AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

"Cœur inquiet ne prospère pas" - Eléa et Patrick
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant


Je suis un excellent archer
Messages : 1228

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Sam 11 Juil - 10:41
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea aimait le calme à son levé, juste le chant des oiseaux et le bruit des ruisseaux lui convenait. Mais elle était trop bien élevé pour le dire à la jeune Angélique, préférant sourire à toutes ses questions qui fusaient dans tous les sens. Cependant, cela amusait Elea malgré tout, y répondant avec beaucoup de tact pour ne pas froisser la jeune fille. Patrick en vint à la questionner à son tour sur les livres qu'elle lisait, laissant ainsi Elea terminer ses fruits du matin en soupirant gaiement. Marie franchit alors le seuil de la porte et salua l'assemblé d'un signe de main en se penchant légèrement vers Elea qui s'inclina doucement. Elle ferma les yeux pour s'imaginer qu'elle était dans une prairie, oubliant presque qu'elle était attablée à une table entouré de gens. Elle n'avait pas par habitude de déjeuner avec autant de brouhaha, et en tant normal, quand c'est le cas, elle se retire seule sous une tente. Quand Patrick la laissa seule avec Marie, elle pensait aller au village voir si son père avait daigné répondre à son courrier. Avec les oiseaux, tout allait vite. Il avait dû être surpris qu'elle délaisse sa chouette pour un autre oiseau.

Elle soupira quand Marie lui annonça qu'il fallait faire les lits des invités. Elle n'avait jamais fait cela étant enfant, Elea n'était pas une princesse, ni de noble sang, mais quelqu'un le faisait à sa place. Elle était coincé ici pour la matinée mais ne voulait pas être orgueilleuse ou même arrogante si elle disait qu'elle n'était pas servante. Elle songea à ses flèches et aux festivités, après tout elle n'aimait pas donner des ordres à des personnes moins aisé qu'elle. Tout le monde était du même rang pour Elea, autant faire ce qu'on lui demande, malgré qu'elle avait d'autre idée en tête pour passer cette journée.

Pourtant, la matinée passa assez vite. Elea jetait des coups d’œil par les fenêtres, regardant les chemins, les plaines, le lac et le soleil qui était déjà presque à son zénith. Elle rêvassa à l'idée de faire de la rénovation que cela. Se mettre dans la peau d'une servante n'était pas de tout repos. Elle se mordilla la lèvre inférieure en se maudissant d'avoir pensé cela, elle gardait tout de même l'esprit elfique malgré elle, les pensées méchantes qu'on les sien pour rabaisser les êtres inférieurs ne lui plaisait guère. Elle était peut-être différente, mais elle restait tout de même une elfe. Venant en aide aux autres, comme maintenant.

Elea retrouva alors Patrick qui lui annonça vouloir se changer. Elle voulait rester là à l'attendre, sans devoir à chaque fois le suivre, mais décida tout de même de le faire. Il lui prit la main et ensemble se retrouvèrent dans la chambre. Elea indiqua qu'elle avait aidé Marie, même si d'un côté, s’entraîner au tir à l'arc et d'user de ses dons en magies, aurait été favorable. Mais elle le garda pour elle, pour ne pas brusquer. Cependant, elle voulait le lui dire, car elle ne pouvait pas mentir, pas comme ça. Mais après tout, cela lui avait tout de même plus. Puis de son côté, Patrick lui disait de sa matinée avant d'enchaîner sur leur journée. Elle se rappela des villages qu'elle avait aidé et auquel elle avait fait la même chose et hocha la tête. Patrick pensait comme les nains : Manger. Et cela faisait sourire Elea. Ils s'attablèrent sans rien dire de plus et commencèrent alors à manger les mets de Marie.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Juil - 17:43

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Je décidais de nous installer sur la petite table du salon, comme ça nous serons tranquille pour manger, les livres savent beaucoup de choses, mais ne parlent pas. J'amenais les plats et nous nous asseyions l'un en face de l'autre, notre premier repas en amoureux.

Eléa était silencieuse, ce qui n'était pas forcément inquiétant, mais je la voyais pensive et hésitante depuis tout à l'heure. Je lus alors dans ses pensées le désir de se rendre au village savoir si la réponse de son père était là. Je souris et la regardais prendre une bouchée. Je lui dis alors en finissant ma bouchée de pain:

"Eléa, je suis mage... Et je t'avais promis de plus le faire... Mais je ne veux pas que tu te sentes mal ici. Je n'ai aucune raison de t'embarquer dans absolument tout mes projets, tu m'aides si tu veux. Et si ce que tu veux est de te rendre au village pour savoir si ton père t'as répondu, alors fonces ! Je vais me débrouiller t'en fais pas, je suis mage pour ça aussi !"

Elle sourit et baissa la tête en rougissant légèrement. Elle me taquinait en me répondant que je ne savais pas tenir une promesse. Je reconnaissais ma faute et m'en excusais encore. Nous mangions en parlant un peu du temps qu'il faisait et espérions une belle soirée pour les festivités. J'eus envie de lui parler de la famille de Jean. Je lui avais déjà dis l'avoir rencontré dans les îles boréales lors d'une mission. Je lui rappelais et continuais en lui disant qu'il avait toujours voulu s'installer dans ces terres et Marie avait été ravie de cette opportunité. Arthur était aussi heureux de vivre là, et disait qu'il faisait bien meilleur temps plus longtemps ici. Angélique était une jeune femme pleine de vie mais un peu naïve qui ne rêvait que de découvrir le monde. Je précisais tout de même qu'elle n'aimait pas marcher et emprunter les routes par mauvais temps, ce qui fit sourire Eléa. Enfin Frédéric, qui lui s'adaptait sans être vraiment satisfait de la vie ici et voulais s'engager dans l'armée, mais Jean ne le voulait pas.

Cette conversation nous tint tout le repas. Je débarrassais la table et lui dis:

"Files avant que je te pousse !"

Nous nous embrassions dans le hall et je sortais la voir partir sur le dos de Leaf. Je lui faisais un petit signe de la main. Je me dirigeais ensuite à la salle du château qui nous servait de remise et pris les outils nécessaire au désherbage. Je commençais au pied de la tour et faisais tout le long du mur à la main, sans magie. Je pris une pause et me remettais au travail tout le long du chemin et à l'entrée du hall. Je pris ensuite la fourche et en fis un seul tas que j'emmenais plus loin après grâce à ma magie. Ce travail me prit une bonne heure et demie je pense. Je travaillais un peu dans le château et ressortais peu de temps après pour le chemin. Je soulevais magiquement les grosses pierres et les entassais. Une fois le chemin pour accéder au château dégagé, j'avais un joli petit tas de pierres.

Je m dirigeais vers l'aile opposé avant d'entendre un cheval. J'allais cherchais une brouette, parce que moi et le sort de téléportation... Le soleil commençait de décliner et deux heures de plus venaient de passer. Je reconnus la belle robe de Leaf et vis Eléa qui était de retour. Je souris et l'attendais avant de continuer mon travail.






Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Dim 12 Juil - 13:51
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea observait Patrick sans rien dire. Elle ne voulait pas se sentir prisonnière en restant trop longtemps ici, elle avait besoin de son espace. Elle ne voulait pas le fuir, mais de sortir un peu. Cependant, elle l'aimait e ne voulait pas faire tout de travers pour le moment. Elea sentait son air interrogateur et savait qu'il lisait en elle. Elle se retrouva à nu et se sentit rougir en baissant un peu le regard. Elle allait le lui dire, de toute façon il n'allait pas lui priver de sa liberté. Si c'était le cas, elle aurait choisi la vie que son père lui donné en épousant un elfe soldat. Elle porta une bouchée et l'écouta. Elle se sentit encore rougir et le défia du regard, il n'avait pas retenu sa promesse. En même temps, elle en avait fait autant, lui avait promit de tout lui dire. Pourtant, elle lui avait caché cela. Elle soupira doucement en hochant la tête et en souriant. Elle lui fit pourtant la remarque sur sa promesse et Patrick s'en excusa en souriant. Elea ne lui en voulait pas, elle n'était pas discrète non plus et puis, elle lui avait aussi caché quelque chose. Tout était à présent résolu sur ce point, qu'ils en venaient à parler du temps qu'il faisait avant d'en venir à parler de la famille de Jean.

Elea en savait alors un peu plus sur cette petite famille et ils eurent un échange gratifiant sur cette dernière. À présent, elle savait ce qu'ils aimaient, ce qu'ils faisaient et d'où ils venaient. Elle n'avait rien à raconter sur Ivin, il était de Fortilia né à Albéria. Elle souffla doucement en finissant de manger et souriant. Patrick débarrassa la table avant de lui dire de partir. Une fois de nouveau dans le hall, ils s'embrassèrent. Elea ne s'y fera pas pour le moment de ces instants intimes, un frisson la parcouru et elle s'élança en dehors du château.

Une fois sur Leaf, Elea s'élança vers le village au grand galop. Elle ferma les yeux et sentait le vent frais sur son visage. Elle fit une halte de quelques minutes dans un champ, elle venait de repérer une plante. Elle la ramassa et la glissa dans son sac. C'était une de celle qu'on utilise pour les cataplasme. De nouveau sur Leaf, elle claqua les rennes et Leaf alla plus vite encore. Une fois au village, elle sauta au sol et rentra dans l'auberge en remontant sa capuche. Elle jeta des coups d’œil autour d'elle en attendant l'aubergiste. Ce dernier secoua la tête négativement, qu'il n'était pas rare de ne pas avoir aussi rapidement des nouvelles. Elle sourit en se penchant et reprit le chemin envers.

De nouveau au château, elle vit Patrick au loin et ralentit pour aller le retrouver. Elle descendit de Leaf et retira la selle puis la couverture. Elle lui annonça qu'il n'y avait pas encore de missive mais avait profiter un peu de la liberté pour trouver des plantes en chemins. Elle les sortit de son sac magique.


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Juil - 17:43

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Eléa était heureuse d'avoir eu ce moment de liberté. Elle me le dit, mais je le sentais aussi. Je l'aimais comme ça, heureuse ! Elle me dit qu'il n'y avait pas la réponse de son père, mais ce n'était pas grave, et plutôt normal. Elle était contente de me montrer ce qu'elle avait trouvé.

"Tss, tu sais que je n'y connais pas grand chose en plantes !? Je pense même que tu pourrais m'en apprendre ! Rulf te serais un meilleur interlocuteur ! ... Je vais chercher une brouette, je te laisse libérer ce bel animal ..."

J'étais sincère. L'alchimie et la botanique ne m'étaient pas tout à fait méconnu, mais cela ne m'avait pas intéressé à l'école. J'en connaissais donc à peine la base et pas plus. Je parlais ensuite de Leaf qui s'était rapprochée avec son harnachement. Elle approcha sa tête et soupira en faisant vibrer ses babines. Elle me fit bien rire. Je partis chercher ma brouette en laissant Eléa faire ces jeux avec Leaf. Je trouvais facilement ce que je voulais.

Je chargeais magiquement les pierres quand elle revint me voir. J'entendais alors une charrette et des gens parler sur la route. Nous tournions la tête et vîmes Jean et sa famille de retour.  Angélique et Arthur sautèrent pour nous rejoindre. Et voilà la jeune femme repartit pour nous raconter tout ce qu'elle avait vu. Arthur surenchérissait. Pour eux le village était une grande et belle chose, mais cela faisait sourire Eléa et moi qui avions vu du pays.

Les deux frères et leur sœur, rentrèrent au château. Je finis de charger et emmenais aussi magiquement la brouette pleine par le chemin jusqu'au pied de la tour.

"Il faudra trouver quoi en faire..."

Je m'essuyais les mains et pris celle d'Eléa dans la mienne. Jean et Marie nous rejoignaient, eux aussi main dans la main et ils me dirent que j'avais fait du bon boulot. Marie demanda à Eléa si son père avait répondu et fut désolé que se ne soit pas le cas. Ils la rassuraient en lui disant  que c'était normal. Ils allaient se reposer et préparer pour ce soir. Leurs trois enfants s'étaient mis à jouer derrière le château. Arthur vint demander à Eléa s'il pouvait s'approcher de Leaf. Elle lui donna ses recommandations et il repartit. Nous étions enfin seuls et je dirigeais nos pas vers les jardins. Je regardais le lac et eus l'idée suivante:

"Que dirais-tu de nous baigner ?"

