AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[TERMINE] (à suivre) "Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout" (Olivier Lockert)
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : 1, 2  Suivant


J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Déc - 19:37


« Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout » (Olivier Lockert)
 
Adelia et Patrick


Nous entrâmes dans le petit bois après avoir traversé son orée ensoleillée. J'avais commencé à marcher en lui disant que je connaissais bien ce petit coin et que nous pourrons manger sur place. Après cela je commencerais à lui expliquer ce qu'elle voulait entendre. Après avoir passé une branche et la retenant pour qu'elle ne se la prenne pas,  je déposais mes affaires et parlais alors plus précisément.

« Voilà, nous serons bien ici. »

Je m'assis sur un tronc et la laissais prendre place.

« Bon pour commencer. J'y arrive enfin. La magie est quelque chose qui fait partie intégrante de ce monde et elle est plus ancienne que l'homme. De même la magie n'est pas comprise par tous de la même manière, tout comme n'importe quelle objet... Tout le monde n'a pas le même point de vu. Je vais essayé de te faire simple pour la magie. Disons... Disons que tu as deux grandes catégories de personne qui s'opposent : les mages blancs et les mages noirs. Les premiers utilisent la magie pour le bien être d'autrui, pour le développement de l'homme sans violence, défenseurs de la nature et tirant leur force du retour que leur procure cette utilisation de la magie... Je dirais que les mages blancs font le bien avec les sorts et tirent bénéficie de tout ce qu'ils donnent parce que les gens sont globalement plus heureux grâce à eux. La maîtrise de la magie dans leur cas est longue et difficile, et s'accompagne bien souvent de réflexions intellectuelles profondes. Ils utilisent leurs magies, non comme bon leur semble, mais comme ils pensent que se soit le mieux à faire. Oui.. Je vais pas t'embrouiller. Pardon... Les deuxièmes sont les mages noirs qui utilisent la magie à des fins personnelles, et dans certains cas collectives, pour leur gloire ou la gloire de leurs causes. Ils développent leurs pouvoirs pour asseoir une certaine domination sur l'autre, un rapport de force asymétrique de puissance. Ils voient la magie comme un moyen de parvenir à leurs fins et se considèrent supérieurs par ces attributs. Leur utilisation de la magie peut se voir sans borne et anarchique. Ils n'ont pas de limite sur ce que peuvent induire leurs sorts de destruction, sinon celle de savoir qu'ils arriveront à faire telle situation pour leur avantages... Bref... Je passe aussi un peu là dessus pour en venir à ce qui t'intéresse vraiment. »

Je fis une petite pause en sortant ma gourde de mon sac et en buvant une gorgée. J'en sortis une deuxième que je lui tendais. Elle la prit et je sortais de la viande, des légumes et ustensiles de cuisines comme si nous étions à l'auberge en continuant. Elle semblait étonné de tout ce que je pouvais sortir de ce sac. Je souris et repris :

« Le problème majeur de ce que je viens de te raconter c'est que ces deux camps sont minoritaires. Disons que cette division est réelle. Aussi stricte elle ne concerne vraiment que très peu de gens. Et dans ces différentes déclinaisons... Pour simplifier plus ou moins méchant, cette division concerne un peu plus de la moitié des personnes magiques. L'autre partie représente des personnes comme toi qui ont un ou plusieurs dons, mais qui n'ont pas choisis leur camp. Mais depuis la situation a changé. Je t'explique. Pendant longtemps les mages blancs et les mages noirs ne se préoccupaient que des jeunes, ou des personnes, seulement ceux qui se présentaient à eux ou dont ils savaient qu'ils avaient des dons. Mais avec le contexte des dernières années et les guerres qui couvent dans les différents régions du monde ils ont tous cherché à faire du prosélytisme. Pardon, ils ont cherché à former ces personnes et les utiliser pour leur camp. Tu l'auras compris je suis plutôt dans le camp des « bons ». Notre but est d'empêcher les sorciers noirs de former plus de personnes et endiguer les destructions. (Je soupirais). Excuse-moi. J'en viens enfin à ce que je veux te dire, mais sans le reste je suis pas sûr que tu ai tout compris.. Il existe ce qu'on a appelé des « mages gris ». Toute personne qui possède des dons mais qui n'a pas choisit de camp, par volonté, très peu de gens au final, ou par ignorance. Le but des sorciers noirs est de séduire les jeunes par la facilité de la magie, les grandes facultés, et la puissance aussi, possibles de développer en peu de temps. Pour moi tu es une mage grise. Tu as des pouvoirs en toi. Des pouvoirs qui se manifestent de différentes manières. Tu peux ne pas les utiliser.. C'est ton choix. Mais ce que j'aimerais te dire c'est que tu n'as pas le droit de les nier et ne pas en connaître l'étendue. C'est difficile à dire mais de mon humble avis Adelia tu devrais les utiliser, apprendre à les utiliser un temps et choisir ce que tu veux après. Attends... Je ne veux pas t'obliger à le faire, ni même d'ailleurs t'influencer dans ce sens quoique... sache que si tu ne le fais pas tu auras peut-être des doutes sur toi-même.. Et même au-delà tu resteras en partie un danger pour moi, et les gens comme moi, si jamais tu croises un sorcier noir puissant en manipulation mentale, ou pire, summum de l'horreur, un nécromancien...Je... J'ai finis. J'ai faim aussi. Je ne sais pas ce que mangent les fées... Je suis là et j'y reste. Je t'écoute. Demande moi absolument tout ce qui te passe par la tête. »

Je pris un morceaux de rôti que je posais dans mon assiette et sortis mon couteau. J'ouvrais un pot en verre et me rajoutais quelques pois et haricots. Je redressais ensuite la tête et lui proposais à la fois de m'enjoindre ces questions et se servir pour manger. L'atmosphère était paisible, le vent doux et peu prononcé. Il y avait la sève des arbres qui nous baignait dans une odeur agréable. Il faisait bon ici aussi, même à l'ombre des arbres. Une belle journée …  

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 10 Déc - 22:20

Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Il lui répondit enfin après un moment de silence. Adelia resta elle-même silencieuse, l'écoutant un instant, lui disant qu'elle était libre. Puis ils rentrèrent dans un sentier et s'installèrent. Adelia s’essaya sur une souche d'arbre et attendit des réponses. Après un instant il lança qu'ils seront bien ici. Adelia soupira avant qu'il ne reprit enfin la parole et commença un long récit. Pour une fois, elle écouta jusqu'au bout, chaque mot. Elle, qui d'habitude, finissait par dire que la mort était mieux que de parler, la voilà qui ne disait rien. Écoutant tout simplement ce qu'il disait. Même si au final, elle avait dû mal à suivre. Il parla de mage noir et blanc, et elle repensa à son père, elle n'y avait pas repensait depuis longtemps. Une conversation lointaine, remontant à sa jeunesse. Son père avait parler à sa mère et à elle quand ces derniers avaient découvert son secret. Parlant de magie, de sorcellerie et de pouvoirs entre mal et bien. C'était presque les mots de son père qui sortaient de la bouche de ce mage. Mais la première fois, elle n'avait pas écouté, préférant partir. Se cherchant, elle savait pour ses dons, c'est de savoir qui elle est qui la préoccupait. Il s'arrêta de parler juste pour sortir des ustensiles de son sac et une gourde voir même deux, qu'il lui tendit. Elle le détailla avant de lui prendre, mais ne bu pas tout de suite. Il reprit la parole tout simplement en décochant un petit sourire. Reprenant là où il s'était arrêté. Lui racontant qu'il était un des « bons » avant enfin de conclure de ne pas ignorer ses dons. Adelia roula des yeux. Il lui avait déjà fait la remarque sur une loi, mais elle n'avait pas entendu parler de loi qui parle d'être obligé de s'en servir. Elle était libre de faire ce qu'elle veut, le choix était fait, elle ne voulait ni être le bien ni être le mal. Mais s'il fallait choisir vraiment, autant être dans le droit chemin. Il finit en lui disant qu'il avait faim et ne savait pas ce que mangé une.. fée ? Elle fronça les sourcils un instant avant de faire apparaître une boule d'énergie au creux de sa main droite. Elle ferma sa main pour la faire disparaître. C'était ce qu'elle avait apprit avec son frère.

« - Ce n'est pas que je ne les veux pas, personne de ma famille n'a ce genre de problème... Et je voulais être comme eux en les ignorants et au final j'en ai pris l'habitude... J'ai failli tuer mon frère avec. Ces dons comme vous dites, je ne les ai pas demandé, mes parents m'ont incité à les cacher, car dans mon village natal, c'était mal vu. Autant en venir au fait, j'ai été adopté dans une famille de forgeron. J'ai déjà entendu parlé de magie quand mes parents ont eu vent de mes capacités, donc je sais un peu à quoi m'en tenir, mais j'avais des tonnes de questions sur qui j'étais. Tu parles de mage, suis-je une mage ? Ou bien... une fée ? C'est possible ? je pensais que c'était petit... »



Dernière édition par Adelia Eckhardt le Sam 14 Déc - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Déc - 18:39


« Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout » (Olivier Lockert)
 
Adelia et Patrick


La lumière du soleil reflétait sur le bord de mon assiette où figurait un point de dessin brillant. Je bougeais un peu sur la droite pour m’asseoir à peine un mètre plus loin et ne plus avoir cette gêne. Pendant ce temps j'écoutais attentivement ce qu'elle me disait. Je commençais à mettre un coup de dent dans un morceaux de pain. Elle me disait que le problème n'était pas qu'elle ne les voulait pas mais qu'elle avait dû les ignorer par peur pour sa vie. Elle me révélait un problème de société dont profitait largement les mages noirs, qui était de détecter ces pouvoirs chez les jeunes et les attirer dans leur giron en leur donnant un cadre... Je n'eus pas plus de temps pour me faire une réflexion plus longue.

Les dernières questions qu'elle venait de me poser m'avaient fait avaler difficilement. Je m'attendais à ce qu'elle me demande plus de précision sur ce qu'était un mage gris, ou si elle en était, mais sa question sur le fait qu'elle soit une fée venait de me désarçonner totalement. Je lui souris d'abord après avoir finis d'avaler mon morceaux de pain. Le pire c'est qu'elle était sérieuse ! Et sa petite réflexion sur la taille des fées ne put m'empêcher de me faire rire.

Je bus à ma gourde et essayais de rassembler quelques idées pour lui répondre. Je gardais mon sourire tellement la situation me paraissait absurde. Non pas idiote ou inintéressante, bien au contraire. Mais je ne m'imaginais pas un jour tenter de raconter à une fée qu'elle était fée !

Je refermais ma gourde. Le fait que j'ai avalé quasiment de travers n'avait pas trop laissait de blanc. Et puis je me lançais sans trop avoir réfléchis préalablement sur les questions :

« Excuse moi. Je … Tu ne sais pas que tu es une fée ? Bon très bien... Comprends ma réaction... Non... Bon... Je sais même pas comment te l'expliquer. Je ne m'étais même pas posé la question avant... »

Je regagnais mon sérieux et me dit qu'en réalité elle ne devait pas être la seule dans ce monde à ne pas savoir qu'elle appartenait à telle ou telle « race ». Après tout pourquoi quelqu'un ayant toujours vécu parmi les hommes se sentirait autre chose ? Elle venait de poser une question loin d'être si naïve que ça. Mais bon je ne devais pas avoir honte d'avoir ris, c'était naturel et franc.

Je gardais le sourire et me penchais un peu en avant et me frottais les mains en rassemblant quelques éléments dans mon esprit. Je croisais les mains devant moi les coudes sur les genoux, Puis je me redressais en gardant les mains croisées, les jambes parallèles en angle droit :

« J'ai sentis que tu étais une fée dès le début. Je ne pensais pas te l'apprendre. Non les fées ne sont pas toutes, toutes petites. Comme les hommes il en existe de différente taille. Alors pourquoi des si petites et d'autres comme toi ? Les fées sont des êtres d'essence magique et ont, à l'origine, un lien particulier avec la nature. Je dois t'avouer que je ne suis pas un spécialiste sur le développement des fées mais ce que je sais c'est qu'il y a eu, et il doit toujours y avoir, des fées capables de changer de forme. Disons qu'il y a des fées qui étaient capables de prendre taille humaine et donc de...Je cherche le mot. Bon, faire des enfants avec des humains. Au fil des siècles cette transformation s'est faîte plus rare voire n'existe plus. Et avec le temps il existe des personnes ayant une grande part de fée... et c'est pour ça que je t'ai reconnu grâce à ma magie comme fée... et ces personnes ne sont pas... enfin non... n'ont pas le stéréotype de ce qu'on pense être une fée. Il est vrai que je me demande pourquoi la nature te reconnaît encore comme fée et qu'elle n'ai pas pris le partie de classer tout les gens de naissance métisse dans une autre, ou différentes autres catégories... Tu me fais beaucoup parler et réfléchir, j'espère ne pas trop t'ennuyer ».

