AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[TERMINE] L'aventure est un défi à relever... [Patrick Might] [à suivre]
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : Précédent  1, 2


Invité
Invité

Jeu 21 Nov - 17:09

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Quand elle était réapparut, il s'était levé. Mais il ne s'était pas excusé. Elle serra les dents, respirant assez rapidement. Observant chaque détail, pour savoir comment l'attaquer sans qu'il ne s'en rende compte. En deux secondes peut-être. Mais c'était sûrement peine perdu, vu comment il l'avait attaqué sans la prévenir. Sans utiliser ses pouvoirs elle n'y arriverait à rien. Il l'avait testé, mais, Adelia ne le voyait pas de cet œil. Elle voyait plus quelqu'un qui essayait de lui montrer qu'elle pouvait se servir de ses dons. Il en était hors de question, pourquoi il lui forçait autant la main à ce point ? À quoi lui servirait ses dons, attirer plus de sorciers noirs ? Pourquoi pas, plus de défi en vu et de combat. Elle essaya de se calmer encore. Elle n'allait pas rester ici à se faire attaquer sans raison pour lui montrer que ses pouvoirs pouvait-être bien utile. Elle roula des yeux et regarda autour d'elle. Si elle ne se calmait pas tout de suite, elle allait disparaître de nouveau. Ça pourrait l'aider, une fois dans cette forêt elle y resterait. Elle reçu quelque chose d’agréable, mais Adelia savait que c'était encore lui. Elle ne s'était pas trompé, quand il affirma que c'était lui. Puis reprendre d'un ton serein, lui expliquant qu'elle devait se servir de ses dons. Insistant pour l'aider.

« - Je ne pensais pas qu'il y avait une loi qui poussait les paysans à se servir de dons qu'ils ne voulaient pas, dans cette partie du pays ! Je sais les utiliser, je n'ai pas besoin d'un manipulateur de quelques trucs magique pour me faire comprendre quoi que ce soit, et pour me dire ce que je dois en faire ou pas ! Et puis cesse de me préserver de ma colère, en me lançant je ne sais quoi de magique pour me calmer. »

Il s'était rapproché, elle recula d'un pas mais ne le lâchait pas du regard. Puis elle repéra sa dague, plantée dans un rocher. D'un pas elle alla la récupérer en tirant de toutes ses forces. Elle la remit à sa place en soupirant.

« - Qu'est-ce que tu entends par « aventure » ? »

Adelia ne voulait pas suivre quelqu'un dans une aventure quelconque. D'accord, elle était partie de son village pour l'aventure, mais elle n'aurait pas pensé y partir avec quelqu'un. Ça lui arrivait, de partir avec un ami, mais pas un inconnu qui plus est, qui venait de l'attaquer.

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Nov - 12:31


L'aventure est un défi à relever
 
Adelia et Patrick


Reculant d'un pas lorsque je m'approchais elle ne me lâcha pas pour autant du regard. Ce que je venais de lui dire la fis réagir une nouvelle fois et pour moi c'était bon signe. Même si elle ne comprenais pas la signification de mon acharnement et le fait que je ne pensais pas « l'obliger » à utiliser ces dons, elle m'écoutait, et pour moi c'était l'essentiel.

En véritable tête de cochon elle alla reprendre sa dague en tirant dessus de toutes ces forces. Elle parvint à la dégager de la pierre, puis la rangea en soupirant. Elle me tutoyer à présent. Elle était en colère mais je sentais quelque part que cette colère était moins franche. Je ne voulais pas me justifier d'avoir lancé ce sort pour l'apaiser. Il ne l'avait pas vraiment calmé mais cela pouvait lui faire comprendre que je ne voulais pas de mal. Si je continuais comme ça j'allais finir par m'attacher à cette personne. Je soupirais à cette idée, c'était déjà trop tard mon pauvre.

Si je m'acharnais autant peut-être était-ce parce que j'avais été confronté avec la perversion de pouvoir non maîtrisé d'un novice. Je l'avais connu alors qu'un magicien essayait de lui inculquer la magie blanche. Mais par soif de pouvoir et de facilité, et aussi pour ne plus souffrir, il décida d'utiliser sa magie pour lui, contre les autres. J'avais été chargé de le tuer …

Elle m'avait posé une question. Elle attendait une réponse pendant que je me perdais dans mes pensées dures... J'eus l'idée de cette aventure qui m'attendais maintenant que je venais de « finir » cette mission. Pourquoi ne pas la faire m'accompagner pour lui prouver sa valeur ?
En même temps j'étais en train de m'en mordre les doigts, parce que la plupart du temps j'étais plus efficace tout seul. Mais je décidais d'en rester à ma première idée en me disant que je pourrais la mettre en sûreté à tout moment.

« Euh... Hum... »

Je me raclais la gorge et m'éclaircis la voix avant de reprendre :

« Après cette mission j'ai différentes quêtes en réserve. Alors si tu décide de m'accompagner je te laisse choisir parmi trois : la première est d'aller à Tialtec pour récupérer un manuscrit chez un nain ingénieur et l'apporter à Ad'lucem dans une guilde. Celle-ci n'est pas des plus intéressante. Sinon une deuxième consiste à me rendre en territoire hostiles, à la frontière, pour aider une personne à pénétrer dans ces territoires et trouver je ne sais quoi encore... La troisième que je te propose et d'aider le capitaine d'une garnison en territoire nain. C'est à la frontière entre les trois Etats, nain, humain et elfe. Ils ont des problèmes avec des orques, gobelins et mages noirs peut-être derrière. Enfin il doit bien y avoir de la magie noire pour la quête de l'homme qui veut pénétrer en territoires hostiles, sinon je ne pense pas qu'ils leur faille un mage. Bref... Pas plus là dessus. Je te laisse décider de ce que tu veux faire maintenant.... Juste une chose quand même. Ne crois pas, et ne me dis surtout pas …, que j'ai bien d'autres chose à faire que t'embêter... Quoiqu'il en soit je te laisserais pas tomber. Maintenant je te laisse prendre ta décision. »

J'avais sortis différents papier de mon sac pour me remémorer les quêtes que j'avais accepté. J'avais d'autres petites quêtes qui faisait messager plus que mission particulière. J'avais fais exprès de lui présenter celles qui m'intéressaient le plus. J'avais parlé d'une voix posée et content de lui présenter ces différentes chose. Elle semblait considérer mon offre. Pourtant au lieu d'attendre patiemment je fronçais les sourcils et me penchais sur une lecture.

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 23 Nov - 18:29

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Elle était impatiente mais voulait tout de même entendre ce qu'il avait à dire sur son aventure. Auquel il l'avait convié à venir le suivre. Elle roula des yeux quand il les exposa enfin. Plusieurs et pas qu'une. Elle croisa les bras, attendant qu'il finisse de toutes les exposer une part une. Ses aventures à elle n'était pas aussi barbante. La première fois qu'elle était partie de son village pendant toute une année, elle avait rencontrée des gobelins et des trolls, toujours seule ou accompagné. Les autres avaient ensuite suivit, toutes ses aventures l'avaient marquées. Elle avait même une cicatrice dans le dos, faite par une créature étrange, qu'elle ne se rappelait même plus le nom. La dernière remontait à pas tellement loin. Une qu'elle avait partager avec l'homme qu'elle avait alors revu à l'auberge. Elle se remémora qu'il l'avait aidé, l'avait détesté ensuite. Toujours ça la poussé à des millier de lieu de tout ce calme qui régnait à présente autour d'eux. Jamais elle ne s'était aventuré dans les contrées où la magie noire y régnait. Elle haussa les épaules en réfléchissant, entre le suivre ou faire demi-tour, partir vers le village et partir de son côté. On lui proposait tout de même de partir dans plusieurs aventures. Peu importe laquelle, il fallait qu'elle parte d'ici. Il ne l'obligeait à rien par contre il ne voulait pas la laisser tomber ou qu'elle croit qu'il avait d'autre chose à faire. Elle soupira. Elle préférait tout de même partir à l'aventure toute seule, mais un peu de compagnie changerait un peu. Même si à chaque fois qu'elle avait de la compagnie dans ses aventures, ça tournait mal. Si c'était le cas, autant le suivre. Elle s'était tout de même intéressé à la demande d'aventure, autant aller jusqu'au bout. Elle n'était pas du genre à changer d'avis.

