutant ses solutions, mais Jack avait une meilleur idée.

-Je sais que c'est trop te demander, mais tu ne pourrais pas détecter l'endroit précis de l'artefact ? Et t'en que tu y est, tu ne pourrait pas en savoir plus sûr ce monstre ? J'aimerais bien savoir s'il s'agit d'une dragonne bleu...

Il voyait bien que Patrick ne comprenait pas où il voulait en venir, peut-être croyait-il qu'il se moquait de lui. Leroy ne se moquait aucunement de son ami, mais vu l'idée qu'il avait en tête il devait avoir tout les paramètres si il voulait que cela fonctionne. Le jeune homme expliqua donc son idée lumineuse à son compagnon. Si Jack voulait savoir l'endroit précis de l'artefact s'était pour pouvoir se téléporter au plus près tout en évitant les ennemis, mieux valait éviter les combats vu qu'ils ignoraient tout de leur adversaires, de plus mieux valait ce ménager pour les batailles dans les mondes parallèles ou lorsqu'il seront face à ce seigneur corrompus par les ténèbres. Ensuite la précision sur le monstre était capital car si effectivement il s'agissait d'une dragonne bleu, cela ne pouvait qu'être Ophéa, la dragonne de Cheryl sa mère adoptive ou plutôt sa mère de cœur, si on peut dire ça comme ça. Quoi qu'il en soit si c'était Ophéa, ils auraient là une allier de taille pour renverser ce seigneur qui cherchait à conquérir Podendril. Patrick utilisa donc à nouveau sa magie et après quelques minutes mais l'artefact brouillait sa magie du coup il ne pouvait ni dire l'emplacement exacte, ni dire était l'énorme monstre. Lui mettant ses mains sur ces épaules, souriant, à présent s'était à lui de jouer, demandant à son ami de ce concentrer et de visualiser l'endroit le plus proche de l'artefact, après quelques secondes ils se retrouvèrent dans un grande pièces éclairés magiquement et au centre il y avait un pupitre et dessus une sorte de marquette représentant un labyrinthe. Intrigué il s'approcha et après deux pas vers le pupitre, un hologramme apparu.

-Bonjour, brave chevalier, tu étais désigné par Piblo afin de démontré que tu étais l'élu. Pour accédé jusqu'au trésor tu devras répondre à des énigmes qui testeront ta force, ton courage et ta connaissance. Commençons par l'énigme B.

A peine l'hologramme eut terminer que le sol s'ouvrit à nouveau et Leroy tomba à nouveau dans le vide. Le sol se referma aussitôt, Jack lui observait où il se trouvait, il avait l'amer impression d'être à nouveau dans un monde parallèle. Il sentit quelque chose de gluant tomber sur son épaule, observant grimaçant, cela ressemblait à de la bave. Il leva la tête et au-dessus de lui, il y avait un énorme chien à trois tête, essayant d'utiliser la magie de son bracelet qu'il n'avait aucun d'effet il n'eut d'autre choix que de se mettre à courir.  Au même moment Patrick venait de voir une fenêtre holographique s'ouvrir et il pouvait voir Jack dans une mauvaise posture, il  n'aurait donc pas le choix que de répondre à l'énigme.

-Voici l’énigme B : Il n'est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
1 = 530, 3 = 470, 5 = 600, 7 = 420, 9 = 650. Bonne chance et que le sort puisse vous être favorable !


L'aventure repose sur la richesse des liens qu'elle établit, des problèmes qu'elle pose, des créations qu'elle provoque.

Rare présence du 31/07 au 21/08 : Vacances
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Déc - 17:27

Les chemins de la dignité
Feat Jack

Mon rapport fait, Jack réfléchit à peine deux secondes avant de me demander si je pouvais tirer davantage d'informations. Je fronçais les sourcils et souris lorsqu'il me demanda si le dragon était une dragonne, et qui plus est si elle était bleue... Je ne voyais pas le rapport avec ce qu'il me demanda... Je trouvais cela très étrange, mais savais très bien qu'il y avait une raison à cela. Je haussais des épaules et me concentrais de nouveau. Je fermais les yeux et me décontractais. Je savais que Jack pouvait assurer mes arrières en cas de danger, alors je ne lésinais pas sur un peu plus d'énergie dépensée...

Je repérais l'endroit, floue, très floue, où pouvait se trouver l'artefact. Ma magie était perturbée par une sorte d'aura, de champ de force... Quelque chose m'empêchait de "m'approcher". Je m'approchais au mieux de l'artefact, mais ne savais pas précisément le localiser. Je laissais de côté cela pour tenter d'identifier le monstre. Je ne pouvais rien voir de plus que cette immense forme noire que j'avais déjà vu la première fois. Je rageais intérieurement de ne pas parvenir à faire mieux. Cette magie me semblait très ancienne, moins efficace que celle d'aujourd'hui, mais plus brute, plus pure, ce pourquoi je ne parvenais pas à sortir de ce brouillard... Je revenais dans le monde réel, si je puis dire, et reprenais mes esprits. Je dis à Jack que je ne pouvais guère faire mieux, et que cette magie était de nature différente, pas vraiment puissante, mais pure. Il semblait comprendre, et me proposait alors de me concentrer de nouveau pour une téléportation au plus près. L'option me semblait plutôt bonne. Je lui souris alors qu'il posait ses mains sur mes épaules.

