AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

"Cœur inquiet ne prospère pas" - Eléa et Patrick
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant


J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Juin - 19:17

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Je trouvais intéressant ce qu'Eléa me disait à propos des festivités autour de l'arbre magique de son village natal. Elle ne m'aidait cependant pas pour trouver des idées de jeux, m'affirmant seulement que c'était une bonne idée que d'organiser un tournoi les deux jours de festivité. Je souris pour toutes réponses, j'aurais bien assez de temps pour en parler de retour au château. Je décidais donc d'en revenir à elle:

"Intéressant ce que tu m'as dit. On reviendra sur les festivités plus tard, de retour au château. Je vais en revenir à toi: dis moi quel fut ton parcours... disons professionnel, de formation: es-tu allé à l'école ? Qui as-tu servi en premier ? Quelle fut ta première quête ? !"


Mon ton monta enjoué au fur et à mesure des questions. J'avais le temps de repenser aux jeux. Là, je goûtais au plaisir de ce premier moment personnel avec Eléa. J'aimais ce moment et voulais le savourer. Je faisais enfin ce qui m'avait occupé l'esprit depuis si longtemps: j'apprenais à connaître cette femme que je savais m'aimer autant que je l'aimais.



Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Dim 7 Juin - 12:33
Cœur inquiet ne prospère pas



Elle aimait les cultures des autres pays, mais Elea n'avait jamais assisté à des tournois et ne savait pas comment cela se passait. Elle ne pouvait pas dire ce qu'elle aimerait voir dans un tournoi sachant qu'elle n'y a jamais participé non plus. Elle sourit sans rien y rajouter, alors qu'elle ne l'avait pas vraiment aidé pour ce tournoi qui serait pour bientôt. Elea en avait déjà entendu parler, mais elle n'avait pas eu l’occasion d'y participer. Elle écouta Patrick lui promettre de revenir sur les festivités plus tard et lui posa d'autres questions.

« - Je n'ai jamais été dans « une école », enfin, il y en a, mais on peut être formé par un mage elfe ! Mon père m'a tout appris, les runes et les armes ! J'ai toujours servie les souverains depuis que j'ai 20 ans et ma première quête était une missive que je devais donner en main propre à Fortilia... Cette quête m'a valu une punition, puisque au lieu de mettre 6 jours, j'ai mit tout un mois ! Je suis passé par la terre des nains pour les aider avant d'atteindre Fortilia... ! Les souverains m'ont contraint d'aider les villageois attaqués, j'étais chargé des missives, de la nourriture et de défendre ! Je veux continuer dans ce sens mais être là avant que cela n'arrive, on m'envoyait quand cela été terminé ! »

Elle repéra des papillons puis retourna les questions à Patrick.

 



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Juin - 17:12

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Nous marchions côte à côte dans l'herbe au bord du lac à discuter de nous et nous connaître davantage. Nous nous regardions, regardions le lac, les oiseaux et les papillons. C'était un jour magnifique que je passais en compagnie d'une femme encore plus belle. A sa réponse, je compris qu'Eléa devait beaucoup à son père et avait dû passé du temps avec lui. Il lui avait appris à lire, écrire et se défendre, mener à bien des quêtes. Elle m'avouait même l'échec que constitué sa première mission. Je souris, qui ne fait pas d'erreur ? comme je disais. Elle me retourna mes questions.

"J'ai eu une enfance heureuse et mes parents m'ont toujours aimé. Je suis toujours en bons termes avec eux. Il faudra que je te présente à eux ! Sinon, à l'âge de 8 ans, j'ai incendié accidentellement une écurie, découvrant ainsi la magie dans mes mains. Mon père m'avait appris à me défendre et je parlais déjà pas mal la langue commune. Il m'a emmené voir un druide, puis un clerc. Je fus envoyé dans une petite école de magie, c'est mon grand père qui payait. Mais mon père, chevalier, fut déshonoré, je ne sais pas trop pourquoi... Mon grand-père ne paya plus. J'eus de la chance, car mon mentor m'envoya étudier à l'école de magie de Fortilia. De la chance... si je puis dire... ce furent les années les plus dures de ma vie. A peine à 12 ans, j'ai traversé le pays des hommes et le pays des nains, à pied, pour rejoindre l'école en haut de ce pic ! Désolé de te le dire, mais mon aversion pour les elfes date de ses années... J'arrivais donc là-bas pour y apprendre la magie et parfaire mon éducation, mais c'est les difficultés de la vie que j'eus à surmonter en premier. Mon père vint me voir avant son déshonore, puis moins. Mon frère entra dans l'armée et une distance se créa entre nous, qui existe toujours. J'ai mangé de la théorie et de la pratique, pleurais pendant des heures. Les cours étaient durs, mais j'étais surtout entouré d'étrangers. Les elfes de ma classe parlaient leurs langues, mal en plus ! Mais je ne comprenais rien. Si j'ai eu des amis dans ma première école, ce ne fut pas le cas de celle de Fortilia. Heureusement, j'ai eu un mentor en or, un homme sage qui sut me dire les mots qu'il fallait. Il savait que je n'étais pas méchant, mauvais et que je pouvais réaliser de grandes choses avec les dons en moi. Je l'écoutais, appris à canaliser ma rage, surmonter mes échecs et recaler mes ennemis sans grande violence... La magie de guerre fait aujourd'hui parti de moi, mais elle ne me ronge pas. J'ai appris davantage à être bon que LE meilleur, comme le disait mon mentor. J'ai fini par surmonter mes obstacles, remettre à leur place ces elfes arrogants. Je ne me suis pas fait d'ami, mais j'étais respecté. Je maîtrise les armes que je t'ai dis et je suis capable de maîtriser le feu, l'eau, la glace et le vent en faveur de mes mouvements et attaques. Je finis troisième de ma classe, mais je n'en avais que faire. Je ne voulais qu'une chose: partir, partir loin de tout ça et faire ce dont j'avais vraiment envie: aider les gens. J'ai fini mon année et je décidais de partir. Ma première quête fut d'aider un village à se battre. Leurs terres furent ravagées par des raids de cavaliers noirs et gobelins. Les seigneurs n'en avaient que faire, puisque leurs terres n'étaient pas riches et éloignées des routes de commerce. Le seigneur local payait bien ceux qui leur venaient en aide. Je m'y rendais et vis les ravages de la guerre. C'est là que je fis la connaissance de Rulf et me battit à ses côtés ! Après trois jours de combat, nous arrivions à trouver le camp d'où partaient les expéditions de raids. Nous comprenions que les gobelins étaient obligés de les aider et déjouions les plans de nos ennemis. Les familles détruites des gobelins furent découvertes. Pour porter leur deuil ils prirent les armes à nos côtés et nous frappions l'ennemi dans leur camp même. Le combat fut violent et court, plus un cavalier noir n'est en vie pour en témoigner. Gorm devint à jamais l'ami de Rulf car il l'avait aidé ce jour... Tu.. Tu es une femme formidable ! J'aime te raconter tout ça et j'aime t'écouter parler !"

Mon histoire fut ponctuée, je lui faisais sentir mes peines et mes bonheur, le plus grand étant d'être à ses côtés. Nos pas nous menèrent quasiment au bout du lac, en diagonale du château. Il nous restait un peu avant de tourner. Je lui raconterais plus tard mes amitiés et autres quêtes, en en exigeant autant de sa part. Pour le moment, je m'arrêtais sur ses mots et la serrais contre moi.  






Dernière édition par Patrick Might le Sam 13 Juin - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Ven 12 Juin - 22:51
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea tendait l'oreille au moindre bruit, seul les cygnes et quelques oiseaux comblaient les silences. Elle se rappela alors qu'elle savait déjà ce qu'il allait dire, il lui avait déjà parlé peu de temps avant, de son histoire et de sa famille. Cependant, il y répondit tout de même et lui parla aussi de sa première quête. Autant que la sienne était désastreuse, celle de Patrick semblait plus engageante. Mais au moins, elle avait combattu auprès des nains et avait défendu des villages avant toute chose, même si, à la fin, Elea fut punie. Elle ne s'en voulait pas, après tout, les souverains auraient pu lui dire ce que contenait la missive, au lieu de cela, ils lui ont simplement glissé de l'apporter à Fortilia. À la fin de son récit, Patrick se tourna vers Elea lui avouant qu'elle était formidable et qu'il l'aimait l'écouter parler. Elle eut un sourire franc ne sachant pas quoi dire.

Elle fut surprise de son étreinte, elle n'avait pas encore l'habitude. Elea hésita et lui rendit son étreinte en fermant les yeux et gardant le sourire avant de reculer un peu. Elle le regarda un long moment et elle resta silencieuse. Ils reprirent leur marche en se tenant la main. Ils allaient bientôt rejoindre le château et la réalité aller les rattraper. Elea songea pendant une petite seconde au festivité puis au fait qu'elle devrait prévenir son père en lui envoyant une missive ce soir. Autant le confronter maintenant avant qu'il ne l'apprenne par quelqu'un d'autre.

« - Je pourrais moi aussi t'écouter parler pendant longtemps ! La réalité nous rattrape, même si j'apprécie ce moment, nous atteignons le château ! Et dès ce soir, j'enverrais une missive à mon père pour le confronter ! »




until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Juin - 19:52

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


La surprise qu'elle eut de mon étreinte me fit comprendre qu'elle appréciait le geste, mais qu'il ne fallait pas que j'aille trop vite. Notre câlin fut sincère et de courte durée, mais c'était un petit plaisir que je ne nous refuserais pas. Elle ferma les yeux en me serrant contre elle, puis recula et resta silencieuse et enjouée.

