AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Bestiaire  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[TERMINE] Débuter le voyage vers le pays des fées - Adelia et Patrick
 :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES


J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Jan - 19:18



Débuter le voyage vers le pays des fées

Mon exercice ne l'emballa pas vraiment. L'échelle n'étant pas indiquée sur la carte je n'avais aucune notion de distance. Le dessin représentait mal celles-ci par ailleurs. Nous arrivâmes bien plus vite que je ne l'aurais pensé à notre destination. Elle me demandait si nous pouvions cesser l'exercice auquel elle ne se rêtait de toute façon pas. Je la laissais me devancer un peu quand elle vit le village. Je restais un instant à regarder avec mes yeux s'il y avait un danger. Puis, continuant ma marche j'analysais magiquement le village et les alentours. Pas un brin de magie dans cet air. J'élargissais mon champ d’investigation et constaté que le premier être magique était loin de l'autre côté de la vallée. Les moments comme ceux-ci étaient rare. Je me méfiais tout de même que des orcs dissimulés par la magie, ou autres créatures, ne soient quand même dans les parages. Malgré tout ce village semblait assez tranquille. Les habitants semblaient être dans leur routine habituelle. Il n'y avait pas beaucoup de maison mais un bâtiment se détachait des autres. Nous nous y dirigions sans hâter le pas. Nous passions devant une femme en train de balayer le devant de sa porte qui nous ignora tout bonnement quand nous passions.  

Je ne sais pas si les gens de ce village avaient l'habitude qu'il y ai du passage mais peu nous dirent bonjour, ou nous saluèrent de la tête. Je regardais les habitants de ce petit village paisible en suivant Adelia vers cette plus grande bâtisse. Des enfants jouaient, un berger s'en allait voir son troupeau, une femme lavait je ne sais quoi, un chien me suivis un moment et quitta mes talons pour suivre un gamin, etc. La vie semblait ne pas avoir subit d'entrave ici et rien ne manifestait la présence d'homme en arme, à part Adelia dont l'épée était visible. Elle entra dans le bâtiment  dont la salle principale était peu fréquentée. Il semblait y avoir plus de monde dans les étages, cela grâce à mes sens magiques. J'écoutais Adelia demander à l'aubergiste des chambres de suite. Il lui dit n'en avoir plus qu'une. Elle l'accepta et la régla sans même m'avoir adressé le moindre geste. L'aubergiste nous montra la chambre et il n'y avait qu'un lit. Cela ne sembla ne déranger personne et il partit de nouveau vers l'escalier. Tant pis je ferais apparaître le mien. La chambre n'était as beaucoup meublée : le lit, un tabouret, et une chaise pour une personne. J'espérais au moins qu'elle n'ait réglé que pour une. Visiblement non....

Je constatais que la pièce était grande et que nous n'écoutions pas nos voisins. Adelia s'installa sur le lit comme si j'allais lui prendre. Dans quelques secondes elle allait être jalouse. L'espace de la chambre était assez grand, mes quelques pas résonnaient tellement le vide faisait place. Je me retournais face au mur et mesurais mentalement. Il y avait largement de quoi poser un bureau là et mon lit à côté. Je fermais les yeux un instant pour souffler. Je les rouvris et faisais venir la magie en moi. J'aurais pu faire cela bien plus vite mais j'avais mon temps. Je téléportais alors mon lit, mon bureau et une chaise de ma maison à l'autre bout du pays. Je m'assis sur le lit et fis apparaître mon oreiller. J'étais satisfait. En relevant la tête je vis le regard d'Adelia se poser sur moi lourdement.

« Tu veux un oreiller aussi ? »


 




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Lun 27 Jan - 12:28
Débuter le voyage vers le pays des fées

Une bonne nuit de sommeil, elle en aurait bien besoin, et même maintenant. Il ne faisait pas encore sombre dehors pourtant, mais déjà toute son énergie l'avait quittée, quand elle avait franchi la porte de la chambre. Cela était peut être mieux que de dormir à même le sol près d'un bois, sans cesse sur ses gardes au moindre petit bruit qui ressemble à des pas. Elle n'était pas bien grande, juste le strict nécessaire pour une simple chambre d'hôte, cependant quelque chose se produisait déjà. À peine arriver et le mage fit apparaître un lit et un coin bureau. Adelia lui lança un regard lourd de jugement, sans le lâcher du regard, alors qu'il s'installait et qu'il ne lui demande si elle voulait un oreiller. Elle souleva un sourcil. Qu'est-ce que cela aurait été s'ils avaient fini par se reposer dans les bois. Pour Adelia, le simple fait de prendre son sac en oreiller lui suffisait.

