AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voyage en terres inconnues (Patrick & Kim)
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES


J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Dim 20 Oct - 17:46



Voyage en terres inconnues (suite de Préparons le voyage)
feat. Patrick Might




Sans plus de discussion devant l’auberge de la ville, nous avions pris les chemins et nous marchions à une allure assez rapide. Je le suivais sans rien dire, le sac sur les épaules. Je repensais au cadeau du nain : le sac magique était vraiment indispensable. Patrick m’aurait écouter râlé si je n’avais pas un tel objet. Je regardais où je m’étais les pieds, j’étais de nature assez maladroite. J’observais le paysage, regardais les différentes plantes qui fleurissaient le long du sentier. Je regardais tout de même à ne pas trop m’éloigner de lui. Lorsqu’une plante m’intéressait, je prenais le temps d’en prélever un échantillon pour l’étudier après. Je me lançais ensuite dans une grande accélération pour le rattraper. Bien que je fasse du bruit et que je m’essoufflais vite, il ne se retournait pas. Il ne rigolait donc pas ? Il veut réussir sa quête, c’est tout. Je comprenais en partie cette détermination. Comme je lui avais dit, je ne me plaindrais pas, pour le moment, je tenais mes promesses. J’avais faim, mon ventre commençait de grogner. Je buvais une gorgée d’eau à chaque carrefour, mais vu ma grande habilité, marcher et boire, ce n’était pas génial.  Je m’arrêtais alors pour boire, mais lui ne s’arrêtait pas. J’étais vraiment étonné d’une telle endurance. Moi, je poussais sur mes jambes pour avancer, lui n’avait même pas une respiration plus autre que la précédente.

Le soleil commençait de décliner alors que nous nous approchions des territoires des nains. Ça sera exactement la 3ème fois que je m’y rendrais depuis que je suis arrivé ici. La première fois, je cherchais des fleurs, comme les autres fois remarque. Aujourd’hui avec Patrick. Je pense que cette fois-ci, nous allions aller beaucoup plus loin dans les terres. Paradoxalement, j’avais envie de rencontrer la cousine de Patrick. Une sorcière, ça fait bien des potions ? C’était une qualité intéressante. Enfin, le rythme ralentit un peu, j’étais essoufflée. Patrick se retourna vers moi, je lui fis un petit sourire désespéré. Il prit les devant et me dit qu’il allait ralentir, enrobé d’un joli blabla comme à son habitude. Il me posait une sorte d’ultimatum,  je ne disais rien et on avançait, ou je disais quelque chose, mais ça ne lui plairait pas. Je déteste les situations comme ça, bien sûr que j’aurais envie de me plaindre, bien sûr que j’en ai marre de marcher. Cependant, je me disais que plus vite nous avancions, plus vite tout cela serait fini et donc plus vite je me reposais. A cet instant précis, le repos j’avais envie qu’il arrive vite.

" Je n’ai pas l’intention de vous faire perdre du temps, alors continuons la route, j’espère juste que vous marcherez moins vite et qu’on dormira un peu quand il fera nuit "

J’étais fière de moi, j’avais réussi à lui répondre sans faire de romans, sans perdre de temps. Je comprenais son désir que tout cela soit fini. Il avait l’air lassé des gens, des personnes humaines, des citadins comme moi. Il avait l’air d’être formater à une vie de soldat solitaire qui parcourent à longueur de journée, les grands chemins de ces territoires. Nous continuions donc de marcher et nous entrons dans un sombre bois. Je ne savais pas trop s’il s’agissait de celui où sa cousine avait établi son antre. Je gardais un œil attentif aux bois sombres et ombres qui se dessinaient sur le sol. J’avais un peu peur de ce qui pouvait arriver, j’écoutais un bruit derrière mois, un cri d’animal. Je me retournais, Patrick fit de même en sortant son arme. Il se rapprochait de moi pour mieux me défendre, je ne bougeais pas et ne disait rien.


© Code Anéa - N-U


"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"



Dernière édition par Kim Lewis le Sam 21 Déc - 14:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1835
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 17 Nov - 21:04


Voyage en terres inconnues  
 
...


Nous marchâmes à travers les plaines menant aux terres des nains. J'avais ralenti l'allure sans pour autant me promener. Elle suivait tant bien que mal sans râler. Nous avancions bien. Les plaines furent derrière nous en un après midi. Nous arrivâmes sur les marches des montagnes, les toutes premières pentes avant les petites montagnes. Lorsque nous montions, quasiment aux territoire de ma cousine je fis une pause en regardant le soleil se coucher en contre-bas.

Je mis mes mains sur les hanches le temps qu'elle me rejoigne observant le spectacle que la nature m'offrait à voir. Je reprenais doucement mon souffle. J'étais prêt à lui adresser la parole lorsque j'écoutais du bruit. Ce n'était pas un petit animal de ce genre d'endroit. J'étendais mes sens magiques pour savoir de quoi il s'agissait : cinq gobelins fonçaient dans notre direction.
Je dégainais mon épée et m'approchais de Kim pour la défendre contre une attaque. Je n'étais pas de ces hommes qui donnent le premier coup et j'attendais de voir ce qu'ils nous voulaient avant de faire quoi que se soit.

Je fis signe à la botaniste de se mettre derrière une roche fleurie de petites plantes jaunes. Je n'y fis guère plus attention et je la regardais se cacher. A peine retournais je vis arrivé les trois gobelins. Ils n'avaient pas leurs armes en mains. Deux d'entre aux étaient munis de hache de deux tailles différentes. Les trois autres avaient des armes typique de leur race, courbes et à un tranchant. Ils ne semblaient pas hostiles. Ils étaient de tailles et couleurs différentes. Trois d'entre eux étaient plus petit et vert-gris, un autre quasiment noir comme la nuit, et le dernier étaient rouge foncé. Ce dernier s'approcha et me fis un rictus. Il s'adressa à moi en mauvais français :

« Si toi " lapin marron" alors fais ! »

Je rangeais mon arme surpris de ce qu'il me disait là. Ce nom de code était celui que m'avait donné ma cousine lors d'une mission où elle m'accompagnait. A l'époque je devais la retrouver à une maison, et je devais donner ce code. Ils venaient sûrement de sa part. Je savais ce que j'avais à faire. Mais je ne voulais pas, malgré qu'ils ne le paraissaient pas, qu'ils soient des élites et qu'il soit arrivé quelque chose à ma cousine.

Je ne fis donc pas signe à Kim de se découvrir bien que je la voyais tendre la tête. Les gobelins ne l'avaient pas remarqués ce qui confirmait mon pressentiment qu'ils n'étaient pas des pros... Je tendis la main et fis apparaître une petite flamme rouge-orangée. Le gobelin me fis signe de les suivre.
J'appelais donc Kim à se relever et nous mettre en route. Les gobelins avancés vite malgré leur taille et ils étaient habiles sur ce terrain.

Nous marchâmes pendant une heure je pense. L'allure diminua en voyant que Kim ne suivait pas. Ils avaient attendu qu'elle nous rejoigne au début puis deux d'entre les « petit vert » l'encadrèrent. Nous arrivâmes sur les terres de ma cousine. Je les reconnus grâce à cet arbre magnifique qui gardait sa porte d'entrée de sa propriété.

Peu de temps après l'avoir contourné nous vîmes sa maison. Les gobelins s'arrêtèrent tous devant la porte. Leur chef fit un « Hurm » et se posta à l'extérieur comme les autres.

« Entrez ! »fit une voix féminine et douce de l'intérieur. Je souris en reconnaissant la voix de ma cousine.

La nuit venait de tomber et la lune avait remplacé le soleil dans le ciel. J'entrais en invitant Kim à ma suite.  Ma cousine avait mis la table et cuisinait dans ces traditionnelles gamelles toutes brillantes. Elle vint me faire la bise. Puis elle serra la main de Kim :

« Collègue des plantes à ce que je vois ! Bonsoir... C'est avec plaisir que je vous invite à ma table. Aller, assis »

Je m'exécutais. J'avais faim. J'étais content d'être là auprès d'un des membres de ma famille, même s'il ne s'agissait pas du plus social. Il faisait bon et j'entendis les gobelins se partager leur repas. Je relavais la tête en écoutant la voix de Kim et le bruit du premier plat se poser sur la table.  


Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Sam 21 Déc - 14:45



Voyage en terres inconnues (suite de Préparons le voyage)
feat. Patrick Might




On marchait encore et encore, et toujours . . . J'en avais vraiment mal au pied, d'ailleurs j'avais quitté mes escarpins pour marcher pieds nus dans les sentiers relativement sablonneux de la région, je verrais si j'aurais besoin de les remettre plus tard. J'espérais que l'on se trouve plus très loin de notre destination, j'étais très fatiguée. Je le suivais pourtant sans rien dire, à la guerre comme à la guerre. Alors que le ciel arborait de très jolies couleurs, nous marchions. J'admirais ce paysage fabuleux, il fallait bien trouver quelques choses de motivant dans des cas comme celui-ci. Alors que le chemin commençait à monter progressivement au fur et à mesure que nous approchions du territoires nains, Patrick fit un arrêt. Je croyais que c'était pour moi mais quand il me dit que je devais me cacher derrière un rocher, je comprenais que ce n'était pas le cas. Quelques instants après, des gobelins encerclaient Patrick. Je prenais dans mon sac quelques potions dissuasives au cas où Patrick n'arrive pas à se défendre même si je savais au fond de moi que ce ne serait pas le cas. J'observais donc la scène de loin. Patrick semblait avoir un pouvoir surprenant avec des créatures comme celles-ci. Il était comment dire, très courtois avec eux, cela m'étonnait presque. Serait-il plus amical avec des gobelins qu'avec moi ? Non, on ira pas jusque là quand même.