Je me concentrais sur ce vaste espace où je sentais cette magie étrange. Je fermais les yeux et localisais l'endroit. Paradoxalement, c'était là où il n'y avait pas d'êtres vivants, ou danger... Peut-être que la magie seule permettait de préserver cette pièce. Je ne posais pas d'autre question, nous allions être fixés dans une minute. Je sentais la magie venir du bracelet de Jack. Je sentais ensuite du vent, puis de la fraîcheur. Nous venions de changer d'endroit... Je regardais autour de nous, prêt à parer une attaque, mais rien. Tout était calme, il faisait frais, mais pas trop... on y était bien. Je jetais un œil à Jack. Il venait de repérer un piédestal, un pupitre... au centre de la pièce. Nous nous approchions de cet étrange monument. Le pupitre était éclairé magiquement, par le même type de magie, très richement sculpté et décorés d'anciens motifs... Dès que nous fûmes asse près une image magique apparue, représentant un labyrinthe. Je trouvais cela très étrange. Il n'y avait absolument rien d'autre autour de nous. La pierre grise-blanche reflétée la lumière.

Un homme avec une grande cape et une capuche apparu ensuite, j'étais surpris par ce procédé magique. Comment cela pouvait-il être, sans illusionniste ? sans mage? J'écoutais en ne pensant pas plus à ce qui se passait et tentais de trouver la source de ceci, en vain. L'image parla d'une énigme, j'en connaissais certaine, même si je n'aimais pas cela dans ce genre de situation. Je n'eus pas le temps de réagir lorsque le sol se déroba sous les pieds de mon ami. Je tendais le bras, mais trop tard, le sol s'était refermé et le moine réapparu pour me donner l'énigme. Je me relevais et captais la fin, les chiffres. Je les retenais, mais m'attendais à une question. Il n'y en eut pas. Je me répétais alors l'énigme. Je vis Jack apparaître en très mauvaise posture.

Je réfléchis, mais ne comprenais absolument pas la logique de cette énigme, je ne la connaissais pas et n'en avais pas entendu parler... Je ne trouvais pas de solution avec mes savoirs. Me trouvant dans une impasse je pris alors la solution de la magie. Je sentais une faiblesse... Je me concentrais alors sur l'image de Jack face à ce chien des enfers. Je mis mes mains au dessus de l'image, je sentais alors la connexion avec le monde où il se trouvait. Je pris alors une initiative qui aurait bien pu me coûter la vie. Mais j'avais la foi, et j'avais confiance en mon ami. Je le savais vivace d'esprit et intelligent. Je me dis que si je pouvais me trouver à sa place et surtout lui à la mienne nous finirions par faire tomber le voile de ce mal. Je savais que nos rôles inversés, nous aurions plus de chance de nous sortir de ce mauvais pas. Je fis apparaître mon épée, me concentrais.

Je sentais le sol s'ouvrir sous mes pieds, mais je ne tombais pas. Une sorte de sol magique m'empêchait de tomber. J'optais alors pour une option plus risquée. Je ne maîtrisais pas du tout la téléportation, mais la tentait quand même par inter translation de nos esprits, c'est-à-dire que je nous échangeais tout simplement. Et cela fonctionna.

J'eus un atterrissage à haut risque. Je me retrouvais sur le dos du chien. J'étais dans le bon espace même si je n'étais pas exactement là où était Jack. Je sautais vite sur le sol et évitais les crocs puissants de la mâchoire claquant à mes oreilles avec rage. Je me relevais, levais les yeux à ce faux ciel et voyais Jack me regarder. Je lui tendis la main avec mon pouce levé, ajoutant un clin d'œil. Je fis tournoyer mon épée et me concentrais à présent sur mon unique ennemi. Je lui gueulais alors:

"A nous deux chien des enfers ! "


Je tentais de former un bouclier, mais ma magie était très faible ici. J'en avais, mais pas au maximum de mes capacités. Je me réservais donc pour frapper juste et me soigner si besoin. Sur une première offense j'entaillais une partie d'un des cous, lui arrachant un cri de plainte. J'entrais dès à présent dans un combat difficile, la force de la bête était facilement cent fois supérieure à la mienne, mais pas la célérité de ses coups par rapport aux miens. Je choisis l'offensive et me jetais sur ses pattes pour tailler.

J'entrais dans une rage folle pour survivre. Le chien se battait sans avoir le temps de me voir. Je montais sur lui, enfonçais ma lame dans son dos, la retirais, puis volais. Je lançais un mini bouclier dans mon dos avant de m'affaler sur le sol. Il se retournait avec rage et bavait beaucoup. Il fonçait sur moi. Je me relevais et me tenais devant lui. Il s'arrêta net et vint me renifler. J'aurais pu taillader ses têtes, mais je ne fis rien, je ne bougeais pas. Je n'avais pas vraiment peur.

Pourquoi diable me sentir ? Il recula... Je le regardais, il recula encore et s'assis. Je levais les sourcils. Il me regarda et, voyant que je ne bougeais pas, il se mit à se lécher ses plaies. Je le regardais en essuyant le sang sur mon épée.