Je me tournais vers elle avec un large sourire. Je me penchais pour lui faire un bisou dans le cou.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mar 14 Juil - 19:18
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea regardait les plantes qu'elle avait ramassées. Certains étaient pour guérir les maux et d'autres pour faire des cataplasmes pour les blessures. Elle sourit en voyant que Patrick ne savait pas grand chose sur les plantes. Rulf serait un meilleur interlocuteur que lui et qu'elle pourrait lui en apprendre davantage sur tout cela. Il s'éloigna après et Elea caressa Leaf après lui avoir retiré son harnachement. Elle remit les plantes dans son sac, laissa Leaf s'éloigner dans le pré. Elle monta dans la chambre pour se changer, et mettre une robe blanche, qui lui descendait jusqu'à ses pieds et déposa ses armes puis le sac. Enfin, elle retourna auprès de Patrick qui utilisait de la magie. Comment ferait-il si la magie n'était plus de ce monde ? Elle soupira et se retourna en entendant une charrette et des voix.

Elle avait laissé ses armes dans leur chambre. Mais ce n'était que la famille de Jean qui revenait de leur journée. Les deux plus jeunes descendirent de la charrette et rejoignent alors Elea et Patrick pour leur raconter leur aventure au village. Elea garda le sourire, à leur âge, Elea n'était déjà plus avec son père, elle faisait tout, toute seule, voyager toute seule jusqu'à Fortilia pour ses entraînements. Quand vint enfin le jour où on lui a annoncé qu'elle ferait ça première mission en dehors des terres elfiques. Eux, étaient déjà ébloui par un village, alors qu'Elea et Patrick avaient vu plus. Ils rentrèrent au château et le mage remontait la brouette magiquement jusqu'à la tour. Elea glissa sa main dans celle de Patrick, alors que Marie et Jean venaient vers eux. Elle baissa la tête en disant que son père n'avait pas encore répondu à sa missive. Quand finalement, après qu' Elea accorda à Arthur qu'il pouvait approcher Leaf, mais à certaines conditions, ils se dirigeaient alors vers le jardin et le lac. Elle regarda l'horizon en songeant à si baigner quand Patrick en fit allusion avant de s'approcher pour l'embrasser dans le cou. Elle ferma les yeux en souriant puis fit glisser sa robe jusqu'à ses pieds avant de rentrer dans l'eau, nue comme un ver. Cette dernière était fraîche. Elea se laissa aller jusqu'aux épaules et se tourna vers Patrick en s'éloignant sur le dos.


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Juil - 18:27

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Que pouvais dire de mieux pour accéder à ses désirs ? Non, se serait trop prétentieux de dire cela, mais le sourire qu'Eléa afficha sur son visage n'avait pas besoin de mot pour plus d'éloquence !
Elle fit glisser sa robe sur le sol et se détacha de moi pour entrer dans l'eau. Je souriais et regardais assis un instant toute la beauté de cette femme semblable aux déesses des récits épiques les plus merveilleux que j'ai écouté. Autour d'elle se répandait une magie naturelle pure. Je connaissais des récits qui disaient qu'elle rayonnait autour de l'âme sœur... Ou peut-être était-ce simplement un effet du soleil qui déclinait. Je laissais le désir m'envahir et me levais sans honte. Je posais mon haut, puis mon pantalon et avais envie de la rejoindre et jouer !

Je pris un peu d'élan et entrais dans l'eau comme une pierre. Je remontais à la surface après mon éclaboussement spectaculaire. J'étais amusé comme un enfant et me tournais vers cette femme. La froideur de l'eau avait un peu calmé mon envie de lui faire l'amour, mais pas de l'embrasser tendrement. Je nageais vers elle et m'approchais pour l'embrasser, mais joueuse, elle m'éclaboussait le visage et nageait plus loin. Je riais et m'activais pour la rattraper. Ce simple geste me faisait comprendre que rien ne m'était acquis et qu'elle agissait comme la femme que j'aimais et non un objet (même si je chérissais aussi mon épée, ce qui n'est pas comparable de toute façon).

Je finis par la rattraper, lui tirais le pied et la ramenais dans mes bras. Nous avions fait un bon tour dans le lac. Tout sourire, je la calais dans mes bras et battais des pieds pour rester à la surface. Je l'embrassais tendrement. Je basculais doucement en arrière et la gardais sur mon ventre. Je nageais quelques mètres sur le dos et m'arrêtais. Elle me regarda sans rien dire, sourit et repartit nager. Je nageais à ses côté et nous traversions le lac. Nous faisions la course pour le retour.

Je la laissais prendre de l'avance et veillais à ce qu'elle ne regarde plus derrière elle, grisée par la course. Coup classique, mais qui fait ses preuves, je pris une grande inspiration et plongeais. Elle nagea jusqu'au bout, et sans mon arrête elle aurait sans doute perdue, mais ce n'était pas du jeu ça. Je la vis s'arrêter et tourner. L'eau était claire, mais j'étais assez profond. Je nageais et crus manquer d'air avant de l'atteindre. J'avais plongeais un peu trop tôt. Je ne lançais pas de sort pour m'économiser après cette journée et pour demain aussi. Je remontais lentement et passais entre ses jambes nues et remontais juste devant elle. Elle fut surprise comme prévue. Par contre elle me mit un franc coup de poing sur le torse. J'avais pied. Je la collais contre moi et l'embrassais fort. Je passais ses cheveux mouillés derrière ses oreilles pointues en la regardant avec amour.

"Tu es divinement belle ! Je ... Je t'aime et ... J'ai envie de m'engager avec toi ! Je ne suis pas en train de te demander en mariage, mais juste te dire, et c'est peut-être pas nécessaire mais je tiens à le faire, que je suis prêt à aller plus loin avec toi et faire ma vie avec toi..."

Je regardais son sourire, qui s'estompait face à mon sérieux, puis revenir juste après. Je plongeais mon regard dans le sien et posais mes mains sur ses hanches.





Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Ven 31 Juil - 22:29
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea était dans son élément : la nature, la liberté. L'eau était la vie et chez les elfes, elle était sacrée et les aidait beaucoup dans leur quotidien ou pour soigner les maux. Elea s'en servait pour ses plantes et concocter des antidotes. L'eau était son élément, cette dernière était froide et plutôt calme, et rien ne semblait troubler cet instant. Pas de créatures étranges qui pouvaient sortir à n'importe quel instant ou autre encore. Seuls ses mouvements lents dans l'eau faisaient des vagues douces qui s'éloignaient avant de disparaître. Elle s'arrêta quand elle fut assez loin, et fit partir sa tête un peu plus en arrière pour observer le ciel et s'éloigna encore un peu. Elle reprit son attention sur Patrick qui était dans l'eau à son tour et nageait vers elle.

En se tournant sur le ventre, elle fit des éclaboussures avec ses pieds et s'éloigna en souriant. Elea n'était pas du genre de nager comme cela, l'eau dans ses terres, était pour se vider l'esprit, réfléchir. Cependant, elle savait que nager aider à penser à autre chose. Et puis, c'était une bonne soirée pour se baigner. Elea ne sentait pas de pluie à l'horizon et le soleil était presque couchée laissant place à la pleine lune. Elle ralentit un peu et sentit une main lui attraper la cheville. Surprise, elle allait se défendre avant de se retrouver dans les bras de Patrick. Elle se sentit frissonner, mais pas à cause de l'eau froide qui les entourait et le détailla. Il déposa ses lèvres sur les siennes pour l'embrasser tendrement et elle se laissa emporter ailleurs en se collant un peu plus à lui. Quelques instants après, il s'éloigna et elle en fit de même en nageant. Ensemble ils atteignirent l'autre côté du lac, s'arrêtèrent avant de repartir dans l'autre sens. Ils firent la course, même si Elea préférait profiter de ce moment, de se baigner tranquillement.

Elle atteignait l'autre extrémité et se tournait vers Patrick qui avait disparu. Elle fronça les sourcils avant de le voir apparaître devant elle. Craignant qu'il se soit fait attaquer, elle le frappa en souriant puis il l'embrassa avec plus de passion cette fois. Elea ressentait de nouvelles choses qu'elle n'avait jamais ressenties auparavant et se serra un peu plus contre lui. Quand il s'éloigna un peu, son regard était tendre et elle soupira doucement avant qu'il ne lui adresse la parole. Dans cette demie obscurité, elle le voyait parfaitement, ses yeux s'étaient habitués à la nuit et elle n'allait pas tarder à voir comme en plein jour. Ce qui était pratique pour une quête ou une attaque. Elle sourit tendrement à chaque parole et respira un peu plus à la fin de ces dernières phrases. Elle fronça un peu les sourcils et se détendit en bloquant sa respiration. Avait-elle bien compris ? Elle n'avait pas peur mais, la veille, elle avait hésité d'aller plus loin. Cependant, la vague d'envie la submergea de nouveau, partageait-il cela aussi ? Sans hésiter pour cette fois, elle sortit sa main de l'eau pour lui caresser la joue et la glisser sur sa nuque pour l'embrasser. Cela était une simple réponse, ne sachant pas quoi dire.


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 4 Aoû - 11:43

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Nous étions parfaitement bien et passions un agréable moment ensemble. Eléa semblait être comme un poisson dans l'eau. J'attendais sa réponse qui ne se fit guère attendre. Elle passa sa main sur ma nuque et me fis frissonner. L'intensité de son baiser n'avait nulle besoin de verbaliser sa réponse par la suite. J'accueillais son affirmation avec plaisir et souriais de bonheur. En lisant ses pensées discrètement, je faillis rougir de son interprétation "d'aller plus loin". Je ne pensais pas à cette ambigüité. Je voulais seulement dire approfondir notre relation et l'officialiser. Pourtant, je ne pouvais pas me voiler la face non plus et ce qu'elle avait imaginé n'était pas non plus faux.

Nous nous détendions un peu en faisant de petits mouvements dans l'eau. Comme la nuit prenait peu à peu place, je pensais à sortir de l'eau, d'autant plus que j'avais sacrément faim à présent. Je la rejoins et nous nous dirigions vers le bord du lac. Je l'aidais à sortir de l'eau en me délectant le regard de ce corps si parfait et beau. Je la pris dans mes bras et la séchais magiquement en même temps que moi. Nous nous rhabillions en prenant notre temps et rentrions au château. Nous passions par les cuisines où Marie nous avait laissé à manger. Je souriais en pensant au bon cœur de cette femme. Je réchauffais magiquement notre nourriture et nous nous installions l'un en face de l'autre. Là encore nous prenions notre temps. Je glissais même mon pied pour lui caresser la jambe. Nous mangions sans échanger beaucoup de mots, laissant l'éloquence de nos regards langoureux nous dire ce que nous ressentions.

Nous montions à la chambre après que j'ai débarrassé. Je la laissais passer devant. Arrivé dans la chambre, je la trouvais à m'attendre. Je fermais la porte à clef et posais tout mes habits. Je m'approchais d'elle et nous nous embrassions passionnément. Je lui dis cependant que si j'avais très envie d'elle, je ne voulais pas aller trop vite. Je lui dis que nous avions une grosse journée demain, mais avec un large sourire et un air un peu pervers je me collais à elle et la fis reculer jusqu'à ce qu'elle tombe sur le lit. Je pouvais lui accorder quelques caresses avant de sombrer dans le sommeil. Je me penchais au dessus d'elle et plongeais mon regard dans le sien, les mains appuyaient de part et d'autre de son ventre. Mes cheveux tombaient sur elle. Les siens étaient en auréole autour de sa tête, ses oreilles d'elfes posées de chaque côté, en un mot, magnifique. Je l'embrassais encore et m'affairais à ôter sa robe avec délicatesse, je ne voulais pas l'abimer. Je glissais doucement le tissu de haut en bas en déposant d'abord quelques baisers dans son décolleté, sur sa poitrine et descendais le long de son ventre. Je relevais la tête et finis d'ôter le vêtement. Je revenais à ma position initiale au-dessus d'elle et attendait qu'elle me dirige un peu.

