AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[TERMINE] Guerre civile à Dendrelia - Eléa et Rulf
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES


J'adore la technologie
Messages : 640
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Fév - 15:00

Guerre civile à Dendrelia
Feat Eléa

La ville derrière les montagnes était en feu. La guerre était bien visible. C'était une guerre civile, mais nous n'en savions pas plus. Eléa et moi avions décidé d'agir et voir ce qui ne tournait pas rond ici. Leaf était partie se mettre à l'abri après que sa jeune maîtresse lui ait chuchoté à l'oreille. Nous étions planqués derrière une maison, hors de vue pour l'instant. Je réfléchissais et me demandais par où commencer. Nous écoutions des cris. Eléa réagit très vite et dirigeait ses pas vers une place où du monde était regroupé. Elle dégaina son épée, prête à se battre. Je la retenais par la manche en voyant arriver une troupe armée, dont des cavaliers. En plus d'être suicidaire, ce n'était pas le moment.

Un cavalier arriva sur la place au galop et s'arrêta en face de la femme sur le bûché. Il dégaina son épée et cria:

"C'est l'une des nôtres ! Vous allez le payer !"

Un combat s'engagea sur la place peu de temps après. Le troupe arriva et tuait sans vergogne. Les autres se défendaient. Je tirais Eléa pour ne pas qu'elle s'engage dans ce combat. Nous évitions le conflit pour l'instant.

"J'avoue ne rien y comprendre, mais nous ne pouvons pas intervenir pour l'instant. Contentons nous de nous défendre et ne pas nous faire remarquer avant d'ne apprendre plus."

La jeune femme fut sauvée, les personnes voulant sa mort se retirèrent. Le combat cessa et laissa place à un silence effroyable. Les guerriers triaient les armes et prenaient l'or sur les cadavres... Nous nous étions retirés dans une maison vide et ne faisions pas de bruit. Je réfléchissais à comment nous sortir de là. Je fus sorti de mes réflexion par un jeune homme qui nous interpellait:

"Psst ! Etrangers ! Venez ! Ne restez pas là, suivez moi
!"

C'était un jeune homme d'une vingtaine d'années, légèrement armé d'une vieille cuirasse et d'une épée courte un peu rouillée. Il nous faisait signe de le rejoindre au pas d'une porte juste derrière nous. Je haussais les épaules, nous avions rien à perdre. Je me levais, à l'affut du danger et le suivais. Eléa nous rejoint. Nous marchions à prudemment à travers les rues et arrivions à la trappe d'une cave. Le jeune homme vérifia les alentours et nous descendions à sa suite. En bas il faisait chaud et des gens parlaient bas. Nous traversions cette petit assemblée pour une salle plus au fond. Des hommes armés discutaient. Ils s'arrêtèrent quand nous entrions avec le jeune homme. Des cartes et dessins étaient posés devant eux sur la table.

Le jeune homme se présenta et nous présenta au groupe:

"Je suis Aldric, fils d'Aganor qui est ici au centre.

- C'est un honneur monsieur. Je suis Rulf et mon amie est Eléa. Nous sommes ici pour une quête. Pourriez-vous nous expliquer la situation ?

-Asseyez vous braves aventuriers et prenez un verre !"

Nous nous essayions tous autour de cette table. L'homme nous servit de la bière et déplia un plan de la ville. Il nous expliqua ce qui se passait:

"Avant de vous compté la situation aujourd'hui, je vais vous dire ce qui s'est passé. Le seigneur qui était en charge de Dendrelia s'est fait assassiné. La suspicion gagna vite la cour et de grands dignitaires furent abattus à leur tour. La ville perdit progressivement ses tenants. Comme le seigneur n'avait pas de fils, sa fille tenta de s'imposer, mais elle n'y parvint pas, à cause du frère du défunt. Lui vient du Nord et veut imposer une tyrannie ici comme chez lui. Les villageois se sont soulevés dès que ses troupes ont établis un camp non loin. La révolte populaire fut écrasée. Mais un leader se dégagea: le sorcier Alménor. Celui-ci passa une alliance avec des mercenaires. Cela fait bientôt une semaine que nous sommes en guerre... Maintenant je vous explique les forces en présence: les quartiers nord et est sont tenus par les mercenaires et tentent de prendre toute la ville. A l'extérieur les troupes du frère se prépare à lancer de nouveaux raids. Un premier grand assaut a échoué, c'est pourquoi il n'est que dans une toute partie des quartiers ouest d'où il tente d'anéantir la résistance. Enfin il y a nous, au Sud, nous sommes partisan de la fille du seigneur, qui veut rétablir la paix. Nous tentons de rallier le plus grand nombre de combattant et organisons des sorties pour faire fuir les villageois et les mettre en sureté. Notre premier objectif est de ratifier toute la ville et mettre les innocents à l'abri du danger. Seriez-vous prêt à nous aider ?"  
   




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mer 11 Fév - 14:17

Guerre civile à Dendrelia

~feat. Rulf ~

Elea recula de quelques pas, restant à bonne distance de ce qui se passait devant eux. Rulf avait bien fait de la retenir. Elle n'était pas du genre à foncer sans faire de plan, mais elle voulait juste mettre un terme à ce qui était en train de ce produire. Personne ne semblait vouloir bouger, chacun observait. Des chevaliers arrivaient sur la place et Elea fronça les sourcils en avançant de quelques pas pour écouter ce qui se passait. Un des chevalier s'était avancé et s'écria que la femme était l'une des leur. Restant bien caché, Elea et Rulf observaient, impuissant à la scène qui se déroulait devant-eux. Elea regarda le sol puis rangea son épée. Ce n'était pas une solution digne d'elle. Elle n'avait jamais vu de guerre civile ou du moins, les avait évité en contournant le village. Cette fois, elle n'allait pas le contourner, elle resterait pour en apprendre d'avantage et faire en sorte de trouver une solution à cette situation pour que tout rentre dans l'ordre et que tout le monde y trouve son compte. Elle se tourna vers Rulf qui parlait à voix base sur ce qu'ils venaient de voir. Elle hocha tout simplement la tête .Ce qui fut une quête sans encombre, était devenu une quête de sauvetage. Ils se retrouvèrent ensuite dans une maison qui leur semblait vide. Elea ferma les yeux, inquiète soudain sur ce qu'elle venait de voir, elle devra attendre avant de revoir ses souverains et de devenir libre. Devrait-elle les prévenir de ce qui se passe ici ou faire comme elle le sent et ne as leur en faire part ? Elle réfléchissait à la meilleure option quand quelqu'un les appelait. Elle rouvrit les yeux et tourna sa tête vers la voix. Un jeune homme sortit de sa cachette en levant les mains, il était armé d'une vieille cuirasse et d'une épée courte un peu rouillée. Elea n'était pas en confiance, qui était ce jeune homme sortit de nulle part ? Son cœur se mit à battre la chamade et elle remarqua que Rulf se levait pour le suivre aveuglément. Elea en fit autant en fronçant les sourcils, elle ne voulait pas se mettre en danger, mais après tout, il avait certainement des réponses à leurs questions. Après avoir traversé des ruelles en longeant les murs, ils arrivèrent face à une trappe que le jeune homme descendit. Elea regarda aux alentour et suivait le mouvement sans se poser de questions. Si c'était un piège, ils le seront une fois sur place. Comment ce jeune homme avait-il su qu'ils étaient à Dendrelia ? Il montait certainement la garde dans la ville. Ils continuèrent sur leur lancé pour déboucher dans une salle où un groupe les y attendait. Elea resta en retrait, en espérant que cela ne soit pas un piège quelconque. Tout le monde s'arrêta de parler et se tournèrent vers eux à leur entrée. Le jeune homme finit par se présenter en tant que Aldric et Rulf en fit autant en présentant à sa suite, Elea qui se pencha légèrement. Sans plus de précision de ce qu'ils pouvaient bien faire en terre des hommes, Rulf demanda ce qui se tramait vraiment ici. Un homme servit Elea et Rulf, Elea grimaça sans toucher à son verre et écouta tout le récit sans couper la parole. Quand il eut enfin terminé, Elea releva la tête pour les observer.