« - Tu es sérieux ? Tu ne veux pas dormir à la dure ? Et non, ça ne m'intéresse nullement d'avoir un autre oreiller, celui-ci me convient amplement. Tu parles d'un aventurier... »

Adelia soupira en souriant en coin tout en se tournant vers son épée, elle n'espérait pas en avoir besoin pendant la nuit, mais ça la rassurait de la savoir là, non loin. En plus, le village semblait bien calme, bien trop calme d'ailleurs. Elle ne pensait pas non plus y voir des gens malades ou bien des sorciers noirs ou encore des bandits tuer et piller les maisons, en rajoutant à ça, des orcs qu'ils avaient croisés quelques heures plus tôt, dirigeaient par une quelconque magie noire. Ce village semblait oublié des créatures et les habitants ne les avaient pas remarqués à leurs arrivés et puis ceux de l'auberge les avaient juste détaillés sans vraiment faire attention en continuant à jouer aux jeux de tables, tels les jeux de dés ou de cartes. Jamais elle n'avait dû partager une chambre d'hôte avec quelqu'un, mais cela ne la dérangeait pas. Elle déposa enfin le sac sous le lit après avoir fouillé dedans à la recherche de la dernière pomme. Se remémorant comment le sac fonctionner, elle réussit tout de même à l'atteindre et croquait déjà dedans en s'allongeant sur le lit. Se tournant vers l'unique fenêtre, elle voyait le soleil décliner dans le lointain, doucement. La seule pomme lui suffirait pour ce soir, elle verrait pour un autre vrai repas demain à son levée, le lendemain matin. La porte s'ouvrit sur l'aubergiste qui leur apportait de quoi prendre un bain, qui était dans une autre pièce, ce dernier ne fit pas attention au changement de la pièce et s'éclipsa après avoir déposé le tout et en leur souhaitant une bonne nuit. Adelia ne bougea pas, restant à sa place, finissant sa pomme en regardant le bureau.

« - Je ne vois pas, pourquoi ce bureau au juste ? »
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Fév - 21:20




Débuter le voyage vers le pays des fées

La lumière du soleil déclinait vite à l'horizon. Le ciel rougeoyait et les oiseaux entonnaient leurs derniers chants. Elle ne voulut rien de moi. Adelia avait entamé une pomme, couchée sur son lit. Mon cœur manqua un battement. Je me trouvais alors idiot d'avoir de telles pensées. Elle ne bougea pas après avoir mis le sac sous le lit. J'avais souris à sa dernière remarque. Je ne faisais cela que lorsque j'en avais de rares occasions. A vrai dire je ne me faisais apparaître que mon oreiller de temps à autre quand ceux sur place ne me convenaient pas. L'aubergiste entra et me fis sursauter. Mon attention était bien compromise aujourd'hui. Vivement que je me sois bien reposé pour retrouver ma paranoïa habituelle. Il fronça les sourcils en voyant le bureau mais ne fit guère plus attention que cela à la pièce. Il ne nous dit pas grand chose non plus. Il déposa de quoi prendre un bain et nous dit de passer une agréable soirée. Il sortit quelques secondes plus tard. Adelia finissait sa pomme. Tournée vers moi elle demanda pourquoi j'avais fais apparaître un bureau. Je posais l'oreiller à la tête du lit et m'assis sur le bord. Tout en posant mes bottes je lui répondis :

« Il n'est pas vraiment tard. Il me reste quelques heures avant de trouver le sommeil. Je pensais prendre une carte et réfléchir à quel trajet prendre en fonctions de quelles stratégies adopter... Mais c'est selon toi … Si tu veux dormir alors je respecterais ton choix, sinon, accepterais-tu de te joindre à mes réflexions ? »

Je posais mes bottes au pied de mon lit pour ne pas me gêner si je me levais dans la nuit. Je posais aussi mon bracelet magique dans une petite poche de mon sac. Je posais ensuite mon haut en gardant mon dessous ne me présentant pas torse nu devant elle. Elle dût bien voir mon ventre, mais enfin... Je finis par poser ma ceinture pour pouvoir mieux respirer. Quand à elle je ne sais pas si elle allait garder tout ça pour la nuit... Je me disais que si elle avait une armure elle la poserait peut-être le soir venu. Je levais les yeux au plafond en écoutant quelque chose tomber. Je projetais mon esprit pour savoir si quelque chose allait nous tomber sur la tête. La gars au dessus avait fait une mauvaise chute. Rassuré je posais mes yeux sur Adelia qui s'était redressée.


