AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Une nouvelle relation Freyja et Cheryl
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES


Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Oct - 18:52

Une nouvelle relation– Freyja et Cheryl

"Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde" - Gandhi




Les fêtes de mon mariage venaient de se terminer et Ben et moi avions repoussé notre voyage de noces. Pour l’instant c’était l’arrivée de notre bébé qui était la plus importante. J’avais repris l’enseignement pour une jeune fille qui m’en avait fait la demande lors de mes noces. Elle avait abordé le sujet face aux questions incessantes de mes amis et je lui avais dit que je m’en ferais une joie.

Par contre dans mon état hors de question de faire l’enseignement à Fortilia et je lui demandais si elle accepterait de venir à Ad’Lucem afin que je lui enseigne ce dont je pourrais. J’étais un maître dans beaucoup de domaines mais si je me rendais compte que cette jeune fille avait des capacités autres, je l’enverrais voir d’autres professeurs tels que Patrick ou Haedeyne mais je serais la première vu que c’est moi qu’elle était venue rencontrer.

C’est ainsi qu’en ce début d’automne, elle me rejoignit dans ma petite maison d’Ad’Lucem et que je l’accueillis comme il se doit, petits gâteaux et pichet de bière sur la table, fournis par Rulf bien sûr ! C’est avec le sourire que je lui montrais de s’asseoir à la table et je m’installais en face d’elle.

- Entres et installes-toi et surtout ne t’avises pas de me vouvoyer. Je t’appellerai Freyja et toi tu m’appelleras Cheryl ! Ce sera plus simple pour toutes les deux. Tu logeras ici, dans ma petite maison, je préviendrais mes enfants au cas où. Ne t’inquiètes pas pour nous, la maison de Ben est largement suffisante pour un couple.

En fait j’étais ravie de pouvoir lui perfectionner ses connaissances, je sentais en elle de la magie. Mais je lui cédais la parole. Je devais la cerner afin de savoir par où commencer. Je l’incitais à me parler d’elle.

- L’ambiance de la fête ne nous a pas permis de vraiment faire connaissance alors parles-moi un peu de toi.

Spoiler:
 
© OswinWho




Dernière édition par Cheryl Daynight le Mer 1 Fév - 19:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 96
Âge : 19

Feuille de personnage
Profession : Guerrière-Chamane
Amis & Connaissances:
Âge : 20 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Freyja Narwe

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Oct - 23:41




Une nouvelle relation

A
près m'être présentée au mariage de celle que l'on nomme Cheryl, d'une façon assez imprévue il faut l'avouer et m'être fait questionner par ses invités, j'étais à présent en route pour Ad'Lucem. Cette femme allait m'enseigner la magie, plus heureuse que jamais, j'étais bien incapable de dissimuler la joie sur mon visage. Et ce sourire n'était pas prêt de me quitter, en effet l'accueil qui suivi mon arrivée, ne fit que l'agrandir. Je remerciais mon hôte pour cet accueil, d'un signe de tête appréciatif, tout en prenant place devant elle. J'écoutais silencieusement ce qu'elle avait à me dire, buvant avec satisfaction la boisson offerte. Appréciant sa simplicité, je m'en sentais fortement soulagé et comprenant que je serais logée sur place, je ne pus que remercier chaleureusement Cheryl. Puis vient à mon tour de prendre la parole, afin de me présenter brièvement.

- Il n'y a pas vraiment grand-chose à dire sur moi, je suis née dans un petit village au fin fond de l'Archipel boréal pendant le solstice d'hiver. Mon père en est le chef et ma mère la guérisseuse. Et comme tu peux le voir je suis souvent accompagnée de mon loup et ma jument. D'ailleurs j'espère que cela ne te pose aucuns problèmes ? Si jamais cela devait en être un, je leur trouverais un lieu plus approprié. Et comme j'ai pu te le dire au mariage je suis venue te voir afin de perfectionner ma maîtrise de la magie, ma mère ne m'ayant qu'enseignée l'art de la guérison.




Ai laik Freyja kom Azgeda en Ai gonplei don jos stot au.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Oct - 14:46

Une nouvelle relation– Freyja et Cheryl

"Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde" - Gandhi



Freyja se sentit vite à l’aise et n’hésita pas à parler d’elle. C’était une enfant de l’Archipel boréal, cela m’amusa car nous étions née chacune d’un côté du pays d’Eddendril.

- C’est marrant, tu es née dans le froid de l’Archipel Boréal alors que moi je suis née à l’opposé d’Eddendril dans une des petites îles entre Parlac et Nyota mais tout de même en territoire elfe. Pour ce qui est de ton loup, s’il est capable de vivre dans une maison, il sera le bienvenu. Par contre Alaska, si je ne me trompe pas, serait mieux chez Ben à l’écurie. Crois-moi elle sera chouchoutée au possible mais surtout elle sera à l’abri du froid. Les nuits sont très fraîches et je m’en voudrais qu’elle prenne du mal.

Freyja approuva mais elle était intriguée, peut-être mes façons de faire et de donner des ordres de façon indirectes.

- Tu me dis que ta mère t’a appris l’art de la guérison, de quelle manière ? Potions, pensée ou contact ? Sinon quelle magie t’attire le plus ? Je suis grand maître dans la magie des éléments et de la nature mais je ne peux tout t’enseigner car il est des sorts que je suis la seule à maîtriser.....comme te figer sur place si j’en ai envie ou si un danger te guette. Mais je peux t’apprendre à maîtriser la nature afin qu’elle te vienne en aide, je peux t’apprendre à manipuler les éléments en ta faveur mais là non plus je ne peux tout t’enseigner et je t’expliquerai plus tard. Dis moi par où tu veux commencer ? Et si tu te sens prête, nous commencerons demain matin, mais pas à l'aurore car j'ai besoin de repos et je ne suis pas matinale.

Je la regardais en souriant, mes explications n’étaient pas des plus claires car j’étais plus douée sur le terrain qu’en paroles. Je touchais mon ventre.

- Nous avons tranquillement cinq mois devant nous après tu te promènerais avec un mammouth. Ah et puis une autre chose : ici tu n'es pas en guerre alors grand nettoyage du visage et je veux voir la jeune fille qui se cache la-dessous.


© OswinWho


Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 96
Âge : 19

Feuille de personnage
Profession : Guerrière-Chamane
Amis & Connaissances:
Âge : 20 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Freyja Narwe

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Nov - 16:52




Une nouvelle relation

J
écoutais attentivement mon hôte et je devais avouer, que j'étais grandement reconnaissante qu'elle se soucie aussi bien de mon bien-être que de celui de mes deux compagnons. Tout être vivant avait une place sacrée dans ma culture et aucune vie n'était considérée comme plus importante qu'une autre. Cependant, les vieilles habitudes ont la vie dure, en tant qu'ancienne soldate de mon père, je ne pouvais que mettre en pratique son enseignement. Toujours analyser son interlocuteur. C'est donc malgré toute ma bonne volonté, que je restais intriguée par cette femme. Elle avait sans aucun doute un don d'oratrice. Et sa façon indirecte de donner des ordres laissait à penser qu'elle avait déjà enseigné. Après ces observations je ne doutais point de son savoir, ce qui anima en moi, un profond respect pour l'elfe. "Tout être dont le savoir est supérieur au vôtre, est un être qui mérite votre plus grand respect." Encore un enseignement que je ne trahirais jamais. Après cette observation, je devais avouer, avoir légèrement perdu le fil de la conversation, que je rattrapais en route suite aux nombreuses interrogations de Cheryl. Je prenais alors le temps de réfléchir à mes réponses, tout en finissant ma boisson.

- Ma mère m'a apprit, majoritairement, à soigner les maux par le toucher. Je dois avouer que la magie des éléments dont tu me parle, me semble être celle qui m'attire le plus. Et je comprends parfaitement que tu ne peux tout m'enseigner, le simple fait que tu m'aies acceptée comme élève est déjà bien assez pour moi. Je t'en suis fortement reconnaissante. Je suis prête à commencer demain et je m'adapterais au rythme que tu définiras.

Mon regard suivi le voyage que fit sa main jusqu'à son ventre et je comprenais alors, qu'elle attendait un heureux événement. Voyant cela je ne pus m'empêcher de sourire et de penser nostalgiquement à ma nièce, restée sur l'Archipel boréale. Si je ne me sentais pas d'être mère, je vouais une fascination et un grand respect à celle qui créait la vie. La voix de Cheryl me sortait alors de mes pensées. Si, à sa première remarque, j'esquissais un sourire amusé, à sa deuxième, je me ressaisissais et hochais la tête positivement. J'attrapais un bout de tissu dans une de mes poches et retirais toutes traces de peintures sur mon visage. Cela faisait longtemps que mon visage n'avait été totalement démaquillé devant une "presque" inconnue.




Ai laik Freyja kom Azgeda en Ai gonplei don jos stot au.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Nov - 16:25


Une nouvelle relation
Cheryl et Freyja
"La paix commence par un sourire"  




Freyja était somme toute très réceptive, elle m’amusa avec la rapidité qu’elle avait eu à essuyer son visage. Elle était jolie et paraissait beaucoup plus jeune ainsi et je me retrouvais mieux dans mon rôle de professeur.

- Je vais te laisser tranquillement avec Akela et j’emmène Alaska avec moi. Ne t’inquiètes par pour elle, je vais rejoindre mon époux et je passe devant l’étable. Elle aura une bonne litière, une couverture sur le dos et de la bonne avoine. Pour Akela et toi, tu devrais trouver tout ce dont vous aurez besoin dans le placard où dans la réserve. Sers-toi, je te veux en pleine forme demain. Passes une bonne nuit.