« - En vu de cette situation, nous seront ravi de mettre en pause notre quête actuelle pour vous venir en aide ! Nous ne sommes pas nombreux en nombre, mais je pense que nous pourrons trouver une solution ! Une guerre civile ne s'efface pas aussi facilement, et pour cela il faudra de la persévérance ! »







until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 640
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Fév - 17:45

Guerre civile à Dendrelia
Feat Eléa

C'était un choix difficile que je ne voulais pas prendre à sa place. Au départ je n'étais là que pour l'accompagner moi ! Je regardais donc Eléa et attendait la fin de sa réflexion. Dès ses premiers mots je savais qu'elle avait acceptait d'aider ces gens. Nous avions eu de la chance de tomber sur ce jeune garçon. Nous n'étions cependant pas tomber sur le bon camp quand nous étions entré dans cette ville. Mais Eléa comme moi semblions convaincu que ces gens repliés ici incarnaient l'avenir de cette ville. Je prenais souvent le partie de la paix. Si leur intention s'avérait être autre par la suite, nous ne leur apporterions plus notre aide. L'accord était ainsi passé. C'était la formulation des premiers mots d'Eléa. Je ne sais pourquoi à cet instant je me fis la promesse de ne pas la laisser aux prises de l'avenir que lui promettait son père...

Eléa me fit sourire avec son "pas nombreux en nombre", mais enfin, je comprenais qu'elle puisse être impressionné par le personnage en face de nous. L'homme devait faire dans les 1.90 et une centaine de kilo. Il était plus large que Patrick qui pourtant était le bonhomme le pus costaud que je connaissais jusqu'à présent. Son fils n'était pas si trapu.

Quelques minutes plus tard nous étions enrôlé et même bien placés dans la hiérarchie. Eléa savait lire, et même comprendre des cartes. Elle fut donc embauché pour lire et déterminer des secteurs dans la ville. Je lui dis que je lierais son rapport et lui faisait confiance. Mais je la tins au courant que j'allais mettre à profit mon savoir dans l'art de la forge pour améliorer leurs armes, en réparer d'autres et former une ou plusieurs personnes à le faire. Elle hocha la tête et je sortais.

Je demandais où était leurs installations et fut impressionné par le matériel, mais personne ne savait s'en servir, le forgeron et son apprenti avaient choisit de prendre un autre parti. J'expliquais avec choix l'utilité de chaque outil et passais vite de la théorie à la pratique. J'eus tout de suite deux hommes d'intéressée et des gamins qui regardaient attentivement. Après de longues minutes d'explication et de démonstration je laissais faire mes deux apprentis et observais leur prouesse technique. Je restais un moment avec eux, les aidais à progresser et réparer diverses armes, outils et objets...

Eléa vint me voir deux heures après environ. Je relevais le nez et constatais que mes mains étaient noires. Je regardais les hommes se débrouiller de mieux en mieux.

"Je t'écoute Eléa"








Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mer 18 Fév - 18:25

Guerre civile à Dendrelia

~feat. Rulf ~

Elea avait accepté de venir en aide. À la base, Elea était faite pour aider les paysans, elle se sentait encore coupable de cette missive qu'elle avait mis du temps à transmettre. Ce n'était pas toujours de sa faute, même pour cette fois ci, mais elle se sentait coupable. Elea avait appris à venir en aide par les années passés, cela lui semblerait bien lointain une fois qu'elle sera livré à elle-même. Elle pourra toujours venir en aide au prochain village, mais plus sous les ordres de ses souverains et pourra prendre son temps. Elea observait l'assemblé sans plus rien dire. D'accord, ils n'étaient que deux, mais deux c'est mieux que rien dans l'ensemble. Elle attendait que quelqu'un prenne la parole et il fut alors décidé qu'elle se retrouve à lire les cartes. Elle pinça les lèvres en souriant et haussant les sourcils. Ce n'était pas ce à quoi elle s'attendait en venant ici, mais c'était mieux que de ne rien faire du tout. Elle ne connaissait pas vraiment Dendrilia, mais les cartes pouvaient l'aider à déterminé chaque secteur. Rulf sortit des souterrains pour se rendre à la forge et aider dans le maintient des armes à leur disposition. Elle hocha la tête sans rien dire et se dirigea vers un coin de la pièce où se tenait une table et différentes cartes. On lui en tendit une qu'elle prit et consulta, on lui montra les différents emplacement des mercenaires et on lui montra certains endroit qui semblaient inhabités. Elle n'avait jamais eu à faire à cela auparavant et ne savait pas par quoi commencer ou faire. Une guerre civile faisait rage ici, mais Elea n'avait jamais vécu ce genre de situation. Repousser l'ennemi en dehors d'une ville, elle savait le faire, mais réconcilier tout un peuple qui avait des idées différents... Elea savait que ça allait prendre du temps. Ils étaient bien organisés, Elea se remémora ce que l'un d'eux les avait informé sur la situation. Elle ne voyait pas quoi faire de plus pour les aider à par suivre ce qu'ils faisaient avant qu'elle et Rulf n'arrivent dans la ville. Elle fronça les sourcils en survolant différentes cartes, essayant de trouver en même temps une autre stratégie pour mettre fin à cette guerre civile. Au bout d'un certains temps de réflexion complexe, Elea avait finalement trouvé la solution, ils pourraient envoyer des personnes pour espionner. Ce n'est pas en restant sous terre et aider les gens à partir, que tout va s'arranger. Elle proposa de faire un peu d'espionnage. C'est tout ce qui lui venait en tête pour faire avancer le tout. Elle sortit enfin de là et retrouva Rulf entrain de forger. Ce dernier se tourna vers elle et lui demanda des nouvelles.