Je baissais le regard et réfléchissais à une réponse pour sa deuxième question et me lançais quelques secondes après :

« Pour le fait que tu sois, pour moi, une mage grise. Oui je pense que tu peux être de ceux là. En l'état actuel tu n'a pas choisit d'utiliser ta magie... ce qui fait que tu es porteuse de magie mais sans vraiment plus. Le « mage gris » est une personne qui utilise un peu de sa magie sans utilité ou but. Si je te nomme mage grise c'est que je pense que tu as déjà utilisé ta magie pour aider d'autre personne ou te défendre. Ou là comme tout à l'heure pour te prouver que tu était capable de créer un sort dans tes mains. Après je dois t'expliquer une autre chose. J'ai été un peu vite. Les mages gris sont des personnes comme moi qui n'ont pas passé les diplômes à l'école de magie pour la très grande maîtrise. Je t'expliquerais ça si tu le souhaite seulement, sur l'école. Mais le niveau en école ne suffit pas à déterminer un mage blanc. Pour les mages noirs c'est autre chose. Pardon. Je reprend plus simplement. Un mage gris est une personne qui a choisit d’œuvrer pour le bien mais qui peut utiliser ces pouvoirs pour parvenir à l'établir. Un exemple très simple : si je dois faire la paix dans ce monde et qu'une créature ou un être maléfique, comme un homme pourri, m'en empêche, je serais sommé en dernier recours de le tuer. Officiellement on dit « hors d'état de nuire ». Mais face à un sorcier noir tu te pose même pas une fois la question... Je vais m'arrêter là et attendre tes questions. Et je vais répondre à une après l'autre. Je reste sérieux. Et n'hésite pas à me dire si je t'avance ou pas. Vas-y je t'écoutes. »

Je me réinstallais sur le tronc plus confortablement et attendais sa première question avant de reprendre mon entreprise de manger. Je parcourais son visage du regard et me dis qu'elle devait avoir mon âge. Si elle avait au moins une caractéristique spécifique d'une fée c'était sa beauté. Elle réfléchis une seconde et prit la parole.

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 14 Déc - 0:03


Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout

«Adelia Eckhardt et Patrick Might»

Le soleil était bien haut dans le ciel. Il n'y avait pas tellement de vent dans cette partie là. Adelia fronça les sourcils, attendant une réaction de la part du mage. Elle le regarda manger, puis regarda la gourde en soupirant. Depuis des années elle attendait des réponses à ces questions muettes. Et voilà qu'elle allait enfin les obtenir. Peu importe ce qu'il allait lui apprendre, elle allait bien le prendre. Pas lui mettre une lame sous la gorge ou faire quoi que ce soit pour le tuer. Elle se contrôlerait un tant soit peu. Voire même, ne pas lui crier dessus ou autre. Il n'y est pour rien dans le fait qu'elle ne sait rien sur ce qu'elle est réellement. La fin de sa phrase. Fée... était encore étrange pour Adelia. Mais au moins elle allait savoir ce qu'elle est en réalité et plus douter. Vivre dans une famille sans dons spécial, apprendre à les maîtriser pour pouvoir partir et se chercher, puis enfin, avoir les réponses. Elle remarqua que le mage s'était étouffer. Elle l'observa sans pour autant lui venir en aide. Il arriva enfin à parler après avoir un instant, rit, pour lui dire qu'il s’excusait de son attitude et qu'il semblait surpris qu'elle ne sache pas qui elle est. Qu'il allait essayer de lui expliquer. Il y eu un instant interminable de silence auquel se mélangeait les cris des oiseaux au loin. Adelia regarda la gourde encore puis ses mains. Elle serra le poing et les dents pour éviter de lui en foutre une. Lui exprimant enfin qu'il savait qui elle était dès le départ et qu'il ne pensait en venir à tous lui expliquer. Pourtant c'est ce qu'il fit. Prenant son temps, lui démêlant chaque fait de ce qu'elle est. Lui relatant ses origines. Elle ne pensait pas qu'elle allait apprendre ça, par un mage. Elle avait parcouru pas mal pour savoir ça, et elle a attendu longtemps. Adelia l'écoutait en plissant les yeux, elle allait ouvrir la bouche mais ne trouvait pas les mots et déjà, il reprenait la parole. Lui parlant de ces fameux mage gris. Ce qu'elle est aussi, sachant qu'elle n'utilise pas énormément sa magie. Maintenant qu'elle en avait une vague impression de ce qu'elle est, elle pourrait en faire usage avec modération. En faisant attention. Elle soupira en écoutant encore ce qu'il lui disait, racontant le bien et le mal. Quand il eut enfin terminer, elle fixa le vide cherchant ce qu'elle pourrait dire ou poser comme questions, mais rien ne lui venait à l'esprit que faire plus d'explication.

« - J'ai vécu dans une famille de forgeron, on m'a juste dit que j'avais été trouvé non loin d'un village détruit... En pleine forêt... Quand les dons sont apparut c'est tout ce que j'ai pu avoir comme réponse à ce que je suis, alors oui, j'ai ignoré qui je suis réellement pendant tout ce temps ! Comment j'aurais pu l'apprendre que je suis une fée et bien une sorcière ou alors autre chose ? Par mon père qui forge des boucliers et des épées ? Ou alors ma mère, qui sert au château ? Quand j'ai vu cette femme me lancer une boule de feu dans l'auberge, j'ai compris qu'elle était comme moi... Dans cette maison quand elle a soigné, j'ai eu des doutes sur ce que je suis. Je savais que j'étais différente mais pas au point d'être une fée. Et non, je n'ai pas de questions pour le moment, j'ai bien compris ce qu'est le bien et le mal, ce que sont mes dons aussi. Par contre... pour l'école, on est obligé ? Car je me sens pas concernée. »

Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Déc - 19:34


« Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout » (Olivier Lockert)
 
Adelia et Patrick


Je venais de l'assommer de mots. Elle eut un moment d'hésitation avant de me reprocher ce que j'avais voulu m'excuser. J'avais mal réagit selon le ton qu'elle m'adressait. J'en appris un peu sur elle sans lui avoir posé la moindre question. Elle me dit avoir été adoptée, ce qui expliquait qu'elle ne sache rien de sa vraie nature et qu'il n'y avait rien d'évident à être. En effet cela me paraissait compliquer, alors tout apprendre d'un bloc je ne pouvais imaginer ce que ça faisait.
J'en déduisait que j'étais le premier mage qu'elle croisait, ou plutôt le premier qui s'intéressait à elle. Elle ne maîtrisait certes pas sa magie dans toute sa dimension mais je ne pense pas qu'il faille laisser autant de personnes dans l'ignorance. J'étais tout de même étonné qu'une personne ait aussi longtemps pu dissimuler ces pouvoirs. En y repensant bien, peut-être que non. S'il n'y avait pas eu l'intérêt de ce mage noir pour elle et cette quête qui m'avait été confiait il se peu qu'elle ait pu vivre encore longtemps sans rien apprendre. Elle me posa une question après avoir relativiser en revenant sur le fait qu'elle se sentait spéciale mais pas au point d'être une créature magique.

« Bon, avant de répondre à ta question je te demande pardon pour ma réaction. Je suis sincère. »

Je souris en repensant à sa question.

« Non, l'école de magie n'est pas obligatoire. En réalité la plupart des mages avérés, qui prodiguent des soins ou utilisent leur magie pour aider différentes personnes, ont été formés pas d'autres mages. »

Je redressais alors la tête et nous cessions ce que nous faisions. Je ne sais pas si la même chose venait de nous traverser l'esprit. Je captais son regard intense et le gardait sans détour en lui proposant :

« Si tu acceptes je peux être ton maître pour la magie. Enfin... C'est toi qui décide... Je peux...Si tu acceptes de me suivre un temps je t'apprendrais quelques sorts divers qui peuvent être utilisés pour différentes quêtes ou situations. Mais … Je peux te poser une question personnelle ? »

Aucune réaction. Je la posais alors :

« Au fait deux : as-tu envie de connaître la magie qui est en toi ? Et... ta famille d'adoption était-elle toujours en vie ? »

J'étais sérieux et correcte. Mon ton n'était pas neutre et tentait d'adoucir la situation. Il existait une autre situation que je n'avais pas envie de lui proposer. Je le ferais si je vois qu'elle craque et que ces sorts sont incontrôlables... ou si elle refuse... Je voulais l'aider dans le sens qu'elle devienne autonome avec ces sorts et qu'elle voit une partie de la beauté des choses qu'elle puisse faire avec. Je ne voulais pas lui dire qu'il m'était possible annihiler cette magie. J'aimerais me faire une alliée de poids et enfin accomplir mon devoir de mage dans cette partie qui était celle de transmettre ces savoirs. J'aimais ça en plus.

Ces yeux me transperçait. Elle n'était pas spécialement menaçante. Je la voyais hésiter. Elle devait peser le pour et le contre, douter de ma sincérité peut-être. Il lui fallait manger aussi. J'avais l'impression d'être un goinfre à m'installer tout ça devant moi. Je coupais ce silence imprévu.

« Adelia... Je … Manges ce qui te fais plaisir. Je te laisse un instant. Je reviens. »

Je lui tendais mon sac et m'éloignais pour la laisser réfléchir. Je restais à vue et allais parler au premier animal que je trouverais. C'est un écureuil qui se présenta en descendant de l'arbre. Elle me dit être ravie de faire ma connaissance mais qu'elle n'avait pas trop le temps de me parler car elle devait rejoindre ces petits. Elle me dit aussi que des orcs se promenaient à plusieurs kilomètres au nord et me demandait si je ne pouvais pas passer y faire un tour. Elle me dit qu'en coupant à travers la forêt je ne serais pas en danger et que le geai me préviendrait du moindre danger. Je gagnerais ainsi du temps pour rejoindre la ville et le chemin principale. Je lui dis que je passerais par là-bas pour voir s'ils s'installaient ou s'ils étaient de passage. C'étaient de bons mercenaires, et les moins chers du marché avec les gobelins. Elle partit à toute allure après m'avoir dit au revoir.

Je me retournais et vis Adelia regarder dans ma direction. Elle mordait enfin dans quelque chose. Je soupirais et retournais sur le même tronc que tout à l'heure en face d'elle. Je repris mon assiette et attendais de savoir ce qu'elle avait décidé, ou ce qu'elle avait à me dire.


Codage by TAC



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Dim 15 Déc - 14:17
Lorsque vous lui ouvrez la porte,
la magie est partout

Adelia regardait le sol, pensant encore à ce que son père d'adoption voulait lui apprendre et qu'au final, elle faisait le contraire. Préférant apprendre par ses propres moyen, au lieu de cacher ses dons, elle les utilisait en cachette. L'idée même de les montrer au grand jour, lui était déjà venu à l'esprit plus d'une fois même, et au final, son frère l'a ramener dans la réalité des choses. Lui rappelant les danger qu'elle pouvait encourir si elle le faisait. Mais après ce qu'elle venait de voir dans ce village, et l'attitude de ces villageois, ils étaient près à brûler cette jeune femme au prix de sa magie. Et ce que lui avait dit Patrick, il y avait ceux qui utilisait la magie en faisant le bien et ceux qui l'utilisé pour faire le mal. Elle, comme elle ne les utilisait jamais, elle ne savait pas encore, si elle était dans le bien et le mal. Si un autre que ce mage lui aurait apprit qui elle était, comme ce sorcier noir de tout à l'heure, elle aurait sûrement mal tourné. Préférant ainsi se servir de ses dons comme un moyen de défense au lieu de faire le bien. Peut-être que c'était mieux de l'apprendre d'un sage. Patrick reprit enfin la parole après un instant de silence. S'excusant pour ce qu'il venait de faire, qu'il avait rit, ça, elle s'en moquait un peu, apprendre qu'elle ne savait pas qui elle était réellement, c'est sûr, elle en aurait rit. Elle haussa un sourcil le détaillant, attendant une autre réponse. Adelia semblait un peu soulagé quand il annonça que l'école n'était pas obligatoire. Apprendre de sa magie, était une grande responsabilité, mais pas au point de se rendre dans un lieu concerné pour cela. Elle fronça les sourcils, se redressant complètement, quand il avait reprit en disant que les mages pouvaient aider les autres. Non pas qu'elle avait besoin d'aide, mais autant avoir quelqu'un sur qui compter un peu. Sa magie lui faisait pas tellement peur, mise à part le fait de disparaître, elle n'allait tout de même pas se lever, partir, alors que c'est le seul qui peu encore répondre à certaines questions. Même si, certaines, avaient déjà leur réponse. Elle allait ouvrir la bouche quand il annonça qu'il voulait bien, enfin, si elle le voulait, être son maître. Elle souleva un sourcil, pour le peu, elle n'a jamais eu besoin de quelqu'un pour l'aider à quoi que ce soit. Elle avait apprit à magner l'épée avec son ami d'enfance, et les pouvoirs grâce à elle-même. Il finit par lui poser une question voir même deux, lui demandant si elle voulait apprendre la magie et si sa famille était encore en vie. Elle soupira en roulant des yeux, partante pour l'aventure toujours, apprendre à de sa magie pourquoi pas. Pourtant, Adelia hésitait, le dévisageant presque, ne sachant pas si elle devait accepter. Finalement, il reprit la parole, lui disant de manger puis il se leva et s'éloigna après lui avoir donner son sac. Elle se tourna vers là où il allait et souleva un sourcil. Elle regarda le sac, posa la gourde qu'elle n'avait pas encore touché. Puis fouilla dans sa besace et trouva une pomme, elle croqua dedans en regardant le mage un peu plus loin qui revenait. Il se réinstalla et reprit son assiette qu'il avait posé. Attendant qu'Adelia ne se décide.

