AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Sauver les dragons feat Aiyana
 :: Scientia Magicam ::  Royaume des Hommes :: La forêt


Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Mai - 11:04

Sauver les dragons

"Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde" - Gandhi





C’était le début de l’été, il faisait beau et le soir tombait. Depuis une semaine je n’avais plus assez de lait pour nourrir les jumeaux et Ben et moi avions décidé de leur donner du lait de vache auquel nous avions enlevé un maximum de crème. Ma foi cela se passait bien et ils ne perdaient pas de poids. Fleur et Nico étaient de beaux bébés bien ronds et j’en étais fière. Ils avaient trois mois et depuis ce jour d’avril où je leur avais donné le jour, ils nous comblaient de bonheur. Sans parler de la fierté de Ben lorsque nous nous promenions dans les rues d’Ad’Lucem.

Mais ce soir là malgré tout l’amour que je leur portais, je ne pus m’empêcher de répondre à l’appel de mon amie. Son désespoir s’entendait dans son appel et nos liens de télépathie m’aidaient beaucoup. J’expliquais à Ben que je devais répondre à son appel et la rejoindre au plus vite. Il me comprit et me dit qu’il s’occuperait des bébés, il comprit aussi que j’avais besoin de vivre pour moi. Il me sella son plus bel étalon et je partis au galop rejoindre mon amie. A mon arrivée mon cœur se serra alors que je sentais sa tristesse m’envahir. Elle avait emmené avec elle un magnifique dragon noir mais plus petit qu’elle, je dirais la moitié....un de ses enfants Nébur. Craignant qu’il ne m’accepte pas je lançais mon sort afin de le figer.

C’est alors qu’Ophéa, ma magnifique amie dragonne, me dit de vite remettre tout dans l’ordre car une jeune femme s’occupait de son fils et que je n’avais aucune crainte à avoir. Mais je ne pouvais pas deviner car elle était à l’opposé de ma vue. Pourtant j’aurais dû sentir sa présence à moins... Une fée ?

Elle sortit du dos de Nébur et je la découvris. Elle était très belle et très jeune. Elle caressait le dos de l’enfant d’Ophéa en lui murmurant des paroles apaisantes.  Mais je compris qu’elle n’arrivait pas à trouver l’origine de son mal. Lorsqu’elle me découvrit elle parut effrayée :

- Bonjour, je me nomme Cheryl et Ophéa est ma meilleure amie

Cette dernière pour appuyer mes dires me passer son museau sur ma joue en se frottant doucement comme lorsque je la soignais autrefois.

- Je suis désolée de t’avoir momentanément figée mais je ne savais pas que tu étais là. Je peux t’aider si tu veux mais tu devras m’expliquer ce que je dois faire. J’ai soigné et sauver Ophéa autrefois et nous avons appris à communiquer. Mais c’est surtout l’amour que je lui portais qui lui a donné la force de vivre.

Je ne savais plus que dire mais je désirais autant qu’elle sauver le fils de mon amie.


© OswinWho




Dernière édition par Cheryl Daynight le Dim 11 Juin - 15:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 30
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Aiyana Tassachi

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Mai - 22:56
Sauver les dragons



Le cri d'une détresse profonde me réveille dans un sursaut qui me fait tomber de mon lit de fortune. Je me masse la tête et cherche l'appel. Il est loin.. Et je n'ai aucun moyen de me téléporter. Je soupire et m'envole.Je ne râle pas quand un animal ou une créature m'appelle en pleine nuit. Mais j'avoue que quelquefois, c'est difficile. "N'écoute pas tous les appels" qu'ils disent ma famille. Mais ils sont marrants les parents, comme si je pouvais ignorer un seul appel à l'aide ? Je suis incapable de ne pas répondre. Surtout quand la douleur est si violente. Une mère dragon suppliant que l'on sauve son fils.. J'entends les animaux en détresse comme vous, vous entendez votre chien ou votre ami, vous appeler. Sauf qu'en plus, je capte leurs appels de partout dans sûr le monde. Avec l'aide d'Isha, je quitte la maison sans laisser de mots, mes parents ont l'habitude. Et je suis les cris. Elle appelle une amie. Je ne suis pas cette amie, mais mon instinct me pousse à aller là-bas. Et c'est ainsi que j'entame un voyage jusqu'à Audasia. Isha m'accompagne jusqu'au bout. Et, finalement, tous les deux, nous arrivons à la forêt d'Audasia. Nous sommes sur la bonne voie. La présence des deux dragons se fait de plus en plus présente.
C'est alors qu'un grognement protecteur se fait entendre. Je rassure Isha qui commence à prendre peur. Là.. C'est la mère qui ne pas surveiller son enfant, c'est normal, ça va aller, tu vas voir. Et mon ami se calme petit a petit, mais reste sur ses gardes. Je m'envole et traverse ce qu'il reste à parcourir. Quand j'arrive à la vu de la magnifique dragonne, je ferme les yeux et arrive à lui dire que je suis venue pour l'aider, car son cri de détresse était trop douloureux à supporter. Comprenant que je suis là pour l'aider, la mère me désigne d'un coup de museau où se situe son fils. Je m'approche de lui. Quand elle me dit, son prénom, je souris.