« - Je ne sais pas quoi en penser, mais ce n'est pas en ne restant à ne rien faire que tout ça va se finir ! On ne sait pas ce que les autres prépares vraiment, si nous envoyons des espions, nous en seront un peu plus sur ce qui se prépare autour de nous ! Après, je ne sais pas si cela sera possible... »







until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 640
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Mar - 15:23

Guerre civile à Dendrelia
Feat Eléa

Eléa n'avait pas envie de rester sous terre à préparer du matériel et laisser les combats se dérouler à l'extérieur sans qu'on bouge notre petit doigt. Au lieu de proposer de foncer dans le tas, comme Adelia l'aurait proposé, Eléa avait réfléchi a une stratégie, ou du moins des éléments nous permettant d'en établir une. Cela tenait en un mot: espionnage.

"C'est une excellente idée ! Vraiment !  Tu es discrète, et moi on me voit peu. Pendant qu'ils s'affairent à se préparer et évacuer les habitants, nous allons nous renseigner. Hum, génial ! Allons avertir le chef..."

Je prenais mon sac et nous allions voir le chef. Je lui dis que nous allions espionner l'ennemi. Il ne pouvait pas nous en empêcher et dit que c'était un bon calcul. Il nous laissa partir en nous disant que si nous avions besoin de quoi que ce soit il suffisait de demander. Nous nous écartions dans un coin afin de parler d'un plan. Je m'assis et prenais une pomme dans mon sac. A son regard je lui en tendis une. Elle sourit en l'acceptant.

"Bon, super idée l'espionnage, mais il nous faut commencer quelque part. Je n'y avais pas pensé, mais j'ai quand même réfléchi à un horizon. Pour moi, il serait judicieux de ne faire qu'un seul corps dans cette ville. Je m'explique. Il nous faut nous en prendre au chef-sorcier Alménor et ses mercenaires. En unifiant les forces dans la ville, nous pourrions faire face à celles de l'extérieur. Je pense qu'un groupe doit prendre l'ascendance sur un autre pour faire régner l'ordre... Hum ?"


Je pensais que nous devions apprendre des faiblesses du sorcier et ses mercenaires pour les vaincre avant de nous frotter à celles de l'extérieur. Nous pouvions cependant nous renseigner sur les trois groupes avant de prendre notre décision. Mon idée était l'ordre, puis la paix. Elle n'était pas obligé de partager cette conception des choses. Je lui demandais par mon "hum?" si elle était d'accord et ce qu'elle en pensait.  




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mar 3 Mar - 17:57

Guerre civile à Dendrelia

~feat. Rulf ~

Elea en avait déjà parlé avec tous les villageois pour l'espionnage et pensait que tout cela était réglé. Pour la forme, elle voulait envoyé un homme pour cela mais devait en parler à  Rulf avant de faire quoi que ce soit. En même temps, elle n'avait jamais gérer autant de chose. Elle arrivait quand tout avait été établi et il lui restait toujours à rapporter de la nourriture et de l'aide pour repousser des sorciers. Mais jamais établir des plans pour espionner qui que ce soit. Elle souffla en observant Rulf. En espionnant le sorcier et ses mercenaires, elle espérait en apprendre d'avantage sur ce qui se passait vraiment. Elle suivit Rulf en hochant la tête pour approuver. Après en avoir toucher un mot au chef, ils sortirent et se mirent dans un coin pour en parler. Elea ne voyait pas quoi rajouter d'autre, le plan était déjà établi et c'était l'espionnage, il suffisait d'explorer en silence la ville Dendrilia et de se faire passer pour un des mercenaires. Mais dans la tenu d'Elea cela serait difficile, elle était une elfe, habillé de beige et de vert, elle aurait du mal à passer inaperçu. Rulf lui tendit une pomme qu'elle regarda avant de la mettre dans son sac, les nains avaient cette manie de manger tout le temps. Il n'était pas temps de manger mais de trouver des solutions.

« - Je n'ai jamais espionner et je ne connais pas vraiment la ville de Dendrilia en entière ! J'avais songé d'envoyer un ou deux villageois pour l'espionnage, ils connaissent mieux la ville que nous, et qu'ils viendraient ensuite aux nouvelles le temps qu'on fasse d'autre plan pour faire régner l'ordre ! Et puis, créer une sorte de diversion dans le centre du village pour les attirer tout en faisant sortir des villageois d'ici ! On devrait commencer maintenant ! »







until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 640
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Mar - 11:45

Guerre civile à Dendrelia
Feat Eléa

La pomme fut vite rangée dans son sac. Je lisais ses pensées et souris quand elle pensa que les nains mangeaient tout le temps. C'est vrai que face aux situations inédites et difficile, et là c'était le cas !, j'aimais prendre quelque chose à manger ou boire pour trouver un petit plaisir là où il n'y en avait pas. Je ne lui fis cependant aucune remarque et écoutais ce qu'elle me répondait.

Elle me disait ne jamais avoir eu recours à ce genre de méthode, ce a quoi je souris. Pour moi c'était devenu commun de regarder discrètement avant d'agir. Elle ne connaissait pas les lieux non plus et se trompait sur le nom de la ville. Je n'étais pas d'avis à ce que ces gens soient plus compétents que nous pour cette mission, même s'ils connaissaient les lieux.

"Alors, tout d'abord, c'est Dendrelia et non Dendrilia. Ensuite, je ne pense pas que ces gens soient de véritables guerriers, et aucun n'est mage. Nous avons l'habitue de faire face aux dangers, pas eux. Laissons ces "soldats" mettre les leurs à l'abris. Changes toi et allons voir ce qui se passe en ville !"

Elle opta pour une autre tenue moins visible que celle d'une elfe typique. Je souris et nous sortions dans la rue sous le soleil. Il n'y avait rien à l'horizon, alors je me dirigeais vers l'endroit où devait se trouver le camp du sorcier et ses hommes. Le chemin n'allait pas être simple, il nous fallait traverser la ville. S'il y avait un danger j'utiliserais ma magie et improviserais ensuite. Nous avancions en silence le long des murs. Il n'y avait absolument personne ! Grâce à ma magie je ressentais une présence et m'arrêtais. Je regardais autour de nous et il n'y avait rien. Je relevais alors la tête et aperçu deux arbalétriers sur un toit en face. Ceux-ci en nous avaient pas vu. Nous nous cachions. Je chuchotais alors à Eléa:

"Je pense que nous venons de trouver quelque chose. Ce ne doit pas être leur quartier, sinon il y aurait plus d'hommes. Mais on ne fait pas garder une maison vide. Comment on s'y prend pour savoir ce qu'il y a là-dedans ? Serais-tu capable de monter et éliminer le danger ? Sinon j'utilise ma magie, mais ça risque de ne pas être discret..."

