AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Je suis maléfique
Messages : 43
avatar
Je suis maléfique
Duncan Makani

Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Mar 31 Déc - 10:39


Un drôle de nain.

En attendant que ce voleur de Jazz Llowtree se renseigne sur celui qu’il nommait “le jambon” en raison de sa corpulence. J’en profitais pour musarder dans la ville. Laisser ce gamin fouiner à ma place, me permettais de me montrer ailleurs aux yeux de tout le monde. Une façon de préparer mes arrières au cas où l’affaire tournerait mal.

La ville était animée, c’était le centre administratif du territoire humain.  On était à deux jours de cheval de Darkflagst, autant dire la porte d’à côté. Une vaste plaine s’étendait entre les deux capitales. Et malgré la réticence des humains vis-à-vis des sorciers noirs, les échanges commerciaux étaient fructueux. L’argent n’a pas d’odeur ou de conviction. Mais cela ne plaisait pas en haut lieux à Ad’Lucem. Certains « idéalistes » ne toléraient pas l’existence des miens. J’attendais d’en savoir plus sur le convoi d’armes que « Jambon » préparait. Convois qui vraisemblablement iraient fournir les troupes humaines massée à la frontière au nord. Les autorités d’Ad’Lucem avaient prétexté des manœuvres d’entrainement au Chambellan de Darkflagst, pour expliquer cet apport massif de soldats en bord de frontière.

Les hommes, dans leur sentiment de supériorité morale, oubliaient souvent que nous autres, sorciers avons aussi un cerveau. Et que contrairement à eux, nous analysions les choses froidement. Pas de sentiment, de croyance, de bienséance n’entravaient notre analyse et notre action. Nous étions plusieurs sur cette affaire de « manœuvres d’entrainement ». J’avais été envoyé directement à la capitale Ad’Lucem, pour observer, analyser et agir en conséquence.

Je venais de manger une brochette d’agneau acheté à une roulotte et me disais que je me désaltèrerais bien. J’avisais une des tavernes de la ville que je n’avais pas encore fréquentée. Quand je poussais la porte, je dus convenir que l’ambiance était à la bonhomie. La cervoise, l’ale et l’ambroisie coulaient à flots. Les gens étaient joyeux. Pas de bagarre à l’horizon. Je m’aperçois que certaines tables sont prétextes à amusements et jeux de passe-passe. Une table semble faire une attraction particulière. Je ne vois pas qui officie, mais j’entends sa voix grailleuse pleine d’entrain et de bagou.

- Aller messires, sous quel bol va-t-elle apparaitre ? Sortez vos écus ! La richesse, si vous trouvez !

Je m’approchais et me glissais entre les badauds. La raison pour laquelle je ne voyais pas l’amuseur et tout simplement parce que c’était un nain. Comme tous les nains, difficile de lui donner un âge. Je le voyais agiter agilement des bols retournés, sous lesquels il faisait rouler une balle. L’attraction classique, où on laisse le client gagner au départ puis on finit par le plumer. Après quelques instants, je cataloguais ce gars comme extrêmement adroit. Son point fort était dans le fait qu’il changeait de tactique d’escamotage à chaque tour. Beaucoup de « clients » avaient une mine dépitée. Au tour suivant, je mis un écu sur un des bols.

- Ah ! Monseigneur à l’air sur de lui ! Personne d’autre ne pari ?

Les gens, échaudés, attendaient le verdict. Alors que le nain, approchait sa main du bol où j’avais posé ma pièce, je fus plus rapide et renversais l’objet, découvrant la balle cachée. Les applaudissements fusèrent. Le nain me regarda et sourit m’invitant à une autre partie. Je hochais la tête. Même scénario, ballet rapide de la balle, des bol, je pose ma pièce, et renverse le bol avant l’amuseur. Ce que ne savent pas la plupart des gens, l’escamotage se fait souvent au moment de renverser le bol. Je gagnais ainsi cinq parties de suite. Comprenant qu’il ne m’aurait pas à ce jeu, le nain, bon perdant me dit :

- Et si tu allais dépenser ce que tu viens de gagner pour qu’on puisse boire ensemble ?

J’acceptais et m’installais à sa table, alors qu’il débarrassait son attraction. Les gens se tournèrent sur les autre attractions.




ok. Tu m'as donné de idées. Disons que tu es de passage un soir dans une taverne des alentours d'Ad'lucem. Tu pourras poster dans taverne Ad'Lucem. Tu entres et pour une fois c'est bien animé. (c'est moi l'amuseur). Y'a plusieurs jeux à différentes tables, les pintes défilent, tu t'approche de la table où y'a le plus de monde et tu me vois faire deux "tours", après t'entame la conversation quand je finis. Et on commence. A moins que tu préfères que je mette en place. Tu me dis A+


Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 652
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Jan - 19:06


Un drôle de nain
 
Makani et Rulf


Nous avions bien marchés Gorm et moi. Nous avions décidé de faire un arrêt à Ad Lucem hier soir pour être au sec avec ce temps bizarre dehors. Les humains sont beaucoup moins regardant que les elfes et moins à cheval sur leurs principes. La raison pour laquelle nous nous sommes dirigés vers cette auberge était lié au fait que tant qu'on leur présentent l'or le service est rendu ! Et ce n'est pas ce qui nous faisait défaut.

