AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

El Dorado - Cara et Patrick
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES


J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Aoû - 18:44

El Dorado
Feat Cara


Parlac est une ville marchande puissante et une très grande force navale avec une flotte d'innombrables navires tant commerciaux que de guerres. Je ne m'étais jamais rendu sur ces îles qu'avaient colonisé les hommes il y a longtemps. Aujourd'hui bien des peuples s'y était installés et c'était une sacrée pagaille. Le plus important pour ces marchands et gens qui étaient dans leur orbite était l'or.


Je voulais devenir grand maître en magie de guerre, mais j'avais aussi besoin d'argent. Adelia, qui avait accepté d'être mon apprentie (mon écuyère), avait aussi besoin d'aide. Je recherchais donc une quête pour me faire de l'argent et avoir des contacts intéressants. Alors que j'étais au pays des elfes, à Suef, j'eus vent d'un noble de Parlac qui avait besoin d'aide pour retrouver des artefacts. Je pris le bateau et me rendais dans cette cité que l'on disait si belle.


J'arrivais après une journée de traversée et il faisait beau. Je demandais mon chemin et me rendais chez le noble personnage. Il avait une demeure impressionnant en bord de mer sur plusieurs étages. Je frappais et attendais que quelqu'un vienne m'ouvrir, mais personne. J'entrais et avançais doucement dans les couloirs déserts. Je trouvais une salle où tout le monde était rassemblé. Je jetais un œil à l'intérieur et constatais qu'ils étaient tous en train de prier. Je trouvais un endroit où m'assoir et posais mon sac. La cérémonie ne fut plus très longue et plusieurs personnes me regardaient de travers en sortant. Le noble ne pouvait pas se louper au milieu de ses convives. Il portait un manteau de soie et des habits très colorés, verts, oranges, rouges... Il m'accueillait et me dit que pour eux il n'était pas normal que je ne me sois joint à la prière. Je ne répondis rien et le suivais dans son bureau où nous nous installions.


Il avait un trésor de deux artefacts et de l'or. Une expédition avait était lancée contre ses mines sur une île de l'ouest. Il avait la propriété de l'île et avait fait fortifié un bâtiment dans lequel il avait ramené ses objets. Peu de temps après avoir trouvé cela, il s'était fait attaqué et prendre ses biens. Il voulait que je le lui ramène et me promettait la moitié de l'or que je trouverais. Il me prévint qu'une femme était aussi sur le coup et ne voulait rien me dire à propos des artefacts. Cet homme n'ayant pas plus de temps pour moi, je fus raccompagné à la porte. Je me rendais alors à l'auberge pour obtenir des informations.


Les rues étaient pleines de vie et tout se vendait partout. J'achetais une carte des îles. Bien qu'elle soit incomplète pour les figurés, elle résumait et localisait les îles les unes par rapport aux autres. Je finis par atteindre l'auberge et fut surprit de voir sortir un homme par la fenêtre, puis un deuxième. Le premier se relevait, crachait du sang et injuriait ainsi son agresseur:


"Sale garce, je vais te faire voir ce qu'est un homme !"


Une jeune femme sortait de l'auberge par la porte et je vis qu'elle allait le tuer. C'était un enfoiré et grossier personnage, mais il ne méritait peut-être pas la mort. Je m'approchais rapidement et fis apparaître un bouclier magique autour de l'homme. La mage se tourna vers moi furieuse. Je fis signe à l'autre idiot de dégager rapidement. Je me présentais à elle:


"Bonjour, je m'appelle Patrick, je suis mage guerrier. Je pense que cet homme méritait une correction, mais peut-être pas la mort, quoiqu'il ait pu vous faire..."


Je lisais une colère profonde en elle et sentais sa magie noir. Il fallait encore que j'en trouve ici à l'autre bout du monde ! Je soupirais et soutenais son regard. Je restais sur mes gardes et j'étais prêt à former un bouclier de protection pour moi en cas d'attaque de sa part.







Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 115
Emploi IRL Etudiante

Feuille de personnage
Profession : Chasseuse de Prime/ Espionne
Amis & Connaissances:
Âge : 19 ans
avatar
Je suis maléfique
Cara W.Frost

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Aoû - 22:44
« El Dorado »
Patrick & Cara

Le mot argent et trésor avaient tinté à l'oreille aiguisée de Cara, qu'est ce qui se murmurait donc là ? Soudainement intriguée, et avide d'information, l'espionne qui sommeillait jusqu'à présent n'hésita pas une seconde à garder une oreille traînante près des deux chasseurs de primes qui passaient par là... Aucun des deux n'avaient l'air bien intéressé par l'affaire.
Des boîtes crâniennes vides, ce n'étaient pas les premières et surtout pas les dernières que Cara croisait. S'approchant sans crier gare, la jeune Frost dévoila son fort intérêt pour le contrat dont ils étaient en train de parler, l'un paru vexé de savoir qu'une gamine dans son genre avait pu les écouter sans soucis, l'autre préféra donner tout ce qu'il savait sur cette « chasse au trésor ».

Ah Parlac... Il est vrai que c'est une belle ville, si Cara l'admet, alors ça ne peut être que vrai... Mais elle n'était pas venue pour observer la grandeur et la beauté de la ville, loin de là, elle était venue pour faire des affaires.
Finement dissimulée sous la capuche de sa cape noire, Cara progressa rapidement dans la rue principale au milieu des gens et des quelques marchands.
La brunette savait exactement où elle devait se rendre et la taille de sa demeure ne l'impressionna guère. Elle en avait pillé des plus grandes.

Lorsque son poing martela le bois de la l'imposante porte, elle n'attendit pas plus qu'une poignée de seconde avant qu'on ne lui ouvre la porte. Une servante ?
Loin d'être étonnée Cara énonça le plus simplement possible la raison de sa venue, et rapidement elle fut emmenée vers les bureau du noble en question. Il ne perdit pas son temps dans des détails inutiles et Cara le remerciait intérieurement pour cet attitude, elle détestait ceux qui parlait trop, elle n'avait besoin que de l'objet recherché et de la somme de sa paye, le reste n'était que gaspillage de salive à son goût.

Comme à son habitude, Cara se dégota une des meilleures cartes de la ville, complète. Merci à cet aristocrate qui avait oublié que les gens savent toujours escalader aux murs et que le vol est une pratique courante.
Installée à une auberge, Cara commença à étudier la carte de la ville en cherchant où des voleurs de sa trempe pourraient bien se cacher. Mais avant même qu'elle n'ait pu analyser quoique ce soit, de gros doigts se posèrent sur sa précieuse carte dérobée.
Glissant son regard le long du bras grossier, Cara plongea ses yeux émeraudes bien trop innocents dans le regard noir de l'homme odorant. En face d'elle, un frêle garnement s'installa, elle ne donnait pas cher de leurs peaux, ces types n'avaient rien d'amicaux, des mercenaires, ou des chasseurs de primes, juste intéressés par ce qu'ils pourraient tirer de sa « frêle personne » et dès que les mots passèrent la barrière de ses lèvres, Cara tomba le masque.

Un filet de sang coulait le long de sa lèvre, le gringalet ne l'avait pas raté, mais elle ne le raterait pas non plus. Il passa en seconde position par la fenêtre alors que l'autre gaillard qui n'avait pas plus d'un demi-cerveau se mit à hurler, la bouche bien ensanglantée.

La sale garce en question ouvrit la porte à la volée, avec la violence d'un loup prêt à fondre sur un mouton, prêt à planter ses crocs tranchant dans sa succulente gorge... Jusqu'à ce que le berger apparaisse. Faisant face au bâtard qui avait osé s'interposer, si il le fallait Cara les tuerait tous, elle pourrait décimer la ville entière si elle le souhaitait alors autant ne pas la contrarier.
Il indiqua à gringalet de fuir, ce couard ne perdit pas une seconde pour prendre la fuite, vraiment les hommes n'ont rien de plus qu'un instinct animal... Perdue dans ses noires pensées, elle cueillit le nouveau venu avec un regard rageur et emplit d'une haine qu'elle ne prendrait pas la peine de dissimuler. S'approchant à grand pas, Cara se planta face au mage, qui avait l'air aussi tendu qu'un lapin trouillard, elle ne le laissait pas de marbre et ça tombait bien.
Elle posa un doigt impérieux sur son torse, le scrutant droit dans les yeux, elle l'avait vue esquisser un mouvement de recul.

-Je me fous de qui tu es et de ce que tu penses, écoute Patou t'as offert quelques jours de répit à ces lâches mais laisse moi te dire une chose... Le passé, qu'il soit proche ou non, il nous rattrape toujours. Tou-jours. Compris ?

De toute évidence Cara avait dissuadé toute la population de Parlac de venir lui chercher des noises, le ton de sa voix était strict et menaçant, elle était sûre de ce qu'elle avançait et elle ne reculerait devant rien ni personne. Inconscience ? Insouciance ? Ou peut-être bien folie ? Nul ne sait ce qui se passe dans la tête de la jeune brunette et encore moins de quoi elle est passablement capable...




ω Quand tu seras grande, si tu éprouves encore de la haine pour moi, tu me trouveras.


Dernière édition par Cara W.Frost le Dim 20 Sep - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Aoû - 17:37

El Dorado
Feat Cara


La mage noir s'approchait de moi jusqu'à coller son doigt au milieu de mon torse. Je l'observais et jaugeais sa force physique et magique. Elle me disait qu'elle les aurait et je comprenais qu'elle avait la rancune tenace. Elle voulait avoir l'air menaçant, cependant ça ne prenait pas sur moi. Je levais les yeux autour de nous. Je savais qu'elle venait de faire fort effet aux gens présents  dans cette taverne et dans la rue... Je pouvais même ajouter ceux sur les quais qui avaient aussi vu la scène. Je rabaissais les yeux sur ce bout de femme devant moi et me dit que finalement, elle n'était pas si impressionnante que ça. Je la laissais me regarder, mais je venais de dresser un bouclier magique pour ne pas qu'elle puisse évaluer magiquement ma force ou lire dans mes pensées. Mon intervention avait au moins sauver des vies, pour le moment.

"Si tu as du temps à perdre..."

Je m'écartais d'elle et commençais à la croiser. Je  me retournais et lui dis:

"... Mais ne laisses pas les ombres d'hier obscurcirent la lumière de demain. Passé proche ou non, tout ceux qui regardent le passé sont certains de manquer l'avenir, si ce n'est leur présent. Sur-ce, j'ai à faire !"

Après ces mots à valeur morale,  je passais mon chemin et finis de la croiser. Je n'avais aucune peur de la laisser dans mon dos. Je dirigeais mes pas vers l'auberge. Je savais que faire la morale aux sorciers noirs ne servait pas à grand chose, mais au moins je les faisais cogiter sur eux-mêmes, leurs visions trop sûres qu'ils avaient sur le monde. Sinon des hommes de valeurs rares en ce monde, qui pour s'opposer à eux ou les faire douter ?  

J'entrais dans l'auberge, elle était toujours dans la rue et regardait sa carte. Je fronçais les sourcils: était-ce elle avec qui j'allais être en concurrence ?




Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 115
Emploi IRL Etudiante

Feuille de personnage
Profession : Chasseuse de Prime/ Espionne
Amis & Connaissances:
Âge : 19 ans
avatar
Je suis maléfique
Cara W.Frost

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Aoû - 16:51
« El Dorado »
Patrick & Cara
Le regard qu'il posa sur ses épaules fut d'une telle arrogance qu'elle entendit ses propres dents grincer... En voilà un qui la sous estimait encore bien trop vite.
Cara n'avait rien d'un monstre physiquement parlant, et c'est bien ce qui lui avait permis d'être aussi redoutable, mais son stratagème ne pouvait plus fonctionner. Elle avait déjà étalé une bonne partie de sa rage contre ces idiots et pire que tout, on savait qu'elle n'était pas aussi sympa que ce que ses traits laissaient penser.
Son cerveau reprenait peu à peu les rênes, pas qu'elle était devenue subitement stupide, mais comment dire... Cette altercation avec ces deux là n'aidaient en rien, il fallait bien s'imposer de temps à autres, elle n'avait pas prévu que les choses prendraient de telle proportion, elle avait l'intention de discipliné ces gars et on l'en avait empêché, visiblement de peur qu'elle les tue.
Il passa à côté et elle lui décocha le regard le plus noir que le monde ait jamais vu, elle attendait une ouverture, celle qui allait lui offrir avec générosité. Elle le laissa partir, elle ne voulait rien tenter, si ce n'était une chose... Il fallait se raviser et la jouer fine...
La larme quitta son œil, manquant de faire chavirer tous les témoins, une femme posa une main réconfortante sur l'avant bras de Cara qui lui adressa un sourire triste, qu'est ce qui fallait pas faire pour rouler les humains franchement. Trois larmichettes et les voilà qui se précipitent à votre rescousse.
Elle essuya les larmes qui roulaient sur ses joues parsemées de tâche de rousseur.

-Je-je pensais bien faire en leur filant une bonne raclée, je pensais que ça les calmerait mais si les hommes protègent la racaille alors je ne sais pas comment nous pourrons les discipliner, je... Elle feinta perdre son souffle, l'air ne passait plus, les larmes inondaient son si doux visage, puis elle reprit, un tremblement perceptible dans la voix.. Je voulais simplement les mettre dans le droit chemin, pour que les filles comme moi puisse enfin obtenir la paix mais... Il semblerait que mes efforts soient vains..

Elle aurait pu entendre leurs cœurs se briser alors que sa voix se cassait à l'envol de ses mots. Une lueur vacilla dans son regard, et elle manqua de faire vaciller avec elle le petit attroupement venu en aide à la jeune et frêle petite fille qu'elle était. Plus que tout, manipulatrice, des regards emplit d'une noirceur naissante vinrent se poser sur le dos du mage.
Voilà ce qu'on récolte à vouloir sauver les mauvaises gueules du village. Elle entendit vaguement une femme se plaindre de l'action du blondinet, voilà comment retourner un acte héroïque contre son héro...
Certes, physiquement il la battait largement, mais quand on a pas les bras, que dire de la tête ? D'un dernier revers de la main, Cara oublia ses larmes de comédienne, et elle entra dans l'auberge, accompagnée d'une femme, une mère de toute évidence puisqu'elle la maternait comme sa propre fille, et derrière elle, quelques autres qui avaient visiblement deux trois mots à dire au mage intervenu précédemment.
Se glissant à sa hauteur, Cara esquissa un sourire des plus sadiques tout en récupérant sa carte.

