AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[TERMINE] L'aventure est un défi à relever... [Patrick Might] [à suivre]
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Invité
Invité

Lun 23 Sep - 18:56

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt»

Adelia soupira profondément. Encore une journée qui commençait. Rien que ça pour qu'Adelia soit de mauvaise humeur. Elle était assise sur un rocher depuis 15 minutes et observait son épée dans les moindres détail. La lame, assez longue, brillait au soleil. Elle examina le pommeau pendant un instant. Elle l'avait volé à son père dans la forge. On ne part pas à l'aventure sans avoir au moins son épée sur soit. Elle avait beau avoir deux dons, il lui fallait au moins quelque chose pour se défendre. Une dague, une épée, du sable. Qu'elle faisait passé pour une poudre magique dangereuse. Ses dons devaient rester caché. C'était de la légitime défense après tout. Même si elle mourrait d'envie de les utiliser au grand jour. Devant ses amis, pourquoi pas. Mais elle préférait, les perfectionnaient en cachette. Pas la peine d'ameuter tout un peuple.

Elle regarda finalement sa main et vit une fine lumière se former en une boule d'énergie. Un bruit la fit sursauter et elle secoua sa main qui lui fit prendre feu sa tunique. Elle tapa du pied pour éteindre et se retourna. Personne. Elle avait la sensation d'être là depuis des heures. On l'avait contrainte d'aller au château pour faire le service, mais Adelia voulait repartir. Elle s'était alors éloigner d'un bon pas dans la forêt et s'était laisser allez à s'asseoir sur ce rocher. C'était décidé, elle se leva d'un bon, remit son épée dans son fourreau. Prête pour une chasse et sortir de cette rêverie. Pas question de rester là à rien faire. Elle allait bien rencontrer des bandits ou quelques créatures quelconques.

Cela faisait un bon moment qu'elle marchait. Elle n'avait pas encore croisé quoique ce soit. Ni auberge, ni animaux. Adelia ne savait pas non plus vers où elle allait. Elle n'avait pas l'habitude de dormir dans des auberges, jamais elle n'avait d'argent sur elle. Préférant l'herbe et les feux de camps. Ses recherches infructueuses et la fatigue, commençaient à l'atteindre. Une auberge fit son apparition. Rien de bien rassurant. En y rentrant, Adelia ne fit pas attention dans la salle.



« - Aubergiste, un hydromel !! »


Elle en profita par la suite, pour aller s'installer à une table avant de remarquer qu'on l'observait. La personne en question, était dans l'ombre et la salua. Adelia la reconnu finalement. Qu'est-ce qu'il venait faire par ici. La porte de l'auberge s'ouvrit de nouveau dans un grincement sinistre et trois hommes entrèrent. Adelia leur jeta un coup d’œil. Ils portaient des capuchons et impossible de voir leur visage. Leur accoutrement étaient sombre et ils étaient armé. Adelia remarqua que ce n'était pas les seuls à être étrange. Elle ne les quittait pas des yeux quand on lui apporta l'hydromel.



Dernière édition par Adelia Eckhardt le Mar 10 Déc - 22:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Oct - 0:38


L'aventure est un défi à relever...



Je me suis levé tôt ce matin afin de me rendre au plus vite à l'endroit de ma prochaine mission : l'auberge.
En effet le lieu peut paraître atypique pour une quête mais il me fallait éviter à une personne de se faire tuer. Je ne savais pas de qui il s'agissait, ce n'étais pas évident avec la description qu'on m'en à fait : une jeune femme blonde svelte mais dynamique... la moitié des femmes.
Arrivé en milieu de matinée et après une longue marche forcée j'arrivais enfin à hauteur de la ville. C'était une ville que je connaissais bien et que j'avais sillonné en tout sens. Elle n'était pas grande mais assez pour que les gens préfèrent se haïr plutôt que de s'ignorer, ne parlons même pas d'amour...
L'auberge était excentré mais le long de la route principale qui permettait de capter le plus de passage possible. En plus le lieu était convivial et proche d'un espace naturel forestier. Beaucoup de voyageur y faisaient une pause ou venaient y prendre des renseignements avant de repartir. A cette heure-ci de la journée je ne pense pas qu'il y ai grand monde mais il me fallait rester sur place au cas où ma cliente pointe le bout de son nez.
J'avais mon sac sur les épaules, et mon épée dans le dos aussi. Il me restait peu de vivres de mon dernier voyage que je pourrais finir en attendant dans l'auberge. Ma bourse s'était à nouveau remplie et ma nouvelle aventure allait me permettre de compléter ma collection de pièces.

Je me dirigeais vers l'auberge et entrais. Le patron était toujours le même gars qui vivait au-dessus dans ses logements. Il me salua et demanda à sa serveuse d'aller s'occuper de moi. Il y avait trois bandits de grands chemin en train de compter leurs pièces sur une table à l'entrée. Ils reluquèrent ma bourse avec beaucoup d'attention. Mais un des gars repris les deux autres et chuchoté je ne sais quoi à mon propos qui les firent se remettre à leurs affaires. Au fond un gars était posé avec sa capuche sur la tête, sûrement pour qu'on ne puisse pas le reconnaître. Je m'assis à une table du fond, deux à côté du gars à capuche. J'avais là une vue d'ensemble sur la grande salle. La matinée pourrait être longue. J'attendais que la serveuse revienne pour commander une infusion d'herbes particulières des elfes.

J'observais les déplacement et décidais de m’atteler à un travail de cartographie de la pièce pour ne pas m'ennuyer et m'imprégner des lieux. Je pouvais ainsi m'informer plus précisément des trajectoires entre les tables, les possible chahut et la disposition initiale des meubles, comment me protéger ou attaquer en cas de bagarre... Je dessinais tout un tas de chose et commentais mon dessin de différentes notes. J'en profitais aussi pour noter le type de personne qui entrait et sortait, et bien entendu si je n'apercevais pas la femme que je devais protéger.

Je ne sais pas combien de temps je suis resté là à remplir quelques pages de notes précises, concises (pour moi) et petites.Je n'avais vu personne correspondre à ce qu'on m'avait signalé. L'heure de mon repas de moitié de journée (que beaucoup ne faisait pas) approché. Je mangeais du pain et commandé d'autres boissons. Je commandais une bière lorsqu'une première femme blonde, à peu près comme la description (déjà vague) entrée. Elle s’assit et fut rejointe peu de temps après par un jeune homme qui semblait être de aristocratie noble. Que faisait un homme comme lui dans une auberge ? N'avait-il pas un hôtel ou un palais particulier en ville ?

Je les observais en plus des autres personnes, notamment des marchands et des soldats, qui entraient et densifié l'auberge. Puis ces personnes repartirent peu après et l'auberge ne contenait plus que l'homme à la capuche qui me semblait de plus en plus suspect, le couple et deux tables de quatre marchants (et leur commis).
Quand je commandais une nouvelle bière je m'absentais pour aller faire mes besoins juste derrière l'auberge. Je revins quelques minute après et le couple était partie, mais il y avait une autre femme blonde assise là. Je commençais vraiment à douter qu'il se passe quelque chose ici...

Je me rassis et c'est alors qu'une autre jeune femme blonde entra. * Mais qu'ai-je fais au bon dieu pour ne voir que des blondes ? *. Elle en profita pour aller s’asseoir à une table. Elle se retourna vers l'homme dans l'ombre, avec sa capuche un peu plus baissé. L'homme la salua, intéressant.. L'autre blonde ne faisait rein de particulier... mais pouvait tout de même être la cible de l'attaque que j'attendais.

Pendant ce temps trois homme entrèrent : des mercenaires que je connaissais bien. Je commençais à mieux comprendre l'intérêt de a présence ici. On allais me payer pour faire « contre-mission », un sorte de contre-contract passait avec ces truands sans moral. La serveuse apportait l'hydromel à la blonde la plus proche de moi. Les mercenaires s'assirent à une table entre les deux femmes que je surveillais.

Ils commandèrent des bières qu'ils burent comme des porcs une fois arrivés à leur table. Un d'entre eux attrapa la serveuse comme un pervers de la pire espèce. Je me levais calmement et allais m’asseoir en face de la blonde à l'hydromel.

« Bonjour...Excusez ma hâte et mon impolitesse pour une première fois. Je crois qu'il va y avoir une bagarre... Vous voyez la table là-bas ? Avec le sac et les cartes sur la table. Pourriez-vous la rejoindre le temps que je règle un petit problème? Oh … et aussi, j'ai remarqué que vous étiez armée, alors pourriez vous, dans le même temps, surveiller la fille là-bas ? »

Je lui désignais l'autre fille blonde. Autant mettre les deux blondes dans le même coin le temps de faire sortir mes amis, qui devenaient bien trop bruyants et remuant à mon goût. Je me retournais et vis que le gars du coin d'ombre avait bougé. Il était maintenant en face de moi de l'autre côté de la table des abrutis... Allié ? Mais de qui ?

Je reportais mon attention sur la belle femme en face de moi. Allait-elle comprendre rapidement ou me faudrait-il lui faire comprendre d’une autre manière quand les embrouilles auront commencé ?





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Jeu 17 Oct - 18:16

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Adelia observait avec attention les trois nouveaux venus. Personne ne semblait les remarquer, pourtant ils étaient bien bruyant. Elle avait comme un pressentiment, que quelque chose allez mal tourner. Ils étaient installés à une table entre elle et une autre fille, qu'Adelia n'avait pas tout de suite remarqué. Elle vit la serveuse de l'auberge les servir puis s'éloigner assez rapidement quand l'un d'eux l'avait agrippé par le poignet. Elle se dégagea et partie. Adelia porta discrètement sa main à sa dague, qui se situait dans sa botte gauche. Elle allait la saisir et la lancer sur l'homme, quand quelqu'un s'attabla à sa table. Surprise, elle se tourna vers lui et haussa un sourcil. Pensant que c'était celui qu'elle avait reconnu dans l'ombre, qui venait l’importuner. L'homme en question, elle ne l'avait jamais croisé. Il débita vite fait une situation qui allait se dérouler. Elle regarda dans les directions qu'il lui montrait. Une table et une jeune femme de l'autre côté. Mais d'un côté, elle s'en moquait un peu. Elle n'était pas non plus du genre à aider des inconnus ni les surveiller sans aucune raison. Elle lâcha la dague et posa sa main sur son épée en reportant son regard vers les trois hommes en capuches. Elle pouvait s'en occuper en deux secondes si c'était eux le problème. Il rajouta qu'il avait vu qu'elle était armée et pouvait alors surveiller la jeune fille. Elle le dévisagea. Adelia entendit d'autres personne entrer dans l'auberge. En même temps, tout le monde avait le droit de rentrer dans cette auberge pour faire halte ici. Et puis, qu'est-ce qu'elle en avait à faire ?

« - D'une part vous sortez d'où pour me parler comme telle ? Deuxième part, ai-je l'air d'un garde de la cour du roi pour surveiller qui conque dans une auberge ? Et si vous désirez parler à cette jeune femme, ou je ne sais quoi, faite-le vous même. »

Sur ces mots Adelia observa derechef les trois hommes bruyants qui riaient et commandaient sans cesse. Elle les regarda faire des grands gestes. Comme on lui avait appris, observation rapide. Le moindre de leur geste n'échappa pas du tout aux yeux d'Adelia. Ils pouvaient même voler, qu'elle le verrait venir en deux secondes. Ils étaient toujours entrain de s'en prendre à cette pauvre serveuse. Un des trois jeta un coup d’œil à la fille, tout aussi blonde qu'Adelia. Elle lisait quelque chose, une carte ou un journal de bord. La serveuse cria de la lâcher et Adelia, après avoir vider la chope de hydromel, se leva d'un bon, sortant son épée. Autant s'en occuper tout de suite. À quoi bon attendre les bonnes manières, eux-même n'en avait pas. Qu'est-ce qu'elle avait à perdre à aider quelqu'un, sauf peut-être du temps ?  Et puis, quand Adelia a décidé quelque chose, on ne peut pas l'arrêter. Elle mit son arme sous le menton de l'homme qui agrippait la serveuse. Elle n'était pas du genre à venir en aide, mais une petite bagarre dans une auberge ça ne faisait pas de mal. L'homme de l'ombre, n'était pas très loin, il s'était levé. Adelia ne savait jamais de quel côté il était. Il était imprévisible, et trompait souvent son monde. Elle lui avait fait confiance que rarement, devait-elle lui faire encore confiance pour aujourd'hui ? Elle l'observa du coin de l’œil. Elle était sûrement en train de commettre une erreur.



