AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Je peux me transformer
Messages : 1839

Feuille de personnage
Profession : Garde forestier - Aventurier
Amis & Connaissances:
Âge : 27
avatar
Je peux me transformer
Mike Richard

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Mai - 17:26


Ah les femmes !
Feat Teyla




C’était le début de l’été, Orélia et moi avions décidé de nous rendre à Fortilia et de nous arrêter chez Cheryl et Ben en passant par Ad’Lucem. Nous avions bien un mois de voyage sans compter notre halte chez nos amis et les visites de Fortilia. Il va de soi que Cheryl fut tentée de venir avec nous mais Ben réussi à la convaincre de nous laisser seul lui expliquant que c’était notre voyage de noces d’une certaine façon.

En effet Orélia et moi avions prévu de coucher tous les soirs à la belle étoile sous une tente fabriquée de ses mains et bien plus confortable que le bout de bâche que je tendais entre deux piquets. Nous laissions le chariot non loin ainsi mes sens me diraient si quelque chose d’anormal se passait.

Le trajet aller fut somme toute assez rapide vu que le chariot était vide. Seules quelques victuailles pour le trajet se trouvaient dans une malle. Nous arrivions enfin à Fortilia, une semaine de repos n’allait pas nous faire de mal. Hélas ! Qui aurait pu croire qu’une femme pouvait acheter autant d’affaires décors pour la table, de la vaisselle, du tissu, des rideaux et bien sûr de nouvelles robes, manteaux....bref tout ce dont elle ne pouvait trouver à Dendrelia ou Ad’Lucem.

J’aimais tellement quand elle était heureuse que je la laissais faire, après tout elle ne demandé jamais rien. Orélia avait vaqué sur le marché et avait craqué sur une nouvelle robe. Elle avait demandé à l’essayer et venait pour me la montrer sur elle. C’est alors qu’elle se fit bousculer par une jeune femme qui lui dit « désolée, je ne vous avais pas vue ». Orélia la trouva très polie. Mais quelque chose me chiffonnait, cette jeune fille avait largement la place pourquoi avoir bousculé Orélia. Cette dernière me tirailla la joue :

- Eh dis donc, c’est moi que tu dois regarder, alors elle te plait ?


- Oh oui tu me plais tout le temps, je la pris dans mes bras et lui déposait un tendre baiser

-C’est de la robe que je te parlais et elle éclata de rire.

Orélia savait qu’elle pouvait porter n’importe quoi et qu’elle me rendrait fou. Alors qu’elle s’apprêtait à payer la robe, elle se rendit compte que sa bourse avait disparu. Je fronçais les sourcils en repensant à la jeune femme et je réglais les achats d’Orélia. Elle décida de partir et je m’en faisais une joie. Faire les différents chalands, n’était vraiment pas mon truc. Alors que je chargeais le chariot, je me sentais observé mais je ne vis personne.

Après avoir fait plusieurs heures de route, la nuit pointait le bout de son nez et nous montions notre tente. Cela fait Orélia nous cuisina un lapin que je ne demandais même pas comment elle l’avait tué. Elle était provocante et à peine le repas fini, je la conduisis sous la tente et elle comprit rapidement mon désir. Nous posions nos habits et nous allongions sur la peau de bête qu’elle avait tendu au sol. Notre étreinte fut passionnelle mais soudain j’entendis un bruit de frottement. Je sortis sous ma forme de loup et retrouvais la jeune femme. Je poussais un grognement terrifiant, Orélia sortit :

- Mais que se passe t-il ? Mike s’il te plait tu peux aller te vêtir.


C’est alors que sous ma forme de loup j’entrais sous la tente et ressortais très vite vêtu d’un pantalon de toile en fonçant sur le jeune fille :

- Vas-y ! Essaie de te sauver ?! Et je te jure que tu t’en repentiras. Qui es-tu ? Pourquoi nous as-tu volé ?