Et, si je puis dire, un duel d'un nouveau genre commença, nous nous regardions en chien de faïence, sans mauvais jeu de mot. Je lançais un œil à Jack qui résolvait l'énigme. Ces deux phénomènes étaient-ils liés ? Je plantais mon épée dans le sol en gardant mon attention sur les gestes de l'animal à trois têtes. Je m'assis le long de la paroi. Il me regardait sans bouger, couché les pattes avant croisé et les têtes posées dessus. J'étais dans un bien étrange situation, digne des plus beaux récits épiques des nains...




Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 310
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Déc - 21:54
Leroy était vraiment dans une salle affaire, courant, essayant de jouer de sa petite taille, passant souvent sous la bête afin qu'elle ne puisse pas l'attraper. Espérant que Patrick s'en sortait avec l'énigme. "Franchement je trouve qu'ils ont prit beaucoup de précaution pour cacher cet artefact, j'espère vraiment qu'il s'agit de notre bâton..." Agile et rapide, finalement le chien ne semblait pas un adversaire très redoutable, mais le jeune homme ne lui infligeait pas beaucoup de dégât et énerver de plus en plus l'animal, pourvu que Patrick le sorte de là. Comme par magie il se retrouva penché sur le pupitre au se trouvait la maquette d'un labyrinthe. Ne comprenant pas ce qu'il venait de se passer, levant le regard. "Il ne cessera de m'impressionner... Comment diable a-t-il réussit cette prouesse ?" Souriant, écoutant l'énigme, se concentrant. Il fit une grimace, commença à faire les cents pas, Patrick avait confiance en lui. Réfléchissant, que pouvait donc représenter ces chiffres et qu'elle était la réponse à cette énigme ? Le plus simple était de décomposer tout les indices. La phrase *Il n'est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.* fait allusion aux longueurs d'ondes correspondant aux être humain dans le spectre de la lumière visible (de 420 à 780 nm). Seule, la présente énigme il y a la lettre B. Si l'on fait l'hypothèse que ce B représente la lumière blanche, composition de toutes les autres couleurs. En colorimétrie, les couleurs sont placées sur un cercle chromatique appelé aussi disque de Newton. Les couleurs opposées sur le cercle sont dites complémentaires, le blanc est au centre. Pour trouver l'ordre, il faut utiliser les longueurs d'ondes associées. L'énigme B fournissait l'ordre des nombre de rang impair. On en déduit celui des énigmes de rang pair.

-Cette énigme nous donne un ordre. En occurrence ici on a (530-780)-(470-580)-(600 – 500)-(420-560)-(650-520).

Soupirant en voyant au même moment le chien qui allait attaquer le mage s'arrêtait, il eut un grand soulagement, content d'avoir eu la bonne réponse. Ensuite l'hologramme lui présenta le labyrinthe et Leroy fut surprit de voir sur la maquette cette chiffre apparaître comme un code, comprenant que la réponse de l'énigme était un sorte d'aide pour comprendre le plans et surtout s’orienter dans le labyrinthe. Après plusieurs minutes Leroy fut à nouveau propulser dans ce monde étrange à la place du chien à trois tête qui disparu, souriant en trouvant son ami contre un mur, lui tendant la main.

-J'ai bien peur que l'on ne soit pas au bout de nos peines... On doit survivre dans ce labyrinthe... Mais je sais comment on peux s’orienter et en sortir... On doit activer un mécanisme, c'est compliquer... J'espère que tu es en forme on va devoir courir... Sur ce coup tu vas devoir me faire une confiance aveugle... Mais on doit savoir d’abord où nous sommes et pour ça on doit chercher un nombre sur un mur où le sol...

A peine qu'il eut terminer ses paroles que tout trembla et les murs se mirent à bouger et à ce déplacer, à présent le temps allait jouer contre eux et ils allaient devoir activer le mécanisme grâce au code que Jack avait eu à la réponse de l'énigme. Leroy semblait serein, il ne bougeait pas, il cherchait le marquage afin de savoir exactement où ils étaient et lorsqu'enfin ils trouvèrent le nombre, Jack sourit et fit a comprendre à Patrick qu'ils devaient se mettre en route et ne plus perdre une seconde. Voilà comment ils se mirent à courir, Leroy savait parfaitement où il allait, mais ils avaient mit trop de temps à déterminer où ils se trouvaient, s'ils ne se dépêchaient pas ils seront bloqués. Voyant un mur se fermer face à eux très rapidement et à 100m. "On ne passera pas, il faut qu'on passe !" Du coup s'en s’arrêter, courant toujours, accélérant pour sprinter, partant devant, il devait se rapprocher pour espérait avoir un effet car il savait pourtant qu'ici sa magie n'était pas efficace où du moins sans beaucoup d'effet. Puis d'un coup il s’arrêta net, se concentrant il tendit ses bras. Se concentrant, contractant tout ses muscles. "Il faut au moins que j'arrive à ralentir ce mécanisme !" Assemblant toute sa magie, un genou à terre, ses muscles en coton, sentant la magie de son bracelet en lui, au terme d'un énorme effort il réussit finalement à ralentir le mécanisme et même à l'arrêter quelques longues secondes assez pour que Patrick arrive à sa hauteur et puisse passer devant et passer dans l'espace encore ouvert. Ensuite il rompu le lien et se précipita dans l'ouverture, plongeant afin de pouvoir passer. Se relevant difficilement, reprenant son souffle.