J'eus un petit sourire sadique à l'idée de faire brûler ces deux sentinelles. Mais le feu allait attirer du monde et cela serait comme déclarer ouvert le combat... ce qui n'était pas en phase avec l'espionnage. Elle réfléchissait. Peut-être avait-elle une autre solution pour savoir ce qu'ils faisaient là ...









Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Sam 14 Mar - 0:15

Guerre civile à Dendrelia

~feat. Rulf ~

Elea écouta Rulf sur sa faute de prononciation de la ville, elle fronça les sourcils, elle ne s'était même pas rendu compte. Puis fit une remarque sur les gens du village, qu'ils n'étaient des soldats. Elea ne se voyait pas espionner, il y avait des gens pour cela, mais elle n'allait pas être un poids pour ce genre de mission. Il fallait faire vite et pas le temps de discuter là-dessus encore longtemps. Il n'avait pas besoin d'être de grand guerrier pour ce genre de mission, il suffisait juste de se mélanger aux autres et de ne pas se faire prendre. Elle avait déjà vu des espions de Fortilia et n'étaient pas des soldats. Elle finit pourtant par se pencher en restant tout de même stoïque. Un des villageois lui tendit des vêtements de paysans humains et elle les prit. En quelques instants, elle ressemblait à une paysanne, elle tressa ses cheveux avant de remonter le capuchon. Elle ne voulait pas qu'on remarque ses oreilles pointues, malgré cet affublement, on pourrait voir qu'elle était une elfe tout de même. La pâleur de son visage et le rosé de ses joues, ses yeux différents de ceux d'un être normal, elle n'avait pas envie de se faire repérer. Elle rejoint finalement Rulf, ravi de la voir affublée de la sorte. Elle était une guerrière et savait se défendre si elle se faisait prendre. Elle suivait Rulf en cachant sa fine lame dans sa cape de paysanne. Le soleil lui piqua légèrement les yeux et elle se protégea le visage pour regarder autour d'eux. Tout en avançant dans la ville, ils ne croisèrent personne, les lieux étaient totalement vide, pas âme qui vive, même pas une ombre suspect. Elle regarda en arrière, croyant avoir vu quelque chose mais reprit vite son attention devant. Ils avaient l'air suspect à longer les murs, en tant qu'espion, il fallait agir comme les autres et non pas comme quelqu'un qui essayait de fuir quelque chose. Et puis, personne ne semblait être dehors et ils allaient vite se faire surprendre. Elle leva la tête quand elle vit que Rulf semblait inquiet et remarqua deux arbalétriers. Ils se cachèrent assez rapidement et Rulf fit le point avant de demander à Elea de s'en occuper. Elle le détailla, si c'était ça l'espionnage ce n'était pas vraiment discret. Elle ne savait pas quoi proposer d'autre, elle avait déjà eu son mot à dire en proposant plus discret qu'une elfe et un nain dans une ville d'humain... Elle s'éclipsa et grimpa pour rejoindre les deux soldats, à pas feutré elle s'approcha d'eux. Elle évita de justesse deux flèches avant de rouler vers eux et de les attaquer vraiment. Elle redescendit en sautant dans le vide pour rejoindre Rulf. Si elle en avait gardé un, il aurait fini par dire qu'un elfe et un nain facilement reconnaissable dans ce village, était ici en quête de savoir.







until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 640
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Mar - 17:53

Guerre civile à Dendrelia
Feat Eléa

Simple et efficace ! Pas besoin de tergiverser avec elle sur le mot "ennemi". Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'Eléa était dévouée à la cause. Je réalisais, en lisant ses pensées à propos de l'espionnage, que nous menions plus une guérilla qu'une mission d'observation neutre. Mais qu'est-ce que la neutralité en guerre ? Je n'aimais personnellement pas ce terme.

Une fois les deux hommes morts, elle redescendit vers moi en sautant du toit avec une grande agilité et souplesse. Elle, au moins, savait rester discrète quand on le lui demandait. Je fis un signe net en hochant de la tête et lui fis signe de poursuivre notre chemin dans la rue pour gagner une maison qui semblait être le quartier général des mercenaires et d'Alménor. Ce sorcier m'intriguait. Nous nous approchions d'une fenêtre et vîmes des hommes en armes se réunir autour d'une table. Baissés, nous tentions de voir ou écouter quelque chose. La chance nous souriait de nouveau, et doublement: la réunion ne faisait que commencer et je remarquais une porte ouverte sur une remise. Je mis un coup de coude à Eléa pour lui montrer. Nous entrions tout les deux dans la remise sans personne et étions juste derrière la table. Aucun piège, juste de l'aubaine. Des trous entre les planches nous permettaient de voir précisément l'intérieur et bien écouter ce qui se disait.

J'envoyais un message mental à Eléa: * Et ça, si c'est pas de l'espionnage !* Je me tus et nous regardions le scène.

Calés entre les tonneaux et sacs de grains, nous ne faisions aucun bruit. Un homme avec une grande cape rouge prit place en face de nous. Je masquais notre présence par un sort. Il n'était pas très grand, je dirais à peine 1.70 m... Il semblerait que ce soit Alménor en personne, je sentais de la magie en lui. Les hommes s'assirent autour de la table où était aplatie une carte de la ville et ses alentours.

Ils parlaient un peu tous en même temps en proposant leurs idées. La plupart voulaient mettre fin aux combats en écrasant les ennemis. Ils ne parlèrent pas d'entente amicale. Contrairement à nos amis, ceux de l'extérieur semblaient peser une plus grande menace pour eux. Ils n'avaient pas la capacité militaire d'écraser les deux autres positions, et devaient donc trouver un avantage pour y parvenir. En résumé, ils voulaient prendre le contrôle de la ville, mais leurs troupes n'étaient pas suffisantes à la fois pour l'intérieur et l'extérieur. Ils réfléchissaient donc à un choix, ce qui était très intéressant. Le chef les fit taire et résuma la situation comme je venais de le faire mentalement et partageais mes pensées avec Eléa. Alménor dit alors qu'il fallait lancer une offensive massive envers notre camp pour prendre la porte de sortie et en faire un point de passage pour des troupes fraîches. Je repensais alors au passage que nos amis utilisaient pour faire quitter la ville aux personnes les plus démunies au sud, mais cela voulait-il dire que la porte nord n'était plus sous la coupe d'Alménor et ses hommes ?