Je lui tenais fermement la main afin qu’elle ne m’échappe pas. Orélia écarquillait de grands yeux alors que je vidais le baluchon de la demoiselle.

- Là tu vois ma belle, je suis d’autant plus en colère que tu n’as pas seulement fait que de me voler mes achats, j’étais très occupé....

Orélia rougit et se dit qu’elle aussi était frustrée de ne pas être allée au bout de cette étreinte ; mais plus compatissante que Mike elle demanda :

- Tu voles car tu n’as pas d’argent ? Tu as des soucis ? Comment te nommes-tu ? Moi c’est Orélia et mon époux c’est Mike.


by FreeSpirit



Ne jamais juger sur les apparences mais toujours avec le coeur


Dernière édition par Mike Richard le Dim 28 Mai - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 44
Âge : 24
Emploi IRL vendeuse

Feuille de personnage
Profession : Voleuse
Amis & Connaissances:
Âge : 23
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Teyla Tyrell

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 22:02
“Ah les femmes !”Teyla & MikeLe voleur jure qu'il n'a pas volé, et son aplomb en impose même à ceux qui l'ont vu voler. U
ne journée commençait dans cette grande ville. Comme j'aime tellement les gens qui s'y baladent. Surtout que, je vais pouvoir me rempli les poches et le sac en prime. Je claquais des doigts pour un objet sur une étale et une miche de pain. Quoi ? J'ai le ventre vide. Ce pouvoir, je l'adore, depuis que je l'ai découvert, je ne m'en passe pas. Pas une seule fois, je ne m'en passerais. Je croquais dans la miche de pain en souriant ravi, tout en marchant dans les ruelles, le marché était bombé. « excusez-moi m'dame, je n'vous avais point vu, je suis ailleurs en ce moment ! » Mais bien sûr, eh par ici la monnaie ma grande. Je fis sauter la bourse dans ma main en regardant par dessus mon épaule. Personne ne m'avait remarqué. Le quotidien était tellement plaisant. Des gens honnête bosse pendant que moi, et bien, je les vole sans effort. J'aime se que je fais, et je le fais bien.

Je repérais un couple alors que je faisais semblant de regarder un beau tissus. Je fis ensuite semblant de m'y intéresser en parlant au vendeur qui me chassa de son étale. En reculant, je rentrais dans la dame et sortit ma fameuse phrase. Avant de m'éloigner, fière de moi, avec mon « cadeau ». Un joli bijou que je glissais dans ma poche, ni vu, ni connu. Je me cachais le long d'un mur. Ce couple m'intriguait. En m'éloignant, j'avais entendu la jeune femme dire qu'elle me trouvait polie. Dirait-elle la même chose si elle se rendait compte que je lui avais volé son bijou ? J'eus un sourire, je n'avais aucun scrupule. Le bijou j'allais pouvoir y trouver une belle histoire pour le vendre. Cette femme achetait vraiment tout ce qu'elle voulait, une chance que je ne suis pas ce genre de femme. Des parures en vois-tu en vois-là, si j'arrivais à me procurer la moitié, j'allais pouvoir y faire fortune. Dire qu'il y a des gens comme moi qui vole les riches pour donner aux pauvres... enfin, je veux dire, qui vole les pauvres et les riches pour tout s'approprier... Voilà qui est mieux. J'eus un sourire et décidais sur un coup de tête de les suivre. Qu'est-ce que j'ai à perdre ? Me faire prendre et finir dans une geôle, draguer un garde pour qu'il me sorte de là. Mon lot quotidien quoi.