« - Je n'ai jamais eu besoin d'aide de personne, sauf pour... enfin l'épée. Il a bien fallu si je ne voulais pas me servir de mes « dons ». Je ne dirais pas que je serais honoré de ton aide, mais si ça peut m'apprendre à me servir sans danger de ces « dons », alors pourquoi pas. »
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Déc - 12:50


« Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout » (Olivier Lockert)
 
Adelia et Patrick


De façon détournée sa réponse était positive. Elle mangeait un peu à présent. Elle me dit avoir appris le maniement de l'épée... en tant que mage guerrier je pourrais sûrement lui apprendre à se perfectionner dans ce domaine également, et pourquoi pas en lui apprenant à l'allier à sa magie, comme j'y avais recours. Je repensais aux quelques mots qu'elle avait pu me dire avant : « Pour un temps je veux bien te suivre et comprendre un peu plus »... « pour un temps », je crois qu'il me faille faire à la fois vite, mais lui apprendre un peu la patience, quand à la méditation.

Pour seule réponse je lui attribuais un sourire tout en pensant qu'elle ne soit pas en dessous du niveau moyen, je l'avais mise à terre en à peine deux secondes... Je me disais en faire un devoir personnel. Plus décidé que je jamais je n'ajoutais pourtant rien. Je profitais du calme de la nature et nous mangeâmes ainsi sans échanger beaucoup de mots. Quand elle avait besoin elle n'avait qu'à piocher dans le sac que j'avais laissé à sa disposition.

J'avais fini de manger ma pomme. Elle, elle avait attaqué finalement d'autres petits trucs. La faim l'avait peut-être rattrapé finalement. J'étendis mes jambes et m'étirais confortablement. Adelia était pensive et regardait un peu autour d'elle, et le sol devant elle. Elle me jetait de petits coup d’œil de temps en temps, à moins qu’elle ne me regarde quand j'avais la tête tournée.

Alors que nous finissions de manger nous entendions une corne de brume sonnait. Cela ne me disait rien qui vaille. Ce son rappelait des troupes, un rassemblement. Je ne sait pas de quelle « armée » il puisse s'agir mais avec ce que m'avait dit l'écureuil...

Je repliais mes affaires et dis à Adelia en relevant la tête de mon sac :

« Allons voir ce qui se passe... discrètement si possible. »

Je lavais magiquement la vaisselle et la rangeais. Je balançais mon trognon de pomme dans les buissons un peu plus loin et écoutait un « merci » en partant. Je me hâtais vers l'endroit d'où parvenait le son de la corne de brume. Je ne pris pas le temps d'analyser magiquement l'environnement que déjà un orc se ruait sur moi. Je fis apparaître mon épée dans ma main et le tuait d'un seul coup meurtrier. Il n'y avait pas moyen de discuter avec ces idiots. Sans que j'eu le temps de prévenir Adelia un horde nous encerclait. Je la vis les armes à la mains ce qui me rassura. Que dieu nous garde !

Les coups fusèrent mais j'en étalais déjà six sur le sol par des coups précis et rapides. Ils étaient nombreux mais pas du tout entraînaient. Une fois qu'une vingtaines entouraient nos pieds les derniers prirent la fuite. Je me retournais alors vers la jeune fée. J'avais utiliser ma magie mais elle ne devait pas s'en être rendu compte. Pour préciser mes coups et gagner en efficacité, j'avais appris à « écouter » les armes, allier ma magie de l'air à mes attaques. J'avais à peine eu le temps de les voir venir, pourquoi ?

Je me penchais vers l'un d'eux et vis un signe distinctif des sorciers noirs qu'ils portaient tous en amulette. Cela leur permettait de ne pas être détecter par un sort. Malin... mais heureusement qu'ils n'étaient pas dangereux.

« Regardes ».

Elle s'approcha et je pris une amulette posée sur les doigts de ma main droite.

« Ceci est une amulette qui, par ce signe là, leur permet de ne pas être détecter par un sort. J'ai... Et toi aussi.. . La capacité de transposer notre esprit, notre vision, je sais pas trop comment te l'expliquer.. pour voir au delà de notre horizon. Et avec ce symbole, de sorcier noir, ils peuvent échapper à ce sort. Sinon... il devait s'agir d'un raid pré-colonial. »

Je réfléchissais à ce point quand je vis des cavaliers humains détaler un peu plus loin en direction des orcs. Ils allaient les poursuivre jusqu'à leurs frontières.



Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Jeu 19 Déc - 22:58
Lorsque vous lui ouvrez la porte,
la magie est partout

À cette confirmation de ce qu'elle venait de dire, elle croqua de nouveau dans la pomme. Elle n'avait pourtant pas parlé de sa famille. Dû moins, pas maintenant. Ils étaient encore en vie, ça s'était certain, enfin, à moins qu'il y est eu une attaque dans son village ou une horde de de créatures quelconques qui est tout piétiné, mais ils étaient en vie. Adelia le savait. Elle regarda le vide, pensant un instant à eux, elle les laissais parfois pendant des mois vers une année entière. Elle lui jeta un coup d’œil, le voyant lui envoyer un sourire, elle continua de manger sa pomme. Le silence avait finalement fait place, pas un bruit, ou peut-être quelques oiseaux et des grognements au loin. Mais sûrement rien, c'était probablement quelques créatures qui traversaient la forêt. Pourtant, elle resta sur ses gardes. Elle fouilla dans sa besace à la recherche d'une autre pomme volé, et tomba sur des baies. Elle les prit, et en mangea quelques unes, regardant un peu ce qui se passait autour d'elle. Les grognements semblaient se rapprocher, en tout cas, c'était se qu'elle pensait. Le sol était jonchée de fleurs et Adelia en repéra quelques unes qu'elle connaissait mais qu'elle ne se rappelait plus vraiment leurs noms. Le temps lui sembla un peu long, assise ici, à ne rien faire. Elle se redressa et jeta des coups d’œil vers le mage, qui semblait être à son aise. Elle le détailla assez longuement du coin de l’œil, d'habitude se n'était pas aussi discret. Elle avait pratiquement fini ses baies sauvages quand une corne de brume se fit entendre en bruit de fond. Elle se leva d'un bon prête à n'importe quoi. Elle avait déjà entendu cela dans d'autre contrées, avant de voir un village complètement détruit. Elle fronça les sourcils en écoutant ce que Patrick lui disait, d'aller voir. Elle hocha la tête, positivement, en tout cas, elle y serait allé, avec ou sans lui. Pour le savoir de ses pouvoirs, elle devra encore attendre un peu. Elle suivait le mage d'un bon pas, gardant sa main sur son épée, et l'esprit concentré sur chaque bruit. Elle brandissait alors son épée quand un Orc fit son apparition sortant de nulle part. Elle se tourna vite fait vers Patrick qui lui avait déjà réglé son compte. Adelia avait déjà eu à faire à des orcs, ils n'étaient pas très malin. Elle détourna les yeux du mage et s'aperçu qu'il y en avait pas mal à présent. Elle eu un sourire aux lèvres, fit tourner son épée sans effort et la tenait fermement à deux mains devant-elle. Guettant chaque orcs, chaque bruit. Elle eut juste le temps de se baisser, de rouler sur le sol et d'enfoncer son épée dans le premier qui s'approchait. Elle s'occupa enfin d'un second qui foncé sur elle, tournant sur elle-même puis il finit comme le précédent. Elle s'attaqua enfin à deux en même temps, avant de réaliser qu'ils partaient. Elle garda son épée à la main et se tourna vers Patrick qui s'était penché sur l'un des orcs au sol. Il lui demanda de regarder quelque chose. Une sorte d'amulette. Adelia en avait déjà vu sur certains orcs qu'elle avait combattu. Il précisa encore sur certain fait avant qu'elle n'entende des cavaliers déboulaient un peu plus loin, poursuivant les créatures qu'ils venaient de battre.

« - J'ai déjà vu des amulettes de ce genre avant, dans d'autre contrées, avant de croiser des villages détruit et beaucoup de mort. Je ne sais pas si c'était les orcs, mais ce n'était peut-être pas eux ! Je me demandais ce qui les mettaient ainsi en colère ! »

Elle serra son épée et resta encore sur ses gardes.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Déc - 16:00


« Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout » (Olivier Lockert)
 
Adelia et Patrick


Tout compte fait elle savait a peu près bien se servir d'une arme. Je souriais quand même à l'idée que pendant que j'en avais aligné une bonne dizaine elle s'était occupé de régler le sort de trois... non quatre. Bon ce n'est pas le tout de faire le ménage, il faut finir le boulot. J'écoutais ce qu'elle me répondis avant de la faire passer à la pratique. Elle me dit avoir déjà vue des orcs se balader avec ce genre d'amulette avant que des villages ne soit rasé. Ce qu'elle ne savait as c'est que ces pensées étaient pour moi comme un livre ouvert et qu'elle ne s'en apercevait même pas, comme tout à l'heure où j'eus la réponse à ma questions sur ses parents sans même lui reposer la question à l'orale. Je voulus réctifier un de ces dire avant de passer à ma première leçon :

« Les orcs n'ont pas besoin de talisman ou d'ordres pour êtres belliqueux et enragés. C'est d'ailleurs ce qui fait leur force. Ils sont en horde et ne parlementent pas, ce qui les différencient des gobelins. Ils sont cousins mais les derniers sont plus petits, habiles et intelligents. Bon...Première leçon mademoiselle. Basse besogne mais il faut le faire. »

Je me redressais et me plaçais à côté d'elle. Je formais une boule de feu dans ma main droite.

« Quand tu viens de tuer un ennemi il faut effacer tes traces. A la fois pour respecter ton adversaire, quoique là... bon. Mais aussi pour toi, te protéger. Que l'on ne puisse pas reconnaître ta signature, certains en ont, pas moi... ou que l'on te suive si tu as été mal vu dans un village... mais encore pour respecter la nature et ne pas la polluer de ça, ainsi que le monde magique et tout un tas d'autres trucs sûrement. Tout un tas de bonnes raisons qui vont te pousser à m'aider à brûler ces corps. Et... j'aurais dû commencer par là... détends toi un peu... Quand on vient de tuer autant des leurs les orcs vont chercher du renfort avant de vous attaquer... Alors on a le temps … pas mal de temps. »

Je lui fis signe que les cavaliers revenaient avec la tête, pour certains des fuyards sur leurs armes. Elle finis par ranger son épée. Avant qu'elle ne me dis quoi que se soit je lui expliquais comment faire :

« Tu formes une boule de feu en concentrant une partie de ta magie du feu évidemment, mais aussi de l'air pour qu'elle soit stable dans ta main. Comme ça (une grosse flamme sortait de ma paume) c'est que tu n'as pas assez d'air pour contrôler le phénomène. Et là. (la flamme s'éteignit d'un coup). C'est que tu n'est pas assez concentrée sur ta paume. Ne crains rien et respire calmement. Si y'a un problème je suis à côté pour le réguler, tu ne feras aucun dégât. Bon je te montre en t'expliquant. »

Je pris trente secondes pour attirer toute son attention et qu'elle se calme un peu.