-Aveuglé par ta propre lumière, tu n'as pas vu les nuages d'hier venir obscurcir la voie de demain..

Ce n'était qu'un faible murmure, ce n'était que des mots que lui seul avait put saisir et derrière lui, une petite troupe était en train de se former, clamant haut et fort qu'il venait de laisser à la racaille des bas quartier une nouvelle opportunité de s'en prendre aux plus faibles. C'était de sa faute maintenant. Cara n'avait plus rien du bourreau, elle n'était plus qu'une victime, faible et qui avait soif de justice plus que de sang.
La foule s’épaississait toujours un peu plus chaque seconde mais elle parvint tout de même à se glisser jusqu'à la sortie, un sourire victorieux imperceptible pendu aux lèvres.
Se battre contre Cara était une chose, faire face au peuple en est une autre.
Laissant sa magie noir s'étendre comme un poison, elle continua de nourrir leur colère envers et contre tout, mais surtout contre le jeune mage.
Une fois le maléfice jeté, elle se décida à reprendre la route, sa carte sous les yeux, à la recherche de ce fameux trésors.
Les regards étaient maintenant dirigés vers Patrick qui avait tout intérêt à trouver une porte de sortie tout de suite, car il ne pourrait pas les résonner par la simple force de ses mots, aussi éloquent puisse-t-il être, les émeutes ne s'endorme pas aussi facilement qu'on les réveille. S'enfuyant à une allure calme et rythmée, Cara se douta qu'il risquait d'avoir une dent contre elle maintenant... On ne peut pas être aussi futé qu'elle, que voulez vous...




ω Quand tu seras grande, si tu éprouves encore de la haine pour moi, tu me trouveras.


Dernière édition par Cara W.Frost le Dim 20 Sep - 19:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Sep - 14:12

El Dorado
Feat Cara


La perfidie des sorciers noirs n'est à jamais sous-estimer, cela m'en fera une belle leçon...

L'aubergiste répondait à mes questions sur ses îles qu'il disait hors de la loi et remplies de pirates. Les autorités peinaient à maintenir un semblant d'ordre autour des mines, quand eux-mêmes n'étaient pas corrompus. Il ne connaissait pas l'histoire du trésor et je ne dis rien en ce sens. La jeune femme venait de disparaitre du quai et une foule s'amassait dans l'auberge derrière et contre moi. Sur le coup, je ne comprenais pas trop ce qui se passait. Les gens étaient mécontents du fait que j'avais laissé ces hommes repartir. Je n'y avais pas vraiment réfléchi en effet. Mes yeux se posèrent sur la jeune mage noir et je compris alors qu'elle avait usé d'armes que je n'avais pas soupçonné. Je n'avais pas de préjugés sur les femmes, mais là je devais avoué m'être fait avoir par le vice de l'une d'entre elle. Cette vipère me sifflait une pique et s'en allait. Je soupirais et levais les bras pour calmer en vain ses gens par les mots. J'allais donc devoir perdre du temps: pour les calmer enfin je leur dis que j'allais de ce pas réparer mes tords et livrer les hommes à la justice.

Je demandais à l'aubergiste qui était ces hommes et il me donna leur nom. Il me dit aussi où les trouver. Il me désigna un homme qui me protégerait du courroux de la population énervée. Il me glissa, avant que je parte, que la population ici avait le sang chaud surtout ces derniers temps. J'emmenais donc l'homme de confiance avec moi, général de la police de Parlac par ailleurs. Epaulé par six autres hommes, lui et moi traquions les hommes de l'auberge toute la journée. Nous finissions par les trouver sur un navire en bout de quai et nous nous battions pour les sortir de leur vaisseau. Une fois arrêtés, il était le soir tombé. J'avais perdu beaucoup de temps, mais mon blason était un peu redoré. Cependant la mage noire avait pas tout à fait perdu car certaines personnes avait eu vent de ma première action et se méfiait. Je ne pu retourner à l'auberge à cause d'un ponte influent de Parlac qui ne voulait pas de moi dans l'établissement qui lui appartenait.

Je décidais de prendre la route la nuit faisant fi des dangers et m'éloignais de cette ville pour dormir à la belle étoile. Je trouvais un coin au pied d'une falaise. Je fus attaqué par une sorte de poule géante, puis elle dormit pas très loin de moi. Je me dressais un bouclier et m'endormis. Le lendemain matin l'animal avait disparu. Je déjeunais et pris ma carte. Je repérais la direction dans laquelle aller et partais. Je devais trouver un moyen d'aller sur l'île de l'ouest, visible de Parlac, là où se trouvait les mines de celui pour qui je travaillais pour cette quête. Je marchais pendant deux heures et arrivais sur le sable fin d'une plage. L'île était en face avec la même végétation luxuriante de ces pays ensoleillée. A vraie dire, cela ressemblait un peu à chez les fées en certains points.

Alors que je m'apprêtais à lancer un sort de "marcher sur l'eau" , des bruits attirèrent mon attention. Deux hommes se battaient pour une barque. Je me dirigeais vers eux et les vis sortir des épées. Je m'interposais avec mon épée à deux mains et l'un d'eux fuit. L'autre me remerciait. Il me dit être un messager: l'île était aux prises par un groupe de pirate qui revendiquait son appartenance sur l'île. Je lui dit d'aller alerter les autorités et lui offrait un parchemin sur lequel était inscrit une formule de protection. Il s'en alla à son tour et je traversais cette fois le bras de mer à pied avec mon sort. A peine de l'autre côté je vis une femme se faire attaquer par quatre hommes. Ne pensant pas une seconde retrouvée "mon amie sorcière", je fis apparaître mon épée et courais à son secours. Je m'engageais dans le combat en poussant la jeune femme à terre afin qu'elle évite une hache. Deux hommes avaient des pouvoirs et en usait très mal fort heureusement pour moi. Je finis par mettre en déroute les quatre hommes et baissais alors mon regard sur le jeune femme que je reconnus tout de suite:

"Encore vous ?! C'est pas vrai ! Savez-vous combien de temps votre mascarade m'a fait perdre ? Si j'avais su que c'était vous, j'aurais passé mon chemin... Que faîtes vous ici ? Et pas de mensonges, sinon je vais me servir !"

Mots auxquels je ne pensais même pas au fait, car même si j'avais su qui elle était, je serais quand même venu l'appuyer. La vie était trop précieuse à mes yeux. Je ne l'aurais peut-être pas poussé en sureté dans le sable, mais je l'aurais bien laissé se débrouiller un peu. Elle avait quelque chose là qui me faisait sortir de mes gonds. Ce devait être la personne au monde qui avait atteint le plus rapidement la limite de ma patience. Enfin, si elle me mentait encore je pensais sérieusement à aller lire dans ses pensées.





Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 115
Emploi IRL Etudiante

Feuille de personnage
Profession : Chasseuse de Prime/ Espionne
Amis & Connaissances:
Âge : 19 ans
avatar
Je suis maléfique
Cara W.Frost

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Sep - 14:58
« El Dorado »
Patrick & Cara
Légère comme le vent, Cara se sentait étonnamment bien, après un tel tour de fourbe qui ne le serait pas ? Les gens honnêtes certainement, mais quelqu'un avec un cœur sincère n'aurait jamais été à la place de Cara, il n'aurait jamais agi comme elle, et il se serait fait détrousser en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire.
Reprenant la route, tenant toujours sa carte entre les mains, Cara jaugea alors tout le chemin qu'elle avait à faire et trouva cela raisonnable...
Questionnant rapidement quelques passants à l'aide de son sourire ravageur, elle obtint très rapidement ce qu'elle désirait en plus de nombreux regard rageur de la part des femmes jalouses de l’intérêt que les hommes lui portaient lorsqu'elle parlait.
Elle avait l'habitude d'attirer les regards emplit d'envie et de colère de la part des jeunes femmes qui constataient avec mécontentement que leur mari paraissait plus heureux encore de converser avec Cara plutôt que de vivre avec elles. C'était ça l'aura de Cara, elle exerçait un certain charme sur les hommes dont seuls les plus fidèles pouvaient réchapper... Les pécheurs étaient bien plus facilement repérables ainsi et elle devait admettre que toute cette mascarade l'amusait beaucoup trop pour qu'elle ne laisse tomber les barrières de son charme naturel.

La plupart d'entre eux n'avaient pas entendu parler d'un trésor dérobé, mais ils savaient qu'ils se passaient de nombreuse chose sur les îles, des actions louches aux yeux de la population de Parlac qui ne préférait pas s'en mêler.
Corruption et ambition, voilà les armes dont il fallait être équipé pour espérer survivre ne serait qu'une poignée de minute sur ces îles. Les règles du jeu étaient pourtant relativement simple, et Cara ne s'étonnerait pas si elle croisait quelqu'une de ses connaissances en ces Terres périlleuses.
Le chemin lui sembla étrangement long, elle était habituée à se déplacer à cheval et justement le sien lui manquait terriblement. Mais elle faisait avec les moyens du bords, c'est à dire, ses pieds. Voler un cheval était de la pure folie au cœur de la ville, la foule affluait beaucoup trop et la solidarité des gens rendaient la mission tout bonnement impossible à son grand désarroi.
Les heures passaient trop vite, et elle avait l'impression d'être toujours plus lente, et lorsqu'elle posa enfin un pied sur cette île, le Soleil déclinait fortement...
Dormir ici ne l'enchantait pas plus que ça, il lui faudrait user de sa magie pour être certaine de revoir un jour les rayons du Soleil.
Le vent souleva délicatement sa chevelure et elle se stoppa subitement, quelqu'un était là, en train de l'observer. Ses lèvres soufflèrent une douce incantation faisait naître une fumée noire venue des ombres, nourrie par l'approche de la nuit. Tourbillonnant autour d'elle, elle fut bientôt recouverte de son draps de brouillard sombre et subitement tout retomba.
Les ombres étaient redevenues ombres, et Cara appuyait doucement son index contre la nuque de son invité.

-Qui es-tu ? Clama doucement sa voix trop sereine pour les battements affolés du cœur de l'inconnu qu'elle entendit déglutir.

-Tient Cara ! Je ne savais pas que c'était ainsi que tu traitais les compagnons de tes amis, j'en suis outré...

La voix détonna dans son dos, mais l'odeur bien trop familière de sa magie noire lui permit de voir aisément qui se tenait derrière elle. Son doigt cessa de menacer le jeune homme, et sa cape noire voltigea dans un mouvement élégant et impérieux.

-Tu m'en vois désolée, je ne savais pas que ce jeune garçon était sous tes ordres... Mais tu sais pourtant bien que je n'apprécie pas qu'on m'épie.

Grifon, ce bon vieux mercenaire qu'elle n'avait plus vu depuis près de 5 années maintenant... Du haut de ses trente cinq printemps, on pouvait dire qu'il faisait plutôt bonne figure, aucun cheveu blanc à l'horizon, un visage certes marqué par la fatigue des années de voyage, mais peu par les rides du temps... Grifon pétait la forme et ça se savait à ce sourire éclatant bien que scindé par une cicatrice aussi vieille que lui certainement.
Visiblement heureux de retrouvé l'une de ses petites protégées, il invita Cara à passer la soirée sur leur petit campement, le temps de parler du temps oubliée. Il fallait bien admettre que ça arrangeait grandement la jeune sorcière, elle aurait de quoi se nourrir et dormir pour la nuit, le tout en sécurité, bien que relative.

Sans jamais en oublier la raison de sa présence en ces Terres, Cara posa une multitude de question à Grifon et à ses hommes, rapidement, elle comprit que les pirates qui sévissaient ici n'étaient pas des enfants de cœur et qu'ils avaient la ferme intention de s'emparer de ces terres, en prime, on lui parla d'une rumeur qu'un voleur aurait dérobé quelques richesses à un propriétaire des mines, mais plus intéressant encore, le voleur en question aurait à son tour perdu la trace de son butin. Et ces sur ces bonnes paroles que Cara put fermer paisiblement les yeux... Il y avait de la magie dans tout cela.

Le réveil fut fort agréable pour la jeune sorcière, elle s'extirpa de sa tente en enjambant les corps étendus des ivrognes sur le sable frais de l'aube. Elle emprunta leur provision, il fallait bien qu'elle mange un jour ou l'autre, autant le faire pendant que tout le monde sommeillait.
Grifon assis sur la branche d'un arbre salua la jeune fille de ce sourire qui n'appartenait qu'à lui et qui le définissait parfaitement. Il y a des tocards comme ça qu'on oublie jamais et Grifon en faisait partie.
Cara prit alors la route, prête à en découdre avec cette histoire de trésor volatile. Encapuchonnée, ses pas s'enfonçait lourdement dans le sol, la faisant légèrement râler... Ses yeux se décrochèrent du sable trop blanc à son goût pour tomber sur une petite bande qui l'attendait à bras ouverts...
Ni une ni deux, ils fondirent sur elle comme des taureaux enragés, les sortilèges se faisaient ressentir mais l'avantage du nombre était bien plus présent tout du moins jusqu'à ce qu'elle se sente partir, bousculée par une force nouvelle.
Lui, encore. Il se prenait donc réellement pour le héro de ces dames ? Qu'est ce qui clochait avec la chevalerie ? Cara n'avait jamais compris le principe même de l'honnêteté, c'était manipulable et faible.
Lorsque que les hommes déclarèrent forfait, Patrick put enfin se rendre compte de son erreur lorsqu'il posa son regard sur Cara qui s'était redressée depuis, et qui époussetait sa cape avant d'adresser un minimum d'intérêt à son interlocuteur.

-Oui encore moi, c'est bien vrai... un petit rire lui échappa... Quoi ?! Vous ?! Passer votre chemin ? Non, non, non... Jamais.Vous êtes de ce bord, où les gens estiment que la vie a trop de valeur pour être prise par autrui... Je me trompe ?

Un sourire narquois peignit ses lèvres, après tout, il lui avait sauvé la vie, elle lui en devait une... Cara était tout mais pas n'importe quoi non plus, elle n'était pas qu'un concentré d'arrogance, elle savait simplement retourner la faveur.

-Je suis ici pour une mission.. Et calmez vous, je n'ai pas de raison de mentir, mais pour une fois, j'ai une raison de répondre, tout simplement... Et tant qu'on y est... Qu'est ce que vous foutez là ? Je ne me souviens pas de vous comme quelqu'un d'intéressé par la voie des « ombres »..

Elle avait été respectueuse, et si il ne voulait pas lui donner la réponse, elle irait la chercher par ses propres moyens... Aussi simple que bonjour la vie de sorcier !