J'avais fini par me glisser sous le chariot, m'attacher fermement et nous voilà donc partie pour la grande aventure. Une fois qu'ils se poseront quelque part, j'aurais juste à prendre les rênes et de filer avec le butin. Rien de bien difficile, même si, je ne l'ai jamais fait. Mon cœur tambourinait dans ma poitrine. Enfin, c'est pas trop tôt, ils finirent par faire une pause. Je me laissais tomber sur le sol en observant leur pied. J'avais mal aux bras à mettre agrippé comme une folle sous la charrette. L'odeur du lapin me donnait l'eau à la bouche et je pensais à ma miche de pain. Mon sac était vite, juste des bourses. Mais vu où on se trouvait, il y avait pas une taverne ou auberge dans le coin. J'avais affreusement faim, j'y avais pas du tout pensé à prendre de quoi manger.

Je grimaçais. J'entendais leur étreinte sous la tente. Super, je me bouchais les oreilles, gêné e les entendre de la sorte. Je n'étais pas là pour cela de toute manière, il fallait que je fasse vite. Je roulais sur le côté, me retrouvais hors de la charrette. Le feu brûlait encore, ce qui me permis de voir où j'allais. Je montais dans la charrette pour regarder si tout était vraiment là quand j'en redescendis, un loup énorme se tenait devant moi. J'étais terrorisé par cet animal. La femme sortit et lui cria d'aller se changer. Quand il revint, le loup avait soudain disparu. J'étais confuse, que se passait-il ? Où était le loup ? J'allais partir mais il me saisissait déjà par la main. Je tirais de toute mes forces mais rien à faire. J'allais me téléporter, cependant, je n'y parvins pas. Je me ressaisis et écoutais les questionnement de la femme. J'hésitais entre lui mentir ou lui dire la vérité. J'optais pour le mensonge, elle avait l'air sympa, mais mon côté voleuse prenait le dessus.

« Je me nomme Zelena, en effet, j'ai très faim ! Je ne suis pas du genre à demander de l'aide et j'en viens à voler les pauvres gens ! Je dois nourrir mon petit frère, Nevra ! Il est souffrant ! »

Bon d'accord, j'en faisais un peu trop, mais que voulez vous ? Je suis Teyla Tyrell, fille d'un forgeron élevée par le roi des voleurs, menteur et manipulateur.

© CrimsonDay


Tout le monde ment, moi la première
Revenir en haut Aller en bas
Je peux me transformer
Messages : 1839

Feuille de personnage
Profession : Garde forestier - Aventurier
Amis & Connaissances:
Âge : 27
avatar
Je peux me transformer
Mike Richard

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 22 Mai - 13:51


Ah les femmes
Feat teyla




Orélia était en pleine conversation avec la jeune voleuse « Zelena ». Je ne croyais pas un instant que c’était son nom et j’étais bougon, je la regardais de travers. Ma belle Orélia la prit par la main et l’invita à finir le repas que J’AVAIS préparé. Je fulminais, je ne croyais pas un instant cette fille. Pourquoi aurait-elle cherchait à me fuir ? Elle n’avait pas la conscience tranquille ? Je la regardais en fronçant un sourcil, lui faisant comprendre qu’elle n’était pas la bienvenue et que je la gardais à l’œil.

Alors que je me trouvais derrière elle je vis quelque chose briller à la lumière du feu de camp qu’Orélia venait de raviver. Mais qu’est ce que c’était et comment le prendre ? Orélia était douce comme à l’accoutumée et prenait en pitié cette voleuse qui soi-disant doit s’occuper de son frère ! Et il est où ce fameux frère qui ne va pas bien ? Elle l’abandonne pour suivre des inconnus en se planquant dans leur charrette ? Orélia tu es trop naïve et trop bonne.

Ah les femmes ! Toujours prêtes à s’entraider, à se soutenir et à soi-disant se comprendre. Une odeur attira mon nez et je les laissais discuter devant le feu de bois. Je me glissais sous la charrette et je découvris un sac plein de bourses dont celle d’Orélia mais pas le collier. Si ça se trouve c’était ça que je voyais pendouiller le long de la poche de la jeune femme. Attends tu vas voir ma belle, je vais pas te lâcher comme ça ! Tu peux faire les yeux doux à ma femme mais moi ça marchera pas ! Je pris le sac sur moi et dis à Orélia que j’avais besoin d’aller me dégourdir.