« Aucun exercice n'est facile. Chacun de tes sorts à une incidence, sache le. Ce genre de sort peut paraître mineur effectivement mais sache qu'à une plus forte amplitude il peut dévaster beaucoup de chose. Avant d'utiliser un sort il faut que toi. En toi, tu sois prête à le lancer. C'est ce que mon maître appelé avoir du cœur à la magie. Bon... Assez parler. Pour former une boule de feu il faut te la visualiser dans ton esprit. C'est comme si tu y pensais si fort qu'elle finissais par apparaître. Ensuite il faut sentir ce frisson, cette vague qui te parcours quand tu y pense. Ca c'est ta magie. Comme … Je ne sais pas trop. Comme si une partie de toi te demandait : « est-ce que tu veux ? » et là c'est à toi de savoir si oui ou non tu veux laisser tel ou tel sort sortir te toi, te protéger, agir sur ton environnement, ou renoncer parce que tes sentiments t'en empêche. Si tu as trop de haine, ne soigne pas, si tu es amoureuse ne lance pas de boule d'énergie, si tu es mouillée ne lance pas d'arc électrique, etc. J'en reviens à cette boule de feu. Penses à une boule de feu, dis oui à ta magie et envoie cette énergie dans ta main. Contrôle, garde. »

Je le fis, une belle boule rougeâtre apparu dans ma main.

« A toi. La leçon suivante sera de lancer le sort. Pour l'instant fait ça. Si tu as une, des milliers de questions vas-y aussi... »

Je m'étais approché d'un pas, m'estimant trop loin au cas où elle voudrait me suivre avant la fin de mes explications. Par bonheur elle avait attendu. Je la regardais dans les yeux. Elle avait regardé ses mains, suivit mes explications avec attention, et même commençait à ressentir le « frisson » dont je lui parlait. Ce pouvait être une chaleur, un vide pour certains mages... je ne sais pas comment elle le sentait mais je lui avait expliquait avec mon ressentis... même si avec le temps et le nombre de sort que je lançais par jour cela ne faisait plus qu'un avec moi-même et je ne ressentais plus vraiment cela...

Codage by TAC



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 21 Déc - 19:57
Lorsque vous lui ouvrez la porte,
la magie est partout

Adelia regarda l'amulette qu'avait l'orc. C'était exactement la même que dans ses souvenirs. Elle écoutait le point de vue qu'il avait sur ce qu'elle venait de dire. Pour elle, les orcs avaient surtout rejoint le côté obscur. Elle n'avait pas le souvenir d'avoir croiser des gobelins intelligent. Habile ?  Pour suivre peut-être, mais il n'était pas très malin, et puis, il pillait les gens. Elle en avait tué pas mal avant. Elle se retient ensuite de ne pas fouiller les corps inertes à ses pieds. Elle y trouverait sûrement des choses intéressantes, comme de l'or, mais elle n'était pas seule. Il ne voulait certainement pas s’éterniser la dessus, car il proposa de passer à une leçon. Adelia l'écouta sans broncher vraiment, serrant son épée, elle percevait ce qu'il voulait lui dire, que le sort qu'il voulait lui apprendre lui servirait à se protéger, cacher ses passages. Et qu'il désirait qu'elle l'aide à brûler les corps. Cela ne lui aurait jamais frôlé l'esprit de brûler le corps d'une créature. Sachant qu'elle sait que sa boule d'énergie peut tous faire brûler, elle en avait eu l’expérience étant plus jeune. Adelia écoutait chaque mots que le mage prononçait, mais au fond, elle savait déjà faire tout ça. La boule d'énergie, elle savait par avance ce qu'elle ressentait quand elle en faisait une, la dernière fois qu'elle en a formé une, c'était tout à l'heure avant de la faire disparaître. Elle était calme, pour une fois, mais si c'est pour lui apprendre ce qu'elle sait déjà elle allait se retourner contre lui. Elle retient un soupir et regarda ce qui lui montrait, il fit apparaître plusieurs boule de feu différente. Elle haussa les sourcils quand il lui indiqua les cavaliers au loin, elle rangea son épée dans son fourreau et écouta la suite de ce qu'il lui apprenait alors. Elle roula des yeux en regardant ses mains. Refaire une boule d'énergie, chose qu'elle n'a pas fait depuis longtemps, la rendait étrange. Son cœur se mit à battre à tout rompre. Elle respira calmement et réussi à l'apaiser un peu. Ce n'était pas pour blesser, mais pour brûler des corps. Encore fallait-il savoir viser. Elle fit alors le vide comme il lui disait de faire. D'habitude, elle devrait se l'avouer, elle ne prenait pas vraiment le temps avant, de vider son esprit, de rester calme. Elle voulait juste savoir former ses dons et au plus vite. Là, il lui apprenait surtout la patience. Elle qui en avait pas. Pourtant, il fallait bien qu'elle fasse un effort, même si elle voulait déjà passer à autre chose. Elle regardait se qu'il était en train de lui montrer, une boule de feu apparut. Il était tellement prit sur ses explications qu'elle avait du mal à suivre, comprenant que certains détail important. Elle reprit sur le fait de se calmer encore un peu. Puis elle regarda de nouveau ses mains et, prenant pour une fois son temps, se concentra pour faire apparaître une boule d'énergie dans le creux de sa main droite. Quelque chose la traversa, comme un frisson, lui parcourant l'échine, mais elle fit comme ci elle ne ressentait rien. Comme la dernière fois qu'elle avait formé sa boule d'énergie, elle la fit apparaître et la garda. La boule, comme quand elle était plus jeune au fond des bois avec son jeune frère, était ronde et jaune pâle. Elle l'observa un instant. La première fois qu'elle l'avait formé, elle l'avait lancé et elle avait dévié sur son jeune frère. À cette pensée, elle essaya de la chasser.

« - Tu sais, je sais déjà faire ce truc que tu me demande de faire, je ne vois pas l'intérêt de me l'apprendre de nouveau. D'accord ça m'a appris à garder le calme et de faire le vide, chose que je ne faisais pas avant quand je voulais contrôler ces « dons » étant plus jeune. »
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Déc - 15:15


« Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout » (Olivier Lockert)
 
Adelia et Patrick


Je sentais monter en elle l'énergie dont je venais de lui parler et venir au bout de ces doigts cette concentration de magie qui allait faire une boule de feu. Elle avait compris le but de la leçon : la patience. Et par delà je voulais aussi et surtout lui enseigner la concentration. Je lui apprendrais plus tard à lancer des sorts en colère ou profiter de ses sentiments pour s'emparer de cette puissance. Mais je préférais lui enseigner progressivement comme je l'avais moi-même appris. Elle me dit savoir déjà tout ça. Je ne voulais pas la prendre pour une enfant, juste reprendre les bases :

« Écoutes... Je ne connais pas ton niveau en magie. Je préfères reprendre correctement les bases. Je te conforte sur ce que tu sais au moins. Et on progressera plus vite.... Alors si tu sais former une boule de feu, passons au lancé. Ce qui, d'après tes pensées, est une de tes hantises. Tu... Fais pas cette tête. J’essaie de te comprendre. Je ... »

Là elle m'en voulait vraiment. Je m'arrêtais de parler mais devais reprendre. J'esquivais facilement un coup. Je reprenais alors :

« D'accord. Attends. Arrêtes. »

Je m'étais encore immiscer dans son esprit sans qu'elle ne s'en aperçoive mais j'aurais dû me taire. Cependant je pense que ça lui faisait aussi du bien de me remettre en cause. Je voulais gagner sa confiance, même si elle était libre. Sa rage aveuglait la précision de ces coups, à moins qu'au fond d'elle elle n'est pas vraiment envie de me faire mal, juste me faire comprendre que c'était trop. Je l'avais compris.
Je lui prenais les mains,fis une rotation rapide et la tenais à présent dans mes bras. .J'étais dans son dos, à tenter de la calmer de manière traditionnelle. J'attendis qu'elle se débatte un peu moins. Ce n'était pas de gaieté de cœur qu'elle arrêta. Je lui dis à l'oreille :

« Si tu veux que j'arrête de lire dans tes pensées il va falloir me raconter ce genre de hantise sur tes sorts. Fais moi confiance... »

Je la relâchais et elle s'éloignait de quelque pas. Elle se retourna et me fit face. Elle était rouge de colère. Je voulais tester quelque chose :

« Vas-y, là maintenant ! Forme une boule de feu et lance là sur moi ! N'est pas peur de tout envoyer ! »

Je la provoquais à peine. En fait elle devait avoir compris que c'était plus un test qu'une réelle provocation. Je n'arrivais même pas à être méchant envers elle.
Je voyais en pensées qu'elle allait le faire. J'attendis quelques secondes avant de me préparer à encaisser le coup. Deux énormes boules de feu apparurent dans ses mains. Elle me les envoya distinctement. Je tentais à la fois de suivre leurs trajectoires et les résorber mais aussi de savoir ce qui se passait en elle, son corps magique et son corps physique n’avaient fait qu'un. Son pouvoir n'était pas contrôlé et elle m'aurait louper. Je n'avais pas eu à lever de bouclier sur moi mais seulement stopper les boules de feu avec de l'eau lancée de mes mains. Une fois l'opération terminée je courus pour la rattraper. Heureusement elle n'avait pas disparue. Je lui pris le bras gauche pour l'arrêter et fis le tour pour me planter devant elle. Là elle était vexée. Je voyais qu'elle voulait partir pour cette raison. Je lui lâchais le bras. Elle m'emmancha un coup de poing franc dans le ventre. Pourtant elle semblait déjà revenir sur ce geste et ne voulait pas véritablement me faire de mal...

« Tu es une magicienne fabuleuse. Je … Ouf... Je m'excuse Adelia. Mais … bon coup de poing. Je veux t'aider et c'est pas demain que je voulais le faire. Je... C'est fini. Je sais que … Je lis plus dans tes pensées. Je te le promets. »


Je plantais mes yeux dans les siens. Je la voyais pensive. Je décidais de laisser deux secondes avant d'ajouter :

« Je vais brûler ces corps. On est resté un peu trop longtemps là. Je t'en prie, vraiment. Restes et dis moi ce que tu veux apprendre en premier. J'aurais dû commencer par là. »

Je lançais un sort multiple, qu'elle ne risquait pas de lancer tout de suite, et brûlait tout les corps en même temps. En quelques secondes il ne restait plus qu'une vingtaine de tas de cendres. Je n'avais pas bougé et attendais sa réponse un poids sur le cœur. Malgré elle, même sans « dons » comme elle les appelés, elle devait le savoir.

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Lun 23 Déc - 15:20
Lorsque vous lui ouvrez la porte,
la magie est partout

C'est vrai qu'Adelia pouvait être froide parfois, mais aujourd'hui elle s'abstenait un peu. Elle n'allait pas envoyer balader quelqu'un qui veut lui apprendre à maîtriser sa magie. Même si, au fond, elle aimerait lui envoyer la boule d'énergie au visage et le finir à coup d'épée. Mais à y réfléchir, il serait plus rapide, sachant qu'il maîtrise mieux qu'elle, sa propre magie. Il lui en avait fait l'expérience tout à l'heure. Elle était rapide, mais pas avec la magie, ses dons ou magie peut importe pour elle, elle ne les manipulait pas tellement. Alors autant l'écouter, il savait mieux qu'elle. Elle regardait sa boule d'énergie qui s'était à présent formé dans sa main droite, puis jeta des coups d’œil au mage. Elle ragea intérieurement quand il lui fit part du fait qu'il voulait revoir les base. Pourquoi ne pas lui avoir demander tout simplement, il avait bien vu qu'elle avait disparut un laps de temps avant de revenir. Elle roula des yeux quand il parla de la lancé et elle repensa de lui jeter dans le visage. Enfin elle comprit qu'il avait lu dans ses pensées. Elle fit disparaître sa boule d'énergie et vient enfin au main pour lui mettre en coup qu'il esquissa de justesse. Sur ce coup là, elle n'a pas eu le temps de bien réfléchir avant d'agir. Elle serra les dents prête encore à se battre s'il le fallait. Ses pensées, c'était ça vie privée. Il lui dit d'arrêter quand elle faillit lui remettre un coup, il lui bloqua les mains, la fit tourner sur elle-même et la bloqua. Il se retrouvait à présent dans son dos. Elle essaya de se dégager en bougeant dans tout les sens, essayant de lui donner des coups. Non pas qu'elle n'avait pas pensé de lui écraser le pied et de lui donner un coup bien placé, mais elle s'abstient de le faire et se calma. Si s'était ça qu'il voulait. Elle roula des yeux quand il lui parla dans l'oreille, de lui faire confiance. La confiance se gagne en plusieurs décennies. Elle avait apprit à se défendre pour ne pas être dans ce genre de situation, elle avait juste baissé sa garde pour le moment. Il la relâcha et elle avança de quelques pas en maugréant. Elle serra les poings et se tourna vers lui sûrement rouge de colère et le regard assassin. Elle allait ouvrir la bouche mais déjà il reprenait de lui lancer une boule d'énergie. Elle serra plus fort les poings. Elle hésita un instant. Sachant éperdument qu'elle allait le louper. Le mieux s'était de l'attaquer avec l'épée. Elle regarda sa main puis forma une boule d'énergie blanche jaunâtre. Essayant de se calmer pour ne pas disparaître. Mais c'était peine perdu. Par l'énervement elle en avait formé deux, l'autre dans son autre main. Elle n'avait jamais fait ça avant. Elle prit un peu d'élan et les lança. Elle aurait pourtant aimé qu'il les reçoit. Elle serra les dents, poussa un soupir et commença à s'éloigner. Elle n'était pas du genre à partir au quart de tour, ou pour quoi que ce soit, mais elle avait sa dose. Alors qu'elle ressentait quelque chose d'étrange quand elle s'apprêtait à disparaître, quelque chose la retient par le bras. Elle ne se retourna pas pour autant et il vient alors se planter face à elle. Elle regarda d'un air las, la main du mage. Il la lâcha et à cette action elle finit par lui donner un coup dans le ventre. C'était un coup, qui était partie sans qu'elle ne le veuille vraiment. Il lui lançait des fleurs et elle roula des yeux en croisant les bras. Il rajouta qu'il ne lirait plus dans sa tête. Elle planta son regard dans le sien prête à lui en remettre une. Il conclut alors qu'il allait brûler les corps et qu'il fallait partir. Et demanda de lui dire ce qu'elle veut apprendre. Elle le regarda longuement, brûler les corps et essayait de savoir ce qu'elle aimerait apprendre. Elle n'avait que deux dons, les disparitions et la boule d'énergie.