Ils se mirent d'accord pour ce plan et établissaient déjà leur stratégie pour ce soir. Je fis signe à Eléa qu'il était temps pour nous de partir, ce que nous faisions. Nous entrions dans une maison plus loin, autant poursuivre au nord-est, et pouvions parler un peu tranquillement, ce coin de ville était désert. Je m'installais parterre, nous venions de beaucoup marcher depuis le sud de la ville.

"Nous avons du temps avant le soir pour prévenir nos amis. Nous devons savoir pourquoi ils désirent tant nous attaquer, alors qu'ils sont censés avoir la porte Nord, voire la porte au sud-est... Je soupçonne le frère du Nord de faire une progression sur ces troupes de mercenaires. Je ne sais pas si tu as remarqué, mais il n'y a pas que des mercenaires avec Alménor, mais aussi des citoyens de Dendrelia... J'aurais aimé en apprendre plus sur les buts de ce mage... Je te proposes que nous allions inspecter les quartiers nord et ouest à présent."





Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mar 31 Mar - 21:41

Guerre civile à Dendrelia

~feat. Rulf ~

Elea avait l'habitude de ce genre de situation, mais question espionnage, ce n'était pas vraiment dans ces cordes, mais elle s'y ferait. Elle garda son arc à la main. Il fallait faire vite avant que quelqu'un s'aperçoive que deux gardes avaient disparu. Elle marcha normalement et à pas léger en regardant tout autour d'eux. Il n'y avait rien qui clochait dans cette ville, mise à part qu'il n'y avait personne dans les rues et qu'un sorcier se balader certainement dans le coin. Il fallait qu'ils restent sur leur garde. Ils regardaient chaque coin de rue et à chaque bruit, Elea levait les yeux vers les toits, mais ne voyait personne. Elle espérait juste de ne pas être suivie. Ils se baissèrent finalement sous une fenêtre et Elea fronça les sourcils tout en regardant à l'intérieur de l'habitation. Ici, se trouvait pas mal de personne qui discutait entre eux avant qu'elle ne reçoive un coup. Elle se détourna en se baissa un peu plus. Son cœur battait la chamade, la crainte de se faire prendre à espionner la rongeait au plus haut point. Elea observa autour d'eux sans voir personne et se rassura pour se calmer. Rulf voulait juste lui montrer une remise avant de s'y diriger. Elle se sentit observer, mais ne vit personne sur les toits ou même au sol. Ils rentrèrent dans la remise et Elea souffla en regardant de plus près ce qui se passer. Elle retint son souffle pour la seconde d'après tout en écoutant ce qu'ils se disaient. Elle jeta un coup d'œil à Rulf en hochant la tête après avoir entendu ce qu'il lui disait en pensé. Dans l'habitat, les personnes avaient placé devant-eux une carte et parlaient des différents endroits avant de faire tout un plan. Le sorcier voulait conquérir toute la ville et faire venir des troupes, ainsi l'avoir sous sa coupe... De là, il pourrait diriger d'autres troupes ennemis pour certainement faire la même chose aux autres villes. Rulf fit un signe à Elea pour lui montrer la sortie, ils s'éloignèrent à grand pas de la remise. Elea ne put s'empêcher de lever les yeux vers les toits et remarqua une ombre, elle croyait que c'était dû à son imagination et n'en parla pas pour le moment. Elle écouta Rulf qui s'était arrêté de marcher et hocha la tête pour qu'ils puissent continuer. Ils remontèrent toutes les rues avant de voir des chevaliers noirs à cheval en attentent d'ordre...






until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 640
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Avr - 19:45

Guerre civile à Dendrelia
Feat Eléa

De la maison, nous prenions la rue pour le nord. Nos pas s'arrêtèrent net lorsque nous apercevions au bout de la rue des chevaliers noirs prêts à recevoir leur ordre. Il y en avait peut-être vingt, ou un peu moins. Toujours est il que nous avions à faire à des assassins en puissance dès à présent et que notre combat n'allait pas être le même. Les forces qui menaçaient Alménor étaient donc celle-ci. Je posais ma main sur le ventre d'Eléa et la poussais contre le mur d'une maison où je m'étais aplati. Je glissais le long du mur et me mis à genou. Je me couchais ensuite et fronçais les sourcils pour voir ce qui gisait à leurs pieds. Il s'agissait de mercenaires bien armés, des sbires d'Alménor. Je soupirais, il était temps de rentrer au repère de nos alliés. Je fis signe à Eléa de reculer, de ramper à reculons. Nous passâmes prudemment le coin de la maison. Après avoir vérifié les alentours du ciel à la terre, nous nous relevions. Je lui dis qu'il était temps de rentrer. Elle hocha la tête et nous nous dirigions, à mon souhait, vers notre QG sans repasser par les mêmes rues.

Ainsi, une fois de retour, nous avions exploré les trois quart de la ville. Nous avions ainsi constaté que plus personne ne se retrouvait sans camp, et nous constations les dégâts sur le bâti et le matériel, soit dit en passant pas si désastreux que ça... Nous entrions dans la cave où le chef nous rejoint. Nous nous installions à une table et nous fîmes le rapport de notre observation riche. Lorsque je parlais d'Alménor et sa planque, le chef nous informa de désertions dans son camp. En effet, nos rangs venaient de grossir car certains n'étaient pas de l'avis de leur chef et voulait autre chose, c'est pourquoi ils nous avaient rejoint. Il nous apprit d'ailleurs que la plupart étaient des citoyens de Dendrelia. Je ne savais pas si cela était une bonne nouvelle avec l'attaque que les mercenaires préparaient contre nous en dernier recours et la menace plus pesante encore des chevaliers noirs. Et je pensais que si nous avions des réfugiés, il n'était pas idiot de penser que l'autre en dehors de ses murs en ai eu vent et programme lui aussi une attaque. Je ne savais pas quoi penser et c'était bien la première fois. Cette nouvelle menace interne des chevaliers me faisait revoir mes plans d'attaque envers les camps adverses... Nous ne pouvions pas nous permettre de diviser nos forces inutilement.

Je soupirais et me pris le nez. Je basculais ensuite ma tête entre les mains, les coudes solidement posés sur la table. Le chef réfléchissait aussi à moindre perte de ces gens et la sureté politique de la ville.

Je repris le résumé de la situation d'après les paroles du chef hier soir. Le sud était à nous, à la fille du seigneur. Nous avions la porte sud et venions de finir d'avaquer les personnes qui ne désiraient pas se battre. Nous étions renforcé de mercenaires, d'homme et de femmes qui venaient de quitter Alménor. Celui-ci possédait à présent une partie des quartiers Nord. L'Est était à présent perdu en faveur des chevaliers noirs qui avait récupéré une partie des mercenaires les plus avides de pouvoirs et d'or. La frère enfin conservait la partie nord-ouest et ses troupes à l'extérieur. Alménor était donc très affaiblit et devait se rabattre sur nous pour miroiter une position suffisante pour se refaire, ce qui laissait beaucoup trop d'espace pour les chevaliers. et le frère du seigneur défunt, l'oncle de notre chère femme à la tête de ce camp et qui était la seule dont les ambitions ne dépassaient pas la ville et les terres autour. Je caressais ma barbe.