Dernière édition par Adelia Eckhardt le Ven 25 Oct - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Oct - 13:47

L'aventure est un défi à relever...
Je ne pensais pas qu'elle riposte ainsi à ce que je lui disais. Il y avait tant de femme dans ce monde qui ne faisaient qu'obéir à leur maris... pourquoi fallait-il toujours que je tombe sur celles qui avaient du caractère ? En même temps j'aimais beaucoup ça et je m'ennuierais dans le cas contraire.
Je la regardais dans ses yeux marrons toute la franchise et le malice que je voulais y percevoir. Cette blonde me semblait bien trop sûr d'elle pour que se soit elle que j'ai à défendre. En même temps avec ce caractère je devrais bien la surveiller un peu, qu'elle ne s'attire pas d'ennui. Et c'est en pensant cela, que juste après avoir fini de m’asséner ses mots, qu'elle se levait d'un bon, ayant bu son verre d'un trait, pour mettre son arme sous la gorge de l'homme qui agressé la serveuse. Tout alla ensuite très vite avant de se figer.
L'homme en face de moi dégaina une longue dague et deux brutes se mirent en face de lui, l'un avec une hache à double tranchant et l'autre avec un petite hache simple. Un autre homme se leva derrière moi, je ne l'avais même pas remarqué, sans arme, mais sans doute prêt à se battre. Et enfin la blonde se leva et ses mains commencèrent à briller. Elles étaient en train de charger une boule d'énergie.

Je ne pensais pas si bien dire quand je disais qu'il y aurait de la bagarre. Je me levais doucement et alla m'appuyer sur le poteau. Tout le monde s'était figé et un silence pesant s'abattait sur la grande pièce. Seuls quelques bruits continuaient en cuisine.

C'est la blonde « magique » qui cassa le silence et lançait à l'autre blonde  une somation. Mais qui était cette femme à qui je venais de parler pour être dans la situation où je suis à présent ? Quelle était son histoire pour qu'elle en soit là?

« Toi ! Lâche ce gredin ! C'est pas ton affaire qu'il s'amuse ! LACHE LE !! Et viens tâter ma magie  p*****e ! Au passage, si tu me reconnaît pas, pense à cette amulette que tu as trouvé ! »

Sur ce un éclair traversa la pièce sous mes yeux. Je n'avais pas anticipé l'agressivité de cette femme là. L'autre esquiva de justesse cette attaque. Les autres brutes se mirent à se battre avec l'autre homme. Celui sans arme sortit de l'auberge calment en soupirant. Je chargeais mes mains d'un sort de contre pour empêcher une destruction magique du lieu, voire pire, qu'une de ces énergie n'atteigne quelqu'un. De façon inattendu je rejoignis la magicienne et lui pris les mains pour annihiler tout sort de sa part. Comme elle se s'attendait pas à ce que je fasse ça mon initiative a  fonctionné et plus rien ne naissait de ces mains. Ce que je n'avait pas prévu du tout c'est le coup de genou dans ma cuisse. Bien qu'elle est loupé sa cible ça faisait quand même très mal. Elle en profita pour se délaisser de mon emprise et tenta de fuir. L'autre se releva de sous la table. Avant que je ne vois ce qu'elle faisait je me retournais. Elle m'avais fais signe de regarder derrière moi. L'homme à la petite hache tentait de me tuer. Il me fallait me défaire de lui sans pouvoir. Je venais momentanément de me les sucrer aussi. Je pris le pied de la table avec mon pied et ramené le tout rapidement sur moi. La table heurta l'homme au dessus du bassin et il se plia en deux de douleur. Je pris ensuite une choppe sur la table et lui tapait le haut du crane avec le plat du récipient.

Je me relevais et vu que les hommes étaient parti. Il ne restait que l'aubergiste, la serveuse, les deux blondes et moi. L'aventurière était en train de s'expliquer avec l'autre en la tenant par les cheveux. Elle avait été efficace. Mais c'était bien elle
Je m'approchais et attendis qu'elle finisse d'insulter l'autre. Je répondis à ces questions:
« Je m'appelle Patrick. Je viens de la cité des hommes, mais je voyage beaucoup et obéi à bien des « maîtres », pourtant il n'y a qu'un maître à chacune de mes missions: moi-même. J'ai été sommé de protéger une femme dans cet établissement: visiblement, vous. Alors... excusez mon vocabulaire pressant et mon manque de discernement envers vous. La situation était tendu et j'ai du mal à cerner la complexité de la situation. Et ..; effectivement, vous n'êtes pas une garde du roi, vous en valez largement deux ! A présent, puis-je vous aider ?»


Elle cherchait quelque chose. Sans doute pour attacher l'autre. Je fis apparaître, dans mes mains de nouveaux enchantées, une corde, que je lui tendis.      

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Lun 21 Oct - 19:26

L'aventure est un défi à relever...


«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Elle resta là, l'épée sous le menton d'un des hommes attablés. Elle sentait tous les regards sur elle. Après tout, elle pouvait lui trancher la gorge et sauter sur certaines tables avant de quitter les lieux. Elle appuya sa lame sur le menton de l'homme qui allait porter sa main à sa propre épée. Adelia ne fit pas du tout attention à ce qui se passait autour d'elle. Tout ce qu'elle voyait, c'était la scène qu'elle était en train de faire ou de vivre. Quelle idée d'être tombé dans une auberge pareil. Du coin de l’œil, elle vit la fille se lever. Charger quelque chose dans ses mains. Tout compte fait, c'était un plaisir d'être ici, enfin ça aller bouger. Un peu bagarre allait égayer la journée d'Adelia. Il n'y avait plus un bruit, sauf celle de la vaisselle dans la cuisine. Avait-elle fait une erreur en s'en prenant à cet homme ? La blonde, qu'Adelia avait remarquer grâce à l'autre homme qui s'était attablé à sa table, lui jeta à la tête des ordres. Adelia tourna sa tête vers elle.

Pour quelle raison allait-elle laisser ce gredin tranquille. Si elle avait envie de s'en prendre à quelqu'un, elle le faisait. Adelia fronça les sourcils à l'évocation d'une amulette. Qui était cette jeune femme pour l'accuser ? Soudain, un éclair sortie de ses mains et passa de justesse au dessus d'Adelia qui se retrouva sous la table. De la magie... Regardant ses propres mains, Adelia se demanda si elle pouvait lancer une boule d'énergie elle aussi. Puis la bagarre explosa, mais Adelia ne fit rien. Elle resta là, attendant. Devait-elle se servir de son don ? C'était la même chose quand elle se servait de sa boule d'énergie. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas servie de ses pouvoirs. Sauf peut-être la téléportation. Elle la géré depuis mais trop de colère la faisait disparaître. Adelia finit par se redresser de sous la table, faisant tourner l'épée prêt à se battre. Mais vit, qu'il n'y avait plus personne. Elle finit par prévenir, malgré elle, l’homme qui était à sa table. Ce dernier se défendit contre un type avec une hache. Adelia se tourna vers la fille qui l'avait attaqué, elle avait des question à lui poser. De quoi parlait-elle en parlant d'amulette ? Adelia ne l'avait jamais vu. Mais cette dernière regarda ses mains et essaya de créer une boule d'énergie. Mais rien ne se produisit, elle allait en profiter pour s'enfuir mais Adelia sauta par dessus une table et l'attrapa par les cheveux.


« - Alors comme ça on veut fuir ? Je commençais seulement à m'amuser, poltronne ! »

L'homme qui s'était attablé à sa table s'adressa à elle. Elle se tourna vers lui en levant les yeux au ciel. Il ne s'était pas vraiment passé quelque chose. Elle avait juste évité une boule d'énergie et il n'y avait pas eu de mort. Bien dommage. Et rien de telle pour faire resurgir sa mauvaise humeur. Elle écouta sans écouter. Il se présentait, elle s'en moquait un peu, avant de dire qui il était. Il devait la protéger ? Quelle bonne blague. Adelia n'avait nulle besoin de protection. Elle regarda autour d'elle, cherchant quelque chose pour attaché cette jeune femme. Quand il finit par lui tendre une ficelle sortant de ses mains. Adelia lui mit la pointe de l'épée sous le cou pour ne pas qu'il s'approche. Elle n'avait pas confiance en un homme qui lui proposer son aide et qui plus est, sortait de la magie.

« - N'approchez pas ! Je ne suis pas d'humeur à entendre vos sarcasmes ! Je n'ai pas besoin d'aide, je me débrouille très bien toute seule ! »

D'où sortait-elle cette femme ? Pour quoi avait-elle attaqué Adelia ? Pourquoi avait-elle le même dons qu'elle ? Elle avait un autre don, celui de regretter de laisser certaines personnes en vie. En même temps, pourquoi voulait-on la protéger ? Elle baissa son épée à contre cœur et prit la ficelle qu'il lui tendait. Elle attacha les mains de la femme et la força à s'asseoir sur une chaise qu'elle remit en place.

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 26 Oct - 19:50

L'aventure est un défi à relever...
C'était bien cette femme que je devais défendre ? Je ne savais plus quoi faire... Je décidais de rester pour pas qu'il n'y ai de mort et voir si la situation allait s'éclaircir. C'est à ce moment que je sentis une lame froide sous mon menton. Elle ne devait pas savoir à quel genre d'homme elle avait à faire là. Et puis sa tête déterminée et son rictus me firent sourire. Elle avait un sacré cran et son expression me plaisait, mais il ne fallait pas rire non plus. Elle pris la corde que je lui tendais et ficela l'autre blonde avec dextérité. Elle baissa son arme. Je lui répondais avec mon sourire :

« Je n'ai pas à user de sarcasmes contre vous. Vous ne voulez pas d'aide... Très bien... mais je reste. »

Quelque chose me paru bizarre chez elle. Je ne sentais ça que rarement et d'habitude c'est que je le cherchais. * Mais comment est-ce possible ? * Je sentais une énergie magique en elle. Je pensais me tromper comme elles étaient proche mais ce n'était pas le cas. Comme elle était occupée et renfrognée je la sondais sans entrer en elle. Elle jeta l'autre sur une chaise et se retourna vivement en face de moi. Je reculais un peu pour lui montrer que je n'étais pas hostile en levant les mains, les bras à demi levés. Elle avait ressenti ce que je faisais ce qui prouve bien qu'elle avait des dons et qu'elle en était consciente. Pourquoi ne s'en était-elle pas servis tout à l'heure ?
Elle n'était pas contente et c'est le moins qu'on puisse dire. Il me fallait trouver une idée. Si elle était novice ou qu'elle ne savait pas se servir de ces dons il me suffisais de lancer un sort inoffensif mais assez impressionnant pour qu'elle s'arrête. Je lançais alors un bouclier de lumière autour de moi. Il m'engloba totalement en dégageant beaucoup de lumière blanche et, à ma fantaisie, quelques étincelles. Le tout fut très beau et ne dura qu'un instant. Mon sort eu l'effet escompté. Elle s'était arrêté frottant ces yeux. Si elle avait été formé elle aurait su détourner le regard à temps.
Elle était encore froissée évidemment. Elle allait me foncer dessus. Je tentais de l'arrêter avec ces mots :

« Je m'excuse de mon sondage. C'est totalement inoffensif et je n'ai fais que détecter vos dons. Je ne vous veut aucun mal. Bon allez-y. Mais faîtes le comme il faut c'est dans votre intérêt ! »

Je me mis à genoux devant elle et pris sa lame pour la mettre son ma gorge. Elle était toujours déterminée et je la mettais à l'épreuve. Un mage blanc n'en tue pas un autre, c'est dans notre nature. Je ne sentais pas vraiment de magie noire en elle. Les mages noir suent leur magie. Elle semblait pommée. Et c'est à ce moment que je me rappelais quelques mots de celui qui m'avait confié cette quête. Je n'y avait pas pensé avant mais il était un ancien mage ayant perdu ces pouvoirs face à un puissant mage noir.

Je levais les yeux vers elle. Nous étions en danger. Un bien plus grand danger qu'une petite blonde qui lance trois rayons. Si j'étais là c'était pour protéger cette elfe d'une attaque d'un mage noir. Juste à l'instant où je pensais ça une boule de feu énorme fondit sur la fenêtre. Je repoussais sa lame de sous ma gorge et, toujours à genoux, je tendais les deux bras en direction de l'ouverture et contrais cette attaque. La boule se résorba et je vit une mage noir en face de moi dans le champ. Il souriait et me regardait avec défiance. Il dressa un bouclier noir et violacé pour se défendre et appela de ces hommes pour attaquer l'auberge. Il n'était que trois, mais ce mage suait l'horreur de la magie, la perversité et son esprit malsain me transmit ces pensées en un regard. Je suivait son regard se poser sur l'elfe et compris qu'il voulait la capturer pour la convertir à la magie noire, de gré ou de force d'ailleurs. Il me fallait lui faire confiance en matière d'art du combat. Il fallait que je m'occupe de ce mage du mieux que je pouvais pendant qu'elle repousse ces acolytes.