« - Eh bien c'est sûr que tu aurais pu commencer par là, au lieu de lire mes pensées, c'est personnelle se qu'il y a là dedans ! La confiance parlons-en, il y a des êtres qui sont dans le bon côté avant d'aller dans le mauvais. Pour ce qui est de ce que je veux apprendre, je n'en sais rien je n'ai que deux « dons » qui s'est, peut-être en aurais-je d'autre puisque je ne connais que mon côté humain. »
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Déc - 16:43
« Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout » (Olivier Lockert)
 
Adelia et Patrick
Ses yeux parcoururent mon visage je ne sais combien de fois avec un petit silence coupé par le crépitement des flammes qui finissaient de consumer les cadavres sans s'étendre sur le sol. Elle finit par me parler et me reprocher ce que je venais de me dire à l'instant. Le principal n'était pas cette petite victoire mais le fait qu'elle accepte de rester un peu et me suivre.


« Tu as raison....Ne restons pas là »

L'art de couper court à une discussion qui aurait pus reprendre de plus belle. Je ne voulais pas rester ici même si ça ne me dérangeais absolument pas de tailler des orcs toute la journée. Je pris mon sac sur mon épaule et m'engageais pour sortir du petit bois. Je n'ajoutais pas un mot, j'en avais bien assez dis et fait pour le moment. Nous aboutîmes dans une clairière ensoleillée. Quel endroit merveilleux, surtout pour un mage comme moi en manque d'inspiration. Je me rendis compte qu'elle n'avait pas marché aussi vite que moi cette fois. J'allais un peu plus au centre de la clairière en creux. De ce point plus bas je pouvais voir tout les c^té en hauteur. Je me sentais bien là. Et je pourrais au moins passer à un peu de pratique véritable ici. Nous nous étions éloigné des ennuies que pouvaient nous causer les orcs. J'estimais que les terrains d'expansion, et là de repli, n'allait pas se développer du côté d'un ciel ouvert. Nous étions donc en sécurité. J'ouvrais les bras et respirais ce bon air à plein poumon en fermant les yeux trente seconde. Je rouvris les yeux et laissais tomber mes mains avant de les utiliser pour déposer mon sac à mes pieds. Pendant ce temps la fée me rejoignait les pieds traînant un peu.

J'attendais qu'elle se rapproche avant d'user de nouveau ma salive :

« C'est un bel endroit n'est-ce pas ? »

Je la regardais faire la mou. Je n'étais pas du genre rancunier et j'aimais avancer. En même temps je ne pouvais faire fi de ce qui venait de se passer.

« Bon. Je ne vais pas reprendre les bases. On va passer à un peu de pratique. Mais avant... Oui... avant une petite idée de ce que je peux t'apprendre. Lancer différentes énergies : feu, eau, foudre, énergie pure, roche, des mélanges divers. Lancer des boucliers de protection, que se soit d'énergie, anti-magie, ou bien mentaux, télékinésie.... La communication télépathique, lire dans les pensées. Faire apparaître ton arme favorite par un rituel ; si tu veux je t'expliquerais. Hum... l’absorption de pouvoirs, tiens... la guérison bien entendu. La maîtrise de l'air pour te battre. Explosion, déviation, localisation, vague d'apaisement.. Et autres...Je.. Bon voilà. Petite aperçue … Alors vas-y je te laisse réfléchir. Et encore une fois... si tu as des questions... »

J'avais omis volontairement de lui parler de son pouvoir de téléportation que je n'avais osé utiliser depuis longtemps. La dernière fois que je l'avais fait j'en avais une mauvaise expérience. Je pris quelques pierres autour de nous et les empilaient. Pas facile à en trouver des grosses. J'en pris quelques unes dans mon sac. Au final j'en avait une petite dizaine. Si j'en avais besoin de plus j'en ferais apparaître du bois. Je me retournais vers elle une fois ma petite opération terminée. Elle fronçait les sourcils et semblait pensive.

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 24 Déc - 14:00
Lorsque vous lui ouvrez la porte,
la magie est partout

Elle repensa à ce qu'elle venait de dire. En parlant de confiance, elle pensait à l'homme dans l'auberge, elle se demandait où il avait bien pu passer. Elle maudissait un peu ce mage de lui faire utiliser sa magie de la sorte. Mais bon, elle n'avait pas réellement répondu à sa question, sachant qu'elle maîtrisait ni l'un ni l'autre de ses dons. Il confirma le fait de ne pas rester dans le coin. Adelia regarda un peu au loin, il ne semblait plus avoir de cavalier dans les alentour. Mais ne sait-on jamais, il pouvait en apparaître de n'importe où. On n'était jamais en sécurité, toujours aussi hostile. Elle observa un moment Patrick qui prit son sac et commença à s'éloigner. Adelia soupira et malgré elle le suivait. Après la mésaventure du fait de ses boules d'énergie qui ne l'avait pas atteint comme  elle l'aurait voulu, Adelia s'en voulait du coup dans le ventre, mais pas pour autant qu'elle allait s'excuser. Elle traîna les pieds jusqu'à ce qu'ils atteignent ensemble un lieu ensoleillée. Elle regarda autour d'elle, estimant que l'endroit était bien trop calme. Ils étaient au moins, très loin des orcs et de ces cavaliers. Même si, d'un côté, elle aurait aimé continuer à les bastonner. Adelia rattrapa le mage à pas lent. Il n'avait pas parlé depuis leur départ du bois et finalement il commença à lui demander si l'endroit était jolie. Adelia le détailla et soupira en jetant des regards aux alentours. Elle fit comme si elle n'avait pas entendu la question. Peu importe l'endroit, tout était pareil pour elle. Elle resta un peu en retrait et il reprit la parole sans attendre quoi que ce soit en retour. Lui disant différent façon d'apprendre de sa magie. Elle écouta son blabla avant d'entendre le mot guérison. Elle avait déjà soigné quelqu'un, sans savoir comment elle avait vraiment fait ce tour. Le fait d'apprendre à guérir ou du moins comprendre comment faire. Elle plissa les yeux quand il eut fini son récit. Adelia le regarda s'activer à ramasser des pierres.

« - Attend voir, je peux vraiment pratiqué toute ces choses ou s'était juste pour la forme ? Non parce que déjà j'ai les boules d'énergie, qui par ailleurs mon aidé à guérir mais franchement je ne sais pas comment j'ai fait, et je veux bien commencé par là ! »

Elle recula d'un pas puis avança d'un pas. Ne sachant pas vraiment quoi faire pour le moment.
© OswinWho


Dernière édition par Adelia Eckhardt le Mer 25 Déc - 0:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Déc - 16:00


Reprise  
 
Casey et Robert


Pendant que je parlais elle était restée en retrait. Je ne sais pas si elle avait était bien attentive à tout ce que j'avais pu lui annoncer mais au moins je l'avais intrigué. Alors que je parlais je la vis plisser des yeux au moment où je parlais de guérison. Elle m'adressa la parole une fois que je m'arrêtais. Je n'avais pas eu à attendre. Elle doutait de ses capacités et par là-même de mes compétences. Je sentais en elle une capacité magique quasi égale à la mienne. Elle me dit vouloir commencer par maîtriser cette magie de guérison. Elle recula d'un pas et s'avança d'un autre. Je la voyais littéralement balancer.

« Pure forme ? Non. C'est bien mal me connaître. Je ne dis pas que tu seras maître en tout, mais je pense sincèrement que tu peux toucher à tout ça oui. Quand à mes compétences... Sans prétention, regarde. »

Je m'éloignais de plusieurs pas en arrière. Je ramassais une pierre et la lançait très haut dans le ciel. Je l'enflammais d'une petite boule de feu bien tirée, comme toujours. Je lançais une seconde boule très rapidement pour éteindre le feu avant que la pierre n'amorce sa chute. Une fois celle-ci amorçait je me concentrait pour créer un mini-bouclier capable d'arrêter sa course. Je maintenais la pierre en l'air grâce à cet élément. Puis j'envoyais de la foudre pour qu'elle reparte encore plus haut. Je fis apparaître mon épée. Je créais un bouclier pour le plaisir le temps que la pierre ne retombe. Je lui souriais et lui envoyais une vague d'apaisement. Alors que la pierre retombait quasiment devant ses pieds je la tapais avec la pointe de mon épée et l'envoyait choir plus loin dans la clairière. Je la ramenais sous sous nez par télépathie en faisant disparaître mon épée. Je la laissais finalement tomber dans sa main.

« C'est plusieurs années d'expériences... Ce n'est pas forcément vrai... Adelia. Je vais t'apprendre la guérison aujourd'hui. Sache que si tu … Je ne peux pas avoir ta confiance en quelques heures. Je me suis amusé là. Ce n'est pas pour te décourager car dans un mois tu pourras en faire autant. Surtout avec une pierre... »

Je m'étais avançais pour lui dire ces quelques mots. J'avais besoin de la rassurer. Elle serait bonne élève parce qu'elle avait l'envie. Je devais lui apprendre la patience, la mesure, et l'éthique. Une masse a faire dont je me sentais digne. Quelque part je pense que j'en avais besoin, pour avancer. Je savais au fond de moi que si un ancien maître de magie me l'avait confiée c'était aussi pour que j'évolue moi-même. « Grandir par les autres » disaient mes maîtres.

Je reculais et rassemblais mes idées. J'heurtais le tas de pierre et m'arrêtais trois mètres plus loin. Par quoi j'avais commençais quand j'avais appris le soin. Nous étions en classe à apprendre les rouages complexes du corps humain et ce fut après une leçon sur les « races ». Je peinais à me remémorer cela. Je réfléchis à une manière à moi de lui apprendre. Elle me sortis de mes pensées en soupirant.

« Je tente de réfléchir à comment j'ai appris le soin. Comment pourrais-je te l'expliquer ? »

J'étais en train de réfléchir tout haut. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle me relate quoi que se soit. Pourtant elle prit la parole à la suite.