Je sortis doucement afin de ne pas réveillée Akela qui s’était endormie auprès du feu. Je pris les rênes d’Alaska et la conduisis à l’étable où le palefrenier de Ben la prit en charge en lui faisant une grande caresse. Elle semblait rassurée et je pense qu’elle avait compris qu’elle dormirait au chaud. La cheminée de Ben était juste derrière le mur de l’étable et elle ne s’éteignait jamais car elle servait aussi de forge. Je rejoins mon aimé, il m’avait préparé un bon repas. Une fois terminé, nous sommes allés directement nous coucher. Je lui expliquais que j’avais une nouvelle élève et qu’elle avait de grandes capacités. Ensuite je me lovais tendrement contre lui et notre étreinte se prolongea dans un échange amoureux.

Au petit matin, je me frottais les yeux, avalais un petit déjeuner, fis un brin de toilette et passais faire une caresse à Alaska avant de partir rejoindre sa maîtresse. Freyja était prête et je lui proposais d’entrée de l’emmener vers le point d’eau d’Ad’Lucem. En chemin, je pris le temps de lui expliquer.

- Tu m’as dit être attirée le plus par la magie des éléments. Nous passerons donc un peu de temps ici, il y a le vent, l’eau et la terre. Vu que ta mère t’a majoritairement appris à soigner par le toucher, elle m’a beaucoup avancé la tâche de ton instruction. Quant à ne pas tout t’apprendre, saches jeune fille, que tu partiras d’ici avec un maximum de connaissance. Lorsque tu maîtriseras les éléments, nous passerons à la magie de la nature, c’est ma préférée, et je l’enseigne à merveille. La magie des éléments est tout aussi formidable mais je ne pourrais te l’enseigner à mon niveau car l’un de mes « professeurs », l’a été contre ma volonté. Mais un jour je t’expliquerai. Nous voici arrivées, je vais commencer par te faire une petite démonstration et crois-moi en fin de matinée, tu sauras le faire.

Je me concentrais un minimum et fis apparaître de petits tourbillons sur l’eau, lorsqu’ils furent assez larges je les montais en mini-tornades et les faisais se promener sur l’eau. Un jeu d’enfant pour moi mais pour Freyja, il allait en être autrement.

- Tu vas te concentrer mentalement sur ce que tu dois faire, ensuite tu montreras avec tes mains ce que tu attends des éléments. Ce n’est qu’un petit jeu entre l’eau et le vent et tout se dirige comme......un cheval ?! Désolée, je ne sais à quoi le comparer. A toi, concentres-toi !

J'appelais Akela qui gentiment s'assied à côté de moi et fixait sa maîtresse.

Spoiler:
 
(c) FreeSpirit






Dernière édition par Cheryl Daynight le Mar 3 Jan - 15:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 96
Âge : 19

Feuille de personnage
Profession : Guerrière-Chamane
Amis & Connaissances:
Âge : 20 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Freyja Narwe

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Nov - 23:01




Une nouvelle relation

C
heryl m'avait donné ma soirée, heureuse et rassurée, je la remerciais pour son accueil. Je  regardais l'elfe, quelques temps partir aux côtés d'Alaska, soucieuse de la réaction de ma jument. Contre toute attente elle semblait calme et assez en sécurité pour faire confiance à Cheryl. Je devais avouer être étonnée, Alaska était plutôt de nature capricieuse avec les inconnus habituellement. Mais je ne m'attardais pas plus là-dessus et prenais mes bagages afin de les amener à ma chambre. Akela, intrigué par mon mouvement soudain releva la tête et se décida à me suivre. Il s'étirait gentiment avant de grimper sur le lit et de s'y blottir afin de continuer sa paisible sieste. Je laissais échapper un soupir mi-amusé mi-abattu avant de m'adresser à mon loup.

- Tu ne penses vraiment qu'à dormir, si tu continues comme ça tu vas te ramollir mon pauvre vieux.

Pour toute réponse, il laissa un grognement à la limite du soupir lui échapper. Traduction "c'est l'hôpital qui se fout de la charité.". Il n'avait pas tort en soi, après la cérémonie je n'avais fait que me reposer, le voyage m'ayant fatigué et puis cette chaleur à laquelle je n'étais pas habituée m'assommait. Après avoir déchargé mes affaires, je m'installais tranquillement sur le petit bureau en face du lit afin de griffonner quelques phrases dans mon "journal de bord". Ce n'était finalement ni plus, ni moins, qu'un journal intime, mais mon père disait que ça l'aidait à garder la tête froide lors de ses longs voyages. J'y retrouvais à l'intérieur un des croquis que j'avais réalisé des semaines auparavant de mes parents, mais aussi d'Alwine. Je soupirais de nostalgie, cela faisait à peine quelques semaines que je n'étais plus en leur présence et ils me manquaient déjà tous. Après avoir fini de rédiger mon petit paragraphe je refermais mon livre et me couvrit de ma fourrure.

- Allez viens Akela, la nuit est belle, allons en profiter.

Le loup redressa la tête lentement avant de comprendre que c'était l'heure de la promenade nocturne. Plus vif que jamais, il bondit du lit et me tournait autour. Amusée je secouais la tête, ce loup était aussi enfantin que moi parfois. Une fois dehors, j'inspirais l'air. Il était différent de chez nous, plus lourd, mais pas désagréable pour autant. Akela et moi marchions un peu avant de trouver un endroit paisible et nous nous y installions. Alors que tout deux, assis l'un à côté de l'autre, nous regardions le ciel, je me mis à chanter comme le faisait ma mère et les femmes du village les nuits de pleine lune.

Chants nocturnes:
 

Quand le sommeil devint trop important, je pris la décision de rentrer dormir. Blottie dans le lit, Akela près de la cheminée, je ne mis que quelques secondes avant de m'endormir. Chantonnant inconsciemment afin de m'assurer une nuit paisible. Mes croyances étaient fortes et croyez-moi vous ne voulez pas laisser l'accès de vos songes ouvert à n'importe qui. Si j'étais superstitieuse ? Il n'y en avait aucun doute. C'est finalement la lueur du soleil levant qui finit par me tirer de mon long sommeil, mais aussi le poids d'Akela sur mon corps. Dans la nuit le feu de cheminée avait rendu l'âme et Akela avait surement dut me rejoindre. Je pris le temps de me lever doucement, tout en essayant de ne pas réveiller mon loup. Puis, je pris un petit déjeuner avant de partir me laver. Par réflexe, j'eue l'envie de me peindre le visage, mais me rappelant la veille j'y renonçais. Enfin prête, je sortie prendre l'air pour tomber sur Cheryl. Je la saluais poliment, tout en me joignant à elle pour prendre la route vers notre destination. Ainsi elle commença à m'expliquer le déroulement de la journée. Je l'écoutais donc d'une oreille attentive, avide de savoir. Suite à son discours elle me fit une démonstration, je restais en admiration devant le résultat avant qu'elle ne me demande de le reproduire. Je me tournais vers elle légèrement paniquée mais je ne trouvais sur son visage qu'un regard confiant qui me rassura rapidement. J'essayais alors d'appliquer ce qu'elle me disait à la lettre. Mobilisant pour cela toute concentration que je pouvais trouver. Seulement je n'arrivais pas à me fixer sur un seul mouvement, une seule forme que je voulais donner à l'élément. Ce qui ne donna finalement aucun résultat. Un peu vexée, je ne fis rien remarquer et retenta ma chance. Elle avait comparé cela à monter à cheval, je m'inspirais alors de la force de l'animal imaginant une vague gigantesque. Seulement il est difficile d'associer l'imagination au geste et je ne parvins finalement qu'à m'éclabousser. Cela ne m'arrêta pourtant pas, sous les encouragements de Cheryl je continuais d'essayer encore et encore, sans résultat. J'avais beau être d'un tempérament calme d'origine, s'il y a une chose que je ne supportais pas c'était bien l'échec. Piquée à l'ego, je marmonnais dans ma barbe à chaque nouvel échec. Cheryl faisait preuve d'un calme assez étonnant alors que de mon côté je m'agaçais de plus en plus, vexée l'image mentale d'une cascade s'imposa dans mon imaginaire représentant toute la frustration accumulée depuis le début de cet exercice malgré les nombreux encouragements et conseils de Cheryl. A ma plus grande surprise, au bout d'un grand nombre d'essais, je vis l'eau se mouvoir devant mes yeux. Fière je tournais alors la tête vers Cheryl bombant presque la poitrine telle une grande enfant, le sourire aux lèvres et les yeux émerveillés. Je laissais alors mon soulagement s'exprimer oralement.

- HAHA ! C'est qui la meilleure ?!

Mon père disait toujours, qu'il ne fallait jamais se réjouir trop vite et baisser sa garde car on est jamais trop prudent. Si on n'est pas attentif, l'ennemi en profitera pour vous attaquer. C'était agaçant à quel point il avait toujours raison, même si ici ce n'était pas l'ennemi qui me guettait, je reçus les conséquences de mon inattention. Trempée de la tête au pied, je ne faisais plus vraiment la fière, je devais plutôt ressembler à une enfant qui venait tout juste commettre une bêtise.

- Bon, peut-être pas la meilleure mais j'ai au moins réussis à faire quelque chose de potable... non ?

Je levais alors les yeux vers Cheryl et je ne pus m'empêcher de rire face à la tête qu'elle abordait. Mais ce ne fut que de courte durée avant que je ne comprenne qu'il fallait que je recommence et que je ne devais pas arrêter avant de maîtriser un tant soit peu la chose. Je repris alors mon sérieux et mon visage d'élève studieuse.

- Ok, j'ai compris, j'y retourne.

J'essayais encore quelques temps avant de parvenir à recréer de petits tourbillons sur l'eau. Cette fois-ci, je ne perdis pas ma concentration et au fil des essaies, ma création s'agrandissait. Certes ce n'était pas aussi stable et parfait que ceux de Cheryl mais c'était déjà un début et j'en étais fière. Akela finit par nous rejoindre sur la plage, restant en retrait tel un vieux sage, jugeant mon travail. Le loup ne restait jamais bien longtemps loin de moi, toujours soucieux de ma sécurité. Et c'est ainsi que nous continuions les exercices prévus par Cheryl.