« Sauriez-vous vous occuper de ces trois larrons le temps que je mette une fessé à cet infamie ? Et pas d'acte de témérité s'il vous plaît. »

Les trois créatures humaines d’apparence entrèrent avec fracas par la porte. Elle porta la main à son arme. Je sortais par la fenêtre et chargé mes mains. Le mage disparu et laissa sa place un loup au yeux rouge. Je fis apparaître mon épée et la bête s jeta sur moi. La force de l'animal était inouïe. Je me débattais et m’efforcer d'éviter ces crocs. Ces mâchoires claquaient de tous les côtés. J'entendais les fers sonnaient dans l'auberge. Une sorte de rage puissante m'envahit et de la haine se dégagea pour me donner la force de repousser ce monstre. Je n'avais jamais failli et ce n'était pas aujourd'hui que je me rendrais. J’emmanchais avec mon pommeau un coup dans la gueule du loup puis je le levais par dessus ma tête grâce à mon genou droit servant de levier sur son ventre où les vibrations me faisaient trembler. Puis il cracha sur moi une sorte de poison. C'était un liquide vert. Je posais vite mon haut et quand je regardais devant moi la bête avait disparu. Je ne comprenais rien, rien du tout. Les sorciers noir ne se rendaient pas si facilement. Je fonçais vers l'intérieur.

   

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 27 Oct - 14:08

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Adelia regardait la jeune fille assit là, sur cette chaise. L'auberge était de nouveau silencieuse et un apprenti commis, nettoyait les nombreuses chopes de bières délissaient et balayait celles cassé sur le sol. Il était seul et devait se dédoubler pour faire plusieurs choses à la fois. Quand à l'aubergiste, il se frottait le front derrière son comptoir. À croire qu'il était soulagé ou qu'il avait l'habitude que cela se produise dans son auberge. Adelia jeta un rapide coup d’œil dans la pièce, tout était retourné. Elle eu un sourire en coin, mais elle s'en voulait de ne pas y avoir participé. Elle avait gardé son épée à la main en écoutant d'une oreille l'homme qu'elle avait épargné. Qu'est-ce qui lui prenait d'épargné tout le monde ? Peut-être le fait qu'il lui avait dit qu'il devait la protéger. Mais la protéger de quoi ? D' elle-même ? Après tout, avec ses pouvoirs, ça serait un miracle si elle n'arrivait pas, un jour, à se tuer elle-même, avec ses dons. Elle grimaça et se tourna vers lui prête à lui trancher la tête si c'était ça qu'il cherchait. Il avait les mains à hauteur de visage. Adelia ressentait quelque chose d'étrange, elle regarda le sol puis releva les yeux en fronçant les sourcils. Avoir des dons était une chose, devoir sans servir en était une autre. Mais Adelia, elle, on lui avait apprit à les cacher, ne pas les montrer. Pendant toute son adolescence, elle avait été caché. Elle tourna son épée sans effort avec son poignée en observant derechef la jeune fille assit qui essayait de défaire ses liens. C'était qui ? Après tout, Adelia ne faisait pas partie de la famille Eckhardt. Elle était une orpheline d’ôté de pouvoirs, mais pas la peine de le crier sur tous les toits. Si cette fille avait les même dons qu'elle, c'est qu'elle savait quelque chose de plus, qu'Adelia aimerait savoir. Quoi, elle était une sorcière noire ? Ou bien plus grave que ça peut-être. L'homme la sortie de ses pensais et elle ragea intérieurement. Elle ne voulait pas rester-là éternellement, mais d'un côté, si ces hommes revenaient en grand renfort, elle aimerait se battre et les tuer jusqu'au dernier. L'homme lui disait que s'était inoffensif et qu'il avait détecté ses dons. Les yeux d'Adelia s'agrandir et son cœur s'accéléra. Sur ses derniers mots, il se mit à genoux et pris la lame de l'épée d'Adelia pour la mettre sous son cou. Cette dernière serra les dents, bien sûr qu'elle voulait le tuer. Elle allait prendre de l'élan pour lui trancher la tête, ça la démangeait, mais quelque chose la retint un instant. Elle senti sa main portant l'épée, partir sur la gauche, l'homme à genoux l'avait repoussé et semblait vouloir contrôler quelque chose. Tout de suite, Adelia se tourna vers la jeune fille sur la chaise. Toujours sans rien dire, elle se dirigea vers cette dernier et la souleva avec difficulté pour lui demander se qui se passait ici. Mais son regard se tourna vers la fenêtre et vit trois hommes arrivaient droit sur eux. Elle repoussa la fille de la chaise, qui tomba, et brandit son épée. Prête à se battre. Tout compte fait, elle était ravi d'avoir fait halte dans cette auberge. Que de bagarre. D'abord cette fille et maintenant ça. L'homme lui lança de s'occuper des trois larrons.

« - Je n'ai pas besoin de votre accord pour me battre... »

Sur ces mots, qu'elle savait qu'il n'avait sûrement pas entendu, elle accueillit les trois nouveaux venu en évitant les haches. Donnant des coups de ci de là au premier, puis tournant sur elle-même, se baissant pour pousser le second à coup de pied. Elle se redressa et leva son épée pour contrer une des haches qui allaient fondre sur elle. Elle repoussa la hache de toute ses forces en donnant un coup de pied dans l'estomac d'un des agresseurs qui s'écroula un peu plus loin. Adelia se retourna à temps pour voir qu'un des trois allait lui trancher la tête. Elle se baissa et la hache rencontra le mur. Elle sauta sur la table et son épée croisa la hache du second. D'un simple coup de pied dans le visage, il se retrouva au sol. Sautant, lame vers le bas, sur l'individu, Adelia enfonça sa pointe d'épée dans sa poitrine. Le premier avait réussi à récupéré sa hache et fondit sur elle. D'un geste vif, elle se saisit de sa dague à la cheville et la lança sur lui. Cette dernière atteignit sa poitrine. Récupérant son épée de la poitrine, elle croisa cette dernière avec la hache du dernier. Elle le mit à terre d'une simple balayette, et mis la pointe d'épée sur sa gorge, dégagea sa hache de sa main et posa son pied sur le bras qui tentait de récupérer la hache.

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Nov - 12:08

L'aventure est un défi à relever...
Je courais jusqu'à la porte à en perdre haleine et ouvrais la porte. Elle était encombrée alors je mis un coup d'épaule et entrais dans la salle principale. Un homme était affalé au pied du comptoir une dague dans la poitrine, il était mort. Un autre était au pied d'une table renversée le ventre taché de son sang qui continuait de s'écouler et se répandait sur le sol. Celui-ci était bizarre et il semblait s'agir d'une créature maléfique. Je ne retint pas plus mon attention et regardais le combat se dérouler entre la petite mage et le dernier truand. L'autre blonde restait ligotée sur sa chaise et s'agitait un peu.
La femme que je devais protéger plaqua son agresseur sur le sol et cala sa lame sur sa gorge. Je m'étais approché pour lui prêter main forte mais cela n'était pas nécessaire.
La position de celle-ci était particulière mais elle maîtrisait la situation. Je n'avais pas à intervenir. Je regardais dehors et il n'y avait plus rien. Un bruit me fis retourner rapidement dans l'auberge. L'homme mort au pied du comptoir venait de disparaître et n'avait laissé que son arme en guise de son passage. Je me retournais alors vers l'autre qui disparu à son tour en laissant derrière lui la tache de sang sur le sol. Le dernier ne disparu pas. La femme ligotée se mit à rire. L'homme sous la fée souriait en montrant ses dents de sang. Elle allait le frappait mais j'arrêtais son poing sans dire un mot et je fronçais les sourcils.
Je lui fis signe de se relever en lâchant son poing. J'attachais l'homme grâce à mes dons avec divers végétaux. Une fois ligoté je déposais cette chenille sur une chaise. Je tournais sur moi même et regardais le ravage dans la salle. L'aubergiste sortit de dessous le comptoir et la serveuse sortit de l'arrière salle, ainsi qu'un cuisinier dont la couleur de peau était noire. L'aubergiste s'approcha et pris la main de la fée.

« Je ne saurais comment vous remercier pour ce que vous avez fait pour nous. Notre gratitude ne saurait être à la hauteur de votre bravoure mais acceptez seulement ce maigre présent »

Il sortit de son tablier un anneau magique. Il lui pris la main la retourna et posais l'anneau au creux de sa main. J'étais attentif à la scène mais ne dis rien. Puis l'homme noir s'approcha et déposa dans cette même main une fine chaîne en or. Elle n'était pas magique mais il y pendait ne triskel en or. La serveuse resta là où elle était et pencha la tête, comme honteuse, et glissa un simple « Merci ».

Elle voulut dire quelque chose mais l'homme noir commençait à remettre la sale en place, la serveuse ramassait les verres et l'aubergiste lui fit signe de se taire en posant son index sur ses lèvres. Elle se tourna alors vers moi. Je n'avais aucune explication et ce qu'ils venaient de faire se comprenait. Les cadeaux ne se refusaient pas même si je savais très bien qu'il était difficile de les accepter.

Je me tournais vers eux et décidais de remettre la salle en ordre. Je l'avais dessinais et analysais avant tout ça. Si je ne pouvais pas tout remettre exactement à la bonne place je pouvais au moins faire le plus gros du travail. Il ne fallait pas qu'ils bougent et il fallait aussi que quelqu'un surveille les  « alentours » car pendant mon sort je serais vulnérable.

« Attendez. Je peux tout remettre en place mais il faut que vous ne bougiez pas. Asseyez vous tous et laissez moi faire. »

Je me retournais vers la fée et ajoutais plus doucement :

« J'ai besoin que vous surveilliez les environs pendant ce temps. »

Les trois autres trouvèrent une chaise et s'assirent comme je l'avaient demandé. Je n'attendis pas qu'elle me réponde et entrais déjà dans mon monde. La pièce avait été ravagé et je ne pouvais pas réparer les objets cassés pour le moment. Mes sorts n'allaient pas être suffisant pour tout rendre dans le même état. Je commençais donc par visualiser la salle avec mes sens magiques.L'univers était à la fois plus net et différent, comme si tout était plus lumineux et dans le ciel. Je replaçais progressivement les objets où ils étaient au départ dans une transe peu profonde. J'écoutais les chuchotements des personnes dans la salle. Je replaçais tout ce que je pus et ressortais de ce sort le souffle court, comme si je venais de courir. Je regardais enfin autour de moi et souris au beau résultat de mon enchantement. J'avais même réparé des tables sans vraiment le vouloir.
Je regardais la fée et mon regard se troubla. Mes jambes allaient se dérober et je sentis une chaise venir pour que je m'asseye, ce que je fis sans plus tarder. Je fermais mes yeux et me calmais. J'étais content que la situation allait mieux pour le moment. Mes sens revinrent vite et mes forces se firent de nouveaux sentir. Je rouvris les yeux. La fée était assise en face de moi et me regardait. Je relevais le nez et vis l'aubergiste me sourire avant de poser deux verres, l'un pour moi l'autre pour elle.

Je me redressais et examinais la femme en face de moi. Elle ne paraissait pas si dangereuse et elle était une belle femme. Ses cheveux étaient soignés et reflétaient la lumière du soleil renaissant derrière les nuages.