Après la discussion, Patrick me dit de sortir de ma cachette. Je saluais ces petits êtres et nous marchions, encore . . . J'en pouvais plus. Je suivais Patrick avec ces chers petits amis autour de moi. Lorsque je les regardais, ils me rendaient de grands sourires avec des morceaux de viande coincés entre leurs dents. J'évitais alors de les regarder pour m'éviter une scène d'horreur. Nous voilà alors devant une drôle de maison qui me fit penser à celle de Shrek, mais ils n'ont pas de telles références dans ce monde. Patrick me disait rien, je supposais alors d'après ce que l'on avait pu dire à l'auberge que nous étions chez sa cousine dont j'avais quelques préjugés. Finalement, c'était une femme très agréable et j'appréciais l'accueil. Je m'assis à la table et j'admirais l'intérieur de cette habitation. Ce n'était pas si brute et désagréable que les images que je m'étais faite de cet endroit. Elle me salua et remarquait que j'étais herboriste. Elle devait sans doute posséder des pouvoirs, comme Patrick en usé également tout à l'heure, je ne l'avais pas spécialement remarquer pourtant. J'avais encore beaucoup de choses à lui demander. Je savais à présent qu'il fallait savoir faire le tri quand on parle.

- Merci pour l'accueil, j'aime bien votre intérieur, il n'est pas si différent du mien. Patrick, je m'excuse sur ce que j'ai pu dire sur ta cousine, elle est très gentille et elle ne mérite aucunement toutes les mauvaises choses que j'ai dit sur elle.

Je gardais alors le silence, je savais qu'il était nécessaire dans cette situation. Je me suis rendu compte de la mauvaise foi que j'avais eu à l'égard de sa cousine. J'avais très envie de lui poser des questions sur sa magie mais je m'abstenais pour le moment. Chaque chose en son temps. Je dégustais le plat que sa cousine nous avait servi. Ah si seulement je pouvais cuisiné aussi bien que cela !



© Code Anéa - N-U


"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1835
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Déc - 12:20


Voyage en terres inconnues  
 
...


Avec la répartie de ma cousine je n'eus même pas le temps d'en placer une. Elle lui répondait déjà en ironie :

« - Oh, non. Ne pensez pas ça. Je suis une horrible femme maléfique. Regardez j'ai pour compagnons et meilleurs amis une petite compagnie de gobelins ! Je fais tout pour que les gens n'approche pas cette endroit, quand bien même il le trouve. Et je fais toutes sortes de potions étranges pour le commun des mortels. D'un point de vue extérieure et lucide je ne suis pas sûre d'être des meilleures fréquentation. Mais je retiens le compliment. Aller, tenez manger au lieu de parler. Cet ours vous aura épuisée en deux jours à cette allure.

- C'est faux, ça fait plus de deux jours qu'elle me suit. Et elle est toujours debout !

- Non mais t'as vu ses pieds barbare ? Dis moi que tu n'as pas marché comme à ton habitude ?

- Si, bon ça va la pie !

- Manges »

Kim suivait la jute sans rien dire et attaquait la soupe devant elle en l'appréciant. Je pris ma cuillère, drôle d'instrument d'invention des nains je crois, et commençais également à déguster ce bon potage. Les gobelins commençaient à chanter une belle ode au clair de lune. C'était une ballade chantée dans leur langue avec des voix graves, une mélodie lente et un peu mélancolique, avec  des pointes de gaieté. Nous mangeâmes en silence cette soupe. Puis ma cousine reprit :

« - Qu'est-ce qui t'amène par là ?

- Je suis à la recherche d'une plante spéciale pour la confection d'une potion. Je me rends en territoires nains pour la trouver.

- Je vois. Et tu pourrais me rendre un service au passage ?

- Tu peux pas t'en empêcher. Qu'est-ce que tu veux que je fasse cette fois ? Que je te trouve une griffe de dragon ?

- Oh, ça va, non. J'aurais besoin d'une petite bricole. Mais on en trouve qu'en ville. Et je risque pas d'envoyer mes acolytes...

- Et ça te tuerais de sortir un peu en société ?

- Oui ! C'est horrible le nombre de troll qu'on peut croiser là dehors et …

- (je soupirais) Qu'est-ce qu'il te faut ?

- Une bonbonne de 25 litres …

- « une petite bricole » hein ?

- Je te paierais un tiers de plus du prix..

- Vu ton niveau dans cette science j'ai peur... Mais c'est d'accord.

- Merci ! Kim... En voulez-vous d'autre ? »

Elle hocha la tête et se trouvait de nouveau avec une assiette pleine. Malgré que je savais que je n'allait pas mourir de faim je tendis de nouveau mon assiette pour ne pas paraître mal poli. Je discutais avec ma cousine d'une quête que j'avais fait pour elle, à éliminer tout un tas de ronces et herbes indésirables pour lui ouvrir le champ derrière sa maison. Kim nous écoutait rire et partager un petit moment. Ma cousine avait encore fait à manger pour un régiment. Et bien qu'au troisième plat elle ai fait venir les gobelins en face de nous, même ceux-ci furent repus.
Après les deux assiettes de soupes nous eûmes droit à un plat de viande avec une bonne dose de légume, puis une grosse part de tarte, du fromage et des fruits. Bien entendu il était hors de question de refuser, et Kim l'avait compris. Ma cousine lui offrit de soigner un peu ses pieds et atténuer la douleur de la route.

Comme il se faisait tard ma cousine nous proposa de dormir chez elle. Je m'y attendais un peu à vrai dire et espérais même qu'elle ne nous le refuse pas si j'avais à le lui demander. Elle décida que je dormirais dans la grande cabane en compagnie des gobelins et Kim dans le lit du grenier. Dans celui-ci même un nain devait baisser la tête ! Nous y accédions à quatre pattes, mais c'était confortable. Je décidais de lui laisser mon sac avec une protection magique et la laisser garder le sien.  J'allais la laisser au soin de ma cousine.


Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Lun 30 Déc - 18:51



Voyage en terres inconnues (suite de Préparons le voyage)
feat. Patrick Might




J'avais passée une agréable soirée en compagnie de la cousine de Patrick et de lui-même. J'aurais jamais pensé cela mais bon, on a tous des mauvaises appréhensions sur les gens. J'avais bien même trop manger mais j'avais tellement faim. On peut pas dire que les petits trucs que nous mangions sur la route, les baies et autres plantes suffisaient à me rassasier surtout au pas intense auquel Patrick me faisait marcher. Je souris quand sa cousine vu mes pieds bien usés par la marche, et oui, entre fille on se comprend et à ce moment je lançais un regard ironique à Patrick. J'aurais plein de choses à mettre dans mon agenda en rentrant, des rencontres comme celles-ci, je pense que l'on en fait pas souvent, surtout quand on vient d'un autre monde. J'en avais appris un peu plus sur les gobelins également, ils n'étaient pas très sortables en société mais ils n'étaient pas des créatures horribles quoique pas très futfutes.

J'aurais jamais autant manger je crois. Même pour le réveillon, non je crois pas. J'écoutais la conversation entre Patrick et sa cousine, ils parlaient de tout un tas de choses et j'intervenais par moment, surtout quand Patrick commençait à parler de plantes . . . J'aurais au moins une chose à lui apprendre ! Il se faisait tard et je compris comme Patrick que nous dormirons ici. J'avais un peu peur avec le caractère étrange de sa cousine mais au fond elle était bien hospitalière. J'avais le droit au grenier. J'étais très content à cette idée, il y a de la place dans un grenier. Ce n'était pas le cas du sien, il faut croire qu'elle avait hébergé des gobelins depuis trop longtemps. Je me glissais alors difficilement dans ce trou. Si je ne m'assomme pas c'est un miracle. Je pris mon sac avec moi et quelques secondes après avoir fermer les yeux, je m'endormais.

Le jour se levait et un fichu rayon vient pile sur mon visage. J'aime bien ce genre de réveil, sauf quand je suis fatigué et j'étais fatiguée ! Je me réveillais, sans m'étirer, pas assez de place, je commencerais presque à m'énerver. Je m'extirpe de cet endroit exiguë et m'étire, baille, ça c'est se réveiller. Patrick était déjà pris. Je n'avais pas de courbatures, tant mieux. Je regardais la table, elle était pleine comme la veille. Je compris que ce n'était pas le repas mais bien le petit déjeuner. Je regardais mon ventre, la table, mon pauvre c'est reparti pour un tour, j'avais même pas digéré. Je m'assis alors à la table, je devais avoir une pauvre tête car Patrick avait souri en voyant ma tête.

- Bonjour, tu vas bien ? Je peux te tutoyer en fait ?  




© Code Anéa - N-U


"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1835
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Jan - 11:51


Voyage en terres inconnues  
 
...


Nous avions bien discuté pendant le repas. A présent il était temps de se reposer afin de prendre de nouveau la route vers les montagnes des nains qui n'était plus qu'à quelques vingtaines de lieux.  Nous pourrions être aux abords de la cité dans l'après midi... J'envisageais tout de même de ralentir un peu le pas. Les potions de ma cousine dans sa soupe allait lui remettre ses pieds en bonne santé, mais je ne devais pas trop éprouver cette femme de ville.

Je soupirais en sortant, enfin libre de n'avoir que mes propres miches à surveiller. J'accompagnais les gobelins dehors vers leur cabane, à peu près de la taille de la maison. L'air était doux, la nuit claire  et l'herbe déjà humidifiée par la rosée. Les gobelins me montrèrent, sans grande cérémonie, où j'allais passer la nuit. Ils avaient des lits surélevés comme les humains, des petits meubles pour poser une bougie et trois bricoles, et deux meubles où ils mettaient leurs équipements. Ils se couchèrent tous sans rien dire. Le chef restait éveillé le temps que les autres ne s'endorment. Je m'étais installais sur le lit désigné mon bras droit sous ma tête. Je ne sais pas si il dormirait cette nuit,peut-être faisaient-ils des relais.