-On...euh...euh... Uti...lise... Ton pouvoir... de marche rapide... Je préserverais... le stock de ta magie... et l’amplifierait avec.... Celle... de mon bracelet....

Ils ne devaient pas tarder, ils devaient prendre de l'avance avant que cette partie se change également, prenant son collier le chargeant de magie de son bracelet, il le mit au cou de son ami, ainsi ce dernier pourrait utiliser autant de magie qu'il le désirait et elle sera amplifier, ainsi non seulement ils irons vite grâce aux pouvoir de Patrick mais aussi parce que mouvements seront accélérer par la magie de Jack, bref une combinaison des deux magies. Souriant, se remettant à courir, après quelques 10 minutes ils étaient enfin devant le premier mécanisme, il s'agissait d'une grande roue avec des nombres.

-On doit la déplacer sur le 23... (5+3+0 7+8+0)

Lorsque ce fut fait tout trembla et bougea, courant, traversant le labyrinthe. Malgré le déplacement des murs, des multitudes de chemins possible, jamais Jack ne se trompa où semblait perdu. Conduisant et montrant religieusement la route à suivre à son compagnon. Leroy avait analysé et mémoriser les différentes transformation que la maquette avait prise et au pire il y avait toujours se code avec les chiffres qui le conduisait à bonne destination. Ils furent enfin arrivés à la cinquième et dernière roue. A bout de souffle, Leroy avait tout tourner autour de lui et il ne sentait plus ses membres, il avait même l'amer l'impression d'avoir des fourmis dans les jambes et il avait très soif. Il devait admettre que cela faisait longtemps qu'il n'avait pas utiliser autant la magie de son bracelet, il n'y était pas habitué. Ne voulant pas inquiété Patrick pour si peux, dans quelques minutes tout rentrerait dans l'ordre et surtout qu'ils étaient si proche d'en finir avec cette épreuve éprouvante. Après tout il avait dépensé beaucoup d'énergie, car malgré le renforcement de magie à certain moment ils avaient été à nouveau prit de cours et il avait du ralentir à plusieurs reprisent le mécanisme du labyrinthe. Vivement que cette histoire ce termine, il était littéralement au bout du rouleau, mais ce n'était pas encore fini, à présent ils devaient se diriger au cœur du labyrinthe, en son centre. Se remettant à courir, quelle soulagement et quelle furent leur surprise en découvrant un pupitre avec dessus le bâton, sans doute le même qu'ils cherchaient.

-Je suis sûr que cette objet va nous téléporter tout droit vers la sortie... Où pire une nouvelle épreuve...

Jack tout en parlant, reprenant son souffle, c'était précipiter vers le bassin à proximité. Il ne se priva pas pour y plonger la tête. Cela lui fit un bien fou, cela relaxa ses membres endolorie. Il avait besoin de faire une pause, de laisser son bracelet se régénérer en magie, oui ils méritaient un petite pause ! Patrick lui rendu son médaillon, souriant, voyant qu'il semblait tout de même un peu inquiet et piteux de n'avoir pas été d'une grande aide, mais plutôt d'un boulet, Jack le remotiva :

-Ne fais pas cette tête voyons... Jamais je ne serais venu à bout de ce labyrinthe sans ton aide... Après tout tu as tout de même déplacé ces énormes rouleau à toi tout seul avec l'aide de la magie ! Prêt pour le prochain round mon frère ?

Laissant l'honneur à Patrick de prendre le bâton car le mage c'était lui, du coup il serait mieux protéger et utiliser l'artefact. Comme l'avait pensé le jeune homme, les deux compagnons furent téléporter. Qu'allait-il ce passer ? Où étaient-ils à présent ? La suite au prochaine RP !


L'aventure repose sur la richesse des liens qu'elle établit, des problèmes qu'elle pose, des créations qu'elle provoque.

Rare présence du 31/07 au 21/08 : Vacances
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Déc - 14:51

Les chemins de la dignité
Feat Jack

Le chien de l'enfer ne bougea pas. Je voyais Jack réfléchir, parler, appuyer sur le socle... Il gérait bien mieux que moi et lui avait au moins compris de quoi voulait parler le poseur d'énigme. Je me soignais magiquement en guettant une réaction de la part du monstre en face de moi. Le chien se léchait et guérissait lui aussi.

Quelques minutes après le chien à trois têtes disparu laissant place à Jack. Il me sourit et me tendit la main pour me redresser du mur, mais il semblait pressé. Je ramassais mon épée et m'approchais de lui. Il me dit savoir comment s'orienter là dedans et me parlait d'un mécanisme. Je cherchais avec lui le chiffre dont il parlait. Tout se mit à trembler. Je regardais Jack serein et sûr de lui. Je m'en remettais à lui, ne comprenant rien à l'énigme et n'en ayant aucun résultat. Jack était pragmatique et il avait raison ! Nulle besoin de s'user à des explications et nous retarder. Nous aurons bien du temps pour reparler de tout ça. Je le vis sourire et savais qu'à cet instant nous allions devoir lutter, courir pour survivre.