Codage by TAC



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 25 Déc - 12:28
Lorsque vous lui ouvrez la porte,
la magie est partout

Adelia avait surtout imaginé qu'il avait dit tout les sorts juste comme ça. Sachant éperdument qu'elle n'arriverait jamais vraiment à son niveau et aussi qu'elle ne pourrait jamais faire tous ce qu'il venait de citer. Les pouvoirs qu'elle avait acquis, n'allait pas jusque là. Savoir disparaître, former des boules d'énergies, c'était tous ce qu'elle possédait pour le moment. Était-ce possible qu'elle pouvait autant en faire avec seulement 2 dons en elle ? Elle pencha la tête un peu pensif, se remémorant la deuxième boule d'énergie dans sa main gauche. Elle fronça les sourcils ne sachant pas comment cette dernière lui était apparut. La colère peut-être. Dans ce cas, pourquoi elle n'a pas disparut, le contrôle aussi y était peut être pour quelque chose. Elle avait réussi à faire apparaître cette seconde boule d'énergie en restant sous contrôle mais en même temps sous la colère. Déjà la première, après être concentrée, n'avait pas disparut. Elle soupira en songeant au fait de pouvoir guérir avec ses mains. Adelia écouta sa réponse, lui confirmant qu'elle pourrait tout faire. Elle croisa les bras, un peu impatiente, quand il lui montra ses compétences en magie. Haussant un sourcil et soupirant, elle regarda se qu'il était entrain de faire avec une pierre, faisant apparaître son épée sans effort dans sa main. Elle ressentit une étrange sensation mais n'en fit pas la remarque. Elle resta impassible quand la pierre tomba finalement à ses pieds puis repartir dans la clairière et sans effort, la faire revenir sous son nez. Machinalement, Adelia tendit la main et la pierre alla dans sa main. Elle roula des yeux et les leva pour le regarder gardant son air impassible. Il annonça que pour faire tous cela, il n'était pas forcément plaisant de les apprendre sur plusieurs années, et que ce n'était pas tellement vrai. Rajoutant que ce n'était pas pour l'amuser et que d'ici le mois suivant elle serait maîtriser tout ça. Elle regarda la pierre sans rien dire. Retenant le fait qu'il allait lui apprendre la guérison. Elle releva les yeux et remarqua qu'il avait avancé d'un pas vers elle, avant qu'il ne recule un peu et ne parte trois mètres plus loin. Elle soupira et il se tourna vers elle, lui expliquant qu'il cherchait un moyen de m'expliquer comment apprendre la guérison.

« - Avec 2 « dons » je peux faire tout ça ? Tu sais je veux juste acquérir ce que j'ai déjà, la télékinésie peut encore attendre pour ma part. Pour le moment, je veux juste comprendre la guérison, quand j'ai soigné mon jeune frère j'étais juste effondré et j'essayais de ralentir les saignements quand une chaleur ma parcourus jusqu'à ma main et la soigné. »
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Déc - 16:38


Reprise  
 
Casey et Robert


Ce qu'elle me posa comme question me fis rire, pas pour me moquer mais parce que je ne m'étais pas bien expliquer. Cela exprimer le paradoxe en moi entre ce que je devais lui faire comprendre, ce que je pensais lui faire comprendre et ce qu'elle comprenait. Je m'étais imaginé pendant longtemps la tache difficile de mes professeurs, et je riais de la réalité.

Je m'approchais d'elle et pris ses mains. Je mis ses paumes vers le ciel.

« Non Adelia. Ce n'est pas avec ces « deux dons », comme tu les appellent, que tu vas pouvoir faire tout ça. »

Je lui relâchais ses mains.

« La magie est dans ton cœur »

*Explication de mage blanc *

« Quand tu as guéris ton frère ce n'est pas après des heurs de réflexion, c'est pas amour sûrement, par instinct. Ce n'est pas te mains qui ont guidés ton acte ce jour là, mais bel est bien ce que je viens de t'appeler ton cœur. Je conçois que tu ai peur d'étendre ta magie et … je respecterais ta volonté première qui est de t'apprendre à maîtriser ce que tu sais déjà faire. Et je le comprends aussi. Mais … la magie est un tout. La magie est la nature, elle est nature et une part de la nature. Nous sommes nous même une part de la nature. Attends. Je vais essayé de trouver une autre manière de te le dire... »

Je devais trouver un moyen de répéter d'une autre manière ce que je voulais lui faire comprendre et c'est là que me revint une métaphore d'un de mes maîtres de guerre :

« Tiens. Regarde cette gourde. Elle te permet de transporter de l'eau. L'eau est un élément de la nature, elle coule dans le sol, traverse la roche, tombe du ciel ou ruisselle dans nos champs... Elle est nécessaire à la vie. L'eau n'est pas vivante et pourtant sans elle il n'y a pas de vie... pour aucun être. Ne rentrons pas dans les cas particuliers.. Le magie est comme l'eau. Elle est partout, on l'a en nous. On la trouve dans divers objets, dans les âmes, les êtres, ou dans la nature... J'ai l'impression que tu comprends mais je ne veux pas t'embrouiller. Ce que je veux te dire c'est que tu as un potentiel magique en toi, un tout que l'on appelle « mana ». Chez les anciens, ce terme désigne une force invisible, mystique mais réelle que les « mages » peuvent utiliser. C'est quelque chose que tu sens en toi et qui te permettra de savoir tes dons... Tu sais. Aujourd'hui encore la magie s'invente. Ne crois pas que tes « dons » soient fixes, qu'ils ne te permettent que de lancer du feu... Hé tiens, bonne exemple le feu. Quand tu fais du feu, il n'y a pas seulement le feu. Que serait-il sans air, sans bois pour le maintenir ? Pour finir Adelia, je dois te dire que je ne sais sincèrement pas si tu pourras un jour faire tout ça. Mais... laisse moi te faire sentir ta magie. »

Je m'arrêtais là confus et décidais de lui montrer tout simplement. Je fermais les yeux et lui pris les mains.

« Fermes les yeux et laisse moi te montrer »

Je sentais qu'elle voulait savoir ce que je racontais. Je la sentais hésiter. Elle était confuse et cherchait un sens à mes mots sans qu'elle ait vu ce que je savais en elle. Je voulais lui montrer une partie de ce monde en elle et ce qu'elle avait autour d'elle. Cette démonstration n'aurait pas été la même d'un mage noir. Je la laissais lire dans mon esprit en gardant les yeux fermer. A vrai dire c'est plutôt moi qui lui transmettais mes pensées. Une fois que je sentais ses mains se serrer dans les miennes je pénétrais ses pensées et « l'emmenais » avec moi, par pensée, voir cette « magie ». Je sentais qu'elle sentait la douceur de la magie, un sentiment agréable, indescriptible, de frisson, de chaleur, de beauté... Un sentiment de bien-être absolu. Une lumière blanche emplit nos esprits dans cette ambiance, nous étions en elle. Des étoiles brillaient et la lumière douce du soleil venait réchauffer le tout. Je ne restais pas plus longtemps. Elle avait vu et surtout ressentie ce que je lui disais. Je sortais doucement de cette transe.

Nous revenions dans le monde réel, comme nous étions avant que je ne lance ce charme. Je lui tenais toujours les mains. Je me décollais d'elle veillant à ce qu'elle tienne bien debout. Je lui souriais et elle avait un sourire aux lèvres. C'était le premier sourire que je la voyais faire. Je savais pourtant que ce sourire ne m'était pas spécialement destiné, mais cela me fis pourtant plaisir. Sûr qu'elle ne tombait pas je lui relâchais les mains et reculais d'un pas. Je comprenais qu'elle ne trouve aucun mot puisqu’aucune poète ne serait assez doué pour exprimer cela. Je devais lui expliquer ça avec des mots simples, au moins les différents éléments qu'elle venait de voir.

Je détournais mon regard du sien pour lui expliquer une dernière petite chose :

« Ce sentiment, indescriptible, c'est le pouvoir de la magie. Il vient à la fois de toi et de l'extérieur, toute la lumière et les étoiles... Je suis désolé de … Le charme que j'ai lancé était dangereux. Et je te remercie petite fée »

Ces mots m'étaient sortis naturellement. Je ne coupais pas ma communication de pensées avec elle. Je continuais de penser librement même si elle y avait accès. Je la laissais se remettre de ce « passage ». Elle m'avait fais une extrême confiance ces quelques secondes pour que je sois en elle sans difficulté. Si elle ne m'avait pas résistait je n'en avait en rien profité. Je voulais que ce moment soit « magique ». Un mage noir dans cette situation aurait été tenté d'en profiter. Au lieu de reprendre je voulais attendre son ressentie après coup. Je relevais les yeux aux sien, toujours souriant et calme.


Codage by TAC



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Lun 30 Déc - 13:01
Lorsque vous lui ouvrez la porte,
la magie est partout

Elle avait conscience que la magie pouvait tout faire, et même un novice pouvait en faire ce qu'il désirait. Enfin, avec deux pouvoirs, Adelia ne pensait pas vraiment qu'elle pourrait aussi réveiller en elle des choses inimaginable avec ses dons. Elle restait tout de même focalisé sur le fait que c'était pour la forme qu'il avait dit tout ce qu'elle pourrait faire par la suite. Sans rien dire, Patrick s'approchait déjà d'elle et lui saisit les mains. Elle avait eu un instant de recule, mais resta stable sur le coup de la surprise. Elle haussa les sourcils, prête à lui donner un coup s'il allait plus loin. Mais elle se laissa tout de même faire malgré tout, il lui tourna les paumes vers le ciel. Il finit par parler, lui disant ce qu'elle savait déjà, que ce n'était pas avec ses deux pouvoirs qu'elle pourrait tout faire. Il lui lâcha les mains et continua sur le fait que la magie venait du cœur. Elle le détailla longuement. Avant qu'il ne finisse par lui expliquer certain détail sur le comment elle a pu soigner son jeune frère Lysandre. Elle avait ressenti un instinct de protection sur le moment pour pouvoir le sauver. C'était du au fait du cœur, elle roula des yeux, mais cela pouvait être logique. Il indiqua que la magie faisait partie d'elle et que c'était la nature. Il s'arrêta de parler un court instant avant de reprendre, cherchant clairement ses mots, des mots exact pour lui expliquer chaque détail de sa magie qu'elle avait. Lui parlant de l'eau, venant de la nature. Adelia se souvenait que l'eau pouvait passé de l'état liquide à l'état solide pendant l'hiver. Elle se surprenait elle-même, de l'écouter jusqu'au bout. Il s'approcha de nouveau d'elle en fermant les yeux. Adelia eu un notre mouvement de recule le voyant lui prendre les mains. Elle allait se dégager et lui foutre un coup dans le visage, quand il ajouta qu'il allait lui montrer quelque chose. Adelia n'aimait pas la magie ou plutôt elle en avait un peu peur, avec toutes les histoires que son père lui avait raconté étant enfant. Et une fois adolescente, lui disant de ne pas les utiliser. Quand on y connaissait rien on en avait peur. Mais cette sensation qui la parcourait lui faisait naître un sourire sur les lèvres. Un frisson passa dans son échine, lui faisant rappeler des moments agréables avec ses frères. La sensation s’évanouit mais le sourire était toujours là. Quand elle s'en aperçu elle l'effaça. Il lui tenait encore les mains, faisant en sorte qu'elle ne tombe pas. Elle avait un peu la tête qui tourne mais rien que le fait de ce qu'elle venait de voir et la sensation ressenti la faisait se sentir bien. C'était de la triche de jouer avec les émotions pour qu'elle prenne tout ce qu'elle était entrain de vivre, plutôt bien. Il lui lâcha les mains et elle recula d'un pas, mal assuré encore. Leur regard se croisèrent mais il le détourna, pas elle. Elle le détaillait attendant autre chose. Il reprit là où il s'était arrêté, lui disant que c'était toute la magie. Incluant le fait que tous en faisait partie. Elle commençait à comprendre à présent. Elle étouffa un soupir et retient sa respiration, quand il avait ajouté petite fée à la fin. Elle relâcha sa respiration, essayant de trouver des mots pour décrire ce qu'elle voulait, ne trouvant rien, elle croisa ses bras devant-elle sur sa poitrine. Continuant de le regarder, il leva les yeux vers elle en souriant.

« - C'est bon, là je commence un peu à comprendre le pourquoi j'ai des "pouvoirs" ou peu importe comment tu veux que je les nommes. Je n'en voyais pas le sens ni l'usage pendant quelques aventures que je faisais. Qui plus est, à quoi peut me servir de disparaitre face à un dragon ou un orc ? Et de lancer une boule d'énergie sur un gobelin ? Sachant que je ne peux pas viser ! »
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Déc - 19:32


« Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout »(Olivier Lockert)   
 
Adelia et Patrick


Son sourire s'estompa peu à peu. Elle avait bel et bien ressentie ce sentiment de bien-être. Celui-ci fit place à une réflexion. Elle ouvrit la bouche pour m'exprimer ce qu'elle avait ressentie mais en fut incapable. Malgré ma promesse je continuais à suivre ses impressions. Je ne lisais plus ces pensées mais je restais réceptif à un coup qui pourrait partir. Elle y avait pensé, c'est pour cette raison que dans les secondes qui suivirent le fait que je lui lâche les mains j'avais gardé ce contact.  