Je ne dis rien non plus et repris sa main qu'elle me tendait. Nous marchions un peu en finissant bientôt notre promenade en regardant le paysage autour de nous. Elle fut la première à reprendre la parole. Elle me dit que la réalité nous rattrapait, en effet, j'allais me démener avec elle pour que ces festivités soient magnifiques. Nous parlerons de politique demain pour allier nos deux baronnies en une. Je vis Leaf en train de manger derrière le château. Je hochais de la tête pour que se soit elle qui envoie la lettre à son père. Je changeais de sujet et nous rejoignions l'entrée du château:

"Comment as-tu eu Leaf ? Tu l'as recueillie ? on te l'a offerte ?"


Nous entrions et Jean me rejoint avec le sourire. Il y avait sa femme en cuisine et ses fils étaient de retour, sa fille non. Ils étaient partis piocher des informations à la taverne à propos des terres alentours et leurs seigneurs, mais aussi les marchands qui étaient passés tout à l'heure. Ses fils avaient respectivement 22 et 18 ans, sa fille 17 quasiment. Je répondais à Jean que nous aurons le temps de les écouter avant que les marchands ne reviennent. Il me refila des bouquins à ranger. Je les pris en souriant. Je me retournais vers Eléa qui allait me répondre, je dirigeais mes pas dans la bibliothèque.

"Sa fille est curieuse. Je l'ai autorisé et même encouragé à consulter les ouvrages que je possède. Alors, dis-moi pour Leaf"

J'allais dans les étagères et rangeais les ouvrages les uns après les autres en écoutant ma douce.






Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mar 16 Juin - 23:41
Cœur inquiet ne prospère pas



Ils continuèrent de marcher sans rajouter un mot et en laissant planer le silence auquel se mêlait le chant des oiseaux. Elea sentit le vent frais sur son visage et garda son sourire, malgré la crainte de se confronter avec son père. Elle allait devoir trouver de bons arguments, il allait la contredire plus d'une fois et croire à une magie certaine. Elle fronça les sourcils en regardant un instant sur le côté, elle ne ressentait aucune magie et avait confiance en Patrick. Pourtant, son père trouverait quelque chose à redire sur tout cela. Elle souffla doucement alors qu'il retournait vers le château. Son cœur battait rapidement à l'idée que tous les rattrapent tout d'un coup. Il lui faudrait penser à ce qu'elle écrirait à son père ce soir, avec des mots simples.

Elle essaya de ne pas y penser maintenant et écouta ce que Patrick lui demandait avant qu'il n'échange quelques paroles avec Jean. Une fois que l'homme leur avait remis quelques livres, il s'éloigna les laissant de nouveau seul. Patrick se tourna vers Elea et se dirigea ensuite vers la bibliothèque avant de reprendre la parole. Elle étudia un instant la question en souriant encore et pensa à la fois où elle avait eu Leaf. Cette jument était magnifique, avec sa tache brune sur le nez et sa robe blanche. Leaf savait quand il fallait éviter les êtres maléfiques, et Elea pouvait lui faire confiance. Elea se rappelait du comportement de Leaf à l'égard de Patrick la première fois où ils se sont rencontrés. Elle avait su que ce dernier ne faisait pas partie des êtres malveillants.

« - Leaf m'a été offerte par les souverains de Fortilia pour mon premier cour de tir à l'arc, j'étais encore une enfant ! Nous sommes très liées depuis des lunes, elle a comme un don de dépister les esprits malveillants ! »

Elea regardait les livres en touchant les couvertures du bout des doigts puis reprit son attention sur Patrick.

« - Et... Toi, tu as un cheval ? »




until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Juin - 19:37

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Eléa me raconta que Leaf lui fut offerte par ses souverains lorsqu'elle était jeune. Je souris en comprenant mieux et très bien la complicité qui pouvaient les lier. Je rangeais tout les ouvrages et me retournais vers elle. Elle passait ses doigts sur les reliures des livres en regardant cela avec des yeux brillants. Elle me demandait si j'avais un cheval. Je souris et faillis rire.

"Je... Nan, je n'ai pas de cheval. Pour tout te dire, mon expérience, courte et insatisfaisante avec les chevaux a fait que j'en ai un peu peur. Enfin... J'ai peur de les monter. J'adore Leaf, mais je préfère courir. Je lance un sort d'accélération, comme tu le sais, et je me déplaces tout le temps à pied..."

Jean entrait de nouveau, me laissant finir. C'est un homme correct et peu intrusif. Je souris et fixais Eléa.

"Tu sais, le moment où la réalité nous rattrape..."

Elle comprenait et hocha de la tête. Je lui dis que j'allais régler des trucs pour les festivités et que j'allais commencer par écouter les fils de Jean. Je lui sortais des plumes, du papier et de l'encre en lui disant qu'elle pouvait s'installer et penser aux mots qu'elle adresserait à son père. Elle me répondit que c'est ce qu'elle pensait. Je déposais un bisou sur sa joue et suivais Jean.

Jean, Marie sa femme, et ses deux fils nous installions au bout de la grande table de la grande salle. Je les écoutais me dire quels barons ou ducs étaient plus digne de confiance en fonction de ce qu'ils avaient pu entendre et glaner comme infos ci et là. J'écoutais aussi ce qu'ils avaient à dire à propos des marchands et artistes qui travaillaient dans les parages et notais ceux dont le nom étaient à évité ou se méfier. Je leur posais différentes questions à propos du village et la possible collaboration entre le chef du village et moi, nous. On en vint à penser que cela était possible et bénéfique. Jean me parla ensuite de politique à mener et ce qu'il faudrait faire. Marie en revint aux festivités, plus immédiates. Je leur fis alors part de mes idées à ce propos. Eléa était sur le seuil à l'entrée, ce qui fit se tarir la discussion. Elle avait l'air embêté et n'osait pas m'interrompre. Elle devait surement avoir besoin d'une pause pour souffler et trouver ses mots, je connaissais bien la musique des courriers difficiles...

Je lui fis signe de nous rejoindre avec un grand sourire. Je la présentais aux fils de Jean qui se levèrent pour la saluer comme une dame de cour. Ils se courbèrent tout les deux avant que je leur disent de s'assoir et qu'ils pouvaient parler normalement tant qu'ils étaient corrects (je connaissais leur humour). Jean approuva. Je pris Eléa à côté de moi et repris:

"Nous allons commencer les festivités le matin, dans trois jours. Nous enverrons les invitations pour ce jour et les rédigerons toutes demain. Le matin du jour prévu, nous allons accueillir les invités et je leur ferais visiter le château et les jardins. Nous les inviterons ensuite à une pause, puis parlerons une première fois de politique autour de cette table. Je pensais profiter de ce moment pour divulguer nos offres d'emplois, et par là les seuls projets que nous leur donnerons à savoir. Ensuite, nous passerons à des jeux d'adresse. Il s'agira de jeux comme lancer une balle dans un anneau, lancer une lance le plus loin possible dans l'herbe derrière, une course d'orientation dans et autour du château. Nous passerons progressivement à table. Nous profiterons là de ce moment pour cerner les personnalités de gens influent, nouer des contacts pour plus tard, se faire des amis en gros. Tout les sujets seront là libres... L'après-midi, nous organiserons un tournoi: tir à l'arc d'abord, combat de chevaliers ensuite avec joute de lance, corps à corps à l'épée et la hache. Nous devons trouver une récompense, ou un honneur à attribuer au vainqueur, j'avoue ne pas trop y avoir réfléchis..."

"Dit-il !"ajouta tout de suite Jean, toujours aussi fasciné par ma capacité d'organisation et de réflexion approfondie sur des choses importantes comme futiles. Son intervention fut rire notre petite assemblée. Je souris et fis un sourire faussement honteux et faussement à demi surpris-choqué par la remarque de mon ami. Mes idées allaient bons trains et se formaient parfaitement dans mon esprit. J'étais bavard quand à des moments pareils je pouvais expliciter tout ce que j'avais penser. J'attendais ensuite une réponse et des idées, ainsi que l'aide d'Eléa. La luminosité baissait et nous indiquait le retour proche des marchands voulant nous faire goûter diverses choses.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Lun 22 Juin - 23:46
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea regardait attentivement les reliures des livres en songeant à la grande bibliothèque du palais de Fortilia. Cette bibliothèque était bien plus petite, par rapport à celle de la terre de ses ancêtres. Elle offrait différent ouvrage sur la terre des elfes, et des tonnes de connaissance à savoir sur certaines terres. Elea ne les avait pas tous lus, son père l'incitait à lire les ouvrages sur les armées et les runes plutôt que d'autres ouvrages pour plus de connaissance sur certaines cultures. Il lui était pourtant arrivé d'en « emprunter » certains et de les lire en cachette. Elle prit un livre et lu le titre avant de le reposer sur l'étagère pour écouter ce que Patrick avait à lui dire. Elle eut un sourire à sa réponse et comprenait parfaitement où il voulait en venir, ce qui lui fit penser que Patrick se servait que de la magie. Elle-même connaissait des personnes qui avaient peur des chevaux. Jean refit son apparition et elle hocha la tête en gardant son sourire aux lèvres continuant de regarder Patrick. Ce dernier l'informa qu'il allait régler encore quelques effets pour les festivités et l'embrassa sur la joue. Patrick la laissa seule et elle regarda la porte se refermer. Elle soupira doucement et se sentit mal à l'idée d'écrire à son père, surtout pour lui dire qu'elle avait choisi la destinée des hommes.