Ai laik Freyja kom Azgeda en Ai gonplei don jos stot au.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Nov - 14:44


Une nouvelle relation
Cheryl et Freyja
"La paix commence par un sourire"  




Cette gamine avait vraiment des possibilités incroyables. Elle s’était extasiée un peu vite sur son travail vu que c’était vite retombé et qu’elle s’était retrouvée trempée mais.... si elle savait à quel point j’étais fière !!! Je ne devais surtout pas lui montrer car il fallait qu’elle pousse ses possibilités et j’arriverais à faire d’elle un mage quasiment accompli. Ensuite je lui proposerais les perfectionnement avec mes amis afin qu’elle soit parfaite.

Elle essaya avec tellement de conviction qu’elle réussit à créer les tourbillons et les faire danser sur l’eau en peu de temps. Pour ma part j’estimais qu’elle avait la maîtrise de l’eau. Il lui faudrait de l’entraînement mais elle était capable de se dominer et de se lancer des défis, toute seule. Pas la peine de l’agacer à le faire toute la journée.  Akela avait rejoint sa maîtresse sur la plage et cela me fit penser à Ophéa, j’irai la voir ce soir car entre le mariage et les festivités, cela faisait un mois que je ne l’avais vu. Elle avait eu des bébés et je ne l’avais pas félicitée. Mais pour l’instant revenons à ma jeune élève qui continuait inlassablement de faire ses tourbillons, de plus en plus beaux ma foi.

- Je ne vais pas t’ennuyer plus avec ce petit jeu aujourd’hui car un de ses jours je t’emmènerai vers l’océan, un coin tranquille où tu t’entraînera à grande échelle. Mais par contre tu devras t’entraîner tous les jours à ce jeu ci afin d’avoir la maîtrise totale de tes gestes. Tu as bien compris la partie mentale, je suis allée scruter un peu dans tes pensées lors de l’exercice quand tu étais concentrée sur tes tourbillons,  j’espère que tu ne m’en voudras pas. Maintenant, je vais te demander de faire appel au vent.

Elle me regarda d’un air sceptique. Elle devait se demander si j’allais bien car il n’y avait aucune bise à l’horizon, rien, pas même un échantillon d’un souffle de vent, juste un léger brouillard qui se dissipait. Je la regardais, amusée, et lui demanda de se mettre au milieu du pré afin de demander au vent de faire bouger les herbes.

- Mets tes mains en avant, fixe le ciel et ensuite l’herbe et penses à ce que tu veux qu’il se passe. Tout n’est que question de mental et tu verras si tu es douée pour cela. La magie de l’eau est un peu à portée de chaque magicien mais celle de l’air est réservée aux mages qui ont le pouvoir en eux. Je te demande un énorme effort car tu vas devoir aller chercher ton toi intérieur et demander à la puissance de ta pensée de déclencher les éléments. Car il va en être de même pour la terre et le feu. Maintenant regardes !

Je levais les mains à hauteur de ma taille, regardais le ciel, puis fis des mouvements délicats avec les mains afin de montrer que je désirais faire mouvoir l’herbe à mes pieds. Une petite bise se leva et je présentais mon visage afin de me laisser caresser doucement et montrer au vent que j’étais satisfaite du résultat. Freyja était-elle réellement un mage des éléments, j’allais vite le savoir car cet exercice était difficile et mon dernier élève avait pleuré face à son échec.

- Maintenant à toi de jouer mais surtout ne panique pas au premier échec, tout comme avec l’eau et dis toi que tu n’y arriveras peut-être pas tout de suite. Cette fois je te demande la permission d’entrer dans ta tête afin de savoir comment tu agis. Pas dans le but de t’espionner, je resterais en surface, mais dans celui de pouvoir te corriger. Acceptes-tu ?

Freyja se mit en position avant de me donner sa réponse. Je la regardais car j'avais une élève très assidue et j'en étais fière. Akela était inquiet mais regardait tout ce qui se passait.

Spoiler:
 
(c) FreeSpirit






Dernière édition par Cheryl Daynight le Jeu 17 Nov - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 96
Âge : 19

Feuille de personnage
Profession : Guerrière-Chamane
Amis & Connaissances:
Âge : 20 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Freyja Narwe

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Nov - 15:02

Une nouvelle relation


Freyja & Cheryl




J'écoutais attentivement Cheryl, laissant de côté l'eau pour cela, car elle s'était mise à marcher signalant ainsi notre départ de la plage. Je souriais pendant le discours de celle-ci, j'avais toujours adorée l'océan. Puis j'hochais la tête positivement quand elle parlait des entraînements, afin de montrer que j'écoutais bien le moindre de ses dires. Mais, bien vite, mon sourire, ne fut qu'un lointain souvenir. D'une part parce que cette personne pouvait entrer et sortir de ma tête, selon son bon vouloir et donc lire dans mes pensées, il faut admettre que cela reste peu rassurant. D'une autre part parce qu'elle voulait que je travaille le vent alors qu'il n'y avait aucun signe de celui-ci à l'horizon. Cheryl me regardait amusée alors que plus elle parlait plus je me décomposais et rien ne s'arrangea après sa démonstration... Néanmoins, je prenais le temps de lui répondre.

- Et bien, je suppose que je n'aie pas vraiment le choix. Et puis si tu penses que ça peut aider, je ne vois pas pourquoi je m'y opposerais.

Puis, je m'exécutais sous son regard avisé, je positionnais mes mains vers l'avant, je regardais le ciel et enfin l'herbe. Mais rien ne se produisait. Mon esprit ne parvenait pas comprendre, comment je pouvais faire appel à un élément qui n'était même pas présent. Je soupirais et me lançais dans une autre tentative, mais toujours rien. Un peu déconcertée, je repensais alors à ce qu'elle m'avait dit. Il fallait faire appel à son "moi intérieur". Certainement plus facile à dire qu'à faire. Car pour cela il fallait avoir une connaissance consciente et objective de soi, chose à laquelle je n'avais jamais réellement réfléchis. Malgré tout j'essayais de mettre en place les directives que Cheryl continuait de me répéter, certainement parce qu'elle était actuellement dans ma tête, urf ça fait vraiment bizarre de pensée à ça... et qu'elle pouvait constater à quel point mes pensées étaient désordonnées. Imaginez alors cinq minutes mon moi intérieur, c'était le bordel, mais cela ne m'arrêta cependant pas.

Cela devait bien faire deux ou trois heures, si ce n'est plus, que j'essayais à présent, jusqu'ici je n'avais pas bronché, je m'étais efforcée de continuer l'exercice inlassablement. Je devais l'avouer je commençais à être quelque peu découragée, mais ne voulant pas abandonner et voyant Cheryl qui ne bronchait pas et continuait de m'encourager, j'inspirais quelque peu afin de calmer le stress et la pression que j'accumulais en moi. Akela prenait place alors à mes côtés, frottant son museau sur ma jambe afin de m'encourager à son tour. Cette fois si je fermais les yeux, laissant mes bras pendre le long de mon corps, laissant place à mes émotions. Je repensais, avec nostalgie, à mon village, à mes parents, mes amis... Ma famille. Nous étions comme une meute de loup, tous unit quoi qu'il puisse arriver, ma mère apparu devant mes yeux alors que j'expirais. Inconsciemment j'ouvrais les yeux afin de regarder le ciel, puis l'herbe et enfin je plaçais mes mains devant moi puis, je refermais les yeux, traçant inconsciemment les contours d'un loup. J'étais totalement inconsciente de ce qui pouvait bien se passer autour de moi, beaucoup trop plongée dans mes souvenirs. De plus, je n'osais ouvrir mes yeux par peur du résultat, de l'échec... Mais la voix de Cheryl me fit sortir de ma transe.

Spoiler:
 


Ai laik Freyja kom Azgeda en Ai gonplei don jos stot au.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Nov - 16:31


Une nouvelle relation
Cheryl et Freyja
"La paix commence par un sourire"  




Freyja s’adonnait avec plaisir à ce que je lui expliquais et je ne peux pas dire qu’elle n’essayait pas mais elle ne savait pas se contrôler suffisamment. Elle s’évaporait et je ne devais pas la laisser aller plus avant sinon elle se décomposerait. Je savais qu’elle finirait par faire l'exercice mais pas aujourd’hui. Akela l’avait senti et il s’était rapproché de sa maîtresse. Je reprendrais cet exercice lorsque nous serons près de l’océan. Là-bas il y avait toujours un petit souffle et pour démarrer cela serait plus facile. De plus Akela ne sera pas présent, il n’y aura qu’elle et moi.

- Freyja arrête, tu vas te faire du mal.....Freyja, je suis là....ouvres les yeux.


La revoilà ! Ouf ! Je la regardais se remettre les idées en place et je lui devais forcément des explications.

- Jeune demoiselle, je ne te demande pas de mettre ta vie en danger ni même de me révéler ta vie sauf tu veux le faire de vive voix, ce que je serais ravie de partager avec toi. Ne t’inquiètes pas autant que je sois dans ta tête pendant les exercices ! Tu souffres trop et je ne te laisserais pas faire. Nous reprendrons cet exercice une autre fois et tu dois me promettre de ne pas essayer seule au risque de ta vie. Je te guiderais et te contrôlerais mais je pense avoir découvert autre chose en toi. Je ne ferais pas plus de magie élémentaire aujourd’hui mais si tu te sens encore la force ce soir, tu pourras jouer à faire des tourbillons sur l’eau. Je vais te présenter une autre magie. Restes au milieu de ce champ mais Akela devra rester près de moi. Tu vas te concentrer doucement, en vidant ta tête pour commencer, et lorsque tu seras totalement détendue, tu te concentreras et tu appeleras les oiseaux. Je n’entres pas dans ta tête pour l’instant, à toi de jouer !