Elle venait de réfléchir à ce que j'avais dit et était d'accord. Je l'embrassais en étant heureux d'avoir trouvé une femme comme elle. Je basculais sur le côté et la regardé amoureux comme jamais. Je laissais aller mes mains sur son corps près du mien et nous caressions en amant amoureux sans aller plus loin. C'était déjà une avance par rapport à hier.

Nous nous endormions sans peine. Dans la nuit, je la sentais se lever. J'ouvrais les yeux et la voyais refermer la fenêtre car la pluie tombait légèrement. Elle me rejoint et nous finissions la nuit. Elle me réveillait en me répétant avec un large sourire qu'une dure journée nous attendait. Je souriais à cette petite pique joyeuse. C'était un réveil des plus agréables. Je remarquais qu'elle était habillée et prête. Je ne savais donc pas à quelle heure elle s'était réveillée et si elle avait déjeuné. Le soleil perçait un ciel nuageux. Je baillais et m'assis. Je regardais Eléa s'affairait à je ne sais quoi.

"Bonjour mon amour ! Tu as passé une bonne nuit ? Que fais-tu ?"




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mer 5 Aoû - 17:53
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea se remémora se qu'il avait dit, qu'il voulait attendre et ne pas aller plus loin tant qu'ils ne savaient rien sur son immortalité ou ses pouvoirs. Elea pourtant en était certaine, perdu ou non, elle avait fait son choix après tout. Elle continua de l'embrasser un instant puis recula pour nager encore un peu. Elle s'éloigna un peu en souriant, leva la tête vers les étoiles qui venaient d’apparaître et la pleine lune était pâle. Elle se reflétait sur le lac à présent. Patrick vint la rejoindre et ensemble ils regagnèrent le bord. Elle sentit le regard de Patrick sur elle et n'eut aucune honte. Elea sentit ses bras autour d'elle et un frisson la parcourue. Elle se sentit légère et rougit un peu en l'observant dans les yeux. Ils furent sec grâce à la magie et se dirigèrent vers le château main dans la main. Dans les cuisines, le repas étaient encore sur la table, ils avaient songé qu'elle et Patrick allaient passer par là. Le jeune mage passa sa main au dessus des plats et l'odeur enivrante des mets arriva au nez d'Elea.

Après avoir mangé sans rien se dire qu'à se regarder en se lançant des petits sourires, ils se dirigèrent enfin vers les chambres. Elea avait eu conscience qu'il voulait attendre, cependant il le lui répéta de nouveau, ne voulant pas aller trop vite. Elle fut ravie de sa franchisse et se laissa embrasser éperdument, rajoutant que demain une autre journée allait débuter. Ils se retrouvèrent ainsi, sur le lit. Elea sentait chaque caresse et chaque baisé alors qu'il lui ôtait sa robe blanche avec beaucoup de délicatesse. Elle en fit de même, les mêmes gestes, allant ensuite de ses hanches, son torse, jusqu'à ses épaules, avant de se coller contre lui et de fermer les yeux, un air rêveur aux lèvres.

Elea s'éveilla et sentait qu'il allait se mettre à pleuvoir, elle était tentée d'avoir se mettre à la fenêtre pour humer l'air chargé de pluie. Cependant, elle songea à Patrick et entendit alors les premières gouttes tomber avant de se lever. Elle regarda la pluie et le paysage qu'il offrait, la pleine lune avait disparut derrière une masse de nuage noir. Elle sentit l'air frais lui caresser le visage et revint rejoindre Patrick en le regardant dormir. Au petit jour, elle se réveilla sans bruit, et s'habilla. Elle se retrouva en cuisine et attrapa quelques fruits avant de voir apparaître Jean. Ce dernier allait chasser dans quelques heures avec un de ses fils, Elea se proposa et il accepta qu'elle se joigne à eux. Elle déjeuna en sa compagnie parlant de la chasse, des oiseaux et des lapins et du fait qu'elle aimait chasser avec un arc. La matinée était bien avancé et elle alla faire un brin de toilette. Le soleil n'était pas encore haut dans le ciel quand elle se hâta d'aller chercher ses affaires et de réveiller Patrick. Elle le regarda en souriant puis se pencha pour l'embrasser sur la joue. Entre temps, elle prit son arc et sa dague ainsi que son sac en bandoulière magique. Patrick lui demanda où elle allait comme cela.

« - Bon jour, j'ai passé une nuit dès plus agréable ! Je pars chasser avec Jean et son fils ! Nous serons certainement de retour avant la fin de journée ou bien avant, c'est pour les festivités, il n'y aura pas assez de viande pour cela ! »

Elle plaça son arc sur une épaule et le regarda s'habiller sans le quitter des yeux et sans honte.


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Aoû - 16:52


"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Eléa me dit se rendre à la chasse avec Jean et ses fils. Je voyais à son air que cela lui faisait le plus grand plaisir. Je me levais le sourire aux lèvres, heureux comme jamais je n'aurais pu l'être auparavant. Pour moi, c'était là le début d'une longue vie de couple. Je la regardais prendre toutes ses affaires et commençais de m'habiller sous son regard intéressé. Je ne voulais pas trop la mettre en retard, mais je voulais lui souhaiter un bon début de journée avant qu'elle ne se mette en route. A peine mon pantalon enfilé, je la rejoins et posais mes mains sur ses hanches. Je lui souris et déposé un doux baiser sur ses lèvres.

"Bonne journée à toi alors ! Et bonne chasse !"

Elle me regarda quelques secondes et partit après avoir déposé un autre baiser sur mes lèvres. Elle descendit l'escalier pour atterrir à côté de l'écurie. J'allais à la fenêtre et attendais de lui faire coucou. Après cela je finis de m'habillais et descendais déjeuner avec Angélique qui était aussi en retard que moi ce matin. Marie commençait à préparer toute la vaisselle pour les invités de marque. Jean et elle avec donc déjà fait le bilan pour les vivres.

Je fus chargé d'aller chercher l'alcool nécessaire à la fête avec Angélique au village. La transaction se fit sans encombre, bien que l'homme tenta de faire une faute dans ses calculs exprès. Je le convainc en l'invitant à se joindre à la fête. Il accepta et me prêta même un autre chariot. Nous rentrions dans la matinée et préparions les allées que nous marquions avec des pierres. Marie, Angélique et moi préparions tout le château à l'intérieur. Demain à midi, nous pouvions recevoir les nobles, et les personnes à responsabilité, sans problème. Cela faisait en tout une trentaine de personne à table. Nous allions passer à midi lorsqu'un chant entamé à trois nous fit sortir.

Nous étions surpris de voir revenir Jean, ses deux fils, et Eléa avec un chariot plein de gibier. Jean chantait avec ses fils une chanson pour les exploits d'Eléa. Lorsqu'ils furent assez proches, Jean s'exclama envers moi:

"Eléa est une championne pour la chasse ! Je n'ai jamais vu aussi bon chasseur de ma vie ! Et je ne suis pas sûr d'en revoir de meilleur avant de me coucher pour l'éternité. VIVE ELEA !!"

Ma chérie était gênée et rougissant de tant de considération, mais ce chariot montrait bien que les forêts environnantes étaient riches en gibiers, mais surtout, démontrait par-dessus tout son talent à l'arc et pour la chasse. Ils étaient partis six heures et demie et revenait avec un sacré tableau de chasse !

J'accueillais Eléa dans mes bras en faisant un câlin. Elle souriait et était heureuse. Elle était toute rouge, de timidité, et à cause de la chaleur qu'il faisait. Nous prenions donc le repas de midi avec du cerf que Jean et Marie nous cuisinaient rien que pour nous. Ce fut un régal ! A la fin du repas, me fit un peu mon rabat-joie:

"... Bon, je vous mets au courant de ce qui est fait et de ce qu'il reste à faire: toutes les chambres sont prêtes et la grande salle de l'aile gauche et prête à accueillir les affaires encombrantes de nos convives. Les allées sont tracées grâce à des pierres pour montrer les chemins à suivre. L'alcool nécessaire repose à la cave. Il nous faut encore préparer l'emplacement pour la vingtaine de soldats qui va venir. Nous devrions compter plusieurs centaines de personnes, je dirais dans les 300-400 personnes. Si quelqu'un à des questions ou des idées ? .... "

Il était déjà 13h 30 passé. Pour tout finir d'organiser et faire tout le tour à sept, il allait falloir être efficace.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Sam 8 Aoû - 15:55
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea continuait de regarder son compagnon en gardant le sourire. Elle était ravi de se joindre à Jean pour cette partie de chasse. Cela ne remontait pas tellement loin la dernière fois qu'elle avait chassé et elle adorait ça. Elle observait Patrick se hâter d'enfiler son pantalon et de le voir finalement, se diriger vers elle. Elle sentit ses mains sur ses hanches et un frisson la parcouru, remontant à ses joues. Elle leva les yeux vers son compagnon et cueillit le baisé qu'on lui donnait. Après un instant, elle se hissa sur la pointe des pieds et l'embrassa de nouveau avant de partir. Une fois auprès de Jean, elle s'aperçut que finalement, son deuxième fils venait avec eux. Elle lui lança un sourire et ils montèrent tous à cheval.

En s'éloignant du château, Jean expliqua à Elea où ils se rendaient tous les quatre. Elle hocha la tête en regardant les arbres, en humant l'air frais. Il n'y avait pas trop de vent ce matin et la pluie était déjà loin. Ils parlaient de chasse, d'arc et du pays des elfes avant d'arriver dans une grande plaine. De là, Elea descendit de cheval. Leaf risquerait de faire fuir les animaux. Ils continuèrent à pied et rencontrèrent, au bout d'un certain temps, une biche. Elea ne fit qu'un avec la nature et retint son souffle avant tirer. La flèche tourna et atteignit sa cible sans difficulté. Les garçons ainsi que Jean, étaient impressionné de son élégance au tir à l'arc. Ils allèrent chercher la pauvre bête cachée derrière les buissons. Elea récupéra sa flèche. Cela faisait très longtemps qu'elle chassait, tous les elfes n'étaient pas comme cela, certains les préservaient et d'autres les tuaient pour se nourrir. Les elfes ne mangeaient pas que des fruits et des feuilles. Ils se séparèrent finalement et se donnèrent un point de rendez-vous.

Elea avait déjà pas mal de gibiers eu, grâce à ses flèches et leva les yeux vers le ciel. Le soleil était bien haut et il devait être en fin de matinée à présent. Elle rejoint Jean et ses fils et ses derniers étaient enchantés de l'avoir emmené avec eux. Il commencèrent même à fredonner une chanson à son encontre. Elle fut gênée de tant d'importance, ce n'était qu'une partie de chasse, elle n'aimait pas qu'on la félicite de la sorte. Jean observa chaque gibier le sourire aux lèvres et envisageait déjà de rentrer, après tout, ils avaient déjà tout ce qu'il fallait. Il n'était plus question de rester en forêt toute la journée. Elea se pencha en avant en souriant et ils placèrent le tout sur le dos de leur chevaux.

De retour au château, la chanson avait pris des tons de fête et Elea semblait de plus en plus gênée. Certains seraient joyeux de tant d'éloquence. Elle souffla en descendant de sa jument avant d'entendre Jean parler à Patrick qui arrivait vers eux. Elea retira la selle de Leaf, la couverture et la laissa un peu s'échapper en liberté avant de se tourner vers lui. Il l'a pris dans ses bras et elle posa sa tête sur son torse. Ils se retrouvèrent ainsi, tous à table à déguster un cerf et lançaient encore quelques louanges vers Elea et ses performances. Le repas fut fort délicieux et le silence retomba avant que Patrick ne commence à parler des festivités qui arrivaient à grand pas. Elea eut un sourire aux lèvres et l'observa. Elle ne savait pas quoi répondre à tout cela et resta silencieuse.


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Aoû - 16:29

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Personne n'avait de question. Marie, Jean et moi savions ce qui restait à faire. Jean se levait et dit qu'il embauchait Eléa et les deux gars pour faire toutes les écuries. Il me glissait qu'Eléa connaissait le bien être de ces bêtes. Il partit en l'informant qu'il n'y aurait pas seulement des chevaux, mais aussi des mules et des bœufs à accueillir.