« Comment vous appelez vous ? »

   

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Ven 1 Nov - 14:13

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Adelia garda son pied sur le bras de l'homme à terre. Elle grimaça avant de s'apercevoir qu'elle était blessée à l'avant-bras gauche. Elle porta sa main armée vers la blessure. L'homme s'agita et elle reprit son attention sur lui. La porte s'ouvrit de nouveau, laissant apparaître l'homme qu'Adelia regrettait d'avoir laissé. Elle avait pensé qu'il était parti. Après tout, pourquoi serait-il partie alors qu'il lui avait dit qu'il devait la protéger. Le commis et la serveuse, s'activaient pour tout remettre en place. Adelia reporta son attention sur la jeune fille qui gigotait sur le sol, encore attaché. Et si c'était à elle qu'ils en voulaient ? Après tout, depuis que cette fille s'en était prit à Adelia, il y avait eu des hommes étranges qui avaient fuit avant d'en ramener d'autre plus agressif. Agressif, n'était peut-être pas le mot. Ce n'est pas parce qu’on est bien armé, qu'on sait se servir de l'épée ou de la hache. Un bruit étrange fit sursauter Adelia qui détourna un instant sa tête. Le corps, près du comptoir, avait disparut et en tournant sa tête vers l'autre, il disparut de même. Adelia entendit la jeune fille attachée rire et observa celui sous sa lame, s'attendant à ce qu'il disparaisse lui aussi. Mais rien ne se produit. Elle appuya sa lame sous la gorge et serra le poing, prêt à lui mettre dans la figure. Mais ce dernier fut retenu par quelqu'un. En tournant sa tête, elle vit l'homme qui lui avait parler quelques temps plus tôt. En serrant les dents, elle le regarda de travers puis se leva. Elle le vit attraper l'homme au sol et lui attacher les mains avant de l'asseoir sur une chaise. Elle roula des yeux et rangea son épée à contre cœur. Qu'est-ce qu'il leur prenait à tous de sans prendre à cette auberge ? L'aubergiste était-il un maître dans un art quelconque pour attirer les vilains des alentours ? Adelia regarda ce dernier, qui se frottait le front avec un chiffon, il était sorti de sous le comptoir. Il semblait désespéré de l'état de son établissement. Il leva les yeux vers Adelia et s'approcha d'elle. Cette dernière recula, prête à sortir son épée ou sa dague. Avant de se rendre compte, qu'elle ne l'avait plus. L'aubergiste saisit les mains d'Adelia et lui glissa un remerciement puis lui donna quelque chose dans sa main. En regardant, elle vit un anneau. Adelia grimaça. Jamais on ne lui avait offert quoi que ce soit. Et puis, elle n'était pas là pour des remerciement, mais pour se défouler. C'est ce qu'elle a eu. Elle était venu dans cette auberge pour un verre, manger et partir à l'aventure. Jamais elle s'était dit de prendre la défense d'une auberge et d'être remercié de la sorte. Elle allait ouvrir la bouche pour dire un refus, mais déjà le commis s'approchait d'elle et lui tendait une chaîne avec un triskel qui pendait. Adelia rageait intérieurement. Elle n'était pas devenu garde ou bien un pèlerin, qui sauve ses semblables avec son épée. Elle allait leur dire mais déjà l'aubergiste lui fit signe de se taire. Comment osait-il lui dire ça ? Elle fronça les sourcils prête à tuer tout le monde en deux secondes. Elle finit par se tourner vers l'homme qui l'avait abordé au départ et serra les dents. Elle avait encore la main en l'air avec les présents. Les observa avant de les glisser amèrement dans sa bourse. Après tout, elle pourrait les revendre dans le prochain village pour manger. Pas la peine de voler. Elle allait prendre congé, prête à reprendre le chemin de l'aventure, car à vrai dire, partir comme ça était un véritable défi. Mais il y avait cette jeune femme qui l'avait attaqué et cet homme, attaché lui aussi. Quand on lança derrière elle de surveiller les lieux. * Mais pour qui il me prend celui-là ? * Elle serra le pommeau de son épée en fermant les yeux. Elle essaya de se calmer. Elle allait l'envoyer valser mais déjà il était ailleurs. Adelia regarda machinalement par la fenêtre en tapotant, de son pied, le sol. Quand elle reprit son attention sur lui, il avait les jambes qui allaient se dérober et déjà le commis lui mit une chaise. La salle était de nouveau intact. Après tout, pour quoi rester ? Plus rien ne la retenait, à part cet homme qui lui donnait des ordres, cette jeune fille et l'autre qui se débattait pour enlever ses liens trop serré. Adelia voulait tout de même savoir pour qu'elle raison voulait-on la protéger. Comment avait-il sût pour ses pouvoirs ? À contre cœur, elle s'installa en face de lui. L'aubergiste déposait déjà deux verres en face d'eux. Il lui posa une question simpliste. Comment elle s'appelait. Elle hésita, entre aller direct au sujet qui l'importait ou faire les présentations ?

« - Adelia Eckhardt ! Même si je m'en moque un peu... Vous êtes qui ? vous débarquez d'où ? »

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Nov - 15:43

L'aventure est un défi à relever...
Cette femme ne se calmait donc jamais ? En même temps la situation ne prêtait pas à rire et je comprenais qu'elle s'interroge. Elle me dit enfin son nom, même si pour elle il n'avait pas d'importance. La serveuse passait le balais mais ne prêtait pas attention à ce que nous disions et l'aubergiste essuyait des tasses. La vie avait repris son cours « normal » pour eux.

Les questions qu'elle me posait étaient simples mais il était difficile pour moi de lui répondre de manière aussi simple. Comment lui faire comprendre que je n'avais rien contre elle sans faire un roman du pourquoi je me trouvais là aujourd'hui ? Et voulait-elle vraiment le savoir ? Après tout ma mission était de la protéger pas tout lui déballer... Ma mission était-elle pour autant finie ?

Je lui devait quelques explications quand même... Je la regardais. Et puis cette question simple mais traître : « Vous êtes qui ? ». Je m'étais posé cette question hier soir devant un feu de bois, mélancolique et pensif, sans être vraiment arrivé à y répondre. Vaste question de savoir qui nous sommes... Je la regardais pensif encore. Je ne savais pas parler au femme qui plus est quand elle avait autant de répartie et de méfiance à mon égard.

Je soupirais et redressais la tête.

« Je ne pourrais pas répondre avec vos questions aussi facilement que vous avez répondu à la mienne. Si vous restez j'essaierais de vous faire comprendre qu'est-ce que je fais là... qui je suis est une question bien difficile à répondre. Sauriez-vous y répondre ? Si oui tant mieux pour vous... Si vous n'avez rien de mieux à faire je veux bien vous expliquer le début de ma mission. Sinon je ne vous retiens pas »

Je me redressais sur la chaise jusqu’à ce que mon dos s’appuie sur le dossier. Je croisais mes bras et m'attendais à ce qu'elle parte enfin. Elle ne bougea pas. Je soupirais. Je décroisais mes bras et me repenchais en avant. Je pris le verre et en bus une bonne gorgée.

« Très bien ça va être long. Si vous avez des question tenez, et notez. Je vous laisserais le temps de le faire. »

Je lui donnez un bout de papier et une feuille sur laquelle écrire. Elle semblait savoir écrire puisqu'elle ne me fit aucune remarque.
Je réfléchis par où commencer et quelles explications elle pouvait bien attendre.

« Je vais être honnête avec vous et je vais tout vous raconter. Je suis … en quelques sortes... un mercenaire. Même si cela n'ai pas vraiment la vérité. Passons les détails. Je sillonnes différentes terres à la recherche de quêtes en tout genre. Je ne suis attaché à aucune cour ni aucune guilde. Lorsque je prend la quête de quelqu'un je la résous avec ma propre intelligence et non les préjugés et rumeurs. (je soupirais un peu) Je suis magicien et j'ai été formé chez les elfes. La magie n'est pas une évidence et il est difficile d'en choisir ces usages. J'ai décidé de mettre mes dons au service des autres. Je reparlerais de ça après peut-être. »

Je fis une pause de quelque secondes et baissais mes yeux sur mon verre avant de continuer. Son regard était intense et je ne savais pas décrypter ses pensées.

« Venons-en à la quête qui vous concerne. Je l'ai prise auprès d'un vieil ami mage. Il me dit de me rendre ici et de protéger une jeune femme blonde dont la vie allait être en danger ce soir à cet endroit. J'ai accepté de venir ici et voir si quelque chose allé ce passer aujourd'hui. Si rien ne c'était passé je serais reparti. Manque de bol pour moi il y a eu deux jeunes femmes blondes dans cette auberge : vous et l'autre là. Je ne savais pas laquelle protéger. Les trois lascars de tout à l'heure ne m'ont pas semblaient être une réelle menace. Je n'ai pas compris ce que je faisais là à ce moment. Enfin, j'ai eu des quêtes pus facile, mais je me disais : pas de la part de ce monsieur là. C'est quand j'ai senti votre magie que j'ai réalisé qu'une chose plus grave allé survenir. Pour le comprendre je me suis rappelé que l'homme qui m'a donné cette mission avait été privé de ses pouvoirs par un sorcier noir alors que son compagnon du moment l'avait laissé dans une auberge. La similitude de son histoire et votre situation me fis comprendre que vous étiez en réel danger... Vous êtes une belle femme et vous êtes très forte. Je dois bien avoué que votre capacité au combat est remarquable. Mais je ne sais pas ce qu'il serait advenue de vous sans que vous utilisiez vos dons. Dans le meilleur des cas il vous aurez tué. Dans le pire des cas vous auriez été à la botte d'un sorcier noir pour le reste de votre vie. Dans ce cas il vous aurez mal traiter jusqu'à ce que vous acceptiez cette situation, ou vous auriez pris goût à la magie noire. (Je fis une autre pose). Je ne sais pas si je vous ai rendu service mais je pense que c'est pour cette raison que j'ai été envoyé ici. Je n'ai pas à m'imposer à vous mais se fut un plaisir de vous aider et de se battre dans le même camp. »

Je relevais les yeux de temps en temps pour voir si je ne la perdais pas mais il semblait qu'aucun de mes mots ne lui échappe. Pourvu qu'elle le prenne bien et qu'elle voit ma sincérité. Elle avait bu son verre par petites gorgée et l'avait à présent terminé.

« Voilà. Je n'ai pas répondu à vos questions. Je m'en excuse. J'espère seulement que vous comprenez un peu plus de choses à présent... Une dernière chose : lorsqu'un mage maîtrise un minimum ses dons il en reconnaît toujours un lorsqu'il en croise un. Dites moi si je me trompe mais je ne pense pas que vous maîtrisiez toute l'énergie qu'il y a dans vos mains. Je le sais parce que nous autres sommes un peu fainéant. Quand on a des dons on les utilisent un tant soit peu. Vous avez de formidable capacités en vous, je les sens. Et l'autre c ***d dehors aussi les sentaient. Vous n'avez pas encore choisit votre camp car vous n'avez pas choisit pour qui et pourquoi vous allez maîtriser vos dons... Je m'arrêtes là. Si vous voulez parler de magie je serais là. Si vous voulez réfléchir je vous fout la paix. Si vous voulez me poser vos questions allez-y … Je verrais si je peux y répondre. Et enfin si vous voulez me castrer vous pouvez aussi... mais doucement s'il vous plaît. »

Je voulais la faire réagir avec cette dernière phrase. Elle venait de m'écouter pendant un bon moment sans rien placer. Je voulais la faire sourire et aussi éviter qu'elle ne penche du mauvais côté de la balance. Je voulais lui dire tant de chose, qu'elle me pose toutes les questions du monde... mais qu'elle ne reparte as de là sans en avoir appris plus, au moins sur elle...
Je la regardais hésiter et regarder autour de nous pour la première fois, puis la table et enfin son regard intense dans le mien.

« Puis-je vous offrir un autre verre Adelia ? »

Je souriais à l'idée qu'elle reste là et qu'elle ne m'ait pas encore frappé. Je pris plaisir à prononcer son nom. Je n'vais pas dis cela d'un ton provocateur mais juste lui signifier que son nom pouvait être utile, voire pouvait revêtir de l'importance pour quelqu'un.
   

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Ven 1 Nov - 19:28

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Adelia l'observa, jusqu'à ce qu'il soit mal à l'aise. Mais à y réfléchir, elle savait qu'elle n'arriverait pas à le mettre mal à l'aise. Elle soupira en songeant, que vu comment il avait commencer la discutions, en lui tendant un parchemin et une plume. Avant de lui faire d'autre remarque sur ce qu'il est et le reste. Puis de reprendre en lui disant que ça aller être long. Adelia n'avait pas toute la journée. En même temps, elle perdait son temps à rester là. Mais elle resta tout de même. Elle le regarda boire son verre et regarda le sien avant de le prendre et de boire. Enfin il reprit, dans un long et pénible récit. Adelia roula des yeux mais essayait tout de même de l'écouter du mieux qu'elle le pouvait. Pensant qu'il avait enfin finit, elle se redressa et bu encore une gorgé avant de finir son verre. Et non, il n'avait pas fini. Il ne semblait plus pouvoir s'arrêter. Adelia tapa du pied sur le sol, impatiente comme elle est. Il avait parler tellement, qu'elle en avait perdu le fil. Il lui avait parler de ses dons, de ce qu'il était.