« - Tu as fait l’erreur d'éveiller ma curiosité en me parlant d'une aventure et tu m'en expose un tas,  qui m'ont l'air bizarre. Juste un truc, je me sers de mes armes, pas de mes pouvoirs, à moins que j'en ai l'utilité. Mais je ne pense pas qu'une boule d'énergie nous sauve et l'envie de disparaître non plus. »

Elle le regarda sortir des parchemins de sa besace et de les consulter une part une. Adelia n'était jamais d'humeur à rien, mais elle ne voulait sûrement pas rester ici plus longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 24 Nov - 19:26


L'aventure est un défi à relever
 
Adelia et Patrick


Quelque chose m'intriguait sur le papier que j'avais. Il y avait un point rouge sur un schéma que je n'avait pas dessiné. Enfin bon ce n'était pas le moment d'analyser mes schémas. Cette femme m'exaspérais vraiment à nier une partie d'elle-même. En même temps je me surpris à sourire à ce qu'elle venait de me dire. Il n'y avait pourtant pas grand chose de drôle. Ces gestes, son impatience et ces mimiques du visage, tout cela devait être à l'origine de ce sourire sur mon visage. Je rangeais les différents papiers en pensant que j'aurais le temps d les consulter les soirs qui m'attendaient devant le feu.

Quoiqu'elle choisisse i me fallait rejoindre le village afin de préparer mon cheminement et mes vivres jusqu'au point où je me rendrais. Et puis, bien qu'à un moindre niveau qu'elle, j'en avait assez également de rester ici. Je lâchais entre mes dents en marmonant :

« J'ai déjà parler plus longuement à une mule en me faisant comprendre... »

C'était pour elle, pour moi, et pour je ne sais qui ou quoi d'autre qui puisse m'entendre là. Je pris mon sac et rangeais mon épée après l'avoir reprise au sol. Je lui dis plus clairement:

« Soit... en route. »

Je n'ajoutais rien de plus et ne voulais plus discuter avec elle dans cette plaine derrière trois pierres. Si elle voulait me poser quelques questions elle le ferait d'elle-même. Je commençais alors de marcher en direction du village. Je ne faisais pas semblant et je marchais d'un bon pas sans l'attendre. Elle avait un bon rythme et je ne la semais pas. Elle avait le don de se téléporter que je n'avais jamais réussi à maîtriser. Je ne me trompais pas de royaume comme me disais mon maître pour se moquer de moi. Elle pourrait aller dans les territoires hostiles à la prochaine seconde si elle le désirait.

Je ne sais pas à quoi elle pensait pendant qu'elle me suivait mais je ne pense pas qu'elle m'ait dit un mot. Arrivés non loin du lieu où nous nous rendions je m'arrêtais en apercevant à l'horizon un rassemblement de torches sur la place du village. Il faisait pourtant bien jour !

J'attendais qu'elle me rejoigne en un pas, et voulais savoir si elle voulait me dire quelque chose.

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 24 Nov - 23:30

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Adelia savait que de choisir les aventures n'était pas un moyen de fuite, mais bien une envie de changer d'air. Ou alors, elle cherchait des réponses et que seul cet individu pouvait sûrement y répondre. Elle avait parcouru nombre de contrées sans comprendre encore le pourquoi elle détenait autant de pouvoir en elle et peut-être d'autre allez encore s'éveiller d'ici quelques années. Pour le moment, elle n'en avait que deux. Deux qu'elle ne voulait nullement, mais elle faisait tout de même avec. Très peu savait qu'elle avait ses dons. Sa famille et deux ou trois amis. Ainsi et à présent, ce mage qu'elle venait de croiser dans une auberge. C'était elle qui avait les clés de sa destiné mais elle jouait surtout les têtes brûlés, préférant et cherchant le danger ou en en créant un au lieu de chercher à savoir qui elle est. Comme, par exemple, maintenant. Elle aurait pu partir, mais malgré son air froid et indiscipliné, elle est tout de même un peu curieuse. Du moins elle essaie. Un sorcier noir lui voulait sa mort, ses pouvoirs ou peu importe se qu'il voulait, il était venu à sa rencontre et l'avait attaqué. En même temps, c'était étrange de penser qu'elle était la seul que ce sorcier noir voulait dans ses rangs. Adelia avait souvent entendu qu'un jour le soleil ne brillerait plus et que les sorciers et d'autres créatures allaient prendre les rangs d'une marche vers une guerre quelconque. Mais c'était des bruits de tavernes comme des auberges. Ci c'était le cas, cela aurait sûrement commencé. Elle entendit vaguement ce que le mage en face d'elle lui répondit entre ses dents. Elle plissa les yeux et avait cru comprendre le mot « mule ». Elle roula des yeux et le regarda récupérer son arme et son sac avant de lancer qu'ils y allaient. S'il fallait utiliser ses pouvoirs, soit, elle le ferait mais garde à celui qui était à proximité. Elle ne maîtrisait pas le don de la boule d'énergie, elle avait blessé son jeune frère avec en voulant incendier un arbre. Elle le suivait d'un bon pas, elle avait l'habitude de marcher vite. Ils se dirigeaient vers le village. Ils y étaient presque arrivé, déjà à l'horizon se découpait des torches où les flammes se levait vers le ciel, assez fièrement. Adelia plissa les yeux. Que se passait-il donc dans ce village ? Elle rattrapa le mage qui s'était alors arrêté pour observer ce spectacle étrange qui se trouvait non loin de là.

« - Ce n'est pas un peu étrange des torches ainsi placé en pleins jours ? Je n'ai jamais rien vu de tel ailleurs.... »



Dernière édition par Adelia Eckhardt le Mer 27 Nov - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Nov - 22:06


L'aventure est un défi à relever
 
Adelia et Patrick


Plantée à côté de moi Adelia observait la scène avec curiosité. J'étais pour ma part passé à la déduction de ce qui pouvait bien se passer ici. Pour  ne pas la laisser comme ça pendant que je réfléchissais je décidais d'énoncer mes pensées tout haut.

« Excuse moi, je vais penser tout haut... Si des paysans se réunissent c'est pour... habituellement, deux choses : les fêtes ou les déclarations publiques. Je ne pense qu'il n'y ai ni l'une ni l'autre (dis-je un ton en dessous). Sinon c'est pour … (je relevais la tête). Nom de dieu ! »

Adelia me regarda bizarrement. J'avais compris qu'il s'agissait d'une exécution. C'était une autre raison pour laquelle les gens se rassemblaient sur la place publique et une autre qui pouvait expliquer qu'ils étaient avec des torches en plein jour. Je cherchais le bûché du regard et remarquais une femme se promenant avec du foin. Je me décidais à tendre le doigt en cette direction et la montrer à Adelia.

« Il s'agit d'une exécution. Un bûché. Fait ce que tu veux mais je me sens forcé d'aller y voir... J'espère qu'il ne s'agit pas d'une jeune mage... »


La femme apportait le foin derrière une maison là-bas. On ne voyait pas le bûché de cet endroit. A peine ma phrase terminé je marchais jusqu'à l'endroit où me semblait se dresser le bûché, sans me préoccuper de la fée qui m'accompagnait. J'eus une pensée pour elle lorsque j'arrivais à hauteur des premières maisons. Une foule de villageois commençais à s'amasser sur la grande place. Je ne remarquais aucune autorité notable ici, ni seigneur de guerre, ni noble, ou marchands de hauts rang. Cela ne m'étonna guère, mais en même temps cela signifiait qu'il s'agissait d'une exécution plus ou moins sommaire avec un jugement expéditif.

Je regardais alors derrière moi. La fée me suivait et regardait autour d'elle. Je ne sais pas si c'était pour elle de la méfiance, de la curiosité, ou un moyen comme un autre de s'occuper.
Je filais alors vers l'endroit où on dressait le bûché et pris alors une personne qui déposait du foin, une femme d'une quarantaine d'années :

«- Que me voulez-vous jeune homme ?
- Que se passe-t-il ici ?
- Une femme, une sorcière, va être brûlé ! Maintenant laissez moi finir mon travail »

Je ne pus la retenir plus longtemps après l'échange de ces quelques mots. Je voulais savoir de qui il s'agissait, et de toutes manières l'apprendre. Puis je voulais savoir la raison de cette décision. Je repérais assez vite l'endroit où était détenu la « sorcière » par les gardes présents devant cette maison. Cette bâtisse était à l'autre bout de la place, évidemment pour qu'elle passe devant tout le monde et en soit lynchée selon la coutume avant de brûler. Alors que je me retournais en vitesse je me retrouvais nez à nez, très près, d'Adelia. Devais-je lui faire par de mes attentions d'intervention ?