Je pris avec moi Angélique pendant que Marie commençait à cuisiner pour demain. Angélique et moi sortions pour commencer d'installer les tables et les tentes. Sur le côté du chemin, nous organisions des sortes d'étals pour les marchands qui vendraient leur produits, les magiciens qui feraient leurs tours, les "aubergistes ambulants", etc. Cela nous pris une grosse heure et j'usais de magie pour nous aider. Je savais que je serais fatigué ce soir, mais je savais aussi ne pas être en danger ici.

Une fois l'allée terminée, Jean vint me dire qu'on pouvait passer à l'organisation du terrain derrière. Angélique alla aider sa ère, travailler avec moi était éprouvant. Je retrouvais les deux gars et ma douce. Nous nous dirigions ensemble derrière le château où nous avions décidé de mettre le parcours pour le tournoi. Je regardais le champ qui s'étendait devant nous et voyais où l'herbe peinait le plus à pousser. Je m'expliquais sur ce que j'allais faire:

"Bon, je pensais faire la ligne centrale, là où les joutes auront lieux là où l'herbe peine le plus à pousser. Le feu que je vais utiliser devrait être bénéfique une fois demain passé... Je pense que l'on va faire un jet de javelot par-dessus le bout du lac, ainsi qu'une épreuve dont une partie sera de traverser ce bras, une sorte de parcours du combattant, en jeu.... Hum, comme nous n'avons pas de tribune, je propose que l'on amène des bottes de foin, les gens pourront s'assoir aux pieds des bottes ou s'y hisser... De plus, certains pourront rester dans le château et regarder par les fenêtres qui donnent ici. Pour le tir à l'arc, je pensais le mettre dans le prolongement avec des cibles en bois. Eléa, tu peux t'en occuper ?"


Je savais qu'elle connaissait les distances et épreuves de tirs mieux que moi. Je leur demandais de faire place et me chargeais les mains en un feu puissant que je fis lécher la terre. Une large bande de feu s'étala à la taille que je voulais. J'utilisais ensuite ma magie de l'eau pour éteindre le feu. Je peaufinais mon travail à l'épée pour y rendre plus régulier et droit. Eléa et les deux garçons mettaient en place toutes les lignes pour le tir. Je m'occupais avec Jean de mettre en place les bottes alignées les unes à côtés des autres. Nous mettions davantage de ficelle et les serrions un peu plus pour qu'elles tiennent bien. Tout cela prit le temps qu'il fallait pour que se soit parfaitement installé. Nous sentions les bonnes odeurs de la cuisine de Marie épaulée par sa fille.

L'alignement des deux terrains, l'un pour le tir, l'autre pour les joutes était impressionnant et donnait une certaine idée de grandeur. Je souriais et étais content du travail que nous venions de réaliser. Alors que le soleil déclinait, il devait être 17h, des marchands et cuisiniers venaient en avance pour demander s'ils pouvaient s'installer pour demain et préparer leurs affaires. Je les accueillais et leur montrais personnellement leurs quartiers. Je demandais à Eléa de m'accompagner et elle accepta.

L'heure du dîner venue quelques heures après que les premiers plats soient prêts, notre "petite famille" décida de s'installer ensemble pour se féliciter de cette journée bien remplie. Nous faisions le bilan et nous nous estimions paré à demain. Nous trinquions et vidions trois bouteilles. Nous discutions un peu des talents d'archère d'Eléa en fin de repas. Elle nous raconta comment elle avait apprit à tirer à l'arc et comment elle s'était perfectionner. Après les salutations de bonne nuit, Eléa et moi nous retirions dans notre chambre. Je me rappelais alors ma conversation avec Marie ce matin alors que je l'aidais à faire les chambres. Elle m'avait de faire confiance en nouset lui dire ce qui me pesait sur le cœur.




Je fermais la porte et embrassais Eléa avec passion. Elle remarqua mon sérieux et fronça les sourcils. Je lui souris franchement pour lui dire que rien de grave ne s'était produit. Je la déshabillais doucement et commençais à vider mon sac:

"Hum... Voilà, Eléa, j'ai décidé de vivre avec toi. Je t'aime avec passion... J'ai besoin de t'avouer des actes que j'ai commis, qui me semblaient juste, mais que... J'ai besoin de t'en parler pour que tu saches ce que j'ai fait, qui je suis..."

Je déposais un léger baiser sur son épaule et laissais tomber sa robe au sol. Je l'attirais dans le lit que j'avais changé aujourd'hui pour un plus grand et en position couché, ce qui était une petite révolution. Elle le remarqua et sourit, mais reprit son attention sur moi. Je pris cela pour un air interrogateur et continuais. Je me déshabillais à mon tour et je la couchais sur moi. Je continuais et en venais à ce que je voulais lui avouer:

"J'ai fait la guerre chez les fées et repoussé une invasion par les sorciers noirs. Je fus épaulé par des mercenaires dont l'honneur n'était pas terni, puis Adelia et Cheryl qui m'apportèrent un grand soutien et furent décisive pour la victoire. J'ai tué beaucoup d'ennemis et ce n'est pas ses morts qui me pèsent sur la conscience... J'ai ensuite traversé le pays à ta recherche, je comptais te déclarer ma flamme. Rattrapé par le devoir, un homme entra dans l'auberge où je couchais, il me dit avoir besoin d'aide dans les îles boréales. Il me parlait alors d'une ancienne prophétie qui mentionné un mage et un métamorphe pour aider la fille du sorcier à épauler le nouveau chef des chef. Je t'explique: il y a différentes tribus et un chef par tribu. Il existe un chef de tout ces chef qui vit à la capitale. Quand celui-ci meurt, un autre doit être choisi par une délégation et des épreuves. J'ai accepté son offre, non parce que je crois aux prophétie mais parce que la situation semblait tendue et critique. J'ai fait appel à Cheryl, qui connaissait un métamorphe et me l'envoya. C'est comme ça que je fis la connaissance de Mike. Nous partions à l'inconnu et trouvions nos pistes à travers les îles. Nous faisions la connaissance de Jean. Nos recherches nous mena à un petit village dirigé par de très belles femmes, en apparence. Je ne remarquais même pas alors qu'il n'y avait que des vieilles hommes, aucun enfant ni père. Auparavant nous avions fait la connaissance d'Orélia, une mage qui est aujourd'hui la copine de Mike. Ces femmes nous charmèrent littéralement, mais Orélia ne fut pas charmée. Elle ordonna à Mike, qu'elle tira de ce charme par son amour, de me mordre. Je réagis alors au piège. Et voilà ce que je veux t'avouer. Je n'ai pas eu le choix que de tuer ses femmes qui s'avérèrent bien plus vieilles qu'elles ne paraissaient... Nous découvrions des sous-terrain et nous battions contre des minotaures et des esprits. Nous trouvions là-dessous des jeunes femmes et Galadrielle, la fille du sorcier que nous cherchions. Avec l'aide de cette jeune femme, nous trouvions aussi leurs pères et des objets de magie noir. Ce jour là, je dus faire le plus de morts autour de moi... et j'ai réussi à réunir le plus de famille également... Voilà..."


Je pris un temps de pause et passé mes mains sur le côté de ses hanches en la massant doucement. Je regardais son beau visage et son attention tout le long de mon récit. J'avais envie de lui demander si elle aussi elle s'en voulait pour une mission difficile, à part son tout premier échec, mais je n'osais plus rien dire. J'étais mieux après lui avoir dit tout cela. Je sentais la fatigue de la journée me gagner doucement et ne tarderais surement pas à m'endormir une fois notre discussion terminée.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Lun 10 Aoû - 22:23
Cœur inquiet ne prospère pas



Personne ne posa de question, ni répondait aux interrogations de Patrick au sujet des soldats. Elea jeta des regards à toute la tablée sans rien dire et se pinça les lèvres. Finalement, Jean se leva et se détendit un peu avant de poser ses mains sur ses hanches. Il annonça qu'il avait besoin de bras supplémentaire pour les écuries. Il désigna ses fils et enfin Elea qui fut surprise, il ne pouvait plus se passer d'elle à présent. Elle se leva et suivait le petit groupe jusqu'au écurie pour la venue des invités. Elle suivait les directifs de Jean. Elle qui n'avait jamais nettoyé une écurie, la voilà en train d'apprendre à le faire. D'habitude, cela était quelqu'un d'autre qui le faisait, pendant qu'elle prenait soin de Leaf.

La fin de journée approchait et ils retournèrent au château où Elea revit Patrick, ensemble, ils se dirigeaient derrière le château. C'est ici que se dérouleraient quelques parcours. Patrick expliqua ce qui allait se passer, ce qu'il désirait et demanda à Elea de s'en charger et elle hocha la tête, ne sachant pas comment s'y prendre. Elle ne savait pas comment placer les cibles, ni les distances, et si elle les mettait trop loin ? Elle avait la vue d'un elfe, et voyait vraiment loin par rapport à un être normal. La vue d'un aigle en l’occurrence, si la cible était loin, elle l'atteignait, mais pas une personne normale. En terre des elfes, la cible était loin, là, il fallait qu'elle la place en fonction d'une personne normale et non pas un elfe. Elle souffla et regarda le champ à perte de vue avant d'en conclure de les mettre à 60m. Dans son pays natal, elle serait à 100m voire plus.

Le soleil commençait à s'effacer derrière les nuages et Elea suivait Patrick pour accueillir les cuisiniers ou marchants qui arrivaient déjà. Le bilan fut fait pour la journée, il n'était pas beaucoup à tout préparer, mais déjà tout été fait. Ils trinquèrent à tout cela puis ils parlèrent du tir à l'arc avant que quelqu'un ne lui demande comment elle a appris cet art. Elle hésita, puis timidement, commença à conter un peu son histoire sans en faire trop. Encore une journée qui se terminait et après les paroles d'usages, elle et Patrick se retrouvèrent de nouveau dans leur chambre comme chaque soir. Ils s'embrassèrent et Elea pressentait qu'il était étrange, voire sérieux. Elle fut inquiète sur le moment qu'il y est un doute, qu'il veuille partir ou autre. Il défaisait les cordes de la robe en la regardant et la rassurant avec quelques mots. Cependant, elle voyait que quelque chose n'allait pas ce soir. Il lui déposa un baisé sur l'une de ses épaules et laissa la robe glisser jusqu'au sol dans un bruit sourd. Elle remarqua, en regagnant le lit, que ce dernier avait été changé et fût surprise. Elle se posa sur le lit et quand Patrick la rejoint, elle se retrouva contre lui, sentant sa chaleur et ses craintes. Un silence s'installa auquel se mélangeait les battement rapides des deux cœurs dans la pièce. Elle fronça les sourcils tout en l'écoutant parler, il fixait le plafond et la tenait contre lui. Il lui conta quelques aventures puis une prophétie qui liée un mage et un métamorphe et c'est comme cela qu'il a rencontré Mike. Par la suite, il continua sur sa lancé, contant ainsi sa rencontre avec Jean et sa famille et comment Mike avait rencontré sa compagne. Elea l'écoutait sans le couper, en comprenant les sacrifices qu'il avait du faire pour cette quête. Les risques qu'il avait prit et aussi que les belles femmes pouvaient être des démons et pouvaient bien envoûter un homme. Elle comprenait ce choix et ne savait pas quoi dire pour le réconforter. Il venait de lui avouer tout cela en la regardant. Elea lui lança un sourire pour le rassurer, mais surtout pour qu'il comprenne que tout allait bien. Elle se redressa pour l'embrasser, elle n'avait rien à lui avouer en retour mis à part cette fois où elle a loupé sa quête.



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Aoû - 11:56

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Il n'y avait plus de doute possible pour moi, c'était la femme de ma vie, celle que je voulais épouser et vivre à ses côtés jusqu'à ma mort. Je me faisais cette promesse en sentant son doux baiser sur mes lèvres. J'étais soulagé de ce poids et heureux d'être avec cette femme magnifique qui me comprenait. Je me dis alors que ma magie n'était pas plus importante que notre amour et si je devais choisir un jour, je n'hésiterais pas une seconde à la choisir pour la vie. J'étais prêt à braver ce dicton populaire de loin des yeux loin du cœur. Nus étions à présent liés par un lien fort.