Je la laissais avec notre voleuse et à peine je fus hors de vue que je me transformais en loup et courut au plus profond de la forêt. Je cachais le sac dans un lieu que je connaissais bien après avoir contrôler le contenu. Ma foi une belle prise, cela valait son pesant d’or. Je récupérais la bourse d’Orélia et repartit vers elles. Je récupérais mes habits, pris le temps de me vêtir et je les rejoins. Je regardais la nouvelle amie d’Orélia d’un sale œil ce qui me valut les remontrances de ma chère et tendre. Histoire d’affoler un peu la belle, je regardais Orélia et dis d’un ton à la fois solennel et provocateur pour celle concernée indirectement :

- Tiens mon amour, ta bourse était simplement coincée dans nos bagages...

Orélia me remercia en me déposant un baiser sur la joue alors que je plissais les yeux en observant notre voleuse.


by FreeSpirit



Ne jamais juger sur les apparences mais toujours avec le coeur


Dernière édition par Mike Richard le Mar 6 Juin - 10:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 44
Âge : 24
Emploi IRL vendeuse

Feuille de personnage
Profession : Voleuse
Amis & Connaissances:
Âge : 23
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Teyla Tyrell

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Mai - 15:58
“Ah les femmes !”Teyla & MikeLe voleur jure qu'il n'a pas volé, et son aplomb en impose même à ceux qui l'ont vu voler. Finalement, ce n'était pas si compliqué. D'habitude, quand je fais ce genre de coup, je ne suis pas toute seule. On est trois à suivre une charrette, mais en dans une grande ville, je suis toute seule pour voler, pas au milieu de nulle part. Je ne sais pas ce qui m'a pris de les suivre, j'ai certainement senti le gros coup. Pas le temps de réunir quelques amis pour cela. Le coup du petit frère avait marché de toute manière, de vrai pigeons. Cependant, je devais faire tout de même gaffe avec l'homme, il semblait ne pas me croire. Je soufflais rassuré et le regardais s'éloigner alors que je restais avec sa compagne. Elle me tendit de la nourriture que j'acceptais volontiers et me parla. À la base, je détestais la charité, mais mon histoire ne tiendrait plus debout si je ne faisais pas un minimum. Il allait falloir que je parle de ce frère imaginaire.

L'homme revint et tendit une bourse à Ophélia. Je ne bronchais pas un seul instant, comme si je m'en fichais qu'il est découvert la supercherie. Il n'était pas dupe. Je bus une longue gorgée d'eau sans les quitter des yeux. Il allait être temps que je m'éclipse avant qu'il ne me saute dessus et que je me retrouve prisonnière.

« Merci pour cette nourriture, mais il est grand temps pour moi de retrouver mon frère Théodore... Et merde ! »

Avec tout cela, je ne me souvenais plus du prénom du frère inventé. J'allais en prendre pour mon grade avec ce niveau d'oublie que j'ai. Je réalisé ma bourde, va falloir vraiment que je me tire d'ici au plus vite. Sans rien voler, tant pis. Ça avait été un bon coup, mais à présent, là et maintenant, c'est ma vie qui était en jeu. Je me levais, reculais.

« Et si on disait que je vous testais, que c'est pour rire, pour voir si vous suiviez ?! »

J'eus un sourire en coin en levant les mains en l'air, prête à m'éclipser en me téléportant non loin d'ici. Ce qui est chiant avec ce pouvoir, c'est que parfois il ne marche pas, comme tout à l'heure. Pas assez concentrée. Si je claquais des doigts sur quelques objets que j'avais repéré, je ne partirais pas les mains vide après tout. Mais je n'eus pas le temps de réagir...