Je partageais le fruit de ma réflexion avec mes camarades:

"Il faut préserver nos forces et ne pas faire tuer les gens ici. Nous devons lutter pour s'en tirer et rétablir ordre et paix. Alménor va attaquer parce qu'il ne veut pas se rendre face aux chevaliers noirs et pense pouvoir contrôler notre position, prendre appui ici pour annihiler les chevaliers et rendre cohérentes les forces à l'intérieur. Cependant je pense son œuvre est vaine. Je ne pense pas que résister ainsi est pas viable. Pourquoi ? L'oncle dehors avec ses troupes va apprendre le désordre et en profiter pour marcher sur la ville. Si on reste ici donc, nous nous ferons écraser. J'ai l'impression qu'on patauge, mais non ! Ce qui est encourageant c'est qu'il ne reste ici que des personnes prêtes à se battre, et peu d'innocents."

Je fis une pause avant de leur faire part de mon plan pour prendre enfin l'avantage par l'action.

"Je pense qu'il nous faut attaquer Alménor et en finir avec cette menace. Nous devons aussi mettre en place un dispositif de défense puissant et peu coûteux en homme face aux troupes du nord-ouest, comme ça l'oncle ne pourra pas envisager de poussée par là. Nous pourrons donc concentrer nos troupes face à l'Est et le Nord, mais surtout l'Est. Dans le même temps il ne serait pas de refus d'aller chercher de l'aide extérieure..."

Le chef me coupa:

"Nous avons déjà essayé, que croyez-vous ? Mais l'oncle coupe toute possibilité de ce côté là, nous sommes seuls. Cavaliers, oiseaux, chiens... aucun n'est parvenus à franchir le blocus établit par l'oncle, c'est sa stratégie depuis son échec à envahir la ville, il veut nous essouffler, nous affamer. Nous avons seulement conservé ce point de fuite au sud fait de cachettes et bouts de tunnel pour fuir... Vous devriez à présent rencontrer quelqu'un..."

Je n'y avais pas pensé, mais cela était évident que s'il ne pouvait pas rentrer il n'allait surement pas laisser sortir qui ou quoi que se soit de la ville qu'il désirait prendre. Le chef se leva d'un bond et nous fit signe de le suivre. Passés une porte il se décala sur le côté et nous désigna la fille du seigneur: Maria. Je la saluais. Eléa en fit de même. Le chef l'entretient de ce que nous venions de dire et la situation qui changeait. Elle nous fit signe de nous asseoir. C'était une jeune femme blonde et frêle, plus maigre encore qu'Eléa. NE fait, c'était Eléa sans les muscle et plus petite. Elle était jeune. Elle prit la parole de sa voix douce:

"Je vous remercie pour votre soutien et approuve à la fois votre mission de recueillir des informations et votre plan, au détail prêt que je ne vous affecterais pas tout mes hommes, mais seulement la moitié. Nous devons conserver des forces au cas où votre plan échouerait pour fuir de la ville. Je vous fait donc chef des troupes du nord et de l'Est selon votre choix. Que Dieu soit avec vous ..."

Aucune contestation possible, juste un soupir et nous fûmes raccompagner au dehors. Même que j'aurais aimé plus je n'étais que moitié déçu. Je pensais que l'avenir était envisageable tel que nous l'avions imaginé.

Je demandais au chef délégué de préparer les gens qui nous étaient accordé et les rassembler dans la grande salle. Je lui demandais de les trier en deux groupe de deux tiers un tiers. Je pris Eléa à part et lui confiais ma pensée:

"Je vais t'accompagner au Nord-ouest pour que tu prennes en main et diriges un peu les défenses là-haut. T'auras juste à faire le nécessaire, on va voir comment organiser ça sur place. Je reviendrais prendre mes hommes ici et me dirigerais vers l'Est. Avec un tiers des forces, je te charge de tenir la position et, si le moment est favorable, de mener des petits raids pour brouiller les plans de l'oncle. Pendant ce temps je lutterais face aux chevaliers noirs et Alménor, qui sera défait rapidement par un camp ou l'autre... (je souris) As-tu des questions... des remarques ? Dis moi parce que tu n'es pas ma subordonné, jusqu'à maintenant t'as fait un travail remarquable !"





Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mar 5 Mai - 12:00

Guerre civile à Dendrelia

~feat. Rulf ~
Elea se plaqua une main sur la bouche pour ne pas hurler de surprise en voyant tous ces soldats. Tous vêtus de noirs, ils étaient-là, droit, avec des lances, des fléaux et épées. Peut-être même, des haches bien aiguisées. Cependant, Elea n'était pas là pour les compter ou savoir quelles armes ils avaient en leur possession, la seule idée en tête, c'était de partir d'ici assez rapidement sans se faire remarquer. Elea laissa tomber sa main le long de son corps sans dénier bouger pour le moment, observant les troupes ennemis se réunir près à faire des massacres pour avoir des terres en plus. Elle leva la tête pour savoir quel emplacement prendre pour leur tirer des flèches, avant que Rulf ne la sorte de ses réflexions. Elle fronça les sourcils sans rien dire en se laissant pousser contre le mur d'une maison, continuant à regarder autour d'elle, cherchant un endroit fixe. Mais à quoi bon, si elle en touchait un, les autres allaient riposter avec leur massue. Elle frissonna à l'idée de terminer sa vie ici. Rulf proposa ensuite de retourner auprès des autres, histoire de leur en faire part et de mettre en place un plan. Ils traversèrent de nouveau le village sans emprunter les mêmes rues, tout en jetant de bref coup d’œil par dessus leurs épaules.