Lorsque nous entrions dans l'auberge il y avait pas mal de monde. Ils se retournèrent plus pour Gorm que pour moi. Je m'étais dirigé vers le comptoir, présentais l'or et nous asseyions pour deux pintes. Nous primes une chambre à l'étage. Nous avions discuter la nuit pour faire rapporter un peu d'argent à l'établissement qui nous semblait le mériter. De plus Gorm me disait, dans son peu de palabre, avoir repéré des coins où se cacher pour soulager quelques personnes. Le lendemain matin nous élaborions le projet et nous le soumirent au tavernier. Nous pouvions nous permettre de perdre un peu de temps, rein d'urgent ne nous attendait. Le tavernier accepta et c'est ainsi que nous montions une belle arnaque pour des gens qui ne voyaient là que de l'amusement et des jeux. L'ambiance était festive et bonne enfant, rien ne débordé. Il failli y avoir un incident à cause d'un perdant le premier soir mais celui-ci fut mit dehors par d'autres clients, dans ces amis.  

Le tavernier ne pensait pas ça d'un nain et d'un gobelin, mais les consommations allant bons train et les jeux rapportant à son établissement il nous supplia de rester un autre soir. Il ne savait évidemment pas que nous prenions commission de cette activité. J'acceptais son offre, il fallait être moine pour dire non, en plus je ne payais plus une pinte !

Nous torturant un peu plus l'esprit ce soir là nous édifions un plan de salle avec diverse activités en rapport avec les tours et jeux que nous connaissions pour tout les soirs que nous passions en taverne.

Ce soir fut particulièrement propice puisque le seigneur de la contrée voisine recevait, mais n'avait pas assez de place pour accueillir tout le monde. Il y avait donc pas mal de marchands, de soldats ou autres petites gens bien aimable en bourse. Au cours du début de soirée se mirent en place des tables de jeux de cartes, un lancé de couteau, concours d'alcool... La chaleur et les rires montèrent progressivement et le personnel de la taverne était débordé de commande. Les clients n'étaient pas pressés et nus les plumions doucement. Les premiers gagnant se sentant forts ils continuaient de parier et bientôt dépensaient plus que ce qu'ils n'avaient gagnés nous rendant un peu plus riche.

Je jouais avec les mots, discutais à droite à gauche, à mener plus de dialogue qu'un politicien quand un homme vint poser sa pièce devant un de mes gobelets. J'allais arrêté avant que quelqu'un ne remarque mon tour. Mais je continuais avec celui-là pour le plaisir de la foule.

Aller messires, sous quel bol va-t-elle apparaitre ? Sortez vos écus ! La richesse, si vous trouvez !

Je regardais l'homme étrange sourire et m'amusais à répéter mon tour. Je crus qu'il avait eu de la chance la première fois. La seconde me parut louche, mais je compris à la troisième qu'il connaissait le tour. Je profitais de l'occasion pour perdre et que les gens croient que c'était possible de gagner. Comme ça ils continueront de jouer sur autre chose pensant pouvoir me battre.
Je jouais son jeu et continuais voyant la tête des clients autour de la table :

Ah ! Monseigneur à l’air sur de lui ! Personne d’autre ne pari ?

Et allons y qu'il remet une pièce et que certains partaient déjà tenter leur chance vers d'autres tables. Je continuais un peu de m'amuser et mis fin à la plaisanterie. Je riais tant et lus avant de proposer à l'homme de dépenser son argent utilement.

Et si tu allais dépenser ce que tu viens de gagner pour qu’on puisse boire ensemble ?


Il accepta avec plaisir et nous nous assîmes pour boire deux pintes. Je jetais un coup d’œil à Gorm assis en train de jouer aux cartes, et bien occuper ses doigts habiles sur les ceintures des joueurs.Je rangeais mon bazar et les gens partaient vers d'autres attractions. Je reportais mon attention vers l'homme en face de moi. Ah que j'étais bien. Il me paraissait bizarre et c'est sans détour que je lui demandais :

« Que fais-tu ici ce soir l'ami ? Et … (je me penchais en avant plus discrètement dans ce boucan) Ne serais-tu pas un sorcier ? »

Les pintes arrivèrent et je me reculais pour tremper mes lèvres dans ce délicieux breuvage. J'approchais ma pinte et trinquais avec l'homme. Je bus, posais ma chope et attendais enfin sa réponse.  

Codage by TAC


Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 43
avatar
Je suis maléfique
Duncan Makani

Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Sam 4 Jan - 21:33


Un drôle de nain

J’observais le nain. Il surveillait que son assistant continue à bien soulager les bourses des clients. Drôles de zouaves que c’est deux-là. Un baratineur de première, doué pour l’escamotage et l’esbroufe. Et un gobelin peu bavard mais leste de ses mains. Etrange association, mais qui semblait être profitable aux deux compères. Je doutais que le patron de la taverne était dans la combine. Me demandant s’il récupérait vraiment une part honnête de cette escroquerie organisée. Voilà que mon voisin de table y va sans détour et se mêle de mes affaires.