© CrimsonDay


Tout le monde ment, moi la première
Revenir en haut Aller en bas
Je peux me transformer
Messages : 1839

Feuille de personnage
Profession : Garde forestier - Aventurier
Amis & Connaissances:
Âge : 27
avatar
Je peux me transformer
Mike Richard

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 18:19


Ah les femmes
Feat teyla




Cette petite peste ne bronchait même pas et but naturellement une gorgée d’eau faisant des courbettes à une Orélia tellement compatissante que cela m’agaçait. Elle remercia Orélia pour la nourriture faisant celle qui m’ignorait un peu et décréta qu’elle devait retourner voir son frère THÉODORE ! Elle comprit rapidement son erreur, elle se leva et recula. Elle plaisanta en faisant celle qui nous posait un petit test. Elle leva les mains mais n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit d’autre que j’étais déjà au dessus d’elle sous ma forme de loup.

Cette fois elle allait passer un mauvais quart d’heure, je lui montrais les crocs laissant tomber une coulée de bave sur son visage apeuré. La colère montait en moi et cette fille m’avait provoqué au possible. Mais c’était compter sans Orélia.

- Mike arrête, elle est terrorisée mais qu’est ce qui t’a pris tu es fou ? Lâches la !


- Non elle n’a que ce qu’elle mérite et elle pourra faire ce qu’elle veut elle ne m’échappera pas !

- Mike ça suffit, si tu ne la lâches pas je te quitte !

- Tu ne paies rien pour attendre jeune « Zelena » si tant soit peu que ce soit ton nom, tu ne m’échapperas pas et si jamais tu essaies, dis toi que je te retrouverais où que ce soit.

Je m’éloignais d’elle et suivais Orélia qui avait pris la direction de la forêt. Toujours sous ma forme de loup, je lui dis de revenir.

- Non ! Cette fille ne t’a rien fait et depuis le début tu la méprises comme si elle t’avait fait je ne sais quelle méchanceté.

Je repris ma forme humaine, parfaitement nu devant mon épouse, je lui pris le menton et l’obligeais à me regarder ;

- Orélia Richard, je t’aime plus que tout au monde et je laisse cette menteuse pour te faire plaisir mais saches tout de même que le frère s’appelait Nevra et pas Théodore la première fois. Ne me dis pas qu’une erreur comme ça est négligeable ?

- Tu l'as fait paniquée et arrêtes d'être un loup, je n'aime pas ça !

- Tu dis pas toujours ça ? huuummm

- Idiot caches toi

Orélia rit, me donna son châle pour cacher mes parties intimes et nous repartions vers notre chariot. La jeune femme était toujours là, tremblante et n’osant pas s’enfuir.

- Si jamais tu nous refais un coup de travers, je ne serais pas aussi compréhensif. Dis toi que je le fais pour Orélia et pas pour toi !

- Mike arrête ! Viens Zelena, tu vas venir sous la tente avec moi passer la nuit et Mike restera sous le chariot, ce sera sa punition. Nous allons à Dendrelia en passant par Ad’Lucem voir des amis. Si tu veux faire un bout de chemin avec nous ce sera volontiers.

- Oui ben, avant que vous preniez la tente, je peux peut-être prendre mes habits ?

J’étais bougon, cette fille prenait MA place sous la tente et en plus Orélia l’invitait, mais je rêvais là ?!

by FreeSpirit



Ne jamais juger sur les apparences mais toujours avec le coeur


Dernière édition par Mike Richard le Ven 9 Juin - 14:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 44
Âge : 24
Emploi IRL vendeuse

Feuille de personnage
Profession : Voleuse
Amis & Connaissances:
Âge : 23
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Teyla Tyrell