ω Quand tu seras grande, si tu éprouves encore de la haine pour moi, tu me trouveras.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Sep - 19:12


El Dorado
Feat Cara


L'évitement devait être un art chez elle. Elle m'irritait et je n'avais aucune confiance en elle. Je l'avais sauvé, il était vrai, par mes principes. Je la regardais se lever sans que je ne l'aide, il ne fallait pas déconner non plus ! Je me méfiais d'elle et attendais des réponses qui n'arriveraient pas. "Une mission" devait être sa réponse. Je haussais les épaules et gardais mon épée en main, tant pour lui couper la tête si besoin que faire face à une nouvelle menace. Je n'aimais pas rester là à découvert. N'avait-elle aucune notion du danger ?

Je la laissais terminer et commençais à marcher à couvert. Je lui répondais m'assurant ainsi qu'elle suivrait mes quelques pas à l'abri vers un gros rocher.

"Je devrais m'avouer que, même si c'était à contre cœur, et que même si je t'avais reconnue, je t'aurais aidé, peut être en m'amusant d'abord à te voir me demander secours... Oui, j'accorde de l'importance à la vie et me bats contre ceux qui la méprise..."

Un bruit me coupa court et je me projetais en pensée pour savoir si quelqu'un avancé. Je reconnu alors l'essence d'un oiseau, certes de grande taille, mais pas menaçant. Nous arrivions au rocher sans que l'un de nous n'ajoute quelque chose. Arrivé à l'ombre de cet édifice naturel imposant, je me retournais et pointais mon index devant son nez:

"Je te préviens que la prochaine fois où tu te dresses sur mon chemin comme un obstacle, je te ferais choir !"

Je soupirais et cessais de la pointer pour remettre entre nous une distance raisonnable. Elle tenta alors d'entrer dans mon esprit, ou du moins étais-ce ainsi que je le pris. J'attaquais alors en voulant aller lire ses pensées et lui mettre un beau mal de tête. Nous luttions l'un en face de l'autre sans autre magie que celle de l'esprit que je maîtrisait un poil mieux qu'elle. Mais elle avait une arme bien pire: la ruse. Elle finit par tout quitter d'un coup et m'asséna un coup dans le ventre. Je cessais mon activité et considérais que nous étions à égalité. Avant qu'elle ne charge, verbalement ou physiquement, je levais la main et proposais:

"L'heure n'en ai pas aux menaces, ni aux conflits."

Je pris une seconde pour me soigner et la regarder camper ses positions attendant ardemment si la suite allait lui plaire ou non. Je continuais:

"Voilà ce que je te propose: on collabore et on se partage le butin à part égale. A deux, nous aurons plus de chance de parvenir à nos fins, même si l'idée ne me plaît guère. Alors, marché conclut ?"

La prochaine étape était de multiple forme, la plus intelligente étant de partager ce que nous savions pour mettre la main sur ce trésor et repartir avec le plus de biens possibles. Je n'avais pas comme seul et unique objectif de me faire de l'argent, mais s'ne était un non négligeable. Ma vie m'importait bien davantage, autant ne pas avoir cet ennemi à surveiller et qu'elle se tienne à mes côtés plutôt que de la tuer pour rien.




Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 115
Emploi IRL Etudiante

Feuille de personnage
Profession : Chasseuse de Prime/ Espionne
Amis & Connaissances:
Âge : 19 ans
avatar
Je suis maléfique
Cara W.Frost

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Oct - 21:42
« El Dorado »
Patrick & Cara
Le fait d'être ainsi à découvert avait l'air de particulièrement lui déplaire. Ca se sentait. Ce n'était même pas un pressentiment, il suffisait de le regarder agir pour comprendre.
Cara se doutait qu'il la prendrait pour une inconsciente, mais elle avait le contrôle de la situation même si c'en avait pas l'air. C'était ça de faire partie des ombres, on ne vous remarque pas ou très rarement mais dans ces rares cas c'est souvent bien trop tard.
Malgré tout, elle se décida à le laissait croire ce qui lui semblait bon de croire. Ce n'était pas ça qui allait la gêner.
Inconsciemment, Cara suivit ce cher Patrick, surveillant à son tour ses arrières. Plus parce qu'elle s'en faisait pour ses miches que parce qu'il venait de lui sauver la vie, mais ça n'avait guère d'importance.
Elle était pleinement concentrée lorsque le timbre de sa voix l’éveilla un instant. Et un ricanement fugace lui échappa, elle savait qu'elle avait raison, mais le plus drôle c'était certainement ce qu'il avait pensé d'elle. De sa petite personne en train de quémander de l'aide pour qu'on lui vienne en aide.

-Croit moi mon beau, je n'aurais jamais crié à l'aide... A aucun moment même. Je m'excuserais presque de briser ce moindre plaisir mais... Ce ne serait pas sincère.

Quelle ironie. Vraiment.
Parler de sincérité après le coup de vipère qu'elle lui a fait. Cara était de loin la plus ironique des jeunes femmes et surtout la plus agressive à travers les mots.
Elle possédait deux armes. La parole. Et la magie.
C'était ainsi que Cara se battait, avec la tête et la langue. Et c'était aussi la raison pour laquelle on l'aimait autant qu'on la détestait. Ca dépendait des personnes en fait.
Elle avait conscience de l'effet qu'elle exerçait sur les autres tout autant conscience qu'elle devait encore s'améliorer si elle voulait pouvoir écraser certaine personnes...
En quelques pas lourds et silencieux, ils se retrouvèrent à l'abri des regards indiscrets. Dissimulés derrière la caillasse, Cara haussa un sourcil hautain face à sa réaction pour le moins... Étonnante.
Elle avait l'impression d'être victime d'une blague en l'instant même, et elle ne put d'ailleurs réprimer son rire étrangement franc.

-Moi ? Un obstacle ? Qui est le premier à avoir mis des bâtons dans les roues de l'autre rappelle moi ?

Son ton était redevenu sérieux, en crescendo, du rire au sévère.
Elle jeta un sort d'esprit à ce cher, juste histoire de curiosité... Et cela avait fini par une réelle bataille. Malheureusement pour Cara, le vieux avait plus d'expérience en la matière... Mais en terme de victoire, elle était la plus expérimentée.
Un coup bas bien placé lui permit de remporter cette jouxte mentale, avec en prime, un radieux sourire de satisfaction.
Toujours autant méfiant, il proclama que l'heure n'était pas aux règlement de compte et pour une fois, elle était d'accord avec lui. Elle n'avait pas spécialement envie de se battre éternellement contre lui sans véritable raison.
La proposition lâchée, Cara la considéra un long moment... Qu'avait-elle à y gagner ? Elle perdait la moitié du butin à faire ça, mais elle se retirer aussi une épine du pied... Ce type était une véritable plaie pour son avancement dans son enquête et elle n'avait pas envie de passer l'éternité ici à se chamailler avec un vieux mage pour une affaire qui pourrait rapidement être bouclée.
Roulant son doigt dans l'une de ses boucles, un soupir las et résigné lui échappa. Tout autant que ce regard blasé qui retomba sur le blondinet.

-Parfait... J'accepte ton marché, mais tente quoi que ce soit et j'te laisse crever dans ses bois, capito ?

Peut-être avait elle plus à gagner en pactisant avec l'ennemi... Ce qu'elle craignait surtout c'est qu'il ne croit à une amitié naissante... Cara n'est pas son amie, et elle ne le sera certainement jamais. Et pour cause ; elle savait qu'il faisait ça à contre cœur tout autant qu'elle.
A la seule différence qu'elle allait se jouer de lui, s'amuser même de la situation. Quitte à se moquer même de lui.

-Allez Patou en route, on a du chemin à faire et une énigme sur les bras... J'ai repéré un campement plus loin, il était vide quand mon Nycticoras y a fait un tour... Ca pourrait être un de ces voleurs, ou bien de simple pirate. Mais qui ne tente rien n'a rien comme on dit, alors autant jeté un coup d'oeil !

Rejetant sa capuche sur le sommet de son crâne, Cara accorda un magnifique sourire à son nouveau collaborateur avant de prendre les devants, sans oublier de surveiller ses arrières. Elle pensait qu'il suivrait, c'était ça une équipe en un sens et elle n'avait pas envie de s'attarder sur le « qui décide quoi ». On y allait, point à la ligne.

-Et tant qu'on y est... Si tu me disais ce que tu as en ta possession depuis que t'es arrivé.. ? Promis après je partagerais ce que je sais.

Elle préférait le prévenir tout de suite pour éviter de perdre des précieuses secondes à se chamailler pour des broutilles. Ce n'était pas la première fois qu'elle faisait équipe avec quelqu'un, qui ne l'aime pas en prime... Ca promettait pour le reste de l'aventure...




ω Quand tu seras grande, si tu éprouves encore de la haine pour moi, tu me trouveras.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Oct - 19:05

El Dorado
Feat Cara


Pensive, ses yeux dans le vague, ma proposition la fit cogiter un instant. Je jetais un œil par dessus mon épaule, mais ma magie me permettait de savoir qu'il n'y avait personne dans les parages pour le moment. Peu convaincu du choix qu'elle venait de faire, elle reposa ses yeux sur moi pour accepter que nous collaborions pour cette quête. Elle décida de bouger et me redonnait ce surnom idiot. Sa capuche de nouveau sur sa tête, elle se dirigeait dans les terres. Il fallait bien commencer par un bout de toute façon. Je marchais à sa suite et déjà elle me demandait ce que je savais pour le moment.

"Avant toute réponse, je ne suis pas ton chien ! ... J'en ai que faire que tu me donne un surnom, et qu'il soit "Patou"... Mais cet air de dédain quand tu le dis me gonfle. Je n'ai pas de temps à perdre à te répondre outre cela..."

Depuis hier cette femme avait eu le don de trouver très vite mes limites, je ne devais absolument pas lui concéder une seule petite chose, et surtout pas le dédain, sinon je n'allais pas m'en sortir. Je n'avais pas envie de gérer cela, ni passer mon temps à jouter avec elle. Je me reconcentrais sur la quête, sans pour autant totalement oublier de la surveiller et la cadrer. Je reprenais après un court temps de pause:

"J'ai appris que le noble qui m'a embauché possède des mines sur ces îles, notamment au sud-ouest. Pour mettre son trésor en lieu sûr, il l'a confié à une garnison. C'est un bâtiment qu'il a fait fortifié Mais vu la puissance de l'or et donc celle des mercenaires dans l'atoll stellaire, le fort a été prit et le butin disparu. Il y aurait des artefacts et de l'or. Je pense que si nous nous rendions au fort, nous pourrions avoir plus d'informations sur les malfaiteurs... ou devrais-je dire tes semblables ? Bref, je pense aussi que le trésor est au main de personne qui ont pour but de le dépenser ou se le partager."

Je fis une pause et la regardais. Je savais qu'elle était en train d'emmagasiner tout ce que je disais et qu'elle avait écouté. Nous étions dans une végétation relativement peu claire qui ne nous permettait de voir les alentours. Ces arbres étaient particulier de ce temps chaud. Enfin, ce n'était pas aujourd'hui qu'on le sentait. Je levais les yeux au ciel. Il allait peut-être pleuvoir. Je ne savais pas identifier ces nuages, ils n'étaient pas tout à fait les mêmes que sur le continent. Je rebaissais mon regard sur elle et lui demandais:

"Maintenant deux choses: j'aimerais connaître ton nom, et que tu me dise à ton tour ce que tu sais."





Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 115
Emploi IRL Etudiante

Feuille de personnage
Profession : Chasseuse de Prime/ Espionne
Amis & Connaissances:
Âge : 19 ans
avatar
Je suis maléfique
Cara W.Frost

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Nov - 15:14
« El Dorado »
Patrick & Cara
Visiblement le mage était sensible à la taquinerie... Ce n'était rien de bien méchant de l'appeler « Patou » vraiment rien à côté de ce qu'elle avait déjà fait.
Ca n'avait rien à voir avec une insulte, c'était simplement un adorable surnom qu'elle lui avait trouvé là... C'était quelque chose d'affectif plutôt.
Qu'importe, Monsieur n’appréciait guère l'arrogance de Cara et si il cédait aussi vite pour si peu, la suite promettait d'être haute en couleur...
Levant un instant les yeux au ciel, elle le laissa poursuivre sa petite litanie, être à l'écoute était toujours bénéfique dans une équipe du moins.. C'est ce que Cara avait appris au fil des années à force de traîner sur les routes entourée de sa bande de mercenaire.

Un rire sarcastiques lui échappa un instant. Ses semblables.. ? Cara était née dans la noblesse la plus pure au moment même où elle avait mis un pied dans la demeure de son père. La rabaisser à ces simples voleurs de catégorie moyenne c'était l'insulter...
La coopération s'avérait de plus en plus utopique et l'esprit d'équipe s’effritait un peu plus. Rendre Cara irritable ne lui apporterait rien de bon.
Elle lui attribua un regard en coin, non sans y associer un petit rictus, signe de contrariété chez la Princesse Frost...

-Mes semblables comme tu dis n'ont rien à voir avec moi... C'est insultant, et pas uniquement pour moi, alors prend gare à tes propos Patrick...

Elle avait sûrement mis plus de mépris dans ce « Patrick » que dans tout le reste... Cara ne supportait pas l'idée qu'on la rabaisse ouvertement à de la petite racaille des marécages.
Ces informations, Cara les avait en sa possession pour la plupart, elle avait donc une longueur d'avance sur lui, du moins, une hypothèse de plus.
Poursuivant sa route, se glissant à travers la dense végétation sans vraiment prêter attention au reste, Cara poursuivit sa route, sachant très bien où mettre les pieds.
De plus son Nycticoras s'élevait à présent au dessus de leur tête pour mieux les guider au milieu de ces terres inconnues et hostiles.

-Je m'appelle Cara... Frost Cara. Et j'en sais autant que toi sur ces voleurs, à part un dernier détail... Le voleur qui serait à l'origine du méfait en question aurait à son tour égaré le trésor... La sorcellerie lui donne sûrement du fil à retordre mais ce n'est pas mon cas... Pas le tien non plus je suppose.

Quelques pas encore, et voilà qu'ils tombaient sur un campement, les braises crépitaient à peine, signe qu'ils étaient partis et qu'ils étaient suffisamment loin pour ne pas qu'ils se fassent prendre la main dans le sac.
Un sourire satisfait se peignit sur ses lèvres, alors qu'elle s'avançait vers leur petit campement, laissant sa magie s'imprégner de l'endroit.