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 26 Nov - 23:29

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Voir autant de torches dans un village était sûrement un mauvais signe. Adelia regardait au loin, toutes ses torches, essayant de se remémorer un village qui avait ce genre de comportement. Mais à y réfléchir, elle ne restait jamais dans un village assez longtemps pour voir ça. Dans son village elles étaient allumé juste pour la nuit pour les personnes qui traversent le village mais pas en pleins jours. En tout cas, elle en avait jamais vu mis de la sorte. Elle écouta, sans rien dire, la théorie de Patrick, qu'il avait fini par dire à haute voix. Il n'y avait pas de déclaration ou bien même une fête, mais pourtant il y avait ces torches dans ce village. Elle le dévisagea un instant. Concluant même sur une exécution d'une sorcière. Adelia en avait déjà entendu parler, mais elle n'en avait jamais vu ni participé. C'était pour cette raison qu'elle ne voulait pas utiliser ses pouvoirs. Si elle devait y participer, c'était sûrement elle qui serait sur le bûcher. Il lui montra finalement une femme avec du foin dans les bras et il lui déclara ensuite qu'il allait voir de plus près. En traînant des pieds elle le suivait, autant rester dans les parages. Si c'était vraiment une exécution de sorcière, Adelia s'imagina alors à sa place et essaya de cacher ses mains. Il fallait qu'elle se contrôle, surtout sa colère. En le suivant elle voyait des villageois se rendre d'un bon vers la place du village. La méfiance commença à la gagner, entre l'envie de faire demi-tour et l'envie de savoir pour quelle raison on allait condamner une sorcière de la sorte. Adelia ne voulait pas fuir sans raison, ne pas montrer qu'elle commençait tout de même à avoir peur. Elle serra les dents et avança d'un bon pas sans se préoccuper des villageois et du bûcher qui apparut alors devant elle. Elle s'arrêta à quelque centimètre du mage et d'une femme étrange qui avait l'air en colère. Elle écouta sans vraiment écouter la conversation, déduction faite, c'était bien une sorcière qu'on allait brûler. Elle regardait le bûcher vers le sommet puis en baissant les yeux, remarqua que le mage était juste en face d'elle et l'observait.

« - Quoi ? On va vraiment devoir faire quelque chose ? Elle l'a peut-être mérité ? »

Ce n'était peut-être pas une réplique appropriée, car elle-même ayant des dons magiques, mais elle ne voyait pas pourquoi elle aiderait quelqu'un qui avait sûrement fait usage de magie et certainement tué une personne.



Dernière édition par Adelia Eckhardt le Ven 29 Nov - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Nov - 23:03
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Nov - 18:39


L'aventure est un défi à relever
 
Adelia et Patrick


Ses yeux m'observait quelques secondes avant qu'elle ne me dise :

« - Quoi ? On va vraiment devoir faire quelque chose ? Elle l'a peut-être mérité ? »


Je baissais les yeux au sol et jetais un regard sur ses pieds en soupirant. Je constatais en passant qu'elle portait des bottes. Puis je la regardais la seconde suivante dans les yeux avant de lever les yeux au ciel. Je reposais mes yeux sur sur visage et lui dis :

« Je n'est pas le temps d'entrer dans une discussion philosophique... mais penses-tu que quelqu'un puisse « peut-être » mériter la mort ? … Ce n'est pas ma priorité... tu l'auras compris : je veux seulement savoir ce qui s'est passé... et oui... J'y vais... Je ne sais pas si « on » doit « vraiment » faire quelque chose. Mais si personne ne fais rien alors où est l'amusement ? Tu veux de l'aventure, de la vie ?… je sais pas... Je me perd. Aller, tu me suis si tu veux.»


Je ne pense pas qu'elle ai réfléchis avant de parler, ni même si elle le pensait vraiment. Je l'avais ramassé sans le vouloir, la pauvre. J'espère qu'elle ne m'en tiendra pas compte. Je commençais à marcher en hâte vers la maison que j'avais repérais. J'évitais certaines personnes sur mon chemin, un bon petit groupe de personne commençait à se former sur la place. Je voyais à cette distance que les gardes étaient trois dehors. En m'approchant je vis qu'il y avait des « représentants » à l'intérieur qui discutaient. A tiers-distance restante je me retournais. L'idée de l'avoir « sermonné » me tournais dans la tête et je ne voulais pas laisser une telle situation comme ça. Elle m'avait suivit. Je ne sais pas pour quelles raisons. Je dois bien avoué qu'il m'étais difficile de me mettre à sa place. Je n'eus pas le temps de lui adresser la parole. Elle comprit que je voulais le faire mais je me retournais à cause d'un bruit qu venait de la maison derrière moi. Le femme condamnée venait de crier un nom qui nous interpella car nous l'avions entendu quelques minutes plus tôt non loin de là :

« DAMOISELLE !!! FEE BLONDE !!! »

Deux hommes sortirent en trombe de la baraque les armes à la main et venaient à la rencontre d'Adelia. La femme dans la maison était celle que la fée avait laissé partir. La pauvre fille allait encore devoir donner des explications. Étant entre eux et la jeune femme qui m'avait suivit les deux hommes se postèrent face à moi. Ils avaient l'air prêt à se battre. Je levais les mains en guise de non-agression. Ils baissèrent un peu leur arme quand un homme mieux habillé, avec une grande cape bleue et chaude sortit. Il se posta entre les deux hommes les mains sur les hanches.

« Patrick Might ! Et bien... que me vaut cette visite ? »

Je fronçais les sourcils. Je ne reconnus pas cet homme immédiatement. Je lançais un coup d’œil à Adelia. Je me retournais face à l'homme d'une quarataine d'année. Je n'arrivais pas à retrouver qui il était.

« Tu ne me reconnais pas hein ? Image moi avec une barbe moins longue et non pas grisâtre mais blonde. »

Je commençais à un peu mieux voir de qui il avait s'agi mais je ne retrouvais pas comment je l'eus connu. Il s'approcha de moi et ajouta :

« Tu m'as dit un jour que tout avait un sens. Que tout avait une valeur, que rien n'était insignifiant.. Tu m'as dit que si on se bat et surtout si on sait recevoir comme on ne le pense pas... oui, tu m'as dit que je pourrait marcher, si j'avais accepté de tomber d'abord. »

Je le remis dans la seconde à ces mots. J'avais aidé cet home au bord du gouffre à retrouver la dignité. Il était général de l'armée il y a deux ou trois ans. Il devait tenir une zone difficile et avait perdu tout espoir. Il avait aussi des difficultés personnelles. Le poids de sa charge l'avait détruit et il avait sombré dans des pensées noires et l'alcoolisme. J'étais allé dans cette cité, un petit village, à la suite d'une demande de quête. J'avais passé un an là-bas, dont quatre moi à remonter cet homme de se gouffre émotionnel, mental, et également dans la situation extérieur. En y repensant j'étais parti après la signature d'un traité de paix avec les gobelins. Je ne l'avait jamais recroisé, ni même appris ce qu'il était devenu. Je ne le savais pas plus, mais il occupais visiblement une place confortable. Il me sortis de mes souvenirs lorsqu'il s'approcha d'Adelia.

Il lui intima de se taire alors qu'elle voulait parler. Il ajouta alors :

« Connaissez-vous cette femme ? »


Il donnait ainsi l'ordre de faire sortir la femme qui nous avait agressé dans l'auberge et qu'Adelia avait « gentiment » laissé partir. Je voulais lui demander ce qu'elle avait fait. Comme s'il avait compris la question avant que je la pose il dit :

« Elle a dégommé les couilles d'un de mes hommes !  Et elle a incendié toute cette paille»


Deux hommes supplémentaires étaient sortis de la maison et avaient agenouillé la femme devant nous. Il nous désigna les champs où l'on voyait unes partie de la terre brûlé.

Je n'eus pas le temps d'en placer un qu'Adelia venait de parler derrière, enfin davantage à côté de moi. Je soupirais et écoutais alors ce qui se dit.


Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Ven 29 Nov - 22:27

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Adelia n'avait pas pesé ses mots avant qu'ils ne franchisent ses lèvres. Elle ne regrettait pourtant pas le moins du monde ce qu'elle venait de dire. Ce n'était pas son genre d'aider son prochain, ou ça dépendait vraiment. Adelia était plutôt du genre solitaire, très peu accompagner. Elle tuait puis posait les questions. Elle plissa les yeux attendant qu'il réagisse, n'importe comment et s'est ce qu'il fit. Il baissa les yeux, puis regarda le ciel avant de reprendre son attention sur elle. Il lui faisait la morale sur le pourquoi du comment et répondait très facilement à ce qu'elle venait de lui dire. Elle serra les dents tout en écoutant ce qu'il disait. Elle-même voulait savoir ce pour quoi on voulait brûler une sorcière, mais peu importe ce qu'elle a fait, en arriver à l'aider et de se mettre à dos les gardes de ce village, ça en valait vraiment la peine ? Si c'était ce qu'il voulait autant le suivre, Adelia voulait se battre et se défouler.