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Juin - 20:59
“Ah les femmes !”Teyla & MikeLe voleur jure qu'il n'a pas volé, et son aplomb en impose même à ceux qui l'ont vu voler. Je n'en revenais pas, je mentais tellement, qu'à force, je finissais toujours par me tromper. Il est vrai que, quand je joue aux cartes ou tout autres jeux, je finissais par me trahir. Je cachais des cartes dans mes manches, je parlais pendant des heures pour perturber le joueur en face de moi. Mais cette fois, il n'y avait de parlotte à faire, ni de manigance, ni même de tricherie. Du moins, mentir pour ma part, c'est de la tricherie et ça nous retombe toujours sur le coin du nez. Cette fois, je mettais trompé de nom. Rien de bien méchant, en somme, Mike l'a remarqué et j'allais en prendre pour mon grade. Sauf que, la demoiselle voulait m'aider. Si un mensonge pouvait marché, ça ne pouvait pas mieux tomber sur ce genre de femme comme elle. J'en revenais pas, l'homme était un loup et s'apprêtait à me tuer. Je n'ai pas par habitude à avoir peur de qui conque. Je sais très bien me défendre quoi qu'il arrive pour atteindre à ma vie. Ma dague était bien trop base pour que je la récupérais et je jouais la petite fille effrayée. Sa compagne s'y refusait et m'invitait même à dormir sous leur tente. J'eus un sourire de satisfaction, je m'en sortais plutôt bien pour ce que là. Mais, il ne faut pas que je me repose sur mes lauriers, moi aussi je vais garder un œil sur cet homme.

Cependant, comment trouver le sommeil quand on est capable de projeter des rêves à l'autre qui dort dans la même pièce ? Je me devais de rester éveillé, même si mes paupières se fermaient toutes seules. Je les rouvrais assez rapidement et me redressais tout en me réinstallant. Manque de bol, je m'endormis avec des rêves étranges pleins la tête.

Je m'éveillais en sursaut. Mince, voilà que j'ai sombré dans un sommeil profond, le jour était déjà là. J'espérais que je n'avais pas projeté un de mes rêves à Orélia. Il manquait plus que ça. Je ne me souvenais plus vraiment du rêve de cette nuit. Imaginez, vous dormez profondément, vous rêvez, la personne avec vous, ne vous connaît pas et pourtant, elle fait le même rêve que vous. J'ai compris que je donnais mes rêves aux autres, un matin où je me retrouvais avec Alessia. Cette dernière me racontait son rêve et bizarrement, j'avais fait le même. Du coup, chaque nuit, je dormais dans la grange et je revenais dans mon lit au petite lueur du matin. Ni vu, ni connu. Je regardais autour de moi, je mettais endormi toute habillée. Bon, ce n'est pas tout ça, c'est bien gentil, mais je ne suis pas du genre à m'installer avec quelqu'un, et à rester au même endroit. Il va falloir que je passe à l'acte au plus vite et que je file d'ici avant qu'elle ne me prenne pour je ne sais quoi. Une amie ? Non merci, je ne suis pas du genre à m'attacher aux gens, je suis du genre à les trahir, les voler et personne ne me fait confiance. Je sortis de la tente à pas de loup, c'est le moins qu'on puisse dire et guettais le moindre bruit. La charrette était toujours là, non loin, quelques pas et je pourrais prendre quelques trucs. Peut-être que Mike était à l'intérieur, ou peut-être pas. Je me baissais et pris ma dague avant de m'y diriger. Pourquoi je suis s'y focalisé par ce qu'il y a dedans ? Je suis une voleuse, voilà tout. Je pourrais tout aussi bien partir sans rien prendre.

J'avais le collier, je pourrais inventer une histoire et le vendre. Mais il m'en fallait toujours plus, c'est comme ça. Ça doit remonter à mon enfance, au nombre de coup que j'ai foiré. Cependant, on doit savoir quand un coup est perdu d'avance. J'avais vu ce qu'elle a acheté, si je me concentre bien, je pourrais utilisé la télékinésie. Ce qui est chiant avec ce pouvoir, c'est que, si je ne vois pas l'objet, ça marche pas. Si je vois l'objet ça marche, si j'ai déjà vu l'objet et qu'il est caché, ça marche aussi. Donc, je devrais y arrivé, mettre le tout dans mon sac et je pars. Il va falloir que j'arrête de cogiter et de passer à l'acte...