Elle s'installa et commença par évoquer ce qu'elle continuait de faire en aidant les hommes et femmes attaquaient par des êtres sombres. Elle ne savait pas comment formuler sa missive pour en venir à son choix de vie. Cela faisait longtemps qu'elle ne lui avait pas parlé, la famille était sacré mais dans certains cas, cela pouvait tourner dans d'autre circonstance. Elle finit par trouver les mots exactes en indiquant son choix. Elle savait qu'il allait faire en sorte de la faire venir en terre des elfes pour en parler, et c'était le but. Son père serait contre mais finira par accepter son choix tôt ou tard, l'histoire de rester de sang pur et entre eux ne tiendrait pas. Elle posa la plume et roula la missive, satisfaite de ses choix de mots et la glissa dans son sac magique avant de chercher Patrick. Elle retrouva la salle où ils avaient démarchés des marchants et resta sur le seuil. Le silence fit place et Patrick l'invita à entrer avant de la présenter. Elea les salua avant de s'asseoir au côté de Patrick puis l'écouta avec plaisir, ce qu'il envisageait de faire pour les festivités. Elle l'observait longuement jusqu'à ce qu'il finisse par avouer ne pas avoir d'idée de récompense. Elea n'y connaissait rien au tournois mais en avait entendu parlé. Elle savait par ailleurs, que ce genre de tournois pouvait servir aussi à augmenter la réputation des gagnant. D'un air timide, Elea essaya de s’intégrer à la conversation, elle qui n'avait jamais participer à cela.

« - Je n'ai jamais participé à ce genre de festivité, je ne suis pas d'une grande aide, mais cela me semble intéressant ! Certains tournois que j'ai entendu parler pouvait faire gagner une bourse ou une arme... »



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Juin - 11:32

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Eléa s'immisçait timidement dans la conversation et son aide fut précieuse. Quand on essaie de penser à tout, on oublie ou on ne pense pas à des choses essentielles. L'idée d'une prime ou d'un cadeau telle une arme était une excellente idée et je ne tardais pas à le dire:

"C'est une excellente idée ça ! On pourrait offrir au vainqueur une épée et un titre de propriété pour un des appartements du château ! Bien ! Faisons comme cela alors !"

Jean acquiesçait. Nous prenions congé et allions à nos affaires. Je devais à présent aborder des sujets latents avec Eléa et les résoudre un à un. Je regardais Jean, Marie et leur deux fils s'en aller dans des directions opposées afin de s'affairer chacun à des tâches précises. Je me tournais vers Eléa:

"Ma chère, il va falloir que nous parlions de choses ennuyeuses, mais nécessaires. Allons dans le salon..."

Je me levais et repoussais ma chaise. Une fois debout je lui pris la main et l'emmenais au salon en lui disant que j'allais invité les barons et ducs des alentours, ainsi que les familles des villages les plus proches. J'étais souriant et confiant. Je pensais pouvoir attirer une centaine de personnes environ. Nous nous installions confortablement l'un en face de l'autre et je nous servais un verre. Je me raclais la gorge et commençais les choses sérieuses:

"Alors voilà, je sais que tu ne te sens pas concernée par la politique, mais il faut en parler un peu. Je conçois que tu confis tes affaires à Ivin, comme je fais totalement confiance à Jean... Mais voilà, j'ai des questions à te poser, réponds moi franchement comme tu le fais si bien."

Je souris et formulais ces questions dans ma tête. Je voulais commencer par alliance ou fusion. Je continuerais naturellement avec le reste:

"Tout d'abord, veux-tu une fusion ou une alliance ? Je t'explique : veux-tu que nos terres portent un seul et même nom, que nous fusionnons tout ça, c'est-à-dire que Jean et Ivin puissent travailler main dans la main ? Ou bien nous nous allions, c'est-à-dire que tu fais ce que tu veux chez toi et moi chez moi ? Dans le premier cas, nous prendrions plus d'importance en terme de taille et peut-être d'influence et surtout nous déciderions de tout ensemble. Dans le second cas, nous garderions notre indépendance l'un de l'autre tout en étant alliés, soit venir en aide si besoin s'en fait... C'est à toi que je veux que cette décision revienne, alors ne me dis pas "comme tu veux"... Si tu veux mon avis, je voudrais plus une fusion, mais ça se réfléchis..."

Je lui souriais toujours et respecterais son choix. J'avais peut-être été trop précis, mais j'aimais préciser de quoi je parlais et ce que j'entendais par là. Nous pouvions aussi parler de notre décision à nos gestionnaires. Je la regardais m'écouter et réfléchir ensuite. Je savais cette conversation plus ennuyeuse que la précédente, ou celle encore avant. J'eus un sourire en y pensant et en voyant sa tête à faire ses petites mimiques discrètes... mais au moins la question serait réglée une bonne fois pour toute.



Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Sam 27 Juin - 12:33
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea était un peu confuse, d'habitude, elle restait à écouter sans donner son avis personnel. Quand les souverains parlaient, Elea ne disait rien, ni même trouver des idées de combats. Pour cette fois, elle avait osé faire une remarque et donner une idée de présents pour des défis. Elle était un peu timide sur le moment, mais elle sourit en entendant Patrick être d'accord sur ce choix de présent. Elle hocha la tête en se sentant rougir doucement et releva les yeux vers Patrick et ses invités. Gardant le sourire, elle se leva et se pencha pour prendre congé des fils de Jean et Marie puis se tourna vers Patrick.

Il la convia à se rendre dans le grand salon en lui prenant la main. Ainsi, il lui indiqua qu'il allait convier les barons et ducs des alentours et des familles de villages les plus proches. Elea pensa à la missive de son père qui pourrait attendre encore un moment avant d'être envoyée. Ils regagnèrent la pièce et s'installèrent l'un en face de l'autre. Elea fronça les sourcils en retenant un soupir. Patrick commença à lui parler d'Ivin et de la confiance qu'elle accordait à ce jeune elfe pour les rouleaux de parchemins confidentiels ou officiels. Patrick avait des questions à lui poser sur son domaine. Ce dernier, elle n'y était restée que quelques jours puis quelques minutes aujourd'hui. Il y eut un silence avant qu'il ne reprenne dans le ton du sérieux en lui proposant alliance ou fusion. Elea se m'y à réfléchir en essayant de trouver les mots, mais elle savait qu'elle devrait répéter ce qu'il a déjà dit... Elea n'avait jamais dit "comme tu veux" dans une conversation... Ivin n'était pas là pour l'éclairer sur le sujet mais Patrick avait déjà tout dit et elle ne voyait pas quoi rajouter d'autre sur ce sujet.

« - Je serais d'accord pour faire une fusion et qu'on fasse tout ensemble, mais comme je l'ai déjà dit: je n'y connais rien, et je ne viens pratiquement jamais dans cette partie de la région, je suis plus occupée à gérer des villages pour les remettre en état et repousser les sorciers noirs, que de gérer un domaine... Pour dire vrai, j'avais oublié l'existence de ce domaine ! Ivin m'a confié vouloir faire des quêtes pour remplir les caisses, n'y connaissant rien, je l'ai laissé gérer tout le domaine sans m'en préoccupé. »



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 27 Juin - 14:57

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Je souris à la réponse d'Eléa. Elle était d'accord pour faire une fusion de nos deux baronnies. Je pensais alors organiser une rencontre entre nos deux gestionnaires. Nous pourrions le faire demain, ou ce soir. Pour l'heure, je devais rédiger mes courriers et les emmener à l'auberge du village. Je conclus notre petite conversation:

"Très bien ! Nous organiserons une entrevue entre Jean et Irvin demain. Je vais me mettre à rédiger les courriers et nous les porterons à l'auberge après que les marchands soient passés..."

Je me levais et pris mon verre pour rejoindre la table et rédiger mes invitations. Je soupirais en prenant un morceau de papier. En voyant mon air résigné, Eléa vint m'aider et nous trouvions ensemble les formules appropriées. Elfes et humains partageaient au moins cela. Au bout d'un moment et une dizaine d'invitations pour les barons et ducs, je relevais la tête. Nous venions de finir d'inviter nos voisins et ceux juste à côté. Je la laissais finir d'écrire et lui dis:

"Voilà une bonne chose de faîte ! Pour les villageois, nous laisserons un message à l'auberge comme une quête... Nous devrons parler de quoi faire de nos bâtiments. D'ailleurs, nous devrions trouver un nom à notre baronnie ! Qu'en penses-tu ? Hum... "Domaine du lac"? "Baronnie Edgerton et Might"?"

A son sourire je savais cela trop simple et qui n'était pas à sa convenance. Mais ce n'était qu'un premier jet pour qu'elle me donne ses propositions. Elle devait bien avoir des idées pour appeler une terre, elle avait bien baptisé Leaf... En pensant à cette dernière, je pensais jeter un œil à où elle était passée avant que les marchands n'arrivent. Je me levais, lui pris la main de nouveau et nous allions dehors. Je le dis bien sûr à Eléa, sans qu'elle oublie de me faire des propositions de noms:

"Nous allons voir où est Leaf, ça nous fera prendre l'air. Mais proposes des noms, je t'écoute !"

Jean savait très bien où me trouver de toutes façons. Nous apercevions Leaf derrière le château. Elle avait repéré le coin où était entreposé le foin.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Dim 28 Juin - 18:35
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea n'était pas vraiment confiante pour l'avenir de son domaine. En effet, il fallait le faire vivre, et elle était toujours partie par monts et par vaux, en expédition ou en croisade. Elle n'aurait jamais songé qu'un jour, elle aurait tout un château à gérer et avait demandé à Ivin de venir. Ce dernier ne s'était pas fait prier, il était un jeune elfe brillant et fils d'un écuyer elfe. Mais Elea savait qu'elle lui en demandait de trop et une fois que les domaines auraient fusionnés, il pourrait retourner auprès des siens pour les saluer. Elea avait gardé son sourire tout en détaillant Patrick qui ne l'avait pas quitté des yeux un seul instant. Il lui confirma vouloir faire une rencontre entre les deux valets d'ici demain et Elea pencha légèrement la tête en souriant toujours. Il indiqua devoir faire des missives pour les convives et le voyant ainsi chercher ses mots, Elea le rejoint. Ensemble, ils trouvèrent la bonne formule de politesse qui convenait à chacun. Elea roulait les lettres avec grande application, comme si elle allait envoyer ces missives à ses souverains.