-Hm... il faudrait qu'on fouille les environs, peut-être qu'il y a des trucs là dedans.. Allez Patou on a pas le temps de se chamailler, ramène toi...

Fonçant directement vers leur campement, Cara ne chercha à comprendre, ce genre de petit campement ne pouvait appartenir qu'à un petit groupe qui passait par là occasionnellement... Et les voleurs ne restaient jamais trop longuement à un seul et même endroit.
Fouillant à droite à gauche, Cara espérait tomber sur un indice qui lui dirait qu'il s'agit bien de voleur, et non pas de pirate.




ω Quand tu seras grande, si tu éprouves encore de la haine pour moi, tu me trouveras.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Nov - 18:59


El Dorado
Feat Cara


Elle ne fut pas contente de l'assimilation que je peux faire d'elle et ces bandits. Elle se résenta enfin, j'appris surtout son nom et prénom, bien que le reste m'en apprenait aussi un peu sur elle. C'était mieux que rien, et à vrai dire je n'avais guère envie d'en savoir de plus…


Cara s'enfonça dans la végétation dense de cette île. Je la suivais en inspectant magiquement les environs et restais sur mes gardes. Un oiseau étrange prit son envol au-dessus de la tête de la petite brune et partait en éclaireur. Je suivais le pas. Devant nous s'étendait un camp de fortune. Je sentais une présence, mais je n'eus pas le temps de le dire à Cara. Celle-ci me disait de la rejoindre pour fouiller le camp.


Je me mis à sa vue et posais mon doigt sur mes lèvres, signe qu'elle se taise. Je lui désignais ensuite d'où venait l'homme. Elle fit demi-tour et le voyait approcher. Le pauvre homme eut le malheur d'atteindre trop vite son objectif, Cara allait le contra et je crus qu'elle allait le tuer. Je m'approchais et séparais les deux. Rageuse, elle me laissa l'attacher. Elle allait ajouter quelque chose, mais son oiseau poussa un cri rauque et un carreau d'arbalète lui coupa la parole…. Elle se retourna vivement et lança un sort. Je crus que son heure était venue. Je finis d'attacher en vitesse le premier homme à une grosse racine.


Je me relevais et me retournais. Tout compte fait, elle ne l'avait pas tué. L'homme était assommé. Je fis un tour d'horizon avec mes yeux, puis avec ma magie:


"Il n'y a plus personne. Et, d'accord, désolé, j'ai bien cru que tu allais le tuer… Fouillons ce camp et tentons de tirer des informations de ces deux pouilleux"


Je n'aimais pas le dire pour des gens, mais rien que le temps de l'attacher quelque chose me grattait beaucoup. Il y avait des petites bestioles qui couraient partout sur son corps. L'autre n'était guère mieux… Les deux pouvaient faire fuir un putois !






Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 115
Emploi IRL Etudiante

Feuille de personnage
Profession : Chasseuse de Prime/ Espionne
Amis & Connaissances:
Âge : 19 ans
avatar
Je suis maléfique
Cara W.Frost

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Déc - 19:27
« El Dorado »
Patrick & Cara
Cara ne comprit pas tout de suite pour quelles raisons il lui faisait signe de se taire et malgré ses réticences à l'obéissance, il arrivait à Cara de faire preuve d'un travail d'équipe pointilleux, mettant ses mauvaises habitudes de côtés.
Lorsque son doigt indiqua quelque chose dans son dos, Cara put sentir une essence de magie lui chatouiller les narines. Ces enflures avaient usé d'un sortilège qui avait su contrer la magie de Cara, c'est bien pour cela qu'elle ne les avait pas vus venir.
Ils n'étaient donc pas si abrutis... A moins que les ordres viennent de plus haut.. ? C'était plus probable.
Mais l'heure n'était pas vraiment aux questions, Cara devait régler son compte à cet idiot qui la croyait seule et qui pensait ne pas se faire repérer.
Comme une véritable mercenaire, la sorcière contra avec aisance l'idiot qui s'était trop attardé pour jouir d'un véritable effet de surprise et alors qu'elle s'apprêtait à envoyer le jeune homme aux pays des rêves, une silhouette familière vint lui couper la route...

Surprise, mais surtout agacée, rumina un instant après Patrick... Elle en avait assez qu'il vienne lui mettre des bâtons dans les roues alors qu'ils étaient censés bosser en équipe. Au final, il était le seul à contrer l'entente dans le binôme qu'il venait de former.

Ok, c'était clair qu'il était difficile de croire en Cara, mais elle restait une femme d'honneur et de fierté, quand elle donnait sa parole, on pouvait être certain qu'elle ne la trahirait jamais. Par principe; parce que sans confiance et fiabilité on ne peut s'élever dans l'estime des hautes gens or Cara avait besoin qu'on perçoive en elle l'essence d'une meneuse, d'une future Reine. Ce qu'elle était pour les territoires conquis par son oncle.

Légèrement irritée par ce manque flagrant de conviction, Cara s'apprêtait à râler ouvertement quand un cri animal et particulièrement rauque... Se tournant vivement vers son Nycticoras, Cara eut à peine le temps de voir l'oiseau disparaître dans un nuage de fumée d'un noir profond alors que la flèche trouva refuge au creux d'une branche.
Le sort picota ses doigts de lui-même, comme si son corps était conditionné pour répondre instinctivement à cette provocation et à cette présence tout à fait malvenue.
C'était son moment ou jamais de prouver à Patou qu'elle savait faire preuve de « clémence » et qu'elle n'était pas du genre à assassiner tout ce qui bouge.

Allant finalement à sa rencontre, Cara esquiva avec aisance le coup de bâton qu'il tenta de lui assener, il n'avait donc que cette arbalète pour se défendre et elle en avait fait un joli tas de cendre...
Quel dommage ! Son idiotie lui valut un sortilège des plus puissants, mais aussi des plus efficaces. Lâchant ces quelques mots ensorcelés, une main collée sur son front, Cara le regard s'effondrer sous cette lumière teintée de violet.
Scrutant un peu l'homme profondément endormi à ses pieds, Cara reporta son attention sur ce que Patrick avait à lui dire. Lui jetant d'ailleurs une œillade, elle lia la langue le second agresseur qui ne cessait de geindre.

-J'ai cru comprendre oui... Excuses acceptées, pour cette fois. Je place ma vie entre tes mains et te fait confiance, je vois en revanche que la réciprocité n'y est pas.

S'avançant vers leur antre de voleur, la jeune femme commença à fouiner dans leur horripilant bazar... Une véritable porcherie et c'était le cas de le dire, rien que l'odeur putride qui s'échappait de cette endroit filait la nausée à Cara.
Ressortant, une carte entre les mains, et un air de dégoût dessiné sur le visage, Cara tendit le morceau de papier à Patrick l'air de rien scrutant les deux énergumènes qu'ils venaient de trouver.

-J'pense pas que ce soit le plus gros morceau de ce qu'on recherche, mais ces deux là paraissent bien renseignés quand même... C'est que des pions mineurs, à sacrifiés donc, on s'éloigne de la Reine autant qu'on s'en approche.

Elle espérait qu'il jouait aux échecs, sinon ces dernières paroles devaient avoir l'air d'une langue carrément étrangère à Patrick...




ω Quand tu seras grande, si tu éprouves encore de la haine pour moi, tu me trouveras.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Jan - 16:35

El Dorado
Feat Cara


L'odeur de tout ce fatras était une horreur. Je fouillais aussi de mon côté et réfléchissais à toute cette affaire. Tout était sale, poisseux et rien n'était neuf… Je regardais ces objets du quotidien et me frottais les mais sur les cuisses avec un peu de dégoût. Je découvrais même un rat crevé sous une couverture, c'était pour dire la fraîcheur qui régnait là. Je venais de me retourner pour surveiller ceux que nous avions capturé.


Enfin Cara attirait mon attention, je me relevais pour l'écouter et respirer aussi. Je pris la carte qu'elle me tendait et jetais un œil. J'écoutais ce qu'elle disait et pensais à peu près la même chose. Question rhétorique encore pour toute réponse:


"Ne penses -tu pas que cela soit étrange qu'ils aient emmené le trésor sur une île et confiait les avant-poste à ces imbéciles ?"



Je regardais attentivement le papier. C'était une carte codée. Je me retournais vers les deux idiots. Nous n'avions pas besoin d'eux et je ne pensais pas qu'il nous soit d'une grande utilité. Je communiquais alors par la pensée avec Cara pour ne pas les affoler:

*Je pense aussi comme toi, ce sont des pions et ils ne nous renseignerons pas. Je te laisse les endormir*


Le code fut facile à comprendre, à peine déguisé. Une fois les deux énergumènes à la sieste, nous décidions de nous rendre à l'endroit de la carte où nous pensions se trouver le trésor. Nous nous enfoncions dans la végétation, repérions les symboles sur la carte en vis-à-vis de la réalité, une fois un arbre, ensuite une pierre, une souche… La carte était précise et nous nous attendions à un piège.Nous arrivions finalement à une sorte de temple en plein milieu de la forêt. Nous nous arrêtions derrière une immense pierre à la verticale couverte de lichen et une plante rouge fleurie grimpante dessus. Nous écoutions des bruits de pas au dehors tandis qu'à l'intérieur du bâtiment haut en pierre s'élevait des chants étranges, entre les odes et les psaumes…


Cara attirait mon attention vers un trou qu'elle venait de voir vers la gauche.


"Maligne… Qu'a-t-on à perdre à aller voir ce qui se passe ?"


J'haussais les épaules et nous sortions discrètement de notre cachette pour aller nous engouffrer dans ce passage. Une fois au trou nous ne vîmes rien dedans, mais des bruits de pas nous pressèrent et Cara sauta la première. Je soupirais et tombais dans l'inconnu à sa suite.


J'atterris dans un tas de ferraille, de petit morceaux accumulés là. Je ne vis d'abord pas de quoi il s'agissait, ma chute n'avait pas fait beaucoup de bruit. j'avais mal aux fesses et fus surpris que ma magie ne me soigne pas. Ma vue stabilisée, je n'en croyais pas mes yeux: nous venions de tomber dans des tas d'or ! Partout autour de nous et sous nos fesses, de l'or, des montagnes d'or accumulées dans cette salle sombre éclairée seulement par deux trous: celui dont nous venions de choir et un autre d'où je m'approchais, car les chants venaient de là.


Je souriais bien sûr et regardais Cara souriante. Même un fou n'aurait pu croire cette histoire. Je rampais dans les pièces, les couverts, les vases, les récipients, le tout en or  en voulant faire le moins de bruit possible. J'atteignais un petit trou qui s'ouvrait sur un spectacle peu commun: un grand gobelin se tenait dos à nous habillé d'une cape rouge et les bras en l'air face à un assemblée d'étranges créatures en train de chanter et se balancer de droite à gauche. Je ne distinguais pas trop de quoi il s'agissait. J'apercevais juste à côté de nous à droite des hommes et femmes accrochées, pendues nu(e)s par les bras et inconscients. Une des créatures monta sur l'estrade et c'est la que je soufflais à Cara:


"Ce sont des gobelins poilus…"


Je ne savais même as que les gobelins pouvaient avoir des poils… Certains étaient noirs, d'autres bruns, d'autres encore roux... Celui monté sur l'estrade glissait son regard  sur le mur derrière lequel nous étions, je me baissais alors. Je voulus parler à Cara à l'aide de ma magie et en fus incapable… encore plus étrange et relativement inquiétant. Je regardais alors mes mains tentant vainement d'y faire naître une flamme. Je m'approchais alors de Cara:



"Il semblerait que je ne puisse plus user de magie. Cet étrange spectacle me fait penser que nous sommes tomber sur une cérémonie très particulière. Comment procéder ? J'ai mes sacs de nains (ayant une contenance très importante dû à la magie, eux fonctionnent toujours) On peut récupérer le plus d'or possible tout de suite …ou bien nous venons en aide à ces hommes et femmes avec les armes que nous avons à notre disposition ?"




Je regrettais de ne pouvoir faire apparaître mon épée et user de ma magie pour venir à bout de ces gobelins poilus pour venir en aide à nos semblables. Je disposais toujours de mes capacités de combat sans magie. Une autre question se posait: comment sortir de ce trou vu les 10 m qui nous séparait du trou en hauteur et de l'autre les 30 cm de diamètres du trou par lequel je venais de fureter… Nous pourrions peut-être creuser un peu celui-ci pour que Cara passe…





Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 115
Emploi IRL Etudiante

Feuille de personnage
Profession : Chasseuse de Prime/ Espionne
Amis & Connaissances:
Âge : 19 ans
avatar
Je suis maléfique
Cara W.Frost

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Jan - 22:34
« El Dorado »
Patrick & Cara
Laissant son regard voguer entre la carte et ces deux sympathiques brigands, Cara se demanda un instant comment ils en étaient arrivés là... Deux larbins, dénué de toute intelligente.
Triste constat qui l'exaspérait au plus haut point. Se démarquer du lot était devenue d'une simplicité bluffante... A croire que tous les nouveaux bourreaux étaient de simple sujet à déplacer sur une table d'échec... Qu'en était-il du talent ? De l'art d'être un véritable tyran plutôt qu'un simple scélérat...
Visiblement, il n'en restait plus grand chose et c'est dans un soupir las que Cara jeta son sortilège.
Un sommeil de plomb, de mort même... C'était facile comme tout et pourtant difficile à rompre, voyez Blanche-Neige...

Cara avait rarement vu une carte d'une telle précision, même en y mettant le prix. La magie surpassait de loin toute la volonté humaine et c'est bien ça que Cara chérissait tant la dedans. Avançant calmement dans la végétation, la sorcière fut la première à trouver une entrée à la direction étrangement imposée.
Ca sentait le piège à plein nez en réalité et pour tout dire, Cara étant de nature méfiante, détestait avoir l'impression qu'on la manipule. Ca l'agaçait, c'était comme la sous-estimer.
Pourtant, elle n'avait pas le temps d'y réfléchir que déjà elle se jetait dans la gueule du loup... La chute fut plus que vertigineuse et l'atterrissage se trouva être un ravissant tapis d'or... Ravissant, mais aussi très piquant. L'or c'est bien beau, mais ça ne réceptionne pas aussi bien qu'un homme...
Se laissant quelque peu emportée par les richesses l'entourant, Cara n'hésita pas à glisser un diadème dans sa chevelure, avant d'enfiler une bague en argent ornée d'un magnifique saphir... La jeune femme était du genre à chérir les denrées rares, mais elle aimait encore plus dorer son image, amplifier sa prestance et son élégance.