 




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mar 4 Fév - 22:53
Débuter le voyage vers le pays des fées

Sa question n'était pas difficile, Adelia tourna sa tête vers la porte fermée et en attendant une réponse, elle déposa ce qui restait de la pomme, sur la malle près de son lit. Elle se redressa pour atteindre sa dague et se réinstalla confortablement. Elle l’examina de la lame jusqu'à la poignée. Elle la fit tourner entre ses doigts, vérifiant les doubles tranchants de la lame, cette dernière était fine et en acier et ne semblait pas avoir besoin d'être aiguisée. Cette dague, on la lui avait offerte et elle ne la quittait jamais. Cette dernière avait été malmenée ces derniers temps, entre, être lancé sur des hommes et ensuite plantée dans un rocher. Elle observa de nouveau la lame en repensant à la mésaventure qu'elle avait eue, mais elle ne semblait pas ébréchée. Elle fit tourner la pointe sur son index, en regardant le mage retirer ses bottes et les poser devant lui. Finalement, ce dernier  répondit à sa question, qu'il comptait étudier les cartes, que la nuit était dans plusieurs heures et il lui proposait de se joindre à ses réflexions. Elle était fatiguée. Cependant, elle pouvait encore tenir debout et puis, Adelia n'avait jamais eu recours à des parchemins pour chacune de ses aventures. Elle partait toujours à l'aveuglette. Elle n'avait jamais participé à une quête, elle allait surtout là où l'aventure l'appelait, des bruits de comptoir en quelques sortes. Certains l'emmenaient à rencontrer des personnes peu scrupuleuses, comme l'homme de l'auberge, qui avait disparu. Elle continua d'observer sa dague puis reprit son attention sur le mage qui s'installait, elle haussa un sourcil et eut un sourire, quand il retira le haut. Il semblait un peu préoccupé pendant un instant, avant de reprendre son attention sur Adelia. Elle soupira et cessa de faire tourner sa dague, elle la posa près d'elle en se redressant. Elle resta assise sur le bord du lit en jetant un autre coup d’œil vers la fenêtre. En effet, le soleil prenait bien son temps pour descendre et les plonger dans la nuit sombre. Ce village l’inquiétait, mais en même temps, rien ne semblait vouloir arriver par ici. Trop de silence pouvait rendre paranoïaque. Pourtant, elle savait qu'elle ne risquait rien ici. Espérant même qu'un sorcier noir n'allait pas faire son apparition.

« - Je me suis invitée à l'aventure, autant participer aux étapes de la quête et savoir qu'elle chemin qu'on va emprunter, c'est bien à cela que servent les cartes ? »

Elle retira ses bottes et les mit sous le lit, près de son sac, histoire que cela ne la gêne pas. Elle soupira en se levant et se tourna de nouveau vers le mage.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Fév - 17:07



Débuter le voyage vers le pays des fées

Je la regardais jouer avec sa dague une seconde. Elle avait de la chance de ne pas se percer le doit avec sa dague. Cela me dit deux choses. La première était qu'elle savait manier une arme dans ses mains, la seconde étant que cette dague n'était pas suffisamment aiguisée... elle ne risquerait pas de faire ça avec l'une de mes armes. Je pris mon sac et pris des cartes que je posais sur le bureau. Je passais du lit à la chaise et me rapprochais pour travailler. Elle s'était assise au bord du lit et je vis que je venais de l'intéresser. Elle retira ses bottes et les fis glisser sous son lit. Je remarquais que le trognon de pomme avait gagné la malle à côté du lit. Elle se leva et se tourna vers moi après avoir dit que si elle s'invitait à l'aventure elle pouvait bien y participer. Je savais, sans même lire dans ses pensées, qu'il y avait autre chose derrière ces mots et qu'elle devait bien être intéressée pour ne pas me refouler. Je souris à sa dernière remarque alors que j'en dépliais une face à moi. Je relevais la tête. Je posais la table en direction de son lit. Je l'enjoignais de s’asseoir en face de moi sur son lit. Je rapprochais la chaise. Je dépliais de nouveau la carte et posais d'un côté une petite bourse, de l'autre un couteau, la lame de mon côté. La carte représentait la carte générale des contrées.

http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/t7-contexte-a-lire

« Voilà, ça c'est la carte de notre monde. »

Elle semblait étonnée. Avait-elle déjà vu une carte à l'échelle mondiale ?