Je finis pas m'endormir avant d'entendre une flèche siffler en songe. Le chef gobelin vint me secouer l'épaule. A son regard je compris que la flèche n'était pas en rêve. Il me fis signe de me taire. Je vis les autres gobelins armés. Il y avait des intrus dehors. Je me levais et m'asseyais sur le bord de mon lit. Je levais la main vers les gobelins pour leur dire de ne pas sortir pour l'instant. Je me transportais magiquement à l'extérieur pour savoir de quoi il s'agissait. C'était dix orcs. Il venaient par derrière la maison. S'ils avaient lancés une flèche, celle-ci devait être enflammée. Je fis signe au chef de sortir par la fenêtre sur le côté. Ils allaient regretter leur présence en ces lieux.  Nous devions agir en silence pour ne pas réveiller les femmes à la maison. Une fois les gobelins dehors, et je les savais prêt à intervenir derrière le bâtiment, je sortis par l'avant. Les orcs me repérèrent rapidement. J'éteignis le feu sur le toit. Je les regardais avancer doucement. Alors qu'ils me regardaient en chien de faïence les gobelins eurent le temps de bander leurs arcs et viser.  En quelques secondes cinq d'entre eux tombés. Je chargeais mes mains de feu et en brûlais deux. Les trois derniers tentèrent de fuite. J'envoyais de nouveau deux boules de feu, le dernier fut exécuté par le chef d'un trait de flèche. Ce dernier souriait. Les gobelins allèrent récupérer ce qu'ils pouvaient sur les dépouilles sous l’œil avisé du chef. Celui-ci fit signe à tout le monde de rentrer. Ils partagèrent leur richesse équitablement et nous nous reposions jusqu'au lendemain matin.

Lorsque le soleil pointait à l'horizon j'ouvrais les yeux. Les gobelins n'étaient pas tous là, ils m'avaient laissé dormir. Je ne connaissais pas bien leur cycle de vie, mais ils dormaient moins que nous. Je me levais en baillant, m'étirais un peu les muscles et sortais de la maison. J'avais fais signe de la tête pour dire bonjour aux gobelins qui n'en eurent rien à faire. Les dépouilles avaient disparus à l'extérieur. Il n'y avait plus aucune trace de feu, ni de combat. Le chef était assis à la porte d'entrée à mâcher je ne sais quoi. Il me montra la maison. Je tournais la tête et vis que ma cousine s'affairait déjà au petit matin. Je me dirigeais vers la maison et entrais. Elle vint me dire bonjour. Je l'aidais à préparer le premier repas de la journée. Nous finîmes par nous installer à table. Elle me dit de laisser tranquille Kim qui dormait encore. Je lui racontais ce qui c'était passé cette nuit. L'herboriste se leva une demi-heure plus tard alors que ma cousine avait appelé les gobelins pour se mettre à table. Elle s'étira et bailla une fois en bas de l'échelle avec toutes ses affaires. Je souriais en voyant sa tête. Elle aussi semblait avoir s'être battue cette nuit...

Elle s'assit en face de moi et parlait déjà de si bonne heure. Sa question me fis rire.

« Comme si ce n'était déjà pas le cas... Bonjour... Oui nous pouvons nous tutoyer... Manges à ta faim et nous nous remettrons en route quand le soleil passera au quart du ciel...Dans une heure.. tu devras être prête. »

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Sam 4 Jan - 17:58



Voyage en terres inconnues (suite de Préparons le voyage)
feat. Patrick Might




Mangeait encore et encore, et toujours . . . J'en pouvais plus mon abdomen était déjà bien plein. Je n'avais rien à dire sur sa cousine, elle était très hospitalière mais on est pas des gobelins nous, on ne mange pas autant qu'eux. Enfin c'était notre dernière journée avec elle, j'allais faire un effort. C'est sûr, moi qui avait faim pendant le trajet, je suis rassasier pour une semaine minimum. Patrick avait une petite mine mais il était déjà suractif du matin, plus que moi. Les gobelins me souriant encore ce matin, je leur faisais un sourire également, sans montrer les dents pour qu'ils fassent de même. J'avais franchi une étape avec Patrick, je pouvais le tutoyer. En fait, je crois que dans ce monde, je me fais plus facilement des amis que à Paris. Peut être que les gens de Scientia Magicam sont plus aimables que ceux de nos villes. Remarque dans le coin, il vaut mieux s'entraidait que pour ne pas mourir que de rester dans son coin à attendre. Je m'asseyais à la table. Ah toute cette bouffe on se croirait comme dans les dessins animés où ils s'exagèrent un peu sur les quantités avec des montagnes de nourriture. Je sais d'où ils s'inspirent maintenant. Enfin, trêve de plaisanterie, je m'adressais à Patrick.



- Alors vous enfin tu as bien dormi cette nuit ? Moi vraiment bien ! Alors tu nous a prévu quoi aujourd'hui ? On continue les trajets ? Si seulement on pouvait trouver un moyen de transport, on gagnerait du temps . . .

Je disais ça comme ça mais je voyais que les gobelins étaient en train de réfléchir à l'idée. J'avais un peu peur sur le coup, je voyais déjà en revue les moyens de transport dans les films de SF mais des moyens de transport gobelins, à part les wagons, je ne voyais pas trop.

- Après marcher ça me dérange pas tant que ça, . . . et puis, . . . on voit mieux les ennemis arrivaient !

Je m'arrêtais là, j'allais dire n'importe quoi. Je me contentais de me nourrir comme si j'avais faim à ce moment là. Je regardais Patrick, il faisait de même. Ah facile quand on est un bonhomme d'engloutir autant de choses. Quoique bonhomme, je regardais sa cousine, à quelques exceptions près. Hey, j'ai dis que je ne la jugerais plus, la pauvre. Je ne savais même pas quoi prendre sur cette immense table, tant de choses à manger ! Je pris des fruits, ça ira très bien, ça restait léger. A vrai dire la viande rouge qui étaient disposées dans des plats dorés me faisait pas très envie. Je demandais à sa cousine si on pouvait emmener quelques trucs pour le trajet. Deuxième erreur de la matinée. Heureusement que nous avions des sacs magiques car même une bourrique n'aurait pas pu tout transporté. En clair on avait bien à manger pour plus d'une semaine. J'attendais la réponse de Patrick avant de préparer mes affaires.  



© Code Anéa - N-U


"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"



Dernière édition par Kim Lewis le Lun 3 Mar - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1835
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Fév - 17:46



Voyage en terres inconnues

Ce petit combat très matinal m'avait conforté dans mes capacités à affronter les dangers les plus importuns. Je prenais ce qui me faisait plaisir sur la table. C'est paradoxal, mais malgré ce que j'avais mangé la veille au soir, j'avais faim. Je regardais les gobelins manger avec appétit et je crois que je ne comprendrais jamais comment un être qui peu faire une moitié d'homme peut engloutir autant de chose. Reste qu'ils étaient de bons soldats et d'important alliés. Beaucoup de personne se laissait impressionné, mais ne s'intéressait pas à eux. Ce ne fut pas mon cas. Puisque j'en rencontrais beaucoup sur tout le continent je me suis penché sur leurs mœurs et langage... j'ai finis par apprécier leur valeur et les considérer sans clichés. Ceux qui étaient à la table étaient habitué à la vie que ma cousine leur avait offerte. C'était une sorte de bon compromis pour eux. En échanges de divers services pour ma cousine ils avaient gîte, couvert, revenu et activité. Je ne connais pas de gobelin philosophe... Je ne sais pas si cela existe mais ces petites êtres aiment bien l'action. Je souriais en voyant la tête que faisait Kim à côté d'un d'entre eux qui lui souriait.
Elle venait encore de poser une question et annonçait déjà la suivante sans m'avoir laissé une seconde pour y répondre. Je commençais à m'y habituer. Je prenais un bout de pain et y déposais du beurre avec une de mes petites dagues. Je bus du lait avant de lui répondre alors qu'elle avait fini. Je m'essuyais les lèvres et répondais à ces questions :

« J'ai plutôt bien dormi... Mis à part que nous avons été attaqué au petit matin par des orcs. Nous les avons défait rapidement et sans encombre. N'est-ce pas les amis ? »

Je laissais les gobelins répondre positivement, contents de leur victoire. Ils firent une seconde de bruit et trinquaient. Nous retrouvâmes un silence relatif alors qu'ils finissaient de manger.

« Le reste de la nuit a été profitable et je me suis bien reposé ! Pour ce qui est du moyen de transport nous continuons à pied. Nous pourrons faire davantage de pause. Je n'aime pas monter à cheval. Et pour ce qui est de nos affaires, elles ne pèsent rien grâce à ses sacs. J'ai étudié le trajet et nous sommes largement dans les temps. Mais si tu veux gagner du temps il ne faut t'en tenir qu'à ton rythme... Alors mangeons à notre faim. Prenons des forces pour le trajet, des provisions pour un repas en milieu de journée... Et reprenons une marche plus tranquille...sans pour autant flâner c'est évident. »

Je mangeais ma tartine. Je finis mon lait chaud et pris quelques fruits. Je commençais d'éplucher ma pomme et attendais sa réponse qui ne tarda pas. Ma cousine était sorti pour planifier sa journée de travail avec le "chef" gobelin.



 




Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Lun 3 Mar - 17:00



Voyages en terres inconnues

Feat. Patrick Might




Je  me disais en moi qu'est-ce qu'il parle bien ce type là, je crois en fait que c'est nous qui parlons mal à notre époque ! Du moins, nous ne parlons plus pareil. J'étais perdu dans mes pensées en train de penser à ma vie d'avant, sans les gobelins, sans la magie et finalement je crois que je suis en train de m'habituer un train de vie comme celui-ci, avec de l'aventure à chaque instant. Je hochais de la tête à chaque parole que disait Patrick, il savait que je ne ferais pas grand chose sur lui et que si je râlais, il finirait par me transporter en sac à patate à l'arrière de son cheval.

Je m'intéressais tout de même au trajet, je connaissais bien la région, moins que lui sans doute, mais je prenais soin de mes pieds on va dire. Je prenais également des aliments sur la table, Patrick avait fait de même. Bien que timide en général, je n'hésitais pas à bien remplir mon sac, heureusement pour moi que cela n'avait aucun impact sur son poids. Il faut dire que passer de l'activité d'une scientifique de bureau à celle d'une aventurière inexpérimenté ça augmente vos dépenses énergétiques.