- Que fais-tu ici ce soir l'ami ? Et … Ne serais-tu pas un sorcier ?
- La bienséance prévaut que l’on réponde soit même à la question que l’on pose à autrui.


Je le regarde en souriant, lève ma chope à son attention et bois une gorgée de ma boisson. La bière est aigre, de mauvaise qualité. Alors que le nain semble s’en délecter. Décidément on est vraiment tous différents. J’attrape la serveuse, lui repose ma chope sur son plateau, lui demandant quelque chose de « consommable » à la place de cette eau de vaisselle.

Cela fit rire le nain, qui but une nouvelle gorgée de sa pinte. Je sens le pentagramme de ma main picoter légèrement. Jazz ne doit pas être loin. J’espère qu’il me trouvera des informations intéressantes. Ce jeune voleur s’étant plutôt bien débrouiller jusqu’à présent. Que je songeais même à l’éventualité de lever le sortilège comme je l’avais promis. C’est un bon élément, autant ne pas gâcher la marchandise. Le risque qu’il parle est infime. Et quel crédit donne-t-on à un détrousseur de bourse ? Aucun. Je regarde de nouveau le nain et dis doucement.

- Je m’appelle Duncan et vous ?

Je pratique le vouvoiement en réaction de son tutoiement. La politesse extrême, soit met mal à l’aise, soit agasse. Dans les deux cas, cela irrite. Et l’énervement est source d’erreur. Je sais qu’il en faut plus pour déstabiliser ce personnage. Même le plus grand océan, est composé de goutte d’eau. La patience est mère de sureté.







Dernière édition par Duncan Makani le Lun 6 Jan - 15:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 652
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Jan - 18:59
Spoiler:
 


Un drôle de nain



Cet homme était bien un sorcier noir. C'est fou la façon dont ils ont de se tenir, d'agir, de faire. Et lui avait cet air trompeur aussi dans la voix. Voilà qu'il me parle de bienséance dans un bordel monstre. Je ne pus m'empêcher de rire de l'ironie de la situation. Je regardais ces yeux parcourir la salle. Ce gars était malin et rapide en plus. J'en aurais mis ma main à couper : cet homme venait de remarquer le manège que je faisais avec mon camarade gobelin ! Il se foutait de moi avec sa demi réponse. Il allait bien voir en buvant sa bière. Cela ne manqua pas. Comme il y avait du monde j'avais recommandé au tavernier de ne pas servir les meilleures bières. Étant amateur de cette boisson et ne pouvant pas trop m'en passer quand je passais une soirée tranquille, j'avais du négocier une part plus importante pour le chef et me réserver le droit au meilleure cuvée. Quand je vis la tête du sorcier j'éclatais de rire. Je bus de nouveau une gorgée alors que celui-ci attrapait la serveuse et demandait quelque chose de consommable. Je fis signe à la serveuse d'amener la même bière à mon voisin de table. Elle me fis signe de la tête et partait vers le comptoir. L'homme reprenait son attention sur moi. Je ne sais pas ce qu'il avait eu. Il semblait réfléchir à je ne sais quoi. Il me vouvoyait. Je le remarquais sans plus m'en soucier. Si ça l'amusait qu'il le fasse. Je n'étais pas là pour faire des courbettes, déjà que je les trouvais futiles et ennuyeuses au possible devant les seigneurs. J'étais là pour me détendre.

La serveuse revint avec deux nouvelles pintes que je lui réglais tout de suite. Puis Gorm vint avec un papier bizarre en main. Il y avait des plans dessiné dessus. Il s'approcha encore et se postait à côté de moi. Il posais les deux parchemins sur la table. Il s'agissait de mécanisme pour emplifier la force d'une roue de moulin à eau. Ce n'était pas donné à tout le monde de le remarquer rapidement. Avant que je me penche sur ces plans je m'excusais auprès de l'homme en face de moi.

« Pardonnez mon absence deux minutes. Je reste là, mais je dois regarder ça. »

Le gobelin à côté de moi grognait. Je comprenais que c'était effectivement ce qu'il attendait de moi. Il regarda d'un mauvais œil mon voisin et se tourna pour me désigner du doigt l'homme qui demandait mon aide. Je le regardais et me penchais sur les graphes ; Je me demandais comment ça pouvait tourner, fonctionner. Je remarquais alors une erreur rapidement et la pointais à Gorm.