Ils s'approchaient à grand pas vers leur repère et une fois sur place, s'attablèrent à table pour faire le point. Elea laissa Rulf faire les grandes lignes, elle n'était pas du genre à faire des rapports sur les guerres civiles, mais plutôt sur les villageois délaissés. Elle regarda l'assembler sans rien dire, gardant les bras sur la table écoutant le chef de leur QG. Il les informa de plusieurs choses et Elea vit de nouvelles têtes parmi les rangs. Les discutions allaient bon train, tout le monde participait de bon cœur à tout ce qui se passait sur leur terre. Cela était étrange pour Elea qui n'avait pas l'habitude de se retrouver en réunion de guerres et de donner des ordres à qui que ce soit. Elle grimaça, regarda la table sans rien faire. Elle qui avait pensé donner ce que son souverain lui avait confié pour repartir pour la terre des elfes, la voilà ici à aider des pauvres vilains à s'en sortir. Cependant, cela ne la dérangeait pas, elle était faite pour faire ça. Elea croisa les bras sur la table en continuant d'écouter le brouhaha dans la pièce principale. Le bruit des voix cessa quand Rulf prit la parole, mettant ainsi en place quelques stratégies afin de défendre les troupes allier et défendre les terres. Elea retint un soupir et alors que Rulf prit une pause, le chef le coupa avant même qu'il ne continue. Ce dernier les mettait en garde sur ce qu'ils avaient déjà fait et envisager avant l'arriver d'un elfe et d'un nain. Finalement,le chef désirait les entretenir avec une autre personne et les emmena en retrait des autres, dans une autre pièce. Là, ce tenait une jeune femme, plus jeune que Elea, ou alors elle paraissait plus jeune. Elea se pencha en avant pour la saluer puis resta droite en l'écoutant parler après qu'on lui ait énoncé leur venu. Par ailleurs, ce petit bout d'être, leur confiait un bout de ses hommes pour défendre des territoires important et les nomma ainsi, chef de troupe armée. Elea ouvrit de grands yeux, elle n'avait jamais fait cela auparavant et redoutait l'impossible, comment allait-elle faire ? À qui parler en premier ? Elle se ressaisit pourtant, elle n'allait pas se laisser abattre de la sorte, ce n'était peut être pas dans son caractère, mais c'était un défi à faire. Après tout, elle était là pour aider. Une fois tout cela dit, ils furent mis dehors et Rulf donna déjà ses premiers ordres avant de se tourner vers elle. Lui indiquant qu'il allait venir avec elle histoire de tout mettre en œuvre. Elle regarda autour d'elle.

« Je ne suis que simple archère et messagère, c'est les souverains qui me donnent des ordres et non moi. Pour le moment du moins, je n'ai jamais dirigé qui que ce soit, être chef n'est pas dans mon caractère... Enfin je crois ne pas être capable de donner des ordres à une poignée d'hommes ! Mais il y a un début à tout, mon arc et mon épée seront fiers de servir ici et de prendre les défenses auprès des autres ! »

Elea eut un sourire en se penchant légèrement en avant prête à montrer ce qu'elle valait en tant qu'archère.






until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear


Dernière édition par Elea Edgerton le Jeu 7 Mai - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 640
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 7 Mai - 19:41

Guerre civile à Dendrelia
Feat Eléa

La petite elfe était pensive et avait eu une sacrée trouille. Je comprenais maintenant pourquoi elle préférais son arc à son épée, elle pouvait tenir ses ennemis à distance, les éliminer, avant de ne les avoir en face...

Eléa me disait que la tâche ne serait pas facile et qu'elle avait plus l'habitude de recevoir les ordres que d'en donner. Elle me sourit et me dit qu'elle serait fière de mettre ses armes aux services de la bonne cause. Je lui répondis en souriant:

"J'ai bien cru qu't'allait te dégonfler ! Ne t'en fais pas trop, guide ces hommes comme tes flèches, même s'ils n'en sont pas à la base !"

Je le fis un clin d'œil et fis quelques pas en arrière. Je me retournais et lui lançais ce que nous disais un général nain avant un dur combat:

"Résistes et mords ! Comme le sanglier ..."

L'un des animaux de l'héraldique naine était le sanglier, il vit sous, sur et de la terre, ravage tout sur son passage si l'on vient à déranger son habitat et c'est une bête solide ! Elle allait prendre position et faire connaissance avec ses hommes bons, serviables et combatifs. Mais Eléa restait la meilleure et plus à même de commander, de part sa gentillesse, mais aussi son intelligence et ses qualités à manier les armes. Pour ma part je rejoignais mes hommes et me dirigeais de mon côté. Ce silence avant le combat était étrange. Une fois en place je réunis mes hommes et les mis en rang de marche. Nous fûmes vite face à nos ennemis. Le combat se déclencha dans une rue assez longue, les cavaliers chargèrent, nous brandîmes nos lances, fourches et autres armes plus ou moins de fortunes. Nous courions face à ses enragés, enragés davantage et gueulant à pleins poumons notre rage et expulsion notre volonté d'en découdre.

Je fus doublé dans la mêlée, le choc fut d'une rare violence. Le bruit de ferrailles, mêlé au cris et premiers gémissement auraient pu glacé le sang de plus d'un homme. Les premières lignes de chaque camp était au sol entrain de se relever quand les suivants venaient s'empiler pour attaquer à leur tour. Je tapais à droite et à gauche, je me fis un bouclier magique. Je n'y voyais pas grand chose, mais savais qui combattre. Par chance ou par combativité, le combat fut d'asse courte durée et en 15-20 min intense, nous prîmes un net avantage. Leurs chevaux fuyaient, leurs cavaliers les suivaient en sang... pour les plus chanceux. Profitant de cet avantage, je fis signe de continuer à marcher sur Alménor. Nous arrivions vers son QG en nettoyant le quartier. Une fois devant sa porte je le vis sortir. Je pris la tête de la rangée de mes hommes. Il avait son épée baissée et la posa au sol. Il se mit à genoux et disait qu'il se rendait. Je réquisitionnais immédiatement et unilatéralement toutes ses ressources: armes, hommes et nourriture pour les mettre dans mes rangs. Les combats se firent plus rares. Mon plan fonctionnait: je venais de faire tomber un camp et unifié deux parties de la ville. Je criais alors de ne pas se reposer et allais prêter main forte à Eléa. Les cavalier noirs n'attaquaient pas maintenant que le QG d'Alménor était à nous. Je pouvais donc faire cesser cette guerre par un effet de masse.  Je laissais sur place de jeunes hommes rapides capables de nous prévenir vite s'ils changeaient d'avis. Je pensais donc me rendre voir Eléa avec mes hommes en rang pour faire peur, ce qui, d'expérience, fonctionnait bien.

Une fois sur place je constatais que son blocus de flèches et de lances avaient bien... non, très bien fonctionné !  Mes hommes et moi-même constations que la barricade était puissante, les archers postés stratégiquement. Les combats cessèrent quand notre ennemi extérieur vit le nombre que nous étions. Eléa avait bien tenu. Je montais sur la barricade à côté d'elle et regardait en contrebas l'amas de morts. Les troupes n'avaient pas pu faire deux mètres. Un cavalier, surement le prétendant au pouvoir de cette ville, s'approchait avec un drapeau blanc. Le temps qu'il arrive, je lançais à Eléa:

"Ne reste plus qu'à mordre !"