«  - Vous savez, c'était juste des questions pour rentrer dans la norme, pas la peine de me raconter votre vie comme ça ! J'ai pas tout suivit, mais je fais avec. J'ai rarement rencontrer quelqu'un qui parler autant, à part peut-être cette femme dans les bois, qui parlait s'en cesse et qui plus est, j'ai bien cru qu'elle allait se faire tuer par un gobelin. Bref, je ne suis pas du genre à me faire sauver, ni à sauver les autres. Tout ce que j'ai retenu, c'est que vous devez me protéger ? Protéger de quoi ? De moi ? Si c'est le cas, sachiez que je m'en sors bien toute seule. Ensuite, sachiez autre chose, et retenait-le, je suis juste une fille de forgeron, sachant magner l'épée. Mes « dons », je ne les ai jamais montrée à qui que ce soit dans la région. Et je ne m'en sers jamais. Pour faire court, j'ai battu les trois poltrons. Si je suis en danger comme vous semblait me dire, si c'est bien cela,  sachiez encore que, si je le suis, ça m'ira très bien. Et par ailleurs, si je veux vous castrer, je n'aurais pas, encore, besoin de vous demander votre avis, je le ferais. »


Elle repensa encore à ce qu'il avait dit. L'autre qui était dehors était un sorcier noir. Adelia le savait. Pourquoi il s'intéressait autant à elle ? Elle repensa à une phrase en particulier : « Vous n'avez pas encore choisit votre camp car vous n'avez pas choisit pour qui et pourquoi vous allez maîtriser vos dons » Adelia ne s'était jamais posé des questions sur ses capacités, ils étaient là et c'est tout. Pourquoi choisir un camp ? Elle était différente de sa famille et après tout ce n'était pas sa véritable famille. Qu'est-ce qu'il savait sur elle ? Rien. Quoi ? Elle était un mage ? Adelia haussa un sourcil d'incompréhension. Après tout ça expliquerait le tous. Mais d'un côté ça semblerait étrange. Elle aimait l'idée de comprendre ce qu'elle est vraiment, mais d'un côté, pourquoi rester coincé ici. Adelia regarda dans la pièce. Plus grand monde depuis la bagarre. Tout était de nouveau banale pour Adelia et elle ne voulait plus rester ici. Après tout, à moins que d'autres reviennent, autant partir. Puis elle plongea son regard dans le sien avant qu'il ne lui demande de lui offrir un verre. Il souriait. Encore un qui aime charrier les femmes. Cela énervait Adelia. Elle n'avait pas d'autre question à lui poser. Quand bien même elle en avait sur sa magie, elle s'en servait pratiquement pas. Si elle continuait à s'énerver, elle allait déclencher son don de téléportation. Pas ici. Pas maintenant.


« - Je ne compte pas rester ici éternellement, si je suis réellement en danger, ils risquent de revenir par ici. Ça ne me dérange pas pour ma part, mais par contre, je ne pense pas que cela va réjouir l'aubergiste de voir encore son établissement dans un sale état. Et que faisons-nous de ces gredins ? La fille qui est-elle ? Pour quoi m'a-t-elle accusé de vole ? Elle a les mêmes dons que moi, mais je ne l'ai jamais vu. Son médaillon non plus. »

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Nov - 18:33

L'aventure est un défi à relever...
Les formalités n'étaient pas mon fort et j'aimais que les choses soient claires. Les gens ne sont de toutes façons jamais content et j'ai l'impression de passer mon temps à parlementer pour simplement justifier ma façon de penser. D'un côté rester trop imprécis énervait et les personnes voulaient toujours en savoir plus, et le fait de vouloir tout expliquer, l'excès inverse sûrement, n'était pas de meilleur effet. J'avais fais ce qui me pensais être le mieux. J'écoutais ce qu'elle avait à me dire et retint mes remarques. Elle me demandait de quoi je devais la protéger. Je ne crois pas qu'elle ai tout compris mais en même temps je pensais que ce n'était pas forcément une mauvaise chose. Elle me fit réfléchir de nouveau.

Au départ je pensais, en fin une fois que j'eus compris, que je devais la protéger d'un danger extérieur, dans ce cas du sorcier noir. La question qu'elle me posait du fait de la protéger d'elle-même faisait de cette éventualité une difficulté de plus dans le vague de ma mission. Je haussais des épaules légèrement à ces questions. Mon cerveau avait beau réfléchir, je n'avais aucune réponse claire. Je ne savais rien et je ne savais pas quand allait se terminer cette quête, sûrement pas maintenant en tout cas. J'aime faire mon travail et j'aime bien le faire. Là la situation n'était pas suffisamment stable et satisfaisante pour que je reparte.

Elle disait pouvoir se défendre sans moi et elle me fit sourire sur la fin de sa première phrase. Cette femme avait un sacré caractère et ça me plaisait. Je voulais lui apprendre que les sort et la magie n'était pas chose anodine en ce monde. Elle ne réalisait pas que tout cela n'était pas seulement de son ressort, sa volonté, et que tout cela dépassait bien des personnes comme elle qui ne connaisse pas les rouages du monde de la magie. Il me fallait lui expliquer ça avec des mots simples avant que je me retrouve en face d'elle une nouvelle fois, dans je ne sais combien de temps, soit à devoir la tuer, soit la défendre de nouveau. Je levais la tête au plafond à cette pensée. Je finis mon verre et continuais de l'écouter.

« - Je ne compte pas rester ici éternellement, si je suis réellement en danger, ils risquent de revenir par ici. Ça ne me dérange pas pour ma part, mais par contre, je ne pense pas que cela va réjouir l'aubergiste de voir encore son établissement dans un sale état. Et que faisons-nous de ces gredins ? La fille qui est-elle ? Pour quoi m'a-t-elle accusé de vol? Elle a les mêmes dons que moi, mais je ne l'ai jamais vu. Son médaillon non plus. »


J'étais totalement en accord avec ces dire et j'étais une nouvelle fois dans l'incapacité de répondre à ces questions. Je tournais la tête vers nos deux prisonniers. Commençons par résoudre cette affaire... ou devrais-je plutôt me servir de celle-ci comme prétexte pour rester avec elle.

Mon verre était vide. J'avais envie de quelque chose de fort. J'avais aussi besoin de bouger, voire de crier. Pourquoi faut-il qu'il y ai des quêtes aussi complexe ?
Je soupirais et lui répondais :

« Merci pour vos remarques. Je m'excuse et tacherais d'en tenir compte. J'aimerais vous faire remarquer que vous n'êtes pas mal non plus et que votre spécialité c'est de poser des questions sans réponse. »

Je me levais et payais les verres pour nous deux. L'aubergiste se mit à parler d'une voix forte et impérative :

« Mais c'est pas vrai ça ! RAMASSEZ MOI CES PIECES ! Vous n'aurez jamais à payer en ce lieu et vous serez toujours les bienvenus. »

J'allais protester mais vu son regard je repris mes pièces et les rangeais dans une poche. Je haussais les épaules envers Adelia.

« Vous avez raison, ne restons quand même pas là. Je ne voudrais pas déranger de plus. Pour ce qui est de ces deux là embarquons-les. »

Je pris l'homme par l'épaule et lui enjoignais de se lever et nous suivre vers l'extérieur. Je sortais et fus suivit de peu par la fée. L'aubergiste nous raccompagna jusqu'au seuil sans rien nous dire de plus. Il me serra la main et pris celle d'Adelia pour lui faire un baise-main, ce qui l'a surpris et qu'elle ne sembla pas vraiment apprécier. Il rentra lorsque nous nous éloignons.

Je continuais mon chemin tout droit devancé de mon prisonnier. Je bifurquais à droite et m'arrêtais là en asseyant l'homme par terre. Je me retournais,soupirais de nouveau, et m'adressais à elle :

« Deux choses : la première, tirons cette affaire avec la blonde et l'amulette au clair. La deuxième avec l'homme et surtout sa nature. Je m'interroge sur l'essence de ces êtres que vous avez mis brillamment hors d'état de nuire. »

Elle grimaça quand je prononçais « brillamment ».

« Bon d'accord j'arrête de vous charrier. Il faudrait que je vous explique … (à sa tête je repris). L'attaque n'était pas au hasard et vous étiez la cible. Mais pour ça il faut que je vous apprenne certaines choses... Commençons par la votre... »

Je désignais la fille qu'elle avait attaché et la première qui l'avait attaqué pour une histoire d'amulette. Les deux attaques étaient-elles liées ? Y penserait-elle ?
Je m'assis sur une pierre qui traînée là. J'avais hâte de voir comment elle allait s'y prendre et je voulais d'autant plus en savoir davantage sur cette histoire.

« Je vous laisse tout le loisir... »


© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 2 Nov - 22:34

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Adelia commençait à trouver le temps long. Un dernier regard dans la salle à la recherche de l'homme qu'elle avait reconnu tout au début. Où était-il passé ? Est-ce que c'était lui qui avait prévenu ce sorcier noir ? Elle grimaça à cette idée. En même temps, il était imprévisible. Elle se souvenait, longtemps auparavant, qu'il l'avait sauvé d'une créature et qu'elle avait voulu le mettre en pièce. Car c'était sa créature, mais il avait alors cru qu'elle était en danger. Il pouvait changer de camp sans raison. Peut-être que lui aussi on l'envoyait faire des quêtes dans les contrées. Elle reprit son attention sur l'homme assit en face d'elle. Elle savait à présent qu'elle était en danger. Mais qui voulait lui faire du mal ? Elle avait vécu dans une famille de forgeron et d'après ce qu'elle savait, ils l'avaient découverte dans les bois. Ils ne se souvenaient plus vraiment de l'histoire, tout cela remontait à des années. Adelia ne savait pas qui elle avait pu rencontrer pour en arriver là. Elle allait de contrées en contrées depuis des années mais jamais quelque chose de pareil ne lui était arrivé. Si on en voulait à ses dons, pourquoi maintenant. Elle écouta les réponses qu'il donna. Elle regarda la table puis de nouveau son interlocuteur en plissant les yeux et croisant les bras. Une envie folle de soulever la table et de lui mettre dans la tête. Mais elle ne dit rien, pour une fois, elle resta silencieuse. Il se leva, elle le suivait du regard pendant qu'il déposait des pièces sur la table. L'aubergiste sorti en trombe de derrière le comptoir et se mis à parler fortement. Adelia se pencha sur la table avant de se lever. Il lui lança qu'ils ne devaient pas rester ici et qu'ils devraient prendre les deux gredins. Il se saisit de l'homme et commença à sortir. Adelia hésita, regarda la jeune femme, entre l'envie de l'interroger ici pour en finir ou suivre son interlocuteur. Elle chercha dans les coins et repéra sa dague, au sol. Elle la ramassa puis s'approcha de la jeune fille aux dons.

« - Sache que cela ne m’enchante guère de te traîner avec moi. Et ne t'inquiète pas d'ici quelques lieux je te donnerais aux gobelins qu'on croisera. J'ai d'autre chose à faire que de te coltiner pendant mon périple. »

Elle attrapa cette dernière par les cheveux et la poussa en avant, tenant fermement sa dague dans son poing serré. Sur le seuil, l'aubergiste serra la main du mage et embrassa la main d'Adelia qui retira sa main vivement en grimaçant et en l'essuyant sur sa tunique. Elle suivit à contre cœur le mage en poussant à chaque fois la jeune femme. Ils fuirent haltes après quelques lieux. Adelia poussa violemment la femme magique qui tomba. Il se tourna vers elle et lui dit qu'il fallait tiré deux choses au clair. La femme magique et l'homme. Elle grimaça en roulant des yeux. Serrant un peu plus sa dague. Il continua en lui disant qu'il arrêtait de la charriée. Elle n'y croyait pas trop. Il ajouta alors qu'elle était la cible de l'attaque. Ça, elle avait commencer à le comprendre. Il lui désigna la jeune femme attaché qui était déterminé à se détacher. Elle le regarda s'asseoir sur une des pierres.

« - J'en suis consciente, autant en finir maintenant. Je ne veux pas m'encombrer de ces deux là plus longtemps. J'ai d'autre chose en tête que de m'occuper d'une folle furieuse et d'un poltron. »


Elle rangea sa dague et attrapa la fille par le col de sa tunique pour la soulever du sol et la regarder droit dans les yeux. Elle avait la même taille qu'elle, peut-être plus vieille ou plus jeune.


« - Tu as intérêt de répondre ! Qui tu es ? Pour quelle raison t'en es-tu prise à moi dans cette auberge ? »

Si cette dernière ne coopéré pas, Adelia pouvait être persuasif. Elle ne savait pas elle-même qui elle était, alors si cette fille, qui a les même dons qu'elle, pouvait répondre à ses questions. Mais cette dernière souriait en coin. Quoi ? Juste ça ? Adelia sortie sa dague et lui mis la lame sous le cou.