« Regarde là, comment veut-il décupler la force si une partie s'en trouve gâchée à cet endroit. Dis lu simplement d'ajouter un loquet ici et à à la fin mettre en place une manivelle, ça sera moins dur... s'il a de la place évidemment. »

Gorm repartait avec ses parchemins en direction de l'homme. Ce n'était pas un poète mais il s'intéressait énormément à mes travaux. Au fil du temps il était devenu un assez bon coéquipier, mais plus dans les magouilles et le « social », que les mécanismes. Je bus de nouveau une gorgée de ma pinte en voyant le gobelin se lancer dans des explications. Je tournais mes yeux vers mon voisin, le nez toujours dans ma bière. Le bruit continuait, les rires, et bientôt un chant de guerre dans le coin au fond. Quelques pièces tombèrent. Il y avait des râleurs aux tables de jeux de cartes. Ce devait être les jeux les plus honnête de la soirée...

Je reposais ma pinte sur la table.

« Pardon … Je me présente : Rulf fils de Milgar et Adelie. Je vient du royaume des nains comme tu ne l'as pas remarqué. Et je parcours les routes afin d'aider les braves, emmerder les pires... Qu'as-tu à me regarder comme ça, hum ? »

Depuis que je venais de renvoyer mon ami gobelin, et même un peu avant, ces yeux étaient attentif, un peu plissés même. On aurait dit qu'il avait trouver de l'intérêt pour une affaire, ou quelque chose. Qu'avais-je encore fais d'extra-ordinaire ? Je n'étais pas encore en train de chanter une ballade en elfique !





Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 43
avatar
Je suis maléfique
Duncan Makani

Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Lun 6 Jan - 15:39


Un drôle de nain

La nouvelle bière que posa la serveuse était correcte. Je ne comprenais pas comment les autres clients pouvaient boire, l’infâme piquette qui leur était servi. Les gens n’osaient pas se défendre ou attendaient lâchement que quelqu’un le fasse à leur place. Je vis le sourire narquois de mon vis-à-vis à l’obséquiosité de mes propos. Il était conscient de mon exagération et moi  de m’apercevoir de ce fait. Son acolyte vint le voir avec des plans à la main.

«- Pardonnez mon absence deux minutes. Je reste là, mais je dois regarder ça. »

D’un signe de tête, je le pris de disposer de son temps, comme il le souhaitait. Ce nain était donc mécanicien. Et relativement au fait de cette profession, vu la vitesse de son analyse. J’écoutais d’une oreille distraite, ses explications. Me concentrant sur les conversations environnantes. Essayant de glaner des informations supplémentaires sur ma cible. Je n’aillais pas tout laisser faire à Jazz. Son affaire terminée, il se retourna vers moi, pour se présenter enfin.

«- Pardon … Je me présente : Rulf fils de Milgar et Adelie. Je viens du royaume des nains comme tu ne l'as pas remarqué. Et je parcours les routes afin d'aider les braves, emmerder les pires... Qu'as-tu à me regarder comme ça, hum ? »

Pourquoi ? Tout simplement que sans t'en rendre compte mon brave, tu viens de passer du vouvoiement au tutoiement en l’espace de deux phrases. Je souris. L’influence de ma flagornerie était certes minime et infime. Cependant, j’allais peut-être apprendre à ce nain, que la notion de report de force et d’effet de levier, ne s’appliquait pas qu’à des mécanismes de bon métal.

«- Vous semblez être mécanicien. Est-ce votre vrai métier ? » Dis-je en désignant les tables de jeu en contradiction.



Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 652
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Jan - 0:33


Un drôle de nain



Il me sourit d'abord continuant d'avoir cet air bizarre. Si j'essayais de le décrire c'est comme si je l'intriguais mais aussi quelque part comme s'il se foutais de moi. Du moins c'est l'impression que j'en avais jusque là. Un petit geste de la main et je reprenais ma chope. Avant que je ne la lève et la porte à mes lèvres de nouveau il prit la parole.

«- Vous semblez être mécanicien. Est-ce votre vrai métier ? »

Je riais à cela inévitablement. Seulement mécanicien ? Et organisateur de magouilles selon ses insinuations. Il regardait autour et me fit un petit geste de la main.

« Vos sous-entendus sont flatteurs. Et je dois dire que votre question n'est pas simple à répondre »

Un homme me bousculait et de la bière s'échappait de ma chope : sacrilège ! Je levais le regard. Cet idiot était en train de ricaner avec deux autres compères sans faire attention à ma tête. Rond comme des pelles le voilà qui me redonne un coup alors que j'allais passer outre. En rogne je me manifestais :

« Tu m'as pas vu peut-être ? »

Le malhonnête eu l'arrogance de m'insulter sur ma taille. Je bus ma chope d'un trait. Le gars s'était retourné croyant être sorti d'affaire et continuait de rire, jusqu'à ce que le fond de ma chope rencontre avec vigueur ses bijoux de famille. Bien que l'homme soit plié en deux parterre seuls ses compagnons s'occupaient de lui, dont un qui riait au éclat. Je leur dis simplement « dehors ». Ils se dirigèrent vers la sortie en titubant. Je me retournais ensuite vers le mage en face de moi :

" Oui, je suis mécanicien, entre autres choses. Je travaille aussi aux travaux publics, aux arts de la guerre théorique. J'aime beaucoup la poliorcétique par exemple. Mais Gorm et moi … oui Gorm c'est mon camarade gobelin de tout à l'heure. Que disais-je ? … Oui, nous aimons aussi rendre service aux plus démunis ou... comment dire, nous embêtons les gens de soit disant bonne condition...Nous avons d'autre petites choses dans nos sacs que la route nous à apprise. Comme tu me l'as dis … la préséance prévaut que l'on réponde à la question que l'on pose à autrui..."  