Elle soupira et roula des yeux avant de le regarder s'éloigner vers la maison. Si c'était ainsi, alors pourquoi pas. Mais c'est lui qui allait s'en occupé quoi qu'il arrive. En même temps, si elle aurait été seule, elle aurait vue cela, les torches, elle aurait passé son chemin. Elle le suivit en traînant toujours les pieds, détaillant les petits groupes qui occupaient la place du marché. Les villageois discutaient entre eux en faisant de grand geste et montrant la maison et le bûcher. Elle reprit son attention sur le mage et vit trois gardes à l'entrée de la maison, Adelia s'arrêta net de marcher quand ce dernier se tourna vers elle pour lui parler. Mais il ne le fit pas car un bruit le fit détourner la tête. Elle fronça les sourcils quand elle reconnut la voix. Il ne manquait plus qu'elle. Cette fille qu'elle avait laissé partir peu de temps avant, dans la journée.

Adelia posa sa main sur le pommeau de son épée et attendit un instant. Prête à la tuer s'il le fallait. Elle vit alors surgir de la maison, deux personnes, armé s'approchant à grand pas vers elle. Elle sortit elle-même son épée et recula d'un pas. Pas pour fuir, mais pour entamer le combat s'il le fallait. Ils se postèrent devant Patrick et semblaient plus que discuter. Adelia regarda assez rapidement ces deux hommes et attendit encore. Le mage leva les mains pour calmer le jeu et ils baissèrent leur épée. Adelia baissa son arme mais ne la rangea pas pour autant. Un homme, assez grand et bien habillé, fit irruption dans son champ de vision. Il se plaça entre les deux gardes et d'un ton enjoué salua le mage. Semblant très bien le connaître, il continua en lui parlant. Un long silence s'en suivit avant que le nouveau venu ne s'approche enfin d'Adelia. Elle le regarda de haut et serra son épée et allait ouvrir la bouche mais d'un geste il l'arrêta. Aussi simplement que cela puisse être, il lui demanda si elle connaissait la jeune femme qui était prisonnière. D'un autre geste, il fit en sorte que les gardes à ses ordres, fasse sortir cette femme en question. D'un ton neutre, l'homme raconta qu'elle avait « dégommé » les bijoux de famille d'un de ses hommes. Adelia haussa un sourcil et eu un sourire aux lèvres. Ils l'obligèrent alors, à se mettre à genoux. Puis elle regarda sans voir, le champ qui avait été brûlé. Adelia s'avança et enfin, s'en qu'on ne lui ordonne de se taire, elle finit par dire.

« - Elle nous a attaqué dans une auberge un peu plus en retrait ! »

Elle ne voulait pas s'éterniser là-dessus plus longtemps. Autant en venir au fait. C'était donc elle qui allait être brûlé sur le bûcher. Pour une histoire de champ qui a brûlé. Adelia rangea son épée et regarda la jeune femme qui la regardait. Elle l'avait déjà aidé tout à l'heure, mourir pour si peu de chose. En même temps, elle l'avait attaqué, laissait partir, laissait vivre et elle allait mourir pour ça.

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 1 Déc - 14:54


L'aventure est un défi à relever
 
Adelia et Patrick


Elle répondait à la question de l'ancien général. Elle avait déjà dégainé. Je soupirais en voyant son arme. Les hommes ne rangeaient peut-être pas les leurs pour cette raison. Tout le monde c'était pourtant calmé et la foule sur la place n'était pas bruyante. Nous nous serions cru sur une place de commerce sans les cris des différentes promotions... Les gens bavardaient comme si rien ne se jouait ici. Je n'allais pas laisser cette femme passer sur le bûché simplement parce qu'elle avait de capacités magiques, ou pour les réchauffer le temps du spectacle. La nature humaine me dégoûtais dans des moments pareils.
J'essayais de réfléchir vite à une situation favorable pour cette femme. Je n'avais pas vraiment envie de me battre, mais si cela était nécessaire je le ferais. Elle nous regardait impuissante à genoux devant nous, sans se débattre, à nous écouter statuer sur son sort. Son regard se portait davantage sur Adelia que sr moi et des larmes commençaient à couler sans sanglots sur ses joues. Ces yeux étaient emplies de larmes. Cela me fit alors penser à l'étendu de mes pouvoirs, ceux de guerre, comme ceux qui me permettaient d'apaiser les souffrances. C'est alors que me vint l'idée de tenter de la sauver par elle-même.

Sans rien dire aux autres je m'avançais et le silence régnait maintenant. Je m'accroupis devant elle et lui relevais le menton alors qu'elle baissait la tête. Je lui dis alors à voix basse :

« Je ne te laisserais pas mourir aujourd'hui, pas comme ça. »

Elle relevait ces yeux humides et je pus lire la peur et le désarrois dans ce regard.

« As-tu des capacités de soins? »

Je la vis trembler et régurgiter avant qu'elle hoche positivement la tête, aucun mots ne parvenant à franchir ses lèvres. Je lui chuchotais alors avant de me relever :

« Donne tout ton être et ta vie sera sauve »

Je me relevais alors et décidais d'interroger la populace ici. Sans en dire un mot à ceux autour de moi. Je pense qu'Adelia seule avait fait attention à ce que je lui disais. Je misais tout la dessus, sur cette idée qu'elle puisse sauver quelqu'un et se sauver. C'était risqué mais je voulais tenter la reconnaissance et pourquoi pas l’amnistie avant d'en venir à des manières plus radicale. « Diviser pour mieux régner » disait-on.  

Je passais entre le maire et un des gardes vers un tonneau à peu près au centre de la place. Je grimpais dessus et attirais l'attention de toute la population sur la place en répétant une même question :

« Qui a quelqu'un de malade dans le village ? Quelqu'un a-t-il une personne de malade chez elle ? »

Un homme s'avança et leva la main en disant honteusement : « Moi. Ma femme est alitée depuis trois jour et elle est très blanche et elle est chaude sur le front ».

Je descendis de mon tonneau :
« Amène moi à ta femme et cette femme va te la sauver. Si tu veux sauver ta femme fais moi confiance. Je jure ici, devant le chef de ton village que si ta femme n'est pas sauvé vous pourrez brûler cette femme et m'emprisonner »

Voilà c'est comme ça que je misais le tout pour le tout. L'ancien général hocha la tête en souriant et fis signe à deux hommes de la relever et la relâcher. J'haussais les sourcils et me pinçais les lèvres pour faire signe à Adelia que j’espérais vraiment que mon idée allait fonctionner.  

Je suivis l'homme accompagné d'Adelia, le chef du village, les deux gardes et la jeune femme, ainsi qu'une foule de curieux qui nous accompagnée.

L'homme habitait une petite maison non loin de la place. Il m'invita à entrer ce que je fis avec Adelia sur les talons et le chef. Les deux gardes restèrent posté à la porte et c'est le chef qui demanda à la femme « sorcière » d'entrer et me suivre.

L'homme alla jusqu'à la chambre de sa femme alitée. Il s'assit à côté d'elle. Elle était couchée, blanche et faible. Elle lui parla peu le temps qu'il lui explique qui était l'homme au seuil de sa chambre et ce que je faisais là et lui avait proposé. Elle hocha faiblement la tête et lui me fit signe d'entrer. Le chef resta à la porte avec Adelia et il m'envoya la femme. Je me tournais vers elle et lui donnais quelques conseils à l'oreille pour donner tout ce qu'elle possédait sans rien craindre. Je la prévenait aussi qu'elle s'affaiblirait et ce qu'elle devait faire dans les secondes avant de basculer dans l'évanouissement. Je venais de sonder cette femme. Il fallait lui donner de longs soins pour calmer sa fièvre et réparer son système immunitaire intérieur. Le soin allait ensuite être plus dur et il lui fallait donner de soi, donner beaucoup de soit, pour que cette femme retrouve de sa vigueur. Bien que je ne voulais pas trop en faire je lui ajoutais qu'elle jouais peut-être plus que l'annulation de sa peine de mort, pour un avenir en tant que guérisseuse.