Elle terminait d'écrire quand Patrick reprit la parole et lui indiqua qu'ils allaient apporter un message à l'auberge ce soir avant d'essayer de trouver un nom pour leur domaine. Elle se mit à sourire à cela et alors qu'elle pliait la dernière invitation, Patrick lui prenait la main. Elle fut surprise de ce soudain changement spontané et de fougue dans cette initiative de vouloir aller dehors, qu'elle le suivait jusqu'à en courant presque. Ils rejoignaient Leaf derrière le château, cette dernière ne se préoccupait même pas d'eux. La journée commençait à laisser place à la nuit et Elea voyait parfaitement comme en plein jour grâce à ce don qu'avaient les elfes de voir dans le noir. Elea observait Patrick en gardant sa main dans la sienne. Elle parla en elfique, sur le ton d'une excuse et ferma les yeux en souriant encore. Quand elle les rouvrit, c'était pour les poser sur lui. Elle se sentait bien avec lui et pensa à sa missive qu'elle n'avait toujours pas envoyée. Elea finit par traduire ce qu'elle avait dit en elfique.

« - Je suis désolé, je n'ai pas d'idée de nom de domaine ! Je n'y ai pas vraiment réfléchi pour l'instant, mais ensemble, nous en trouverons un qui ira bien avec le domaine, j'en suis certaine et je suis confiante ! »



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Juin - 17:08

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


A l'avenir, lorsque je marcherais avec elle, il faudrait que je pense à calmer ma fougue et penser qu'elle ne marchait pas aussi vite que moi. Je nageais dans le bonheur. Leaf était heureuse elle aussi et ne se souciait guère de moi. Elle devait penser que de toute façon je n'avais aucune mauvaise pensée envers sa maîtresse, et puis nous étions copains elle et moi.

Je posais les yeux sur la magnifique cavalière elfe qui me parlait dans sa langue. Je souriais en comprenant quelques mots et n'avais pas envie d'utiliser mon sort de traduction sachant très bien qu'elle arrivait d'elle-même. Je souriais franchement et haussais les épaule. Je déposais un baisais sur sa joue en lui répondant:

"J'en suis certain et confiant aussi !"

Nous regardions Leaf s'amuser avec l'un des fils de Jean qui lui amenait du foin, puis Jean lui-même venait me prévenir que les marchands étaient là et que nous passions à table. Nous le suivions et nous convions les messieurs à rejoindre Marie en cuisine. Je m'arrêtais vers la table et me retournais pour m'adresser à tout les marchands:

"Messieurs, bienvenues dans mon domaine. Ce soir, la règle est simple, je vous laisse nos cuisine à disposition et vous nous amenez vos mets, nous les goutons et les sélectionnerons. Bon travail à vous !"

La moitié avait un grand sourire au oreille, d'autres étaient un peu plus anxieux. J'appelais Eléa, Jean, Marie et ses deux fils à s'assoir avec moi à table et donner leur avais sur tout ce que nous allions gouter.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mar 30 Juin - 17:31
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea observait Leaf à présent. Dans la précipitation, elle ne se serait pas imaginée devant sa jument dans cette fin de journée. Elle pensa à ce qu'elle avait dit en elfique et ne s'était pas demandé si Patrick le comprenait ou pas. Après tout, elle lui avait traduit et peut-être trouverait-elle un nom à leur domaine grâce à sa langue natale. Elle souffla doucement et leva légèrement les yeux vers les premières étoiles qui filtraient déjà, elle avait une soudain envie de dormir à la belle étoile. Elle fut sortie de sa rêverie quand Patrick l'embrassa sur la joue. Elea redescendit sur terre en apercevant Jean porteur d'une nouvelle. En effet, les marchants étaient de retour et il était temps de rentrer à présent. Elle jeta un dernier coup d’œil à Leaf et suivait Patrick d'un bon pas en tenant toujours sa main dans la sienne.

En cuisine, Patrick leur proposa une marche à suivre et certains étaient confiants, tandis que d'autres ne semblaient pas partagé cet enthousiasme. Tout était nouveau pour Elea, faire tout cela n'était que ça première fois, mais elle tenterait de faire de son mieux. Elle s'installa avec Jean et toute sa famille et après quelques conversations enjouées, le premier plat fit son apparition. C'était une poularde accompagnée de carotte blanche et du bonne sauce aux amendes. Le repas était très convivial et tout le monde trouvait son mot à dire pour dire s'il aimait ou pas. Elea n'avait jamais mangé quelque chose d'aussi bon et en fit part timidement. Tout en riant et en partageant ce bon repas, le suivant fit son apparition. De l'agneau rôti, qu'Elea ne mangea pas vraiment, mais garda tout de même le sourire. Le repas était bon enfant, et un autre arriva, un porc aux pommes. À la fin du repas, il allait bien falloir son choix.



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Juil - 11:48

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Jean et Maris nous parlaient des avancées dans le château et leur projet d'aménagement dans l'aile au-dessus des cuisines, que j'agréais. Marie voulait un potager derrière et l'un de leur fils voulait développer une écurie. Ils en vinrent à parler de chevaux avec Eléa. Je profitais de ce moment pur parler de l'entrevue avec Irvin à Jean. Celui-ci s'en félicitait. Nous continuons à parler du village et de ragots en tout genre. Enfin, le premier plat arrivait et nous nous mettions à goûter. C'était très bon. Le fils de Jean fut surpris qu'Eléa mange de la viande. Je rigolais et lui fis la remarque que si les elfes étaient de si bons archers, ce n'était pas pour empêcher les chasseurs de manger leurs animaux...

Ce premier plat était original, mais bon. Nous critiquions le plat et la présentation, mais cela était globalement positif. Le second arrivait, rivalisant avec le premier. Le choix serait difficile et je me demandais même si j'allais en faire un. Je remarquais qu'Eléa appréciait moins ce plat que le précédent. L'agneau avait un goût fort, c'est vrai, mais il était bien préparé. Je pourrais en prendre, mais moins. Il en faudrait pour tout les goûts. Nous eûmes le droit à deux autres plats, puis des fromages venus des duchés et comtés alentours. Je trouvais d'ailleurs que c'était un bon moyen pour un territoire d'avoir une certaine renommée. Il faudrait que nous pensions à cela. Enfin, différents desserts furent servis. En regardant Eléa manger et donner timidement son avis, je découvrais une partie de sa personnalité, ma belle était gourmande et gourmette ! Je l'embrassais en fin de repas et fis revenir les cuisiniers dans la salle.

Je les remerciais d'abord pour ce magnifique repas cuisiné de mains de maîtres. Je choisis les plats que nous avions le plus aimé et prenait une unité des autres. Je leur demandais s'il serait près pour les festivités que je fixais dès lors à dans deux jours, le temps de préparer tout ce que nous voulions (donc demain et après-demain tranquille avant l'après-midi de fêtes). Un seul cuisinier ne pouvait pas, celui qui avait cuisiné l'agneau, mais un autre précisait tout de suite qu'il pourrait le faire. Je hochais positivement de la tête et interrogeais Jean du regard pour savoir si cela passerait dans nos frais. Son sourire me fit comprendre que oui. J'enjoignais alors à ces messieurs de le suivre et signer leur contrat, car c'était comme cela chez moi.

Nous nous levions de table et je dis à Eléa que nous nous rendions au village comme prévu, sans y passer trop de temps. Je voulais passer une soirée tranquille. Eléa me fit monter sur Leaf, en riant tout ce qu'elle pouvait devant ma difficulté à grimper. Leaf était une crème comme jument et d'une grande patience. Nous finîmes par aller à l'auberge du village. L'aubergiste me salua et me dit que les affaires allaient assez bien. Il voulais que je règle une affaire avec lui, mais je lui demandais si c'était possible un autre jour. Il me répondait qu'il n'y avait pas d'urgence en effet. Je lui donnais les lettres d'invitation et il appela un homme, un coursier, pour les remettre demain matin aux châteaux. Je lui faisais confiance, ce n'était pas la première fois que je lui confiais des missives. Eléa rendit celle pour son père ensuite et n'osais demander une attention particulière que je demandais pour elle.

Nous rentrions au château et Leaf fut détachée et rentrée à l'abris de notre futur écurie où elle se sentait bien apparemment. J'emmenais ensuite Eléa, non pas à l'intérieur, mais juste sous les fenêtres de la chambre. J'avais lu quelque chose dans son regard lorsqu'elle regardait les étoiles. Maintenant qu'il faisait davantage nuit une multitudes brillait dans le ciel. Là, c'était l'endroit le plus dégagé et sans végétation, idéal pour regarder les étoiles. Elle sourit en comprenant mon signe quand je levais la tête. Nous échangions un long baiser l'un en face de l'autre. Je m'assis et l'aidais à me rejoindre. Nous nous couchions l'un à côté de l'autre, les yeux dans les étoiles.

"C'est magnifique ! Et je t'aime ! Tu sais..."