* En gros arrête tes courbettes avec moi et réponds à ta question* ne puis-je m'interdire de penser.

Je le fixais du regard. Mais je le détachais pour commander une nouvelle pinte à la serveuse qui passait. J'étais toujours lucide, certes un peu embrumé, mais je savais encore ce que je disais. De toutes façons je pouvais compter sur Gorm pour me ramener à la chambre. Je jetais un coup d'oeil à l'aubergiste. Celui-ci avait un torchon dans les mains, le sourire aux lèvres. Il me fit un clin d’œil et je reportais mon attention sur Duncan qui me répondait.





Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 43
avatar
Je suis maléfique
Duncan Makani

Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Jeu 9 Jan - 15:58

Drôle de nain

Rulf Golbak m’apparaissait comme un home franc du collier bien que pas dénué d’intelligence et de malice.

« - Vos sous-entendus sont flatteurs. Et je dois dire que votre question n'est pas simple à répondre »

Je souris à sa remarque. Quand un ivrogne le bouscula. Le nain laissa couler, mais le type recommença. La méthode qu’il utilisa pour envoyer le malpoli dehors était à son image. Simple, percutante et efficace. Pas d’énervement ou de palabres inutiles. Pas d’orgueil affiché, pas d’ostentation. La sobriété de son attitude me plaisait. Cela contrastait avec son rôle quand il attirait le chaland à sa table de grippe sou. Ce type était beaucoup plus posé qu’il ne pouvait le laisser paraitre.
«  - Oui, je suis mécanicien, entre autres choses. Je travaille aussi aux travaux publics, aux arts de la guerre théorique. J'aime beaucoup la poliorcétique par exemple. Mais Gorm et moi … oui Gorm c'est mon camarade gobelin de tout à l'heure. Que disais-je ? … Oui, nous aimons aussi rendre service aux plus démunis ou... comment dire, nous embêtons les gens de soit disant bonne condition...Nous avons d'autre petites choses dans nos sacs que la route nous a apprise. Comme tu me l'as dit … la préséance prévaut que l'on réponde à la question que l'on pose à autrui... »

Je comprenais que c’était un touche à tout. Sa passion pour la poliorcétique devait venir des machines complexe qui y étaient associées. Après s’il était vraiment une sorte de Robin des bois, cela restait à prouver. En tout cas, ce n’était pas un homme que l’on pouvait berner facilement. L’alcool lui avait un peu délié la langue, sans plus. Il me retourna ma politesse. Je souris de nouveau.

« - Je ne vous ferais pas l’affront  de nier que je suis un sorcier noir. Je suis certain que vous l’aviez immédiatement deviné. »

Je passais ma main sur ma chope, et un demi litre de bonne bière quitta son fut sous les pieds du tavernier, pour arriver remplir ma chope.

« - Je travaille comme freelance pour mon peuple. J’ai peur d’être bien moins humaniste que vous-même. »




Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 652
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Jan - 18:17


Un drôle de nain



L'intelligence brillait dans son regard mais aussi une certaine perversité, surtout quand la serveuse passait pas loin. Je savais qu'elle allait être bon pour le commerce. Je voyais que les mages noirs étaient aussi homme que les autres. Je commençais à m'ennuyer avec cet homme peut bavard. Je bus une gorgée de plus et vis que j'avais déjà fini cette nouvelle pinte. « Nom de Dieu mais y'a un trou là-dedans ? ». Je finis la dernière goutte et l'entendais me répondre. Je devais commencer à être saoul pour ne plus me rendre compte du temps qui passait. Je voyais qu'au fait il n'avait pas mit si longtemps à répondre puisque les deux joueurs de cartes suivant de la table à côté n'avait même pas joués. Je levais les yeux au plafond. Il m'avouait enfin être un mage noir. Si seulement les gens se détendaient de temps à autre au lieu de toujours se cacher derrière ces faux miroirs. J'haussais un sourcil quand de la bière arriva comme par miracle dans sa chope. Il venait d'en faire apparaître tranquillement, comme ça, comme si de rien n'était … et alors ? Qu'est-ce que ça peux bien me faire ? Il me disais être « freelance ». Qu'est-ce qu'est que ça ? Les gens de là-bas avaient bien un drôle de langage. Je comprenais quand même ce qu'il me disait. En gros c'était un mercenaire à a solde de qui pouvait bien le payer dans l'intérêt des siens. J'avais l'impression que mes joues avaient gonflées et je n'avais qu'une envie : rire. Je devais avoir l'air étonné tout de même. J'allais lui demander ce qu'était « frie lance », ou « frit, lance », « fris lens »... Je cherchais comment ça pouvait bien s'écrire et d'où ça venait. Gorm me tira de cette situation en gueulant avec sa voix un peu aiguë et discordante sur la fin :