Je suivais aveuglément Jack à travers ses dédales sans jamais le remettre en question. Je lui faisais entièrement confiance et l'aidais quand cela était nécessaire. Le chemin ne fut pas droit et sans embuche, mais le destin avait choisit les deux guerriers les plus tenaces du continent. Nous surmontions calmement et méthodiquement chaque obstacle. Je lançais tout de même un sort pour à la fois réduire notre fatigue et nous permettre de courir un peu plus vite. L'effet ne fut pas aussi puissant que je ne le voulais, mais fut efficace quand même.

Nous parvenions enfin, à bout de souffle, dans la salle de l'artefact. Le bâton magique était bien celui devant nous. Il dégageait une puissante magie ancienne. Jack me laissa l'honneur de m'approcher pour le prendre. Je m'approchais doucement dans la crainte d'un mécanisme protecteur, puis le saisie sans encombre... à un détail prêt: nous venions de changer d'endroit.


Nous étions dans une grotte, assez lumineuse, où coulait de l'eau entre les stalactites et stalagmites. Je regardais vite les alentours sans danger apparent ou direct. Je répondais à Jack:

"Je ne te fais pas la tête ne t'en fait pas. J'ai tout à fait compris que tu avais bien autre chose à faire que m'expliquer ce que tu venais, et allais faire. Mais là, je crains que nous ne sommes pas au bout de nos peines en effet. Tiens, bois ça, tu vas retrouver ta forme"

Je venais de téléporter deux potions de régénération de chez moi. J'en tendais une à Jack et buvais la mienne. Une douce chaleur parcourra mon corps et je sentais la pêche revenir. Je lui souris. Mais bientôt ce court répit fut achevé.

Je fis signe à Jack de se baisser car des voix de démons se faisaient entendre et approchaient. Je gardais le bâton d'une main et mon épée de l'autre. Je demandais à Jack en chuchotant s'il avait une arme magique. Il me fit signe que oui. Je lui donnais en plus une dague longue, au cas où, avec de la magie du feu. Je lui fis ensuite signe que nous allions leur tendre un piège. Pendant qu'il restait là à les attendre pour les affronter je fis le tour à pas de loup. Il avaient des têtes de gobelins, étaient rouge avec des corps fins et des mains comportant d'immense griffes. Je n'avais jamais vu telles créatures auparavant. Je levais ma main pour que Jack la voit. Nous sortions alors tout les deux de nos cachettes pour tailler en pièce ces montres qui eurent à peine le temps de crier leur agonie mortelle.

"Ce n'était pas des flèches..." lâchais-je avant que jack me fasse une croche pied pour m'affaler au sol.

Il venait de me sauver la vie car une boule de feu, suivit d'une langue de feu énorme, passait au-dessus de nous. Je dressais immédiatement un bouclier magique pour lui et pour moi, pour nous protéger. Nous nous relevions et courions au fond du gouffre. Il n'y avait pas d'issue. J'utilisais ma magie pour nous repérer. Nous étions dans une petite alvéole e tout à l'heure, l'énorme dragon à sa porte. Je percevais alors une sortie au centre de la grande pièce, sous le dragon, qui nous mènerait à l'extérieur.

"Nous sommes attaqués par le dragon. Il y a une sortie sous lui dans la grande salle !"

J'étais content de l'annoncer à Jack malgré le problème de taille qu'il nous fallait résoudre. Mais j'avais un plan:

"J'ai un plan ! Nous allons ramper dans l'eau où les flammes ne pourront nous atteindre. Tu vas prendre le bâton avec toi et foncer ver la sortie. Ce que veut ce dragon, c'est le bâton. Mais pendant ce temps je le harcèlerais avec mes sorts et mon épée !"

Je posais une main sur son épaule et lui confiais le bâton. Une autre boule de feu envahit la pièce et se heurta à nos boucliers. Jack et moi plongions alors dans l'eau en rampions jusqu'à la sortie. Arrivés là je formais une immense boule de glace à la sortie. Le feu incessant sortant de la gueule du dragon s'efforçait de la faire fondre. Je laissais un trou dans lequel Jack glissa pour sortir de là. Il dû se défendre face à d'autres démons. Les dragons étaient des êtres intelligents, puissants, perfides et magiques. Il sentait Jack s'échapper avec le bâton et cessa de souffler sa rage sur moi. Je brisais moi-même, ma glace et m'élançais sur son dos pour protéger la progression de mon ami au sol. J'enfonçais alors mon épée dans son dos et m'efforçais de remuer la lame pour l'occuper. Il cherchait en effet à dégager cette douleur. J'enflammais ma lame de magie de feu, d'éclair et de force pure pour plus de dégâts. Je redevenais le centre de ses intentions. Il décolla pour me secouer et me faire tomber, mais je tenais bon.