« Elle a était faite pas des mages blancs. Nous sommes dans ce royaume, à peu près ici. Et il faut qu'on se rende ici, vers ta main »

Je lui montrais notre situation et l'objectif que l'on avait à atteindre. Mes yeux parcouraient la carte en regardant les différents chemins possibles.

« Comme tu peux le voir ce ne sont pas les chemins qui manquent pour aller jusque chez les fées...Mais... »

Je relevais les yeux sur son visage, elle avait compris que le problème serait de traverser la mer. Je voyais pour ma part un autre problème, beaucoup plus social... Je ne sais pas si elle y avait fait attention mais dès mes premières réflexions il s'était posé à moi.

« Je vais être honnête avec toi. Le problème est de traverser la mer... Oui ça paraît évident. Mais le problème majeur n'est pas les dangers de la mer à ce moment là... Le problème est que tu es une femme est qu'il sera difficile de trouver un bateau et un équipage qui veuille t'embarquer... »

J'avais augmenté le débit de mes paroles pour qu'elle ne puisse pas répliquer avant que j'ai finis ma phrase.

 





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Ven 7 Fév - 0:48
Débuter le voyage vers le pays des fées

Elle détaillait Patrick qui souriait et dépliait une carte devant lui. Adelia ne bougea pas pour autant, quand ce dernier fini par changer le bureau de position, devant elle, près de son lit de fortune. Elle remarqua qu'il l'invitait à s'installer face à lui, alors qu'elle s'approchait déjà pour se placer sur le lit. Il déplia complètement la carte en plaçant des objets pour la maintenir en place. Adelia observa ses gestes puis reporta son attention sur la carte alors qu'il lançait que c'était celle de leur monde. Elle plissa les yeux, étonnée, puis l'écouta encore, continuer ce qu'il avait à dire. Elle avait déjà vu des cartes de cette ampleur dans les auberges, où les voyageurs étaient concentrés à choisir un itinéraire avant de s'engager vers leur destination. Pourtant, elle en n'avait jamais eu vraiment l'utilité, comme un instinct direct. Quand elle entendait que quelque chose se passait dans un village, comme le dragon, qu'elle n'a jamais vu, elle si dirigeait par ses propres moyens en demandant parfois son chemin. Elle contemplait la carte quand Patrick lui montrait le lieu où ils se trouvaient, après lui avoir annoncé que cette carte avait été faite par des mages. Reprenant ensuite le parcours qu'ils devaient parcourir. Sur la carte, ça semblait juste à côté, mais Adelia savait que c'était à des lieux d'ici. Le seul problème, était de traverser la mer. Adelia n'avait jamais été jusqu'à traverser ces lieux. Ses aventures restaient toujours sur la terre ferme, et non pas sur les eaux. Il leur serait alors judicieux d'avoir une embarcation quelconque pour arriver à destination. Pourtant, à voir la réaction du mage, Adelia sembla un peu inquiète. Il lui fit une remarque qu'elle avait devinée, qu'il fallait pour eux, de traverser la mer, à moins de trouver un dragon pour éviter quelconques dangers, elle ne voyait que le bateau. Il ajouta encore que ce n'était pas seulement les danger de la mer qu'il l’inquiétait, mais le fait qu'elle soit une femme. Elle se redressa en lui lançant un regard méfiant. Elle attendait pourtant une suite, sa phrase semblait être en suspens et pour Adelia, elle savait qu'il allait rajouter quelque chose. Une femme n'était pas capable de traverser la mer, elle allait leur montrer avec son épée, qu'elle pouvait tout aussi bien se battre comme un homme. Elle fronça les sourcils, prêts à lancer une pique cinglante, mais elle se contenta de se redresser en croisant les bras, d'un air de défis.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Fév - 14:37