-Bonjour Nébur.. Je suis Ayiana. Qu'est-ce qu'il t'arrive mon cher ?

.

Le soufflement de ses naseaux est celui d'une bête qui souffre de l’intérieur. Je lui caresse le chanfrein avant de tourner autour de lui et soupire. Rien. Il n'a pas de blessures physiques qui se voient. Son mal est intérieur. Je lui masse le ventre sans savoir quoi faire d'autre. J'ai rarement vu des dragons, surtout ceux dont le mal et dedans.

-Montre moi à quel endroit tu as mal mon grand..

.

Tout, en parlant, le masse son corps. Quand soudain, au-dessus du ventre, il réagit. C'est l'emplacement du coeur ? Que faire ? Je n'ai pas le temps de penser davantage quand je me retrouve figée en même temps que Nébur. Quoi ? J'entends la dragonne parler et soudain la pression disparaît. Je peux à nouveau bouger. Je contourne le jeune dragon en le rassurant calmement et embrasse ses naseaux quand j'arrive devant lui. Il me souffle au visage et je souris. Puis je me tourne vers la nouvelle présence. Elle se présente.

-C'est donc vous qu'elle appelle avec tant de douleur.. Je suis Ayiana. Je n'ai pas grands pouvoirs, mais j'attends les cris de douleur des créatures. Celui d'Ophéa a été bien trop violent pour que je passe à coté. Et il n'y a aucun souci, je peux comprendre que vous ayez préféré la prudence. Et je suis contente de voir quelqu'un qui connaît les dragons. Il souffre, mais ce n'est pas une blessure extérieure. Il souffre du le coeur. Et j'avoue être parfaitement incompétente chez les dragons. J'ai juste eu le temps de lui demander où il avait mal. Et c'était au coeur.

══╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪══
HRP : S'il faut que je change quoi que ce soit, dit le moi Very Happy

(c) fiche par ocean lounge


Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 17:33

Sauver les dragons

"Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde" - Gandhi





La jeune femme se présenta d’un doux nom : Aiyana, la fleur éternelle. Elle m’expliqua qu’elle entendait les cris des animaux sans vraiment le vouloir et que l’appel d’Ophéa avait été si fort qu’elle était venue à son secours. Elle avait ausculté Nébur et ce dernier était malade du cœur.

- Du cœur ? Tu es sûre ?.....Oh attends, je ne doute pas de tes conclusions mais voilà, je connais bien les dragons et ils ne sont pas malades du cœur à l’adolescence, si on puits dire ainsi. Un dragon est malade dès la naissance mais jamais au cours de sa vie ; il meurt au combat ou de vieillesse. Quelque chose a dû provoquer cela. Tu m’inquiètes énormément.

Je me rendis compte que préoccupée par mes amis je ne m’étais pas présentais correctement.

- Je me nomme Cheryl et je suis l’épouse de Ben Durok. Cependant dans ton pays chacun me connaît sous le nom de Cheryl Daynight. Ne me regarde pas comme ça, tu es une fée. Je suis sûre de moi car seules les fées arrivent à dissimuler leur odeur. Je suis une elfe mais aussi un mage très puissant. Je suis aussi une jeune et vieille maman mais ça je t’expliquerai. Quand à ma relation avec Ophéa, on ne peut l’expliquer. Elle est mon amie, elle est douce, elle est belle et comme moi elle ferait n’importe quoi pour sauver ses enfants.