Cette fois Freyja devait penser que j’étais folle mais je devais savoir si mon intuition était bonne. Elle envoya Akela près de moi et lui ordonna de ne pas bouger. Je m’assied près de lui et lui dis de ne point faire de bruit et de ne surtout pas bouger. Freyja se concentra et se détendit, exactement comme je le lui avais demandé, puis elle demanda aux oiseaux de venir. Un silence impressionnant régnait en ce début d’après-midi. Puis ce fut magique, des tas d’oiseaux de toutes espèces tournoyaient autour d’elle. J’avais vu juste, cette fille avait le don de la nature. J’étais si fière, cela ne l’empêcherait pas d’apprendre les éléments, mais elle allait jouer un peu avec Dame nature et tous ses bienfaits. J’entrais dans sa tête, le temps de lui parler.

- Freyja, ouvres les yeux. Et maintenant donnes-leur tes ordres !

Je n’allais pas la laisser sans tirer comme ça, il fallait qu’elle joue avec eux et qu’elle leur explique ce qu’elle désirait, voire même approcher Akela si elle savait dominer d’un côté les oiseaux et de l’autre son loup. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, ils brillaient d’une immense joie.

(c) FreeSpirit






Dernière édition par Cheryl Daynight le Ven 18 Nov - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 96
Âge : 19

Feuille de personnage
Profession : Guerrière-Chamane
Amis & Connaissances:
Âge : 20 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Freyja Narwe

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Nov - 1:10


Une nouvelle relation
Freyja & Cheryl

J'avais été trop loin et face aux remontrances de ma professeur, je ne pouvais donc démontrer qu'une attention toute particulière pour le sol. Je me décidais, tout de même, à croiser son regard alors qu'elle m'interdisait de recommencer cet exercice, seule. Je m'étais attendue à croiser un regard plein de remontrances, mais au lieu de cela s'était un regard inquiet et quelque peu agacé que je trouvais. Elle avait beau ne plus être dans mes pensées, elle pouvait encore lire sur mon visage. Il était clair que si elle ne m'avait pas interdit de le faire, elle m'aurait retrouvé à l'aube, toujours au même endroit. Suite aux ordres de Cheryl, je jetais un regard à mon loup, je n'avais besoins d'aucunes paroles pour qu'il se place derrière Cheryl. Cependant, je lui faisais bien comprendre et ce à l'oral, qu'il ne devait sous aucun prétexte bouger de sa place. Puis, je lançais un regard vers ma professeur afin de lui signifier que j'étais prête. Je m'exécutais alors, appelant à moi les oiseaux et avec surprise une fois les yeux ouverts, je pouvais voir une vague d'oiseaux s'étendre au-dessus de nous. Une joie non dissimulée, envahissait mon visage et sans réfléchir je leur donnais l'ordre suivant :

- Venez à moi !

Et sans attendre j'étais entourée de la totalité des volatiles. Akela ne bougea pas, mais cela ne l'empêchait pas de grogner, chose qui m'agaçait. Je le rappelais donc à l'ordre de façon radicale.

- Akela, ça suffit !

Une fois le loup calmé mais grincheux, je retournais mon attention sur les oiseaux qui commençaient à s'éparpiller, ci et là. Il était difficile de se concentrer à la fois sur mon loup, qui mourrait d'envie de faire de son repas, un de ces oiseaux et sur ces derniers. Cependant, une fois que je me mettais à exécuter des gestes, une partie de ces volatiles, les reproduisaient. Amusée je n'avais envie que d'une chose, danser. Je m'exécutais alors sans en avertir qui conque, ni même Cheryl toujours assise dans l'herbe, le regard fixé sur le moindre de mes gestes. Entourée du nuage d'oiseaux, je me sentais bien et je ne voulais plus penser à mon échec, si bien qu'inconsciemment je chantais. Je n'avais conscience qu'après que mon chant n'était pas seul, une fois la chanson finit, je me retournais vers Akela et lui demandais de me rejoindre en tapant sur l'une de mes cuisses. Le loup qui avait trouvé en Cheryl une compagne agréable, s'extirpa de son étreinte. Il avançait progressivement, le regard de plus en plus dilaté, une chose est sur il avait envie de courir après toutes ces potentielles proies. Seulement je refusais de le laisser faire.

- Akela vient ici !

Ma voix était sèche et sans appel, le loup baissa la tête alors qu'il prenait place à mes pieds. J'attendais quelques temps afin de voir s'il envisageait de bouger, mais devant mon regard il ne bougea toujours pas. Cheryl choisit ce moment pour nous rejoindre, afin de l'embêter je dirigeais les oiseaux sur elle. J'étais curieuse de voir ce qu'elle allait faire.

- Ça, c'est pour être entrée dans ma tête !

J'avais un sourire amusé collée au visage et le ton de ma voix était tout simplement joueur. Ce n'était en aucun cas un reproche, simplement une revanche enfantine. En réalité, j'étais simplement heureuse qu'elle ait réussi à me sortir de ma transe et qu'elle ne m'ait pas obligée à recommencer l'exercice. Puis plus sérieusement, je lui posais une question quelque peu idiote, mais je voulais savoir si cela était possible.

- Dis Cheryl, moi aussi je pourrais lire dans les pensées ?


Code by Joy


Ai laik Freyja kom Azgeda en Ai gonplei don jos stot au.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Nov - 12:02


Une nouvelle relation
Cheryl et Freyja
"La paix commence par un sourire"  




Mon élève était impressionnante, elle arrivait à dominer à la fois son loup et les oiseaux. Elle me taquina en m’envoyant les oiseaux alors que je la rejoignais. Je souris car j’avais fait la même chose à Grand-père. D’un signe de tête léger, je demandais aux oiseaux de regagner chacun leur repère afin que nous n’attirions pas l’attention. C’est alors que Freyja me demanda si elle pourrait elle aussi lire dans les pensées.

- Je ne veux pas m’avancer en disant que oui.... tu domines déjà Akela ainsi, non ? Pour l’instant, tu as assez travaillé...il n’y a pas de mais ! Tu vas entrer avec moi, tu vas prendre Alaska et tu vas partir défouler les pattes de tes deux amis. Ils en ont besoin et tu vas devoir laisser tes désirs de côté...pour eux. Pour répondre mieux à ta question, je t’enverrai vers mon ami afin que tu apprennes à rentrer dans la tête d’autrui mais attention, il faudra que tu sois plus réceptive et ne pas aller chercher ce qui ne te sert à rien. Il te le fera comprendre, la vie privée doit être respectée.

Je la regardais et elle me regardait d’un air interrogateur. Je compris rapidement ce qu’elle voulait.

- Non, je ne suis pas allé au fond de ta tête mais j’ai appris involontairement des choses sur toi. J’ai compris surtout que les tiens te manquent profondément.... surtout ta mère. Mais je ne l’ai pas voulu... en cherchant ton « moi intérieur » de travers, tu t’es dévoilée. Mais si tu ne veux pas en parler je ne te creuserais pas dans la tête. Si je dois continuer d’être ton professeur, saches jeune fille, que je te respecterais tout comme tu le feras avec moi. Nous aurons le temps de parler de nos vies, ton apprentissage ne fait que commencer. Tu veux apprendre la magie des éléments mais tu as une prédiction pour la magie de la nature et je tiens à ce que tu l’exploites. En moins d’une semaine, tu sauras comment te libérer de beaucoup de soucis. Quant à la magie des éléments, tu la mettras en œuvre au bord de l’océan. Nous voici arrivées alors va rejoindre ta jument, dorlotes la et surtout files à travers les champs avec elle et Akela. En rentrant tu prends un bain...eh oui ma petite maison a été réaménagée par les nains et j’ai tout le confort rêvé. Demain je veux une élève en pleine forme.

Elle fila à l’écurie et je rejoins Ben à la forge. Je l’embrassais tendrement puis entrer faire le repas. Je savais pertinemment comment nous finirions la soirée. Au petit matin, c’est lui qui m’avait tout préparé et il me dit gentiment "Je suppose que tu files rejoindre ton élève ? Elle doit être sacrément intéressante pour que tu t’en occupes ainsi. Je vous prépare vos chevaux et tu ne resteras pas trop longtemps à galoper" . Je le lui promis, je préparais de quoi nous nourrir le midi Freyja et moi et j’allais la retrouver. Elle était fraîche comme une rose, petite queue de cheval, entièrement débarbouillée mais avide d’apprendre. Elle avait compris que sa fourrure était de trop par ici. Une nouvelle aventure allait commencer mais j’espérais qu’elle allait me confirmer sa balade avec ses deux amis. Je voulais être sûre qu'elle avait fait le vide dans sa tête et pas qu'elle ait travaillé toute la nuit à refaire des exercices. J'allais la mettre à rude épreuve, peut-être la faire pleurer mais je voulais qu'elle tienne point de vu mental car en plus c'est moi qui allait dominer ses amis. mais pour cela je devais savoir si ils étaient tous les trois détendus. Et lorsque nous montions à cheval, je le lui demandais.

- Alors tu me racontes ta soirée ?