Je répondais à son baiser par un autre. Je lui caressais l'oreille en lui passant doucement ses cheveux derrière son oreille. Je la basculais sur le côté. Je caressais son flan gauche en remontant tout en l'embrassant avec passion. Je souriais, reculais ma tête avec mes cheveux tombant sur elle. Je sentais ses caresses et plongeais tout mon être dans ses yeux brillants et lui dis:

"Tu es la femme de ma vie Eléa. J'ai choisi de vivre avec toi aussi longtemps que cela me le sera permis. Et si je devais un jour choisir entre ma magie et notre amour, je choisirais la magie de notre amour !"

Je déposais ensuite des baisers dans son cou. Nous avions ensuite un moment très privé. Je déposais mes baisers ardents tout le long de son corps en descendant. J'étais fatigué mais la passion et mes désirs pour elle l'emportèrent. J'avais envie de lui donner du plaisir et lui montrer mon amour. D'abord mes mains eurent des caresses osées, puis mes baisers et ma langue...

Après cet épisode charnel osé, je laissais ses caresses me faire frissonner de plaisir à son tour. Je fermais les yeux en sentant ses baisers et son ardeur. Une fois cela terminé, et nous avions prit le temps,  nous nous couchions l'un à côté de l'autre cœurs battants, les sourires aux lèvres témoins de plaisirs interdits. Nous nous mettions sur le côté l'un en face de l'autre à se regardant avec amour. Elle bougeait ses jambes, un peu entre la gêne de mon geste et le plaisir que je lui avait procuré. J'étais dans le même cas en sentant encore les effets de ses baisers sur des zones érogènes. Je me couchais sur le dos et la pris contre moi. J'embrassais son front et fermais les yeux. Je sentais encore un baiser sur mes lèvres et souris. Demain, je voulais consommer notre amour avant qu'elle ne reparte, aller encore plus loin. Mais une grosse journée m'attendait auparavant. Nos corps étaient encore tout chaud. Je sentais sa main se balader et se reposer sur mon torse et nous nous endormions progressivement.  




J'ouvrais les yeux avec le soleil du petit matin et sentais ma douce encore endormie à mes côtés. Je portais un regard sur elle en repensant à notre fièvre amoureuse de la veille. Je relevais les yeux au plafond dans un soupire amoureux et attendais quelques minutes de plus. Elle s'éveilla doucement avec le sourire. Nous nous embrassions et nous levions doucement. Nous nous préparions en prenant notre temps et descendions déjeuner "en famille". Jean et sa famille venait aussi juste de se lever. Je les saluais les uns après les autres et dis à Eléa qui s'asseyait que j'allais offrir mes services à Marie pour préparer. Elle me demanda si j'avais passé une bonne nuit et mon sourire coupable lui en disait assez long pour qu'elle ne veuille pas plus de descriptions. Je lui fis un bisou sur la joue et amenais de quoi petit déjeuner.

Nous débarrassions la table et nettoyions un peu la salle. Je pris la main d'Eléa et l'emmenais se promener autour du château avant que la folie des festivités ne prenne tout notre temps. Nous faisions le tour du château en amoureux, en silence. Nous finissions notre tour aux écuries où Leaf avait passé la nuit. Eléa partagea alors un moment avec elle. Jean m'annonçait qu'un cavalier et un chariot arrivait alors je dis à mon amour que j'allais voir. J'eus un sourire jusqu'aux oreilles en voyant mon frère arriver sur le chemin. Derrière se devait être mes parents. Je ne les avait pourtant pas invités, étant trop loin pour arriver à temps, mais j'étais très heureux de les voir. Richard, mon frère, posa pied à terre et fut heureux de me revoir, je l'accueillais littéralement à bras ouverts et le serrais contre moi.

Il me dit avoir apprit par ma lettre que j'étais baron, mais par un mai que j'organisais là une fête. Comme la paix pointait enfin à l'horizon, son général lui avait accordé ce jour pour accompagner mes parents. Il me resserra dans ses bras. J'étais heureux de l'accueilli et lui dis aussi que j'aurais quelqu'un à leur présenter. Il me glissa un "enfin" qui voulait en dire long. J'accueillais ensuite mon père et ma mère qui m'embrassèrent à tour de rôle, puis en même temps. Je savais qu'ils me soutenaient tous dans ma vie et étaient fier de moi. Pour eux, que je sois baron aujourd'hui était amplement mérité. Je rougissais de tant d'honneurs et comprenais Eléa hier en revenant de la chasse. Cette dernière arrivait d'ailleurs à petits pas, les mains croisées, dans notre direction. Mon frère souriait et me tapa sur l'épaule, mon père et ma mère était figé. Je tendis la main à Eléa sui la prenait et je l'approchais de moi.

"Papa, maman, Richard, je vous présente mon amour: Eléa !"

Ma mère baissa respectueusement la tête en ne manquant pas, comme mon père, de remarquer qu'elle était elfe. Mon frère lui, il n'en avait rien à faire ! Je fis la présentation inverse:

"Eléa, je te présente mes parents et mon frère"

Ce fut ce dernier qui s'approcha d'elle et lui fis la bises: "Bienvenue dans la famille !" dit-il dans une belle exclamation joyeuse. Derrière eux, sur le chemin arrivaient déjà mes hôtes de marques, dont le duc des terres adjacentes. Cela nous laissait peu de temps malheureusement. Ma mère vint prendre l'autre main d'Eléa et lui dit qu'elles devaient à tout prix faire un peu connaissance pendant ces festivités.






Dernière édition par Patrick Might le Lun 17 Aoû - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Sam 15 Aoû - 20:31
Cœur inquiet ne prospère pas



Après avoir déposé un simple baiser sur ses lèvres, Elea le regardait en souriant. Elle ne s'attendait pas qu'il allait lui rendre. Elea voulait juste le rassurer par ce simple geste d'affection ne trouvant pas les mots. Ce baiser était plus passionnel que simplement posé sur ses lèvres et ses yeux se fermèrent doucement. Elle sentait alors les doigts de Patrick sur une de ses oreilles et un frisson lui descendit le long du corps. Sans s'y attendre, elle se retrouva sur le côté et appréciait la main qui explorait ses hanches, ses formes suivi d'un baisé très passionnel. Un frisson la parcourait encore et une sensation étrange se fit sentir dans son bas-ventre, comme des papillons. Elle lui rendait chaque effleurement en plongeant ses yeux dans les siens, avec un sourire plaisant aux lèvres.

Elea n'avait aucun doute depuis le début de leur histoire. Si elle devait choisir, c'est lui qu'elle choisirait, peu importe les circonstances, même si elle n'a pas perdu son immortalité. Elle pouvait bien le perdre maintenant, son choix était fait. C'était lui, elle avait trouvé la personne sur qui compter. Après ses quelques mots, il parsema son cou de baiser et continuait ainsi sur le reste de son corps nu, lui procurant des frissons de désir. Elle sentait ses caresses osées et retint quelques soupirs de désirs. Elle était moins hésitante que la dernière fois et faisait exactement les mêmes gestes avec passion, désir et amour.

Le cœur battant, elle se retrouva sur le dos à fixer le plafond. Elle était un peu gênée et sa respiration était saccadée. Un sourire s'afficha sur ses lèvres ravies de cette situation. Elle se tourna sur le côté en continuant de sourire et l'observant. Elle bougea légèrement, sentant encore les baisers, les caresses sur tout son corps. Elle était encore gênée, normale pour quelqu'un de pure comme une elfe. Cependant, elle ne regrettait pas d'avoir ressenti tout cela à la fois. Patrick se plaça de nouveau sur le dos et passa un bras pour qu'elle puisse s'approcher. Elle se collait alors contre lui, sentant encore sa chaleur contre elle. Il déposa un baiser sur son front, cependant, elle alla en déposer un sur ses lèvres et le regarda un instant avant. La respiration plus lente, elle s'endormit enfin.

Une nouvelle journée semblait devoir commencer. La soirée d'hier n'était pas si loin et Elea avait encore des frissons passionnés en sentant son compagnon près d'elle. Elle ouvrit les yeux avec un sourire et l'embrassa. Ensemble, ils descendirent à la cuisine pour le petit-déjeuner. Une longue journée les attendait. Après avoir prit le petit-déjeuner et de discutions animé, Elea et Patrick se retrouvèrent à faire le tour du château main dans la main. Ils finirent ce dernier en s'approchant de Leaf. Elea resta avec elle alors que son compagnon allait accueillir un cavalier. Elle prit soin de sa jument pendant un long moment. Lui coiffant la crinière, la nettoyant, prenant bien soin d'elle, lui parlant d'aventure et du monde des elfes. Leaf ne semblait pas vouloir rentrer et sentait Elea. Elle se secoua, faisant bouger sa crinière en hennissant, semblant ne pas être ravi. Elea lui expliqua comme à une personne, qu'elle était amoureuse. Leaf regarda sa maîtresse et vint se frotter à elle. Elea la caressa, puis lui frotta le nez avant de s'éloigner.

Elle vit Patrick au loin, dans la cours, il saluait chaleureusement un jeune homme et un couple. Elea ne savait pas vraiment qui ils étaient pour lui. Elle avait su par lui, qu'il avait un frère et encore ses parents, cela pouvait-être eux. Elle hésita d'aller les déranger, mais finit tout de même par les rejoindre. Timidement, elle s'approcha d'eux d'un pas léger. Patrick tendit sa main et Elea se plaça à ses côtés, un peu gênée, lançant des regards à Patrick. Il la présenta et elle se pencha en avant pour saluer entendant une remarque sur son espèce. Son cœur battait la chamade et se sentait encore plus gêné. Ils finirent par l'accepter comme si elle faisait partie de leur famille alors qu'ils n'étaient pas encore mariés. Elle sourit en les observants tour à tour. Elle jeta un rapide coup d’œil à Patrick alors qu'elle s'éloignait avec la mère de ce dernier.



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Aoû - 18:52

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Ma douce restait muette, aussi surprise que moi. Je pensais que ça allait bien se passer, mais pas qu'elle serait acceptée si vite. Mes parents étaient très tolérants après ce qu'ils avaient eux-mêmes traversé, et mon frère allait épouser une fée. Ma mère vit que je regardait derrière eux arriver mes nobles convives de la matinée. Je vis aussi des gens du village qui arrivaient un peu plus loin sur le chemin, et je sentais la présence d'autres personnes encore grâce à ma magie. Ma mère s'avança et décida d'emmener Eléa pour lui parler, je redoutais un peu les questions qu'elle pouvait lui poser, mais je ne pouvais rien y faire. Je les regardais partir en direction du château le sourire aux lèvres. Je me retournais et vis celui de mon père, il voulait que je lui parle d'elle, mais avant de cette journée pour m'aider du mieux qu'il le pourrait. Je lui dis alors de rester pour accueillir ces gens pour la matinée que je lui décrivait en quelques mots. Mon frère décida de m'aider aussi.

J'accueillais mes hôtes avec le sourire et comme des pairs. Ils étaient les bienvenus sur mes terres. J'étais poli mais ne fis pas plus de distinction pour le duc et le chef du village quand il fut arrivé. Une fois que j'eus fait le tour des mes convives, je les invitais à commencer par une petite visite du château. Jean me rejoins et dis qu'il allait voir les femmes (ma mère, Eléa, Angélique et Marie), pour qu'elles préparent une petite collation. Les cuisiniers arrivaient et je leur dit de suivre Jean qui se dirigeait vers les cuisines. Je reprenais ensuite mon attention sur mon groupe d'invités et leur fis d'abord visiter mon salon et la bibliothèque. Je pris alors un moment pour discuter avec eux et savoir d'où ils venaient, qu'est-ce qu'ils faisaient, leurs projets aussi... Les femmes arrivèrent accompagnées de servantes et de plats de fruits, du jus de fruits (ce qui était nouveau pour beaucoup de convives), du vin et quelques petits autres trucs. Je retrouvais Eléa et lui pris la main en souriant. Ma mère arrivait avec un verre de jus de fruit en main:

"Ta "femme" est délicieuse ! Elle est jolie certes, mais aussi intelligente et serviable. (puis me chuchota:) C'est tout ce que je peux t'en dire pour l'instant"

Elle se retira avec un clin d'œil et rejoint mon père. Mon frère avait trouvé un ancien compagnon d'arme qu'il avait aidé lors d'une de ces quêtes. Je souris et déposais un bisou sur la joue d'Eléa. J'attirais ensuite l'attention pour inviter tout le monde à nous suivre pour la visite du château. Je leur fis faire à peu près le même tour qu'Eléa, en évitant la zone accidentée au-dessus des cuisines. Nous ressortions dans la cour où se dressait le donjon et allions aux écuries, puis aux chambres à l'étage en face. Les gens étaient surpris par le travail de déblaiement déjà réalisé et certains me disaient se souvenir ne même pas pouvoir circuler dans la cour. Je souriais et fis un clin d'œil à Jean. Les gens admirèrent la vue des chambres. C'est de là que je les invitais à parcourir les jardins. Angélique me rattrapa, elle voulait montrer quelque chose à Eléa. Je souris alors à ma douce et la laissais partir avec elle. Je continuais mon parcours.  

