AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Une rencontre inespérée Ft.Rulf
 :: Scientia Magicam ::  Royaume des Hommes :: Ad Lucem :: Les commerces


J'adore la nature et je peux voler
Messages : 35
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Aiyana Tassachi

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Mai - 14:57
Une rencontre inespérée

Le jeune dragon de la forêt d'Audasia va beaucoup mieux, mais avec Isha, nous avons décidé de rester encore un peu sur les terres humaines. Comme je vole rarement, je me fonds avec une grande facilité parmi eux, et pour une fois je ne me sens pas montré du doigt. Je dois être la fée avec le pouvoir le faible, qui ne sert même pas à protéger, et en plus je suis incapable de me téléporter d'un point à un autre. Seul ma famille et Isha me comprennent et m'aident avec tout l'amour qu'ils peuvent m'offrir. Quant à mon ami, c'est le meilleur compagnon de voyage que j'ai rencontré dans toute ma vie. Bon, je suis jeune me dirais vous.. Mais ce cheval, c'est une perle rare. Et rien ne l'oblige à m’accompagner partout ! Il est parfaitement sauvage et n’obéit qu'à ses propres règles. Beaucoup de gens, on dut mal à le comprendre et surtout à me croire. Pensant que les chevaux n'ont aucun sens de tout ça.. Alors qu'ils ont tellement tort.. Les chevaux ne suivent que leurs instincts, et c'est ce qui fait que leur amitié est aussi difficile à trouver qu'a briser. Le proverbe humain "la confiance, c'est comme le cristal" ne fonctionne pas avec les animaux. Car eux, quand ils nous donnent leur amitié, c'est pour toujours.
Quoiqu'il en soit, me voilà avec Isha en train de marcher dans les rues d'Ad Lucem. Beaucoup de personnes regardent mon ami, car il me suit sans avoir de licou. Je souris, et je sens qu'Isha est content lui aussi, d'être admiré comme cela. Car il ne faut pas ce le caché, c'est un magnifique cheval noir corbeau, à la crinière et à la queue longues et frisées. Les enfants veulent le caresser Et je souris en le voyant heureux de donner un petit coup de tête aux petits humains, ou bien ébouriffer leurs cheveux d'un coup de souffles. La foule est grande et j'aime admirer les couleurs qui dansent dans toutes les directions. Les robes des femmes, sont superbes, et les hommes ont de très beaux vêtements. Les teintes se mélanges avec une harmonie agréable à mes yeux. J'affiche un sourire large. Je me sens un peu tache dans mes vêtements marrons et ternes. Pourquoi je n'irais pas voir dans un étal s'ils vendent des robes comme celles que je croise à tous les coins de rue. C'est par un pur hasard que je me retrouve aux commerces de la ville. En faisant un tour, je tombe rapidement sur une boutique de robes et je rentre. Laissant Isha se débrouiller dehors. Je fais le tour et tombe sur une robe vert océan que je trouve splendide. Je décide de la prendre et demande si je peux la garder sur moi. On me répond que oui. Je la paie, et sors.

Je trouve Isha non loin en dehors des commerces en compagnie d'un homme. Petit. Trapu.. Une barbe et des cheveux bien noir et frisés. Je manque de rire en trouvant qu'ils se ressemblent et je m'approche d'eux. Mon ami hennit pour me saluer et je lui caresse l'encolure en regardant le nain. J'ai un profond respect pour eux. J'admire leurs forces, leurs œuvres et leurs cultures. J'ai toujours espéré en rencontrer un dans ma vie.

-Bien le bonjour !  Je ne vous présente pas Isha, j'imagine que vous avez déjà fait connaissance ! Je suis Aiyana, et un peut perdue, je dois dire. La ville est vraiment grande et je ne suis pas d'ici.


ft. Rulf Golbak


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 651
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 16:04

Rencontre inespérée

Feat Aiyanna


En regardant les stocks dans mon placard et avec un énième soupir il fallait bien que je me rende à l'évidence que l'échéance des emplettes était arrivé. J'avais le temps aujourd'hui et la terre était trop dure pour que je puisse travailler le jardin. Il faisait beau, voir même chaud, mais je n'allais tout de même pas râler de revoir le soleil.

Je pris une grande gourde d'eau dans mon sac et fis le trajet mentalement jusqu'à la capitale des hommes, ville la plus proche de ma petite maison. Je m'arrêtais prêt d'une fontaine pour faire le plein de la gourde que j'avais déjà liquidé en peu de temps sur la première moitié du parcours. C'est d'ailleurs la première chose que je fis aussi en arrivant à Ad'Lucem : boire !