Mais très vite, l'adrénaline perdit de sa saveur si délicate et Cara se souvint qu'elle était là pour une très bonne raison... Le trésor. Visiblement elle nageait dedans, mais il restait encore à le rapatrier à son propriétaire, du moins... En partie.Se hissant à la hauteur de Patrick le plus discrètement possible, Cara inspecta la scène avec attention... Quand son regard vint se poser sur son acolyte.
Sauver ces gens ? Alors même qu'il ne peut pas user de magie ? C'est ce qu'on appelle la folie. L'inconscience même.

En parlant de magie, Cara remarqua soudainement ce manque de vitalité en elle, tout du moins, ça c'était drôlement affaiblie. Elle savait au fond d'elle qu'elle possédait encore ses pouvoirs et pourtant, impossible d'en user... Et c'était drôlement frustrant... C'est les lèvres pincées que Cara remarqua un détail pourtant flagrant.

-Un cerveau et les bras...

Se levant subitement, Cara se concentra sur ce qu'il l'entourait et se glissant sur les pyramides de butin, Cara creusa à la recherche d'un certain objet...

-Non, non et non.. !


Pestant après elle-même, l'impatience commençait à lui monter à la tête. Jusqu'à ce que sa main ne frôle l'objet de tous ses désirs. Interpellant Patrick en lui balançant subtilement une pièce d'or dans la tête, Cara lui présenta l'épée qu'elle venait de lui dénicher...
Si elle connaissait l'histoire de la magie, Cara n'avait rien retenu des épées mystiques... Peut-être même qu'elle tenait entre ses mains l'épée la plus légendaire au monde, quand bien même, elle n'en saurait rien... Revenant à son camarade, Cara tenta de raisonner, pesant le pour et le contre.

-Ecoute, on n'a pas de temps à perdre, donc faudrait voir de commencer à remplir tes bourses parce qu'on est en mission et elle ne consiste pas à sauver ces gens. Tu le sais aussi bien que moi, ce serait du suicide d'y aller pour quelques malheureuses vies. Tu ne peux pas sauver tout le monde et tu n'es pas un héros, alors maintenant au boulot.

L'épée qu'elle venait de dénicher ne servait qu'à la protéger en cas de pépin... A les protéger plutôt. Rester sans armes aucune n'était pas au goût de la jeune fille qui eut tout à coup un mauvais pressentiment... Le genre de choses qui pouvaient lui arriver avec ou sans ses pouvoirs.
Les choses pressaient et l'idée de ne jamais trouver de porte de sortie heurta la sorcière... Il fallait réfléchir, plus vite et plus précisément. Mais impossible de faire quoi que ce soit avec cette impression persistante. Quelque chose ne collait pas avec la situation et elle avait l'impression qu'elle n'allait pas tarder à savoir quoi... Remarquant une petite lueur dans un tas de pièce jaune, Cara sembla, comme ensorcelée et sa main agrippa d'elle-même la pierre aux mille couleurs. Mais dès lors qu'elle l'eut en main, une violente bourrasque de vent traversa la pièce illuminant par le même instant l'endroit de milles feu.
Plus que surprise, Cara scruta les dégâts avec effarement... Pour une bonne nouvelle, il y en avait plusieurs mauvaises. Si Cara avait recouvré ses pouvoirs, ce qui était en soit une bonne chose, mais elle en avait aussi certainement averti la moitié de l'île vue la puissance du contact, ce qui était une mauvaise chose...

Mais au-delà de ce terrible constat, cette pierre semblait contrôler la jeune sorcière... Si personne ne pouvait le remarquer, c'était bien parce qu'elle était sous l'emprise d'un sortilège gravé dans le cœur de cet artefact oublié.




ω Quand tu seras grande, si tu éprouves encore de la haine pour moi, tu me trouveras.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Jan - 19:59


Feat Cara

El Dorado



L'altruisme était une notion floue, voire inexistante chez les sorciers noirs, ne parlons même pas d'empathie… Je soupirais parce que Cara était aussi pragmatique. Je soupirais en pesant le pour et le contre. Nous n'étions que deux et nous n'avions plus l'entière capacité de nos pouvoirs. L'épée que j'avais en main était de piètre qualité, mais Cara semblait chercher quelque chose. Je la laissais faire et regardais l'étrange spectacle une seconde de plus.

Je sortais l'un de mes sacs et envoyé des pièces d'or à pleine brassées à l'intérieur. J'hésitais tout de même à ne pas intervenir une fois mes sacs pleins. Je ne pouvais m'y résoudre. Un souffle étrange me fit tourner la tête vers Cara, elle tenait dans sa main une pierre brillante et magique. Des feux vinrent tourbillonner dans la pièce et je ressentais quelque chose d'étrange, de dangereux, mais aussi d'agréable: c'était la magie à l'état pur !  

J'avais déjà ressenti cela dans les îles boréales alors que la mort guettait mes compagnons d'infortune et moi. Je retrouvais de nouveau mes pouvoirs et sentais leurs vigueurs en moi. Je lâchais le sac et m'approchais de ma coéquipière, non pour lui prendre l'objet de sa fascination, mais pour l'écarter de son pouvoir … Les feux avaient fait des dégâts. Le mur était tombé et les alentours brulaient. Les gobelins de couleurs étranges s'étaient tous armés et se tournaient vers nous. Malgré le danger imminent, je sondais magiquement Cara qui ne semblait pas se rendre compte du danger. Je sentais alors en elle une magie qui n'était pas de essence. Je n'eus pas le temps de m'appesantir sur le problème, le combat inéluctable s'engageait.  

Une gobelin mage m'envoya une boule de feu, que je contrais immédiatement par un bouclier magique. Je fis apparaitre mon épée à moi en main et relevais Cara. Par un léger signe de tête elle me signifiait qu'elle était prête à se battre. Nous n'avions pas le temps d'établir de profondes stratégies et après tout, c'était des gobelins.

"Occupes toi des sorciers, je vais tailler le reste dans le vif !"

Je m'engageais donc à corps perdu au milieu de la troupe de gobelin et les tuais les uns après les autres. J'avais l'avantage de la taille et ma vitesse que mes sorts accentuaient. Les mages gobelins n'osaient sacrifier trop de leurs semblables et tarissaient leurs attaques. Ils avaient beau être une vingtaine, une autre personne les occupait à présent. J'étais en enfer: le feu brulait tout, les sorts passaient tout autour de moi, je parais milles coups de haches, de lances, brisais les boucliers et les têtes, le sang maculait tout.  Mon bouclier enfin commençait à faiblir et les cadavres entravaient mes mouvements. Jamais je n'eus à dépenser autant d'énergie pour rester en vie. Bien que je maudissais souvent les sorciers noirs, là j'en louais l'aide.  



Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 115
Emploi IRL Etudiante

Feuille de personnage
Profession : Chasseuse de Prime/ Espionne
Amis & Connaissances:
Âge : 19 ans
avatar
Je suis maléfique
Cara W.Frost

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Fév - 18:06
« El Dorado »
Patrick & Cara
Cara eut l'impression de renaître de ses cendres, elle sentait la magie couler dans ses veines et cette puissance dévastatrice s'emparer délicatement d'elle. Elle retrouvait enfin ses pouvoirs, son identité. Elle se trouvait à nouveau au milieu de champ de bataille.
Il ne fallut qu'un instant à ces gobelins pour assaillir les deux intrus venus dérober leur biens qu'ils avaient eux-mêmes emprunté sans permission.
Les flammes dansaient autour d'eux et Cara se demanda un instant si elle était vraiment à l'origine de tout ça... Ces flammes dansantes. N'était ce pas là son pire cauchemar ?

Elle n'eut pas le temps de les contempler, à vrai dire, son esprit n'eut même pas le temps de divaguer vers ce jour funèbre où les Wind n'étaient devenus plus que vent et poussière. Patrick ne lui laissa pas le temps d'observer cette pierre, ce véritable bijoux magique, qu'il la remettait sur pied non sans lui demander de lui prêter main forte.
Les mages qu'il disait ? Ces petits êtres étaient plus coriaces qu'il n'y paraissait et on ne pouvait pas dire que les flammes soient toujours d'une aide malicieuse.
La réelle bataille s'engagea à cet instant précis et Cara n'eut aucun mal à faire appel aux forces obscurs pour se battre à ses côtés.
Au contraire une énergie nouvelle courrait dans ses veines et elle se sentait bien plus maître encore de sa magie plongeant parfois certain de ses petits ennemis dans un Enfer sans fin, la jeune sorcière était plus puissante mais aussi plus habile avec ses sorts.
Contrant comme elle pouvait leur attaques, les cris d'horreurs transperçait parfois l'air sous les sorts vicieux de la belle Frost, ces gobelins étaient déterminés et avaient une rage de vaincre qui agaça la jeune femme à d'autre mesure.
Attiser la colère de Cara n'était jamais une idée qu'on pouvait qualifier de « bonne » se nourrissant essentiellement des sentiments négatifs, elle pouvait aisément puiser sa puissance de sa propre personne et comme en écho à la rage qui se déversait en elle, les flammes grandirent encore autour d'eux alimentées par la puissance enchantée de la sorcière.
Son désir de victoire semblait prendre définitivement le dessus, mais la seule chose qui avait le dessus c'était l'emprise du sortilège qui affluait dans le sang royal de la jeune Frost.

Ses yeux brillèrent d'une lumière étrange alors que des forces ténébreuses lui venaient en aide pour clouer ces agaçants gobelins au sol. Possédée par une vague magistrale de magie et encerclée de sentiments purement négatifs, Cara n'eut aucune difficulté à mettre ces sorciers hors jeu...
Rapidement, Cara se rendit compte qu'il ne restait plus qu'eux. Dressés au milieu des cadavres et à bout de souffle face à une telle lutte.
Catalyser cette nouvelle force lui avait demandé plus d'énergie qu'elle n'aurait cru et la lourdeur de la fatigue se faisait gentiment ressentir sur ses épaules le premier pas qu'elle fit pour enjamber le corps d'un de ces affreux gobelins fut accompagné d'une lancinante douleur à la tête.
Les flammes se consumaient à présent à une allure régulière et naturelle, il n'y avait plus une once de magie dans ce feu, mais persistait le souvenir de ce jour.
Cara serra les dents lorsqu'elle perçut un hurlement au loin. Son propre crie la hantait. Quelle ironie.

-Quel véritable Enfer. Cracha-t-elle à l'attention de ces voix qui l'entouraient mais aussi à son camarade.

Elle avança un peu plus ignorant la douleur qui assaillait vivement ses tempes, ce n'était pas un mal de crâne qui allait l'arrêter en si bon chemin. Scrutant Patrick d'un regard qui décrivait toute la tension qui subsistait encore chez Cara, la jeune femme lui indiqua d'un mouvement de tête les victimes des gobelins.

-C'est pas toi qui voulais leur venir en aide ? Dépêche toi, j'ai pas envie de dégommer du gobelin à nouveau, profitons en tant qu'on le peu encore.

S'approchant ainsi des corps exposés, Cara détacha une jeune fille. Une pauvre gamine. Quatorze printemps à tout casser. Elle ignorait si elle était ensorcelée ou simplement inconsciente, mais il fallait de toute façon trouver le moyen de les réveiller si Patrick voulait les sauver. Bien qu'elle ignore encore comment faire.

A l'heure actuelle Cara ignorait beaucoup de choses. Elle ne savait pas pourquoi ces voix étaient présentes dans son esprit. Ni même pourquoi Cara la hantait. Elle l'ignorait parce que le sortilège tissait doucement sa toile dans les douleurs et les souvenirs de la gamine qu'elle fut un jour.




ω Quand tu seras grande, si tu éprouves encore de la haine pour moi, tu me trouveras.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Fév - 17:56


Feat Cara

El Dorado



Mon bouclier lâcha, je dus tout donner pour ne pas me prendre de coups. Ces saloperies de gobelins-là savaient se battre en groupe. J'utilisais de temps à autre boules de feu et énergie lumineuse pour écarter mes ennemis. Ils commençaient à ne plus être nombreux. Ils se battirent tous jusqu'à la mort. Une fois le dernier tombé j'attendais encore, l'épée à la main, et tournais sur moi-même à l'affut du prochain à abattre. Je regardais les corps au sol et le feu qui se consumait petit-à-petit.


Je reprenais une respiration plus calme et prêtais attention à Cara. Elle m'avait bien appuyé et elle avait dépensé pas mal d'énergie. Elle semblait avoir quelques tourments dont je ne saurais dire comment je les sentais… Ne me laissant pas le temps de lui demander comment elle allait, elle attira désormais mon attention sur ceux que je voulais sauver. Nous découvrions alors qu'ils s'agissait de jeunes filles et de jeunes femmes. Je m'approchais d'elles et prodiguais les soins que je pouvais. Je dépensais encore de la magie pour leur permettre de marcher et manger quelque chose. J'adressais alors quelques mots à Cara ayant compris pourquoi elles étaient là:


"C'est peut-être un rite de sacrifice, ces filles doivent être vierges. Tu es assez bien placée pour savoir que ce genre de sacrifice accroît la puissance d'une certaine magie noire…"


J'ordonnais à ces dix rescapées de se mettre debout. La petite sorcière avait raison, il ne valait mieux pas rester ici longtemps encore. Pendant ce temps je refilais de mes sacs pour que Cara remplisse avec moi de l'or et des objets précieux. Nous ramassions l'important du trésor. Je stoppais Cara et la regardais droit dans les yeux.  J'eus une drôle de sensation, un frisson. Je fronçais les sourcils, mais le gémissement de l'une des jeunes femmes attira mon attention de nouveau.

"Qu'est-ce que...."