Spoiler:
 

(c) FreeSpirit






Dernière édition par Cheryl Daynight le Dim 4 Déc - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 96
Âge : 19

Feuille de personnage
Profession : Guerrière-Chamane
Amis & Connaissances:
Âge : 20 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Freyja Narwe

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Nov - 17:34


Une nouvelle relation
Freyja & Cheryl

Cette journée m'avait épuisée, j'étais donc reconnaissante que Cheryl me laisse ma soirée de libre. Ainsi j'étudierais la magie de la nature en premier, ce n'était peut-être pas si étonnant que ça finalement, j'en ai toujours été proche après tout. Après avoir saluée ma professeur, je me dirigeais alors vers l'écurie. A la vue de ma jument, je pressais le pas, dieu qu'elle m'avait manquée. Sans plus attendre je lui caressais l'encolure. Je prenais place sur son dos et donnais une impulsion sur ses flancs. Je fermais les yeux alors que l'aire fouettait mon visage, jamais je ne me lasserais de cette sensation de liberté. Non loin de nous, Akela essayait de maintenir la cadence, je parvenais à entendre sa respiration saccadée par delà celle d'Alaska. Puis, je jetais un oeil autour de nous, repérant une prairie, je redonnais une impulsion à Alaska afin qu'on y arrive plus rapidement. Le paysage était à couper le souffle, en contre-bas de la prairie se trouvait un lac, alors que cette dernière était entourée d'arbres. Je descendais d'Alaska afin de m'allonger dans l'herbe, laissant mes deux compagnons se retrouver. Mais bien vite, je me décidais d'aller plonger une tête. Trouvant un chemin qui menait au lac, je descendais prudemment, car la descente était importante. Une fois arrivée aux abords du lac, je me défaisais de mes vêtements, nullement gênée qu'il puisse y avoir un observateur. Je n'avais jamais été pudique. Après avoir nagée quelques temps, je m'amusais à reproduire les tourbillons observés plutôt dans la matinée, bien qu'ils ne soient pas tous réussit, ils étaient assez convenable pour que je ne m'irrite pas. Akela et Alaska en avaient profité pour me rejoindre. Akela ne se faisait pas prier pour se joindre à moi, dans l'eau, alors que ma jument préférait de loin la terre ferme. Elle ne s'aventurait dans l'eau que par obligation. Nous restions ainsi une bonne heure avant de sortir de l'eau et je me maudissais de n'avoir pris aucuns vêtements de rechange. J'étais trempée de la tête au pied. Une fois de retour, je prenais le temps de câliner ma jument, de lui donner de quoi manger pour le soir et de la couvrir de sa peau de bête pour la nuit. Nuit qui commençait d'ailleurs à tomber. Je laissais alors ma jument et rentrais avec Akela. Il s'affala devant la cheminée alors que j'allumais le feu, puis j'allais chercher de l'eau afin de la faire chauffer et d'ensuite remplir le bain.

Une fois cela fait, je me glissais dans mon bain. La chaleur de l'eau s'empara rapidement de mon corps, me laissant sombrer dans un sommeil profond. Si bien que je me réveillais seulement en pleine nuit. La froideur de l'eau ayant eu raison de moi, je prenais le temps de me sécher avant d'aller continuer ma nuit dans mon lit. Bien vite rejoins par Akela que j'avais réveillé involontairement, je repris ma nuit sans trop de soucis. C'est la lueur du jour qui m'avait fait ouvrir les yeux, ainsi que la chaleur du soleil à travers la fenêtre. A peine avais-je le temps de finir mon quotidien du matin, que j'étais dehors prête à reprendre les exercices. Il n'était pas si tard que cela, mais en jugeant la hauteur à laquelle se trouvait le soleil j'avais dormi plus longtemps qu'à l'habitude. Cependant, j'étais à l'heure, j'hissais mes cheveux en une queue de cheval avant de rejoindre Cheryl qui m'attendait déjà. Je pris place sur Alaska et je pris place aux côtés de ma professeur. 

- Et bien j'ai suivi tes conseils mais j'avoue que je n'aie pu m'empêcher de retenter de faire quelques tourbillons, mais rien de sérieux je te le promets.

J'avais choisi de ne pas lui mentir, après tout, je suis sûr qu'elle l'aurait remarqué, si je l'avais fait. Je donnais un léger coup de talon à Alaska afin qu'elle dépasse le cheval de Cheryl, puis, je tirais sur sa bride afin qu'elle se tourne vers cette dernière, faisant marcher Alaska à reculons pour cela.

- Alors, dit moi, que fait-on aujourd'hui ?

Spoiler:
 
Code by Joy


Ai laik Freyja kom Azgeda en Ai gonplei don jos stot au.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Déc - 14:30


Une nouvelle relation
Cheryl et Freyja
"La paix commence par un sourire"  



Au petit matin, après avoir rejoint Freyja et lui avoir demandé de raconter sa soirée, ce fut avec le plus grand plaisir que je me rendis compte de la spontanéité de ma petite élève. Elle n’avait pas hésité à me raconter ses exploits de la veille, son bain et ses exercices de tourbillons. Je lui souris alors qu’elle faisait marcher Alaska à reculons.

- Te raconter ma soirée serait indécent mais je pense que tu l'as deviné. Remets toi dans le bon sens pour que nous puissions nous mettre au trot. Désolée mais le galop m’est interdit pendant un moment. Cependant je te promets de t’emmener en moins d’une demi-journée sur la plage ou du moins d’une nuit. Mais nous n’en sommes pas là. Filons dans la forêt que je te martyrise...

Je riais et je savais que cette petite brunette aurait tôt fait de comprendre le principe de la magie de la nature, elle avait le don en elle. L’air était vivifiant et je me laissais aller à fermer les yeux, de toute façon ma jument connaissait le chemin par cœur. Arrivées à l’orée de la forêt, je descendis doucement afin de ne pas me blesser et surtout de ne pas perdre mon bébé. J’attachais ma jument à la branche d’un arbre avec suffisamment de bride pour qu’elle puisse paitre tranquillement. J’entraînais ensuite Freyja un peu plus profond dans la forêt mais sans toutefois l’amener face au danger immédiat.

- Pour aujourd’hui, je ne veux pas de combat avec des armes mais juste que tu apprennes à te mettre hors de danger. Noooon....ne rêves même pas d’être en sécurité en grimpant dans un arbre ni à l’abri d’un talus ou d’un arbre creux. Lorsque les loups ou d’autres animaux pires encore voir même limite de l’imaginable veulent t’attaquer pour tuer, tu ne seras pas en sécurité. Je vais te montrer, ensuite t’expliquer et ce soir je veux te le voir faire.

Je fermais les yeux et commençais à entonner une douce mélodie, les animaux de la forêt apparurent et se mirent à creuser puis mon chant se fit plus berceuse et les racines des arbres se levèrent et créèrent une sorte de petit dôme très serré, les petits animaux, écureuils, lapins, mulots se dépêchèrent de le remplir de feuilles, de mousse et de plumes afin de le rendre douillet. Enfin lorsque tout fut prêt, un petit geste comme pour repousser quelque chose de ma main et l’arbre, un grand chêne plia ses branches sur le dôme. Je sortis de ma méditation et regardais Freyja, lui demandant de briser le dôme de son épée. Surprise, elle essaya cependant de toutes ses forces, en vain et afin de pousser le vice, je demandais mentalement au chêne de la mettre à terre. Ce dernier déplia brusquement une de ses branches au niveau de la poitrine de mon élève et la poussa violemment à terre avant de l’immobiliser au sol. Pendant ce temps je demandais à Akela de ne pas intervenir lui expliquant que ce n’était qu’un jeu. Je tendais la main à Freyja.

- Maintenant à toi jeune fille ! Ma mélodie me sert de moyen de concentration, à toi de voir celle qui te permet le plus de t’accomplir. Le chant choisi n’a pas d’importance sur les éléments mais seulement sur ta concentration. Une fois bien concentrée, fais tes demandes aux animaux mais aussi aux arbres. Ils ont une âme et les plus intelligents sont les gros chênes car ils sont sages. Je leur ai demandé de nous faire une chambre et comme tu as pu le constater elle est très résistante. Navrée de te faire cela mais je vais demander que chacun retourne à ses occupations. A toi de les faire revenir et t’obéir. Je maintiens la chambre afin que tu puisses comparer. Je vais faire une sieste, quand tu auras réussi, réveilles-moi ! A moins que ce ne soit trop long et que je me sois éveillée toute seule. Akela peut être une aide comme un frein alors gère bien tout ce dont tu disposes et observe avant d’agir. Autre chose, cette nuit nous ne rentrerons pas. A toi !

Je la laissais ainsi et m’installas confortablement dans la chambre faite par la nature afin de me reposer, il ne me fallait pas négliger ma grossesse surtout que cette nuit nous risquions de nous faire attaquer et j’aurais besoin de toutes mes facultés.

Freyja allait se fatiguer, la première fois c'était très dur et certains de mes élèves avaient abandonné. Mais pas elle, j'étais sûre qu'elle allait arriver à le faire, elle avait déjà un don avec les oiseaux, elle maîtriserait donc facilement les petits animaux. Le plus dur serait les arbres car il lui faudrait trouver le juste milieu. Sachant comme les vieux chênes étaient têtus, elle avait du "pain sur la planche".

Spoiler:
 

(c) FreeSpirit






Dernière édition par Cheryl Daynight le Lun 26 Déc - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 96
Âge : 19

Feuille de personnage
Profession : Guerrière-Chamane
Amis & Connaissances:
Âge : 20 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Freyja Narwe

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Déc - 1:37


Une nouvelle relation
Freyja & Cheryl

Je prenais la main de ma professeur, encore un peu perturbée par ce qu'il venait de se produire. Ce n'est pas tous les jours qu'un arbre vous envoie valser. Je regardais ce que venait d'accomplir Cheryl avant de lui lancer un regard faussement abattu. Sérieusement ? Contrôler Akela c'était une chose, savoir comment je parvenais à le faire en était une autre. Cependant, je ne pouvais me permettre de décevoir ma professeur. C'est donc sans broncher que je débutais l'exercice. Si sur le choix de la mélodie je ne pensais avoir aucun doute, il en étais tout autre pour le reste de l'exercice. Comment faire une telle demande, à des animaux et qui plus est des arbres ?

"Alors, oui bonjour, excusez-moi de vous déranger monsieur l'écureuil, mais voilà vous voyez j'ai besoin d'une chambre pour dormir, auriez-vous l'amabilité de me la construire ?"