Je penchais ma tête et mon regard se tournais vers d'autres étoiles. Je me perdais dans ses yeux magnifiques et mon amour pour elle m'envahit tout entier. Je continuais:

"... tu n'as pas perdu ton immortalité, puisque les elfes ne sont pas vraiment immortels. Tu vois, je me suis dis que si un elfe est gravement blessé, il meurt, comme tout être vivant... il n'est donc pas immortel. Si l'être signifie vivre dans une tour d'ivoire, alors ce n'est pas vivre ! Eléa, ma douce, si tu penses avoir perdu ton immortalité aujourd'hui pour moi, sache que tu as gagner quelque chose d'éternel: mon amour !"





Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Jeu 2 Juil - 0:35
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea porta à ses lèvres de l'hydromel fruité en souriant. Elle parla un instant de Leaf avec les fils de Jean et Patrick leur parla d'Ivin. Ce dernier allait être surpris de devoir parler à un humain, allait-il s'y faire ou alors ne pas vouloir se retrouver en compagnie d'humain ? Elle savait qu'il ne s'était pas fait prier pour venir en terre des hommes. Un des fils de Jean était surpris qu'Elea ait mangé de la viande et elle ne put dire quoi que ce soit sur cela. Elle voulait leur dire que certains ne mangeaient pas de viandes et d'autres si. Cependant, Patrick leur expliqua que tout archer devaient vivre de sa chasse. Les repas étaient passés et laissaient place aux fromages puis aux desserts. Tout semblait délicieux et il serait difficile de faire un choix dans tout cela. Elle s'essuya les mains et sourit gaiement à la tablée. Cela faisait fort longtemps qu'elle n'avait pas mangé autour d'une telle tablée, elle préférait se retrouver dans une foret, sur les chemins, autour d'un feu de camp à manger des perdrix ou des fruits. Mais elle était mieux à se trouver là en très bonne compagnie, à parler, même si les paysans avait besoin d'elle. Cependant, il fallait bien un instant de halte, d'oublier un instant la réalité. Elle sentit les lèvres de Patrick sur les siennes et ferma les yeux un moment avant de les rouvrir doucement en souriant les yeux pétillants.

Les cuisiniers étaient de nouveau dans la pièce après que la table fut débarrassée. Tout le monde était redevenu sérieux et Patrick les félicita. Ils finirent par parler de chose sérieuse, sur les festivités et ceux qui pouvaient cuisiner pendant ces derniers. Ils parlèrent ensuite de frais et quittèrent la pièce pour suivre Jean. Les fils de Marie et Jean quittèrent la pièce en riant et parlant puis Patrick se tourna vers Elea pour lui annoncer qu'ils se rendraient à l'auberge. Elle hocha la tête et le suivait dehors où la nuit avait pris place. Elea voyait très clairement et allait préparer Leaf. Elle préféra le faire elle-même. D'ailleurs, depuis quelque temps, Leaf se laisser toucher par tout le monde alors que seule Elea pouvait le faire avant. Elle hésita de faire monter Patrick sur le dos de Leaf, mais l'aida tout de même. Dans un grand éclat de rire, elle l'observait en lui montrant comment monter. Une fois que cela fut fait, ils partirent au triple galop jusqu'au village.

Dans l'auberge, tout le monde observait Elea et elle remonta sa capuche sur sa tête, un peu gênée que tous ses regards s'attardent sur elle. Patrick tendit alors toutes les invitations à envoyer et elle en fit de même, n'ayant pas vu son oiseau. Elle espérait que son père ne lui demande pas de revenir en terre des elfes, mais Elea savait qu'elle ne pourrait pas y réchapper. Elle frissonna en souriant timidement à l'aubergiste puis sortait pour rentrer au château. Pendant tout le trajet retour, elle était un peu préoccupée, cependant, elle avait déjà les mots pour le résonner si elle devait se retrouver face à lui. Elle retira le harnais de Leaf et lui tapota l'arrière-train avant qu'elle ne parte de réfugié un peu plus loin. Elea la regarda s'éloigner et elle baissa sa capuche de sa cape de laine. Il était temps de rentrer se reposer et elle soupira. En suivant Patrick, elle s'aperçut qu'il ne l'emmenait pas à l'intérieur, mais dans un pré, non loin du château. Elle fronça les sourcils puis compris avant de s'approcher. Elea le vit se pencher vers elle et l'embrasser, elle l'attira alors pour faire durer le baiser. Leurs fronts se touchaient et ils restèrent un instant comme ça, puis Patrick l'invita à s'asseoir. Elle s'allongea à ses côtés en soufflant doucement. Elea l'entendit parler dans ce merveilleux moment, lui avouant ses sentiments. Elle essaya de suivre son résonnement et se redressa un peu. Elea fut ravi d'entendre cela. Elle lui dit, je t'aime, mais en elfique tout en souriant et déposa sa main sur sa joue.

« - Les elfes guérissent grâce au grand arbre de la vallée d'Albéria, il arrive pourtant, et je l'ai compris depuis peu, que l'arbre ne veut pas guérir. Ma mère est décédée d'une longue maladie douloureuse, et j'ai appris que l'arbre aurait pu la sauver ! Nous sommes immortels et bien sûr que nous pouvons mourir, cependant, si nous restons discret, ils ne nous arrivent rien et nous atteignons un grand âge ! Je n'ai pas seulement 23 ans, j'ai 345 lunes ! »

Elle sourit et retira sa main, elle aperçut une étoile filante alors qu'elle s'allongeait de nouveau.

« - Peu importe si je l'ai perdu ou pas, je sais que j'ai bien fait de choisir la vie des hommes et de la passer avec toi ! »



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Juil - 15:54

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Je regardais Eléa avec envie et un grand désir m'envahit. Sa réponse ne faisait que confirmer que nous étions bien accordé. Je lui souriais et me penchais sur elle qui s'était de nouveau allongée. Je passais ma main dans ses cheveux et les passais derrière son oreille. Je passais mon doigt lentement le long de cette oreille pointue typique des elfes par amour. Je pris la main qu'elle avait posé sur ma joue pour l'embrasser. Je la laissais caresser ma joue et allais cueillir une nouvelle fois ses lèvres. Je me penchais sur elle et déposais ma jambe sur les siennes. Nos sourires ne quittaient plus nos visages. J'éloignais un peu mon visage du sien et regardais son visage. Je vis aussi sa poitrine se relever avec son souffle. Ma main caressa sa hanche et son ventre avant de remonter doucement et caresser ses seins. Son autre main descendait le long de mon corps et je la laissais faire. Cependant, nous n'allions pas trop loin. Je lui dis que nous avions bien le droit à ce que nos corps se rencontrent, sans que nous fassions l'amour. Elle sourit et riait aussi. Nous nous embrassions encore avant qu'elle ne veuille rejoindre la chambre.

Je l'embrassais encore et me décalais. Je me relevais et l'aidais à se mettre debout. Elle se colla à moi et nous nous embrassions langoureusement un long moment. Elle prit ma main et nous nous rendions à l'intérieur. Nous contournions la tour et montions directement. En arrivant à la chambre, je la pris dans mes bras de dos. Elle continua d'avancer avant de se retourner dans mes bras. Je fermais la porte et elle se décolla un peu de moi. Je posais alors ma chemise et déliais mon pantalon. Elle me regardait faire sans bouger. Elle vint de nouveau poser ses mains sur moi. Je m'affairais alors à détacher les liens de sa chemise. J'écartais ensuite le tissu pour le mettre sur ses épaules à nu et déposais un baiser sur l'une d'elle. Nous nous embrassions avec passion. Notre amour l'un pour l'autre était ardent et véritable. Il serait solide et indéfectible à partir d'aujourd'hui. Eléa n'était pas magicienne, et pourtant j'avais l'impression qu'elle lisait dans mon esprit.

"Ma belle, je t'aime plus que tout au monde et je me battrais pour toi. Ce soir... comme nous ne savons pas, je ne peux te faire l'amour, mais que dirais-tu de ..."

Elle sourit et posait sa main sur mes lèvres pour m'ôter de futiles mots de ma bouche. Elle osait même lier nos langues dans un baiser ardent. Je la laissais alors me guider et j'acceptais d'accéder à ses moindres désirs.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Sam 4 Juil - 19:42
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea pensait ce qu'elle disait, jamais il ne lui était venu à l'esprit de mentir. Son peuple ne pouvait pas mentir de toute manière. Elle en avait fait la remarque à Patrick. Ils étaient faits pour se rencontrer et être ensemble, leur ligne de destinée se rencontrer toujours. La première fois qu'elle l'avait vu, elle avait compris qu'il était du genre à aider les autres et c'est ce qu'elle en avait retenu. Cependant, elle ne se serait pas imaginé être vraiment avec lui, ni le revoir un jour. Elle s'était de nouveau allongée sur le dos à observer les constellations. Une autre étoile filante passa au-dessus d'eux et Elea tourna sa tête vers Patrick. Elle lui avait fait part de son âge réel et de toute sorte de chose sur son peuple et il en avait fait de même. Elle resta un instant les mains sur son ventre à le regarder. Il finit par tourner sa tête vers elle, se redresser et repousser un peu sa tresse et quelques mèches derrière son oreille. Une sensation étrange venait de naître et Elea sentit une vague d'envie la submerger. Elle sentit des fourmillements sur son visage et sentit qu'elle rougissait. Elle souffla doucement de tout cet amour qu'elle découvrait pour la première fois et apprécia le fait qu'il lui embrasse la main. Elle avait confiance en lui pour se partage et lui caressait alors sa joue en lui souriant. Elea le regarda se pencher et ferma les yeux pour ressentir un baisé sur ses lèvres. Puis il se plaça au mieux pour la contempler et les yeux d'Elea brillaient de passion étalant un sourire sur ses lèvres. Elle apprécia ses caresses sur ses vêtements, qui descendaient le long de ses hanches et remontaient jusqu'à sa poitrine doucement. Elle hésita un instant d'en faire autant. Cependant, elle lui effleura les bras de ses mains froides, avant de descendre ses caresses le long de son torse et le reste de son corps, en l'observant timidement. Il lui fit alors part du fait de ne pas aller trop loin pour ce soir. Elle sourit de désir soudain et l'embrassa langoureusement. Même si elle voulait rester ici dans ce pré, elle souhaitait tout de même aller dans leur chambre.