« Une histoire ! »

Il était temps pour moi de captiver la foule, leur faire une petite histoire et pourquoi pas une morale. Je savais que ça permettais de faire boire les gens pendant que je racontais et qu'ils resteraient un peu plus pour finir au moins e qu'ils faisaient ou essayer autre chose. Je me retournais et lui dis :

« Très bien, très bien. Donne moi cinq minutes. »

Je me remis en face du mage noir et le fixais son œil gauche. Je devais lui poser ma question avant de conter une histoire :

« C'est quoi être une lance frie pour son peuple ? Euh nan, « frit lance » ? »

Je regardais le fond de ma chope vide. Je soupirais légèrement et reportais mon attention sur l'homme en face de moi. Les gens commençaient à me regarder pour que je leur raconte une histoire. De vrai enfants... J'attendais une réponse avant de me lancer dans une improvisation totale.





Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 43
avatar
Je suis maléfique
Duncan Makani

Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Lun 20 Jan - 22:36

Un drole de nain

Difficile de tenir ce nain sur une seule tache. Son ami revint en beuglant comme le gobelin qu’il était.

- Une histoire.

Et c’était reparti. Je me demandais si on pouvait confier une tache à ce gars qui s’éparpillait si vite. Il pourrait bien m’être utile quand j’en aurais fini avec Jazz. Après le fouineur d’information, le réalisateur de projet. Encore fallait-il qu’il n’ait pas affabulé sur ses capacités techniques.

- Très bien, très bien. Donne-moi cinq minutes. Me dit Rulf. C'est quoi être une lance frie pour son peuple ? Euh nan, « frit lance»

Je haussais un sourcil. Lui-même travaillait en freelance et ne connaissait pas ce mot ? Je commençais à douter des capacités du bonhomme et penchais pour un très bon parleur…

- Cela veut simplement dire que je travaille pour mon propre compte.

Comme tous les mages noires. Mais d’où sortait donc ce nain ? Bref, je restai un peu pour m’assurer de savoir si j’avais à faire à un charlatan  ou pas. Je ne voulais pas qu’il me voit discuter avec Jazz. Comme j’avais l’intention de laisser la vie sauve à ce môme, je préférais éviter les interférences. Est-ce que ce Rulf pourrait me saboter les charriots de l’autre ruffian ? A voir.



Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 652
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Jan - 21:14


Un drôle de nain



Il haussa un sourcil quand je lui posais ma question. Les gens du nord ne se rendaient pas compte qu'ils avaient de drôle de mot pour exprimer des choses simples. Peut-être voulaient-ils se rendre savants à utiliser un mot au lieu d'utiliser des phrases. Sa réponse me convint tout à fait. Je me levais à présent de ma chaise et calmais par ce simple geste l'agitation qui s'était fait grandissante pour que je raconte une histoire. Les gens dans cette auberge étaient de véritable enfants. Des enfants assoiffés et pervers quand même. Je fis quelques pas en réfléchissant à quelle genre d'histoire j'allais pourvoir raconter. Plutôt une histoire personnelle, une aventure, ou une légende ? Une histoire avec une morale ? Ou plutôt l'histoire d'une cité fictive ? Je montais sur une chaise en traversant une sorte de corridor humain m'y menant. Je passais ensuite de la chaise à la table. Je me retournais ensuite. Le clame revenait peu à peu et les gens se retournaient pour me voir et m'écouter. Je me redressais et regardais les différentes tables, y compris mon compagnon de table. Tous était dans l'attente. Je souris et fis un faux début en gueulant d'une voix grave :

« IL ETAIT UNE FOIS... »

Tout le monde ria à ce début de faux conte de fée. Je riais de bon cœur avec eux et levais les mains pour me lancer dans une histoire improvisée. Je commençais avec un ton calme et posé :