Je remerciais encore une fois sa cousine, ce fut une belle rencontre pour moi et je saluais de loin les gobelins qui ne purent s'empêcher de me faire un dernier sourire. Je prenais un peu d'avance le temps que Patrick fasse ses au revoir à sa cousine. J'espère que nous ne sommes plus très loin de notre arrivée car je commençais presque à m'ennuyer, les chemins se ressemblent tous.

Cela faisait maintenant un moment que l'on marchait côte à côte. Étonnamment, je n'avais plus rien à dire, Patrick me regardait, étonné. C'était si surprenant que cela que je n'avais pas dit un mot. J'économisais mes forces, c'est la seule réponse que j'aurais à lui dire s'il me demandait. Le chemin se perdait à l'horizon. Patrick se prit les pieds dans une roche qui dépassait au milieu du sentier, je ne pus m'empêcher d'avoir un léger rire, il se retourna vers moi, il n'avait pas l'air de rigoler. Puis il se retournait et continuait. Le Soleil commençait à décliner dans le ciel. Ma question fatidique allait bientôt arriver mais il me prit de court. Je vais finir par croire qu'il lit dans mes pensées.


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1835
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Mar - 19:21


Voyage en terres inconnues

Observant Kim faire le plein de provisions pour le voyage, je me remémorais mentalement le trajet qu'il nous restait à faire, et le temps que nous avions devant nous pour parvenir à nos fins. Je ne pensais pas qu'il nous faille encore une journée de marche pour arriver aux montagnes des nains. Une fois sur place il nous ferait enquêter auprès de personnes connaissant bien les montagnes, dont une ou plusieurs puissent nous préciser le lieu où trouver cette plante. Tout compte fait si la fin du trajet semblait proche, la fin de cette quête n'était pas encore demain. Je regardais Kim en pensant à tout les pièges que j'aurais à éviter et lui faire éviter. Ce ne sera pas une masse à faire que de ne pas la dissiper dans la cité des nains. Il ne sera pas non plus de tout repos de la faire participer à la quête sans qu'elle ne déclenche une guerre... Je me levais et remplis également mon sac de quelques provisions. Je sentais que le temps s'était rafraîchit par rapport à hier.  

Je sortis de la maison dire à ma cousine que nous partions. Elle fit ses au revoir à Kim qui s'éloignait le temps que je lui dise au revoir à mon tour. Nous échangions quelques mots sur le fait que je devrais revenir la voir plus souvent qu'à l'utilité. Je lui dis que je ferais de mon mieux à l'avenir si je passais dans la contrée. Elle me donna une chaîne fine en or. Elle me dit de l'offrir à une magicienne de bien si un jour cela se présentait de mettre ma confiance en une telle personne. Je la remerciais. Le gobelin en chef vint me serrer la main. Je rejoignis ensuite Kim et nous éloignions sur le chemin. Je ne me retournais pas.

Je marchais à côté d'elle d'un pas normal pour moi. Je m'attendais à ce qu'elle râle, ou bien qu'elle ne parle pour ne rien dire, mais rien n'en était. Je fus surpris que le moulin à paroles soit en panne. Je suivais mon itinéraire en me retournant de temps à autre pour la rappeler à l'ordre. Elle finis par passer devant. Alors que je la regardais en me demandant quand elle allait en placer une ou se rattraper sur son quota de mots, je m'entravais dans une pierre de chemin. Elle eut un léger rire. Je ne ris pas mais ne pus m'empêcher de sourire. Je faisais aussi attention aux alentours et m'étais perdu dans l'analyse des alentours. Elle pouvait bien se moquer de moi insouciante qu'elle était. Je tombais mon sourire et continuais à marcher. Le soleil commençait à décliné. Pour gagner du temps et ne pas qu'elle me rabatte les oreilles je devançais ses paroles en lisant vaguement ses idées dans son esprit. D'après mes estimations après ce bois nous devions atteindre la cité des nains.

« Après ce bois ce cache la cité des nains. Les montagnes se dessineront à l'horizon, tu vas voir... »

En effet, une fois que nous avions contourné le bois nous vîmes les montagnes des nains. Je savais qu'une grande partie de leur cité était souterraine pour m'y être rendu plus d'une fois.

« Rendons nous jusqu'à l'auberge, prenons une chambre. Je t'expliquerais une fois établis ce que nous ferons demain. Gardes ton souffle et accélères, je détecte une présence non loin sur le côté de la route, nous pouvons la passer si tu accélères un petit peu le pas »

Elle m'obéit sans broncher et nous atteignîmes la plate-forme multimodal en peu de temps. Je payais le droit d'entrer et elle me suivit dans les rues ouvertes et larges de Tialtec. Je marchais moins vite et lui laissais le temps de regarder un peu autour d'elle. Nous arrivâmes à l'auberge sans encombre. J'entrais le premier et demandais une chambre, tout en gardant un œil sur elle.  





Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Dim 9 Mar - 15:07



Voyages en terres inconnues

Feat. Patrick Might




Marcher toujours plus vite, je n'étais pas habitué, voiture, tramway, je me déplaçais que rarement à pied dans mon monde, bon juste pour faire du shopping. Ce monde là est bien différent et je l'avais bien compris. Je marchais donc plus vite, sans râler, mais j'en avais sérieusement marre. J'allais faire demi-tour et me posais le cul sur une chaise et boire le nouveau cocktail du tavernier. Mais bon, je voulais de l'aventure, j'étais servi au moins. Quel bonheur se fut de voir ces montagnes se dessinaient au loin, ça voulait dire qu'on approchait d'un lieu où on pourra se reposer ! Je ne sais pas ce qu'il prenait comme mixture mais ça devait être fort, il avait tout le temps la patate, il n'avait qu'à me porter sur le dos, il verrait ce que j'endurais !

Je poussais la porte de la taverne après le passage de Patrick, je commençais déjà à monter les escaliers, j'en avais marre, il me fallait bien trois bières naines, deux bassines enfin tonneaux d'eau pour mes pieds, un petit massage, et une demie journée de sommeil et le top, un après midi shopping pour me détendre mais vu le look de Patrick je me doutais qu'il ne faisait pas beaucoup les boutiques. Faudra que je l'emmène, il me doit bien ça après tout ce qu'il m'aura fait subir. Il arrive à ma suite, repasse devant moi et m'ouvre la porte de la chambre. Je pose mon sac vers le meuble près de l'entrée. Pose d'un geste rapide mes chaussures et laisse mes pauvres pieds à l'air libre. Je m'allonge sur le lit et n'écoute que d'une oreille ce que Patrick me dit. Il faut que je me repose, nous étions dans la capitale des Nains, et ils ont tellement de mécanismes que j'aimerais étudier et utiliser.

"- Tu sais Patrick, je ne viens pas de ce monde, je viens d'un autre, je vis dans un appartement parisien au XXI siècle, c'est incroyable non ! Je suis Scientifique et je suis arrivé par un portail, c'est pour ça que j'ai du mal avec votre monde, les créatures, la vitesse de marche, tout est nouveau pour moi !"

Je lui avais dit ça comme ça, la fatigue sans doute, mais qu'importe. Je m'étais endormie d'un sommeil réparateur. J'aurais beaucoup de réponses à lui donner à mon réveil.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"



Dernière édition par Kim Lewis le Dim 16 Mar - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1835
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Mar - 16:19

Voyage en terres inconnues
La cité de Tialtec avait longtemps été un refuge pour moi. Mais ces derniers temps m'ont confrontés à des heures moins glorieuses et je devais faire attention. J'avais échoué une quête à l'une des auberges secondaires et ne devait, en théorie, pas remettre les pieds dans la capitale des nains. Fort heureusement pour moi cette décision fut prise par de hauts dignitaires nains que je ne connaissais pas. Le peuple avait une autre vision à mon propos. Je connaissais la noblesse des nains et savais l'importance qu'ils portaient à l'honneur et aux actes. C'est pour cette raison que me spas n'étaient pas hésitant dans cette direction. Je savais aussi quels quartiers éviter et quels soutiens demander en cas de problèmes.

La petite femme me suivit sans rechigner jusqu'à la chambre même. Je payais l'aubergiste que je connaissais, puis je montais l'escalier pour me rendre à nos appartements pour le soir jusqu'au matin. Ma coéquipière était bien fatiguée et ne tint pas plus longtemps sur ses jambes. Elle tomba d'un bloc sur le lit. Elle se redressa pour me dire tout un tas de choses plus incohérentes les unes que les autres, suivit de quoi elle s'endormit. Cette incohérence était sans doute liée à différents éléments, dont la marche rapide que je lui avait imposé, ou le soleil fort agréable et chaud de cette belle journée qui lui avait tapé sur la tête. Peut-être avait-elle la projet d'écrire un roman, ou un conte, pour les soirées d'hiver trop longues aux forteresses des armées du Nord, ou les châteaux de différents courtisans. Toujours est-il  que ce temps lointain et ces lieux évoqués ne me disaient rien, et que mon esprit se reportait au temps présent, et notre avenir proche pour cette quête.

Le soir se terminait mais la nuit n'était pas encore installée. Cela me laissait du temps pour travailler un peu. Je m'installais confortablement sur mon lit, passant du bord à appuyé le dos contre le mur. Mon sac était à ma gauche et mes bottes au pied du lit. Je pris un instant pour réfléchir à ce qu'il me fallait. Je pris une carte, une plume, de l'encre nouvellement arrivé des terres elfes, et ma tête pour réfléchir. Je visais les montagnes et délimitais une trop vaste zone d'investigation. Je couchais quelques idées sur le papier qui se résumaient en définitive à trouver plus d'indices. Je repliais ces affaires et pris de nouveau mon ordre de mission. Je devais trouver une fleur pour un alchimiste de renom, fleur qui ressemblait à une étoile de neige, dont je tenais le dessin. Elle devait servir à confectionner une potion. Je rangeais également cela et, jetant un dernier coup d’œil à Kim, plongeais dans un repos mérité.