Je soufflais d'amusement à mes propres pensées, tout en secouant la tête. Nan, mais il fallait me voir, j'étais au summum du ridicule. Je ne faisais que me parler à moi-même tout en chantonnant. Heureusement que Cheryl ne sondait pas mes pensées en ce moment même. Je reportais alors mon attention sur cette dernière, paisiblement allongée dans son abri. Je soupirais, comment j'allais y arriver au juste ? J'avais beau essayer et essayer, encore et encore, heures après heures, rien ne se produisait. Découragée et fatiguée par tant d'essaies je m'asseyais sur un rocher et je me mis à gratter le sol avec un bâton, tout en réfléchissant à une solution. Puis une idée émergea et dans une dernière tentative j'essayais le chant utilisé dans mon village pour appeler les troupeaux. Je savais que cela attirerait, au moins, les animaux et pour le reste ? Et bien je fermais les yeux et imaginais la cabane se construire dans mon esprit. Puis, je finis par me perdre quelque peu dans mes pensées et ce n'est qu'en ouvrant les yeux que je réalisais que sans m'en rendre compte j'avais réussi l'exercice. Je réalisais aussi bien vite, que Cheryl m'observait, un peu gênée de m'être une fois de plus laissé emporté dans mes pensées, je baissais le regard. En effet cela avait eu quelques conséquences sur ma construction. Bien que celle-ci ne soit pas catastrophique, l'armature était bancale et l'intérieur certainement moins confortable que celui de Cheryl. Mais elle restait, néanmoins, solide et c'était le principal. Je me raclais donc la gorge devant le silence de ma professeur.

- Alors, je m'en sors comment ? C'est si dramatique que ça ?

J'essayais d'aborder un air amusé alors que j'étais en réalité assez stressée. Nous continuions de parler de mon résultat pendant quelques temps avant que je ne parte avec Akela pour chercher du bois afin de faire du feu. Pas que j'en avais spécialement besoin, mais Cheryl était enceinte et de plus nous ne ressentions pas le froid de la même façon. Une fois de retour au campement, je déposais le bois et allumais le feu. Mes mains tremblaient légèrement, l'exercice m'avait demandé plus d'énergie que je ne l'aurais crue. Je m'allongeais donc à même le sol, laissant mon corps se détendre. Le silence des terres elfiques m'étonnaient beaucoup, tout semblait si paisible.

- Dis-moi Cheryl, n'êtes-vous jamais en guerre ?

Code by Joy


Ai laik Freyja kom Azgeda en Ai gonplei don jos stot au.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Déc - 17:56


Une nouvelle relation
Cheryl et Freyja
"La paix commence par un sourire"  



Freyja arriva à peu près à construire son abri et désira en discuter. J’étais sceptique et il m’étais difficile de cacher à mon élève qu’elle n’était pas vraiment au top. Mais elle était pleine de bonne volonté et je me contentais de lui dire que nous allions en discuter devant le repas. Elle partit chercher du bois et alluma un feu de façon traditionnelle. Cela faisait si longtemps que je ne l’avais pas vu faire mais elle était douée, il fallait l’admettre. Avait-elle réellement besoin d’avoir accès à la magie ? Oui ma foi, cela ne ferait que la rendre plus forte et plus sûre d’elle-même. Je m’asseyais près du feu, face à elle et je lui expliquais ses erreurs.

- Ce soir tu partageras mon abri, j’ai envie de te voir entière demain matin. Quand à répondre à tes questions, ce n’est pas évident. Tu étais très concentrée et très consciencieuse, je l’admets mais tu t’es limitée au contact des animaux et tu n’as pas parlé aux arbres. OK j’ai triché mais je ne peux te donner toutes les solutions sans te laisser réfléchir par toi-même ?! Parles aux arbres, ce sont eux qui te construisent et te fortifient ton abri. Les animaux te servent de guides, te protègent et te préviennent des dangers. Les lapins te tiennent chaud la nuit, le hibou te prévient en hululant qu'un danger te guette, le coucou crie si fort que tu es en alerte bien avant de voir ton ennemi et chaque animal a une ressource dont tu ne peux imaginer. Un abri peut devenir dur comme un rocher en cas de danger car l'arbre auquel tu te seras confiée fera tout pour te protéger. Tu comprendras demain. Quant à ta question concernant la guerre sur Scientia, ne crois pas que nous sommes pacifistes, j’ai hélas fait des massacres mais je m’en repentie doucement et je pense que je suis assez aimée. Nous sommes surtout en guerre contre les sorciers noirs même si je me bataille afin d’obtenir un semblant de Paix. Ces derniers veulent dominer nos contrées mais nous les repoussons depuis des siècles fort heureusement pour nous. Je t'expliquerai tout cela plus en détail mais je suis fatiguée et tu dois te reposer car demain je ne te lâcherais pas. Maintenant au lit jeune fille.

Au petit matin, je me réveillais avant Freyja et je la secouais doucement afin de ne pas lui faire de réveil violent et lui montrais la triste allure de son abri.

- Regardes, si tu avais dormi dans ton abri, tu serais morte ce matin ; Un lynx, un ours, un loup ou autre animal sauvage te l’a détruit afin de pouvoir se nourrir de ton corps. La vie dans les bois est difficile et tu apprendras vite que la personne à protéger et à défendre c’est toi. Nous devons survivre la nuit, le jour tout paraît plus serein. Mais ne crois pas que ce soit calme. Regardes le dessus de mon abri...

Je lui montrais les différentes griffures, les morceaux déchirés des racines et face aux souffrances de mon ami le chêne, j’entrais en transe afin de lui soigner toutes ses plaies.  Je regardais Freyja qui cherchait visiblement ses deux compagnons et je les fis apparaître ainsi que mon cheval d’un abri de feuillage aussi solide que le nôtre.

- Maintenant tu vas faire ce que je t’ai demandé, communiques avec toutes les formes de la nature et elles te le rendront. N’aies pas peur de parler à un arbre même si les autres pensent que tu es folle et il t’obéira. Lorsque tu seras passée entre les mains de Patrick, tu le feras mentalement et tout te paraîtra naturel. Car je pense que tu peux apprendre à communiquer par la pensée. Allez au travail !

Je voulais qu'elle réussisse avant la mi-journée car je devais lui montrais bien d'autres choses qu'elle allait devoir accomplir.
Spoiler:
 

(c) FreeSpirit






Dernière édition par Cheryl Daynight le Dim 29 Jan - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 96
Âge : 19

Feuille de personnage
Profession : Guerrière-Chamane
Amis & Connaissances:
Âge : 20 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Freyja Narwe

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Jan - 22:27


Une nouvelle relation
Freyja & Cheryl

J'avais dormis dans l'abri de Cheryl et je devais avouer que cela ne me mettait pas à l'aise. Mais je ne dis rien, après tout je n'avais pas réussi l'exercice, c'était donc de ma faute.

Le sommeil avait été dure à trouver, mais il avait fini par me rattraper. Si bien qu'au petit matin Cheryl dû me réveiller, ce qui m'embarrassa de nouveau. Je me levais donc rapidement pour ne pas la faire attendre. En sortant de l'abri où j'avais passé ma nuit, je constatais que le mien était totalement détruit. Cheryl me fit d'ailleurs la remarque, que j'acceptais comme dure réalité. Elle avait raison mon abri ne ressemblait plus à rien... Une bonne leçon à retenir, les forêts elfiques sont bien plus dangereuses qu'elles n'y paraissent. Mais je n'avais guère le temps de m'apitoyer sur le sort de ma pauvre création que Cheryl me remettais déjà au travail. C'est donc sans demander mon reste que j'appliquais à la lettre ses consignes. Pas questions de rater une deuxième fois, ce n'était pas dans mon caractère. Certes l'exercice n'était pas facile et il me faudrait plus d'un essai pour arriver à un résultat concluant, mais cela ne me faisait pas peur. Et grâce à cet état d'esprit et malgrés de multiples essais, je parvenais à mes fins sous le regard soulagé de ma professeure. Je savais qu'elle croyait en moi et cela me donnait la force de continuer ce que j'entreprenais. L'exercice fut d'ailleurs une très belle expérience, qui me laissa quelque peu déconnectée. J'avais toujours aimé la nature et ce de façon inconditionnelle, mais jamais je n'avais été en mesure de rentrer en contact avec elle. Cela me faisait me sentir privilégiée, comme si j'avais accès à une double réalitée. Me sentir aussi proche de celle qui me permettait de vivre chaque jour, était vraiment en sentiment spécial.

Mais cela n'était que le début de la journée et comme le disait si bien Cheryl, il fallait que je prenne des forces si je voulais réussir mes prochains exercices. C'est donc ainsi que nous nous retrouvions à bavarder autour de notre premier repas de la journée. Je lui faisais part de mes ressentis lors de l'exercice précédent ce qui faisait sourire ma professeur, qui en profitait pour m'expliquer les différentes manières dont je pouvais me servir de ce nouvel apprentissage. Bien sûr, avant cela, je devrais m'entraîner. Suite à cet échange et l'estomac bien rempli pour ma part, nous partions afin d'entamer la suite de cette journée. Je retrouvais donc Alaska, en train de brouter paisiblement un peu plus loin et sifflait pour appeler mon loup, qui ne tarda pas à nous rejoindre.
Ainsi nous passions le reste de la journée à travailler d'autres exercices. Cheryl prenait le temps de m'expliquer chacun d'entre eux et de m'aider quand elle voyait que j'avais du mal. Ou encore à m'expliquer plusieurs fois les choses quand je ne comprenais pas un exercice. La patiente de cette femme était impressionnante. D'autant plus quand je faisais le parallèle avec les entraînements de mon père. Il était plus impatient et n'hésitait pas à me provoquer pour que je puisse me dépasser. Le contraste était donc très important ici. Peut-être était-ce dût au fait qu'elle soit une mère ?