Nous nous attardions dans les jardins et reprenions un peu le type de conversation du début de matinée. Un homme bien habillé, avec un manteau orangé et un pantalon rouge vint me voir. Il se présenta, mais je m'excusais auprès de lui de ne pas connaître les nobles alentours. Il riait et ne s'en offusqua pas. Il était lui aussi baron et voulait me proposer de visiter son domaine. Il me dit vouloir me donner des arbres fruitiers et lancer ensuite une coopération sur ces productions. Je lui dis prendre note et venir visiter ses terres dans les jours à venir. Il me serra franchement la main, puis se fut le défilé, je fis six promesses de coopération sur divers sujets. Je m'avouais content que mon plan fonctionne. Eléa fut de retour alors que j'avais enfin un moment avec mon père. Alors que je lui prenais la main, il lui dit:

"Fallait bien que j'l'arrête, sinon vous ne le retrouviez plus que ce soir !"

Il pencha la tête et s'éloigna. J'étais content de passer un moment un peu tranquille. Je lui souriais et regardais nos invités se détendre dans le jardin, très respectueux de notre travail et des plantes. Je soupirais de soulagement et baissais mes yeux sur cette femme magnifique:

"Je suis content que cela marche si bien ! Ma mère semble t'apprécier, mon frère t'a adopté à la première seconde. Mon père est encore un peu sceptique, mais je pense qu'il voudrait un moment tranquille pour te parler trivialement, peut-être cet après-midi ou ce soir... Heureux aussi d'avoir un peu de répit ! Y a-t-il quelque chose que tu veuilles me demander ? Et qu'est-ce qu'Angélique voulait te montrer ?"




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Lun 17 Aoû - 23:47
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea reprit son attention sur ses pas, tout en marchant au côté de la mère de Patrick. Restant confiante et étant un peu gênée, elle gardait tout de même le sourire. Elle ne savait pas à quoi s'attendre, mais elle trouverait les mots juste si elle ne voulait pas qu'Elea reste auprès de son fils. Elle retint un soupir alors qu'elle répondait à la première interrogation de la mère de Patrick. Cette dernière voulait savoir comment elle avait connue son fils. Tout en discutant, elles remontaient l'allée qui menait au château. Les questions ne semblaient pertinentes et Elea s'en amusait sans le montrer. C'était tout à fait normal, qu'on s'inquiète pour l'avenir d'un fils. Elea le comprenait parfaitement, elle essayait de ne pas paraître distante ou de répondre trop rapidement. Cependant, elle voulait paraître elle-même sans en faire trop et ne pas être quelqu'un d'autre. Elles se firent face en souriant. Elea voyait qu'elle l'appréciait, mais ce n'était peut-être pas le cas ? Elles s'éloignèrent en cuisine en continuant de discuter sur le tir à l'arc et les festivités.

Elea vit Ivin, il était ravi et avait réussi à faire venir d'autre personne du château d'Elea. Sa famille était réticente encore de devoir venir en terre des Hommes. Cependant, sa jeune sœur était là, et devait certainement être en compagnie d'Angélique. Elea se pencha pour le saluer, enjoué de voir Ivin le sourire aux lèvres. Elle-même était aux anges et se tourna vers la mère de Patrick avant de voir arriver Jean. Ce dernier leur demandait de concocter des collations pour les convives. Angélique les rejoignait alors suivit d'une jeune elfe qui se pencha en voyant Elea. Elle la remercia de veiller sur son frère et d'avoir accepté de faire venir leur petite famille. Elles se dirigèrent ainsi vers la grande salle où se trouvaient les convives, Patrick, Jean et ses fils. Patrick s'approcha d'Elea et lui prit la main en lui lançant un large sourire. Elle n'entendit pas ce que sa mère lui confiait, c'était certainement très tendre, enfin bon, elle n'écoutait pas. Elea sentit alors un doux baiser sur sa joue et se sentit frissonner et lui lança un regard tendre. Ils finirent par faire visiter le château aux convives. Elea suivait le mouvement avant qu'elle ne soit rattrapée par Angélique. Cette dernière désirait montrer quelque chose. Angélique tirait sur la main d'Elea qui n'eut pas le temps de se retourner vers son compagnon.  

Ensemble, elle se dirigèrent vers un champ au trônait non loin de là, une cible. Elle n'était pas toute seule, la sœur d'Ivin était là, arc à la main. Elea eut un sourire et observa Angélique, qui lui avait lâché la main, pour se diriger vers un stand d'arc. Elle en prit un et le tendit à Elea qui le prit sans se faire prier. Angélique désirait qu'Elea lui montre comment tirer à l'arc. Son père lançait des prouesses sur Elea depuis le repas d'hier et Angélique voulait voir. Elea prit une flèche du carquois non loin de là et tira sur la corde. Elea visa en percevant bien la cible au loin grâce à sa vue d'aigle. Elle tira sa première flèche qui atterrit au centre et les filles furent ravi. Aerin, la sœur d'Ivin, avait entendu parler d'Elea à Fortilia. Cette dernière leur expliqua comment tenir l'arc et comment tirer. Leur expliquant qu'il fallait tendre le bras, bien droit, puis tirer sur la corde. Retenir la respiration ou tout simplement respirer doucement, avant de lâcher la flèche. La flèche regagna le centre de la cible. Elea tendit l'arc à Angelique et lui montra comment faire en se plaça derrière elle, montrant chaque mouvement et comment se placer.

À la fin de cet entraînement, Elea rejoignit Patrick qui était seul avec son père. Elle sourit à l'évocation du fait que Patrick était partie pour recevoir tous les convives s'il ne l'aurait pas arrêté avant. Elle s'inclina pour le saluer alors qu'il s'éloignait. Ils regardèrent ensemble les invités prendre leurs aises dans les jardins et près du château. Elea se tourna vers Patrick qui prenait le premier la parole. Elle fit non de la tête en continuant de lui sourire.

« - Angélique voulait apprendre le tir à l'arc avec Aerin, la sœur d'Ivin ! Elles sont assez douée, mais manque encore d'entraînement, je suis sûr qu'elles y arriveront à mon niveau un jour ! »



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Aoû - 17:22

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Eléa me laissait gérer la suite des événements et n'avait pas de question à ce sujet. Elle répondait à ma question. Je souris et lui répondis tout de suite:

"Je serais bien étonné qu'elles te dépassent un jour, mais je le serais tout autant de te voir les former à ton niveau !"


Je lui lançais ainsi un défi qu'elle relevait. Elle me sourit et me lança ce regard qui voulait tout dire. Un homme se racla la gorge et mit fin à se petit instant personnel entre elle et moi. Il me demandait si je participerais moi-même au tournoi et aux épreuves, ajoutant de suite qu'il serait honoré de se mesurer à moi. Je souriais, un peu gêné parce que je n'avais pas envisagé cela et me tournais vers Eléa qui haussait les épaules en souriant. C'est toujours ainsi que l'on obtient le soutien des femmes et leur avis... Je regardais de nouveau l'homme et acceptait. Celui-ci leva son verre et se retourna pour l'annoncer à voix haute à tout le monde. Je fus applaudi et très gêné. Je souriais et invitais les gens à retourner dans le château d'où Marie me faisait signe que tout était prêt.

Quand nous entrions la table était bien dressée et les premiers plats disposés sur la table comme le pain et le vin. J'étais embêté de n'avoir pas prêté attention aux titres et rang pour ne pas faire d'impaire. Je ne savais ainsi donc pas comment placer les gens à ma table... Heureusement qu'un jeune elfe avisé connaissait tout ces us et avait l'intelligence du protocole: Ivin me demandait si je n'avait pas besoin d'aide en voyant mes yeux se porter sur l'assemblée de convives. Je soupirais de soulagement avec le sourire qui revenait à mes lèvres. Il restait avec moi pour me dire les noms et titres de chacun. Je les invitais à se placer selon ses directives très justes. Je le remerciais et lui glissais que j'avais une dette envers lui. Il partait avec détachement et souriait. Eléa était à mes côtés et une famille de cinq personne se tenait à côtés de nous. Jean, Ivin et leurs familles étaient à l'autre bout de la très grande table. Ivin me fit signe de me lever pour dire quelques mots avant que les gens se servent. Je me levais mon verre de vin blanc à la main:

"Je vous souhaite à tous la bienvenue sur mes terres et dans mon château ! Je vous remercie aussi de nouveau pour votre présence ici aujourd'hui et accueille tout le monde avec une grande fierté mêlée de joie. Nous allons déguster à présent des plats venus de tout le continent. Du vin des nains, des spécialités elfes, naines, humaines... En tout cas je vous souhaite de vous régaler et j'en suis sûr, cela va vous plaire ! Je remercie aussi tout ces gens sans qui tout ceci n'aurait pas pu être et salut leur courage et dévouement. Sur-ce, mesdames, messieurs, bon appétit ! "

Je regardais de nouveau Ivin qui me fis signe que c'était bien discrètement. Je m'assis et fus servis le premier. J'attendais que tout le monde soit servi par l'armée de serviteur autour de la table avant de manger.

Le repas se déroula très bien. Je discutais avec l'un de mes plus grands voisins, en terme de titres et de surface de terres. J'écoutais son histoire en jetant des coups d'œil à Eléa qui discutait avec l'une des filles. Tout le monde parlait à la table et très vite l'ambiance fut triviale et joyeuse. Les plats étaient délicieusement bien préparés et les invités intrigués par certains, mais globalement satisfaits. Si certains n'aimaient pas certains mets, il trouvait leur compte dans le suivant et au final tout le monde en avait pour sa faim et ses envies. Plusieurs barons et ducs se levèrent avec leurs verres en gueulant joyeusement leur joie d'être là. Ils me remerciaient tour à tour d'avoir sauvé ce château, donné un avenir à ses terres, manger aujourd'hui un bon repas et réunir les pairs. Tout ces honneurs me faisaient sentir bizarre, mal et gêné, mais aussi fier de ce que nous avions fait, car oui, je ne me gênais pas pour remercier Jean et sa famille, des gens du village aussi et Eléa à mes côtés aujourd'hui.

Le repas dura encore un moment . Eléa voyait les gens boire, mais les conversations tarir. Elle me le fit remarquer et se pencha vers moi pour me parler.





Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mar 22 Sep - 11:28
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea songea à Aerin qui était une elfe avant tout et qui était très douée à l'arc. Elle envisageait de se rendre à Fortilla pour le tir à l'arc. Du moins, grâce à Elea, elle avait appris un peu les bases et pouvait ainsi servir les siens plus tard. Elea avait froncé le nez mais avait gardé le sourire sans rien dire. À présent, elle se trouvait au côté de Patrick et lui lançait des regard pleins de tendresses avant qu'il ne lui dise qu'elle pouvait les aider à arriver à son niveau. Cependant, elle ne pouvait pas se le permettre, il fallait avoir un document signer des souverains et les servir encore pour cela. Si elle aidait Aerin a progresser, elle ne serait jamais une archère totalement. Elea avait obtenu un document officiel où c'était inscrit qu'elle était une archère de très bon niveau, tout comme son père. Il valait mieux qu'elle l'aide et que cette dernière aille à Fortilla pour le document. Elle allait l'expliquer à Patrick, mais un homme d'une grande stature, les interpella. Ce dernier avait la ferme intention de défier Patrick à différent tournois ou même épreuve. Elea sourit et haussa les épaules quand Patrick se tourna vers elle. Il accepta alors et Elea reprit son attention sur les invités qui parcourraient les petits chemins du jardins.