Je cherchais une potion dans mon sac pour retrouver un peu de magie. Je savais leur effet rapide, mais que cela allait me fatiguer plus vite. Je revenais voir la jeune femme. Je soupirais et posais mes doigts sur ses temps, puis mes paumes. Je lui chuchotais de me laisser faire. J'étais mal, j'heurtais une force magique en elle. Je sentais sa magie noire, mais ce mal était encore plus vicieux. Je la calmais en lui disant que j'allais résoudre le problème. Je grimaçais de douleur et fermais les yeux. J'étais pris de vertige, la chose voulait me faire perdre mes repères. Cette force me mit à genoux, je tremblais, mais je bégayais de me laisser finir. Je luttais et détruis la chose. Une lumière se dégagea du corps de ma protégée et s'évapora. Je m'écartais en tombant à quatre pattes et vomis. J'avais refusé le transfert de ce mal en moi. Ma magie me manquait, j'étais épuisé et malade. Je relevais la tête, mais mon ventre me pliais en deux. La bile monta de nouveau…


Je pris le temps trop précieux pour respirer et aller un peu mieux. Je me remis debout en titubant et n'écoutais pas ce que Cara disait… Je portais les sacs et aidais les femmes à progresser. J'eus même un sourire aux lèvres en voyant une fille prendre la main de Cara pour se rassurer, c'était touchant pour une sorcière noire. Je me mis à sa hauteur,  nous devions prendre une décision. Je lui dis ne plus être capable de me battre et que nous devions trouver un endroit sûr pour ces filles. Je lui parlais également un eu du mal que j'avais chassé de la jeune femme. Le groupe s'arrêtait. Je portais alors mon regard au devant et vis un homme se tenir face à nous. Il revêtait une large cape noir. Je n'avais pas besoin de mes sorts pour détecter qu'il s'agissait d'un mage noir. Il redressa la tête et nous vîmes se dessiner son sourire:

"Bonjour Cara, alors maintenant tu fricotes avec la magie blanche et tu pleurniche pour des gosses ? Rends moi ce qui est à moi !"



Spoiler:
 



Modification faite ! Wink


Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 115
Emploi IRL Etudiante

Feuille de personnage
Profession : Chasseuse de Prime/ Espionne
Amis & Connaissances:
Âge : 19 ans
avatar
Je suis maléfique
Cara W.Frost

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Mar - 21:40
« El Dorado »
Patrick & Cara
Jetant quelques vagues coup d'oeil aux corps des jeunes femmes étendues là, Cara se demanda sérieusement comment elles avaient fini toute là... Leurs âges ne semblaient pas varier beaucoup des unes aux autres, Cara se douta alors de quelques chose, et Patrick ne tarda pas à lever le voile sur ses suspicions. Déclarant tout haut ce qu'elle pensait tout bas.
La sorcière tentait tant bien que mal de se concentrer simplement et purement sur ces jeunes demoiselles en détresse mais il semblait que son mal ne cessait d'empirer. Toujours plus vive, la douleur semblait s'immiscer dans les tréfonds de sa boîte crânienne. Elle avait l'impression qu'elle cherchait toujours plus loin, toujours plus profonds et qu'elle faisait toujours plus mal.

Soudain un cri strident attira l'attention de la jeune femme. Cependant un détail la heurta de plein fouet. Primo, il semblait... Familier. Secundo, au vu de l'attitude des autres en particulier de celui de Patrick, Cara compris un point essentiel. Elle était la seule à l'avoir entendu. Sa tête lui jouait sûrement encore des tours et pourtant ça semblait si réelle... Cette voix infantile, un appel au secours qui n'aura jamais de réponse...
Sortant de ses songes lorsqu'elle fut interpellée par le mage, Cara reprit ses esprits rapidement non sans ignorer la douleur fulgurante qui courait le long de ses tempes.
La douleur est folle, mais plus fou encore est celui qui l'écoute. C'était là dedans que Cara puisait la force de garder son froid, elle n'était pas assez folle pour s'abaisser plus bas que la douleur..

Mais alors qu'elle s'affairait à la tâche, le jeune homme la stoppa interpellé par on-ne-sait-quoi. Haussant un sourcil en une simple interrogation silencieuse, son regard se riva sur la jeune femme qui venait d'émettre une légère plainte...
Fronçant les sourcils, plus intriguée qu'inquiète, Cara laissa l'honneur à ce genre mage de prendre soin de la jeune plaintive visiblement en proie à des douleurs qu'on ne pouvait imaginer.
Prenant l'initiative de se charger de panser ses plaies intérieures, Cara poursuivit silencieusement son affaire non sans jeter quelques œillades à son camarade. Il se fatiguait à vu d’œil, à cause de l'énergie magique qu'il dépensait sans compter dans le seul but de soigner cette femme.
Un soupir lui échappa alors qu'elle trouvait sa situation de plus en plus endiguée dans les problème et le danger. Leur venir en aide était déjà beaucoup, mais affaiblir l'équipe en plus... On ne pouvait pas spécialement dire que la sorcière appréciait réellement l'idée. Mais connaissant Patrick, elle aurait pu dire n'importe quoi, il aurait tout fait pour la sauver, sans même en doser les conséquences. Justement voilà qu'il se mettait à se vider, à quatre patte, plus bas que terre. Grimaçant un peu en le voyant régurgiter de nouveau son repas, Cara se décida finalement à venir lui tendre une main dont il avait drôlement besoin.

-Tu n'aurais pas dû autant t'évertuer à la soigner, regarde toi, tu vaux pas deux pièces d'or.

Quelle subtile manière de lui dire qu'il était minable... Cara doutait qu'il ait réellement porter de l'importance à ses mots, mais au moins il se remettait en marche.
Prenant les devants, Cara s'étonna de sentir des doigts froids se glisser dans sa main. Drôle de contact électrisant, perdu entre l'agréable et le désagréable, la brune fit volte face sans même adresser un seul sourire à la gamine qu'elle avait toisé durant plusieurs minutes, sans pour autant relâcher sa main. Si c'est tout ce qu'il y avait à faire pour avancer, alors elle la porterait bien même sur son dos, du moment qu'elle se sortait de là.
Écoutant distraitement Patrick, Cara progressait le plus naturellement du monde hochant la tête à ses répliques, trop obnubilée par la douleur ravageant son esprit... Voilà le genre de mal dont il était difficile de se dépêtre.
Ses pas se plantèrent d'eux mêmes dans le sol, voyant la silhouette se dessiner face à eux, Cara haussa un sourcil arrogant à l'individu qui leur faisait face.
Ses mots la firent grimacer, agaçant à point celui là. Serrant un peu la mâchoire, Cara relâcha la main de la gamine et soudain elle se sentit... Plus Frost.
Moins humaine, comme si ce simple contact la rattachait à quelqu'un qu'elle avait un jour été. Arrachant un rictus agacé transformé en sourire sarcastique à la jeune femme, Cara s'avança un peu vers l'homme dont la voix étant reconnaissable entre milles.

-Tiens tiens... Mais qui vois-je.. ? Ce bon vieux Ludbert ? Combien depuis que j'ai mis ton équipe d'assassin au pied du mur ? Tu as disparu après ça et voilà que je te retrouve à user de rite ancestraux dans le but de redorer ton honneur, ta puissance... Ta petite fierté.

Un rire passa un instant la barrière de ses lèvres. Cet homme avait fait équipe avec Cara et elle l'avait pris à son propre piège quand il avait cherché à faire d'elle une esclave. Il pensait tenir le bon bout, mais celle qui tirait les ficelles c'était elle... Ca avait toujours été elle.

-Je ne vois rien ici t'appartenant pauvre fou, tu n'aurais pas résister à ce rituel. Ne va pas croire que j'ignore ce que tu avais l'intention de faire... Ils t'auraient eu avant que tu n'aies le temps de prononcer le nom de ta femme. Alors cesse tes enfantillage et laisse nous passer, j'ai autre chose à foutre vois-tu.

Au plus la menace grimpait dans sa voix, au plus elle sentait une douce chaleur lui picoter les bras alors que son mal de crâne s'apaiser mot après mot. A croire qu'être mauvaise était son seul remède.




ω Quand tu seras grande, si tu éprouves encore de la haine pour moi, tu me trouveras.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Mar - 16:32


Feat Cara

El Dorado



Les soins avaient pris l'essentiel de ma magie qui se refaisait à présent lentement. Nous n'étions pas en sécurité pour que je puisse me poser dans un coin et créer ma magie régénératrice. Je retenais d'ailleurs celle-ci pour le moment. Cette magie créait un bouclier autour de moi, nul ne pouvant m'attaquer, ni m'approcher, et je me régénérais naturellement pendant de longues heures.

Cara elle-aussi semblait perturbée par l'utilisation si intense de la magie, à moins que ce ne soit autre chose, mais sans ma magie je ne risquais pas de le savoir. Nous étions à présent en face de cet homme qui ne paraissait guère sympathique. Je laissais ma jeune amie répondre à cette semi-insulte. Je ne comprenais pas grand-chose de la situation. Je ne savais pas qui pouvait être cet homme envers Cara, mais je comprenais qu'elle devait lui avoir fait une et qu'il voulait se venger. Lui savait que j'étais un mage blanc. Il devait donc sentir ma faiblesse.

Ses regards vers moi étaient mauvais, tout comme celui qu'il portait sur les filles. La considération qu'il véhiculait contre Cara était vengeresse et destructrice, pas besoin d'être mage pour la sentir. Les filles se rassemblaient autour de moi, comme si je pouvais encore les défendre… Mon ventre me faisait mal et j'avais du mal à me tenir droit. Je prenais sur moi et allais les protéger avec les moyens qu'il me restait. Je restais tout de même sur mes garde et plaçais les demoiselles derrière moi. J'optais même pour une position stratégique sentant un futur combat magique entre Cara et ce Ludbert.


Alors que les deux adversaires se regardaient en chiens de faïence dans un silence orageux, je reculais pour placer tout ce petit monde derrière une roche assez grosse, abri précaire mais suffisant.


"Wind Frost Cara, votre majesté de rien, vous allez aujourd'hui faire honneur à tout ce que vous n'avez jamais eu: votre cul pour moi ! Viens ici chienne !"


A ces mots, je baissais tout le monde derrière cette foutu roche en les collant à la pierre… Je me hâtais de tirer des dagues de mon sac. Je déposais également une épée courte pas loin. Je filais une dague au plus âgées d'entre ces jeunes filles. Je leur dis de ne dire un seul mot, ni même de bouger un petit doigt. Elle hochèrent de la tête, quand à moi, je passais la tête sur le côté pour regarder ce qui se passait. Je pris une flèche et bandais mon arc prêt à tirer. Une flèche partirait plus vite qu'une dague sans aide magique pour filer. Je pensais: *Bonne chance Cara* et priais le ciel de nous venir en aide.





Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 115
Emploi IRL Etudiante

Feuille de personnage
Profession : Chasseuse de Prime/ Espionne
Amis & Connaissances:
Âge : 19 ans
avatar
Je suis maléfique
Cara W.Frost

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Avr - 19:22
« El Dorado »
Patrick & Cara
La tension ne cessait d'augmenter, ce court silence qui s'installait entre les répliques était plus électrifiant que les paroles elles-mêmes.
Cara avait déjà fauché Ludbert par le passé, elle l'avait déjà mis à part, agenouillé face à elle. Elle l'avait sali, déshonoré et plus que tout humilié. Mais à l'époque, Cara avait un plan et elle s'était contentée de le suivre, aujourd'hui, ce serait de l'instinct. D'autant plus qu'elle n'avais aucune idée de sa puissance magique, les mages évoluent tous au fil des années et ce cher Lud' ne dérogeait pas à la règle.

Patrick avait visiblement compris les enjeux de cette conversation. Vengeance était le mot d'ordre. Il venait prendre sa revanche sur son fantôme du passé. Le mage était déterminé à ne pas laisser la jeune fille s'en aller aussi facilement et c'est la raison pour laquelle elle s'autorisa un regard vers Patrick, ses yeux brillaient d'une lueur tout autre, ce regard lui insufflait de s'éloigner, de se tenir loin de ce qui allait suivre.
Il viserait certainement les autres avant Cara, c'était évident pour la brunette. Il avait l'air de penser que Cara était maintenant plus humaine et qu'elle s'en voudrait s'il venait à blesser l'une de ces gamines. Mais la culpabilité ne l'accablerait pas pour si peu. Rien ne la rattachait à ces filles, une blessure reviendrait simplement à voir une gamine innocente blessée. Ce serait injuste, mais elle n'allait pas en pleurer, la vie est injuste et il faut apprendre à vivre avec l'injustice du monde...

Le silence commençait à s'étendre et pourtant Cara ne s'impatientait pas. Elle était étonnamment calme. Limite impertinente, un sourire en coin étira ses lèvres alors que la haine qu'il lui portait enflammait son regard. A travers les pupilles de cet homme elle pouvait voir toute la douleur, toute la rancœur qu'elle lui inspirait et si elle devait s'en tenir à ce jeu de regard, elle serait certainement déjà en train d'hurler de douleur sous la morsure poignante des flammes. C'est ainsi qu'on imagine mourir les sorcières. Sur un bûcher.
Mais enfin, son impatience et son impulsivité eut raison du vieux mage oublié.

Finalement obnubilé par sa vengeance sur la brune, il ignora complètement l'attroupement qui se forma derrière la roche et il lança son premier sort que Cara évita habilement tout en haussant un sourcil désabusé.

-Chienne ? Me crois tu aussi obéissante qu'un animal de compagnie pauvre fou ?! Crois moi, je vais te faire regretter ton impérieuse bêtise !

Son mal de crâne s'évanouit subitement lorsque les sorts commencèrent à s'échanger. Il était plus puissant qu'à l'époque, Cara n'avait pas de doute là dessus, il tenait clairement mieux la distance... Mais il n'avait pas affaire à la même femme non plus.
Les explosions résonnaient dans les tréfonds de ce labyrinthe sous-terrain et les éclats de roches s'écrasaient lourdement dans la terre. Cet échange pouvait être fatal, autant pour l'un que pour l'autre, mais alors qu'il gagnait un peu de terrain, il changea subitement de cible.
Il sembla à Cara qu'elle lâcha un « N'y pense même pas » alors qu'elle répliquait avec force fissurant malgré tout la roche derrière laquelle les filles se tenaient cachées.
Très irritée par cet acte Cara sentit la magie noire l'envahir et l'obscurité s'emparer d'elle, son regard scintilla d'une lueur blanche alors que ses mots murmuraient l’incantation.
S'éleva alors derrière elle un sombre mur, dont les voix susurraient milles et une plainte, comme des cris étouffés. Elle vit au dernier instant les yeux du mage noir s'écarquiller, la panique qui courut sur sa peau et l'odeur de la peur envahirent Cara alors qu'un sourire noir traversa son visage. C'était trop tard pour fuir.
Comme une lourde vague, le mur engouffra l'ancien maître en son cœur étouffant ses derniers cris derrière le rire quasi possédé de Cara... Rire qui n'était définitivement pas le sien.
Une violente bourrasque de vent siffla d'une part à l'autre des tunnels souterrains emportant le rire machiavélique de la brune ainsi que les hurlements de l'homme emprisonné dans un typhon d'âmes errantes et torturantes.
Subitement, toute l'énergie concentrée dans ce seul endroit retomba. Des plumes noires explosèrent là où se tenait le sorcier noir et Cara manqua de s'écraser au sol, alors qu'une quinte de toux la prit.
Appuyée contre le mur froid, Cara se plia en deux lorsqu'elle cracha du sang à travers sa main placée devant sa bouche.
Levant les yeux avec effroi, elle constata par la même occasion ce qu'il restait de Ludbert. Tétanisée, elle oublia complètement la présence du groupe derrière elle, se rendant finalement compte de ce dont elle était à l'origine sans réussir à s'en souvenir pleinement. Elle se souvenait d'avoir répliqué aux hostilités, mais un morceau restait manquant...