Je fis posais ma main sur épaule de l'homme et l'éloignais du lit pour que la femme puisse être tranquille dans son soin. Je reculais de quelque pas et déglutis en regardant le soin se mettre en place.  Ces paumes s'allumèrent sur la poitrine de la femme et enveloppé les deux femmes d'une couronne de lumière blanche dans la pièce un peu sombre. Tout se passait pour le mieux. J’espérai qu'elle tienne le choc. Les premières minutes furent longue. Je m'approchais d'Adelia et attendais encore. La première phase dura une dizaine de minute. La femme allongée semblait reprendre des couleurs, et même si je n'étais pas à côté je savais que la fièvre tombée.
La seconde phase arriva avec un signe de fléchissement de la part de la guérisseuse. Je serrais mon poing et pensais * Lâche rien... C'est pas le moment  *.
Je la vis serrais des dents. Quelques minutes plus tard elle tremblait. Puis finalement elle se mit à chanter. Elle fredonnait un air mélancolique pour se redonner du courage. Elle se tut et je compris que le soin était terminait. La lumière de ses mains s’éteignit. Elle avait réussi. Elle bascula trop faible sur le côté et je vis apparaître un bouclier bleu autour d'elle alors qu'elle chut sur le sol.

Elle avait suivis mon conseil et reprendrais ainsi ces forces sur place sans être opportuné. J'empêchais un instant l'homme de rejoindre sa femme le petit laps de temps qu'il fallait à la magie pour défaire ce lien entre guérisseur et soignée. Il la rejoint quand j'enlevais mon bras. La femme allait bien. Elle se leva et embrassa son mari.

Je soupirais un grand coup et étais ouvert à tout commentaire.


Codage by TAC




Dernière édition par Patrick Might le Mar 3 Déc - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 1 Déc - 22:46

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

C'était une mascarade. Rien de plus. Si cette jeune femme se trouvait dans cette situation, c'était rien de plus de ça faute, pourquoi Adelia devrait s'en mêler de la sorte. Elle jeta un coup d’œil à la femme à genoux et soupira en grimaçant. Elle-même avait des dons, est-ce que aurait aimé être à sa place ? Bien sûr que non, mais en même temps elle n'aurait pas frappé un garde et enflammé un champ. Puisqu'elle n'utilise pas ses pouvoirs. C'est ça qui est bien, rester discret, pourquoi cette femme avait-elle utilisé ses pouvoirs de la sorte ? Se défendre ou pour montrer qu'elle était forte ? Ce n'était pas vraiment logique pour Adelia. Elle observa le mage et s'avança un peu pour savoir ce qu'il allait faire. Il faisait cela avec tout le monde, aider son prochain, être gentil. Adelia roula des yeux en écoutant ce qu'il lui demandait. Elle croisa les bras et attendit. Regardant autour d'elle, tout le monde les observés en silence. Certains murmuraient sans osé le dire à haute voix. Adelia remarqua que la jeune femme pleurait en silence, rien de telle pour apitoyer n'importe qui. Et si elle manipulait encore les bonnes grâces du mage ? Soit, Adelia la lui laisserait et partirait de son côté. Elle leva les yeux au ciel puis les reporta sur l'homme bien habillé, il parlait avec ses gardes en faisant de grand geste. En reprenant son attention sur Patrick, elle le vit se remettre debout et de monter sur quelque chose pour voir l'assemblé. Elle se tourna vers la foule en reculant d'un pas et entendit ce qu'il disait. Il demandait qui été malade dans le village. Adelia ayant entendu ce qu'il lui avait demandé, elle savait que cette pauvre femme avait le don de remettre les gens d'aplomb. Le cœur d'Adelia fit un saut périlleux et en fronçant les sourcils se tourna vers le mage avant d'entendre un homme dire que sa femme était malade.

Elle comprit ce qu'il allait faire et rien de ce qu'elle dirait par la suite n'aiderait à ce débarrasser de cette jeune femme. Adelia aussi avait ce don, elle avait guérie son jeune frère, Lysandre, suite à un accident. Mais elle ne savait pas comment marchait ce pouvoir. En voulant s'en servir de nouveau elle avait brûler pas mal de chose. Elle se tourna vers l'homme qui s'était avancé. Soit il était fou, soit il voulait comprendre d'où le mage voulait en venir. Après plusieurs murmure de la part des villageois après ce que le mage venait de rajouter, ils se dirigeaient d'un pas pressant vers la demeure de l'homme. Patrick jeta un œil vers Adelia, elle ne comprit pas trop ce qu'il essayait de lui faire communiquer, mais si cela ne marcher pas, elle ne resterait pas là à attendre qu'on ne l'arrête. Sur le seuil de la porte, Adelia regarda les lieux, c'était petit mais propre. Une maison faite de paille et de bois ainsi que de terre, pour tenir au chaud l'hiver. L'homme discutait avec sa femme non loin d'eux puis fit signe au mage de rentrer ainsi qu'à la femme prisonnière. Adelia suivit la scène par la suite. La femme était pâle, sûrement mourante d'une de ses maladies rare. Une lumière apparut des mains de la jeune femme et cette dernière commencer à faire son œuvre sur la malade. Adelia croisa les bras, impatiente de repartir. La jeune femme eu un moment de faiblesse et tomba lourdement, mais elle avait sauvé la villageoise. Adelia haussa les sourcils et regarda la femme en pleine forme et l'autre faible. Elle regarda ses propres mains, elle-même pouvait faire ça. Elle les cacha en sentant une chaleur passé dessus. Elle jeta un regard vers l'homme bien habillé et les gardes ainsi que la foule qui parlaient à haute voix, surpris sûrement de ce qu'ils venaient d'être témoin. L'homme bien habillé fit un geste pour faire taire et s'avança avant de lancer :

« - Est-ce de la sorcellerie ?  On ne guérie pas quelqu'un de la sorte. Où veux-tu en venir avec tout ça ? Je vois bien que cette femme va mieux, mais qui me dit qu'elle l'a véritablement guérie ou je ne sais quoi ? »

Adelia le détailla. Elle allait poser les même questions au mage mais cet homme l'avait devancé. Elle se plaça à ces côtés et croisa les bras. Dans un murmure elle lui demanda :

« - Comment savais-tu qu'elle pouvait guérir ? Qui est-elle une sorcière ? Un mage ? »

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Déc - 19:38


L'aventure est un défi à relever
 
Adelia et Patrick


Bon,je dois avouer que mon idée a fonctionné mais que je m'attendais à des réflexions dans ce genre. En effet à peine la guérisseuse écroulé au sol qu'on ne tarissait aucunement d'éloge sur sur exploit, bien au contraire. Je comprenais qu'en ces temps difficiles il soit concevable de se méfier de la magie et que faire choisir ce qui pour moi est le « bon camp » n'était pas chose aisée. Leur faire comprendre les différentes sortes de magie me serait tout simplement impossible, enfin avec la majorité, mais je pouvais alors leur expliquer qu'elle n'était pas encore dans un camp. 


Le chef s'emporta en parlant directement de sorcellerie et qu'il doutait que se soit elle qui l'ai guérie. En réalité ce dont il doutais c'était de la magie même et de son ancrage dans l'être et le temps. Je devrais expliquer cela à Adelia qui venait de se placer à côté de moi, croiser les bras, et se pensant vers moi m'adressait ce murmure dont je ne pouvais lui donner de réponses précises maintenant. 