Leurs lèvres se rencontrèrent encore un instant, avant qu'il ne se lève et aide Elea. Elle posa une main sur sa poitrine où son cœur battait la chamade. Elle se mit sur la pointe des pieds pour l'embrasser de nouveau sans interruption avant de se diriger vers la chambre. Ils contournèrent la tour et ne rencontrèrent personne sur leur chemin. Dans la chambre, Patrick l'entoura de ses bras et elle se retourna vers lui avec encore un peu d'hésitation dans ses gestes. Elle recula en retenant son souffle, gêné et confiante malgré tout. Tout cela était nouveau pour elle, elle découvrait avec Patrick ce qu'était l'amour. Elea le regardait retirer ses vêtements un à un et elle se rapprocha pour lui caresser le torse et les épaules, tout en l'observant. Patrick tira sur la ficelle de son corsage en cuir et s'activer de desserrer le lacet, laissant le corsage tomber puis laissa glisser la chemise sur les épaules nues d'Elea. Elea sentait son cœur battre à tout rompre alors qu'il s'inclinait pour lui embrasser l'une de ses épaules. Quand il se redressa Elea se mordait la lèvre, prit son visage et l'embrassa avec passion et désir. Elle se recula à quelques centimètres de ses lèvres gardant les yeux fermés, pour l'écouter lui dire qu'il ne désirait pas encore aller plus loin. Elle rouvrit les yeux en souriant sentant son souffle sur son visage et à l'instant où il s’apprêtait de dire autre chose, lui mit un doigt sur les lèvres. Elle déposa un baisé sur sa joue avant de l'embrasser fougueusement et de l'attirer vers le lit baldaquin. Elle se retrouva à ses côtés, allongée, sa main caressant les épaules de Patrick et son torse, tout en l'embrassant. Elle songea à son peuple, qui ne devait pas consommer avant le mariage et continua pourtant à caresser son compagnon sans aller plus loin pour autant. Elle se recula le souffle court en l'observant.

« - Je peux me contenter de ces quelques caresses sans aller plus loin ! Je pourrais rester là éternellement ! »



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Juil - 13:50

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Eléa était magnifique et j'étais fou amoureux d'elle. Cette journée avait été si belle, et cette soirée si douce et passionnée. Je rêvais éveillé et plongeais dans ce bonheur tout entier. Avec elle, je savais, je n'avais pas besoin de réfléchir, hésiter, j'étais bien et ressentais quelque chose d'unique et beau. Certains appellent ça le frisson de l'amour, la passion... Qu'importe le fait de lui donner un nom, ou une description, j'y goûtais sans peur, ni trop d'appréhension.

Il est vrai que je la regardais avec envie et brûlais littéralement de désir. Je devais être aussi rouge qu'elle. Je finis de défaire son corsage et le laissais tomber sur le sol. Eléa m'attira sur le lit et nous nous couchions en continuant à nous embrasser. Après un baiser des plus plaisant, elle me dit qu'elle était d'accord pour quelques caresses. Je lui souris et posais mon pantalon sur le sol. Je la laissais caresser mes épaule et mon torse. Je lui caressais à mon tour les épaules et descendais ma main le long de ses hanches, doucement, jusqu'à ses fesses. Elle reprit ma main pour finir ce que j'avais commencer sur son tissu fin blanc qu'elle portait en haut. Je délié alors son haut et l'embrassais. Mes baisers se déposèrent ensuite le long de son coup et dans son décolleté ouvert. Je me reculais ensuite et la laissais se mettre confortablement sur le dos. Je restais à côté d'elle et glissais doucement mes mains sous le tissu. Elle me laissa faire, puis je retirais mes mains baladeuse en répondant à son baiser. Elle se releva et posait ce haut, puis je l'aidais avec son pantalon. Je lui demandais alors:

"Est-ce que les femmes elfes sont autorisées à porter des pantalons, ou est-ce seulement pour le travail ?"

Elle envisagea la question et je la vis sourire amusée. Elle me mit la main sur le torse et me poussais pour que je me mette que le dos. Elle se pencha d'abord, me répondit et se coucha sur moi. Je mis mes deux mains sur son dos et la caressais des épaules au bas du dos. J'étais un peu gêné de cette position et bougeais légèrement pour être bien tout les deux.

"Je suis heureux de te voir confiante envers moi. Je veux dire, que tu ne sois pas trop timide... Et que tu ne sois pas non plus une tigresse ! .. Tu es parfaite ! Hum... j'ai une question, dû à un ami qui est en couple. Alors voilà, je suis pour le fait qu'on se montre notre amour, car c'est comme cela que je l'ai toujours pensé et que j'ai vu de mes parents. Mais je sais que certains couples n'aiment pas montrer en public ce genre d'attachement par des gestes... qui pourraient paraître inconvenants. Pour être plus précis, est-ce que cela te gêne vraiment lorsque je t'embrasse devant Jean et Marie par exemple ? Ou si j'en venais à avoir un geste d'amour par une main mal placée en public ? ... Tout cela restant dans des moments où j'ai envie de te montrer mon amour, car je ne te ferais jamais aucun mal. Et si un jour c'est le cas, fais mon castrer !"

Elle rit à mes derniers mots. Je regardais son beau visage et sentais la douceur de ses seins sur moi. Je regardais tout ce qui m'était donné à voir sans me cacher de mes désirs envers elle à cause d'un certain muscle contracté fortement depuis un moment... J'attendais sa réponse en étant confiant et me satisfaisais de parler de choses importantes aussi librement. L'on dit qu'un couple doit se construire avec une confiance réciproque, j'avais un château magnifique à bâtir avec elle alors !





Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Lun 6 Juil - 1:06
Cœur inquiet ne prospère pas



Dans son peuple, il n'avait pas le droit d'être aussi proche, Elea n'avait connu que les bras de son père. Être aussi près d'un homme était encore gênant pour elle, mais avec Patrick s'était différent, il la respectait, et elle avait confiance en lui, tout ce qu'il fallait dans un couple. Ce n'était pas pour rien qu'elle avait choisi son amour, Elea en était amoureuse aussi. Son père penserait qu'il la manipule ou pire, qu'il lui ait jeté un sort quelconque. Un sourire s'étala sur son visage, ravi de découvrir tout cela avec Patrick. Elle ressentait toute sorte d'émotion d'un coup, mais la meilleure s'était qu'elle était sur un nuage, comme dans un rêve. Un profond frisson parcourut tous les pores de la peau d'Elea en sentant les doigts explorer ses courbes. Elle lui fit remonter sa main et chaque baisé lui brûlait la peau de désir, cela lui fit battre son cœur assez vite. Tout était ardent et malgré encore des hésitations, lui rendait ses caresses et ses baisés fougueux. Elle enleva le reste de ses étoffes, posant son pantalon patchwork cuir et tissu marron sur le côté. Elea explorait tout le corps de Patrick de ses mains froides et n'hésitait plus vraiment à présent, allant des bras et au caresse dans le dos et l'embrassant avec ferveur. Elle ne s'attendait pas à une question et eut un sourire. Posant sa main sur son torse, elle le repoussa doucement, d'abord restant à distante elle finit par lui répondre.

« - Je suis archer et je me sens plus à l'aise avec un pantalon qu'avec une robe ! Surtout en tant de guerre, pour monter dans les hauteurs, l'étoffe d'une robe me gênerait, mais il m'arrive de porter une robe dans de grands événements ! »

Elle se souleva délicatement pour se poser sur lui, sentant ainsi les deux mains glisser le long de sa colonne. Elea ferma les yeux et se délecta de se sentiment intense en souriant toujours de cette étreinte. Elle allait l'embrasser quand il reprit la parole et Elea eut un sourire, elle ne savait pas si c'était son cœur ou alors le sienne que ressentait. En tout cas, les deux battaient vite. Elle écouta et remarqua que cela ressemblait à un questionnement. Elle fronça un peu les sourcils tout en le regardant parler puis rit légèrement.

« - Cela me gênerais un peu en effet, je suis une elfe un peu pudique... enfin, je ne suis pas contre de se montrer notre affection l'un à l'autre en se tenant la main ou en s'embrassant... »

Elle le sentit bouger légèrement, le détaillait un moment, sentant ensuite comment un désir qu'il voulait aller plus loin et sourit franchement. Elle lui embrassa son épaule puis son cou et enfin remonta à ses lèvres. Elea se redressa un peu et se posa à ses côtés en soupirant, hésitant de vouloir aller plus loin pour ce soir.



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Juil - 18:44

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Je n'oublirais jamais ce moment et espérais qu'il y en aurait bien d'autres. J'étais prêt à tout pour elle. Je ne décrochais plus mes yeux d'elle et nous nous embrassions avec passion. Elle vint même à déposer des baisers autre part que sur mon visage et je souris. Je recevais ses baisers sur ma peau en ne m'attendant pas à ces frissons de plaisir. Elle répondait à mon interrogation. Elle me dit que cela ne la gênait pas que nous nous embrassions ou nous tenions la main en public, mais pas davantage et je la comprenais. Elle était tout ce que j'aimais et je n'hésitais pas à me donner entier à elle si elle le désirait. Elle m'embrassa le cou et posait ses lèvres sur les miennes. Je lui souris et l'embrassais. Puis elle se mit sur le côté en continuant de faire des allers retours délicats avec sa main. Je savais alors qu'il fallait m'arrêter. Je gardais ma vigueur, mais me contentait de cela.