Dernière édition par Adelia Eckhardt le Ven 8 Nov - 23:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 8 Nov - 22:16

L'aventure est un défi à relever...
La pierre était froide sous mon postérieur et moins agréable que la chaise de l'auberge mais cela me permettait au moins d'être loin du danger... ou s'il s'en annoncé un au moins d'en être plus facilement averti grâce à mes sens magiques. Je la regardais un instant avant qu'elle ne passe à l'action et pensais alors devoir lui enseigner ça, un minima pour cette femme surexcitée.
Je la vis ranger sa dague et attraper la malheureuse blonde par le col. Elle la souleva avec force et la regarda droit dans les yeux. Elle pouvait paraître menaçante, sa posture était stable et elle ne risquait pas de se faire faire tomber si l'autre bougé de trop. Pourtant son air de guerrière et ces grimaces me firent sourire. Je ne dis rien pour autant et restais à peu près sérieux. Elles étaient sensiblement les même point de vue physique. La fée semblait plus jeune que l'autre à mes yeux...mais plus coriace. Elle lui posa plusieurs questions et continuait de la menacer.
A cet air menaçant se présenta un sourire hautain. L'autre ne lui fit qu'un sourire. Adelia partit au quart de tour et dégaina sa dague de nouveau. * Elle n'aura pas vue son fourreau longtemps * pensais-je alors.
Je regardais l'autre à côté de moi. Ce con là ne semblait pas dans son assiette. Je le vis basculer en arrière et tourner de l’œil. Je m'approchais prudemment pour ne pas être surpris par une feinte. A vrai dire on m'avait déjà fait le coup de « je me sens pas bien » avant que je ne me mette à courir comme les participants aux jeux de printemps.
Je m'approchais les mains prêtes à charger un sort pour me défendre. Il semblait inconscient. Je me penchais au dessus de lui. Il ne fit rien envers moi, il ne bougeait plus.
Adelia jeta l'autre au sol et se rapprocha. Je passais une main au dessus de son corps et sondais son aura vital. Je la sentais décroître très rapidement. Il était en train de mourir. Je me mis à genou rapidement à côté de lui et mis mes mains au dessus de sa poitrine. Je me constituais un bouclier pour me défendre contre toutes attaques extérieures, à craindre toujours le pire au cas où. Je dois bien avoué que si c'était le cas j'aurais été dans un sacré pétrin. Je devais tenter dans l'urgence de sauver ce vaurien pour pouvoir lui soutirer des informations, et en même temps je me faisais l'obligation de protéger la petite fée magique derrière moi.
Sans réfléchir j'allumais mes mains pour soigner l'homme adressant une prière à je ne sais qui pour que je parvienne à le sauver et que rien n'arrive d'ici là.
Une lumière bleue se projeta de mes mains à la poitrine pour atteindre son cœur et ses organes vitaux. Ce sort me coûtait toujours de l'énergie mais il était très important pour moi que je comprenne pourquoi un sorcier noir voulait une novice de plus, préparaient-ils quelque chose ?

L'opération magique dura quelques minutes et me vida d'une partie de mes forces. Il respirait de nouveau et se releva. Il était toujours ligoté mais remuait beaucoup plus qu'il y a un instant. J'étais content que tout se soit bien passé. Je m'écartais et laissais l'homme là. Je retournais vers l'autre fille qui ne me faisais rien craindre. L’œuvre de la magie d'un sorcier noir était-elle à là pour le faire revenir à lui ? Cet homme était-il maudit ?

Je fis tomber mon bouclier magique et reprenais des forces les yeux fermés. J'écoutais le chant des oiseaux couvrir mon souffle cour. Je rouvris les yeux quand l'autre folle se mit à parler :

« Je voulais rien... C'est pas ma faute ! Je veux pas mourir. Je veux pas que vous ou l'autre barge me fassiez des trucs magiques. Je … Par pitié... Je peux tout vous expliquer. Je veux … Je suis pas … C'est le sorcier qui m'a obligé... c'est lui qui m'a … »

Elle avait déblatéré ces premiers mots à une vitesse effroyable. Elle était toute affolée. Je crois qu'elle avait mal interprété mon sort de guérison et qu'elle avait peur de mes facultés magiques, ainsi que celles d'Adelia qu'elle avait détecté.

Adelia allait se rejeter sur elle. Je levais la main et la coupais dans son élan. Je lui fis signe de s’asseoir d'une main pendant que je faisais quelques gestes bienveillants envers l’autre pour la rassurer. Je détachais ses liens et me retournais vers Adelia :

« Garder votre dague à la main. (et à l'autre:) On vous écoute. Calmez-vous et racontez votre histoire. Si vous êtes convaincante on verra à être plus ou moins clément à votre futur. Si vous ne l'êtes pas je vais faire un petit tour... vous laissant tout les deux à revoir la composition du sol... ».

Je me retournais vers Adelia avec un sourire involontaire. Je fis un geste du menton lui demandant son approbation accompagné d'un autre geste avec mes paumes vers le ciel. Je l’interrogeais sur ce qu'elle pensait de cette idée. Par là même je lui piquais son interrogatoire sans le vouloir. Je m'en excuserais ultérieurement peut-être.


© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 9 Nov - 11:19

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Adelia serra les dents, se retenant, en vint, de l'égorger. Se sourire en coin des lèvres l'avait un peu héritée. Rien que le fait de voir ce sourire lui avait rappelé quelqu'un. Essayant de se calmer, Adelia ferma un instant les yeux. Avant de les rouvrir assez rapidement. Il ne fallait pas qu'elle perde le fil maintenant. Justes en une seconde tous pouvaient changer. En une seconde tous pouvaient basculer. Elle le savait, alors autant rester concentrée sur cette gueuse. Avant d'arriver à faire une bêtise, Adelia poussa la jeune fille au sol, non sans rage. Cette dernière n'avait même pas daigner répondre à ses questions. Juste un sourire en coin. Adelia avait déjà torturé avant, des gobelins, pour avoir des renseignements sur certains faits qui ne tournait pas rond dans leur village. Mais cela, remontait à bien loin. Et quand bien même tout tournait encore rond, le monde de Ad'Lucem était étrange avec tout ces nouveaux venus au village. Qui étaient-ils ? Et si c'était eux qui faisaient entrer le mal dans les contrées ? Elle n'avait jamais vraiment été en contact avec l'un d'eux, où peut-être que si. À vrai dire elle ne serait dire, ils s'étaient vite habitué à leur culture, que même si elle en croisait un, elle ne serait pas si c'est un de son peuple ou pas. Elle secoua la tête pour revenir sur la jeune fille allongeait au sol. Elle semblait regarder, horrifiée, derrière Adelia. Cette dernière se retourna pour regarder. En effet, le mage tentait, tant bien que mal, à sauver le gueux. Adelia roula des yeux. Pourquoi en finissait-il pas avec ? D'un coup, l'autre se mit à déblatérer un discours auquel Adelia ne comprit rien. Encore ce genre d'individu qui supplie pour ne pas mourir. Mais se sourire qu'Adelia avait vu, ce n'était pas un « je ne veux pas mourir ». Elle serra plus fort sa dague et se lança, prête à la tuer. Mais le mage l'arrêta de justesse. Elle serra de nouveau les dents en lui jetant un regard noir. Il lui fit signe de s'asseoir. * Et puis quoi encore ? * Elle ragea intérieurement quand elle le vit détacher les liens de leur prisonnière. Elle en avait plus qu'assez qu'il fasse tout à sa place. Lui donnant des ordres, comme si elle était une simple servante. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle s’assoit. Elle resta debout. Guettant les moindres gestes de cette fille. Il lui demandait alors son avis sur ce qu'il venait de faire. Si cette gueuse l'attaquait, elle la laisserait et partirait, continuant son épopée vers d'autre villages. Il l'aurait cherché.

« - Bien sûr oui, comme ça elle nous tuera plus facilement, puisqu'elle n'a plus ses liens. Vous croyez vraiment tous ce que les gens vous disent ou quoi ? A mon noble sens, cette fille cache quelque chose, d'ailleurs d'où sort-elle tous ses dons ? Elle est quoi ? Une sorcière ? Je ne fais, nullement confiance à ces êtres. »

Adelia recula d'un pas, prête à partir et de les laisser là sans se retourner. Mais elle n'était pas du genre à fuir sans comprendre. Un sorcier noir qui envoie des personnes attaquer dans des auberges. Elle aura tous vue. Et en même temps, elle voulait savoir si elle-même était une sorcière comme cette fille. Et même si elle venait à le savoir, ce n'est pas pour autant qu'elle se servirait de ses dons. Trop dangereux, aurait dit son père. Elle repensait à son adolescence, cachée, avec Lysandre, son jeune frère, blessé. Et part, elle ne sait quel moyen, l'avait soigné. Elle regarda sa main gauche, s'attendant à ce que cette dernière s'allume et qu'elle puisse lancer une boule d'énergie, mais rien ne se produit. Elle regarda la jeune fille qui en avait lancé une et attendit.

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 10 Nov - 15:15


L'aventure est un défi à relever...
Je ne m'attendais pas tout à fait à cette réaction mais je la comprenais totalement. J'avais une sorte de don qui me permettait de sentir si une personne m'en voulait ou non. J'avais senti que je pouvais détacher cette femme car elle ne me semblait pas constituer une menace directe, contrairement à l'autre que je ne me risquerais pas à détacher. Je savais pertinemment qu'elle n'était pas inoffensive pour autant mais je ne pense pas qu'elle veuille se confronter à nous maintenant.
Je changeais d'expression et redevins plus sérieux en lui adressant ces mots à voix basse et calme :

« Je n'ai pas envie de m’appesantir en mots inutiles. Sachez seulement que je ne suis pas inconscient et que j'ai mes raisons. Et pardon »

Le pardon fut plus sec mais pas méchant. Je me retournais sans attendre une riposte. Je m'adressais alors à l'autre femme :

« Je t'écoute. Ta vie est entre tes mains. »

Je restais debout prêt à retenir le lion à côté de moi. La femme blonde restait assise et levait ces yeux vers Adelia à laquelle elle s'adressa plus qu'à moi :

« Je … (elle déglutit). J'ai … été forcée. Je … »

Elle fis une courte pause et repris à cause du regard pressant de la fée en bouillonnement.

« J'ai perdu mon fiancé .. quand mon village fut attaqué. Je portais une amulette magique... Elle m'aidait à maîtriser mes dons. Elle calmait la douleur de mes paumes quand partait la magie... Mon ami m'aidait beaucoup et m'apaisait dans ma magie … J'étais pas la même... Et j'ai eu des … peur, c'était difficile et personne ne voulait m'aider... J'ai été trois jour dans la forêt, le noir. Le premier jour j'ai pas mangé... (un soupire de la fée lui fit passer au plus intéressant)Si je vous ai attaqué c'est qu'on... un sorcier... celui qu'est venu là... Il m'a dit que c'était vous .. enfin que je vous trouverez ici aujourd'hui … et que si je laissais toute ma rage et ma magie s'évacuer ça allait me faire du bien. Et comme i m'a dit que vous aviez mon amulette je pouvais bien vous tuer après tout... »

Je regardais Adelia devenir rouge. Je n'allais pas poser ma main sur mon épaule de peur de la perdre. Il me fallait savoir si elle avait fais un pacte avec le diable :

« Avez-vous passé un marché avec ce mage noir ?


-Oui, mais il est fini...

-(Adelia et moi prononçâmes à peu près la même phrase) : Comment ça fini ?

-Il m'a demandé d'attaquer cette fille et avoir une confrontation avec un mage... vous.

-Pourquoi avoir pris son parti ?

-Il me promettais de manger et de bien vivre... et même utiliser ma magie sans peur

-(j'haussais la voix) Pourqoui ne pas avoir demandé de l'aide à la capitale ? À un mage de l'école … ?

-(elle me répondit sèchement) Déjà faut-il avoir les moyens d'y aller ! »

Elle n'avait pas tord sur ce point là. Un court silence s'installa le temps que je reprenne plus calmement. Adelia me paraissait trop silencieuse.

« Comment avez-vous découvert vos dons ? Et que nous voulait ce sorcier ? Que voulait ce sorcier ?

- Il dit … J'ai découvert mes pouvoirs quand j'étais une adolescente. Je détruisis la grange de mon père qui me renia et je partis pour la ville. J'ai travaillé dans un entrepôt à transporter tout un tas de belles choses que je n'ai jamais eu le droit d'avoir... jamais un cadeau... à peine du pain. (Elle avait haussais la voix pour le pain). J'ai eu des problèmes avec mes pouvoirs. Heureusement un mage passait par là le jour où j'ai brûlé de la marchandise. Il m'a sauvée du courroux de mon maître. Il m'a offert l'amulette que je recherche. Ensuite ce mage est parti et j'ai aidé des gens d'un village. Ils m'acceptèrent. J'ai vécu là bas jusqu'à l'attaque et après vous savez. Et … Le sorcier … lui il était le seul à avoir le pouvoir... Et j'avais peur... comme là avec cette femme qui ne parle plus... Et … je … J'ai accepté de le servir en échange de nouveaux habits et d'à manger... Il disait vouloir se construire un royaume sur les cendres du passé et faire renaître la gloire de son maître suprême... Mais … Je... »

Elle se mit à genou et avança jusqu'à Adelia.