Mon sommeil fut réparateur. Je me réveillais sans chant de coq ce matin. Le soleil pointait à l'horizon. Je me redressais, baillais et m'étirais. Je découvrais une de mes dagues à côté de mon oreiller. Je venais de dormir avec sans me blesser, ni m'en être rendu compte. Je tournais la tête vers Kim enveloppée dans ses draps comme une chenille. Je me levais et allais ouvrir la fenêtre. Je sentais l'air frais sur mon visage qui me vivifiait. Je soupirais agréablement et me grattais un peu la tête et la barbe. Devais-je la réveiller ? Je m'assis sur mon lit et décidais de me changer. Une fois terminé je lui touchais les pieds et la secouais légèrement.  Elle grogna et tira les couvertures, mais ne bougea pas. Je secouais alors de nouveau ses pieds et elle les remonta. Je soupirais d'impatience et passais à quelque chose d'un peu plus radical. Je pris les drap en bas et serrais mes poings. Je tirais tout d'un coup et la découvrais. Elle se leva en furie. Je coupais son élan par des mots simples et autoritaires :

« Bonjour ! Asses discuté, descendons manger. La journée sera belle. »

Mes derniers mots étaient chargés de sens. J'enfilais mes chaussures et sortais dans le couloir où j'attendais qu'elle se prépare. Je m'adossais au mur les bras croisés.

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Dim 16 Mar - 17:16



Voyages en terres inconnues

Feat. Patrick Might




Mon annonce ne semblait pas lui être très choquante, il prenait pour une folle, pas très étonnant c'est vrai. Je hausse les épaules et un petit "sans doute" m'échappait. Il n'était pas encore prêt à ce que je lui annonce l'existence d'un monde parallèle, pourtant je dois dire que c'était super intéressant comme idée, pas dans ce monde apparemment. Le sommeil me gagnait alors peu à peu et paupières étaient de plus en plus lourdes. Je regardais Patrick du coin de l'oeil, je voyais bien que j'étais très fatiguée mais je résistais, je m'endors pas comme cela ! Il écrivait des choses, encore un parcours immense, j'aurais du emmener mes baskets du monde moderne, ça aurait été une bonne chose. Le soleil déclinait dans le ciel, l'obscurité gagnait la chambre et bientôt, je ne pourrais plus vous faire part de la suite. Je m'endormais. Une nuit de sommeil réparatrice que j'avais bien mérité.

Des chatouilles sur les pieds, serait-ce un doux rêve ? Cela me rappelle ma première nuit d'amour avec ce gars quand j'étais à la fac, je ne me rappelle plus de son nom mais le fait d'y repenser était un sourire agréable. Un large sourire s'affichait sur mon visage. Il tirait les draps et je les reprenais comme à mon habitude. J'étais bien, cela me faisait oublié les ampoules que j'avais aux pieds heureusement que j'avais quelques comprimés du monde moderne dissimulé dans les fioles pour me soigner car je ne sais pas comment j'aurais pu tenir. Et puis là, tout s'écroule, le rêve, Steven, à oui, il s'appelait Steven, la douceur, les draps, et le pire mon sommeil. Je me retrouvais sur le lit, en tenue de nuit sans aucune couverture. J'ouvrais les yeux, Patrick était en face de moi avec un grand sourire, il semblait être de bonne humeur. Comment pouvait-il sourire avec ce qu'il allait lui arriver ? Il se foutait de moi. Le pire du pire, la cerise sur le gâteau, il me salue et me dit que ce sera une belle journée.

Mon visage prend l'expression de la colère en quelques secondes. Je prends l'oreiller et lui balance dessus, récupère les draps fait une boule et lui lance également mais celle-ci arrive sur la porte qu'il a refermé après lui. Ce n'était pas mon dernier mot.


"- CE N'EST PAS UNE BONNE JOURNÉE ! EST-CE QUE C'EST UNE FAÇON DE RÉVEILLER LES PERSONNES ! ESPÈCE DE SAUVAGE ! BRUTE ! "


Je me levais et ouvrit la porte, il n'était plus derrière, heureusement, je peux être dangereuse le matin, j'arrêtais donc de crier, je pensais au voisinage. S'il me demande quelque chose je leur dis qu'il s'agit de Patrick. Je rentre dans la chambre en claquant la porte. J'espère que la boisson chaude du matin sera forte. Je prends le nécessaire dans le sac et fait ma toilette. Je note mes impressions et les quelques plantes que j'avais vu durant le trajet. Je descends. Patrick était assis à une table et avait prévu le petit déjeuner pour moi.


"- Pas un mot. . . et . . . Merci. On verra le planning de la journée après "


*Mince, planning il ne connait pas, tant pis*

Je le regardais, je voyais qu'il était prêt à prendre la parole.


"- Non, plus tard ! "



Le petit déjeuner se finit en silence, je l'autorisais à parler de nouveau.

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1835
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Mar - 18:03

Voyages en terres inconnues
En me levant ce matin je ne pouvais pas avoir conscience de démarrer une journée bancale et aussi riche en découverte. L'heure n'en était pas encore là. J'écoutais les cris de Kim dans la chambre. Je décidais de la laisser se défouler dans la chambre et descendais l'escalier. Je dis bonjour au tavernier en lui souriant en entendant la furie à l'étage. Il me désigna une table à laquelle je m'assis. Une serveuse elfe vint me demander qu'est-ce que je voulais pour ce matin. Je demandais alors un jus d'orange, du pain et du beurre. Je demandais en plus une boisson chaude, et prévu la même chose pour Kim. J'attendais peu de temps avant que les premiers éléments arrivent sur la table. La serveuse amenait le reste de la commande alors que Kim, vexée, descendait l'escalier pour me rejoindre. Elle était de mauvais poil, alors je m'efforçais de ne pas rire. Le tavernier nain n'avait pas beaucoup de client ce matin. Le porte de l'auberge était ouverte sur la rue déserte. Deux personnes, des artisans, déjeunaient à une table à l'autre bout de la pièce. Je me tournais ensuite vers Kim qui me parlait. Je ne compris pas un mot qu'elle me dit. Elle avait cette habitude d'employer des mots d'une autre langue, ou dialecte, au milieu de ses phrases. Elle m'intimait de me taire alors que je voulais lui répondre. Je respectais sa volonté de silence en prenant mon déjeuner. Il ne m'était pas désagréable de le faire en silence. Il était aussi agréable de ne pas avoir le bruit des gobelins en train de manger... Je me rassasiais convenablement, prenant des forces pour la journée. Je la regardais ensuite finir de manger. Elle m'autorisa alors à pourvoir reprendre la parole, comme si j'avais besoin de son aval pour le faire...

Je le regardais d'un air différent à ce que je le faisais jusqu'alors. Tout un tas de raison me faisait penser à présent qu'elle n'était peut-être pas si naïve que cela, ni même sans intérêt à m'accompagner en ces terres. Je parcourais son visage en pensant au mots bizarres qu'elle prononçait régulièrement dans ces phrases, ses attitudes particulières face au danger et à l'environnement, son manque d'endurance, et ses propos dissolus d'hier soir... Était-elle une aristocrate en fuite d'un destin dont elle ne voulait pas ? Était-elle une femme de pouvoir, ou une manipulatrice ? Avait-elle un intérêt particulier à être en terres des nains ? Pouvait-elle être une humaine au service plus ou moins direct des princes noirs ? Je me posais toutes ces questions à cause de ses agissements ses derniers temps. Je ne l'avais jamais penser ainsi car elle me semblait vraiment sympathique. Elle commençait à suspecter quelque chose par mon silence réservé. J'étais en train d'imaginer alors que ces élucubrations soient vraies. Cela changeait une chose majeure : si cela était vrai mes seuls ennemis ne seraient plus seulement les prétentions des seigneurs du nord, mais aussi celles d'un monde qui nous serait totalement étranger... Je tentais de chercher des réponses à mes questions sans lui poser la moindre question. Je commençais à avoir peur que tout cela puisse être réel. Je m'éloignais de notre quête en pensées, voulant vérifier la fiabilité de la personne qui m'accompagnait. Je regrettais de ne pas m'être posé ces questions plus tôt.

J'entrais alors dans ses pensées. Un mal de tête incomparable à mes douleurs de jeune apprentis me pris alors. Je voyais des bâtiments, des rues, des gens par milliers, des arbres au milieu de machines infernales dans tout sens... Un bourdonnement insupportable me prit. J'avais un terrible mal à la tête. Je coupais le contact avec elle et tombais de ma chaise. Rien de ce que j'avais pu voir dans sa tête ne ressemblait à ce que j'avais pu voir ou lire. Les lieux de notre monde étaient diverses et différents, mais rien ne semblait être de ceux-ci dans ses pensées. Je l'éloignais alors qu'elle ma venait en aide. Je me redressais et tapais ma tête dans le mur. Je ne percevais plus la réalité. Les images se bousculaient dans ma tête. Des larmes coulaient sur mes joues. Je n'écoutais plus rien, les formes étaient vagues. Je finis par m'évanouir alors que j'avais essayé de me lever.

Je me réveillais dans une chambre autre que celle qui nous avait été donné pour passer la nuit. Il faisait meilleur que ce que je me rappelle avant de tomber. Je n'ouvris pas immédiatement les yeux. J'avais encore mal au crâne et ne me sentais pas me lever. Je rêvais alors de belles plaines, d'animaux de la forêt ensuite, et revint alors la vision de ces machines bruyante dans ce monde incompréhensible et irréel. Je me levais en sursaut. Elle était là, assise non loin du lit. Elle se leva alors qu'elle vit que j'étais conscient. Je me levais d'un bond et fis apparaître mon épée. Je la plaquais en même temps contre le mur. Je constatais que le soleil était plus haut dans le ciel. Il semblerait que nous soyons seuls dans cette salle. Je baissais mon arme et reculais de trois pas. Je tendais ma lame droit devant moi pour qu'elle ne s'approche pas de moi.