Je coupais peu à peu ce lien et la laissait. Peu de temps après elle me parlait en retour de ce que j'avais voulu lui dire. Je lui avais donné toutes les cartes en main et tout les éléments pour comprendre le jeu. Elle avait suivi mes explications, ressentie sa magie, et je lui avais expliquer en gros le monde magique. Elle commençait à présent à saisir ce que je pouvais lui dire. Elle me demandait à présent à quoi lui servirait cela pour... Je repensais à mes cours nous relatant la façon dont on pouvait enseigner. Elle était typiquement dans ce que l'on appelle « la perception de la valeur ». Elle devait se rendre compte, avec mon aide, par elle-même, comment obtenir satisfaction d'une tâche qu'elle allait accomplir.

« Oui... Pardon, c'est pas réellement une réponse. Attends. »

J'essayais de reprendre mes esprits moi aussi. Je coupais toute transmission de mes pensées vers elle.

« Nommes ce que tu as en toi comme tu veux... Quand tu lances un sort ce n'est pas un effort intellectuel ! (* Bon Dieu ! *) Laisses tout ça t'envahir, tu es maître de ton corps et de ton esprit. Si tu veux lancer un sort, demande toi pourquoi, pour qui, comment... Le jour où tu as soigné ton frère tu t'es posé ces questions malgré toi et tu y as répondu dans la même seconde. Tu as soigné ton frère car il était mourant et que tu tenais à lui plus que tout au monde ce jour là, à ce moment là. Tu avais vraiment envie de le soigner. Naturellement tu t'es penché au dessus de lui pour plus de proximité, pour mieux ressentir son mal. Tu as sûrement tendue les mains et ta magie a fait le travail...de manière hypothétique, je n'y été pas »

Je fis une pause et reculais d'un pas. Je pris une de mes dagues.

« Aujourd'hui avec ce que tu sais... Tu peux contrôler ta magie. Tu sais que tu peux en disposer comme tu veux, si tu le veux. Se ne sont peut-être pas les bons mots, mais je ne suis pas sûr qu'ils y en ai d'illustres ou de belles lettres pour le dire... Mais je sais là, que tu as compris »

Je serrais mon poing sur ma dague et la posais sur mon cœur quand je prononçais le là. Je reculais encore et allais enfin voir si elle était capable de me soigner. Je pris ma dague et me coupais toute la paume de ma main gauche. Je grimaçais évidemment et ça me faisais un mal de chien. Le sang commença à couler abondamment. Je m'assis pour que la tête ne me tourne pas. J'empêchais mon sort de soin à se déclencher automatiquement.

« Soignes-moi »

J'attendais qu'elle me soigne et répétais l'exercice de soin le plus basique que je connaisse. Ils n'y allaient pas si vite à l'école. La douleur m'empêcha de sourire. Je ne lui donnerais aucune explication avant d'être guéri, je l'en savait capable.

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 31 Déc - 13:20
Lorsque vous lui ouvrez la porte,
la magie est partout

Elle attendit un instant qu'il reprenne la parole après ce qu'elle venait de dire. Elle regarda le parterre d'herbe sous ses pieds et bizarrement elle voyait différemment. Elle fronça les sourcils et releva les yeux quand il reprit la parole. Lui demandant pardon puis de repartir dans un récit interminable sur le fait de guérir. Comment et pourquoi elle avait réussi à en arriver à soigner son jeune frère, elle se l'expliquait pas, mais lui en avait trouvé les mots. C'était par attachement de son frère qu'elle en était arrivé à faire surgir une boule d'énergie de soin. Elle devait juste se poser des questions le pourquoi, pour qui. De laisser tout son être aller, faire le vide en quelque sorte et se concentrer pour arriver à ses fins. Elle essaya de se rappeler de ce jour là, se revoyant penché sur Lysandre, se tordre de douleur, elle n'avait rien fait de spectaculaire pour le soigner. Elle revient dans la réalité quand il reprit la parole, elle resta à bonne distance l'écoutant, le regardant prendre sa dague, serrait le poing et la mettre sur son cœur. Elle devina ce qu'il allait faire dans la seconde où il ouvrit sa main, passa sa lame fine sur la paume. Un filet de sang s'écoula lentement. Elle resta à sa place roulant des yeux. D'accord elle avait déjà soigné, d'après ce qu'il avait dit alors, qu'elle avait ressenti de l'amour pour son frère et la peur de le perdre. C'était tout juste, mais là, ce mage, elle n'avait aucun lien de parenté avec lui, ni même une once de gratitude pour lui. Quand elle l'avait vu se couper, elle n'avait pas cillé, elle était resté impassible. Elle observa le sang qui s'égoutta lentement de la main de Patrick et vit qu'il s'asseyait sur une souche. Il releva les yeux vers elle et lui demanda de le soigner. Adelia ne bougea pas pour autant, restant les bras croisé à deux mètres de lui. Réfléchissant comment elle pourrait bien le soigner. Finalement elle s'en approcha, se rappelant comment elle avait fait avec son frère. Elle grimaça en lui prenant la main, la coupure était assez profonde malgré tout. Elle posa sa main dans la sienne en soupirant doucement, pas d'ennui, mais essayant, tant bien que mal de faire le vide et de faire en sorte que la magie opère. Quelque chose s'empara d'elle et une chaleur étrange arriva à sa main, tout comme une boule d'énergie. Cette énergie arriva assez rapidement, par rapport avec son frère. La lumière jaune pâle passa enfin et elle retira doucement sa main. Elle regarda en détail la main démuni de la blessure infligé par une dague, et retient son souffle. Elle avait suivit ses conseils. Pour une fois, qu'elle suivait les conseils d'une personne, elle n'avait jamais suivi ceux de son père. Elle lâcha la main et croisa les bras sur sa poitrine.

« - ça va j'ai bien retenu la leçon ? ou dois-je en apprendre d'avantage ? »
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 31 Déc - 17:58


« Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout »(Olivier Lockert)   
 
Adelia et Patrick


Croisant ces bras sur sa poitrine, elle restait là à quelques mètres sans ciller à regarder mon sang s'écouler. Je serrais les dents en attendant à ce qu'elle se décide à bouger. Je ne tins encore pas ma promesse et « regardais » ce qu'elle pensait. Au fait elle ne savait pas trop comment s'y prendre. Elle finit par s'approcher, se pencher sur ma main. Elle me la prit avec délicatesse et grimaça en voyant que je ne faisais pas les choses à moitié. Et même si j'avais arrêté de lire dans son esprit quand elle avait approché je suis sûr qu'elle ne voyais pas mon geste de la même manière. Je sais qu'elle pensais à son frère vu la concentration. Son Sort vint rapidement dans ces mains et me soulageait déjà. Elle avait une magie un peu différente de la mienne et c'est une lumière jaune pâle qui apparue, moi elle était bleue. Elle avait bien écouté ce que j'avais dit et elle me soigna en peu de temps.

J'étais soulagé qu'elle ait réussit si vite et soufflait enfin. Je ne suis pas spécialement douillé mais ce n'est pas très agréable non plus. Je regardais ma main parfaitement remise. Je pense qu'elle maîtrisait à peu près ce sort pour le moment, je veillerais à réitérer l'action un peu plus tard pour voir si elle pourrait le mobiliser autrement. Ma main resta un petit moment entre ses mains qui la retournait pour voir si tout allé bien. Je la laissais vérifier sans retirer ma main. Elle me la rendit et recula un peu. Elle croisa ses bras sur sa poitrine et me posa deux question. Je la regardais en souriant :

« On ne cesse jamais d'apprendre. »

Je me redressais sur mon « siège » et fis apparaître mon arc.

« Tu as effectivement bien réussi... Je t'en félicite. Tu as été douce, rapide et concentrée... Tu es une bonne guérisseuse. Il faudra voir plus tard, quand on aura vu plus de chose... »

Je me levais et lui tendis la main. Elle s'était déjà relevé sans mon aide, tant pis. Je lui montrais mon arc.

« Sais-tu tirer à l'arc ? … Ce que je vais te montrer est d'abord d'atteindre une cible avec la magie de l'air...essentielle à alliée à un autre sort pour atteindre ton but. Si tu sais ce que tu veux... c'est la base de toutes choses, tu y arriveras. Si tu penses à atteindre ta cible, avec la magie tu y arriveras à chaque fois. Aller... passons à la pratique. A moins que tu veuille faire autre chose avant, ou me demander quoi que se soit. »


Codage by TAC



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 31 Déc - 23:58
Lorsque vous lui ouvrez la porte,
la magie est partout

Elle était surprise d'avoir réussi aussi rapidement. Mais ne le montra pas, restant de marbre pour l'occasion. Adelia l'observa alors qu'il regardait sa main qui avait été blessé à présent démuni de toute blessure. Il rompit le silence qui s'était installé, en lui disant qu'on ne cessait jamais d'apprendre. Le regardant toujours elle le vit faire apparaître un objet qu'elle reconnut comme étant un arc. Il l'a mis en confidence en lui disant qu'elle était assez douée. Pour Adelia ça signifiait qu'elle n'était pas désespérée, mais ne voulait pas devenir une guérisseuse pour autant. Tout comme cette jeune femme dans le village de tout à l'heure. Cette femme qui avait guéri une autre quitte à s'en rendre malade, ou perdre connaissance. Elle avait eu un peu le tournis en soignant cette main, mais n'y avait pas vraiment fait attention. Elle se leva en voyant qu'il se levait lui-même. Elle releva les yeux vers lui alors qu'il lui montrait l'arc qu'il détenait dans une main. Il étira une autre question en parlant de l'arc, Adelia n'avait appris à se battre qu'avec des armes blanches, jamais elle n'avait eu en mains une telle arme tels que cet arc. Elle la détailla, toujours les bras croisés. Elle avait compris que la prochaine leçon d'apprentissage serait de savoir diriger un projectile sur son adversaire. Chose qu'elle ne contrôlait pas vraiment. Mais elle n'était pas là pour se battre contre lui, mais pour être éclairé sur ce qu'elle pourrait faire avec ce qu'elle a en elle, les maîtriser par ailleurs, mais surtout savoir se servir de ses boules d'énergie quand il faudra qu'elle les lance sur son ennemi prochain. Tout comme ses disparitions incontrôlés, il lui servirait mieux si elle pouvait disparaître, non pas dans cette forêt, mais réapparaître ailleurs dans le même endroit, derrière son ennemi. Elle soupira laissant tomber ses bras le long de son corps.

« - Non je n'ai jamais eu une telle arme entre les mains, je suis plus pour les armes blanches que les armes à projectiles. »

Elle mit ses mains sur les hanches, attendant ce que pourrait donner le fait d'essayer une autre arme que l'épée et la dague. Elle avait déjà vu des concours d'archer dans certains villages, cela ne semblait pas si compliqué. Enfin, c'est ce qu'elle pensait après tout sur le coup.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Jan - 12:21


« Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout »(Olivier Lockert)   
 
Adelia et Patrick


Apprendre n'était pas chose aisée, faire apprendre était tout aussi difficile. Elle avait toujours les bras croisés sur sa poitrine à m'écouter parler. Elle devait avoir compris la prochaine leçon. Je la plaignais un cours instant de m'avoir comme professeur. J'avais à l'esprit de lui en faire apprendre un maximum aujourd'hui si pendant la nuit, ou avant, elle me faussait compagnie. J'étais à peu près sûr que si elle croisait un mage noir à présent elle ne serait pas dupe. Et même si ces êtres peuvent être malins, l'un d'entre eux aurait du fil à retordre avec elle.

De retour à la réponse qu'elle venait de me formuler il fallait en premier lieu que je lui apprenne à tirer à l'arc de manière classique, avant d'y ajouter la magie. Je lui donnais alors l'arc que j'avais en main.

« Bon... C'est un arc elfe de femme. Ils sont légers, facile à utiliser, avec une corde plutôt souple pour un arc. Pour ma part je préfère un autre type d'arc elfe. »


Je fis apparaître un arc superbement ouvragé, de grande beauté, mais aussi de grande efficacité.

« Celui-ci est plus difficile à tendre, mais il est plus... hum, efficace. Mais pour apprendre il vaux mieux commencer avec ce que tu as dans les mains. »

Je pensais à une belle typologie des arcs et leur utilisation. Les arcs de guerre avec les ajouts sur les côtés pour se battre, les flèches plus ou moins longues, les distances, les angles... Je revenais à quelque chose d'un peu plus direct et pédagogique dans me tête. Le but était qu'elle sache utiliser un arc.