Il s'éleva tant qu'il put dans les airs. Jack touchait au but. Le dragon illumina sa gorge, il me fallait agir. Dans un élan de courage, et un brin de folie, je retirais la lame de son dos, me levais et marchais sur son dos pour atteindre sa gorge. Je criais pour me donner de la force, lui manifester ma rage, et je taillais l'une d ses cornes. Ma lame était bleutée à présent avec des éclairs qui la traversée. Je renforçais mon bouclier et plantais ma lame dans sa gorge. Il n'en pas le temps de faire feu sur Jack qui filait dans le tunnel. Le dragon se débattait pour me tuait, libérant toute sa rage. Il n'était pas le petit dragon que j'avais trouvé la première fois avec Jack, mais un être puissant et dangereux. Je dois avouer avoir eu peur pour ma vie, mais quelque chose me poussais à agir plutôt que réfléchir. Mes instincts de mage guerrier dictaient mes gestes. J'étais au beau milieu de ses ailes, puis me tenais à sa gorge, des points de son dos qu'il ne pouvait atteindre.

Dans un ultime recourt pour se débarrasser de moi il s'éleva encore dans les airs et se laissa tomber sur le dos. Il resserra ses écailles m'empêchant de retirer mon épée. La chute fut si rapide que je n'eus pas le temps de sauter. Je concentrais toute la magie à un poids plume et mon bouclier pour m'empêcher de mourir. J'écoutais un bruit sourd, puis une explosion, puis ce fut le noir total.






Je rouvrais les yeux sur mon ami souriant. Il faisait beau, j'étais sous un arbre, couché. Toute la douleur de mon corps se réveilla d'un coup. Je grimaçais de douleur. J'entendais Jack me parler et me recoucher. Je l'écartais d'un mouvement de bras et me régénérais magiquement dans un cocon protecteur. C'était la deuxième fois que j'utilisais ce recours exceptionnel pour un mage. Je respirais calme ment et m'endormis.

Je me réveillais plus tard, il faisait toujours beau. Je levais la magie et vis Jack me dire joyeusement que j'avais tué un dragon. Je me frottais les yeux en m'asseyant:

"Qu'est-ce que tu as dit ? Que s'est-il passé ? Comment on s'est retrouvé là ? Où est-on ? Combien de temps j'ai été inconscient ?"

Tant de questions qui attendaient des réponses.





Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 310
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Jan - 11:01
-Mon ami te revoilà parmi les vivants ! Alors comment va mon héro tueur de dragon ?

Petit retour en arrière. Jack est Patrick étaient loin d'avoir finit leur aventure. Ils avaient survécu à l'épreuve du labyrinthe, mais à présent qu'ils avaient été téléporter à l'affût qu'est-ce qui allaient les attendre ? Ils n'avaient pas le temps de réfléchir, ils devaient passé à l'action et pour cause des montres les attaquaient, ce fut vite régler, plus facile qu'ils en avaient pensés. Restant sur ses gardes, puis il s'allongea en même temps qu'il fit un croche pied à Patrick. Les voilà contre un dragon, pas un petit tout mignon et ce n'était pas non plus Ophéa ! A ce moment là ils s'étaient séparés la tâche, Leroy trouva injuste de laisser Patrick prendre tout les risques. Mais il devait avoir une idée derrière la tête, alors rempli de confiance il s'exécuta.

-Le souterrain s'est effondré, il y a eut une réaction avec ta magie et les flammes du dragon, provoquant une explosion... alors je n'ai pas attendu pour te téléporter.

Il lui expliqua et lui raconta que pendant que Monsieur le Mage faisait un combat hippique contre un dragon, lui s'était retrouver à combattre contre des montres et des mages, lui montrant du doigt trois mages ligoté à l'arbre juste à leur gauche. Ce n'était pas était un combat facile. Un humain contre une trentaine de monstres et trois grands mages noirs. Mais a vrai dire la bâton l'avait pas mal aider et l'avait protéger de certain sort. Souriant, le remerciant à vrai dire s'il avait gagner son combat c'était pas ce qu'il faisait court-circuit à la magie des mages noirs avec son combat avec le dragon.

-On est dans une clairière et derrière la bute derrière nous se trouve le château de notre seigneur corrompus... Pas de panique on est en sécurité... Et j'en ai profiter que tu étais en train de prendre un peu de repos bien mériter j'ai jouer les espions...

Il prit une carte, expliquant et faisant son rapport à son ami. Tel un bon petit soldat ayant remplie à la perfection son ordre de mission d'infiltration et d'information. Jack savait exactement de nombres de soldat, de mage et de citoyen présent dans le château, il avait tout visité de fond en comble. Du coup vu le travail de titan qu'il avait fait, Patrick semblait de plus en plus inquiet.

-Utiliser autant de magie ta complètement vider mon ami... Tu es rester une semaine dans un état comateux... Le passage nous amène là-bas.

Montrant au mage une petite grotte, un passage secret, s'était bien plus simple ainsi si le seigneur voulait envahir, il avait un passage tranquille et plus court, mais à présent se passage était impraticable. Grâce à Jack et Patrick le Seigneur noir devra revoir ces plans de conquête. Souriant, ils avaient fait du bon travail, mais le principal allait arriver. Ils devaient remettre ce seigneur dans le droit chemin et surtout savoir où ils se trouvaient exactement.

-Quelle aventure tout de même ! Une super histoire à raconter !


L'aventure repose sur la richesse des liens qu'elle établit, des problèmes qu'elle pose, des créations qu'elle provoque.