Ils regagnèrent le château et s'installèrent à table dans un grand bruit. Chacun parlait, d'autre regardaient les décoration ou les tableaux. Elea resta auprès de Patrick et Ivin vint les aider à placer les convives. Ils souriaient en saluant tout le monde, Elea se penchait légèrement en avant, gardant le sourire et jetant des coups d’œil à Patrick. Ils étaient à leur tour installé à table et Ivin fit un signe à Patrick de faire un discours de bienvenu puis les plats arrivèrent enfin. Ils mangèrent, parlèrent entre eux de ce qui arrivaient en ce moment dans les autres petits villages, les attaques très fréquents des orcs. Puis ils dévièrent vers d'autre discutions plus joyeux, les repas furent arriver, vite servi et vite manger. L'hydromel coulait à flot, les rires fusaient d'un peu partout et Elea regarda chaque personne présente. Tout le monde finissaient de manger les fruits proposer pour cette fin de repas, pour finir sur une note sucré. Mais, ils n'avaient plus de sujet de conversations. Elle se pencha vers Patrick en fronçant le nez pour lui en faire la remarque. Elle ne voyait pas quoi proposer avant les événements qui arrivaient. Elle finit par proposer de les faire sortir pour se rendre des les gradins des tournois et de commencer.



until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Oct - 13:43

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Ma douce avait eu une bonne idée pour que les gens ne se lassent pas. J'eus le retour d'Ivin qui me dit que mes convives avaient beaucoup apprécié le repas et qu'ils avaient eut le temps de manger. Beaucoup se réjouissaient du fait d'aller prendre l'air et s'adonner aux spectacles des tournois. Je dirigeais mes pas à l'extérieur accompagné de ma belle et mes convives souriant d'avantage. Les conversations repartaient, notamment dans l'attente de savoir ce qui allait se passer. Le noble a qui j'avais accepté le duel me rejoint et me dit qu'il voulait bien ouvrir avec moi le tournoi. J'acceptais avec un large sourire, puis reposais mes yeux sur Eléa que je devais laisser aller s'installer le temps de mon duel. J'allais partir me préparer de mon côté.  Je m'arrêtais et déposais un baiser sur son front. Je la regardais partir et tournais joyeusement les talons dans l'optique de m'amuser avec cet homme arrogant. Les gens s'asseyaient dans les gradins.

Le duel

Dans notre coin, le noble mettait son armure et choisissait ses armes. Il me demandait si j'étais prêt avec mes beaux habits. C'est vrai que je devais mettre autre chose. Je me changeais magiquement pour mes habits quotidiens. Je lui fis la remarque que je n'allais pas user de magie contre lui. Il me remerciait pour cela, puis se moquait alors de moi : il me disait que je ferais bien d'enfiler une armure ! Je lui dis que ça allait et ferais comme à mon habitude, avec mon épée. Je fis apparaître celle-ci avec les applaudissements du public attentif à ce que nous faisions à présent. C'était un geste normal et j'étais gêné de tant de considération pour se simple fait.

Une fois prêt, je le saluais et dirigeais mes pas vers Eléa, lui demandant un morceau de tissu comme à l'accoutumé. Je l'embrassais et rejoignais le milieu du terrain. Le noble alla chercher lui aussi une belle à défendre et me rejoint. Il me dit avoir choisi la hache et l'épée par laquelle nous commencerons. Nous reculions alors de plusieurs pas. Sa détermination et sa certitude de me battre me faisait sourire. Je ne le voyais pas si fort. Je n'étais pas arrogant, mais lui, à sa façon de se tenir et me parlait, l'était. Je me retournais et le vis charger sur moi en criant. Je voyais le genre de combattant qu'il pouvait être: bruyant pour se faire remarquer, et planqué dans les vraies situations de combat... Je fis un pas de côté et lui tapais les fesses. Il alla tête la première s'écrouler sur le sol (moins confortable que le sable traditionnel des terrains de tournoi). Le public éclata de rire d'un seul bloc. Je regardais l'homme se relever tout rouge. Il fit un grand geste du bras, un large mouvement circulaire, avec plus de force que de précision. Je l''squivais très aisément. Je jouais ainsi à le voir taper dans le vent et se fatiguer. Un coup d'œil vers Eléa me fit comprendre qu'il était temps d'en finir. Je tapais derrière son genou, le mettant à genoux et glissais ma lame devant sa gorge. Haletant et rouge de sueur, il laissa choir son arme sur le sol et sourit. Je retirais ma lame et le laissais se relever. Il me félicita de ce duel. Pour le duel à la hache, il déclara forfait, préférant regarder plutôt que de se battre de nouveau.

D'autres nobles voulurent me défier et je déjouais facilement tout leurs tours. Vaincus les uns après les autres avec honneur, ils voulaient m'entrevoir pour traiter avec moi après le tournoi.  Un jeune paysan se présenta à moi et voulu me défier. Je remarquais plus de pratique et de hargne avec ce jeune homme qu'avec l'éducation militaire trop peu pratiquée des nobles précédent. Enfin battu, il me demanda s'il pouvait entrer à  mon service au château, j'acceptais volontier le félicitant de sa bravoure et sa capacité remarquable à manier la hache.

Les joutes

Je cédais ma place et rejoignais Eléa. J'avais chaud, rien de plus normal après une dizaine de duels, mais j'étais heureux d'avoir défendu ainsi ma terre. Cela calmerait surement les ardeurs et les envie de nous annexer. Les cavaliers prirent place sur le terrain et les joutes commencèrent. Je dis à Eléa de choisir ce qu'elle voulait leur remettre. Je pensais à une ou plusieurs armes et de l'or. Elle pouvait également, si elle le voulais, leur attribuer un titre ou une fonction vis à vis de nous... Je n'avais pas d'idée précise, mais des champions de quelque chose devrait suffire, ou gagnant de ...Nous regardions les joutes plus ou moins franches entre les cavaliers, les chocs brutaux des lances, les chutes de cheval, les cavaliers à pieds qui arrivaient à désarçonné l'autre pour se battre ensuite et retourner la situation. C'était un beau spectacle et les gens étaient ravis, en haleine.

En vint le moment des récompenses et la fin de ces joutes avant que nous nous dirigions vers le terrain de tir à l'arc. (Le tournoi se finirait par ces épreuves). Je dis à Eléa que je voulais participer, sans magie évidemment, et l'invitait à participer (et sans surprise je pense, montrer son talent à tous).




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Lun 26 Oct - 17:54
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea gardait le sourire en observant la salle d'un air satisfait. Cette journée avait été longue, et elle avait bien remarqué que des personnes commençaient à s'ennuyer. Tous les convives semblaient ravi de gagner le dehors. Certains avaient repris les conversations, bien animées, tout en se dirigeant vers les gradins d'un bon pas. Elea observait son compagnon qui acceptait d'ouvrir les duels à l'épée avec le noble de tout à l'heure. Elle regarda ce dernier s'éloigner, il avait l'air confiant et un sourire aux lèvres. Patrick l'embrassa sur le front et s'éloigna à grand pas, la laissant seule. Elle fut rattrapé par les parents de ce dernier, qui l’entraînèrent dans les gradins, au devant.

Elea observait le centre de l'arène, là où aller avoir lieu les duels. Elle s'inquiétait un peu, vu l'arrogance de celui qui allait se battre auprès de son compagnon. Cependant, Elea avait tout confiance en lui, l'homme était certainement un prétentieux. Ils apparurent finalement et Patrick fit apparaître son épée. La foule acclamait déjà le duel qui s’apprêtait à commencer. Patrick se dirigeait vers Elea et elle lui tendit un tissu. Il l'embrassa avec tendresse et Elea se laissa aller, sous le regard de quelques curieux. Elle le regarda rejoindre de nouveau le centre de l'arène et garda son sourire aux lèvres. Elle observait la scène à présent. Jamais elle n'avait participer à ce genre de chose. Elea était concentrée sur l'un comme sur l'autre. Ne détachant son regard, juste pour parler au frère de Patrick qui lui expliquait un peu ce qui se passait en face d'eux. Elea restait attentif. L'homme leva une épée et commença à crier pour attaquer. elle fronça les sourcils, du ridicule qu'il avait à faire cela. Le frère de Patrick riait, et demanda à Elea si cela était fait exprès. Cette dernière secoua la tête amusait elle aussi, et ne lâcha pas le spectacle. L'homme avait semblait sérieux en voulant combattre Patrick. Elle avait pensé qu'il allait le battre. Patrick lui jeta un coup d’œil et acheva enfin le noble. Ce dernier se leva avec difficulté. Il avait réussi à faire rire et les discutions fusaient dans tout le gradin. Il secoua la tête en ne voulant pas faire la suite. D'autre suivirent le mouvement pour se battre en face à face avec Patrick.

Patrick vint la rejoindre après ses duels. Un large sourire aux lèvres. Les joutes prirent place, les convives étaient ravis de ce spectacle. A la fin, des récompenses furent données et ils se dirigèrent vers le tir à l'arc. Patrick proposa à Elea de montrer son talent de cet art et qu'il désirait en faire autant. Sur place, Elea mit ses bracelets de force et prit son arc. Elle testa la rigidité de la corde et visa au hasard avant de se rendre sur le terrain d'un pas décidé. Le silence planait dans les gradins et elle tira sa première flèche. Cette dernière atterrie alors dans le centre et Elea baissa son arc pour donner sa place au participant suivant.


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 29 Oct - 19:08

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Mon frère me rejoint et me dit que tout au long de mon duel et du tournoi il avait expliqué les règles et jeux à ma belle. Il souriait et se moquait gentiment des elfes. Cela l'avait un peu surprit et en même temps il s'y attendait. Il faut dire que les tournois sont si courants chez nous, et si on ne les voit pas on nous les raconte, que faire découvrir cela à quelqu'un est comme étrange.

Même s'il ne se sentait pas à se mesurer à son ainé, mon frère décida de prendre l'arc et participer. Il emmena ainsi derrière lui des gens peu motivés qui décidèrent alors de se prêter au jeu. Eléa s'équipa et se mit en place. La foule déplacée, elle peut encocher et décocher sa première flèche, sans surprise, en plein centre de la cible. Elle céda sa place au tireur suivant. Je la rejoins et me tenais tout prêt d'elle, attendant de tirer le dernier et regardant le spectacle aux premières loges. Certaines personnes s'avérèrent d'excellents tireurs, dont les deux jeunes filles qui avaient eu l'autorisation de participer dans notre cadre jugé familial. Ce tournoi de tir à l'arc n'avait que très peu d'enjeu, et c'était bien davantage pour s'amuser que se mesurer à d'autres que nous faisions cela.

Les premiers tours éliminèrent les moins bons archers, ce qui nous fit ensuite reculer les cibles. Nous les déplacions à trois reprises avec de moins en moins de monde pour tirer, mais de plus en plus pour encourager, chanter et faire du bruit dans un public joyeux. Il y avait un réel partage entre les tireurs et le public. Nous ne restions plus que 10 au final. Eléa n'avait loupé aucun de ses tirs, pour ma part un seul me mettait juste en dessous. Mon frère, ayant été éliminé dans les premiers tours, vint dire quelque chose à Eléa dans l'oreille en me regardant. Je souris, il allait être mon tour de tirer, eux semblaient bien se marrer...





Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Ven 30 Oct - 18:16
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea n'était pas prétentieuse et savait que certains elfes auraient marché la tête haute pour avoir atteint la cible. Cependant, Elea ne se considérait pas comme tous les elfes. Elle se retrouva auprès de Patrick pour observer les participants. Elea était surprise de voir Angélique et Aerin participer. Après tout, c'était convivial. Angélique loupa sa cible la première fois et réussi à mettre la seconde sur le bord de la cible. Elle avait fait ce qu'Elea lui avait appris peu de temps avant. Aerin était plus sûr d'elle et était bien une elfe, elle se sentait fière d'avoir planté sa flèche presque dans le centre. Elea sourit tout de même alors qu'elle les rejoignait. Le frère de Patrick profitait de cette occasion pour participer lui-même au tir à l'arc.

Quelques participants furent éliminés, et Elea vit Angélique sourire malgré tout. Quant à Elea, elle n'avait loupé aucune cible. Malgré le fait que certains l'encourageaient, Elea restait tout de même timide et discrète en lançant des regards à droite et à gauche en hochant la tête. Gardant le sourire, elle vit le frère de Patrick s'approcher d'elle pour lui glisser quelque chose à l'oreille qui la fit sourire. Elle détailla Patrick en écoutant encore les bêtises du jeune frère de Patrick. Elle rit gentiment en regardant Patrick se préparer à tirer.