Je n'en tenais tellement plus que je fis une pause prêt d'une autre fontaine. j'achetais une pomme à un marchand tout prêt. Je n'en eus qu'à peine mangé la moitié qu'un copain s'invitait à ma pause gourmande. En effet un magnifique cheval noir venait s'amuser à me mettre des petits coups de tête. Pas besoin de parler le langage des animaux pour savoir que c'est ma pomme qui l'intéressait. Je lui en donnais et souriait. Je vis sa maîtresse arriver et me parler courtoisement. Elle était vêtue d'une robe verte qui faisait passer ma petite chemise beige et mon pantalon pour un habit de souillon. Je me levais, époussetais mes genoux, m'essuyais les mains et passais un rapide coup dans ma barbe. Je me redressais et la regardais dans les yeux en souriant :

"Bonjour ! Je me nomme Rulf, fils de Milgar et Adelie, enchanté de faire votre connaissance madame... Hum, oui votre cheval est bien gourmand et c'est un bien drôle d'animal. Ecoutez, je n'ai pas grand-chose à faire et je connais cette ville à peu près comme ma poche. Je ne vis pas très loin et j'ai besoin de faire quelques emplettes. Outre mesure et si vous le désirez, je peux vous servir de guide ?"

Et beh ! Même moi je n'en revenais pas de si bien aligner mes mots ! Qu'est-ce que j'avais bien parlé. Je savais pas trop s'il s'agissait d'une noble ou non. Elle se portait bien, avait de beaux habits, mais quelque chose me faisait penser, dans son attitude, que je pouvais me tromper. Toujours est il que ma proposition tenait bien et que j'adorais servir de guide et parler !


by FreeSpirit




Dernière édition par Rulf Golbak le Mer 7 Juin - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 35
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Aiyana Tassachi

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Juin - 9:25
Une rencontre inespérée



Le nain se redresse en dépoussiérant ses habits, qui me font passer d'ailleurs à ceux que j'avais tantôt. Certes, une belle robe vient de remplacer mes vieux vêtements, mais je ne voulais pas passer pour une riche bourgeoise alors que je suis loin de l'être. J'ai juste acheté cette robe, car la couleur est agréable, et qu'elle fait ressortir, ma peau matte. Et aussi qu'elle est vraiment confortable. Isha confirme le dire de Rulf sur sa gourmandise dans un hennissement joyeux, et dans un autre plus calme me fait comprendre qu'il a envie de faire du chemin avec le nain et que c'est ce qu'il fera si je ne veux pas. Un rire cristallin sort de a gorge, et je souris à l'homme.

-Il vous aime beaucoup ! Il va s'en dire que je me sens un peu égarer et que j’accepte avec gaieté d'être guidée en ce lieu dont j'ignore, à mon plus grand désarroi, les coutumes et les divertissements.

Tous ses mots en "hé" me firent relever un sourcil dans une allure qui doit être assez marrante à regarder. Je me surprends à gratter le derrière de mes oreilles et de faire la même chose à Isha à l'aide de mon autre main. Mais pas pour la même raison. Alors que c'est un signe d'affection pour le cheval, c'est pour mon cas, un mouvement de gène important. C'était tellement lourd comme phrase..   Et en plus je me suis répété avec tout à l'heure quand je me suis présenté.

Mais il ne fait pas attention à cette maladresse de ma part, on en tout cas ne le montre pas, et je l'en remercie silencieusement, d'un sourire et d'un regard significatifs. Nous commençons à marcher et je l'écoute me raconter l'histoire de ville avec une immense joie.

ft. Rulf Golbak


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 651
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Juin - 13:35

Rencontre inespérée

Feat Aiyanna


Cecheval était drôle et n’avait en tout cas pas peur d’un nain. Je lui caressais la tête. Bien que j’aime blaguer avec mes amis sur le fait qu’un bon morceau de viande de cheval ne se refusait pas, je n’avais rien de particulier à l’encontre de quelconque animal. De plus je les préférais comme Isha : en bonne santé et aimé. La jeune femme était souriante et avenante mais je doutais qu’elle soit de la haute aristocratie. De nos jours n’importe quelle femme peut s’habiller comme bon lui semble. En tout cas cette avancée était acquise en Audasia et en Hemgard (ne parlons pas des traditions stupides des elfes…).