« Assis toi ! Tu me dois un récit complet, des explications. J'ai vu ce qu'il y a dans ta tête ! Racontes mi d'où tu viens, comment tu as fais pour venir ici, qui tu es et pourquoi tu le fais, et est-ce que ma terre est en danger ? Tu as le temps, mais ne me fais pas trop languir pour garder ta tête... »

Je m'assis alors sur le lit en face d'elle. Elle n'avais pas été violente envers moi et ne m'avait jamais fait part d'une rage quelconque, ou haine. Je lui laissais donc une chance de m'expliquer ce que j'avais vu. J'avais le temps et étais curieux d'écouter sa réponse à mes question. Je fis disparaître mon épée et croisais mes mains. Je n'avais aucune envie de rire et restais sérieux. Elle avait tout intérêt à apporter des réponses à chacune de mes questions.



© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Dim 23 Mar - 16:40



Voyages en terres inconnues

Feat. Patrick Might




J'avais vraiment eu peur pour lui ! Quelle idée lui a pris aussi de venir dans ma tête ! Je savais bien que c'était dangereux, il n'était pas le premier à le faire. J'essayais de garder mon calme et appeler de l'aide. Le tavernier qui faisait bien le double de ma taille bien m'aider. Il arriva à le calmer et Patrick fermait les yeux de lui même. Comme notre chambre était déjà passé au client suivant, il nous installa dans la réserve de la taverne où un lit était disposé. C'était un pièce pour les cas d'urgences m'avait-il dit. Il me laissa alors seule avec lui et reparter au rez de chaussée pour faire tourner la boutique. C'était apaisant de le voir ainsi dormir, il n'était pas à me reprocher quelque chose ou à me presser, il dormait et c'était reposant. Je profitais de son sommeil pour faire quelques potions qui pourront me servir pour le voyage. La confection de certaines m'était un certain temps, je profitais donc de la situation.

Cependant, toute bonne chose a une fin et à peine ai-je fini 2 potions qu'il avait déjà ouvert les yeux. Peut après, je me trouvais déjà collé contre le mur l'épée sous la gorge. Je commençais à m'habituer à ce genre de situation mais je dois dire que cela surprend toujours. Il était très en colère comme je l'étais à mon réveil, quoique je ne voulais pas le tuer moi ! La même question, la fameuse que l'on m'avait déjà également posée. Je dois dire que ce ne serait pas aussi simple qu'avec Tyler, j'aurais du mal à lui faire avaler qu'il s'agissait d'une vielle folle qui m'avait raconter de vieilles légendes. J'étais réellement très embarrassée, je me voyais pas tout lui dire, il était pas prêt pour cela et moi non plus. Quelle idée j'avais eu de lui dire cela de but en blanc juste avant de me coucher. Alors me vient une idée, je ne sais pas s'il parviendrait à le croire mais ça sera la version officielle.


"- Je suis née dans la petite ville d'Ad Lucem dans la région de Podendril d'une famille de paysans. Je suis devenue herboriste car j'aime les plantes et je fais cette quête avec toi car je suis la meilleure de la région et que ça me permet de voir un peu plus loin que mon village. J'ai également de grands pouvoirs qui me permettent de contrer toute personne qui essaye de lire dans mes pensées. Je ne contrôle pas très bien ce pouvoir et c'est sans doute pour cela que tu vois des choses étranges. Mes pouvoirs me font peur et j'essaye de les oublier mais ils reviennent sans que je le veuille. Ta terre est en danger pour les mêmes raisons que toute celle de la contrée, les sorciers noires convoitent ces grandes étendues et veulent la suprématie de leurs races.  "


J'étais assez fiers de mon discours et il était convaincant. Il n'y avait rien qui relevait du mensonge. J'avais des pouvoirs mais ils venaient vraiment dans des instants très particuliers, de très grandes colères. C'était mieux ainsi, pour lui et pour moi. J'étais resté assise face à lui sans le quitter des yeux. Je regardais au dehors, le soleil était déjà bien haut dans le ciel.


"- Il ne faut pas que l'on tarde si vous voulez rester dans les temps pour voir votre ami.   "


[/color]



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia



"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1835
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Mar - 16:56

Voyages en terres inconnues
Je ne sais pas si elle se rendait compte que je n'avais aucune envie de plaisanter et que j'étais prêt à tout entendre. J'écoutais vaguement son histoire imaginaire et mensongère sans même mire la moindre de ses pensées, mais rien que le ton qu'elle employée. Le prie c'est que lorsqu'elle eut finit elle avait l'impression de m'avoir endormit et embobiné ! Elle pensait que le fait d'y mettre sur une magie naissante et non maîtrisé allait suffire à faire taire mes questions. Et voilà qu'elle se levait regarder dehors et me vouvoyer en me demandant si j'étais prêt à partir pour allé voir je ne sais qui. Je fis réapparaître mon épée et me levais :

« Pas la peine de me vouvoyer ! Arrêtes de me prendre pour un con ! Pas besoin de lire dans ta tête pour savoir que cette histoire est fictive. Je n'ai personne à aller voir en particulier. Alors rassieds-toi ! »

Je la fis rasseoir en tendant mon épée. Écoutant le bruit dans la salle l'aubergiste ouvrit la porte et me vit armé. Je lui dit que tout allé bien et qu'il n'avait pas à s'inquiéter et me laisser régler ça. Il referma la porte sans avoir ouvert la bouche. Il acquiesça et nous laissa seuls.Je me retournais alors vers Kim que j'intimais de rester assise et ne pas bouger.

« J'ai connu des personnes ne maîtrisant pas la magie, et j'en ai aidé beaucoup à trouver le bon chemin pour utiliser leur dons, même les plus diffus et involontaires... Mais jamais aucune personne ne pensait à ce que tu penses ou voyait des choses qui n'existe pas dans notre monde ! Je te laisse une dernière chance, une toute dernière chance, de me dire d'où tu viens vraiment et m'expliquer cela ! Dans le cas contraire je me verrais dans l'obligation d'aller chercher les réponses par moi même. La magie mentale peut être douloureuse dans les deux sens... Ne m'obliges pas à te torturer, je n'ai rien contre toi pour l'instant si tu es honnête et explicite. Je t'écoutes »


Je restais debout en face d'elle qui restait assise. Je gardais mon épée en main pour la sommer de ne pas bouger, même si je n'avais aucunement envie de lui faire du mal. J'attendais qu'elle se décide entre me dire ce que je voulais savoir, me dire la vérité, ou passer mes menaces à exécution.



© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Dim 30 Mar - 15:46



Voyages en terres inconnues

Feat. Patrick Might




Nous étions me semble-t-il au point de non retour. Il avait compris que je lui avais menti, ce n'était pas une de mes qualités. Je mordais mes lèvres avec le sentiment que la situation n'allait pas se dénouer facilement. Je le regardais avec un air anxieux. Je m'asseyais sous ses ordres aux bords du lit. Si seulement je savais maîtrisé mes pouvoirs, j'aurais pu m'éclipser par la fenêtre. Il était très en colère et j'avais la mauvaise impression que plus je parlais, plus la situation devenait vraiment compliquée. Je n'étais pas prête à tout lui dire et lui encore moins à entendre la vérité. Lorsque je suis venu ici, c'est une situation que j'avais pensé mais jamais réellement trouvé de moyen d'expliquer ma situation. Il me menaçait de me torturer. J'avais peur car je savais ce qu'il était capable de faire. Je regardais le sol sans affronté son regard. Pourquoi il était si sceptique aussi ! J'étais si inoffensive face à lui. Devant l'impossibilité de faire quoique ce fut, je pris la résolution de tout lui expliquer. Que le courage soit avec moi.


"- D'accord, d'accord, je vais tout t'expliquer. . . Tout comme la magie existe ou encore les dragons, les nains, il existe un monde parallèle au vôtre ou rien ne ressemble à ce que tu connais. Les habitants, les maisons sont différentes. Et ce monde parallèle c'est là dont je viens. Je ne suis pas né sur votre planète. Il doit être l'an 2014 dans mon monde alors que dans le vôtre, il serait difficile d'attribuer de réel année. Tout est différent. Dans mon monde, il n'y a que des humains et quelques animaux, la magie n'existe pas. C'est un papillon qui m'a emmener ici et je ne suis jamais encore retourner dans mon monde mais je sais où se trouve le portail. Il n'y a que moi qui puisse l'activer. . . Je n'aurais jamais du de parler de cela pour le bien de nos deux mondes mais tu ne m'a pas vraiment laissé le choix. Ecoute, c'est important que tu ne parles de cela à personne, tu m'entends ? Quant aux pouvoirs que je possède, cela fait que peu de temps que je m'en suis rendu compte. Cela fait un quatre mois que je suis ici et je n'en avais pas avant, je ne comprends pas. . . Patrick, tout cela doit être incroyable pour toi et pourtant, il s'agit de la vérité, je peux te le prouver. "


Au fur et à mesure de mon discours, sa lame s'éloignait de mon cou tant par l'émotion qui pouvait le submerger à ce moment là que par sa volonté de croire à ce que je disais. Je pris alors la décision de me lever. Je pris mon sac dans lequel j'avais garder mon portefeuille en souvenir de notre monde. Je le pris. Je sortis plusieurs photos que je gardais avec moi, des visites que j'avais faite. Je lui montrais des choses comme la tour Eiffel, ma première voiture ou encore une vue panoramique du premier étage de la tour Eiffel. Le pauvre, il était vraiment choqué devant tout cela.