-C'est moi qui ai fait ça... ?

Un filet de sang d'une étrange noirceur s'écoula de la narine de la jeune femme mais sans même qu'elle n'ait le temps de comprendre, sa force la quitta. Ses genoux s'écroulèrent les premiers, avant que son buste ne tombe à la renverse. La dernière chose que Cara vit, fut le visage inquiet d'une gamine qu'elle connaissait bien la surplombant...

-Cara.. ? Demanda-t-elle en tombant dans de sombre songe.
PS:
 





ω Quand tu seras grande, si tu éprouves encore de la haine pour moi, tu me trouveras.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 14 Avr - 12:53


Feat Cara

El Dorado



Tout alla très vite ensuite. La faiblesse de ma magie face à l'un ou l'autre des mages noirs qui s'affrontaient était encore trop fébrile pour que je sorte de ma cachette. Mes dagues en main, j'attendais l'issu de ce sanguinaire combat. J'ordonnais aux filles de se boucher les oreilles et toujours bien rester derrière la pierre. Même si les plus puissants sorts peuvent les éclater la roche restait un bien meilleur abri qu'un mur ou rien…


Le combat éclatait avec fureur. J'entendais les sorts éclater, regardais soucieux les murs se fissurer et tendais l'oreille à un possible appel au secours. Je jetais un œil à Cara qui semblait comme possédée. J'avais rarement senti autant de magie noire que depuis que j'avais combattu à la frontière avec un ami nain. Je ne compris pas tout de suite la puissance du sortilège qu'invoquait Cara, mais il dévasta une partie de la pièce et détruisis littéralement son ennemi. L'une des fillette se calait contre moi. Je redressais la tête et vis le mage noir exploser. Son corps s'évapora et Cara tombait au sol. Je me levais doucement, rien n'était calme après cette fureur : les murs se fissuraient, du sable tombait du plafond en filet et Cara s'était évanouie.


Je repérais une sortie pour rejoindre la surface. Je me tournais vers les filles :


"Dirigez vous vers ce trou. Tenez vous la main et regardez tout droit, je vous suis, allez !"


La plus grande prit les devant et la file indienne se dirigeait rapidement vers la surface. Quand à moi, je me précipitais vers Cara et regardais son visage ensanglanté. Elle respirait encore. Je remarquais quelque chose à ses lèvres. J'ouvrais sa bouche et en retirais une espèce de boule pleine de sang que je jetais sur le sol. J'utilisais la maigre magie qui m'étais revenu pour savoir si je pouvais la transporter. Je la pris dans mes bras toute molle et très faible.  Je sortais pour la surface alors que le plafond commençait à tomber.


"Tiens bon ! …"  


Une fois dehors le soleil m'aveuglait mais me fit le plus grand bien. Respirer l'air frais de la fin d'après midi fut un grand soulagement. Les filles m'attendaient et me regardaient inquiet.


"Trouvons un endroit pour nous reposer et guérir nos blessures"


Nous marchions un moment avant de trouver un village de pêcheurs. Ceux-ci nous accueillir d'abord chez eux. Moyennant loyer, nous eûmes le droit à une baraque un peu en retrait non loin de l'eau. Après un repas avec les gens d'ici, payés avec quelques pièces de notre trésor, et quelques bricoles, nous nous installions en autonomie. Je donnais à manger à Cara qui bougeait dans son sommeil. Elle parlait, décousue, donnait des noms de personne, de lieu, menaçait je ne sais qui… Je devais retrouver mes capacités à plein. Je confiais donc la surveillance de Cara aux filles et me posais dans un coin pour me régénérer.


Après quatre heures a recouvrer ma pleine capacité, je me réveillais comme après un bon somme. Je retournais auprès de ma jeune coéquipière qui avait trouver un sommeil moins agité. Je m'assis alors en face d'elle et commençais mon examen magique. J'apaisais sa fièvre, refermais ses plaies externes et internes, et pourtant elle n'allait pas mieux… Je poussais ma recherche magique un peu plus loin, mais attrapais un sérieux mal de tête. J'arrêtais là, elle n'était pas guérie mais elle retrouvait des couleurs.


Une fillette m'informait qu'une vieille femme avait eu vent de l'état de mon amie et désirait la voir. Je l'invitais à entrer. C'était une mage blanche, je le savais. Elle m'interrogeait à propos de mon soutien à cette mage noire, quasiment accusatrice. Quand je lui relatais ce qu'elle venait de faire, son visage changea sans quitter sa suspicion. Je la surveillais examiner Cara. Elle ferma les yeux et se pencha sur elle. Qaund elle les rouvrit je lus une certaine peur sur son visage. Elle me dit, mystérieuse :


"C'est le Yaalcom !"


A mon air interrogateur elle répondit qu'il s'agissait d'une force obscure qui se nourrissait de la noirceur de l'âme. Elle repartit et en me souhaitant du courage. Avant qu'elle ne franchisse le seuil, je lui demandais s'il existait un remède. Elle sourit et me répondit en levant le nez :


"Elle l'a déjà"


Elle repartait sans répondre à mes autres questions et s'acheminait sur le chemin menant aux lueurs des cabanes de pêcheurs. Je soupirais et retournais auprès de Cara. Je la regardais se reposer, impuissant. Elle paraissait paisible… Je restais toute la nuit à côté d'elle et ne dormais que très peu. Les filles dormaient ensemble et se reposaient. Certaines firent des cauchemars et je les rassurai. Cara se tourna, grogna un peu, s'étirait. Ce n'est qu'au petit matin qu'elle ouvrit les yeux. Mon visage s'illuminait d'un sourire et je la rassurait tout de suite :  


"Bonjour Cara, nous sommes en sécurité dans un petit village de pêcheurs. Comment te sens-tu ? Et sais-tu ce qu'est le Yaalcom ?"


Je veillais à ce qu'elle puisse s'assoir tranquillement au bord du lit et qu'elle reprenne doucement ses esprits. Je la laissais regarder autour de nous et tourner sa tête jusqu'à ce que son regard rejoigne le mien.


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 115
Emploi IRL Etudiante

Feuille de personnage
Profession : Chasseuse de Prime/ Espionne
Amis & Connaissances:
Âge : 19 ans
avatar
Je suis maléfique
Cara W.Frost

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Avr - 23:29
« El Dorado »
Patrick & Cara
Une profonde inspiration plus tard, Cara se redressa brusquement, des sueurs froides courants sur ses tempes, son sang battant à une allure folle dans ses veines...
Balayant l'endroit du regard, la sorcière se demanda où est-ce qu'elle était... D'ailleurs, c'était étrange mais elle n'arrivait pas à se souvenir de ce qu'elle faisait... Ni même de comment elle était arrivée là. L'univers semblait réel et à la fois, il semblait illusoire. Comme en plein délire.
Et de nouveau cette voix qui cria son nom, se tournant vers la source de ces hurlements, Cara commença à s'aventurer dans l'antre de ces lieux qui lui semblaient aussi familiers qu'inconnus. Le chemin qu'elle emprunta la guida jusqu'à une maison qu'elle ne connaissait que trop bien. Et sous ses yeux, elle se revit.

« Cara ! » appela la petite blonde. Mackenzie. Sa sœur. Non. Sa demi-sœur. Les deux gamines courraient dans la prairie sans s'arrêter. Un sourire béat sur les lèvres. Le bonheur. Cara ne se souvenait même pas du goût que ce bonheur là avait... Mais il ne lui restait qu'un souvenir amer. L'amertume d'avoir été si naïve et niaise. Et contre toute attente, une main se posa sur son épaule et alors l'image qu'elle vit changea du tout au tout.

« Cara ? » à peine eut-elle le temps de prononcer ce nom qu'elle s'était déjà extirpée de sa prise, dégoûtée et écœurée par son visage effrayant. Sa mère.
Le feu dévorant s'était répandu tout autour d'elle et les flammes hurlaient la douleur des Wind. « Lâche moi sale putain ! » une haine sensationnelle s'inscrivit dans le regard verdoyant de Cara. De nouveau le fantôme de sa mère tenta de l'attraper, mais sans une once de regret Cara la faucha et la toisa de toute sa hauteur. « Disparaît... »

A ces mots, le feu s'éteignit autour d'elle et ne persista plus qu'un sombre château. Celui de son oncle... Un rire cristallin retentit derrière elle et Cara se fit face. La gamine bouscula Cara et démarra une course folle. Curieuse, Cara commença à suivre l'enfant, elle commença à se suivre. C'était étonnant, mais Cara ne faisait que descendre, les escaliers étaient aussi nombreux ?

Enfin, Cara se retrouva face à une porte qu'elle n'avait évité que trop souvent lors de ses passages en ces lieux. Le cachot. Le rire de la gamine se fit de nouveau entendre, mais dans les profondeur de l'engouffrement. Elle était en bas... Comme un appel irrésistible, Cara commença à descendre les marches, une par une. Mais lorsqu'elle arriva à la dernière, elle ne déposa pas son pied à terre et s'arrêta. Et ça lui parut évident. En voyant le corps de la gamine qu'elle était, étendue entre ces barreaux. Un cadavre. Oublié au fin fond des tours les plus sombres. Cara Wind reposait là. Et maintenant Cara suivait une autre Cara... « Je ne viendrais pas. »« As-tu peur Cara ? »« Je n'ai pas peur, je n'ai pas confiance. Nuance. » la gamine prit alors un air renfrogné « Comment ? Tu n'as pas confiance en toi ? » un rire traversa alors les lèvres de Cara « En moi ? Si... En toi... Non. » l'enfant prit cet air boudeur et Cara posa finalement son pied sur les pierres froides de sa précédente prison. « Tu ne m'auras pas Cara, je te connais mieux que tu ne me connais... » elle maintenait ce petit air contrarié, si elle continuait comme ça, elle allait finir par avoir des rides... Et finalement, le petit démon fini par montrer son véritable visage.
Les traits se déformèrent alors que l'affreuse sorcière se précipitait sur Cara qui attrapa l'épée de l'armure "décorative" pour la planter dans l'abdomen de la vielle femme.
« J'ai gagné. »
Ce n'était qu'un soupir et elle avait bien failli perdre la partie. Les images commencèrent à se troubler alors que du sang atteignait les lèvres de la sorcière, emplissait sa bouche et contrastait avec sa pâle peau. Cara sentait que sa maîtrise lui revenait peu à peu. Alors que la vieille peau se débattait encore pour sa vie, tentant d'atteindre la jeune sorcière « Ton cœur... Je veux ton cœur... »
Sa main, fébrile et mince essaya tant bien que mal de toucher sa cible mais elle n'étouffa qu'un crachat de douleur dissonant.
Une main enfoncée dans sa poitrine, Cara agrippa l'organe vitale de la chose qui lui empoissonnait la vie. « C'était toi. »
Arrachant le cœur d'un coup d'un seul ; Cara vit ce qui l'entourait disparaître dans le hurlement d'agonie de la vieille harpie et revint subitement à elle.

Ses doigts tâtèrent les draps sous elle, puis elle put sentir une présence magique non loin d'ici. Ses yeux se montrèrent réticent, puis finalement ses paupières finirent par papillonner vivement sous les rayons matinaux du soleil. Immédiatement, la brune fut rejoint par Patrick... Et les souvenirs s'insinuèrent en elle doucement, alors qu'il la questionna de but en blanc, son regard se promena sur l'endroit. Le scrutant longuement, Cara commença par froncer les sourcils avant de vivement bondir du lit, passant brutalement le pas de la porte s'éloignant un peu prise d'une soudaine nausée qui lui retourna l'estomac.

Une fois ses esprits repris, Cara s'excusa auprès des personnes qui avait assisté à ce pitoyable spectacle avant de s'asseoir contre le mur de la cabane. L'air était frais et doux, les rayons du soleil amenaient une tendre chaleur qui envahissaient chaque parcelle de sa peau.

« Je crois que ça répond à ta question, je me sens incroyablement bien. » c'était ironique évidemment, Cara était d'humeur massacrante et sa tête la faisait tellement souffrir qu'elle avait l'impression qu'on avait trituré ses neurones... Et tout compte fait en y repensant, ce n'était pas si faux. Ce rêve ou plutôt ce cauchemar avait une dimension délirante. Quelqu'un ou quelque chose avait essayé de voler son corps.
Une larme roula curieusement sur sa joue. Les larmes taillèrent des sillons humides sur ses joues, mais au fond, ça lui était bien égal. Autant l'origine que d'être dans cet état. Cara avait failli perdre. Elle pouvait bien même être humiliée face à la terre entière que ça lui serait égal. En revanche, l'échec la rendait malade. « Je ne sais pas ce que c'est que ton Yaalcom, je ne sais même pas pourquoi je pleure... Pourquoi tu me demandes ça d'abord ?! » percutant subitement qu'elle a manqué pas mal de chose, Cara se décida à en apprendre plus « Comment on est arrivé là ? J'ai dormi pendant combien de temps ? Merde Patrick, assieds-toi et explique moi...Et après, je le jure, sur mon propre sang, on rentre. »

Finalement elle ne sait pas ce qui est le plus délirant, la sorcière voleuse d'âme ou la situation dans le monde réel... Il était temps de remettre les horloge à l'heure et de rentrer au bercail.
HRP:
 





ω Quand tu seras grande, si tu éprouves encore de la haine pour moi, tu me trouveras.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Avr - 13:38


Feat Cara

El Dorado




La jeune sorcière se leva d'un bond et se dirigea vers la sortie. Je la suivais du regard en me doutant de ce qui allait suivre. Je ne m'inquiétais pas et la rejoins calmement. Je sentais l'air et le soleil sur mon visage en regardant le village paisible au loin et l'eau calme.

Bien moins calme et adossée à notre petite maison, Cara me demandait des précisions sur ce qui s'était passé et c'était bien compréhensible. Les filles s'occupaient et étaient mignonnes. Bien que Cara puisse faire peur à certaines, elles étaient contentes de la revoir bien en vie et même râler. Je souris, commençant à me faire au sale caractère de Cara, me rappelant celui d'une amie. D'ailleurs, ne commençait-elle pas à être une amie pour moi ?