Pour l’heure j’acceptais de servir de guide et prenais les devants. Nous avancions sur la grande route et passions les portes de la ville. La rue était animée tant par les marchands, leurs fournisseurs que par les acheteurs, les voleurs et les gardes. Je racontais à la jeune femme :

« Ad’Lucem n’a pas toujours était cette cité marchande radieuse. Elle fut d’abord et continue de l’être le centre et le symbole du pouvoir politique des hommes. En effet, contrairement aux nains, Audasia connaît une dynastie héréditaire qui tire son pouvoir de l’allégeance des duchés et baronnies. Sans entrer dans le détail trop complexe de ce royaume aux hiérarchies et jeux de pouvoir qui m’échappent parfois, je dirais que la capitale humaine est un beau reflet de cette société. Hé oui ! Il y a à la fois tous les symboles du pouvoir, les lois des hommes qui s’appliquent là, mais aussi une richesse culturelle et sociale qui ne trouve de similitude que dans les ports du royaume. Vous trouverez ici tous les corps de métiers et des personnes de toutes les origines. Il est difficile de ne pas trouver ce que l’on cherche comme produits ici ou une personne capable de vous dire où trouver la denrée que vous recherchez. Ad’Lucem est aussi une place forte impressionnante qui a essuyé bien des sièges sans tomber dans son histoire. Seul un roi nain à franchit les remparts sans aller plus loin, c’est vous dire ! Aujourd’hui la cité est prospère bien que les vols et méfaits se multiplient ces derniers temps. Mais soyez rassurée, si les bandits redoublent d’efforts, les gardes comptent de bons éléments. Ce ne sont peut-être pas tous des génies, mais des gens de bien sont là pour les épauler en cas de crise. Oh, mais je parle beaucoup ! C’est bien le propre d’un nain… Tenez, d’où venez-vous et quel vent vous amène ici ? »


J’étais peut-être un peu curieux mais s’il me fallait passer un peu de temps avec elle, autant apprendre à la connaître un peu. Nous avancions doucement dans la rue principale en évitant les gens à droite et à gauche. Je lui montrais tantôt un garde, tantôt une échoppe pour les métiers. Dans le prolongement de cette rue nous pouvions voir le palais royal. Derrière nous les murailles ouvertes avec la grande porte témoignaient de ce passé militaire glorieux. Mais je devais avouer que faire l’éloge du royaume des hommes sans parler du mien m’était bien difficile et je ne pouvais m’empêcher d’ajouter quelques anecdotes en ce sens. L’air était frais, les épices, les poissons ou les forges le changeaient au gré de notre avancée dans la foule.



by FreeSpirit


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 35
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Aiyana Tassachi

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Juin - 9:21
Une rencontre inespérée



J'écoute Rulf me conter l'histoire de la ville avec attention. Il est vrai que j'ai rarement entendu parler du Royaume des Humains. Je sais juste qu'ils ont un Roi. En apprendre autant d'un coup est fascinant. Et encore j'ai appris que sur la ville. J'observe Isha jouer dans les cheveux épais du nain, signe d'une affection amicale pas toujours appréciée des gens. Mais je le laisse faire. La ville semble être un lieu sécurisé malgré les charlatans et les voleurs. Mais quelle ville ne connaît pas ça? En plus, si j'en crois le nain, nous pouvons trouver ce que l'on veut.. Et il est vrai que j'aurais besoin de quelques plantes que l'on ne trouve pas sur Esteria à cause du climat océanique.  Plus on avance, plus j'en apprend. Il me  montre chaque détails qui font de la ville ce qu'elle est aujourd"hui et j'ouvre de grand yeux devant le palais. Il est beau.. Même si je préfère la nature aux mur de pierres, je trouve magnifique la finesse des sculptures et de tout ce qui fait la ville humaine.

Nous marchons côte à côte, et Isha nous suit. Il a laissé l'homme tranquille, et reste à l'arrière comme il fait quand il y a beaucoup de monde. Il a toujours surveillé mes arrières. Ce n'est pas pour rien qu'il s'appelle le protecteur. Je ne le remerciais jamais assez. Il m'a évité plusieurs fois de me faire voler ma bourse. Rulf me demande alors d'où je viens et qu'est-ce qui m'amène ici. Je souris et regarde le ciel un instant, regrettant tellement de ne pas pouvoir aller là-haut plus longtemps...

-Je suis une fée guérisseuse. Et j'ai entendu l'appel déchirant d'une mère impuissante face à son enfant malade. Une créature merveilleuse dont je ne connais pas encore toute l'histoire. Maintenant que le jeune va mieux, je reste ici un peu, pour découvrir la ville. Et je suis tombé sur vous ! autant j'ai rarement entendu parler des humains, autant j'ai toujours été fasciné par votre culture est votre architecture ! Quand j'étais petite, je suis tombé sur un manuscrit qui parlait de vos créations. Et depuis ce jour, j'ai toujours voulu en apprendre plus. Mais je n'ai pas encore eu le plaisir de découvrir Hemgard. Je suis arrivée, il y a peu et je suis resté avec mon patient. Mais le voyage a été assez long est rude. Je ne sais pas me téléporter comme les autres fées. Je ne vole pas longtemps. Du coup, je me suis surtout déplacée en marchant et dans un bateau. C'est quelque chose que je n'avais jamais fait, et je compte bien rester encore pour découvrir au moins le pays des nains.