"Je t'aime ! Mais pour ce soir, je ne désires pas plus, même si mon corps peut paraître le contraire ..."

Je l'embrassais encore maintes fois et nous continuions de nous découvrir un moment. Puis j'allais ouvrir la fenêtre pour faire entrer le frais dans la chambre. Nous décidions de dormir ainsi sans couverture blottis pourtant l'un contre l'autre. Nous nous endormions enlacés. Le froid me réveilla et j'allais fermer la fenêtre. Je passais la nuit avec ma bien aimée. Elle se recala contre moi et nous rêvions l'un à côté de l'autre.

Le soleil vint me réveiller d'une douce lueur. J'ouvrais doucement les yeux et bougeais un peu. Nous nous réveillions doucement en nous embrassant avec délicatesse. Je contemplais sa beauté. Après une demi heure environ, nous faisions tout les deux surfaces et nous décidions à nous lever. Le château et ses alentours étaient toujours aussi paisibles. Je m'assis au bord du lit et recherchais nos habits. Je lui donnais les siens dans un tendre baiser, et nous nous habillons. Une fois prêt, je lui pris la main et nous descendions. Marie et leurs enfants n'étaient pas encore levés. Je le savais au cloisonnement de leur volet, car je décidais de passer par l'extérieur pour rejoindre les cuisines. Nous nous rendions dans les cuisines par le bout de la grande salle où nous eûmes une belle surprise. Jean était levé et prêt et discutait tout bas avec un jeune elfe. Ils se levèrent et vinrent nous saluer. Je devinais alors que l'elfe était Ivin. Jean nous dit qu'il l'avait croisé au village et que du coup ils avaient parlé. Ivin s'adressa à Eléa:

"Eldarie (bonjour), Heril (dame) Edgerton" dit-il en penchant respectueusement la tête. J'avais lancé mon sort de traduction en prévention. Il ajoutait dans la langue commune:

"Messire Jean m'a entretenue des nouvelles que vous voulez effectuées sur vos terres vis à vis de celles-ci. Je vous pris d'agréer une remarque privée venant de ma part: ceci est une excellente idée Hiril Edgerton ! Mais me permettez-vous une question personnelle me concernant ?"

Sa façon de parler me fit sourire. Qu'est-ce que les elfes pouvaient se compliquer la vie pour dire des choses simples. Eléa lui donna l'autorisation de formuler sa requête.

"Voilà, ne le répétez à aucun elfe, mais la vie ici me plait. J'aimerais avoir votre agrément pour faire venir ma famille dans votre manoir et continuer de travailler ici... Vous ne pourrez me faire de plus beaux cadeaux Hiril Edgerton ..."

Et bien voilà quelque chose de bien inattendu ! Un jeune elfe s'était laissé charmé par la beauté de la terre des hommes ! Jean avait tapé sur l'épaule du jeune elfe alors qu'il formulait sa requête et s'était retiré. Lui aussi savait ce qu'était cela, lui qui venait des îles boréales avec toute sa famille. Je restais avec ma douce sans intervenir. J'inviterais Ivin à prendre le petit déjeuner avec nous s'il ne l'avait pas déjà fait. Il attendait la réponse d'Eléa, que je connaissais à l'avance.






Dernière édition par Patrick Might le Jeu 9 Juil - 12:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mer 8 Juil - 19:20
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea voulait rester ici éternellement et lui en avait fait part peu de temps auparavant. Elle lui lançait des sourires sans rien dire. Son voyage pour venir jusqu'à ces terres l'avait épuisée, elle voulait se reposer avant les festivités. Elle lui jetais des coups d’œils, au moins il ne profitait de la situation du moment, préférant continuer encore un peu de leur caresse et le réconfort des baisers. Puis, vint le moment de dormir, Elea regardait Patrick allait ouvrir la fenêtre, laissant ainsi entrer la fraîcheur de la nuit. Ils se blottirent l'un à l'autre et Elea s'endormit le sourire aux lèvres.

À son réveil le lendemain, Elea sentait la chaleur du soleil dans la pièce et un doux baisé se déposa sur ses lèvres. Elle pensait avoir rêver ses instants la veille, et fut rassurée que cela n'était pas le cas. Elle posa sa main sur sa nuque et le regarda longuement avant de pouvoir sortir de leur lit. Elea se leva et se détendit, avant de regarder autour d'elle. Après un dernier baisé, elle enfila ses vêtements et le suivait jusqu'au cuisine le cœur léger.

Elea tendit l'oreille, quelqu'un murmurait dans les cuisines et en franchissant le pas vit Ivin se lever en hâte, s'approcher puis la saluer dans la norme des elfes. Elle sourit et se pencha à son tour pour le saluer. Elle allait le questionner pour savoir comment il s'est retrouver là, mais déjà Jean leur fit part de sa rencontre dans un marché. Ainsi, il a put le tenir au courant du choix d'Elea. Ivin s'adressait à elle dans leur langue. Il était très jeune et vif, à peine 18 ans ou peut-être plus, Elea ne l'avait jamais questionner sur sa vie, ni sur sa famille. Elle lui avait dit de prendre en charge un royaume et elle était partie. Elle inclina la tête en bougeant sa main avec élégance, comme si elle caressait le vent du dos de sa main. Elea l'avait souvent vu faire son père pour accepté quelque chose.

« - Je ne pensais pas que vous ayez de la famille, je pense que vos parents ou alors votre épousés, s'ils ne voient aucun inconvénient à venir en terres des hommes avec vous, peuvent s'installer dans le domaine ! »

Elle releva la tête en souriant et remarqua les yeux brillant du jeune elfe qui se pencha en avant, puis s'inclina. Il partit alors pour écrire sa missive à sa famille laissant Patrick et Elea seul.



Spoiler:
 


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Juil - 12:23

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


La réponse d'Eléa ne fut pas une surprise. Je souris en la voyant faire un geste noble. Elle pouvait en avoir des airs parfois et cela m'amusait. Je n'arrivais pas à créer ce détachement vis à vis d'autres personnes. Je savais bien parler et adopter des postures qui n'étaient pas les miennes, mais je préférais entretenir une toute autre relation avec les gens de cette maison. Après ma quête dans les îles boréales et l'appui de Jean et sa petite famille pour m'aider et s'installer ici, je ne pouvais que le considérer comme un ami, les considérer tous comme mes amis. Mais bon, les relations entre les elfes étaient toujours plus ou moins distanciées, même si je savais que ma douce appréciait ce jeune homme, et que dans le regard de celui-ci j'avais pu lire un grand respect et une sorte d'affection. De plus, il voulait rester ici et y faire venir sa famille. Il partait d'ailleurs leur écrire, tant pis pour que je l'invites à déjeuner.

Je conduis Eléa en cuisine et lui montrais tout ce que nous avions. Je cuisinais tout les matins et ne voulais pas que Marie ou sa fille s'en occupe. D'ailleurs de penser à elle, cette jeune fille vint tout ébouriffée dans la cuisine. Elle bailla et sourit en me voyant. Je souris en retour et elle vint me faire la bise le plus naturellement du monde. Elle portait sa robe de nuit. Elle regarda ensuite Eléa, attendant que je les présente, ce que je fis sans tarder. La petite Angélique, de 17 ans, ne savait pas trop comment agir. Elle sourit et lui dit simplement bonjour et qu'elle était jolie. Eléa était amusée. Je les invitais ensuite à déjeuner.

Je déjeunais avec les deux jeunes femmes. Je les laissais un peu parler. Angélique me demandait si elle pouvait poser des questions sur les elfes à Eléa. Je lui souris et lui dis de s'adresser directement à l'intéressée. C'est marrant comment elle pouvait être gênée par Eléa. Elle posa des questions simples au début, puis d'autres comme "Pourquoi il ont les oreilles pointues?", "Pourquoi les elfes n'aiment pas les nains et sont si "arrogants" et sûrs d'eux?", "Est-ce que tout les elfes sont minces?", "Pourquoi chassent-ils toujours à l'arc ?" et enfin "Comment le royaume est-il si riche ?". Ces questions étaient intéressantes, mais toutes n'avaient pas de réponse. J'écoutais leur conversation tout en me prenant du lait chaud, du pain et du beurre, du jus de fruit, du fromage blanc. Angélique me tendit son bol pour que je le réchauffe magiquement comme le mien. Je souris et m'exécutais. J'étais sûr qu'elles allaient bien s'entendre et devenir de bonnes copines.    

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Jeu 9 Juil - 19:17
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea avait regardé Ivin s'éloigner pratiquement en courant et il s'était tourné vers eux pour s'excuser de son impolitesse. S'étant alors incliné en avant et avait rougi, avant de disparaître par la porte. Elea était ravi qu'Ivin se sente bien en terre des hommes, et qu'il fasse venir sa famille ici. Elle eut un sourire, ce jeune elfe était encore un peu maladroit et elle se souvenait d'elle-même à son âge. Elle souffla doucement avant de suivre Patrick, il s’affairait ensuite en cuisine. Elea était curieuse de voir cet homme faire tout à la place des serviteurs, elle qui a toujours été servie. Enfin, elle apprendrait à le faire elle-même s'il le fallait. Elle repensa à hier soir, leur étreinte qui s'était arrêtée à temps et elle se mit rougir en pensant à si cela avait abouti plus loin... Elle fut sortie de ses songes par une fillette, qui fit la bise à Patrick. Elea connaissait ce genre d'approche, il fallait être intime et son cœur se serra un peu. Si ce n'était qu'une salutation, le baiser n'était pas obligatoire, un échange de paroles aurait suffi. Elea sourit sans rien dire et fixa la jeune demoiselle qui en faisait tout autant avant que Patrick ne les présente. Elea s'inclina en souriant.