« Bien... D'après ce que j'ai vu tout à l'heure tu dois être droitière, donc tu vas prendre ton arc de la main gauche, là sur la partie tressée. Voilà. Pas mal. Maintenant regarde cette flèche. Habituellement tu as trois... Trois « ailes », ça peut être des plumes ou autre chose. Il faut que les deux ailes là soit parallèle à ton arc. Regarde. Tu met la flèche en croisée, toujours croiser la flèche. Là, si les artisans ont bien travaillés, tu as une encoche, que tu met sur la corde. Certains arc ont une aide sur le bois, au dessus de ta main. Là ce n'est pas le cas. Alors tu pose la flèche sur ta main. Je te conseille de la poser sur ton index ça te feras moins mal en tirant. Mets des gants aussi. »

Je lui expliquais avec mon propre arc comment positionner ses mains et mettre la flèche. Elle m'imitait sur le sien et tout se passé bien. Je lui fis apparaître des mitaines et attendis qu'elle les mette.

« Pour poser ta flèche tu peux aussi mettre ton arc à l'horizontale, un peu comme la nouvelle invention de l'arbalète. Bref... tu croise la flèche, met l'encoche sur la corde. Ensuite tu as plusieurs choix. Je mets mes doigts comme ça, un au dessus, l'autre en dessous sur la code ; d'autres prennent de chaque côté de la flèche ; certains encore prennent juste en dessous sans rien toucher, juste la corde. Fais comme tu le sens, ou comme tu le sentiras après la première... ça c'est tout ce que je te conseille pour bien lancer. On va essayer. »


Je m'avançais, elle n'avait pas bandé l'arc. Comme nous étions dans un creux, si nous nous reculions un peu nous pourrions faire un tir à peu près en face planté dan le sol. J'examinais le terrain sous ses yeux interrogatifs.

« Nous allons reculer et nous placer par là. Tu va faire tout comme je t'ai dis et tirer en face... oh, oui. J'ai oublié. Comment viser ? Alors. Une fois que tut est en position, tu vas aligner la bout avec les plumes, la pointe de la flèche, et là où tu veux tirer. »

Je fis un cercle de caillou en face de nous pour matérialiser une cible.

« Excuses moi. Avant que tu ne tire je voudrais te dire quelques évidences et t'expliquer pourquoi ne fait-on pas autrement. Quand tu tire pour t’entraîner comme ça, évite qu'il y ai quelqu'un en face. Oui, souris, ce n'est as évident pour tout le monde. Ensuite, si tu ne croises pas ta flèche, elle va partir sur la droite. En la croisant tu la guide avec le bois de l'arc. Si elle n'a pas de support elle partira, mais pas comme tu veux. De même, si les plumes ne sont pas dans le bon sens et que si l'une d'elle tape l'arc ta flèche partira aussi de travers. Voilà. Maintenant plus rein. Pas de question pour le moment. Tire »

Elle avait tout écouté. Elle passa à l'acte un instant après avoir soupiré. Je me rendais compte que je n'avais dis aucun mot sur la respiration. Pendant qu'elle se concentrais, je la regardais puis fis un tour d'horizon. Mis à part les chants habituel des oiseaux tout était tranquille. J'étendis mon tour avec un peu de magie et ne repérais rien d'anomal. J'écoutais la flèche siffler et regardais ce que ça avait donné. Elle était dans la cible. Pas mal pour une première.

« Joli tir ! … Petite précision que j'ai oublié de te dire. Quand tu tires à l'arc la respiration est essentielle. Tu l'as parfaitement fait, alors rien à redire. Tu soupire, tu retiens un peu ton souffle, ou respires très calmement, puis tu relâche quand la flèche part. Parfaite... Je te dis beaucoup de chose. Alors je te laisse un peu la parole. As-tu quelque chose à me demander ? »

Je profitais de sa courte réflexion pour souffler un peu. Était-ce la chance du débutant ou mes explications portaient leurs fruits ? Nous verrons bien à la prochaine flèche, enfin, aux prochaines flèches...

Codage by TAC



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Jeu 2 Jan - 14:19
Lorsque vous lui ouvrez la porte,
la magie est partout

Il lui tendit l'arc et un peu hésitante, elle le prit à l'endroit natté. Elle avait déjà vu ce genre d'équipement et savait par avance comment le tenir. Elle jeta un rapide coup d’œil quand il lui expliqua d'où cet objet venait. Un arc d’elfe. Adelia pencha un peu la tête en plissant les yeux, essayant de bien comprendre chaque détail crucial pour qu'elle apprenne assez rapidement à se servir de l'arc. En effet cela ne semblait pas comme elle le pensait, facile, mais beaucoup à retenir. Elle apprenait bien vite et savait par avance que savoir se servir de cet arc, allait lui faire changer de son épée. Son père forgeait des embouts de certaines flèches pour les archers du château de Ad'lucem. Il fit apparaître un autre arc plus travaillé cette fois et qui semblait plus lourd par rapport à celui qu'il venait de lui passer. Adelia retient un soupir en retenant son souffle, il aurait pu tout aussi bien lui apprendre le lancé de couteaux sur cible vivante, mais n'étant que deux cela aurait été lui la cible vivante. Rien que d'y penser, Adelia regarda de nouveau l'arc, prête à savoir s'en servir, s'il fallait en arriver là pour apprendre une autre leçon de contrôle. Il lui fit prendre l'arc de la main gauche, il fit apparaître une flèche et lui fit un cours là dessus. Ayant déjà vu des flèches de la sorte, Adelia comprenait comment elles étaient faite. À l'aide du second arc, il lui montrait chaque geste à faire pour lancer une flèche. Du même mouvement, comme une ombre, et comme elle avait fait quand elle avait apprit à se servir de son épée, Adelia suivait chaque geste qu'il faisait en les reproduisant avec l'arc qu'elle détenait. À ce moment là, il fit apparaître des mitaines de cuirs qu'elle finit par mettre. Elle écouta en soupirant, les explications qu'il avait reprit. Après quelques modifications sur certains points de comment placé ses doigts sur l'arc, ils finirent par reculer. Patrick fit alors un cercle avec des pierres. Elle eu un sourire sur les lèvres quand il ajouta dans sa leçon de tir, qu'il fallait faire attention qu'il n'y est personne quand elle tirera sa flèche. Aussi de prendre en compte de bien croiser sa flèche sinon elle partirait dans tout les sens. Finalement, elle se mit en position de tir, de profil et tendit la corde, la flèche au niveau du visage. Soupirant légèrement et retenant un peu sa respiration et en suivant chaque explication à la lettre, elle lâcha le projectile, qui alla traverser le cercle. Elle baissa l'arc et fut surprise qu'elle ait atteint sa cible aussi facilement. La chance du débutant, dirait d'autre. Il la félicita enfin, elle lui jeta un coup d'œil en souriant en coin. Enfin il lui laissait la parole.

« - Pour le lancé de projectiles, j'aurais préféré le lançait de couteaux sur cible mouvante, mais l'arc me convient aussi ! »

© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1837
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Jan - 10:48



« Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout »(Olivier Lockert)   
 
Adelia et Patrick


Baissant l'arc après son premier tir, elle me regarda de nouveau. C'était ma première apprentie, mais en même temps je ne pouvais nié qu'elle ne soit plus une enfant et devait la traiter comme une femme selon mes principes et non ceux de tout un pan de la société...

Elle me regarda en souriant en coin. En effet je ne lui avais pas demandé quel genre de projectiles elle aimerait lancer. J'allais justifier mon choix mais cela ne me sembla pas nécessaire. Je lui souris et penchais la tête en regardant mes pieds. Je relevais mes yeux aux siens et lui demandais de recommencer :

« Aller, une autre, on verra les couteaux ultérieurement... »

Je fis apparaître un carquois plein de flèches et le posais près de ses pieds. Elle prit une flèche et se concentrait en fixant le cercle de pierre au sol en face de nous.

« Je voudrais te préciser que ce que je fais apparaître m'appartiens... c'est tout. Vas-y je te regarde... »

Je la regardais faire, elle avait tout à fait comprise comment se positionner pour tirer. Cette seconde flèche fut moins parfaite mais tapait le sol dans le périmètre des pierres. Avant qu'elle ne soit déçue je lui dis :

« Bien. Ta position était idéale pour bien réussir ton tir. On ne réussit pas à tout les coups, mais c'est très bien pour un début. Maintenant je vais t'apprendre à « tricher »... Le faire en concours n'est pas honnête, certains même demandent à des mages de détecter la magie. Hum... »

J'haussais positivement la tête pour lui confirmer que c'était vrai. Si elle voulais concourir à l'arc autant ne pas tricher,c'était d'autant plus drôle. Enfin ceci n'était que mon humble avis.

« Nous n'en sommes pas là... Ce que je vais t'apprendre est pour toi, pour la chasse ou te défendre. Comment guider ta flèche vers sa cible.... Tu vas utiliser la magie de l'air pour cela. Poses ton arc. Détends toi. Souffles. Fermes les yeux. Dégages tes mains et sens passer l'air sur tes paumes, sur tes joues, ton visage...Ressens l'air. Allies la magie en toi à cet « air » extérieur. Si ça te paraît facile ou incomplet, c'est que c'est bon... »

Je la laissais sentir cet environnement. Là encore je n'avais pas plus de talent pour l'expliquer. Je ne me sentais pas très clair. Mes maîtres nous faisait manger tout un tas de notions et de théories compliquées avant ça. Je n'avais même pas retenue tout ces noms, cela ne m’intéressais que dans la pratique... J'avais apprécié la magie utile, celle que je m'efforçais de lui apprendre. Je la regardais tenter d'appliquer ce que je disais. Elle ne connaissait rien à la méditation, la transe et était à peine patiente... Tout ce que j'avais c'était à peu près sa confiance. J'avais 'impression de ne pas m'y rendre dans le bon sens. Je me disais qu'en poursuivant mon but doucement avec un gradient de difficulté j'y arriverais bien... Elle plissait un peu du nez ce qui me fit sourire. Je reprenais doucement :

« La magie est un acte réfléchis, mais pas un travail forcé. Je pense que c'est bon... Rouvres les yeux... Tu es plus rapide que mes mots. Après cet exercice nous irons à un autre endroit... »

Je reprenais mon arc au sol et une flèche dans le carquois. Elle en fit de même sans que je ne lui demande. Elle me dit ne pas être prête. Je fis comme si je ne l'avais pas écoutais et me concentrais comme si j'allais tirer normalement puis me lançais dans des explications pour utiliser la magie de l'air :

« Là je suis en position de tir normal. Pour guider ta flèche grâce à la magie tu te concentres sur ta cible. Tu vise à minima,ce n'est pas ce qui importe ici... La cible est ton objectif... Au lieu que l'air soit pris en compte dans le réglage de ton tir tu vas t'en servir pour dévier ta flèche... Comme tu viens de le faire tu sens l'air... Avec ta volonté, appelons ça comme ça, la magie monte en toi, ton cœur bat différemment... tu respires calmement, tu n'emballes pas ce sort... tout ce que tu veux c'est atteindre ta cible en plein centre... l'air t'y guide... Tu transmets cet ordre, cette magie... je ne sais pas comment t'y nommer... La flèche prends cet ordre, tu lances ton sort... Et … La flèche atteints son objectif »

Je parlais lentement, me reconcentrant à chaque paroles. Ma flèche était plantée en plein cœur de la cible. Je fermais à présent les yeux ne dis rien. Petit entraînement personnel. Je rentrais en transe peu profonde, visualisé mon espace. Je laissais mon être sentir mes gestes. Je bandais l'arc, soufflais, « visais », et lançais ma flèche. Je rouvrais mes yeux et constatais qu'elle était dans le cible, pas au centre, mais c'était un beau tir quand même.

« Je ne te demande pas de savoir faire ça. Je voulais juste savoir si l'environnement était favorable.. et il est très favorable. »

Je pris l'arc elfe et lui donnais. Je pris une flèche dans le carquois et lui tendais en souriant. Ce sourire signifiait « je crois en toi et tu es capable de le faire ». Elle le compris et prit la flèche en roulant des yeux, accompagné d'un soupire. A présent qu'elle avait fait cela elle se concentrait. Elle s'arrêta … Elle voulait peut-être me dire quelque chose, quelque chose la gênait ? Se reconcentrait-elle ? J'haussais un sourcil.
Codage by TAC



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
[TERMINE] (à suivre) "Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout" (Olivier Lockert)
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Eldoth ϟ Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout
» Angel Kelanson~Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout.
» Ouvrez moi cette porte où je frappe en pleurant [Pv Spy]
» [Admin] Quelle est la résolution habituelle de votre PC lorsque vous allez sur le forum?
» La féline grise, vous savez? Celle qui porte la plus douce fourrure!~Plume Nuageuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-