J'ai la gorge un peu sèche alors. Je me rends compte que je n'ai pas bu depuis un moment.  J'attrape ma gourde, mais elle est vide. Mince. Je soupire et me demande pourquoi je n'ai pas fait le plein à la fontaine où j'ai croisé le nain.. Puis je me dis que c'est une bonne excuse pour découvrir une boisson typiquement humaine.

-J'ai un peu soif.. Mais je suis ici pour connaître la culture humaine, mais je ne sais pas trop par quoi commencer.. J'ai bien acheté cette robe, car ça devenait nécessaire; mes vêtements étaient plus des haillons qu'autre chose. La boisson n'est pas autant importante, surtout que je pensais avoir de l'eau.

ft. Rulf Golbak


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 651
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin - 19:39

Rencontre inespérée

Feat Aiyanna


La fée me racontait l'événement qui l'avait fait venir ici et par quelles circonstances elle en était venue à me rencontrer. Elle m'en disait un peu sur sa magie de fée et ses difficultés ici. Je constatais une passion commune pour la magie de soin et un certain altruisme bien que le mien fut plus intéressé peut-être que le sien lorsqu'il ne s'agissait pas de mes amis.

"Vous me flattez à admirer le génie des nains mais ce n'est pas moi qui irait à l'encontre de ce que vous dites là ! Mais oui, nous sommes en terres des hommes. Bien que ceux-ci ne manquent pas de génie non plus, je pense qu'il ne joue pas dans la même cours. Les partages importants entre nos peuples depuis longtemps fait que l'on sait se haïr comme s'apprécier et faire des affaires ensemble dans le bon sens !"

Je réfléchis ensuite à ce que les hommes avaient à proposer en alcool et rien de bien raffiné ou léger ne me vint à l'esprit.

"Laissez moi vous dire que les boissons des hommes ne sont guère faites pour des fées. Leurs alcools sont souvent forts et peu savoureux, leur bière n'est pas celle des nains et leur rhum ne vaut pas celui de certains ports. Ah mais si, il y a bien ces sortes de tisanes froides. Certains appellent ça "sirop". Disons que c'est du jus de plante ! Ahhaha Avez-vous déjà goûté de la menthe ou bien de la violette ?"

Nous tournions dans l'une des grandes rues qui menaient au château. Il y avait là un établissement convenable et propre. Nous entrions et nous nous asseyions à une table près de la fenêtre. Je pourrais ainsi lui décrire ce que nous apercevions du château ou toutes les maisons et rues autour de la petite pace rayonnante de vie et de soleil. Je demandais à la serveuse le détail de ces boissons spéciales que les hommes avaient hérité d'un savoir-faire moitié fée et moitié elfe pour l'arranger à leur façon.

"Et bien il y a de la menthe, de la framboise, de la violette, de la fleur d'orange..."



by FreeSpirit




Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 35
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Aiyana Tassachi

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Juil - 17:18
Une rencontre inespérée


Nous marchons encore, et j'ai mes sens en ébullition. . Mes yeux sont émerveillés par tout ce qui se passe. Les gens, les couleurs, les formes, les matières utilisées pour les bâtiments..  mon nez s'enivrent des odeurs nouvelles. La nourriture, les odeurs de fleurs, les parfums des femmes mélangés à ceux des hommes. Mes oreilles sont sidérées d'entendre tout ce bruit. Le rire aguicheur des femmes, celui plus fort et dur des hommes, les cris de la gent masculine en colère contre d'autres, les mères qui cherchent leurs enfants en train de tourner dans les rues. Je me sens sourire et m'extasier devant les concerts de rues. Et je suis aussi perturbé de voir des gens dans des habits sale à faire la manche. C'est triste de voir cela. Mais je fais comme tout le monde. J'essaie de les ignorer. Si je devais donner à chaque mendiant, je n'aurais plus rien pour moi ensuite.
Je touche la pierre d'un bâtiment chauffé par le soleil et ferme les yeux. C'est fascisant. Mais jamais je ne pourrais vivre ici. Beaucoup trop bruyant et la vie semble routinière. Les gens marchent et oublient de regarder autour d'eux, la beauté du lieu. Je me sens comme une enfant qui découvre le monde. Je regarde partout, j'écoute tout. Même si tout ne me concerne pas, je ne peux pas m'empêcher de savoir quel sont les loisirs des humains. J'apprends ainsi que beaucoup de femmes font la cuisine et la couture, qu'elles aiment prendre soin de leurs petits. Les hommes eux semblent plus attirés par les bagarres de rue, par la puissance de leurs bras et, surtout, la beauté et la grâce des femmes. J'ignore ce que veulent dire tous les mots qu'ils utilisent et je me doute que certains sont vulgaires et pas approprié, mais beaucoup sont assez  flatteurs  et agréables à entendre.