« Imaginez-vous dans les contrées de nos pays à des temps où les hommes n'avaient pas d’État. Les hommes s'étaient regroupés, pour survivre, par leurs valeurs, pour leurs complémentarités, mais n'avaient nulle part où vivre. Ils étaient sans arrêt à parcourir les routes, à lutter contre les saisons et les bêtes... Parmi ces peuples se trouvaient toute sorte de créatures magiques et rien ne les arrêtait, aucune frontière, aucun seigneur. Mais un jour se forma un groupe qui commença par prendre possession d'une petite terre au sud. Ces gens délimitèrent un espace qui firent connaître comme le leur et fructifièrent la terre. Ils domptèrent les bêtes, les parquaient et les faisaient grossir pour bonne pitance... ils bâtirent des maisons pour se protéger de la nature et des animaux qui rodaient. Ils découvrirent comment faire face aux menaces de leur environnement et acceptaient tout ceux qui voulaient apprendre à vivre comme eux. Plus il y avait de personne, plus la terre à faire donner fut grande. Leur domaine s'étendit pendant des siècles ! Certains continuaient à parcourir les routes, d'autres, de plus en plus nombreux, se joignirent à eux. La grande communauté avait des difficultés. Les saisons les plus dures avaient découragé les plus endurant. Ceux qui parcouraient les routes, égoïstes ou pour survivre eux même, ne partagèrent pas la nourriture. Les hommes se divisaient et nulle ne contrôlait l'ensemble. Chacun prenait son lopin et voulait en obtenir davantage pour nourrir sa famille. Les terres devinrent nombreuses et les heurts davantage encore ! Tous se faisaient querelles. Alors certains trouvèrent des intérêts à combattre pour spolier le voisin et mieux vivre. Les offusqués se rebellaient … et attaquaient leurs voisins, qui ne les avaient pas forcément offensés. C'est ainsi que les guerres ravagèrent les terres... et que chacun allait à détruire ce que les autres avaient bâtis. Cet état de guerre dura un demi-siècle ! Des hommes d'honneur jugèrent bon de se soulever contre les injustices ! Au lieu de s'enrôler dans des guerres, ils défendaient les faibles contre ceux qui voulaient imposer leur loi par la force. Ils ne furent que quelques hommes contre des milliers ! C'est à ce moment que les êtres magiques découvrirent l'utilité de leur don pour combattre, pour le bien, comme pour le mal. Les hommes érigèrent des cités, fondèrent des royaumes... Les justiciers se faisaient plus nombreux. Ce qui primait été le bien des gens ! Petit à petit certains prirent les devant et établirent des communautés gérées. Les hommes échangèrent toute sorte de chose en conservant leurs terres. Les communautés s'établirent sur des terres gardées, de plus en plus difficile à prendre. Les combats étaient toujours aussi nombreux mais la guerre prit fin ! Les gens commercent, certains produisent, d'autres défendent leurs bien. De nouveaux combats font rage et de nouvelles guerres couvent... Mais de tout temps depuis lors d'autres sont là pour défendre les valeurs les plus justes et faire le bien des gens. Le bien de leur peuple, celui des autres ! Qui sont ses hommes qui décident de faire justice ? Où trouver ces hommes qui se lèvent contre les injustices de tout temps ? … Hein, je vous le demande ! … Personne ? »

Je regardais la salle au fur et à mesure que mon histoire avancée, inventant la suite à chaque phrase, fidèle à mes valeurs. J'étais satisfait de ma fin. J'allais leur donner une belle leçon de morale. Je m'étais envolé dans ce récit et avais appuyé bon nombre de mes phrases. J'étais content de pouvoir leur dire qu'en chacun d'eux existait un homme capable d'agir par lui même. Ce n'était pas un appel à la révolte mais une prise de conscience de ne pas oublier la personne qui se tenait à côté de nous, celle que l'on croisait chaque fois. J'interrogeais à présent l'assemblée et m'arrêtais enfin sur le mage noir. Le silence prenait place mais une voix s'éleva bientôt.





Revenir en haut Aller en bas
Je suis maléfique
Messages : 43
avatar
Je suis maléfique
Duncan Makani

Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/
Mar 4 Fév - 18:52


Conte pour enfants

Rulf savait capter son auditoire. Avec un humour, certes un peu lourd, mais efficace, il avait réussi à faire taire l’assemblée qui était suspendue à ses paroles. J’écoutais attentivement le nain, tout en gardant une attention sur ce qui se passait autour de moi. Histoire déjà qu’on ne me fasse pas les poches, comme je voyais déjà certains dans l’auditoire se faire allègrement soulager de leurs bourses. Je me demandais d’ailleurs où était passé son acolyte.

Au fur et à mesure que son histoire avançait, je voyais le cheminement du nain. Partant d’une histoire épique, pleine de braves gens, narrant leur courage, leurs déboires de si belle façon qu’il pouvait tirer une larme à un arracheur de dents. Noyant l’auditoire de bonnes pensées, de beaux actes. Son histoire s’orienta doucement mais surement sur des notions de politiques générales et de morales en particulier. Formations de clans, et les discordes qui allaient avec. Parlant des guerres incessantes. Il souligna la nature belliqueuse de l’homme dès que celui-ci possède quelque chose. La propriété appelant la propriété. L’accumulation de richesse, le désir d’avoir plus, plus de bien, plus de confort, plus que l’autre ! Donnez la main, on vous arrache le bras. Je me servais souvent de ce travers pour amener mes cibles là où je le désirais. L’homme est si facilement manœuvrable. Empêtré dans ses désir, ses envies, sa jalousie.

Avec amusement, je voyais le nain faire de même. Utilisant la naïveté et le sentiment qu’a chacun d’être maitre de lui-même alors que la plupart ne sont que des moutons qui suivent un troupeau. Choisissant généralement le plus gros. Les minorités n’attirent pas. Rulf après nous avoir expliqué que le commun des mortels avait la tête dans le cul de son âne, parla d’une sorte d’élite : des justiciers. Le mot me tira un sourire en coin. Cela me faisait penser à ce mage à Tialtec, Patrick. On pouvait le caser dans cette catégorie de personne. Ce dernier avait gagné mon respect en battant Muad’ib et non pas à cette foutue noblesse de cœur.