Rare présence du 31/07 au 21/08 : Vacances
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Jan - 0:41

Les chemins de la dignité
Feat jack

Jack me dit que j'avais tué un dragon ! Je n'en revenais pas moi même, mais lorsqu'il me raconta ce qui s'était passé, je compris la situation. J'étais à bout de force et ma magie c'était épuisée. J'avais déjà eu cette perte magique et une faiblesse physique. On peut dire que cette fois j'avais frôlé la mort en tuant un dragon et emmenant avec lui des centaines de monstres.

Je me redressais et m'assis. j'écoutais Jack me raconter la suite. Le bâton semblait avoir un pouvoir immense de protection. Il le portait toujours et semblait s'en être servi. Il m'avait téléporté en dehors du souterrain et m'avait laissé me régénérer magiquement. Il me montra trois mages ligotés à un arbre, incapables de se détacher par la force magique qui les tenaient.

Il me dit que nous étions dans une clairière en terres hostiles non loin du château du seigneur dont nous devions nous occuper. Je fronçais les sourcils en écoutant le délais que m'annonçait Jack. Cela me paraissait faire beaucoup de temps une semaine, même si je devais récupérer toute ma magie. Je n'étais certes pas dans une grande forme, mais ma magie se régénérait bien plus vite que cela. Il me montra enfin un passage que le seigneur voulait emprunter pour continuer d'envoyer des troupes pour harceler les hommes... Il m'avait expliqué comment il avait exploré le palais et contré ce plan. Je réfléchissais à ce pourquoi ma magie était ralentie ainsi, car je ne remettrais pas en doute les paroles de Jack. Il avait accomplit du bon travail, mais cela ne résolvait pas nos problèmes. Je souris à sa fierté et baissais la tête en guise de respect avec humour. Je commentais ensuite:

"Tu as fait du très bon travail également mon ami, mais comprends moi, j'ai perdu quasiment une semaine de ma vie. Un peu plus de six jours si je compte bien. Je pense que quelque chose freine la magie. J'ai aussi le pressentiment que ce bâton n'est pas un don du ciel. Il possède une très puissante magie de protection, mais il ... Tu me permets de "l'identifier" ? C'est-à-dire, étant mage, que je peux sentir et déterminer le pouvoir d'un objet..."

Il s'assit et me confia le bâton. Je le pris dans mes mains et sentais sa puissance. Il protégeait son porteur de toute puissante magie, si le porteur n'était pas un mage. Je sentais le bâton réagir à ma propre magie. il me pesait dans les mains, puis cela me picotait, et pour finir une chaleur de plus en plus ardente se dégagea de lui. Je le gardais quelques secondes dans les mains encore en sentant une magie de l'esprit un peu plus dissimulée. Je confiais de nouveau l'objet à jack qui lui ne sentit rien. Je fis part de mes découvertes à Leroy tout en enfilant des gants en cuir:

"Il a une puissante capacité de protection. Et tu as de la chance mon ami, car seul un porteur qui n'est pas mage peut s'en servir avec bienfait. Il m'a pesé, picotait et brûlé... Si je mets ces gants, c'est que j'ai sentis une autre magie que j'essaie de déterminer..."

Je repris le bâton des mains de Jack. Il attendait patiemment que j'identifie l'objet. Le bâton se défendit alors que j'explorais cette magie d'esprit. Il s'agissait d'une distorsion du temps et de l'espace sur ces terres du seigneur noir, une malédiction qu'il avait été lancé... Je redonnais le bâton à Jack, une inscription s'afficha en lettres de feux doré tout le long du manche. Je fronçais les sourcils et expliquais ma découverte à mon compagnon:

"Jack, ce bâton ralentie la magie, mais le plus important c'est qu'il est maudit. Cette malédiction a été lancé par un mage du temps où la magie noire et la magie blanche n'était pas si distincte. Si tu a  pu utiliser cet objet, c'est bien parce que tu n'es pas mage. Le temps est différent sur ces terres... Je ... Je pense que nous sommes loin dans le passé... Jack ! Sous terre tu m'as fait remarqué ce vieux symbole, tu te souviens ? Dans la salle des rouages, il y en avait un autre, trois cercles comme ça... et enfin, le seigneur envoie ses troupes, peut-être parce qu'il croit que le père de ta protégé est toujours en vie, parce que ces terres son enfermées dans le passé !"

Je me levais et me dirigeais vers les mages ligotés. Quelque chose m'avait choqué à leur ceinture. Je prit un objet qui servait autrefois à tenir les tuniques. Je le montrais à Jack:

"Regardes, aujourd'hui nous n'utilisons plus ces objets pour tenir nos tuniques, nous cousons... N'as-tu pas remarqué des us, coutumes et langages particulier au château ? ... Peut-être que nous n'avons pas perdu une minute depuis le début de notre aventure ! ... Imagines... Non, réalises que depuis le début nous sommes téléporté de lieux en lieux, de combat en combat... et si nous n'étions qu'en train de détruire une malédiction de plusieurs siècles ? Me suis-tu ?"