Rulf me parle alors d'une sorte de boisson qui me fait tourner la tête vers lui. du "sirop" ? J'ignore ce que c'est, mais quand il me dit que c'est une sorte de jus de plantes, je suis assez intéressée. Mon sourire s'élargit d'autant plus quand il me dit qu'il en existe à la violette. Je ne peux m'empêcher de vouloir goûter.

-Je ne connais pas ! Mais j'aimerais bien découvrir quel goût peut avoir la violette !

Il m'invite alors à rentrer dans un bâtiment plutôt joli. Je regarde autour de moi, essayant de tout emmagasinerdans un coin de ma tête. Je suis curieuse et j'ai mille est une question, seulement je n'ose demander à Rulf. Par peur de le faire ennuyer Par inquiétude de l'embêter ? Ou simplement par ce que mon éducation ne veux pas que je pose trop de question ? Ah.. Au diable mon éducation.

"Et bien il y a de la menthe, de la framboise, de la violette, de la fleur d'orange..."

Je n’hésite pas, et demande de la violette avec une petite hystérie. Puis, quand elle part, je me retourne vers le nain. Je ne lui pose aucune question, mais lâche une affirmation.

-Je veux tout apprendre sur ce que l'on voit !

De cette manière, je ne pose pas mille et une questions, je montre mon intérêt, et surtout soit Rulf me dit merde, soit son rire m'arrachera le miens et je comprendrais qu'il est content de me dire ce qu'il sait. Sans que j'ai à le harceler de ", c'est quoi ?", "à quoi ça sert ?" "comment ça marche"...

La serveuse revient et pose le verre devant moi. Je la remercie d'un grand sourire et plonge mon nez dans le verre. Oui. Mon nez. J'aime connaître l'odeur de ce que je mange ou bois avant de le goûter. La senteur de ce parfum me fait fermer les yeux et je plonge dans les doux souvenirs de mon enfance. ça sent tellement bon ! Je pose ensuite mes lèvres sur les récipients et laisse le liquide couler dans ma bouche. La saveur est aussi bonne que l'odeur. On pourrait penser que je fais la comédie, surtout quand on a l'habitude de boire régulièrement ce genre de boisson, mais pour moi c'est nouveau. Je me sens revivre. Alors que c'est juste un verre de jus de Violette, j'ai rarement bu un liquide si bon..

ft. Rulf Golbak


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 651
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Aoû - 21:40

Rencontre inespérée

Feat Aiyanna


Cette jeune femme était pour moi relativement étrange. Ces réactions n'étaient pas celle d'une personne habituée à voir autant de monde. Etait-ce vraiment sa première fois qu'elle venait dans une grande ville ? Et si tel était le cas, je n'en connaissais toujours pas la raison. Quel type de personne peut bien ce rendre dans un lieu dans le seul but de le visiter ? Non, il devait bien y avoir une raison dont elle ne semblait pas disposée à partager le sens.

Elle commanda le sirop de violette tel que je lui avais conseillé. Là je ne fus pas surpris par sa manière de faire ni même de découvrir cette boisson. Elle l'appréciait visiblement. Son affirmation ne m'orientait guère à comprendre les motivations qui avaient donné sa présence ici. Je supposais alors pour moi-même qu'elle fut là pour le commerce ou bien pour une mission secrète, un assassinat peut-être ? Un vol ? ... Perdu dans mes interrogations il ne me fallait pas pour autant oublié de lui répondre. Je bus donc de ma pinte de bière blonde.

"Et bien c'est à la fois affirmation et requête que j'ai jamais eu avant ! Je sais pas trop par quoi commencer, mais soit !"


Je levais ma pinte et trinquais avec sa sorte de tisane froide et sucrée. Mais enfin, on trinque bien avec ce qu'on peut !