Je décidais alors de lui glisser une réponse avant de répondre au chef pour calmer la situation. Je me penchais à mon tour vers elle et lui murmurais à l’oreille :
« Désolé. Pas pour le moment. Il faudra que j'ai une discutions avec toi sur ce genre de trucs magiques »


Puis je me redressais, me mis droit et avançais d'un pas, assuré, vers le chef. Je me plantais en face de lui et mis mes mains sur chacune de ses épaules :


« Non, Ce n'est pas de la sorcellerie. Je vous le promets. Je ne peux pas tout vous expliquer sur la magie. Ce serait pour vous trop long et fastidieux. Simplement, ce que je peux vous dire (je retirais mes mains), c'est qu'il existe des personnes qui ne maîtrise pas l'ensemble de leurs dons sans aide. Il y a de ces personnes qui n'ont pas choisi d'avoir ces pouvoirs. »


Sans le vouloir je m'adressais aussi à Adelia, dont la situation, en fin de compte, n'était pas si loin de celle de cette jeune femme. Je continuais alors comme si je n'y avait pas pensé, sans coupure :


« Elles n'ont pas choisi de faire le mal ou le bien. Elles utilisent les pouvoirs en derniers recours pour la défense, en réflexe ou par émotion dans la peur... et à l'inverse, la magie peut aussi être utilisé pour faire pousser des plantes, soigner des maladies... Pour résumer, oui cette femme couchée au sol en train de se régénérer à bien guérie cette femme qui embrasse son mari. »



Je les désignais tour à tour puis m'adressas à un public un peu plus large, toutes les personnes qui s'accumulaient à l'entrée. J'ajoutais aussi :


« Je ne suis pas intervenu. Vous n'avez rien vu venir de moi, ou senti. Non je n'ai rien fait. Je ne pense pas que se soit le saint esprit, ou un miracle... quoique ce point se discuterait. Et je ne pense pas non plus que cet homme me connaissait ou connaissait cette femme avant que nous entrions ici. Je ne pense pas non plus pour finir, qu'une femme s'amuse à s'aliter plusieurs semaine par plaisir en dehors de l'accouchement...Voilà toute les raisons pour lesquelles je peux certifier que cette « sorcière » que vous vouliez brûler, est en partie guérisseuse. Et Je peux aussi vous dire, chef, qu'avec une formation auprès d'une école, ou d'un mage, elle pourrait devenir guérisseuse ou mage bien plus complet, dans ce village ou un autre. Et ainsi, si vous suivez ma pensée, sauver encore beaucoup de vie avant que la sienne ne s'achève. Je ne la dédouane pas de ces faits, mais personne ne l'a formé. Comment puis-je aussi bien le savoir ? Ces pouvoirs sont à l'état brut quand elle les envoient. Elle ne maîtrise pas grand chose. Quand tout à l'heure elle nous à attaqué à l'auberge la boule d'énergie n'étais pas contrôlé et j'ai facilement résorbé les sorts dans ces mains. C'est un de mes dons les plus développé, mais je n'ai pas eu de résistance... Je vous laisse prendre en considération ce que je viens de dire et je vous laisse réfléchir. »
 

Je laissais le chef méditer sur ce avec quelques uns de ces conseillers et retournais avec Adelia. Je la pris à part et lui intimais de me rejoindre dans ce coin un peu plus calme de la chambre. Le couple attendait assis à côté de la « mage » pour la remercier et se souciaient de sa santé. Je n'osais pas leur dire qu'elle se remettrait vite. 

Je regardais alors dans les yeux d'Adelia que je trouvais à cet instant, et dans cette lumière, magnifiques. Sortant rapidement de cette pensée je lui dis à voix basse (sans chuchoter pour autant) :


« J'espère que le chef va l’amnistier et lui permettre de rejoindre une école ou la faire former. Pour ce qui est de v... toi. Je dois te parler de la magie en général... De tout ça... Quand on sera sortie d'ici j'aimerais t'en parler. Serais-tu d'accord ? »


Je me remis un peu plus droit et continuais de regarder la « mage » au sol, le couple, puis Adelia, le chef et ses conseillers. Je faisais tourner mon regard comme ça attendais sa réponse et celle du chef. Je passais plus de temps sur le visage de la fée...


Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 4 Déc - 13:16

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Les questions fusaient dans la foule qui continuait à grossir devant le seuil. Mais Adelia en comprit aucunes. Ces questions étaient posé en même temps. Elle aurait voulu avoir une réponse à son unique question. Qui était cette femme. Adelia se demandait elle-même qui elle était. Elle avait elle aussi le don de régénérer des blessures quelconques, elle en avait fait l'expérience il y a des années. Croyant que son frère allait mourir elle l'avait alors guérie. Elle fronça les sourcils se demandant encore comment cela était possible. Après ce que l'homme bien habillé venait de dire, Adelia redoutait qu'ils soient exécuté sur la place publique pour faire un exemple à cette foule. Elle écouta ensuite ce que le mage lui glissait à l'oreille, qu'il lui en parlerait tout à l'heure. Elle resta de marbre, toujours les bras croisé sur la poitrine. Étant jeune, elle s'était longuement interrogé sur ses dons et avec le temps, avait apprit à ne plus du tout sans servir. Mais avec ce qui vient de se dérouler sous ses yeux, les questions, tournaient mille fois dans sa tête. Patrick se tourna vers le grand chef qui était droit comme un I, attendant quelques explication sur cette scène. Le mage passa de chaque côté ses mains sur les épaules et Adelia remarqua les gardes, prêt à sortir leurs armes. Comme s'il était du genre à vouloir tuer quelqu'un sans raison. Elle suivait la scène sans pour autant bouger, regardant du coin de l’œil le mari et sa femme s'enlacer, heureux, puis jetant un coup d’œil vers les gardes et enfin vers le mage et le chef. Elle écoutait ce qu'il avait à dire en tendant l'oreille. Ce n'était pas de la sorcellerie. Ci ce n'était pas cela, qu'est-ce que c'était ? Adelia fronça les sourcils, soudain avec un doute sur elle-même. Elle regarda la jeune femme, là, encore sur le sol en terre cuite. Elle était toujours dans les pommes. Adelia entendit alors la fin de la conversation, ces personnes n'ont pas demander à avoir ces dons. Elle le regarda alors. Elle n'avait pas demandé à être ce qu'elle est et le fait de les ignorer lui allait amplement. Mais dans un sens, elle avait trop été protéger, devoir toujours les cacher. Il essayait de lui faire comprendre que ce n'était pas mal d'avoir des dons. Adelia repensa par la suite à son père, forgeron, qui lui avait dit que, se servir de ses dons était mal, qu'il fallait qu'elle les cache, sinon quelqu'un viendrait la chercher. Elle s'en servait alors en cachette, mais cette femme ici présente, attendant d'aller mieux, s'en servait et se faisait manipuler par un Sorcier noir. À croire que son père avait eu raison sur un point. Elle grimaça en écoutant la suite de la conversation. Choisir le bien ou le mal, c'était ce que son père redoutait sûrement. Elle regarda la réaction du chef alors que le mage lui montrait le couple toujours enlacé, insistant sur le fait qu'elle avait bien guérie et non pas le contraire. Il reprit alors d'une voix assez forte pour se faire entendre de l'assembler. Reprenant ce qu'il avait dit, disant qu'il ne connaissait pas le couple en question. Adelia observa la foule, inquiète. Et si ces derniers décidaient de prendre les torches et de leur courir après. Elle avait déjà vécu ça, mais pas à cause de la magie. On vivait dans un monde où la magie était mal vu. Il y avait la partie humaine, la partie magie. Ensemble, ça n'allait pas. Les villageois de ce village voulaient en finir avec cette jeune femme et Adelia était d'accord là dessus. S'ils viennent à découvrir pour elle, elle allait subir le même sort. Il existait donc des écoles pour aider dans la magie, dans ce village il ne semblait pas avoir ce genre d'école, puisqu'ils allaient brûler une sorcière. Adelia reprit son attention sur le chef qui se tournait vers ses gardes et les conseillers. Ils n'avaient pas l'air ravi de cette situation, jetant des coup d’œil vers la femme par terre et celle qui embrassait son mari. Parlant à voix basse, cherchant une solution à tout cette mascarade. Le mage prit alors Adelia à part, l'intimait de le suivre un peu plus loin. Elle lança un dernier regard autour d'elle et le suivit. Elle plongea ses yeux bleus dans ceux du mage en soulevant un sourcil. Il lui accorda cet instant pour lui dire qu'il espérait que le chef allait changer d'avis sur cette femme. Adelia soupira et secoua la tête avant qu'il ne rajoute qu'il fallait parler de ce qu'elle est.