Débuter le voyage vers le pays des fées

Ma coéquipière s'était installée en face de moi. Je l'y avais un peu poussé, mais après tout elle aurait bien pu m'envoyer paître. J'étais assez content que ça n'ait pas été le cas. Elle s'était penchée sur la carte et avait suivie mes premières explications jusqu'à ce que j'en vienne à parler du problème machiste des marins pour qu'un d'entre eux accepte de la prendre sur un bateau. Elle se redressa et me regarda avec un regard méfiant. Elle croisa les bras et attendait quelque chose. Je m'étais attendu à ce qu'elle réagisse mais pas de cette manière. Je devais en apprendre encore sur elle. Je la regardais dans les yeux et me perdais à penser que je ne savais pas grand chose d'elle. Je lui accordais simplement ma confiance et elle n'avait pas intérêt à me trahir. J'avais malheureusement dû finir par tuer un de mes camarades d'école car il avait tourné du côté noir...
Je baissais les yeux après cette pensée et fis mon retour à la réalité, je ne voulais en rien que cela arrive avec elle. Je me battais pour ça dès que je l'avais croisé. Elle n'était plus une mission pour moi. Je ne saurais dire à quel point elle représentait tellement plus. Elle ne serait pas du côté noir. Elle venait de se rendre compte que je n'étais plus sur le sujet qui nous préoccupait. Je rebaissais la tête et reprenais là où je m'en étais arrêté.

«  Ce qui est important est de réfléchir calmement et soulever un problème après l'autre »

Je me penchais de nouveau sur le problème de la traversée. Je regardais la carte et essayais de me souvenir de ce que j'avais vu, ou lu, des voyages dans les ports de la côte pour les voyageurs.  Je pointais du doigt en lisant le nom des différents établissements portuaires du littoral. Les noms me disaient quelque chose pour la majorité. Je me remémorais ce que je savais à propos des marins là-bas et savoir si avec de l'argent l'un d'entre eux serait moins voyant à propos des superstitions. Je me pinçais les lèvres et réfléchissais d'abord dans ma tête quelles voies étaient empruntable, et les saisons au milieu qui seraient les plus favorables... Je me raclais la gorge et reprenait après cette instant de réflexion :

« Hum...Adelia...j'ai... je n'ai rien contre ta féminité, mais ce n'est pas le cas des marins. Il y a des superstitions tenaces, dont celle de croire qu'une femme à bord porte malheur... Je … Si on regarde … Non.. D'abord, avant de passer à la suite... on va sûrement trouver un marin peut regardant en échange d'argent... Mais ne soyons pas aveugle non plus et embarquons quand même sur un bateau capable de flotter jusqu'au bout. Il faut voir les offres alléchante et peu chères qui peuvent être faite, mais une fois sur le rafiot tu regrette de ne pas avoir mis un peu plus cher... Bon, après ça... Maintenant si on regarde entre Ad'Lucem. Oui on est à peu près par là un peu au nord, pas très loin de ce grand lac intérieur. Pour aller chez les fées, cet île, on peut passer par chez les elfes, là. On peut passer par le bout du territoire des nains, ou sur le lac. Là par contre je sais que tous les passeurs acceptent tout le monde tant qu'on leur donne l'argent demandé. D'ailleurs les femmes payent plus cher... (je soupirais) Je ne fais pas les lois... Nous pourrions aussi passer le ac et nous rendre en territoires hostiles et embarquer auprès d'orcs, de gobelins, ou d'homme dont le seul amour est l'or...La dernière solution serait de passer dans un de ces établissements portuaires en une étape... Regarde, ici, entre le territoire des elfes et l'île des fées nous avons de petites îles. On peut tenter une étape mais j'ai entendu dire que ces ports n'avaient plus de gouvernement. D'un côté ça veut dire plus de chance de trouver de quoi continuer la traversée. Il y a aussi plus de liaisons par ces îles que de directes... D'un autre côté je serais ennuyé de perdre du temps en ces lieux sinistres. Soit dit en passant, je ne sais pas s'ils sont plus sinistres que les dangers potentiels des territoires hostiles... »

Je soupirais et haussais les épaules. Je mis ma main sur mon menton et relevais les yeux sur elle. J'avais beaucoup parlé. Elle m'avait visiblement bien suivie. Je lui demandais alors :

« Qu'en penses-tu ? … Donne moi ton avis... Que sais-tu de ces lieux, ou a entendu dire ? Et... hum oui... Qu'en penses-tu ? »

 




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Jeu 13 Fév - 13:33
Débuter le voyage vers le pays des fées