Alors qu’elle ne savait que dire je repris gentiment :

- Jeune fleur éternelle, si tu acceptes de nous aider car j’avoue que soigner les animaux ce n’est pas un don que je possède, je serais enchantée. Je peux soigner des êtres humains mais un animal malade de l'intérieur je ne sais faire. Je te propose de conduire ton cheval jusqu’à l’écurie de mon époux. Nous reviendrons rejoindre Ophéa afin de partir dans son monde à elle pour comprendre ce qui se passe. Elle est notre laisser-passer, son compagnon n’est ni plus ni moins que Ranhar le noir, chef de tous les dragons. Je ne veux pas te forcer mais une fée a beaucoup de pouvoirs et je pense que sous mes yeux j’en ai la preuve. Ophéa ne t’aurait pas laisser approcher si elle avait ressenti ne serait-ce qu’un semblant de méchanceté chez toi. Et son enfant a communiqué avec toi. Lis tu dans les pensées ? Comment communiques-tu avec eux ? Moi je le fais par télépathie.

La jeune Aiyana rougit légèrement mais je n’entrerais pas dans sa tête sans son accord ou si jamais elle était inconsciente et que je ne savais pas le pourquoi.


© OswinWho




Dernière édition par Cheryl Daynight le Sam 10 Juin - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 30
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Aiyana Tassachi

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Juin - 7:54
Sauver les dragons



J'écoute à la fois l'elfe et Nébur. Elle s'inquiète, je le vois autant sur son visage que je l'entends dans sa voix. Le jeune dragon souffle dans mes cheveux et je pose une main sur ses naseaux. J'ai peut-être mal interprété ce que tu voulais me dire.. Ou alors je n'ai pas assez observer ton corps.. Dis moi ou tu as mal..
Quand elle se présente enfin, j'affiche un large sourire. Sa voix est douce et ses pensées sont pures. Je n'ai pas la prétention de mentir en disant que je lis en elle, mais la sonorité de son élocution parle d'elle-même. Je n'ai pas besoin de lire dans les gens pour savoir s'ils sont aimants, méchants, ou imposteur.

Elle me parle de son amitié avec la dragonne. Je comprends tellement ce qu'elle veut dire, vivant la même amitié avec Isha. Mais je la regarde, sans savoir que répondre. Pourtant, tellement de choses voudraient être dites. Que je m'inquiète plus de Nébur que de son amitié avec la maman de ce dernier, que j'ai besoin d'apprendre à bien comprendre les dragons, car ils ont une intelligence et une sagesse bien supérieure aux autres créatures, même pour un enfant, Nébur est d'une subtilité différente.

Je manque de rire quand elle me propose de laisser mon ami à l'écurie de son père. Pas par moquerie, mais par ce que je ne m'y attendais vraiment pas.

-Isha est libre. Il est pour moi ce qu'Ophéa est pour toi. Il m'accompagne, car il a envie de le faire. Je l'ai sauvé quand il était qu'un poulain et maintenant il vient avec moi par reconnaissance. Mais c'est à lui de décider s'il veut rentrer dans une stalle. Il est parfaitement sauvage. Quant à comment je communique avec eux, c'est particulier. Leurs paroles deviennent des images, et j'arrive à les interpréter. Par contre, j'ai peut-être mal interprété celles de Nébur, il est tellement plus profond et sagace que la plupart des autres animaux. Et mes pouvoirs.. Parler à toutes créatures avec facilité, du moment que j'ai compris leur langage et les soignés, je n'ai pas grand-chose.. Je n'ai même pas réussi à me téléporter. J'arrive à voler, mais cela ressemble plus à de la lévitation et je fatigue vite. C'est une raison pour laquelle Isha reste avec moi. Me porter quand je suis plus capable de voler.

Le concernée, viens jouer avec mes cheveux et je lui caresse sa longue crinière. Il est aussi noir que Nébur et si intelligent. D'ailleurs, il me dit qu'il veut aller là ou propose Cheryl.

-Isha préfère aller à l'écurie. Il a envie de savoir comment c'est et faire de nouvelles connaissances. Et il rajoute qu'il pourra se reposer tranquillement, sans se soucier de rien.  Et pour Nébur, je suis venu ici pour l'aider et le soigné. Il faut juste que j'en apprenne davantage sur son espèce..

══╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪══

(c) fiche par ocean lounge


Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Juin - 22:25

Sauver les dragons

"Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde" - Gandhi





Aiyana réfléchit un moment puis elle accepta ma requête. Cependant elle m’expliqua qu’Isha, son cheval, était libre et qu’il décidait par lui-même de l’accompagner ou non. Il était comme Ophéa, un ami pour Aiyana et non pas une monture même si comme Ophéa il se laisser monter pour aider ses amis. Elle estimait ne pas savoir grand-chose en dehors de comprendre les animaux. Je lui souris :

- Ne te sous-estime jamais jeune fille et une fée à plus d’un tour dans son sac. Tu n’es qu’à l’adolescence d’une jeune femme dans le monde des fées et tu vas voir que tu as des facultés que beaucoup vont t’envier. Tu dois te demander comment je connais aussi bien vos mœurs, c’est que j’ai vécu un moment chez vous ; une période de ma vie pas trop folichonne mais que grâce à votre roi Christophe j’ai su remonter. Viens je te conduis jusque chez moi et ensuite nous irons rejoindre la petite famille d’Ophéa.

Sur le trajet j’expliquais un peu à Aiyana ma rencontre avec Ophéa et comment elle avait failli mourir à cause de mon père. Tout l’amour que je lui avais apporté et notre complicité grandissante de jour en jour. Je lui expliquais également que mes grands-parents étaient complices avec moi car je n’étais alors qu’une jeune adolescente butée contre sa famille. Et puis j’avais connu mon premier époux Duncan qui m’avait surprotégée mais donnait deux beaux garçons avant de mourir assassiné. Je lui expliquais ma rencontre avec Ben et notre amour qui avait survécu à bien des épreuves. Et enfin mon bonheur aujourd’hui avec nos jumeaux Fleur et Nico. je n'entrais cependant pas dans les détails.

Arrivée à la maison je présentais Aiyana à Ben et je lui expliquais les soucis d’Ophéa et de Nébur.

- Vas et sauve la encore une fois. Je suis rassuré de savoir que tu n’iras pas seule et rassures-toi de ton côté nos enfants n’auront pas de soucis. J’emmènerais votre cheval à l’écurie, ne vous inquiétez pas mademoiselle.

Je pris un baluchon, quelques vivres puis j’embrassais tendrement mon époux avant de prendre le chemin en sens inverse avec Aiyana.


© OswinWho




Dernière édition par Cheryl Daynight le Sam 17 Juin - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 30
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Aiyana Tassachi

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Juin - 10:14
Sauver les dragons



Elle connaît le Roi Christophe ? Je la regarde et sens que je vais en apprendre beaucoup sur moi mais aussi sur elle. Il est vrai que je suis encore très jeune surtout pour une fée. J'ai encore très peu de connaissances et en plus je préfère soigner et aimer les animaux qu'apprendre à vraiment me téléporter, même si je sais que cela serait plus facile pour arriver jusqu'à eux. Mais pour le moment j'aime la présence d'Isha et j'ignore si je peux l'amener dans mes téléportations. Alors sacrifices pour sacrifices, je n'ai pas à me plaindre, car c'est mon choix de ne pas savoir me téléporter.

-Vous avez bien raison. J'ai encore beaucoup de choses à apprendre. Sur moi autant que sur le monde qui m'entoure.

J'aime entendre l'elfe. Sa voix est mélodieuse et l'écouter parler des hommes qui lui on offert de l'amour sonne agréablement à mon oreille. J'ai connu la surprotection de mon père, je sais comme ça peut être dur à vivre. Mais l'amour passe au-dessus de la difficulté. J'aime mon père et je sais que c'était sa manière maladroite de montrer son amour pour moi. Tout en l'écoutant, j'admire le paysage qui défile devant moi. Audasia est vraiment une belle région, j'aime la végétation différente, les mélodies des oiseaux qui n'ont pas le même chant. Le ciel lui-même semble être d'une autre teinte. Plus claire, avec plus de fins nuages qui donnent un dégradé de bleus vraiment beau à regarder.

Nous arrivons chez Cheryl. Quand elle me présente son mari, Ben, je ne peux m’empêcher de sourire en ressentant l'amour qu'il dégage pour sa femme et ses enfants. Je ne peux m’empêcher de les trouver beaux ensemble. Mais je suis une fée me direz-vous. J'aime voir des gens s'aimer comme eux deux. Quand il s'adresse à moi me parlant d'Isha, je me surprends à légèrement incliner la tête.