© CrimsonDay


Tout le monde ment, moi la première
Revenir en haut Aller en bas
Je peux me transformer
Messages : 1839

Feuille de personnage
Profession : Garde forestier - Aventurier
Amis & Connaissances:
Âge : 27
avatar
Je peux me transformer
Mike Richard

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Juin - 14:28


Ah les femmes
Feat teyla




Je maudissais cette fille sans vraiment la connaître mais la naïveté d’Orélia me scotchait. Pourquoi lui faisait-elle confiance, elle n’était pas comme cela ? J’obéissais gentiment à la femme que j’aimais et je les laissais aller sous la tente toutes les deux. Je m’installais dans la charrette sous la bâche, moi foi s’il pleuvait je serais à l’abri même si l’eau n’était pas un problème pour moi. Je ruminais une partie de la nuit et je dormais très mal. Un bruit d’herbe que l’on piétine attira mon attention. Je ne bougeais pas et je vis soudain une main apparaître près de moi......Sûrement la petite voleuse mais cette fois je vais la laisser faire et je pourrais prouver à Orélia que ce n’est pas un ange.

Je savais pertinemment qu’elle ne retrouverait pas le sac que je lui avais subtilisé, ni personne d’ailleurs en dehors de moi, vu que j’avais pissé dessus masquant ainsi toute odeur. Et voilà la petite main qui disparaissait du chariot, maintenant à nous deux ma belle ! Je sortis précipitamment du chariot et là stupeur, Mademoiselle la voleuse était pétrifiée.

J’écarquillais de grands yeux et tournais autour, elle semblait suspendue dans le temps en plein élan ; C’était assez comique mais bon c’était pas marrant pour elle, fallait le reconnaître. Je me demandais cependant le pourquoi lorsque je vis apparaître Orélia à moitié endormie.

- Parfait, je vois qu’elle ne résiste pas au gel, cela l'a stoppée au moins. Peux-tu te transformer en loup de feu, je pense qu’elle a beaucoup de choses à nous dire.

Orélia avait l’air très en colère, j’entrais dans la tente pour me dévêtir et ressortais caché en partie aux yeux de notre inconnue afin de me transformer en loup de feu. Je m’approchais d’elle suffisamment pour la faire fondre. Une fois fait elle resta ainsi sans bouger à claquer des dents et à dégouliner. Orélia s’approcha en fronçant les sourcils et elle avait un regard terrifiant. Mais que c’était-il passé, j’allais sûrement l’apprendre ?

- Tes rêves....ou semi-rêves te trahissent. Ne bouges pas sinon crois-moi que Mike ne te servira plus de bouillotte et que tu pourrais finir ta nuit dans un bloc de glace ! Je pense que tu as des explications à nous donner et même beaucoup d’explications. Que tu sois une voleuse, je m’en moque ! Chacun son métier ! Mais que tu trompes quelqu’un qui te tend la main, tu devrais avoir honte ! Tu pourrais utiliser tes talents à bon escient ! Raconte !

- Eh mais alors tu me crois maintenant ? Je te le dis depuis le début que c’est une voleuse et tu ne me croyais pas.

Notre petite voleuse me fit comprendre de ne pas m’éloigner, elle avait les lèvres bleues transies par le froid et elle était loin d’être sèche. Elle regardait Orélia d’un air méprisant et je n’avais pas spécialement envie d’arbitrer en les regardant à tour de rôle. Cependant je savais qu’Orélia pouvait anéantir cette jeune femme. Je décidais de rester et attendre les explications de notre hôte. Des rêves ? De quoi parlait Orélia ?

by FreeSpirit



Ne jamais juger sur les apparences mais toujours avec le coeur
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 44
Âge : 24
Emploi IRL vendeuse