Je lui fis d'abord l'état des lieux des quartiers de la ville, sortant même un plan que je lui offrirais par la suite. Je lui dis où se trouvais les commerces les plus florissants, les quartiers mal famés, ceux prêts à l'arnaquer. Je lui racontais ensuite l'histoire de cette cité fortifiée et les guerres avec les nains avant que le règne de deux grands rois fit de nos peuples des amis jusqu'aujourd'hui. J'allais doucement sur les elfes et leur présence dans la cité. Je lui racontais aussi que la pax entre tous les peules de Podendril (nains, homme, elfes, fées, et territoires polaires) était une très bonne chose pour nous mais qu'il fallait toujours se méfier de la présence des sorciers noirs dans les grandes villes. Je soupçonnais même (dans le feu de la discussion) que le calme relatif des territoires hostiles n'était pas forcément bon signe.

Durant notre conversation je soulignais sa curiosité et j'échangeais facilement avec elle sans plus me méfier d'une certaine possibilité malveillante en elle. Les informations que je lui donnais n'étainet pas non plus confidentielles mais en tout cas bienveillantes. Elle finit par goûter tout les sirops de l'auberge et je freinais ma consommation de pinte pour la suivre en gardant mes idées claires. Je ne descendis que trois pintes et une boisson nouvelle venue de je ne sais où appelée "chocolat". Nous nous tutoyons à présent.

"J'espère ne pas t'avoir soulé et je pense que tu as bien d'autres choses à apprendre. Mais... excuses peut-être ma curiosité... Que viens-tu faire ici ?"

La curiosité est surement un vilain défaut mais elle n'est pas propre aux nains et permet de grandes choses. Et puis depuis quand étais-je aussi poli ou à me justifier ? Je souriais et me réjouissais de notre échange cordial mais j'attendais un peu plus s'il lui était permis de me donner une réponse.

by FreeSpirit





Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 35
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Aiyana Tassachi

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Oct - 18:34
Comme dit à Jack : Avant toute chose je voulais m'excuser du temps de réponse. J'ai eu pas mal de difficultés ses derniers mois et j'ai laisser le rp de coté.
Ensuite je voulais te remercier de ta patience et ta compréhension.
Et pour finir, pardonne la qualité moyenne de ma réponse ^^ faut que je m'y remette lentement Smile


Une rencontre inespérée


Je bois les paroles de Rulf, tout comme je bois les boissons aux différentes saveurs. Plus j'en découvre, plus je veux en découvrir. Que ce soit l'histoire de Rulf, soit les saveurs nouvelles que l'on me propose. Très vite, un mélange sucré se forme dans ma bouche, et j’apprécie la sensation qui fait crépiter mes papilles. L'homme en face de moi est tellement intéressant, que je n'entends plus les gens autour de nous. L'histoire que je suis en train d'écouter est fascinante. Je me surprends à m’émerveiller, devant la multitude de boutiques que l'on peut trouver, ce que l'on peut acheter, les choix possibles.. Puis je me surprends à sursauter face aux informations sur les mauvaises fréquentations possibles, les rues dangereuses, les escrocs possibles..
Je me sens telle une petite fée en train d'écouter un récit merveilleux. Pourtant, Rulf, ne raconte que la description de la ville où je me trouve. J’en magasines tout ce qui sort de sa bouche, tout en observant le mouvement de ses mains, et la profondeur de son regard. Le temps passe sans que je m'en rende compte, et quand Rulf ne trouve plus rien à ajouter dans ses paroles, il cherche à ne pas laisser un blanc, me donnant la parole avec une question simple, mais qui demande une certaine réflexion pour la réponse.

Je finis ma tisane sucrée avant de prendre une grande respiration.

-Je suis une guérisseuse. Je suis arrivée, il y a quelque temps, suite à un appel de détresse d'une dragonne. Son enfant était malade. J'ai eu la chance de tomber sur une amie de cette dernière, qui m'a permis de voyager avec elle pour trouver un remède. Maintenant, je n'ai pas encore envie de renter chez moi, je préfère rester pour découvrir le monde en dehors d'Estéria. Être loin de mon peuple est à la fois effrayant, et plaisant. J'aime l'aventure, et quoi de mieux que de aller en voyage.

Je l'observe, et me demande si j'ai vraiment bien fait de lui dire la vérité pour le jeune dragon noir.

ft. Rulf Golbak


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 651
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Oct - 15:37

Rencontre inespérée

Feat Aiyanna


Après mes longues explications et description je trouvais cette fée quelque peu innocente et d'une fraicheur étonnante. Ce qu'elle répondit à ma question reposait pourtant tout le mystère sur elle. Elle semblait si fragile et si forte à la fois, si naïve et si intelligente... Je ne savais quoi en penser. Cependant pour moi elle n'était pas un danger. Je le sentais, rien de plus, rien de moins.