-Je vous en remercie. Mais ne vous étonnez pas si un moment il réussit à sortir. Et surtout ne vous en inquiétez pas. Ce n'est pas sûr qu'il parte, mais je préfère que vous le sachiez au cas où. Il en fait plus qu'a sa tête que beaucoup de chevaux surtout s'il a une idée en tête. Hein, Isha ?

Il secoue la tête dans un hennissement joyeux et je lui flatte l'encolure. Je lui dis de profiter de l'hospitalité de Ben pour se reposer. Il me souffle dans les cheveux et je rigole, lui répondant qui oui, je vais aider Nébur, et ça prendra le temps qu'il faudra.
Puis avec Cheryl, nous partons retrouver les deux dragons.
══╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪══

(c) fiche par ocean lounge


Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Juin - 17:21

Sauver les dragons

"Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde" - Gandhi





Sur le chemin de retour j’eus le cœur serré de laisser Ben et les enfants. Ils allaient vraiment me manquer mais Ophéa avait laissé les siens pour me venir en aide et c’était mon tour aujourd’hui. Je regardais Aiyana et je me dis que je devais la prévenir.

- Excuses mon manque de conversation mais me séparer de ma famille me fait mal aujourd’hui. Mais parlons de notre voyage. Il va être rapide car Ophéa est un véritable bolide et je pense que Nébur arrivera à suivre. Par contre tu dois te demander à quoi serve toutes ses peaux et ses couvertures ? Eh bien c’est pour nous. Lorsque nous allons prendre de l’altitude, il va faire très froid mais c’est la seule solution pour traverser les territoires hostiles. Je sais que le roi Christophe a dû te mettre en garde lorsqu’il s’agit des sorciers noirs mais je préfère que tu n’y sois pas confrontée.

Arrivée auprès de mon amie, je lui demandais si tout allait bien et je fis de même avec Nébur. Mais il était assez faible et cela m’inquiétait. J’en parlais à Aiyana et elle me dit qu’elle me préviendrait s’il présentait des signes de défaillance. Ophéa allait devoir se concentrer sur son vol et surtout nous maintenir sur son dos. Nous grimpions et nous installions confortablement l’une contre l’autre, nos sacs à nos pieds et les peaux dans le dos. Je nous couvris avec les couvertures et je demandais par télépathie à Ophéa de prendre son envol, au bout d’une demi-heure je m’endormis. Nous traversions les terres d’Ad’Lucem puis celles de Fortilia et nous arrivions à l’aube au dessus des territoires hostiles. Déjà 6 heures de vol, je commençais à me réveiller, l’instinct, je ne sais pas. Aiyana me dit que Nébur n’allait pas bien et je demandais à Ophéa d’atterrir. Je savais que c’était dangereux mais nous n’avions pas le choix.

- Aiyana peux-tu l’ausculter et me dire sincèrement si son cœur va tenir ?

A ce moment là je vis apparaître Kairhal. J’aurais dû m’en doutais il voyait tout et nous étions sur son territoire. Il me dit que c’était une agréable surprise mais avec lui il valait mieux se méfier. Je demandais à Aiyana par télépathie de rester cachée.

- Que veux-tu Kairhal ? Nous ne faisons qu’une pause car ce jeune dragon est malade et nous le reconduisons chez lui.
- Que me dis-tu ? une maladie chez les dragons ? Mais Cheryl es-tu sûre de pouvoir résoudre ce problème ?
- Je pense que je pourrais en venir à bout si je ne perd pas de temps.


Je savais que Kairhal était sincère vu que les sorciers noirs aussi protégeaient les dragons mais Ophéa ne voulait pas qu’il s’approche de son enfant.

- Ne le touche pas, sa mère ne veut pas !

Kairhal s’approcha de moi, très très près et se mit à sentir mes cheveux, j’étais mal à l’aise vis à vis d’Aiyana mais je ne pouvais la mettre en danger. Il se fit doux et me susurre dans les oreilles en me frôlant de ses lèvres.

- Et si nous reprenions où nous en étions la dernière fois, j’avais apprécié de caresser ta peau. Tu es si belle...
- Arrête ! Je me suis mariée depuis et je viens d’avoir des jumeaux. Je te demanderais de te trouver une autre femme que moi, je ne suis plus la même. Tu dois oublier celle que tu avais créé car aujourd’hui je pourrais te faire très mal.
- Non tu ne le peux douce Cheryl mais je vais te laisser.