« Je vous en supplie madame. Faîte de moi votre servante... permettez moi de payer ma dette envers vous... »

Je ne dis rien de plus. La situation s'éclaircissait un peu. Pour moi cette femme n'était plus vraiment un problème. J'attendais tout de même que ça en soit véritablement fini avec elle avant que je passe à l'homme, s'il en était réellement un... Adelia pris la parole, étrangement sans énervement. Je me demandais qu'est-ce qu'elle avait dans la tête ?



© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 10 Nov - 17:47

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Adelia soupira et se posa un instant sur le rocher. Prête à bondir au moindre problème. Le mage lui lança qu'il avait ses raison. C'était du grand n'importe quoi, que de relâcher une étrangère. Qui plus est, elle mentait. Adelia en était persuadé. On ne raconte pas comme ça, sa vie à des total inconnu. Du moins, Adelia n'irait jamais dire à qui que ce soit, qu'elle a un pouvoir. Elle dirait que la personne à bu trop d'Hydromel si cette personne en question l'avait vu lancer une boule d'énergie. Elle fit tourner la dague entre ses doigts en écoutant les bavardages de cette jeune femme. Un vrai conte de fée à dormir debout. Si elle la fait, c'est qu'elle le voulait et non pas parce qu'un mage ou un sorcier quelconque, lui a dit de le faire. Adelia avait qu'une envie, attendre que le mage se détourne pour la tuer. Autant en finir avec tout ça et repartir dans la forêt. Elle ne répondait pas totalement à ses questions. Qui était-elle ? On savait pourquoi elle était là. Adelia arrêta de faire tourner sa dague et observa la jeune femme. Quand cette dernière avait dit que cela ne la dérangeait nullement de la tuer. Elle serra les dents et respira assez rapidement pour se calmer. Du moins, elle essayait de se calmer. Difficile de le faire, quand on avait la personne en face de soit, qui vous regardez. Cette femme avait été programmé pour la tuer. Sympa comme rencontre. Elle dit, d'un ton solennel, que le marché avec le mage noir était fini.

« - Comme ça fini ? »

Adelia avait dit cette phrase en même temps que le mage et elle en ragea intérieurement, encore plus.  Elle ajouta qu'elle devait avoir une confrontation avec elle et le mage. Adelia plissa les yeux. Tout avait été ficelé. Mais comment diable, avaient-ils tous su qu'elle allait dans cette auberge, alors qu'elle même n'était pas sur d'y faire une halte. Elle n'écouta que de moitié la suite du récit de cette jeune femme. Elle avait découvert, tout comme Adelia, ses pouvoirs dès l’adolescence. Cette dernière se souvenait même d'avoir brûler une cabane dans la forêt et d'avoir blessé son jeune frère, Lysandre. Puis de l'avoir ensuite soigné, mais si cette fille à les même dons qu'elle, était-il possible qu'elle soit comme Adelia ? Chercher sa nature ? Avant de tomber à genoux devant Adelia. * Et puis quoi encore ? * Cette dernière plissa le nez pour faire une grimace.

« - Vous me prenez pour une Damoiselle ? Ai-je l'air d'avoir besoin d'une gueuse ? Tu t'es fait enrôler dans des histoires et crois-tu vraiment que je vais accepter une fille comme toi dans mon entourage ? Dois-je te rappeler que tu as tenté de me tuer ? Ou dois-je te le faire rappeler avec mon épée ? Ça ne sera pas du tout douloureux ! »

Adelia avait parlé calmement et avait porté sa main à son pommeau d'épée avec un sourire en coin. Regardant cette femme l'implorer.

« - Tu as de la chance, je suis d'humeur à changer d'avis aujourd'hui ! Retourne donc au village ! »

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Nov - 23:23


L'aventure est un défi à relever
 
()



E
lle  lui fit comprendre qu'elle n'avait besoin en aucune manière de compagnie et encore moins d'une personne qui avait voulu la tuer ce qui en soit était évident. Je trouvais intéressant de noter à la fois la démarche de la pauvre femme pour se repentir de ces actes et la réponse qu'en a faite la fée. Je ne dis rien et regardais simplement la scène les bras croisés tout en gardant un œil sur l'homme que je venais de sauver. Je me suis demandé un instant si cette dernière n'allait pas changer d'avis quand elle posa sa main sur le pommeau de son épée avec un petit sourire entre le sadisme et la pitié...
La jeune femme se releva et ne demanda pas de répéter. Elle se baissa respectueusement comme devant une femme de grande condition et détala comme un lapin en direction du village le plus proche, par un petit chemin de terre non loin de là.
Je la regardais partir avant de décroiser mes bras et me focaliser sur l'homme à présent. Avant que je ne passe à un questionnement approfondi et musclé je devais m'assurer que nous ne soyons pas déranger. Je fis une courte pause pour explorer de façon magique les environs. Il n'y avait rien que des animaux qui faisaient leur vie tranquillement, des gobelins plus loin au Nord qui ne semblaient pas patrouiller. Je finis se rapide tour en me disant qu'il n'y avait rien de bien menaçant.
A la tête que faisait la fée je ne savait pas quoi faire à présent. L'homme me lançait un regard noir , puis fixa le ciel. Je levais la tête mais il n'y avait rien. Le ciel était bleu en ce début d'après midi. Je n'avais pas manger et j'y pensais alors. Il y avait quelques oiseaux qui passaient au dessus de nous. Rien de bien inquiétant en soi... Pourquoi regardait-il donc le ciel avec autant d'insistance ?

Je décidais de ne pas m'approcher. Je voulais d'abord discuter un peu avec Adelia, quitte à lui laisser cet homme que je ne sentais pas du tout. Il y avait quelque chose en cet « homme » qui me faisait hisser les poils des bras et frissonner l'échine de rage. J'avais cette sensation lorsque je croisais des êtres maléfiques ou des sorciers. Si seulement elle maîtrisait un tant soit peu cette magie qui est en elle... elle pourrait ressentir cela à sa manière, me dire que c'est pareil ou différent selon elle... Peut-être aussi ressentait-elle déjà cela sans le vouloir … Je devais le savoir, et sinon du moins connaître son avis, rien qu'en tant que femme, déjà cela me fut de bon secours en certain moment.

Je m'éloignais un peu et lui fis signe de m'approcher, ce qu'elle fit après avoir levé le nez. Je parlais alors à voix basse en étant de trois quart dos par rapport à l'homme, pas totalement de dos pour le voir, mais pas totalement de face pour que nous puissions parler à peu près tranquillement :

« Hum... Très bien pour tout à l'heure avec la femme. Pour ce qui est de cet … Cette chose … Hum... Qu'en pensez-vous ? Sincèrement... »


Elle avait aussi penché la tête un peu comme moi. Elle réfléchis et avant de me répondre jeta un coup d’œil par dessus son épaule.  

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 13 Nov - 13:55

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Adelia n'avait pas quitté son sourire en coin. Et sa main était toujours sur son épée. Elle regarda la jeune fille partir. Elle ne savait pas d'où venait sa boule d'énergie et elle pensait aussi que cette fille ne savait rien sur ses origines. D'ailleurs ça aurait été une perte de temps de la garder dans ses pattes. À moins que cette dernière voulait mourir d'atroce souffrance. Adelia rapporta son regard sur leur deuxième prisonnier. Est-ce que le mage allait, à lui aussi, lui détacher les mains ? Quoi ? Il voulait aussi qu'elle le garde comme trophée ou petit chien de compagnie ? Elle soupira en regardant au loin. Elle avait hâte d'en avoir fini avec tout cela. Le pourquoi du comment elle en était arrivé là, elle le savait, le pourquoi on l'avait attaqué, maintenant elle le savait. Une histoire un peu farfelu tout de même. Un sorcier qui lui voulait du mal. Pour quelle raison au juste ? La manipuler et se servir de ses pouvoirs, pour mener une menace à bien, rien de tel que d'avoir des personnes dotés de dons étranges. Et ça, Adelia en avait des dons étranges. Mais se tourner vers le mal ? Pas dans ses cordes. Ou du moins, peut-être. Mais pas dans le sens que certains l'entendait. Plutôt tuer pour se détendre. Comme tuer des gobelins ou ce gars là par terre. Ou bien tout autre chose. Le mage lui fit signe de s'approcher. Sans l'envoyer valser, elle s'approcha, croyant qu'il allait lui dire qu'il allait laisser partir l'homme ou bien qu'il allait s'en occupé lui même. Il lui demanda tout bonnement ce qu'elle pensait de la chose ici présent. Adelia le détailla puis regarda au dessus de son épaule.

« - Moi je serais dans l'idée de le tuer ! Je sais maintenant pourquoi un sorcier m'en voudrait, mes dons sont intéressant, même si je ne les maîtrise pas et que je ne sais pas pourquoi un sorcier s'intéresserait à une fille de forgeron qui ne sait pas qui elle est ! Je serais contente de lui poser la question ! »

Sur ses morts, elle sortie son épée et la mis sous le menton de l'homme à terre.

« - Allez raconte et si j'aime pas ce que j'entends je te promets une mort longue et douloureuse! »

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 15 Nov - 18:49


L'aventure est un défi à relever
 
WWWWWWWWWWWWWWWWWWWWW.


Sa première réponse me fis sourire parce que je m'y attendais. Elle était spontanée et rapide, j'eus même pensé « tranchante » à ce moment là mais c'était plus qu’inapproprié. Avant même que je ne rajoute un mot elle dégaina son épée et la mis sous le menton de l'homme à terre. J'avais bien une petite idée de ce qu'un mage noir avait comme intérêt à embaucher des novices. Mais le sujet n'était pas de l'action.

Elle lui demandait, avec une amabilité sans égal, qu'il raconte son histoire à son tour. La jeune femme de tout à l'heure était bel et bien humaine, mais lui... J'avais encore cette idée en tête décidément... Je la regardais faire en face de cet homme qui se moquait d'elle. Il lui sourit d'abord et se mit à pouffer. Elle le secoua et semblait déterminée. Je ne voulais pas intervenir cette fois. Qu'allait-il donc se passer ?

Il se redressa d'abord à genoux devant elle l'épée toujours posée sur la gorge. Elle le menaçait du regard mais il ne dit rien avant qu'elle ne le secoue à nouveau. Il ouvrit la bouche et prononçait ces mots en ricanant :

« Tu peux bien me tuer. Je rejoindrait plus vite mon maître ! Tu n'est qu'une chienne si tu reste avec ces vauriens, ces impuissants, ces mortels infâmes ! Goûtes à la puissance et la gloire ! Sois éternelle dans ta jouissance ! »

A ces derniers mots il se trancha la gorge sur sa lame. Je m'approchais le pus vite que je pus mais il était trop tard. Son corps s'évapora dans la nature comme les autres dans l'auberge. Je me mis à genoux. J'étais plus en train de tomber vu mon élan mais je décidais de ne pas me vautrer sur le sol. Je m'assis ensuite. Je n'étais pas fâché contre elle, ni déprimé à l'idée de ne pas pouvoir l'interroger , j'étais un peu déçu et restais sur ma fin. Je me demandais bien ce que c'était et qu'est-ce qu'il avait bien pu dire.

Je sortis de cet insatnt de pensées pour me soucier d'Adelia que je n'avais même pas calculé.

« Ca va ? »

Question stupide et inadéquate mais que je pensais suffisante à engager la discussion.

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 17 Nov - 13:39

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Adelia faisait la mou. Elle qui pensait devoir un peu s'amuser en torturant cette chose, le voilà que le gredin s'était empalé dans son épée. Elle aurait pas du le secouer. Mais elle aurait aimé un peu d'explication. Elle avait pourtant, encore son épée à la main, et fixait à présent l'endroit, vide, où se tenait l'homme auparavant. Elle soupira puis rangea son épée dans son étui. Elle se remémora ce que la chose venait de lui dire. Choisir le mal, être toute puissante. Qui rêverait de ce genre de pouvoir ? Avoir le monde à ces pieds ? Mais elle ne sait même pas qui elle est, alors comment choisir le bon camp. Le seul moment où elle était en pleins pouvoirs, c'était quand elle se battait. Et encore, depuis qu'elle était avec ce mage, il ne s'était pas passé grand chose. Il faisait tout à sa place. Le mage avait pas eu le temps d'arrêter ce dernier qui s'était empalé et il se tourna vers Adelia. Il lui demandait tout simplement si elle allait bien. Elle lui sourit en coin et croisa les bras.

« - Enfin débarrassé de ces deux là, je peux enfin passer à autre chose ! À moins qu'on ne se fasse encore attaquer ! Mais ce n'est pas en restant planté là qu'il va se passer quoi que ce soit ! »

En même temps, elle était dans le vague de ce que cette créature, ou peu importe ce que c'était, venait de lui dire. Ça trottait dans sa tête, mais elle ne laissa rien paraître. Ses dons pouvaient être dangereux, elle en était consciente, mais pas au point d'en faire le mal. Était-elle une sorcière, un mage, un druide puissant ? Une créature quelconque ? Qui pourrait prendre n'importe qui pour faire le mal. On ne s'intéressait pas à une fille de forgeron comme ça.