Code by Joy


Ai laik Freyja kom Azgeda en Ai gonplei don jos stot au.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Jan - 18:08


Une nouvelle relation
Cheryl et Freyja
"La paix commence par un sourire"  



Au cours de la matinée, ma petite élève montra ce dont elle était capable et même si cela lui paraissait un peu idiot la veille, elle se mit à communiquer et parler avec les arbres. Ce fut spectaculaire, comme s’ils n’attendaient que ça, elle eut un des plus beaux abris qu’il me fut donné de voir. Elle était fière et je pense que je l’étais plus qu’elle encore. Ce don était en elle et je voulais la pousser plus encore. Nous prenions un repas copieux et je la fis jouer avec les animaux. La voir était comme regarder un enfant qui joue avec des animaux domestiques, elle eut même droit à une léchouille d’un loup sous l’œil inquisiteur d’Akela. Cependant elle dominait vraiment son loup et celui-ci ne bougea pas de tout l’exercice, il était docilement à mes pieds tout comme l’avait ordonné sa maîtresse.

Bon les animaux c’était ok, que ce soit les petits rongeurs tout comme les loups ou les renards. Voyons ce qu’elle ferait avec les oiseaux.

- Je vais te demander de convoquer les oiseaux et de leur demander de faire un exercice chacun puis que chacun te dise ce qu’il en pense. Par exemple, tu vas demander à un faucon d’aller repérer s’il y a des dangers aux alentours ou un risque pour toi. Demande au pigeon de me donner un message, ne t’inquiètes pas je les comprend.

Elle réussit l’exercice à une vitesse impressionnante, elle leur parlait alors qu’ils se posaient sur sa main ou son épaule et ils accomplissaient ses désirs. J’étais satisfaite, mon élève avait passé ses épreuves avec brio, je devais l’emmener à Suef.

- Tu sais, je ne doutais pas de toi, contrairement à toi ! Tu m’impressionnes...Quand j’ai senti ce don en toi, je ne pensais pas qu’il était aussi fort et je pense que tu ne mettras pas longtemps à m’égaler....du moins pour la magie de la nature. Je vais te conduire à Suef dès ce soir mais pendant une nuit entière, tu ne dormiras pas. Je vais te faire travailler dur et sans pitié. Mais il va te falloir laisser tes animaux à Ad’Lucem : Akela à la maison et Alaska à l’écurie. Partante ?

Evidemment qu’elle l’était ! Nous rentrions à Ad’Lucem et commencions par nous rafraîchir. Nous avions gagné beaucoup de temps mais elle avait travaillé dur tout l’après midi.

- Va te coucher et dors jusqu’à la nuit. Fermes bien les volets, cela t’aidera à t’endormir. Cette nuit va être dure pour toi. Tu auras besoin de toutes tes forces et je te veux en forme. Prends le temps de câliner Akela qu’elle ne pense pas que tu l’abandonnes. Je reviens au crépuscule.

A la nuit tombée, je frappais à ma porte, Freyja était prête, elle dit au revoir à Akela et je l’entrainais en dehors du village et la conduisis à mon endroit secret.

- Je vais te demander de ne pas avoir peur, mon amie Ophéa est impressionnante mais je t’assure qu’elle est aussi douce qu’Akela.

Arrivée à la clairière, Ophéa, mon superbe dragon bleu, était là. A ma vue elle approcha son nez et je l’embrassais avec amour. Je lui présentais Freyja et lui expliquais qu’elle allait devoir nous conduire à Suef, que Freyja était mon élève.

- Freyja, voici notre moyen de transport, Ophéa est le moyen le plus rapide que je connaisse. Par contre tu vas t’emmitoufler dans les peaux de bêtes, en haut il fait froid et avec la vitesse c’est pire.


(c) FreeSpirit






Dernière édition par Cheryl Daynight le Jeu 16 Fév - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 96
Âge : 19

Feuille de personnage
Profession : Guerrière-Chamane
Amis & Connaissances:
Âge : 20 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Freyja Narwe

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Fév - 17:40


Une nouvelle relation
Freyja & Cheryl

Comme prévue Cheryl frappa à ma porte dès la tombée de la nuit. Akela était quelque peu tendu, mais il ne protesta pas quand je fermais la porte et resta allongé près de la cheminée. J'étais tout aussi tendue que lui si je devais être honnête. Je ne savais pas réellement à quoi m'attendre. Par conséquent j'avais ressortie mon manteau de fourrure. Juste au cas où, on ne sait jamais. Je suivais ma professeur sans dire un mot, trop stressée pour dire quoi que ce soit. Cheryl dû d'ailleurs le remarquer puisqu'elle  tenta de me rassurer. Assez impressionnante hein ? Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre et l'inconnu avait toujours eu un effet peu positif sur moi. Heureusement que j'étais à même de contrôler mes émotions, du moins assez pour que cela ne se resente pas trop. Qui était donc cette Ophéa ? Une louve ? Je soupirais pour tenter de me calmer, de toute façon je le saurais bien assez tôt. Alors que nous nous éloignions de plus en plus du village, je restais sur mes gardes. C'était un lieu qui m'était inconnu et même si je savais que je ne craignais rien de la part de Cheryl, je n'étais pas rassurée.  Nous finissions par arriver au sein d'une clairière et je me figeais sur place. D'abord, de peur, je ne mentirais pas. Puis de fascination. C'était le tout premier dragon que je voyais et cela me laissait sans voix. Là devant moi se trouvais une immense dragonne bleue à couper le souffle, mais ce qui m'impressionnait le plus était sa docilité. Alors que Cheryl me présentais, je me retrouvais à faire un signe de main maladroit pour seule salutation. Incapable de former une phrase convenable. J'étais simplement subjuguée par la beauté de l'animal. La voix de ma professeure me ramena à la réalité.

- Freyja, voici notre moyen de transport, Ophéa est le moyen le plus rapide que je connaisse. Par contre tu vas t’emmitoufler dans les peaux de bêtes, en haut il fait froid et avec la vitesse c’est pire.

- Pardon ?! Attends tu n'es pas en train de me dire que je vais monter sur son dos ?!

Ma réaction fit rire Cheryl qui me demanda si j'avais peur de voler. Piqué au vif je réfutais en bloque. Mais avec le stress, mon monologue ne ressemblait à rien. Emplie de phrase peu cohérentes et de stupidité en tout genre tel que :

- Moi ? Peur ? Ah non, Alors là pas du tout ! Je laissais un rire nerveux m'échapper. Mon peuple n'a peur de rien c'est connu ! Tu sais que c'est haut quand même le ciel ? C'est pas du tout sécuriser ! En plu je suis sûr qu'on va se transformer en glaçon. Et comment on respire au juste là haut ? C'est pas logique, c'est même pas possible scientifiquement parlant ! Pas que je m'y connaisse dans ce domaine, mais quand même ! Et si le ciel nous tombait sur la tête, vous avez pensés à ça un peu ? Non parce que moi oui.

Devant le regard amusé mais remplis de défis que Cheryl me lançait, je me retrouvais comme coincée entre un mur et un gouffre. C'était ridicule, je n'avais pas peur ! Une guerrière n'a jamais peur. En même temps c'était clairement un défi et je ne refusais jamais un défi. En plus maintenant, elle devait penser que j'avais peur. C'était ridicule, cette situation était ridicule.

- J'ai pas peur d'accord ?!

Je m'emparais de peau de bête rapidement et m'enroulait rapidement dedans avant de monter maladroitement sur Ophéa, tout en essayant de ne pas la blesser. Elle pouvait me bouffer ou me transformer en saucisse cocktail si jamais je la contrariais. Une fois installée aux côtés de Cheryl, je la regardais avec un regard faussement assuré.

- Tu vois j'ai pas peur !

Mais une fois Ophéa lancée je ne pus m'empêcher de pousser un léger cris de surprise dû à la puissance de l'animal. Sans m'en rendre compte j'avais fermé les yeux et la seule fois où je les avais ré-ouvert c'était pour constater à quel point le sol était loin de nous. Je refermais précipitamment les yeux priant pour ma vie. Elle avait raison, il faisait froid là haut mais c'est pas ça qui me gênait. Le froid je connaissais. Mais le vent ? J'étais suis sûr que j'allais tomber. Je n'avais pas ré-ouvert les yeux, de tout le voyage et c'est seulement quand Cheryl me secoua que je comprenais que nous étions de nouveau sur la terre ferme. Ok c'était définitif, je haïssais le vol. Je crois qu'on appelle ça le mal de l'air.

Je me retrouvais à m'allonger par terre, heureuse d'enfin toucher le sol. Sous les yeux moqueur de cette dragonne, finalement pas méchante pour un sous et ceux de ma professeure peut-être encore plus amusés que les deux autres.

- Oh mon dieu, je ne pensais jamais te revoir de toute ma vie. Promis je ne te quitterais plus jamais !

Oui, oui, je parlais bien à de l'herbe.
Code by Joy


Ai laik Freyja kom Azgeda en Ai gonplei don jos stot au.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Fév - 13:42


Une nouvelle relation
Cheryl et Freyja
"La paix commence par un sourire"  



Freyja fut très impressionnée par Ophéa et eut une réaction normale en la voyant. Mais Ophéa était un amour et j’avais confiance en elle plus qu’en quiconque au monde, elle était loyale et fidèle sans restriction. Freyja comprit subitement que notre moyen de transport était Ophéa et elle se mit à bafouiller des explications, afin de justifier qu’elle n’avait pas peur, des plus comiques.  Je voyais bien qu’elle avait peur et d’ailleurs c’était la première à avoir aussi peur, mes autres amis avaient été impressionnés mais l’idée de voler sur le dos d’Ophéa leur donner de l’ardeur. Je la regardais les bras croisés comme pour la défier. Une fois que Freyja s’était convaincue qu’elle n’avait pas peur, elle finit par monter sur Ophéa me toisant en me disant qu’elle n’avait pas peur. Je l’emmitouflais et l’aider à s’installer confortablement mais dès l’envol Freyja poussa un cri mais plus de surprise que de peur. Elle fermait les yeux et je la regardais en souriant car non seulement elle loupait des paysages magnifiques mais en plus fermer les yeux faisait encore plus peur car nous ressentions chaque sensation avec le corps.