Elea était du genre à manger dans le calme et la voilà assiégée de tonnes de questions. Elle jeta un regard à Patrick qui souriait puis son regard se tourna vers la jeune fille. Elea n'avait pas le temps d'y répondre, une multitude de questions franchissaient les lèvres d'Angélique. Quand enfin la jeune demoiselle eut la bouche pleine de pain aux céréales, Elea finit par répondre à celle qu'elle avait pu retenir son attention. Pour les oreilles pointues, elle expliqua que c'était pour la nature, comme une seule espèce de feuilles d'arbres, le hêtre et que souvent, ils avaient l'ouïe très fine. Elea sourit à chaque question qu'elle ne s'était pas attendu à entendre un jour. Elle réfléchissait un peu avant d'avancer ses réponses sur l'arrogance d'un elfe et que tous, n'étaient pas comme cela. Elea répondait à chaque question en rougissant un peu, tout en jetant un coup d’œil à Patrick. Elea croqua dans une pomme en soufflant doucement.



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1813
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Juil - 16:39

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Le premier repas du matin commençait enjoué, mais je voyais que la patience d'Eléa était à rude épreuve dès le levé. Je découvrais que ma douce était une ours le matin. Je laissais Angélique finir de poser ses questions et Eléa répondre avec patience, mais lorsqu'elle eut finit, je coupais l'herbe sous le pied à la jeune femme et lui demandait ce qu'elle lisait en ce moment. Ainsi Eléa était tranquille pour manger. Je lui souris et écoutais la fille de Jean me répondre qu'elle était dans "De la poliorcétique chez les nains". C'était une lecture fort intéressante, pointue et détaillée que je ne pensais pas être pour elle et surtout de ses goûts. Je lui demandais pourquoi elle s'intéressait aux techniques de siège et de guerre, et sa raison me fit rire: elle voulait être prête si un jour le château était attaqué. Je ne dis rien de plus et disais bonjour à Marie qui venait de se lever. Elle commença par saluer Eléa d'un signe de tête et un sourire, puis fit une bise à sa fille et à moi. Nous déjeunions en parlant de tout ce que nous allions faire aujourd'hui.

Il fallait que Jean et moi fassions le parquet de cette tour. Les femmes disaient préparer les chambres pour ce qui restait de la matinée. Après le déjeuner, je laissais Eléa aux soins de Marie en déposant un baiser sur ses lèvres. J'allais chercher Jean et le trouvé avec l'un de ses fils, Arthur, dans les futurs écuries. Il me montrait le travail remarquable des garçons pour faire des compartiments et des portes outils. Ils avaient aussi lavé les murs et apporté du foin et de la paille. De ce fait les écuries étaient quasiment fonctionnelles. Jean me dit qu'il allait ramener son autre fils pour aider aux travaux. Nous prîmes outils et planches et montions tout ça à l'étage. J'aidais beaucoup avec mes pouvoirs de lévitation, pas besoin de porter et se fatiguer pour rien, on avait bien assez à faire. Je savais que Marie n'hésiterais pas à me demander mon aide si elle avait aussi besoin de lever quelque chose de lourd.

Frédéric arriva alors que nous avions taillé les planches. Il nous annonça joyeusement qu'il avait réussi à convaincre un forgeron de venir cet après-midi voir les lieux en vue d'une installation. Nous nous mîmes ensuite tous à travailler: je découpais les planches à la scie après les mesures de Jean, Arthur et Frédéric avaient les clous et marteau, Jean mettait tout en place et commençait même de poncer à la main. Je lui dis de laisser ça et que je le ferais à l'aide de la magie. Lui-même avait des sorts, mais plutôt dans le soin et la magie de l'esprit, les boucliers également. Nous passions la matinée à faire le parquet et le raccord en planche à la grande salle.

Nous retrouvions les femmes à midi, mais Jean et sa famille était attendu au village chez un cousin. Je lui dis qu'il n'y avait pas de soucis. Je retrouvais donc Eléa qui me débarrassais des copeaux de bois sur mes habits. Je lui dis que j'allais me changer. Elle m'accompagna dans la chambre main dans la main. Elle me dit avoir bien travaillé, et je le voyais à sa sueur sur son front et ses cheveux libres. Je souris et lui demandais ce qu'elle avait fait. Je lui dis ce que nous avions fait à mon tour, tout en lui disant que je trouvais ça bien qu'elle aide comme ça du mieux qu'elle pouvait. Je me débarbouillais avec l'eau de la bassine de la chambre et changeais mes habits. Je lui parlais du programme de la journée:

"Jean et sa famille ne reviennent que dans trois bonnes heures minimum... Marie nous a préparé à manger, enfin... de ce qu'elle n'a pas emmené et ce qui reste d'avant hier. Je réchauffe cela magiquement et c'est bon t'inquiètes pas ! Cet aprèm, il nous faut dégager le chemin de pierres trop encombrantes et nettoyer les herbes invasives du côté du château le long du mur."

Je me retournais et vis qu'elle sourit. Je souris à mon tour et m'approchais d'elle avec mes habits propres. Je pris ses hanches et l'attirais contre moi. Je l'embrassais et lui dis que nous pouvions descendre manger, en paix (en faisant échos à ce matin). Nous descendions et je lui dis que j'aimerais trouver une personne de confiance pour les espaces verts. Elle me dit avoir une petite idée sur le sujet. Je lui racontais aussi le travail remarquables des garçons dans l'écurie. A son tour elle me dit une partie de son action ce matin. Nos pas nous menèrent en cuisine. Je lui montrais nos mets et lui dis qu'elle pouvait choisir où se mettre pour manger.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Sam 11 Juil - 10:41
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea aimait le calme à son levé, juste le chant des oiseaux et le bruit des ruisseaux lui convenait. Mais elle était trop bien élevé pour le dire à la jeune Angélique, préférant sourire à toutes ses questions qui fusaient dans tous les sens. Cependant, cela amusait Elea malgré tout, y répondant avec beaucoup de tact pour ne pas froisser la jeune fille. Patrick en vint à la questionner à son tour sur les livres qu'elle lisait, laissant ainsi Elea terminer ses fruits du matin en soupirant gaiement. Marie franchit alors le seuil de la porte et salua l'assemblé d'un signe de main en se penchant légèrement vers Elea qui s'inclina doucement. Elle ferma les yeux pour s'imaginer qu'elle était dans une prairie, oubliant presque qu'elle était attablée à une table entouré de gens. Elle n'avait pas par habitude de déjeuner avec autant de brouhaha, et en tant normal, quand c'est le cas, elle se retire seule sous une tente. Quand Patrick la laissa seule avec Marie, elle pensait aller au village voir si son père avait daigné répondre à son courrier. Avec les oiseaux, tout allait vite. Il avait dû être surpris qu'elle délaisse sa chouette pour un autre oiseau.

Elle soupira quand Marie lui annonça qu'il fallait faire les lits des invités. Elle n'avait jamais fait cela étant enfant, Elea n'était pas une princesse, ni de noble sang, mais quelqu'un le faisait à sa place. Elle était coincé ici pour la matinée mais ne voulait pas être orgueilleuse ou même arrogante si elle disait qu'elle n'était pas servante. Elle songea à ses flèches et aux festivités, après tout elle n'aimait pas donner des ordres à des personnes moins aisé qu'elle. Tout le monde était du même rang pour Elea, autant faire ce qu'on lui demande, malgré qu'elle avait d'autre idée en tête pour passer cette journée.

Pourtant, la matinée passa assez vite. Elea jetait des coups d’œil par les fenêtres, regardant les chemins, les plaines, le lac et le soleil qui était déjà presque à son zénith. Elle rêvassa à l'idée de faire de la rénovation que cela. Se mettre dans la peau d'une servante n'était pas de tout repos. Elle se mordilla la lèvre inférieure en se maudissant d'avoir pensé cela, elle gardait tout de même l'esprit elfique malgré elle, les pensées méchantes qu'on les sien pour rabaisser les êtres inférieurs ne lui plaisait guère. Elle était peut-être différente, mais elle restait tout de même une elfe. Venant en aide aux autres, comme maintenant.

Elea retrouva alors Patrick qui lui annonça vouloir se changer. Elle voulait rester là à l'attendre, sans devoir à chaque fois le suivre, mais décida tout de même de le faire. Il lui prit la main et ensemble se retrouvèrent dans la chambre. Elea indiqua qu'elle avait aidé Marie, même si d'un côté, s’entraîner au tir à l'arc et d'user de ses dons en magies, aurait été favorable. Mais elle le garda pour elle, pour ne pas brusquer. Cependant, elle voulait le lui dire, car elle ne pouvait pas mentir, pas comme ça. Mais après tout, cela lui avait tout de même plus. Puis de son côté, Patrick lui disait de sa matinée avant d'enchaîner sur leur journée. Elle se rappela des villages qu'elle avait aidé et auquel elle avait fait la même chose et hocha la tête. Patrick pensait comme les nains : Manger. Et cela faisait sourire Elea. Ils s'attablèrent sans rien dire de plus et commencèrent alors à manger les mets de Marie.


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
"Cœur inquiet ne prospère pas" - Eléa et Patrick
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» "Cœur inquiet ne prospère pas" - Eléa et Patrick
» Non, je ne suis pas une fouine, je suis juste inquiet ! [PV Jeremy]
» Curtis & Ty's Happy Birthay Party feat Cutis, Joy & Alex
» Est-ce qu'on peut se sentir inquiet et serein en même temps ? [Nabouh :3]
» Deux jeunes femmes, deux tasses, un thé... [Feat. Hyûga Hinata]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-