Je m'assis à côté d'elle en la regardant.  Je réfléchissais depuis qu'elle était éveillée au sens de tout cela et ce que m'avait dit la veille femme sur ce mal et quelque chose se dessinait… Mais je devais d'abord répondre à l'impatience de ma coéquipière.


"Selon les versions : après avoir éliminé l'ennemi ou nous avoir défendu, tu es tombée sur le sol inconsciente. (une petite touche d'humanité ne lui ferait pas de mal sous forme sarcastique). L'usage de ta magie t'as beaucoup affaibli. La structure du lieu commençait à s'effriter, les murs se fissuraient, le plafond tombait… J'ai ordonné aux filles de rejoindre la sortie et je t'ai pris dans mes bras pour sortir à mon tour. Tout l'édifice s'est écroulé… Pour retrouver ma magie et nous reposer nous avons marchés jusqu'à ce village. Nous fûmes accueillis par cette communauté de pêcheurs. Ils nous proposèrent, moyennant maigre finance, de nous installer dans cette petite maison libre après nous avoir offrit le repas, que j'ai tout de même exigé de payer. Je dois avouer m'être inquiété de ton état et je t'ai donné à manger tant bien que mal.  Et  je t'ai surveillé. La magicienne du village est venue te voir. N'y voyant pas de mal et dépourvu de solution, je l'ai laissé t'examiner. C'est elle qui a identifié le mal avec lequel tu te battait."



Voilà pour le résumé que je pouvais lui faire de la situation jusqu'à présent. Mais d'après ce qu'avait pu me dire la magicienne et ce que je déduisais… Je ne pouvais m'arrêter de réfléchir et pensais à un ouvrage que j'avais.  Je m'excusais auprès de Cara, curieuse de ma réaction, et rentrais de nouveau dans la maison pour récupérer cet ancien ouvrage dans mon sac magique. Cara rentra pour savoir ce que j'avais. Je posais le gros livre sur la table et lui donnais le fil de ma pensée tout en tournant les pages (peut être un réflexe de vieil érudit apprit à l'école de magie de Fortilia que j'avais fréquenté).


"La vieille magicienne m'a dit que rien ne pouvait t'aider et que tu avais tout ce qu'il te fallait pour te défaire de ce mal… En plus d'être mage de guerre, je m'intéresse aussi beaucoup à la magie de l'esprit… Je ne connais pas le nom de Yaalcom, mais …"


Je tournais les pages en arrivant à ce que je cherchais, du moins le chapitre dont je me rappelais l'intérêt. Le fait d'arrêter mon explication irritait un peu Cara. Elle était assise en face de moi. Je sentais ses soupirs, son regard vague fixer ces pages… Je lisais et ne disais plus rien. Ce que j'avais en tête prenait forme en même temps que ma lecture. Je tournais la page et continuais d'agacer la jeune sorcière impatiente. Je gardais mon calme et me concentrais (ce qui n'ai pas facile quand quelqu'un attend si impatiemment en face de nous). Je relevais enfin la tête et m'expliquais le plus clairement possible.


"Voilà ce que je pense : tu n'étais pas tout à fait en train de rêver, mais tu luttais contre un esprit qui tentait de s'emparer de tes souvenirs. Tu étais endormie, mais pas dans un cauchemar… "normal". Qui détient des souvenirs d'une personne s'approprie une partie du passé vécu par cette personne, et donc quelque part une partie de ce quelle est aujourd'hui. Un mage de l'esprit assez fort peut s'attaquer à tes souvenirs afin de s'emparer de plus en plus de ton être. Cependant, il semblerait qu'une personne sûr de son passé et construite sur ses expériences, capable d'aimer, de regretter, de nostalgie peut être… Sait faire face à ce genre de magie. Bref, ce sortilège est puissant, mais il ne peut être efficient sur les personnes les plus fortes."



Je lui souris, car ce que j'allais conclure n'allait guère avec ce que je me faisais jadis de l'image d'un mage noir :


"Je sais donc que tu es une personne d'honneur, capable d'aimer et te battre pour des causes qui te tienne à cœur. Cela ne me regarde pas... De fait qu'importe ce que signifie Yaalcom, il s'agit d'un mot, d'une légende, pour signifier tout ça"


Je regardais les filles et me tournais vers l'avenir, peut être aussi pour fuir cette conversation un peu trop sérieuse :


"Nous devrions à présent rejoindre Parlac et mettre se jeunes filles en sécurité".





Le trajet vers la petit capitale insulaire se fit par la grande route. Nous croisions quelques personnes et arrivions sans encombre. Une fois à Parlac nous confions les filles à des personnes compétentes. Elles y seraient éduquées et apprendraient un métier. Pour celles dont les parents seraient retrouvés, elles retourneraient dans leur famille, "si elles le désiraient" (condition conjointe de Cara et moi). Nous apprenions ensuite que l'homme pour qui nous travaillions avait été assassiné. Nous décidions alors de garder le trésor. Le fils du dit employeur nous remercia d'avoir remit son commerce en sureté et nous récompensa d'un titre de propriété en ville. Nous nous rendions à la petite maison en bordure de mer afin de nous dire au revoir et régler le partage du trésor. La maison était meublée et bien entretenue. Nous nous asseyions à la table. J'étalais l'or et toutes les choses de valeurs sur le sol. Je laissais parler Cara en premier. Je lui demanderais ensuite une seule requête : que nous partagions le trésor en trois part, dont une reviendrait à chacun de nous et la dernière pour ses jeunes filles (même si cette part ne devait pas forcément être à égalité).

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 115
Emploi IRL Etudiante

Feuille de personnage
Profession : Chasseuse de Prime/ Espionne
Amis & Connaissances:
Âge : 19 ans
avatar
Je suis maléfique
Cara W.Frost

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Mai - 17:08
« El Dorado »
Patrick & Cara
Patrick commença docilement son récit alors que Cara ne pouvait plus détacher son esprit des récents événements.. Elle se souvenait vaguement de Lud' ainsi que de l'issue du combat. Elle l'avait  étouffé dans les plumes de corbeau.
Cette incantation n'était pas de son savoir, c'était une magie ancienne. Ancestrale même... Surement rare et disparue d'ailleurs.
La jeune fille se souvenait parfaitement des mots. Des paroles. C'était comme inscrit en elle dorénavant. En rentrant chez elle, elle chercherait à en apprendre plus sur cette magie étrange qui l'avait envoûtée l'espace d'un instant. En attendant, elle se centrait un peu plus sur ce qu'ils devaient accomplir ici.

L'idée qu'il s'inquiète lui arracha un léger rictus ironique. Lui il s'inquiétait pour elle ? Vraiment cet homme était un trop plein de bonté, ça risquait même de lui être fatal un de ces jours !
S'excusant subitement, Cara se redressa alors qu'il disparaissait dans la petite batisse. Balayant l'horizon de son regard las et verdoyant, la jeune sorcière se décida à suivre le mage, qui présenta un vieil ouvrage, de sortilège très certainement.
Ecoutant attentivement ce qu'il avait à dire, Cara faisait voler son regard entre Patrick et les pages de l'ancien manuscrit.
La magie de l'esprit.. ? Cara s'y était longuement intéressée, aujourd'hui encore elle l'expérimentait plus que tout autre magie. En dehors de ses aptitudes en magie noire évidemment.

Cara sondait les mouvements ainsi que le comportement de Patrick avec attention. Maintenant que la surprise avait fait son effet, la jeune Frost pouvait tranquillement reprendre ses esprits en se contentant de prêter son oreille à Patrick.
D'ailleurs, cela devait être plutôt agaçant de sentir son regard peser lourdement sur ses gestes, mais d'un autre côté, Cara n'avait nullement l'intention de s'en excuser. Une pression supplémentaire ne pouvait pas faire de mal.
Suivant son raisonnement avec attention, Cara hésita un instant entre le rire ou les pleurs. Se rendait-il compte de l'absurdité de ce qu'il venait de dire ou était-ce une blague de mauvais goût ?
Comprenant rapidement qu'il pensait vraiment ce qu'il disait, Cara laissa un rire léger s'emparer de ses lèvres.

« Mon Dieu Patrick es-tu certain de ne pas être tombé malade ? Tu parais plus mal en point que moi en terme de santé psychologique... Sérieusement ? Capable d'amour ? »

Posant gentiment ses mains sur l'avant bras du blond, un sourire franchement désabusé et amusé placardé sur son joli minois, Cara s'autorisa un discours qu'elle prenait rarement la peine de présenter.

« Sache le pour ta culture personnelle Patrick. Le seul amour que je propre se dirige vers ma propre personne, aimer est un verbe que je ne saurais conjuger. On m'a forgée avec la douleur, le sang, les flammes, la haine et l'ambition. J'ai bien mon propre code d'honneur, mais il se marie mal avec votre idée de l'honneur... Alors à ne pas s'y méprendre, ne te construit pas de fausses idées sur ma personne. Je ne suis pas si simple à cerner mais garde bien en tête que je ne fais pas partie des gentils. »

Son air amusé s'était progressivement éteint au cours de ses pensées, elle n'inspirait maintenant plus que la gravité. Elle était sérieuse. A tel point qu'elle avait accepté de laisser tomber son masque d'espièglerie. La malice ne scintillait plus dans son regard et en cet instant Cara sembla terriblement froide. Insensible et stoïque. Elle ne respirait plus que l'être sombre qu'elle était.
Sur ces belles paroles, Cara s'en retourna sans un regard pour qui que ce soit, et s'aventura quelques heures, retrouvant sa douce solitude.

Rejoindre Parlac il fallait. Les filles s'étaient très rapidement remises en route, certaines dévisageaient encore Cara avec effroi. Et on pouvait dire qu'elles avaient raison d'avoir peur. Elle était irritée qu'on la prenne à nouveau pour ce qu'elle n'était pas.
C'était quoi ces manières ?!
Tout ces individus qui se pensent plus forts, plus intelligents plus savants que tous les autres ! On disait souvent de Cara qu'elle était prétentieuse mais en toute honnêteté, il y avait plus arrogant qu'elle en ce monde. Fallait-il qu'elle écrive en toute lettre que ses intentions n'avaient rien de noble ? Cara n'était pas une héroïne. Il était temps que le peuple le comprennent...
Elle pouvait d'ailleurs sentir sa magie bouillir en elle. Cette épreuve l'avait clairement fait gagner en puissance, elle pouvait le sentir. C'était sûrement la seule satisfaction qu'elle tirait de cette expérience.
La sorcière avait laissé à Patrick le soin de s'occuper des gamines, ils avaient convenus d'un accord ensemble certes. Mais ce n'était pas comme si elle y avait porté un certain intérêt.

Le gain fut finalement plus glorifiant qu'il n'aurait dû l'être... Et ce n'était pas Cara qui allait s'en plaindre. Face au trésor découvert Cara laissa son regard de vipère voguer sur les pièces d'or et d'argent. Passant sa main par dessus un objet qui semblait muni de magie Cara soupira un instant.

« Il faudra faire attention, certain de ces objets pourraient être ensorcelés... » attrapant un diadème qu'elle déposa délicatement sur sa charmante chevelure brune, Cara scruta Patrick « Je sais que tu comptes en donner une partie à ces gamines. Mais tu te débrouilleras avec ta part du gain, ce trésor nous appartiens, j'en prends donc la moitié et te laisse l'autre moitié. Tu disposeras de ton argent comme il te plaira ensuite. Et ce n'est pas négociable avant que tu aies quoi que ce soit à dire... »

Rassemblant en silence sa part du pactole, Cara se remplit avidement les poches avant d'ouvrir la porte, dans l'intention de quitter les lieux, mais elle se stoppa sur le pas de la porte.
« En revanche, j'accepte de leur léguer cette maison. Du moins ma part. Elles pourront y vivre gaiement au moins et reconstruire leur vie. La vue est plutôt agréable et l'endroit est bien fréquenté. »
Sans même un regard vers son ancien acolyte, Cara s'engouffra dans la nuit les idées bien plus claires qu'auparavant. A leur prochaine rencontre, il retrouvera la femme de marbre qui avait laissé tomber son masque. Il savait que Cara n'était pas un ange. Mais il aurait la certitude qu'elle est un démon.

HRP:
 





ω Quand tu seras grande, si tu éprouves encore de la haine pour moi, tu me trouveras.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Mai - 0:09


Feat Cara

El Dorado




La condescendance de Cara me laissais quelque peu béat. Je finis par hausser les épaules et soupirer. Chacun pouvait bien croire ce qu'il voulait… Elle restait insaisissable et reprenait son air hautain. Je ne lui en voulais pas, elle était ce qu'elle était. Sans négociation j'obtenais à peu près ce que je voulais pour les filles. J'en souris. Cara était froide, puissante, arrogante, et pourtant elle avait cet altruisme si particulier… Si elle était si noire qu'elle le disait, pourquoi ses concessions ? Peut-être ne l'avais-je pas tout à fait cernée, mais mon intime conviction me faisait penser qu'un cœur battait bel et bien dans cette poitrine.

Je la regardais passer la porte et levais la main en guise d'au revoir. Elle ne se retourna pas et disparue dans e noir de la nuit de la ville portuaire. Je me levais et allais à la porte à mon tour. J'avais dans l'idée de lui lançais un merci à la fois sincère et sarcastique, mais aucun lumière ne croisa son ombre pour me la donner à voir une seconde de plus. Je souris tout seul et levais le nez vers le ciel étoilé. Elle devait bien le savoir de toute façon.

Le lendemain matin j'organisais la maison avec les filles. l'après-midi je leur obtenais un droit de vivre ici. Je m'assurais qu'elles auraient une éducation, de l'aide et à manger. Une fois tout ceci en place, je m'installais à bord d'un navire faisant cap sur le continent. Je repensais à Cara, son aide, l'or que je ramenais, ce que j'allais en faire et replongeais encore dans la mélancolie de ne pas revoir Eléa à mon retour. Je me tournais vers ces immenses terres où m'attendaient bien des péripéties et mouvements de mon cœur…

FIN




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
El Dorado - Cara et Patrick
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Parcours de Patrick Gaspard
» Patrick Lagacé propose la tutelle d'Haïti
» Haïti : Un dangereux précédent par Patrick Elie
» Patrick Swayze
» Patrick Elie prezidan komisyon sou sekirite ap trase grann liy lame nou bezwen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-