Une fois arrivées, je secouais Freyja qui ne mit pas longtemps à descendre et à s’allonger au sol à parler avec l’herbe, le fou-rire me prit.

- Allons c’était pas si terrible ! Et puis tu sais il faudra repartir avec Ophéa, dans mon état hors de question de monter à cheval, trop dangereux pour le bébé. Allez suis-moi, je vais te faire travailler. Tu as la nuit pour te remettre mais départ à l’aube.

Je l’emmenais sur la plage, là où Ben et moi aimions faire l’amour les nuits sans lune. J’avais tant de souvenirs ici, mes premiers rudiments de magie de l’eau ou de l’air, mes colères lorsque mon père avait failli tuer Ophéa, les câlins de mon grand-père qui me consolait et me montrait comment devenir plus forte, et enfin mes moments de détente et de pur bonheur seule face à moi-même. C’était un endroit isolé, calme et hors de vue, que seuls les initiés connaissaient.

- A présent, c’est à toi de jouer ! Ici tu n’as aucune crainte de détruire quelque chose ou de tuer quelqu’un. Donc tu vas reprendre notre première leçon en joignant mental, volonté et colère. Je veux que tu déchaînes les éléments, déclenche un ouragan ou une tornade ou joins les deux à la fois. Je veux que tu oublies ma présence, mais surtout ne te retourne pas sinon tu enverrais tes créations sur la terre ferme et là tu risquerais de tuer. C’est une arme de grande puissance que je te demande de créer alors mets toute ton âme dans tes actions. Tu as toute la nuit devant toi et après tu monteras sur Ophéa sans peur...

Freyja se concentra, elle n’avait pas oublié, elle commença par faire de jolis tourbillons, puis de grands cônes d’eau mais tout retombait rapidement. Je la regardais droit dans les yeux et je lui dis avec beaucoup d’autorité.

- Je ne t’ai pas demandé de caresser l’eau ni de jouer avec comme une enfant ! Je veux que tu allies l’eau et le vent ! Je veux un maximum de concentration, de volonté et de colère ! Comment dois-je te le dire !

Les larmes lui montaient aux yeux mais je me mis à rapidement lui tourner le dos car des larmes coulaient déjà de mes joues. Je voulais lui faire ressentir de la colère et de la haine afin qu’elle arrive à mettre en pratique l’enseignement que je lui avais donné. Elle seule avait le pouvoir de réussir à accomplir son exercice, je ne pouvais aucunement l’aider plus. Je m’installais un peu plus loin, la regardant faire et là je sentis sa force, sa puissance. Je sentais la colère qui montait en elle et sa volonté de dire « je vais te montrer de quoi je suis capable ». Je séchais mes larmes et j’admirais mon élève, j’étais si fière d’elle que mes yeux se mirent à briller de plaisir. J’avais réussi et je savais que dans une bataille, je pourrais lui confier ma vie.

(c) FreeSpirit






Dernière édition par Cheryl Daynight le Ven 14 Avr - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 96
Âge : 19

Feuille de personnage
Profession : Guerrière-Chamane
Amis & Connaissances:
Âge : 20 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Freyja Narwe

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Mar - 23:08


Une nouvelle relation
Freyja & Cheryl

Une claque. Voilà ce que les paroles de Cheryl avaient été pour moi. Une énorme claque. Je sentais la tristesse se muer en colère face à la déception dans son regard et à la dureté de ses mots. Mais je n'allais pas me laisser faire, j'allais lui montrer ce qu'il en coûte de me sous-estimer. Elle pouvait bien s'énerver autant qu'elle le voulait, je lui montrerais qu'elle avait tort. Je n'étais focalisée sur rien d'autre que la réussite de ce foutu exercice depuis des heures et c'est tout ce que je récoltais ? Une remontrance ? Je laissais sortir un cri de rage sans me soucier de ce qu'elle pourrait bien penser alors qu'une vague se formait à l'horizon. Je la regardais grandir sans prendre conscience qu'elle était mon oeuvre. Plus ma colère et ma frustration étaient fortes plus elle prenait de l'ampleur, plus le vent semblait souffler fort. Puis mon regard se posa sur le rebord d'une falaise et l'eau s'y engouffra sans rechigner créant un effritement important de la dite falaise. Loin de m'avoir soulagé, cela m'avait encore plu renfermé sur moi-même. Me privant du regard fier de ma professeur et de ma réussite aux quelles je tournais à présent le dos. J'avais toujours voulue atteindre la perfection, être mieux que les autres. Pas par orgueil, mais bien par ambition. Un jour je devrais reprendre le poste de mon père. Chef des douze clans, commandante de guerre et protectrice des terres du nord. Je serai charger de surveiller les failles et le malheur qu'elles apportent. Je ne pouvais donc me permettre d'être faible. Et faible c'était exactement ce que m'avait fait ressentir les paroles de Cheryl. J'avais été confronté à ma plus grande peur, la peur de décevoir. Je ne ferai pas demi-tour, elle n'aura qu'à venir me chercher. Ainsi je continuais à avancer, m'éloignant de la plage pour rejoindre la forêt. Je n'avais aucune idée d'où je me rendais, mais au moins cela sera un endroit où je n'aurais pas à lui faire face.

- ai don sen in chit bilaik ai gaf sen in. (j'ai entendu ce que j'avais besoin d'entendre.)


Code by Joy


Ai laik Freyja kom Azgeda en Ai gonplei don jos stot au.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Avr - 13:45


Une nouvelle relation
Cheryl et Freyja
"La paix commence par un sourire"  



Je regardais ma petite protégée se diriger vers la forêt sans me regarder. Je sentais en elle cette rage que j’avais eue envers Patrick. Je ne pouvais la laisser faire.....Lui courir après dans mon état ? Non......Mais la stopper oui. Je lançais donc mon sort pour la figer et je m’approchais en me disant que ce n’était pas bien. Mais j’avais affaire à une tête de mule qui se sous-estimait et je n’avais donc guère le choix.

- Freyja, je te demande pardon pour ce que je viens de faire surtout que je vais te faire pire dans peu de temps. Je t’expliquerai tout sur le chemin et promis tu auras le droit d’exploser à l’arrivée. Mais je n’ai pas trouvé d’autre solution.

Je ne voyais que ses yeux qui bougeaient et son inquiétude ne laissait aucun doute. Je la manipulais mentalement afin qu’elle prenne une position assise et j’appelais Ophéa. Freyja me maudissait du regard. Ophéa se glissa délicatement et je pus installer Freyja bien confortablement. Je récupérais toutes nos affaires et je nous emballais bien afin que nous n’ayons pas froid. Une fois en vol, j’expliquais ma façon d’agir à Freyja :

- Tu es une élève hors du commun et ce que tu viens de réaliser, je ne l’avais jamais vu d’une perfection totale dans l’heure qui suivait mes remontrances. J’ai voulu te pousser à bout afin que tu laisses aller ton esprit mais tu m’as totalement émerveillée. Je n’ai plus rien à t’apprendre mais je suis tellement fière de toi que je vais t’envoyer à mon ami Patrick. C’est un mage hors du commun doublé d’un formidable guerrier. Je pense qu’auprès de lui tu vas finir de t’accomplir et réussir dans le but que tu t’es fixé. Quand à notre retour, je ne voyais pas d’autre solution qu’Ophéa pour entrer. Sinon nous en aurions eu pour des jours. Et puis tu dois être pressée de retrouver Akela et Alaska non ? Nous arrivons, je te rendrais tes mouvements dès qu’Ophéa sera repartie.

Ophéa nous posa délicatement au sol et je fis descendre ma compagne. J’embrassais Ophéa qui reprit son vol pour rejoindre celui qu’elle aimait et ses petits. Je libérais enfin Freyja qui ne disait mot :

- Vas-y ! Dis moi que je suis un mauvais professeur ! Que je râle tout le temps ! Mais une élève comme toi, je pense que nous en rêvons tous. Tu es extraordinaire et ce n’est pas un compliment car ton mérite tu ne le dois qu’à toi-même. Voici l’adresse de Patrick : c’est une baronnie à deux jours d’Ad’Lucem, tu devrais trouver facilement, son château est sur un lac et si tu demandes tout le monde connais Patrick. Son nom c’est Might, Patrick Might. Je sais qu’actuellement il est chez lui. Donnes lui ceci de ma part.

J’étais si fière d’elle que j’étais incapable de la critiquer mais je devais cesser de lui faire des éloges et la laisser continuer son évolution afin qu’elle puisse un jour diriger son peuple en bonne conseillère et en parfait soldat.

Je lui remis une lettre cachetée à l'attention de Patrick.

"Patrick,

Je te confie Freyja, c'est une élève comme tout professeur en rêve : une vraie perle rare mais elle est aussi têtue que moi. Elle a un véritable don pour la magie de la nature et je lui en ai transmis les rudiments, elle a fait l'expérience de la magie de l'eau; Les autres éléments, je les manipule en partie avec de la magie noire et je ne veux pas l'impliquer là-dedans, la magie blanche est bien plus puissante. N'hésites pas à l'influencer, elle a des capacités impressionnantes.

Avec toute ma tendresse

Cheryl"


Spoiler:
 

(c) FreeSpirit




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Une nouvelle relation Freyja et Cheryl
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Etude en Binôme et nouvelle relation ♣ Prym
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-