Il me fit une révérence puis un baisemain insistant. Je retirais ma main et je lui dis que j’avais du travail. Aiyana entra dans ma tête, à ma grande surprise et me dit que Nébur tiendrait le coup. Je dis brusquement à Kairhal que je devais partir et lorsqu’il vit Aiyana il se mit à sourire et la regarda de façon déplacée. Je le figeais et demandais à Ophéa de décoller dès que nous serions sur son dos. Le décollage fut brutal mais nous n’étions plus à portée des sorts de Kairhal.


© OswinWho




Dernière édition par Cheryl Daynight le Sam 8 Juil - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 30
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Aiyana Tassachi

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Juil - 8:49
Sauver les dragons



Après avoir dit au revoir au mari de l'elfe, je reste légèrement en arrière. Elle ne parle pas, ce que je peux parfaitement comprendre. Quitter sa famille ne semble pas facile pour elle. Contrairement à moi, qui arrive à partir loin de la mienne avec pour seule compagnie, Isha et les autres animaux. Mais ça, c'est par ce que je n'ai pas d'enfant ou d'homme à aimer. À sa place, je serais comme elle, je pense. Je n'irai que rarement aussi loin pour aider des créatures en souffrance. Quand elle m'explique notre voyage, je lui souris. Elle a un bon coeur. C'est le premier elfe que je croise et c'est agréable de sentir son amour. Je ne lui réponds qu'après être arrivée auprès d'Ophéa et son fils.

-Je comprends à quel point cela doit être dur de quitter les personnes les plus précieuses à notre coeur. Je ne suis pas très bavarde non plus, ayant pour habitude de voyager seule. Monter à dos de dragon sera une expérience nouvelle... Je garderais le lien avec Nébur pour te prévenir s'il a un moment de faiblesse importante.

Je caresse le museau de l'enfant dragon. Il souffle sur mes doigts avec douceur, mais même dans le mouvement d'expiration, on ressent la défaillance de santé. Je soupire et lui flatte gentiment l'encolure. Puis, je lui dis que nous sommes là au moindre signe de souffrance. Après cet échange silencieux, je retourne vers Cheryl et grimpe derrière elle. Elle nous recouvre des couvertures puis, la dragonne prend son envol, suivi de son enfant.

Voler est quelque chose que je connais plus ou moins. Mais de cette manière... Les paysages défilent à une vitesse vertigineuse. Je suis fasciné et je ne loupe pas une miette de ce qui se passe. Je sens la jeune femme s'endormir assez rapidement. Je la garde contre moi, car souvent, quand on s'endort assis, on bascule sur le côté.. Dans ce contexte, la chute sera fatale. Je demande régulièrement à Nébur, comment il va. Au fur est à mesure que les heures passent, même s'il me dit ", ça va", je sens sa faiblesse augmentée. Après 6 heures de vol, Nébur flanche. Je grimace et appelle Cheryl par télépathie, mais elle se réveille quelques secondes avant. Je lui dis que Nébur a mal. Et elle demande aussitôt à la dragonne de se poser.

Enfin au sol, je saute du dos d'Ophéa. Je n'attends pas que l'elfe me demande de l’ausculter. Je fonce vers le dragon noir et écoute son coeur. Il bas vite, même pour une créature reptilienne. Je lui donne à boire, et il semblerait qu'il reprenne sa respiration. Je lui masse le ventre, là où les écailles sont plus molles, voire inexistante. Cela semble lui faire du bien. Je continue, et même si je ressens la présence perverse d'un homme mauvais, le mal-être de Cheryl, et le mouvement de protection d'Ophéa, je reste concentré sur ce qui se passe dans le corps du dragon.

Je retiens une grimace quand j'entends l'homme commencer à être trop.. entreprenant envers la femme. La dragonne aussi semble tendue. Mais je reste cachée derrière Nébur, car Cheryl me la demander. Quand Nébur semble assez remis, et qu'il me rassure en disant qu'il est de nouveau partant, je le dis à Cheryl. Qui profite de cette occasion pour repousser le sorcier noir. Je retourne vers Ophéa, et quand le sorcier me voit, son regard se fait mauvais. Un frisson me traverse l’échine, et la dragonne s'envole brutalement à peine assises sur son dos. Nébur arrive deux secondes plus tard, et le vol reprend avec la même vitesse. À nouveau, je regarde les territoires hostiles défiler sous mes yeux. Une aventure a compté un soir de feu de camp, avec les étoiles qui écoutent également. "La traversée des territoires hostiles à dos de dragons".. De quoi émerveiller, et effrayer des jeunes fées.