« - Qui sont ses hommes qui décident de faire justice ? Où trouver ces hommes qui se lèvent contre les injustices de tout temps ? … Hein, je vous le demande ! … Personne ? » Dit Rulf, suspendant sa logorrhée.

Pas besoin d’être mage pour deviner qu’il attendait que je réagisse. J’eus l’envie de le laisser en plan, puis trouvais qu’il faisait un bon orateur et que toutes les bourses n’avaient pas encore été suffisamment visitées. Faisons donc durer le plaisir !

« - Je crois que tu a une très bonne chance de les trouver dans les contes que l’on raconte aux enfants. » Dis-je d’une voix douce mais ferme.

Les gens se retournèrent vers moi, regardant celui qui avait osé parler, osé attirer l’attention sur lui. Celle du nain, dont ils redoutaient la verve, si par malheur elle se mettait à leur encontre. Je me posais encore la question de savoir si ce gars pouvait m’être utile, lui est son copain aux mains agiles.





Revenir en haut Aller en bas
J'adore la technologie
Messages : 652
Emploi IRL Touche à tout

Feuille de personnage
Profession :
Amis & Connaissances:
Âge :
avatar
J'adore la technologie
Rulf Golbak

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Fév - 23:06


Un drôle de nain



Mon nouvel ami avait repéré le petit manège de Gorm. Celui-ci ne piquait jamais la totalité d'une bourse. Il était sacrément malin d'ailleurs pour ne prendre que quelques pièces. Les gens étaient, pour la plupart, embrumés par l'alcool. Comment pouvaient-ils se rendre compte s'ils avaient perdu trois ou six pièces ?
Cet homme était méfiant et il avait raison. De toutes façons nous réinvestissions toujours l'argent le soir même. Je réalisais que j'aimais cette vie là, mais préférais les aventures et les réalisations diverses... Je venais de poser ma question à l'assemblée et m'étais tourné vers le mage noir pour qu'il brise ce silence. Je ne m'attendais pas à ce qu'il aille dans mon sens mais je pourrais au moins continuer. Alors que ces premiers mots venaient casser le silence tout le monde se retournait vers celui qui venait de parler. Ils avait été clair et concis, sans prétention ni velléité. Je hochais la tête  et ris franchement. Cet homme sans foi ni loi que celles de son peuple était admirablement sûr de lui malgré tout et sa force d'éloquence m'amusait. Il avait pris la parole sans faire d'ombre. Je finis de rire et repris alors directement après lui :

« Si tu veux l'ami ! Mais chaque légende a une part de vérité ! Ce que nous racontons à nos enfants mesdames et messieurs ne sont pas seulement le nom de héros légendaires ou terres prospères, ou encore de monde meilleurs ! Ce que nous racontons à nos enfants sont les valeurs et les aspirations de leur pères ! Si toi tu trouve ces personnes dans les contes alors moi c'est au comptoirs ! Ou sur les routes, dans les rues, les champs et ceux qui font la vie tout les jours selon les valeurs et aspirations de leurs pères … Oui, prenez une pinte et buvez à la santé de tout ceux qui font la vie !!! »

Je souris et pris une pinte à mes pieds. Je la levais haut et trinquais avec l'assemblée. Les applaudissements commencèrent, puis les cris. Je bus de ma pinte. En la baissant je fis un clin d’œil au mage noir qui me souriait. Je ne saurais jamais comment interpréter le sourire d'une personne ambiguë. Les pintes et autres coupes se rencontraient. Les remerciements furent un peu moins forts quand je descendais de la table. Alors que je rejoignais Duncan à la table les gens me faisaient des signes de têtes. Je m'assis de nouveau en face de lui. La serveuse posait deux nouvelles pintes sur notre table. Je la remerciais puis baissa mon regard sur lui.

« Merci bien. Tu m'as bien aidé tout à l'heure. Dis moi. Pourrait-on s'associer dans une quête ?... et et pis va falloir que je note … que j'écrive ce qui c'est passé ce soir... Oui, merci... »

Je sortis mon carnet et une plume. Je fis apparaître une encrier et commençais à écrire l'histoire de cette soirée, comme une chronique de ce qu'il se passait là. Je voyais que je devrais bientôt trouver un autre carnet. Cela faisait un petit bout de temps que j'écrivais dans celui-ci.

« J'peux faire deux trucs à la fois. C'est pas parce que j'écris que je ne peux pas parler et boire! »

Je jetais un coup d’œil à Duncan qui était bizarre. Hésitait-il à parler ? Je ne pense pas. Peut-être était-il trop poli pour d’interférer dans ma tâche de rédaction...





Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2397
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Ven 24 Avr - 17:17

ARCHIVAGE DES RPS


Ce sujet n'a pas reçu de message depuis PLUS d'un mois et malgré les relances, il n'y a eu aucune réponse, il est donc ARCHIVÉ.

RP ABANDONNÉ



"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» La Taverne du Nain Joyeux
» [TERMINÉ] Gurdal Gloignus, Nain de la Moria...
» Thornac, le Nain guerrier
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!
» Masque Nain !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-