"- Maintenant que tu sais tout cela, il est meilleur pour toi que ça reste au niveau de légende et si on te demande mes origines, tu répéteras ce que je t'ai dit, notre monde possède des armes que tu ne peux même pas imaginer que même le plus puissant mage ne pourrait égaler. Maintenant que tu sais tout sur moi, allons chercher cette plante.  "


[/color]



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia



"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1835
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Avr - 16:59

Voyages en terres inconnues
Elle ne tenta pas de se tirer. Je la vis anxieuse se pincer les lèvres. Si elle ne me disait pas la vérité j'allais passer à une méthode plus musclée pour en apprendre davantage. Je devais protéger mon monde, je le faisais déjà contre les menaces de mon monde, je n'avais pas envie qu'elles soient pire de l'extérieur. Je m'imaginais mal convaincre le seigneurs de ce monde à s'unir contre une menace d'une autre dimension. Je commaçais à concevoir ce qu'elle me décrit plus tard. Nous nous assîmes côtes à côtes sur le lit et elle commença à me raconter le vérité. Elle m'énonçait tout un tas de chose digne des ontes le splus farfelus que j'ai pu entendre dans les tavernes naines en fin de soirées. Mais je savais à l'intanation de sa voix qu'elle me disait la vérité. J'écoutais attenivement ce qu'elle me disait en me demandant comment cela pouvait être possible sans que personne n'en ai fait état, ou qu'une égende soit née d'un tel portail. Elle me parla de ce monde, des gens aux habits et moeurs différentes. Elle me dit qu'il avait une autre temporalité et d'autres façons de faire, encore plus étranges qu'entre nos grandes régions. Elle me dit qu'un papillon l'avait conduit dans notre monde via un protail, dont elle conaissait l'emplacement. Elle me mit en garde de ne pas répéter tout cela et ajouta que je ne lui avait pas laissé le choix. Je commençais progressivement à retrouver la Kim que je connaissais ici, malgré cette nouvelle impossible. J'hochais la tête. Je tentais d'assembler cette nouvelle réalité à celle de mon monde. Je ne voyais pas d'alerte immédiate à sonner puisqu'aucun autre humain de là-bas ne pouvait passer. Cela me paraissait quand même curieux que les plus puissants mages de notre monde n'aient pas repéré d'anomalies. J'essayais de me souvenir d'une légende mentionnant un papillon. Je ne parvins pas à me concentrer alors qu'elle me dit pouvoir me présenter des preuves de ses dires. J'avais baissé ma lame et renonçais à lui en vouloir. Je ne demandais qu'elle ne soient honnête avec moi. C'est ce qu'elle faisait, alors je repectais mes dires et n'avais plus aucun intérêt à continuer de la menacer. J'avais envie de la croire, et commeçais même à prendre conscience de la réalité. Elle prit un petit objet étrange, en cuir. Elle sépara l'objet en deux et en tira des papiers de diverses couleurs, tailles et épaisseur. Elle me tendit une sorte de papier dont le texture était bizarre. Ce papier était lisse et froid comme le marbre. J'étais stupéfait en remarquant que sur ces pages étaient capturées l'image de gens dans un endroit particulier. Tout était étrange, aurais-je pensé, d'un autre monde. Les terres là-bas étaient peuplées d'inombrables hommes, les rues des villes étaient longues et sans fin, les maisons très hautes et très carrés, toutes semblables. Elle me montra une maison en fer pointue, ou bien un obélisque pour leur dieu... Cet édifice était acessible aux hommes. Quelle étrange magie permettait de faire en sorte que les souvenirs, les pensées, les images de notre vie soient à jamais enfermaient dans le papier ? Qu'est-ce qui permettait de le faire même, si la magie n'existait pas comme elle me l'affirmait à l'instant ? Ce monde et ses représentations étaient difficiles à cerner mais son histoire était vraie cette fois, et plausible. Je ne savais pas comment cela pouvait se faire mais il me faudrait me pencher sur la question dès notre quête terminée. Je ne savais plus quoi dire, ou quoi penser à propos de ce que je tenais dans les mains, ce que je pouvais y voir, ou le fait même que cela soit réel. Je repassais encore ces images de ce monde lointain dans le temps et l'espace pour m'en imprégner. Elle reprenait la parole en même temps pour me dire que je ne devais pas le répéter et que je pouvais compter sur elle. Je lui répondis avec sacasme:

"Non, non... je vais sortir de cette pièce, je vais me mettre debout sur le comptoir et crier aussi fort que je le peux. Puis j'inventerais une chanson que j'entonnerais par-delà des régions entières !"

Je soupirais. Si ces gens avaient d'autres savoir-faire et une intelligence développée sur certains choses je me rendais compte que nous avions aussi nos armes. Je commençais à penser que toutes les personnes ne pouvaient venir avec un don. Une pensée sadique me traversa l'esprit. Les sorciers noirs, mes ennemis de toujours, s'ils apprenaient la nouvelle au moment où ils pourraient hypothétiquement traverser en plus grand nombre, régleraient une partie de la question. Je revins à la réalité et lui rendais ces feuilles d'une autre dimension. Je relachais mes épaules mais reprenait de la constance:

"Je te fais confiance. Ne voyant pas de menace directe nous allons nous focaliser sur les problèmes de mon monde, et d'abord finir cette quête. Nous allons trouver cette fleur et la ramener à l'alchimste qui me l'a demandé. Je ne te lâcherais pas ensuite. Tu devras me conduire au portail. Ce n'est pas négociable. J'analyserais sur place ce que je peux et j'évaluerais la gravité de tout ce que tu as pu me dire. Si nécessaire j'avertirais la plus haute autorité de magie que je connaisse. Tu devras me faire confiance aussi. Je pense que cela nous dépasse tout les deux et que nous aurions besoin de l'avis de grands sages."

J'avais vérifié magiquement que personne ne soit derrière la porte avant de pouvoir lui parler librement, ni même qu'une magie extérieure ne pèse sur nous. Il n'en fut rien, mais mes dires étaient clairs, et je m'y tiendrais. Je la regardais et vérifiais qu'elle avait bien compris. Je voulais prendre le temps de me poser différentes questions et réfléchir à différentes possibilités, à la fois sur ce monde et sur l'avenir de notre quête. Je penchais entre ses deux réalités dans la même sens: avancer. Je lui demandais de me laisser un instant seul. Elle me dit quelque chose en sortant. Je l'écoutais à peine et ne remarquais son absence que plus tard. Je dus resté une heure seul à coucher sur le papier toutes mes idées sur ce monde et les possibilités que nous avions. Je m'éloignais des feuilles et leurs lançaient un puissant sort de protection. Je les mis dans une boîte que j'ensorcelais également avec une magie différente. Je posais le tout dans mon sac et sortis. Je la repérais à une table. Elle avait sortit plein de papier. Un nain se levait d'en face d'elle. Elle devait avoir récolté des informations pour notre quête. Je commandais une pinte de bière à l'aubergiste en passant à côté du comptoir mon sac sur le dos et mon épée, rangée dans son fourreau, dans la main. Je m'assis en face d'elle:

"Merci, qu'as-tu appris ?"


© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia



Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Mar 15 Avr - 17:35



Voyages en terres inconnues

Feat. Patrick Might




Le comportement de Patrick m'échappait quelque peu ces temps-ci. Je dois dire que je l'avais bien calmé avec mes histoires. Cela me faisait bien rire quoiqu'il voulait voir le portail et cela, je ne pense pas que ce soit une très bonne idée. Enfin, il revenait un peu sur Terre après avoir rêvé de mon monde, je dirais plutôt ensorcelé par ce monde. Il ne m'écoutait plus, j'étais vraiment face à un possédé. J'ai eu le droit à son petit discours sur la confiance réciproque et quand il me dit ça, je me demandais pour lequel de nous deux il le disait vraiment. Il partit de ce fait écrire, écrire, . . . je trouvais ça drôle mais quand ça dur trop, et bien on s'ennuie. Je tournais en rond, lui parler, lui secouer l'épaule, mais rien à faire, il était à fond dedans. Je partis en essayant de claquer la porte mais quand je la rouvrais juste après, même endroit, même posture, il n'avait pas bougé. Je décidais de le laisser mijoter et d'aller voir les personnes bien vivantes, peut être un peu trop, au rez de chaussée. J'allais faire mon boulot, pas herboriste, non le vrai, une scientifique, une vraie fouine. J'étais bien décidé à la trouver sa plante, d'ailleurs, je ne me souvenais même plus de quoi il s'agissait vraiment.

Je descendais l'escalier et peu à peu le brouhaha venait à moi, un brouhaha de nain, des chants étranges pas dans la langue régionale mais dans un jargon qui leur est bien spécifique. Je m'asseyais sur une table. Quelques secondes à peine après que je me sois assis, j'avais déjà un charmant nain en face de moi. Il avait une bonne de tête, que dire de plus d'un nain, il sentait peut être un peu moins la bière que ces camarades qui commençaient de danser sur les tables. Il me regardait, moi aussi. Après s'être fixer dans les yeux pendant plus d'une minute, je commençais à lui faire des grimaces, peut être voulait-il rire, mais non, il rester impassible face à moi. Je détournais mon regard et il me disait que j'avais perdu le pari. Je lui répondis alors que je n'avais pas parié, rien à faire. Il voulait une partenaire de jeu. Je n'avais rien de plus à faire. J'acceptais sa proposition à condition qu'il réponse à quelques unes de mes questions en retour. Il accepta. Ce n'est pas vraiment la méthode que j'utilise à mon habitude pour obtenir les réponses à mes questions, mais pourquoi pas, on verra quelle méthode est la plus efficace. Mais je semblais avoir oublier que dans le mot "jeu" qui pour un simple humain ne contient que trois lettres, un nain voit de l'alcool, de la bière et tout plein d'autres choses. Je commençais alors le jeu, une bière, plusieurs, je tenais toujours la route, ce n'était pas trop alcoolisé mais quand il commençait de sortir des bières de bonne qualité et bien, je tenais toujours. Ma bonne résistance à l'alcool attirait du monde autour du comptoir. Les nains sont plus réceptifs une fois bien cuités. Je posais ma question et c'était au premier qui répondait. Je savais à présent où se trouvait la plante qu'il me fallait et quelques autres informations qu'ils m'ont donnés sans que je le veuille mais qui peuvent s'avérer bien utiles. Les bons plans, les meilleurs ceci, les moins chers pour cela, du vrai bonheur. Je savais quand m'arrêter et là il était temps. Je m'asseyais donc pour me remettre de mon taux d'alcoolémie qui venait de battre un nouveau record. Je me contentais donc de regarder les nains dansaient tous ensemble. Je venais de rendre tous les membres de cette auberge saouls, juste pour avoir des informations. Je demandais à manger pour éponger l'alcool même nous étions en plein milieu de l'après midi. J'entendais les planches de l'escalier craquer. Je me retournais, c'était Patrick qui descendait nous rejoindre. Un silence gagnait la salle. Il doit vraiment faire peur. Il vient s'asseoir en face de moi.