Dans les airs, je demande alors

-Existe t-il une plante, où autre chose qui serait dangereux pour les dragons ? Comme l'If par exemple, qui est toxique pour beaucoup d'animaux. La toxicité de cette plante est mortelle chez certains et dangereuse pour d'autre.. Peut être que les dragons en sont allergiques ? Ou une autre plante quelconque..
══╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪══╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪═╪══

(c) fiche par ocean lounge


Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Juil - 8:08

Sauver les dragons

"Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde" - Gandhi




Kairhal n’avait pas lancé de sort ni fait aucun geste de nature à nous retenir. Serait-il aussi préoccupé par ce qui se passait ? Si bien que la fin de notre voyage se passa au mieux.

Nous arrivions enfin au pays des dragons et lorsqu’Aiyana me demanda s’il existait des plantes dangereuses pour les dragons je ne sus que dire. Je ne mettais même pas poser la question tant je pensais à du poison. Les sorciers noirs faisaient tellement de choses invraisemblables. Mais là j’étais perplexe...Si Aiyana avait raison ! Mais dans ce cas où auraient-ils trouvé suffisamment d’herbe ou de fleur pour s’empoisonner en masse. Finalement je croyais Kairhal, il n’avait peut-être pas tous les vices que je lui attribuais. Ranhar le noir arriva près de nous mais commença par faire un câlin à Ophéa avant de nous saluer Aiyana et moi. Du coup il répondit à Aiyana :

- Une seule plante est dangereuse pour nous : le yucca mais tu sais jeune fille, il n’y en a jamais eu par ici.


Je demandais à Ranhar si nous pouvions inspecter les lieux et sans danger si possible. Il me dit que nous pourrions aller où bon nous semble et qu’il allait prévenir les clans. Je le remerciais et laissais Ophéa auprès de son compagnon et son enfant. Nous empruntions des « montures » de Ranhar, de superbes griffons qu’il avait sauvé de l’emprise des sorciers noirs.

- Je te dois une petite explication pour le sorcier noir de tout à l’heure. Nous nous connaissons bien, il est vrai que c’était imprudent d’atterrir sur son territoire et que finalement valait mieux tomber sur lui. Nous avons été amants, involontairement de ma part, mais il m’a toujours respectée. S’il dit qu’il ne sait pas pour les dragons je le crois car il les respecte et les a toujours trouvé majestueux. Mais il n’a jamais eu une approche aussi forte que moi envers Ranhar et ce bien avant que ce dernier ne tombe amoureux d’Ophéa. Ma première rencontre avec ce chef majestueux fut assez torride car comme toi j’ai commencé par le figer mais il avait eu le temps de cracher son feu et enflammer ma robe ce qui m’avait fait sortir de mes gonds. Ensuite nous avons pris un fou-rire contagieux et avons passé la nuit à discuter. Il s’est rendu compte que je ne lui voulais aucun mal et j’étais venue me réfugier pour fuir les sorciers noirs. Je me suis confiée à lui et il m’a protégée. C’est pour ça que je leur serais éternellement redevable.

Nos griffons volaient doucement et nous regardions partout si nous ne voyons qu’une présence infime de yucca si tant soit peu que nos jeunes dragons soient restés sur l’île.


© OswinWho


Revenir en haut Aller en bas
Je suis un excellent archer
Messages : 2207

Feuille de personnage
Profession : paladin-soigneur
Amis & Connaissances:
Âge : 36
avatar
Je suis un excellent archer
Cheryl Daynight

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Oct - 10:05
Ce rp est en stand by, je demanderais de ne pas le stopper. Aiyana a besoin de temps.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Sauver les dragons feat Aiyana
Scientia Magicam :: Scientia Magicam ::  Royaume des Hommes :: La forêt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» URGENT aidez moi à sauver 2 caniches - ADOPTES
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux
» Pétition pour sauver les galgos. (lévriers espagnols)
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-