Mon résonnement tenait la route. Depuis que nous nous étions transporté dans ce monde de mage fou dans ce moulin désert, nous avions traversé un désert magique. Un petit moment de répit, puis nous repartions pour cette grotte et ses énigmes, de nouveaux des espaces magiques , des créatures étranges. Nous affrontions des monstres cauchemardesques qui n'existaient que dans les pensées d'enfants après un mauvais conte... Le dragon était le gardien de cette malédiction qui continuait, jusqu'à ce que nous détruisions tout ce monde et son gardien. Nous étions alors transposé dans ce monde passé à présent contre qui portait la malédiction. Jack avait coupé cours à l'invasion ce qui cloisonnait heureusement ce monde. Le bâton était alors notre billet de retour auprès de la jeune femme qui n'aurait plus de problème à se faire.

"Pour finir, je pense que tu as cloisonné ce monde maudit hors de temps. Nous avons détruit la malédiction. Le bâton est notre billet de retour. L'incantation est symbolisée par ces mots. C'est toi qui as résolu cela. Je dois te dire mon admiration. Je n'ai fait que t'aider on peut le dire !"

Je soupirais et souriais. J'étais convaincu à présent que notre quête touchée à sa fin. Nous allions rentrer chez nous.    




Revenir en haut Aller en bas
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Messages : 310
Âge : 23

Feuille de personnage
Profession : Soldat\Explorateur
Amis & Connaissances:
Âge : 24ans
avatar
Je n'ai pas de pouvoirs, mais je vis sans
Leroy Jack

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Jan - 14:55
Jack était vraiment soulagé de voir que son ami avait reprit de poil de la bête, son état l'avait préoccuper. Lui faisant un résumait, puis il vu que ses paroles semblaient faire réfléchir Patrick, du coup quand il eut enfin fini, ce dernier lui demanda le bâton, intriguer, curieux, Leroy s’exécuta. "Je me demandes quelle idée il vient d'avoir..." L'observant consciencieusement, le laissant faire son analyse, faisant un petit sourire et de grands yeux à ces paroles. Impatient d'en savoir le fin mot de cette histoire, puis lorsque Patrick lui fit son rapport, réfléchissant. Il comprenait mieux pourquoi son bracelet semblait plus puissant, il comprenait mieux le fait de ressentir cette sensation d’apesanteur. C'était la manifestation de la magie du bâton, souriant.

-Ta réflexion et très perturbante, mais ça tiens la route... Cela expliquerait en effet pas mal de chose...

Plonger dans ses pensées, Patrick n'avait peut-être pas tord, il y avait beaucoup de chose qu'ils avaient vu et qui ne devrait pas exister. Leroy comprenait mieux le comportement étrange tout comme les vêtements que portait les occupant de ce château. Mais du coup il perdu un peu sa joie, cela voulait-il dire qu'ils étaient eu aussi coincé dans ce monde, coincé dans le passé ? Ce n'était franchement pas réjouissant, surtout après toutes les épreuves qu'ils avaient surmonté. "Alors on détruit une malédiction qui aurait pu causer la chute de Podendril et en récompense, nous sommes bloquer dans le passé..." Réfléchissant, si ce temps et le bâton interagissait avec la magie pas sur qu'ils puissent les téléporter avec le pouvoir de son bracelet. Heureusement que Jack pouvait compter sur son compagnon, le mage lui semblait avoir la solution à leur problème. Surtout il avait les mots pour lui redonner courage et le soutenir.

-Moi ? Tu n'exagères pas ? Moi, mais je n'ai rien fait ! Et puis je n'y serais pas arriver sans ton aide... Après tout ce n'est pas moi qui et tuer le gardien !

Souriant, Patrick avait tord de ce dévaloriser, c'était lui qui avait tuer le dragon, c'était lui qui avait prit les plus grands risques, lui qui avait fait face aux dangers. Et pour combler il avait sûrement trouver la façon de retrouver leur époque qui leur permettrait de rentré chez eux ! Prenant donc le bâton qui lui tendait, observant l'incantation et les mots écrits sur ce dernier. Après tout qu'est-ce qu'ils restaient, après c'était le seul solution, alors il prit son courage et prononça des drôles de paroles, à l'accent étranger. Décidément la magie l'impressionnerait toujours, ils étaient dans le moulin, celui où tout cette histoire avait commencé, pourtant Leroy ne pouvait pas encore sourire, il était sur ses gardes et retissant. Surtout que le bâton disparu sous leurs regards. Rien de plus normal lui et Patrick avaient été baladé d'un monde à l'autre, alors cela pouvait bien être encore une épreuve, afin d'en être sur, ils se mirent en route pour retrouver Kaya. Arriver, Jack eut un sourire, ils étaient bien retour, Patrick avait raison, ils avaient été baladé et surtout ils n'avaient pas perdu beaucoup de temps. Enfin leur aventure avait durée tout de même une semaine. Ce soir là les deux compagnons se lâchèrent, buvant, se féliciter, fêtant comme il se doit leur réussite. Le lendemain ils repartirent chacun de leur côté avec la certitude de se revoir un jour.

FIN


L'aventure repose sur la richesse des liens qu'elle établit, des problèmes qu'elle pose, des créations qu'elle provoque.

Rare présence du 31/07 au 21/08 : Vacances
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2355
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Ven 24 Avr - 17:33

ARCHIVAGE DES RPS


Votre RP est terminé, il est donc ARCHIVÉ



"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Les chemins de la dignité ! (Suite pas de repos... PATRICK)
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» les chemins de la liberté
» A la croisée des chemins
» Ce qu'apporte la poussière des chemins [Aetius][Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-