L'explication qu'elle me donnait était la vérité. Je finis mon verre avec un sourire. Je n'avais pas besoin d'en savoir davantage, elle était honnête, je n'avais pas à être trop curieux. Je me levais et me décidais à la faire visiter notre quartier industriel, tout en passant par le faubourg marchand qui était juste à côté. Une fois dans la rue je prenais le temps de marcher et montrer la beauté des façades à ma nouvelle amie. Je devrais inventer ce métier : faire visiter et découvrir le patrimoine aux gens. Aiyanna n'était pas la première à qui je faisais visiter la capitale, mais j'adorais toujours autant ça !

Emerveillée par les boutiques, cordiale avec les marchands, je la forçais un peu à avancer pour ne pas qu'elle se fasse avoir par certains commerçants peu honnêtes... Elle acheta trois bricoles avec mes conseils avisés et en reposa plus d'un. Nous avancions tranquillement et arrivions enfin au quartier des fabriques.

"Tiens on va rentrer dans celle-ci, c'est un ami qui la dirige. Ici sont conçus, fabriqués et réparés les tuyaux s'une majeure partie de la capitale. Viens, tu devrais aimer toi qui est curieuse."

Nous entrions dans la salle de dessin. les nains penchés sur leur larges feuilles relevèrent le nez à l'ouverture de la porte, nous saluèrent d'un geste de la tête et replongèrent dans leur conception. Le patron arriva pour me saluer. Je lui présentais la jeune fée et il fut content qu'elle s'intéresse au travail réalisé ici. Il s'excusa de ne pas avoir le temps de faire la visite lui-même en raison du travail qui l'attendait mais me laissait carte blanche pour le faire moi-même et circuler à notre bonne guise dans l'usine. Nous le remercions et commencions par un dessinateur qui nous expliquait l'importance de ses calculs, ses dessins et ses mesures. Nous allions ensuite voir les ouvriers qui fabriquait à partir du fer extrait de nos mines ce qui allait devenir les tuyaux qui sillonnaient les sous-sol et le coin de nos rues jusqu'aux toits.

Nous passions une bonne partie de la matinée ici. Aiyanna semblait émerveillée et se fit accepter très facilement par les nains. Nous autres aimions particulièrement que d'autres reconnaissent notre travail et demande des explications. La logique, la raison, l'intelligence étaient valorisées chez nous. Une personne curieuse comme la jeune fée ne détonnait pas ici. Arrivé bientôt le moment du repas de midi, mais je n'osais pas interrompre ma nouvelle amie en pleine conversation avec un réparateur qui lui montrait comment l'on soudait.


by FreeSpirit




Revenir en haut Aller en bas
J'adore la nature et je peux voler
Messages : 35
avatar
J'adore la nature et je peux voler
Aiyana Tassachi

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 25 Nov - 10:01
Une rencontre inespérée


Après avoir goûté toutes les boissons de fruits sucrés que l'on pouvait me proposer, mon nouvel ami m'amène de nouveau dans les rues d'Ad Lucem. J'essaie de m'arrêter à un maximum de marchants sous les regards avisés du nain. Me retenant quand le commerce n'est pas sur, mais me conseillant certains qu'il juge correct. Devant un établi de bijoux, je ne peux m’empêcher de vouloir prendre ce collier avec cette pierre violette. Mais après avoir passé quelque escroc, je commence à les reconnaître. Un regard vers Rulf et c'est même certain. Un peu déçu, je prends congé du marchant et reprend notre route. Mon regard ne loupe rien. Un étal de tissus m'attire et je m'approche. L'homme semble gentil et ne m'agresse pas pour que j’achète. Ce qui m'a fait m'arrêter, c'est sans doute ma tante. La sœur de ma mère à toujours adoré les tissus. Elle les collectionne. Je regarde un peu et m décide rapidement. Ces roses rappellent ses fleurs préférées. Le tissu est doux et les motifs sont très beaux. Après avoir payé, et remercier, je suis Rulf. Mais très vite, quelque chose d'autre m'appelle, me faisant penser à ma mère. Un panier de couleur orange. Les tresses sont réalisées avec une adresse et une finesse fascinante. Je n’hésite pas et repart avec.

Le temps passe à une vitesse alarmante, mais le soleil est encore haut. Presque à son apogée. Il ne reste que quelque heure avant le repas du midi. Enfin, nous arrivons à l'usine qu'il souhaitait me montrer. A peine ouverte, la porte nous dévoile un endroit fantastique. J'ouvre des grands yeux, fasciné par la grandeur du lieu. Rien de naturel, et pourtant ça ne m'effraie pas. Les nains présent lève les yeux vers nous, et je réponds à leurs saluts avant de le voir se pencher de nouveau sur leurs feuilles. Je commence à m'avancer pour regarder de plus près quand un nain s'approche pour nous accueillir. Il laisse carte blanche à mon guide pour me présenter l'usine, expliquant ne pas pouvoir le faire lui même. Et je ne me fait pas prier pour suivre Rulf dans cette nouvelle aventure de connaissance.