Nous descendions tout les deux à sa rencontre. Il descendit de cheval et vint nous voir le visage grave. Il s'adressa à nous d'une voix grave, le ton sérieux:

"Algus, frère du défunt seigneur de cette ville... Je dois me rendre à l'évidence: vous avez gagné ! Je suis ici pour faire cesser ses massacres et signer un traité de paix avec ma nièce"

Je regardais Eléa avec un sourire triomphant que je ne pouvais cacher.

"Très bien (dis-je en retour). Retirez vos troupes immédiatement des enceintes de la ville, dites aux cavaliers de partir ou ils mourront. Nous acceptons enfin de discuter de la paix avec vous. Prenez un champion et venez dans 20 min à la porte sud"

Il n'eut pas d'autre choix que d'accepter. Alors qu'il donnait ses ordres, je remontais avec Eléa et nous mettions en route. Je lui dis:

"Enfin ! Nous avons gagné ! Il l'a dit ! Signons cette paix et nous l'aurons mérité notre bière et notre repos !"

Nous marchions jusqu'au QG en annonçant la nouvelle à tout ceux que nous croisions.  Arrivés, nous demandions au chef et la fille de sortir. Je leur annonçais la nouvelle et lui dis qu'elle était une digne héritière de cette ville. Son oncle devait signer le traité, nous l'aiderions.

Nous nous retrouvions quelques minutes à une table pour six personnes installée à la porte sud dans la terre du chemin. L'oncle était là avec deux hommes sans arme et un scripte. Il reconnu de nouveau sa défaite, nous signala que les cavaliers étaient repartis. Nous passions deux heures à parler du traité de paix. Le traité me fut remis entre les mains. C'est debout sur la table devant l'assemblée populaire et nos anciens ennemis que je lisais:

"Il fut décidé que la ville de Dendrelia est indépendante. La guerre est finie !  La ville est remise à la fille du défunt seigneur, avec l'appui de son bras droit et la défense d'ingérence de la part de son oncle. Les réparations seront faites sur les bâtiments. L'oncle n'a un droit de visite deux fois par an, sous contrat, à Dendelia et non les terres autour. Des réparations financières, versées en or à la date anniversaire de la paix, seront versées pendant deux ans. Enfin, la souveraineté de la ville appartient à ses habitants, ce qui veut dire qu'ils exerceront un droit de vote tout les ans pour savoir si la politique de la ville leur convient et pourront ainsi s'exprimer. Les séances hebdomadaire de consultations de la populations sont rétablies. Que la paix soit prospère !"


Je passais les détails et laissais les administrateurs terminer tout cela. Le lendemain l'oncle repartait vers ses terres, nous ne revîmes pas un seul cavaliers noirs. Je m'établis dans une petite maison avec Eléa, pour prendre du recul et me retrouver au calme. Je débouchais une bouteille en silence et nous versais deux bons verres.

"Je pensais rester là une semaine que ça dégénère pas, et que tout se mette bien en place, histoire d'assurer la succession... Ensuite j'partirais pour ma maison vers Ad'Lucem. Que penses-tu faire toi ?"      

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Ven 8 Mai - 16:48

Guerre civile à Dendrelia

~feat. Rulf ~
Elea avait révélé sa véritable nature, elle craignait de faire des pertes côté allier. Elle avait cette crainte de faire mourir des hommes dans cette quête et sous ses ordres en plus. Pour la première fois, elle allait devoir donner des ordres à une poignée d'homme et en avait fait part à Rulf. En attendant sa réponse, elle se tourna vers les hommes qui se préparaient à aller combattre pour libérer leur droit. Elle retint son souffle et se tourna de nouveau vers Rulf qui avait reprit la parole. Il la conseilla sur comment réagir et de les diriger comme s'ils étaient des flèches. Elle fronça les sourcils avant de comprendre vraiment et fit une mini courbette avant de le voir se détourner d'elle et de lancer une phrase qu'elle se répéta intérieurement. Elle finit par se diriger vers sa petite troupe, le cœur au bord des lèvres, tout comme la première fois qu'elle avait été devant la cour pour faire partie d'un concours de tir à l'arc. Elle devait être plus pâle que d'habitude mais garda le sourire quand les hommes face à elle lui fuirent un signe de tête. Ils allaient tout de même être commandé par un elfe et non un homme. Elle souffla pour se donner du courage et se répéta encore les mots de Rulf avant de les mener vers leur bataille. Elle espérait juste ne pas avoir trop de perte, ou juste quelques blessés. Dans un silence religieux, Elea mena la troupe face à leur futur. Une fois sur place, l'ennemi était déjà sur place et faisait un long discours avant de s'apercevoir que les autres étaient là, et semblait même surprit de les voir. Les hommes avec qui Elea se trouvait, avait des lances de fortunes, des épées un peu tordus et des arcs avec des flèches taillés dans des branches. Certains s'étaient entraînés à  tirer pour se joindre à tout cela. Le cœur d'Elea s'arrêta de battre pendant quelques secondes avant qu'elle ne finisse par lancer des ordres. Elea arma son arc et visa plusieurs fois ses flèches avec d'autres villageois resté auprès d'elle. Ils en touchèrent pas mal à l'aide de leur lance et de leurs flèches. Les minutes ou peut-être les heures s'écoulèrent avant de voir arriver Rulf et le reste des hommes. Sur la surprise d'Elea, l'homme se rendait, bien trop facilement à son goût. Elle fronça les sourcils et avec Rulf descendit à sa rencontre en rangea sa flèche et son arc. Elle sortit pourtant son épée en cas de traîtrise de la part de l'ennemi. L'homme se présenta et demanda la paix, Elea plissa les yeux inquiète et observa la scène alors que Rulf acceptait sa proposition et lui donnait rendez-vous.

De retour au QG, le traitait fur alors signé sous un long discours de Rulf. Des mains se serraient, des discutions se faisaient. Le lendemain matin, Elea et Rulf finirent par se retrouver dans une maison éloigné pour boire un verre d'hydromel. Elea écouta se qu'il avait à dire.

« - Je repars pour Fortilia, je me suis engagé à les aider mais maintenant je désire faire autre chose, mon grade ne me convient pas, je vais certainement faire comme ma mère, devenir herboriste ! »

Sur ses mots, elle but en grimaçant l'hydromel, salua poliment Rulf et le remercia de cette quête avant de retrouver Leaf et de partir pour la terre des elfes.

FIN






until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
[TERMINE] Guerre civile à Dendrelia - Eléa et Rulf
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» Guerre civile tchadienne (1965-1979)
» [GUERRE] Guerre civile Libyenne
» [Guerre civile] Seconde guerre civile irakienne
» [Guerre civile]Les Etats-Confédérés d'Amérique contre les Etats-Unis d'Amérique [VICTOIRE SUDISTE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-