Feuille de personnage
Profession : Voleuse
Amis & Connaissances:
Âge : 23
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Teyla Tyrell

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Juin - 20:38
“Ah les femmes !”Teyla & MikeLe voleur jure qu'il n'a pas volé, et son aplomb en impose même à ceux qui l'ont vu voler. Je ne suis pas une personne à qui on peut faire confiance. J'ai des amis dans le même milieu que moi, cependant, il m'arrive de les trahir. Je dois pas mal d'argent à ces personnes en plus. Je suis comme ça. Le premier qui me fera confiance, j'arrêterais certainement à faire cela, mais, ce jour là, n'est pas près d'arriver. Je mettais toujours ma chance de mon côté, on m'aide, je vole la personne. La personne me jette comme une mal propre, et alors ? Il faut bien que je vive, je ne sais faire que cela. Je ne sais que voler. J'allais bien entendu, ne pas partir les mains vides. Je n'avais pas de remord de faire cela. Gus DeMalan, m'a appris à m’intégrais dans chaque situation. Arrestation par des gardes : Ce n'est pas moi ! Et me mettre à pleurer. Il est vrai qu'on m'a plusieurs fois vu voler et que, maintenant, ça ne marchait plus ce genre de stratège. On m'aide, comme maintenant, je m’intègre à la perfection et je les dévalise. Rien de bien méchant. Je ne les connaissais pas. Pourtant, Orélia m'avait l'air sympa, un peu naïve, pour se laisser avoir. Mais peut-être fait-elle semblant. En tout cas, il faut vraiment que je parte d'ici, je n'ai pas le temps de m'apitoyer sur eux.

Pour la première fois de ma vie, je mettais fait avoir. Enfin, mis à part le fait que, d'habitude je me fais prendre par la garde, pas par des honnêtes gens. Le coup du petit frère n'allait pas marcher une seconde fois, je suppose ? Et je supposais bien. J'ai figé dans une sorte de particule de froid, je ne sentais plus mon corps, mes yeux bougeaient mais pas le reste. Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Je levais les yeux au ciel. Et bien, j'aurais du écouter mon instinct, quand ce dernier me crie de partir, je devrais partir. Dans quel pétrin je me suis encore fourrée moi ? En même temps, je me suis déjà arrêter par un mage et je me suis retrouvé dans une geôle. Rer Elros, charmant mage à qui j'avais volé pas mal d'objets. Je soufflais, une fois libérée par un énorme loup en feu. Je n'allais pas donné la satisfaction d'avoir peur. Ce n'est pas le cas, du moins, faire semblant. En fait, si, j'avais peur, j'étais certainement tomber sur des brutes, qui font semblant d'être gentil, mais qui tuent par la suite. Vu ce que j'allais faire, je ne suis pas surprise de leur réaction. Orélia me parla de mes rêves. Je ne me souviens pas de quel genre de rêve j'ai bien pu faire. Je tremblais de tout mon corps, je ne sentais plus certaines parties. Une fois un peu réchauffé, je lançais un regard noir à Orélia puis en vers Mike. C'est plutôt eux qui devrait m'envoyer ce genre de regard.

« Je ne suis pas du genre à m'attacher aux gens que je croise ! Je pille, je vole, que ce soit vous ou quelqu'un d'autre, je l'aurais fait ! J'aurais dû m'en tenir d'arrêter là et de partir sans rien vous voler, cependant, c'était trop tentant ! (j'eus un sourire) je ne sais faire que cela ! Et non, je n'ai aucun remord à faire ça aux gens qui me tendent la main, il faut bien que je vive ! Personne ne me fait confiance et j'ai l'habitude de me retrouver dans une geôle ! »

© CrimsonDay


Tout le monde ment, moi la première
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Proverbe du Jour: Les hommes ont 4 poches, les femmes n'ont 1 poche
» Pourquoi les femmes sont elles absentes à ce forum?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-