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 31 Oct - 18:11

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


Ne comprenant pas très bien ce qui pouvait se dire derrière moi je souris en encochant ma flèche. J'entendais le rire doux d'Eléa dans mon dos et me demandais bien quelles bêtises pouvaient bien raconter mon frère... Je me concentrais et tirais une flèche proche du centre sur la limite entre les deux couleurs. Je restais bon second.

Je rejoignais Eléa tout en donnant l'ordre de reculer les cibles pour les dernières manches, ce qui déterminerait définitivement le classement. Cela n'avait plus beaucoup de surprise, mais les gens étaient absorbés à chaque tirs et ravis des talents d'Eléa. A chaque fois qu'elle passait, elle était encouragé dans ses pas pour rejoindre la cible, sifflée quand elle prenait son arc et un calme plat régnait avant que sa flèche n'atteigne le centre de la cible dans un explosion de joie.

Nous repassions donc tous les uns après les autres. Je n'arrivais pas à savoir ce qu'elle et mon frère avaient pu dire sur moi. Je n'obtenais de l'un et de l'autre qu'un "rien d'important"... Eléa me laissa tirer avant elle pour le tout dernier tour. Je me concentrais encore plus et prenais mon temps de viser. J'atteignais le centre de la cible ce qui me surprit et enjoua les spectateurs. Je regardais Eléa avec joie et l'embrassais avant qu'elle ne se place pour tirer. Ayant pus de centres que moi, elle ne risquait pas grand chose, mais elle ne devait pas louper non plus ce tir. Pour plus de chalenge et me coiffer au poteau, mon frère alla la voir et lui dit de tirer deux flèches... Elle me sourit et prit deux flèches. Elle se mit en place et tout le monde se tut de nouveau. Elle se concentra un peu plus, ou laissait plus de tension.. . Ses deux flèches partirent en même temps avec une vitesse incroyable dans une trajectoire parallèle impeccable. Elles atteignirent toutes deux le centre de la cible dans un bruit sec et une explosion de joie de tout le monde qui se levait comme un même homme: elle venait de gagner haut la main ce petit tournoi de tir à l'arc. Humblement, elle posait son arc et souriait. Je la rejoins pour ne pas qu'elle soit submerger par les personnes qui l'admiraient et félicitaient son talent.

Je calmais les plus fous et décidais de remettre les prix. Je nous déclassais, bien que j'offrais une bouteille de liqueur d'un noble qui insistait pour qu'Eléa ait un prix. Nous distribuions les prix avec plaisir. Irvin vint me dire que c'était un beau spectacle. Le jeune elfe commençait-il à se plaire des mœurs dans notre royaume ?

Après un tour supplémentaire de gens qui voulaient parler à Eléa, nous orientons les gens à marcher autour du lac. Les discussions allaient bon train, certains fabulaient sur les duels, les tirs majestueux... écrivant une autre histoire qui saurait faire du bouche à oreille. J'approchais Eléa que je tenais par la main jusqu'à lui taper l'épaule. Mes parents et mon frère étaient juste derrière.

"Je crois que nous avons réussi notre coup, notre comté va être connu !"

Elle me répondait quelques mots, puis nos oreilles se prêtaient à écouter les personnes qui rejoignaient les pas de notre promenade. Nous nous arrêtions de l'autre côté pour regarder le château, les cygnes et le soleil brillait dans e ciel bleu de l'horizon. Nous reprenions notre marche et finissions le tour. Certaines personnes avaient le regret de nous quitter, mais les affaires les appelaient, soit pour le soir même, soit le lendemain. Nous eûmes des retours très positifs d'une "délicieuse journée", "merveilleux endroit", que nous étions des personnes "bonnes, justes, humbles"...

Après un moment à dire au revoir à nos invités et discuter devant le château, nous restions environ une trentaine en cette fin d'après-midi et pour ce soir.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 1228
Âge : 30

Feuille de personnage
Profession : Archère, aventurière
Amis & Connaissances: Cheryl, Mike, Teyla
Âge : 25 ans
avatar
Je suis un excellent archer
Elea Edgerton

Voir le profil de l'utilisateur http://grimmsworld.actifforum.com/
Mer 18 Nov - 10:47
Cœur inquiet ne prospère pas



Elea était confiante, mais ne le montrait pas. Elle était concentrée mais pas prétentieuse, par rapport à la sœur d'Ivin qui avait la tête haute. C'était son premier concours, et cette dernière semblait trop fière, ce qui fit grimacer Elea. Elea écoutait Richard, le frère de Patrick, racontant quelques anecdotes sur son aîné. Ce qui la fit sourire en détaillant son aimé. Il ne semblait pas perturbé par les paroles basses qui se disaient dans son dos et réussit à décocher sa flèche à la perfection. Ces anecdotes lui apprirent davantage sur Patrick.

Elea était surprise d'être autant reconnue. Dans son pays natale, elle est très renommée, grande archère comme son père, on la reconnaissait pour ses talents. Ici, c'était pareil, mais elle était reconnu pour être une elfe, donc, normal qu'elle y arrive parfaitement. Elle était dans les premiers, et sa vue s'ajustait parfaitement au position des cibles qui semblaient loin pour les autres. Quand en vint le moment d'expliquer ce qui s'était dit, Elea garda le sourire et laissa le soin à Richard de répondre à son aîné un : Rien d'important. Pour la forme, Elea laissa Patrick passer en premier, il décocha sa dernière flèche pour le final. Quand ce fut son tour, Elea embrassa son aimé et se plaça en position de tir.

Elle tira sur la corde et prit une flèche avant que le frère de son compagnon ne lui demande de tirer deux flèches. Elle hésita un instant. Il était vrai qu'elle savait tirer plus de deux flèches, mais il n'était pas temps de montrer autant de talent comme cela. Elle fut un peu gênée et prise par surprise. Elle releva tout de même le défit et en décidé de tirer deux flèches en même temps. Elle retint son souffle, ferma les yeux et se concentra en se vidanr l'esprit. Elle oublia un instant ce qui se tramait autour d'elle, pour rouvrit les yeux. Elea décocha les deux flèches et les regarda tout en retenant toujours son souffle. Elle savait qu'elle ne manquerait pas sa cible. Elle garda le sourire tout de même sous les hourras de la foule. Patrick vint la rejoindre assez rapidement.

Les prix furent alors distribués. Elea ne voulait pas de prix, étant une elfe, elle avait été entraînée pour servir ses souverains et puis, elle avait le don de voir loin. Ce n'était pas de la tricherie, elle ne pouvait pas le contrôler. Pourtant, quelqu'un voulait lui offrir un prix, qu'elle finit par accepter.

Tout c'était plutôt bien passer, certains parlait encore du premier duel, ce demandant si cela n'était pas fait exprès. Certains voulaient parler à Elea, de ses exploits en tant qu'archer. Lui demandant ainsi où elle avait pu apprendre à tirer. Certaines personnes savaient bien qu'elle avait été formé à Fortilia, puisqu'elle était une elfe. Leur pas les menèrent finalement au lac, marchant près de Patrick pour discuter avant de se faire rejoindre.

Au grand regret, quelques convives finirent par partir, promettant de revenir leur rendre visite, ou de les invités à leur tour pour rendre la politesse. Elea les salua avec noblesse. Seulement une trentaine de personne restèrent ainsi que la famille de Patrick. Au soir, ils se retrouvèrent de nouveau attablé en très grande discutions avec les derniers invités restés. Puis vint le moment d'aller se coucher après cette journée riche en émotion et en défis. Elea salua la tablée, pour prendre congé et se diriger vers sa suite à quelques étages plus haut accompagner de la mère de Patrick et d'une servante. Elles discutèrent toutes trois de la journée puis Elea entra dans sa chambre. Elle enleva ses bracelets de cuire et ses chausses avant de se diriger pieds nus vers la fenêtre qu'elle ouvrit en grand. Elea respira l'air frais du soir, le vent qui lui caressait le visage et regarda l'horizon l'air songeur en pensant à demain. Elle pensa à son père, qui devait savoir tout sur elle à présent, qu'elle avait refusé un grade, et quelle tête ferait-il si elle décidé d'épouser Patrick ? Elle se sentit rougir en pensant à cela, défier son père et être avec Patrick. Ne pas attendre, comme ferait un elfe de bonne famille. Cependant, Elea ne savait plus si elle devait attendre, se marier en tant qu'elfe ou en tant qu'humain ou suivre leur culture ou la sienne. Après tout, elle a perdu son immortalité...


Spoiler:
 


until the love runs out
En ce monde, faire le mal est souvent regardé comme louable ; faire le bien passe pour folie. (⚡) W. Shakespear
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Nov - 17:50

"Cœur inquiet ne prospère pas"(proverbe guadeloupéen)
Feat Eléa


L'exploit de ma belle éblouie tout le monde. Durant la promenade ou le repas le soir, cela revenait dans les conversations. Notre opération séduction auprès des gens des environs avait très bien fonctionné ! Les cygnes, les lac, la beauté des jardins, notre gentillesse et nos rires, notre convivialité, nos facultés… tout revenait ce soir et les gens furent content de cette parenthèse dans leur vie quelque peu mouvementée pour certains. Nous fûmes remerciés plus de cents fois. Le repas du soir se déroula dans la joie et la bonne humeur, oui on peux le dire justement avec ces mots.

Se faisant tard, nos convives repartirent un à un. Ils nous remerciaient une dernière fois et nous promirent de nous inviter à leur tour. Eléa monta la première dans notre chambre. Je finis de conclure quelques accords cordiaux, serrais les dernières mains et finis par souhaiter une bonne nuit à Jean et sa famille. Une fois Marie ayant franchit le seuil de la porte, je débarrassais magiquement la table et éteignais les torches de la même manière. Je sentais la fraîcheur nocturne s'insinuer dans les meurs du château avec douceur. Je respirais fortement en me rendant dans la chambre enfin. Ce fut une très belle journée, sans incident et avec de belles personnes.

Une fois à l'étage, je regardais le noir du couloir. Il faisait ici plus chaud qu'en bas dans le hall. Je poussais la porte et entrais doucement dans la chambre. Eléa était à la fenêtre, rayonnante de beauté à la lueur de la lune. Elle tourna la tête avec un air charmant qui me faisait battre le cœur à la chamade. Elle ne bougea pas et reportait son regard sur l'horizon. Elle eut sur moi le bel effet et je frissonais de plaisir et de désir.

Je m'avançais derrière elle et vins me blottir tout contre elle. Je l'avais dans mes bras et pris ses mains dans les miennes. Elle appuyais sa tête sur mon torse. Le parfum de ses cheveux pénétrèrent mon être et son corps appuyé contre le mien me faisait toucher le bonheur plein et entier. Je regardais comme elle le beau paysage de nos terres éclairées par la douce lumière de la lune.

"Je n'ai jamais goûté au bonheur en si peu de temps."

Je déposais un baiser dans son cou et un sur sa joue.

"Je n'aurais pas non plus tant signé de traité, parlé d'accord et pris tant de plaisir à être moi-même ! Notre opération a bien réussi, nous pouvons être fiers de nous. De pus ta beauté en a séduit plus d'un, que je suis un homme heureux et gâté !"  


Je l'embrassais de nouveau et me penchais même assez pour aller chercher ses lèvres. Je désirais passer cette nuit avec elle et pensais déjà à passer à l'action (elle devait d'ailleurs le sentir quelques peu). Je freinais cependant mes ardeurs par cette distance courtoise qui me tenait toujours. Je me sentais rougir et mon cœur s'emballait.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
"Cœur inquiet ne prospère pas" - Eléa et Patrick
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» "Cœur inquiet ne prospère pas" - Eléa et Patrick
» Non, je ne suis pas une fouine, je suis juste inquiet ! [PV Jeremy]
» Curtis & Ty's Happy Birthay Party feat Cutis, Joy & Alex
» Est-ce qu'on peut se sentir inquiet et serein en même temps ? [Nabouh :3]
» Deux jeunes femmes, deux tasses, un thé... [Feat. Hyûga Hinata]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-