Nous nous rapprochons d'un dessinateur. Au début, je ne voulais pas le déranger. Mais la curiosité fut plus forte mais surtout apprécier par le nain que nous avions approché et aussi par les autres qui entendent.

-C'est remarquable ! Mais, puis-je vous demander à quoi servent tous ces calculs ?

A mon étonnement, le nain ne me dégage pas pour le laisser travailler. Au contraire, il me raconte son travail avec un grand sourire. Je comprends ainsi l'importance de son travail. Sans quoi, les problèmes pourraient être rapidement dangereux pour la ville.
Je me retiens de poser d'autres questions, même si je sais qu'il serait ravi d'y répondre. Mais si ses dessins et mesures sont si primordiaux, et la moindre erreur dangereuse, je ne peux pas le déranger plus longtemps. Je le remercie, et avec Rulf, nous continuons le reste de l'usine. Ici, les gens sont plus manuels. Ils transforment des morceaux de pierre de fer, en morceau de tuyaux..

-Bonjour ! Comment... Comment on peu transformer des pierres en morceau de tuyaux ??? C'est de la magie ??

Le nain rigole, sans doute amusé de ma question et me répond avec une voix emplis d'humour. Ainsi, j’apprends que, non ce n'est pas de la magie, mais plutôt une sorte de science. Le fer à l'état brut ressemble à une pierre, mais au contact d'une chaleur intense, on peu le faire fondre. Il devient alors liquide. A partir de là, on peut en faire tout et n'importe quoi. Il durcit assez rapidement et garde la force voulu. Ici, on leurs donne une forme de tuyaux pour faire les canalisations de la ville.  

Rapidement, je me sens accepté à part entière par l’équipe. Ma curiosité semble admirée et les nains sont de plus contents de me donner des informations sur beaucoup de chose. J’apprends comment ils donnent cette forme ronde. Car, la question qui m’écorchant les lèvres semblait les ravir plus que je le croyais.

-Comment ont donne cette forme massive et creuse à quelque chose de liquide ? et comment on rend quelque chose de liquide solide ?

La réponse me fait sourire. Pourquoi je n’ai pas pensé aux moules ? Après de longues minutes à l’atelier de fonte. Quand les forgerons ont assouvis ma curiosité, je m’approche d’un autre nain qui lui, colle les tuyaux entre eux pour faire des tuyaux plus longs. J’apprends là, le soudage. Avec une profonde envie de connaissance, je le regarde faire pendant qu'il m'explique son travail. Lui et les soudeurs ont le travail juste avant la pose. Et même si ce n'est pas le plus dur, il m'explique qu'il est tout aussi important que les premiers de la chaine. Ce que je comprends parfaitement. J'ai toujours considéré qu'il n'y avait aucuns mauvais métiers, moins utiles qu'un autre.

C'est mon ventre qui me fait sursauter Déjà ? Mais.. J’avais l’impression d’être resté qu'une heure ici.. Le temps passe définitivement vite. Je regarde Rulf qui me m’offre un grand sourire.
Bien.. D’accord, allons manger ! Nous saluons les nains en marche arrière et certains me disent que je serais la bienvenue si l’envie me vient de passer faire un tour de nouveau avec eux. Je les remercie et retourne donc à l’entrée. Je dis au revoir à tout le monde et avec mon ami, nous sortons de l’usine pour aller manger.
Mon étalon n’a pas quitté sa place et je lui caresse les naseaux. Rulf quand à lui me demande où j’aimerais manger. Et ma réponse spontanée me surprend sans doute autant que lui.

-De la cuisine de chez toi ! Il existe bien des restaurants tenus par des nains, non ?


Cette entrevue géniale avec des nains, m'a fait adorée encore plus cette civilisation. Je l'appréciais déjà beaucoup avant de les connaitre.. Mais maintenant..

ft. Rulf Golbak


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Une rencontre inespérée Ft.Rulf
Scientia Magicam :: Scientia Magicam ::  Royaume des Hommes :: Ad Lucem :: Les commerces
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Quatrième chapitre ; Une évasion inespérée. {Raf}
» LES HOBBITS → des petits hommes aux ressources inespérées.
» FB - Sauvetage inespéré - Jisetsu Demon et Cloé Bellavi
» L'avocat du Diable | Rulf & Cara
» Le monde des nains feat Rulf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-