« - Crois-tu vraiment que cet homme pourrait faire en sorte que cette... c'est quoi d'ailleurs ? Je m'en fiche... soit sauver après ce qu'elle a fait dans une auberge et à un de ses gardes ? Qui te dit qu'elle n'a pas fait bien plus pire ailleurs ? Même avec ton discours, cet homme risque de faire bien pire, nous incluant peut-être comme si on l'a connaissait, même si tu as dit le contraire ! Par ailleurs, je veux bien comprendre pourquoi elle les même dons que moi ! »

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Déc - 18:18


L'aventure est un défi à relever
 
Adelia et Patrick


Un brouhaha commençait à prendre place au silence qui avait régné un peu plus tôt. Les questions allaient bon train, comme les débats entre les personnes de pouvoir. Adelia haussa un sourcil à la fin de mes paroles et garda les bras croisés. Elle soupira et secoua la tête pour m'adresser sa façon de penser. Je ne voyais pas le monde en rose, comme diraient les bardes, mais je le voyais quand même moins noir qu'elle. Je n'étais sûr de rien mais j'avais foi en ce que je venais de dire et j'avais foi en l'homme. Tout le onde ne pouvait être bon, mais si tout le monde se fait la même réflexion rien ne changera, je me le répétait chaque jour. Elle était hésitante dans ces mots et semblait confuse dans ces idées, ce qui se comprenait totalement. Je ne pouvais régler toutes les situations par ma magie, ni même ne pas me plier aux décisions d'hommes de pouvoir, j'en vais fais l'amer expérience... Mais je pouvais au moins essayer, comme je venais de le faire. J'avais pris la décision de l'aider sans que je sois prêt moi même à assurer la formation de quelqu'un. Mais là encore, j'avais envie d'essayer. Cette situation particulière me mettais en défaut, mais je pensais que cela soit nécessaire pour que je me rende compte de mes limites, au-delà de mes dons surnaturels et d'homme de combat. Elle n'avait pas tord en me demandant si elle n'avait pas fais pire ailleurs. Je ne m'étais même pas posé la question. Je considérais cela en la regardant couchée au sol dans sa deuxième phase de récupération. Une femme pervertie aurait-elle sauvée et tant donné d'elle même si elle devait sauver sa peau ? Peut-être que oui d'une part, mais elle n'était pas obligée de lui rendre une totale santé... Je soupirais à cette pensée qui m'avait échappé gardant espoir en la bonté et la rédemption de l'âme humaine. Dit comme ça je pensais que j'avais passé trop de temps auprès des hommes d'églises... Les derniers mots enfin d'Adelia me firent comme un éclair à parer dans ma poitrine. Je ressentis comme des picotements par le ton qu'elle avait adopté et cette question que j'avais attendue..

Je n'eus pas le temps de lui répondre que déjà le chef demandait mon attention et qu'on l'écoute. La petite assemblée se tue progressivement. C'est au silence revenu que le bouclier de la femme s'enlevait et qu'elle ouvrit les yeux. Je ne sais pas si c'était vraiment le bon moment. Le chef demanda alors à un de ses hommes de l'aider à se relever. L'homme partait d'un bon pas, décidait à la relever avec violence. Il lui dis de la relever gentiment. Elle était faible mais accepta la main qu'on lui tendait. Je ne bougeais pas et attendais de savoir de quoi il allait être question.

Il ne dit rien de plus que d'aller dehors, et sépara le couple plein de louanges et la « sorcière » de nouveau captive entre deux soldats. Elle avançait chancelante entre eux deux, qui la maintenait debout comme un camarade blessé.

Tout le monde finit par sortir et une sorte de délégation se mit en place au centre de la place où nous nous trouvions à présent. Le chef se mit au centre et demanda qu'on lui apporte un tonneau qui arriva peut de temps après. Trois hommes l'aidèrent à monter dessus et il intima à la foule de se taire en levant simplement les mains à demi-hauteur. Il pris la parole d'une voix forte et posée :

« Mes amis... calmez-vous. Aujourd'hui il s'est passé beaucoup de chose. Des choses que nous aurions préféré ne pas avoir à subir, d'autres que nous ne regrettons pas. »

Il tendit une main vers le champ d'abord, puis vers le couple qui l'écoutait, au même titre que tout le monde.

« Vous me voyez ici tiraillé. Cette même femme a brûlé l'un de nos champs... elle a agressé l'un de mes hommes, qui certes voulait profiter d'elle, et . À insulté l'un de mes second après son arrestation.... ET , dans le même temps, cette femme a montré qu'elle était capable de faire le bien en sauvant Maria, très malade depuis des semaines comme tout le monde le sait... »

Des murmures parcoururent l'assemblée, puis une voix s'éleva de la foule, un soldat qui demandait :

« Quelle est ta décision chef ? ! »

Ce dernier hocha la tête et demanda de nouveau le silence par ce même geste des mains.

« Je dois faire prospérer le village et par là faire régner l'ordre. C'est pourquoi nous avons décidé de condamner cette femme. »

Les paroles des villageois se mélangèrent et le bruit courait plus vite que ne l'aurait voulu le chef, c'est pourquoi il reprit en criant :

« SILENCE ! JE N'EST pas terminé. Merci. Non nous ne tueront pas cette femme, mais elle devra payer pour ce qu'elle a fait. Nous avons décidé. ET NOTRE DECISION SERA IRREVOCABLE que cette femme endure trois mois de travaux à la ferme avant d'être escorté chez les elfes par ce mage qui reviendra pour l'emmener au pays des elfes. Là-bas elle recevra une formation et deviendra la guérisseuse de notre village à la fin de ces études ! »

Il avait tout dit. J'étais étonné par cette décision et me trouvait concerner sans le vouloir. Je venais de recevoir une quête pour dans trois mois. Je ne sais pas où je serais en ce temps là. La foule parlait et les discutions, ou hourra fusaient de toutes parts. Personne ne s'élevait contre cette décision. Adelia n'ajouta rien mais son regard me suffit pour me dire « aller, cette fois on part ». Le chef descendit du tonneau. Je me tournais vers Adelia et lui dis :

« Si tu n'as pas envie de te taper le baratin de politicien je te conseille de partir. Tu peux m'attendre à la sortie du village et je donnerais une réponse à chacune de tes questions. »

Je parlais fort pour qu'elle m'écoute. La future mage fut emmené dans la maison du chef qui s'avançait à présent vers moi. Il me tendit la main que je serrais en souriant. Et c'est partie pour le blabla « habituel »...



Codage by TAC



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 7 Déc - 21:35

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Adelia attendait avec une certaine impatience dans le regard, que le mage daigne répondre quelque chose à ce qu'elle venait de dire. Mais déjà le chef rappelait à l'ordre les villageois et ceux qui étaient dans la maison. Adelia reprit son attention sur la jeune femme, ayant remarquer que cette dernière avait ouvert les yeux. Tout de suite, le chef qui avait lui-même remarqué,  fit un signe aux deux gardes qui s’exécutèrent pour aller la relever. D'abord d'un bon pas, l'un d'eux voulait la relever violemment d'après ce qu'Adelia voyait. Avant d'entendre de ne pas être brute. La jeune sorcière releva les yeux, avant, avec un peu d'hésitation, d’accepter la main qu'on lui tendait. Elle se tourna ensuite vers le chef, prête, entre, dégainer son épée ou laissait faire ce qui doit ce passer. Elle aurait même dû en finir avec cette fille tout à l'heure après la scène dans l'auberge, s'en prendre à elle était une mauvaise idée, surtout q'uelle 'lavait laissé partir, donc c'était un peu de sa faute. Si elle l'aurait tué, elle ne serait pas là, dans ce village à écouter un discours. Et rien de tous cela ne serait arrivé alors, à une récolte que des villageois avaient sûrement mis des mois à mettre en œuvre. D'un pas un peu traînant, elle suivait la foule jusqu'à la place du village. Elle voulait entendre le fin mot de l'histoire. Si oui ou non, la jeune femme allait être exécuté. Elle jeta un coup d’œil à chaque visage, tous émincés par la faim, la colère peut-être, ou bien autre chose. Ces villageois suivaient d'un bon pas leur chef qui marchait devant eux. Sur la place, Adelia passa à travers la foule pour se retrouver un peu devant face au chef. Ce dernier réclama un tonneau qui fut vite arrivé sur la gauche d'Adelia. Il grimpa dessus avec l'aide 3 de ses conseillers. Adelia croisa les bras attendant comme une sentence que soit dit ce qui doit être dit. La foule se tue enfin quand il commença à parler. Adelia tourna la tête vers le couple qui se collait l'un l'autre en se souriant puis reprit son attention sur le chef qui reprenait la parole. Parlant de la jeune sorcière qui avait prouvé qu'elle pouvait aider avec ses pouvoirs. Adelia haussa un sourcil et écouta la suite. Elle eu un sourire en coin quand il annonça qu'il voulait la condamné, mais en même temps elle serait condamné aussi. Puis fronça les sourcils quand il annonça le contraire. Elle qui avait pensé que la jeune femme allait être tué ainsi qu'elle et le mage, voilà que le chef avait eu l'idée de lui faire faire des travaux dans une ferme puis dans une école pour ce qu'elle était. Adelia soupira, jeta un regard vers le chef en plissant les yeux. Il n'y avait pourtant rien qui clochait dans ce qu'il venait de dire. Elle se tourna vers le mage d'un air entendu, comme si elle était pressé de partir d'ici après avoir su ce qu'ils devaient savoir. Même si, d'un côté elle aurait aimé dire ce qu'elle pensait de cette idée, mais c'était leur problème et pas la sienne. Elle ne voulait pas s'encombrer de cette pauvre sorcière. Patrick s'approcha d'elle et lui lança qu'elle pouvait l'attendre à la sortie du village et il répondrait à ses questions.