"- Oui, j'ai tout ce qu'il nous faut, nous pouvons partir dès à présent si tu veux ! "



[/color]



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia



"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1835
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Avr - 23:50

Voyage en terres inconnues - Kim et Patrick


Les différents petits et grands papiers posés un peu partout devant elle me faisaient penser qu'elle n'avait pas chômé pendant que je couchais mes premières impressions sur mes parchemins. Je m'étais assis et lui avais poser une question. Je ne sais pas de quelle manière elle s'y prenait mais elle ne répondait jamais de façon simple à une question. Je lui avais poser une question simple et elle trouvait le moyen d'y répondre sans vraiment être tout à fait dans la réponse que l'on pourrait attendre. Je lui avais en effet demandé: "Qu'as-tu appris?", et elle me répondait que l'on pouvait y aller. Je ne sais pas si dans son monde les hommes, ou bien les jours, passaient au même rythme dans la vie. Elle passait directement à la prochaine étape me justifiant d'assez d'éléments pour partir sans m'en faire part. Je voyais dans ses yeux qu'elle n'était pas dans un état normal, et son haleine me le confirmait largement. Je souriais en faisant un petit signe négatif de la tête. Elle était tout de même phénoménale, je m'y ferais. Je gardais à l'esprit malgré moi qu'elle était d'un monde étrange, mais pensais oh combien le mien devait être difficile à appréhender pour une personne d'ailleurs, déjà que les régions du monde et les créatures étaient si différentes en si peu de lieux... Je ne pensais pas quitter l'auberge avant qu'elle ait repris un peu d'aplomb. Je lui dis alors:

"Au damne de te paraître "maternaliste", nous n'allons pas partir tout de suite. J'ai chanté plus d'une fois avec les nains pour savoir ce qu'il te faut."

Je levais la main et fis signe à une serveuse d'approcher. Je lui commandais une boisson spéciale pour atténuer les effets de l'alcool, préparée paradoxalement par le peuple qui boit le moins: les elfes. Les alchimistes d'autres contrées ont fini par en trouver les principaux ingrédients et le diffuser, même s'il reste moins puissant qu'à l'origine. La préparation mit peu de temps à arriver sur la table, je réglais toutes les consommations. Je me tournais alors vers Kim qui humait avec suspicion la potion orange dans son verre. Je souris en la voyant faire, j'avais l'impression de sans cesse avoir à faire à une néophyte, une élève avec elle. Je pris de nouveau la parole:

"D'un trait, aller ! Après nous pourrons sortir de là et prendre la route. Tu me raconteras dehors ce que t'as trouvé. Aller, cul-sec !"

Je l'encourageais à boire le contenu d'un trait, je ne connaissais que les nains soul pour ne pas le faire ainsi tellement c'était fort. Je me dis qu'une fois qu'elle aurait avalé ça elle serait peut-être plus lucide. Une femme m'avait dit que cette boisson brûlait un peu le palais, sans être du même goût que l'alcool. Je ne m'étais jamais interrogé sur ce que c'est fou d'alchimistes elfes avaient trouvé, mais ça restait efficace. Je rassemblais déjà mes affaires en parlant...




Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Mer 23 Avr - 18:44















 Voyage en Terres Inconnues
~ D'attaque ! ~





De l'acide chlorhydrique pur, de la purée de piment antillais, je ne sais pas ce qu'il venait de me faire avaler mais c'était vraiment atrocement fort et tellement . . . Ce sadique en plus qui me l'a fait boire d'une traite, j'ai cru que j'allais y laisser ma vie sur le moment. Je sentais cette abominable mixture passait dans toutes mes intestins, chaque recoin, rien ne fut épargné. Je regardais mon reflet dans le verre en métal, je prenais de drôles de couleurs et puis retour à la normal, en fait presque. J'avais plus aucun effet de l'alcool mais une terrible migraine me prenait la tête, j'étais habitué. Je prenais mon sac et prenais un cachet. Je le prenais discrètement bien entendu de telle sorte qu'il croit que je prends une plante médicinale. Je l'avais sans broncher avec un peu d'eau. J'avais en quelques minutes passait une nuit nécessaire pour dissiper l'alcoolémie. Si certaines personnes de notre monde connaissait ce truc immonde, je suis sur qu'il serait capable de le prendre pour recommencer. Je me sentais mieux et j'avais envie de partir à l'aventure avant que Patrick ne me pose trop de questions. Je lui avais dit que j'avais toutes les informations nécessaires et que nous étions fin prêts à partir. Je montais à l'étage, rassemblais mes affaires et je redescendais peu de temps après attendant que Patrick fasse de même et que nous partions juste après cela.

Les nains étaient comme stupéfaits. Je leur demandais ce qu'il avait à me regarder comme cela. Ils mes montrèrent alors tous le verre que je venais de boire cul-sec. Je ne comprenais pas bien ce qu'il entendait par là. Je leur tendis alors le verre, sans doute voulaient-ils que je débarrasse la table. Je papotais encore avec quelques uns d'entre eux, je m'étais fait beaucoup d'amis en un cours laps de temps. Je sortis alors de l'auberge en saluant tous les nains une dernière fois et je pris mon sac qui avait de plus en plus de choses à l'intérieur mais qui forte heureusement ne pesait pas plus lourd. Je pris alors la route attendant Patrick, pour une fois que je prenais de l'avance sur lui, j'en profitais, je savais pertinemment que ça ne durerait point. Je vis le marché non loin de là, je m'y rendais, observais les étales et achetais quelques biens à consommer sur le trajet. Je me retournais et voyais Patrick qui sortait de l'auberge avec un air neutre. Je ne savais pas vraiment s'il m'en voulait d'être parti à l'improviste comme je venais de le faire ou s'il était content que je me décide de partir. J'attendais sa réaction avec une légère appréhension.


« Regarde, ce fruit à l'air vraiment bon ? Tu crois que ça se garde bien sur un long trajet ? »











"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1835
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Avr - 15:08

Voyage en terres inconnues - Kim et Patrick


En toute confiance elle prit le verre et avala son contenu d'une traite. Je la regardais grimacer en souriant, satisfait que les effets de cette la mixture soient immédiats. Elle observait son reflet dans le verre en métal, puis reprenait de la contenance. Je la vis prendre je ne sais quoi dans son sac discrètement de sorte à ce que je ne le vois pas. Je supposais donc que cela provenait de son monde et qu'elle ne voulait pas que je sache qu'elle avait des objets, en autres choses, de là-bas. Elle se leva enfin, je n'avais rien à dire de plus, et n'attendais qu'une chose: partir. Je la suivais après avoir réglé la chambre à l'aubergiste. Elle avait vite plié ces affaires. Je pris les miennes avant de descendre à mon tour. Je ne la voyais plus dans la grande salle. Je souris et étais enjoué qu'elle prenne autant à cœur cette mission.  J'aimais beaucoup les personnes d'action et qui savait avancer, tout en prenant le temps de réfléchir juste assez. Même après qu'elle m'ait avoué ses véritables origines je ne pouvais m'empêcher de me dire qu'elle était débrouillarde et d'assez bonne compagnie. Les nains me saluèrent alors que je quittais l'auberge.

Le marché avait pris place dans la ville. Dehors la rue était pleine de vie, les gens circulaient à leur guise entre les étales. Même s'il n'y avait pas que des nains je ne tardais pas à repérer Kim qui s'était retournée. Je me dirigeais vers le marché et la rejoignais. Elle était entrain de regarder de beaux fruits. Je ne voulais pas me risquer à lire dans son esprit mais je savais qu'elle se demandait ce que je pensais. Elle me montrait un fruit de belle qualité et me demandait si il était bon par une question rhétorique, et si elle pouvait le conserver.

"Oui, pour moi ce fruit est très bon. Il faut enlever le dessus et le milieu. S'il se conserve ? Oui, quelques jours. Je dirais environ une semaine, peut-être un peu plus. Mais dans ce cas je te propose d'en prendre un peu moins mûr...Comme celui-là."

Je prenais un autre fruit dans l'étale et lui tendait. J'aimais aussi beaucoup ce fruit, alors j'en demandais une dizaine au nain qui se faisait une joie de nous vendre ses produits. Je lui parlais un peu et lui demandais pourquoi il les faisait à ce prix, peu cher pour moi. Il me dit les produire lui-même par un procédé inventé par l'équipe du palais, dans laquelle a travaillé Rulf. Nous le saluons et remplissions nos sacs d'aliment. Je conseillais Kim sur certaines choses. Elle me dit qu'elle devrait le noter. Je riais en lui répondant que je pourrais lui répéter un soir. Je vis que les mains de Kim produisaient de la magie bleutée, ou au reflets verts. Je nous éloignais de la foule. Nous avions assez acheté bien assez de vivres. Nous nous arrêtâmes derrière une maison. Elle ne savait pas quoi faire et commençait à se surprendre. Je la rassurais, puis je les pris les mains pour identifier cette magie.

"Il s'agit d'un mélange entre de la magie de soin, et de la télékinésie. Il faudrait que tu te calme un peu. Mais pour l'instant reprenons notre chemin vers les sommets des montagnes."

Nous nous éloignâmes sur le chemin. Les lumières dans ses paumes s'accroissaient. Je créais un bouclier autour d'elle tant pour les autres que pour la protéger. Je bifurquais du chemin vers les bois et nous arrêtais de nouveau.

"Il est temps que nous parlions de magie ..."




Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Dim 27 Avr - 17:35


"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Ven 24 Avr - 17:50

ARCHIVAGE DES RPS


Votre RP est terminé, il est donc ARCHIVÉ



"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Voyage en terres inconnues (Patrick & Kim)
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Parcours de Patrick Gaspard
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-