« - Vous voyez, je ne suis pas morte ou quoi que ce soit qu'on vous a prédit, vous pouvez passer votre chemin ! Je sais me défendre seule. À moins qu'un truc divin va me tomber dessus dans quelques lieux de là et comme vous êtes toujours dans les parages, ça vous tombera dessus... »

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Nov - 22:04


L'aventure est un défi à relever
 
.


Elle semblait pensive puis me sourit en coin et croisa les bras sur sa poitrine. Elle semblait vraiment pensive mais n'en paraissait rien. Elle se disait satisfaite d'être débarrassé des deux. Elle m'exaspérais sur le coup.Moi aussi j'étais content que se soit fini, mais beaucoup moins que se soit de cette manière...

Elle ne voulait visiblement pas rester là et se poser cinq minutes. Elle ne voulait partager quoi que se soit avec une personne qui pouvait lui en apprendre un minimum sur la magie... non rien, ou seulement de l'impatience d'en découdre avec la terre entière histoire d'avoir de l'action. Enfin ça c'est ce que je pensais d'elle. Elle avait peut-être quelque chose à faire... Pourtant je me disais que non.

Sa deuxième phrase, un peu plus longue, me fis sourire. Elle était prétentieuse par-dessus le marché ! Je connaissais les pervertissement de la magie pour y avoir été confronté, j'avais vu et maintenant je savais pourquoi les mages noirs voulaient des novices... Je ne voulais pas que cette femme soit de ceux-ci. J'étais en train de m' attacher à cette mule !

Je souris et tournais la tête. J'allais lui montrer qu'elle n'était pas à l'abri et qu'elle avait encore quelques petites choses à apprendre de la vie.

Je lui cachais mes mains et commençais à former une force de l'air dans chacune d'elle, vibrantes. J'aimais beaucoup m'amuser à faire ça. Je les chargeais encore un peu pour que l'effet soit parfait. J'applaudis d'un coup sec et le bruit sourd qui s'en dégagea eu l'effet souhaité. Ce bruit fit comme une explosion proche. Elle dégaina à toute allure en sursautant. J'attrapais alors ces pieds et la fis tomber sur moi. Je ne voulais pas lui faire mal non plus. Je lui pris les dagues des mains avec une grande célérité et les envoyais se planter dans un rocher plus loin sur mon côté droit. Accompagné d'un sort proche de l'élément du feu les lames se calèrent dans la roche. Je ne la gardais pas sur moi et la poussais à côté. J'étais resté assis ces quelques mouvements.

Je me redressais rapidement. Avec une agilité remarquable elle tenta de m'asséner un coup de pied. Je l'esquivais aisément et fis apparaître mon épée à deux mains dans ma main droite. Je la pointais sous sa gorge. Elle était en furie. Je plantais l'épée dans le sol à mes pieds.

Je la regardais droit dans les yeux sérieux :

« Jamais nous ne sommes en sûreté et jamais rien ne se passe. Ce n'est pas parce que tout n'expose pas de partout que le monde ne bouge pas. En tant que mage l'on peux voir toute la beauté et la puissance de la nature. Non … Reste assise »

Elle voulait prendre mon arme et se relever. Je m'assis alors à côté d'elle. J'avais prononcer ces derniers mots avec plus de calme puis repris avec défiance:

« Pourquoi ? Pourquoi essaierais-tu de prendre cette arme ? Tu sais bien que tu n'arriveras pas à … »

Je soupirais profondément et reprenais mon calme. Je ne pris pas la peine de finir ma phrase et plantais mon regard dans le sien enragé à l'instant. Elle réfléchissais.  

« Je ne te ferais pas de mal. Tu as besoin d'aide que tu le veuille ou non... Je suis là et si tu venais à me remettre en question alors laisse moi te  prouver le contraire »

J'attendais à présent un mot voire une réaction de sa part près à faire face à n'importe quelle situation y compris celle de la poursuivre à travers ces plaines.

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 17 Nov - 23:57

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Elle allait partir par la même occasion après tout ça. Mais déjà quelque chose la pris par surprise. Quelque chose qu'elle n'avait jamais eu affaire. Même pas eu le temps de réagir que déjà ça se produit. Elle sortie à la hâte son épée et chercha en tout sens. Sans s'y attendre on l'attrapa par le pied et se retrouva sur le mage, lâchant au passage son épée. Il lui prit sa dague et la lança au loin. Il la repoussa cependant. Elle le regardait et comprit que c'était lui qui faisait ça. Il se releva avec agilité et elle essaya, tant bien que mal à lui donner un coup. Que, malheureusement, il esquiva avant de faire apparaître une épée qu'il mit sous sa gorge. Elle fronça les sourcils, et planta son regard dans le sien. Puis il la planta à ses pieds. Il lui parla mais tout ce qu'elle voyait c'était l'arme qu'elle voulait prendre. Il la força à rester là, assise. Elle aurait aimé avoir le don de lui faire explosé la tête. Il s'installa alors près d'elle et continua de parler. En clair, il l'avait passé pour une idiote. Elle qui avait passé des heures à s’entraîner avec un ami à l'arme blanche, voilà qu'un mage arrive et lui montre qu'il n'y a pas que les armes dans la vie. Mais elle ne voulait pas de ses dons. Elle les avait pas demandé.

« - ça va tu t'es bien amusé ? Tu essaies de me prouver que tu es un sombre idiot ? Parce que c'est ce que je pense en cet instant ! Ça le fait bien en mélangeant magie et combat, surtout quand je n'ai rien vu venir et que tu m'as prit en véritable traître ! Je ne compte en aucun cas utiliser mes dons si c'est ça que tu cherches... »

Adelia se releva en serrant les poings. Elle détestait qu'on lui montre qu'on était meilleure qu'elle. Elle avait apprit à se défendre justement pour qu'on arrête de croire qu'elle est incapable. Elle enrageait intérieurement et elle finit par disparaître pendant un petit moment. Se retrouvant dans une forêt qu'elle commençait à connaître. Il suffisait d'attendre et elle réapparaîtrait devant le mage. En effet, elle était de retour, plus énervé que jamais. Cela faisait bien longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Être énervé de la sorte au point de disparaître. Et là, ça lui reprenait. Encore. Elle essayait de se calmer un peu. Mais vu la situation ça allez prendre plus de temps que prévu.

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Nov - 10:55


L'aventure est un défi à relever
 
Adelia et Patrick


Furieuse était un adjectif à peine suffisant pour exprimer les secondes qui suivirent l'affront qu'elle ressentie par mon geste. Je n'étais pas mécontent de sa réaction et avais réussi à la remettre en question de manière simple. Je ne la prenais pas pour une idiote et je n'avais pas tentais de lire dans son esprit.  Son attaque verbale était attendue et justifiée mais je ne cillais pas. Je l'avais vexé et touché sur un point sensible dont je ne pouvais faire que des extrapolations. Je pensais pas que se soit purement de l'orgueil, même si cet amour propre venait d'en prendre un coup...mais aussi des certitudes, comme le fait de ne pas croire en la magie ou sa propre personne... Je dois bien avoué que je n'étais pas vraiment fier non plus mais je pensais que cela était nécessaire. Qu'elle ne veuille pas utiliser ces dons étaient une chose, mais ne pas en connaître l'étendue et nier leurs existence en était une autre. Je ne répondis rien.

Elle se releva rouge de colère, les poings serrés. Je n'étais pas sur la défensive et attendais de voir ce qu'elle décide de faire. Son esprit devait être bouillonnant de rage, elle devait beaucoup m'en vouloir sur le coup. C'est à ce moment qu'elle disparut. Je n'aurais pas déjà été assis cela m'aurais mis sur le c**. Je soupirais. Je regardais ensuite le ciel en me demandant si j'allais la revoir un jour. Elle pourrait être un danger, pour elle-même, et pour les autres... J'espérais alors la revoir, et … Je la vis réapparaître devant moi.

Je me relevais calmement. Hors de question que je lui fasse des excuses, mais il était aussi hors de questions que je la laisse. Ma décision était prise une fois pour toute : elle m'aurait sur le dos jusqu'à ce qu'elle comprenne un minimum sa magie et qu'elle parvienne à la contrôler, l'utiliser serait autre chose à l'avenir.

Je la regardais et voyais qu'elle était toujours énervé, et vexé une nouvelle fois, d'une autre sorte... J'eus une pensée pour le mage qui m'avais confié cette mission et il dût avoir l'oreille droite qui sifflait. La tâche serait difficile et de longue haleine.
Sa respiration était rapide et son cœur battait vite. Je ne me risquais pas à la sonder de nouveau. J'eus alors l'idée de lui transmettre une vague d'apaisement. Lorsqu'on la recevait on sentais un agréable frisson. Enfin c'est comme ça que je le ressentais. Toujours est-il que cela ne faisait pas de mal.

Je fermais les yeux pour me calmer moi même et lui envoyer cette vague d'apaisement. Je rouvris les yeux et pris un ton sympathique :

« C'est moi.... Je ne te veux aucun mal. Et non... Je ne te considère pas comme une idiote. Non... je veux juste... oh... (je soupirais par le nez)... Tu es en droit de ne pas vouloir utiliser ta magie. Mais... ça va te sembler paradoxal... Tu n'as pas le droit de l'ignorer et ne pas en connaître l'étendue et la maîtriser. Comprends-tu ce que je veux dire ? Je me répète encore, je veux t'aider... et je vais t'aider. Serais-tu prête à me suivre dans une aventure ? Oui... une question après l'autre. Adelia...»

Je m'approchais d'elle et m'arrêtais à deux mètres environ. Je voulais me montrais amical et en même temps lui faire comprendre que je n'étais pas « supérieur » à elle. J'arrivais à me le formuler mais l'exprimer m'étais plus difficile... Je la regardais dans les yeux. Son expression avait changé. Je ne savais pas ce qu'elle pensait. Elle me paraissait alors insaisissable et imprévisible.  

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Jeu 21 Nov - 17:09

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Quand elle était réapparut, il s'était levé. Mais il ne s'était pas excusé. Elle serra les dents, respirant assez rapidement. Observant chaque détail, pour savoir comment l'attaquer sans qu'il ne s'en rende compte. En deux secondes peut-être. Mais c'était sûrement peine perdu, vu comment il l'avait attaqué sans la prévenir. Sans utiliser ses pouvoirs elle n'y arriverait à rien. Il l'avait testé, mais, Adelia ne le voyait pas de cet œil. Elle voyait plus quelqu'un qui essayait de lui montrer qu'elle pouvait se servir de ses dons. Il en était hors de question, pourquoi il lui forçait autant la main à ce point ? À quoi lui servirait ses dons, attirer plus de sorciers noirs ? Pourquoi pas, plus de défi en vu et de combat. Elle essaya de se calmer encore. Elle n'allait pas rester ici à se faire attaquer sans raison pour lui montrer que ses pouvoirs pouvait-être bien utile. Elle roula des yeux et regarda autour d'elle. Si elle ne se calmait pas tout de suite, elle allait disparaître de nouveau. Ça pourrait l'aider, une fois dans cette forêt elle y resterait. Elle reçu quelque chose d’agréable, mais Adelia savait que c'était encore lui. Elle ne s'était pas trompé, quand il affirma que c'était lui. Puis reprendre d'un ton serein, lui expliquant qu'elle devait se servir de ses dons. Insistant pour l'aider.

« - Je ne pensais pas qu'il y avait une loi qui poussait les paysans à se servir de dons qu'ils ne voulaient pas, dans cette partie du pays ! Je sais les utiliser, je n'ai pas besoin d'un manipulateur de quelques trucs magique pour me faire comprendre quoi que ce soit, et pour me dire ce que je dois en faire ou pas ! Et puis cesse de me préserver de ma colère, en me lançant je ne sais quoi de magique pour me calmer. »

Il s'était rapproché, elle recula d'un pas mais ne le lâchait pas du regard. Puis elle repéra sa dague, plantée dans un rocher. D'un pas elle alla la récupérer en tirant de toutes ses forces. Elle la remit à sa place en soupirant.

« - Qu'est-ce que tu entends par « aventure » ? »

Adelia ne voulait pas suivre quelqu'un dans une aventure quelconque. D'accord, elle était partie de son village pour l'aventure, mais elle n'aurait pas pensé y partir avec quelqu'un. Ça lui arrivait, de partir avec un ami, mais pas un inconnu qui plus est, qui venait de l'attaquer.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
[TERMINE] L'aventure est un défi à relever... [Patrick Might] [à suivre]
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Un vent d'aventure (termine)
» Partons à l'aventure !
» [1st Rp] Petite aventure dans les plaines
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-