« - On ne se débarrasse pas de moi aussi facilement ! »

Le chef s'approcha d'eux et serra la main du mage avant de partir dans une grande discutions qu'Adelia n'écoutait même pas. La confiance régnait entre les deux hommes, même si Adelia n'avait pas tellement confiance aux gens qu'elle rencontrait. Elle voulait avoir des réponses à ses questions. Questions qu'elle se pose depuis l'adolescence, qu'elle n'avait jamais posé à personne. Rencontrait quelqu'un qui pouvait lui dire qui elle est, ce pourquoi elle avait ces pouvoirs, cela n'arrivait pas tous les jours non plus de voir quelqu'un qui peu aider.

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Déc - 19:15


L'aventure est un défi à relever
 
Adelia et Patrick


Paradoxalement je trouvais que sa réponse ne correspondait pas à son air de « je veux me tirer ». Enfin bon, je haussais les épaules et discutais avec le chef. Il voulait s'assurer de mes dires et en savoir un peu plus sur ce que je venais de lui dire. Il me rappela vite le temps que j'ai passé avec lui se perdant dans mes explications qu'il n'avait en réalité pas envie d'entendre. Il me dit que je lui avait beaucoup appris en tant qu'homme et qu'il se remémorait certain de mes mots, que moi même je ne me souvenais que vaguement avoir dit, sur le front, lorsque ça va mal. Je me souvenais que les combats avaient été rudes et longs. Tout cela me fit penser que j'avais déjà fais un peu de route depuis ces derniers mois et ans. Il continua par me dire que la région que nous avions défendu, que je l'avais aidé à défendre, était toujours de nos alliés et qu'elle prospérait. Il me dis ensuite comment il en était arrivé à quitter l'armée et se voir attribuer des terres ici et le commandement de ce village qu'il me dit « relativement tranquille » à renfort de rire, quelques tapes amicales sur l'épaule. Il nous à sa table le soir. Je déclinais l'invitation gentiment. Il ajouta quelques phrases de regret et de remerciements.

Adelia faisait une de ses têtes... Je ne pensais même pas lire dans ces pensées pour ma survie. Le chef la salua. Je remis mon sac sur mon épaule et m'éloignais sur la route principale de ce village. Le soleil était toujours haut dans le ciel. Il devait même bientôt atteindre son point culminant pour aujourd'hui. Je rabaissais mon regard. Adelia avait l'air entre bougonne, enragée et pensive. Au fait je dois bien avouer que je n'arrivais pas à déterminer son état d'âme.

Je continuais de marcher sans me retourner alors qu'elle semblait me suivre, là à mes côtés, à contre cœur. J'étais gênais de ne pas savoir ce qu'elle pensait e qu'elle était ainsi. Quelques mètres à la sortie du village je m'arrêtais et me mis au bord du chemin. Je la contournais pour me mettre en face d'elle.
Je soupirais et lui proposais ceci :

« Ce que je t'ai dis tout à l'heure n'était pas une promesse en l'air. Je répondrais à toutes tes questions. Mais pour le moment je voudrais te proposer d'aller dans ce bois et que nous mangions un peu... Ce qui ne nous empêchera pas de discuter … Je … »

Je ne finis même pas ma phrase au moment où elle relevais le nez. Son expression m'avait stoppé net. Je l'écoutais à présent.

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Lun 9 Déc - 14:04

L'aventure est un défi à relever...

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Les bras croisés sur sa poitrine, Adelia laissa le mage discuter avec le chef. Après avoir assisté à cette scène, elle avait qu'une hâte quitter ce village. Même avec ce qu'elle venait de dire plus tôt, qu'on ne se débarrassait pas d'elle aussi facilement, elle aurait tout aussi bien pu dire qu'elle y allait maintenant, mais elle avait tout de même des questions et elle avait peur qu'il lui fasse faux bond. Il y avait un temps pour la discutions et un temps pour l'aventure, et là, Adelia était dans la deuxième catégorie. Elle ne s'éloigna pour autant, regardant comment on traitait la jeune femme, d'un œil discret, inquiète un peu, que cette dernière se retourne contre tout le monde. Elle plissa les yeux, attendant tout de même à une attaque quelconque de cette dernière. Mais il ne se passa rien. Bien dommage pour elle, qui voulait un peu d'action. D'ailleurs elle en aurait bien voulu avec le bûcher et la foule autour. Elle finit par suivre du regard le couple qui retournait sagement dans leur maison. Adelia fronça les sourcils, repensant encore à se don étrange qu'elle détient. Un don de boule d'énergie. La jeune « sorcière » l'avait utilisé contre elle, avant de l'utilisé pour soigner. Elle-même l'avait utilisé, pour s'entraîner, mais sans concentration, on visait mal. À ses souvenirs, elle se demanda si son jeune frère s'était remis de sa blessure à la jambe. Elle s'était tout simplement tenu près de lui, posant sa main sur sa jambe, histoire d'arrêter les saignements et à la place une énergie étrange l'avait alors traversé et en retirant sa main cela était soigné. Adelia revient dans le moment présent, voyant que le mage et le chef se disait à présent au revoir. Elle fit retombé ses bras le long de son corps et attendit qu'il dise quelque chose. Au lieu de cela, ils quittèrent le village. Adelia se retourna, s'assura par ailleurs, si personne ne les suivait. Elle reprit son attention sur Patrick puis le chemin qu'ils empruntaient. Fixant droit devant elle, marchant à côté de lui. Il finit par s'arrêter soudainement, faisant arrêter Adelia. Il lui dit d'un ton serein qu'il répondrait à ses questions, et qu'ils devraient aller dans les bois manger un peu. Adelia baissa la tête en retenant un soupire puis la releva avant de le couper.

« - Depuis mon adolescence je me pose inlassablement des questions sur ce que je suis, j'ai fait des rencontre, cachant mes dons, n'en parlant à personnes, et voilà que tu débarque et que tu sembles avoir des réponses sur ce que je suis. Je ne suis pas pressé, je parais impatiente, mais j'aimerais savoir ce qui s'est passé dans ce village ! Pour un temps, je veux bien te suivre et comprendre un peu plus ! »

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1815
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Déc - 18:56


L'aventure est un défi à relever
 
Adelia et Patrick


Je me rendais compte que mon père avait eu une bonne idée en m'emmenant voir ce druide et ce clerc, et que j'avais eu de la chance d'avoir un grand-père aussi généreux pour me permettre d'intégrer une école de magie. Je repensais à ces moments difficile et me félicitais d'en être ressortis. Elle n'avait pas ma chance et c'est pour cette raison que je devais l'aider. Elle n'était pus une adolescente et devait avoir sa magie constitué... Je réfléchis un instant. *Les rouages complexes de ce monde et sa volonté de se les cacher, hum … et aussi de les cacher au monde... *

Je coupais court à ma réflexion pour en venir au moment présent de manière plus pragmatique. Il était temps pour moi de rassembler mes idées et tenter d'exprimer de façon simple les fonctionnement du monde magique et répondre enfin à sa question, du moins en partie.

L'un de mes maîtres m'avait dit qu'un jour il nous arriverait à tous un jour où l'autre d'avoir à expliquer cela. Et que si nous ne le faisions pas c'était des points plus facilement acquis pour les mages noirs. Il m'avait dit : « la manière la plus simple pour expliquer quelque chose de complexe c'est de faire caricatural et de teinter le tout de gris. »

Je coupais court au silence que j'installais sans le vouloir.

« Ne t'inquiète pas. Tu es libre. Je tiens à te le dire. Marchons ensemble... Je vais t'expliquer le monde magique comme je peux. Tu sera lire de me poser les questions que tu veux. »

Je pris à travers la plaine pour rejoindre le bois à quelques centaines de mètres sur notre droite.

Codage by TAC


Suite:

http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/t80-lorsque-vous-lui-ouvrez-la-porte-la-magie-est-partout-olivier-lockert#1439


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2340
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Ven 24 Avr - 17:16

ARCHIVAGE DES RPS


Votre RP est terminé, il est donc ARCHIVÉ



"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
[TERMINE] L'aventure est un défi à relever... [Patrick Might] [à suivre]
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Un vent d'aventure (termine)
» Partons à l'aventure !
» [1st Rp] Petite aventure dans les plaines
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-