Ce n'est pas pour autant qu'Adelia parla pour briser le silence. Elle resta les bras croisés, en regardant Patrick dans les yeux, ce dernier semblait réfléchir. Il détourna les yeux le premier, sans rien dire, reprenant son attention sur la carte, lui indiquant qu'il fallait réfléchir sur certains points et régler un problème après l'autre. Adelia décroisa les bras et regarda elle aussi, la carte. Elle soupira, le problème de la traverser restait encore un grand mystère, mais ils allaient trouver. À chaque problème, sa solution, il suffisait de trouver quelle solution pour y parvenir. Il se racla la gorge avant de reprendre d'une voix calme comment ils allaient procéder. Adelia l'écouta sans le couper, parlant de bateau et trouver quelqu'un qui les emmènerait jusqu'à le début de leur quête. Ce n'était pas chose simple en y réfléchissant. Il montrait différents points de vue sur chaque situation à mettre en place pour la traversée. Adelia plissa les yeux pour essayer de comprendre et de dire ce qu'ils pourraient faire pour arriver à leur fin. Pourtant, elle ne voyait pas comment y parvenir sans devoir passer par les contrées hostiles. Elle n'écoutait pas vraiment ce qu'il disait, du moins, elle relevait quelques passages qu'il avait ciblés sur la carte, pensant à passer les lacs. En regardant de plus près, Adelia remarquait qu'en passant par les territoires des elfes et des nains, ça paraissait plus long. Cela dépendait s'il voulait si rendre rapidement ou bien prendre son temps. Sachant que le mage avait la fâcheuse habitude d'aider son prochain. Elle soupira en remarquant qu'il avait fini de parler. Il y eut un moment de silence, auquel Adelia regardait chaque continent de la carte en fronçant les sourcils. Elle ne s'était jamais demandée si elle avait déjà franchi les frontières de ces pays un jour. Tout ce qu'elle savait, c'est que, ses aventures se passaient en montagne ou dans des villages, jamais plus loin. Dû fait qu'elle entendait un récit qui l’emmènerait vers quelque chose à combattre, comme un dragon ou d'autre chose du même genre. Elle avait déjà entendu parler des autres contrées, mais ne pensait pas y avoir passé un jour. Ou alors, s'en sans rendre compte. Le mage finit alors par lui demander ce qu'elle en pensait, si elle en avait déjà entendu parler de ces lieux. Elle se redressa sans quitter la carte des yeux. On parlait beaucoup dans les auberges, mais elle ne s'était pas encore aventurée dans les lieux hostiles. On racontait beaucoup de choses sur les terres des sorciers noirs. Adelia essayait de se rappeler, qu'elle avait dû contourner tout le territoire pour se rendre dans les montagnes. Une aventure l'avait amené sur les terres des Elfes en passant vers les endroits où les gardiens ne résidaient pas, en les contournant avec un allié qui lui avait montré le chemin. D'ailleurs, Adelia s'était demandé encore, pourquoi ils avaient évité de passer devant les gardiens des frontières Elfes.

« - Cela dépend vraiment si tu veux y aller rapidement ou prendre ton temps ! Sachant que, par le territoire des sorciers noirs, j'ai entendu parler de forêts sombres où des brouillards surgissent de nulle part et nous font perdre un peu la raison pendant la traversée. Mais, à voir sur la carte ça me paraît rapide la traversée de la mer... En passant par les territoires des Elfes, à part rencontrer des Gobelins et des orcs, ou d'autre créature, on mettra tout de même longtemps, je pense ! »

Elle croisait de nouveau les bras sans quitter la carte des yeux. Regardant les petites îles. Cela semblait bien dangereux de passer par le territoire des sorciers mais, d'un côté, il fallait bien choisir.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Fév - 23:20


Débuter le voyage vers le pays des fées

Il y eu un moment de silence alors que mes derniers mots se perdaient dans cette chambre. Cela ne me gênait pas et ce genre de silence n'était pas lourd. J'aimais cette ambiance réfléchie et studieuse. J'avais le plaisir de pouvoir partager ce moment avec quelqu'un pour une fois. J'étais heureux de pouvoir parler et écouter une personne pour ce voyage. Il m'arrivait de voyager avec d'autres personnes mais elles étaient rarement compétentes en armes, ou magie et n'avaient pas pour habitude d'être sur les routes régulièrement. En réalité il était rare que la personne qui m'accompagnait n'était pas à protéger ou materner. Je ne dis pas que je ne tenais pas à la jolie fée assise en face de moi et que je ne la défendrais pas comme je le ferais pour une  autre personne, mais j'avais ce sentiment de partager quelque chose.  

Elle s'était redressée et ses yeux étaient posés sur la carte.  Elle penchait la tête et ces cheveux blonds  libres retombés sur le côté droit. Je croisais alors son regard quand nous relevions le nez en même temps. Elle commençait alors à m'exposer son point de vue. Elle me testait d'abord en me demandant si je prenais le chemin le plus rapide. Elle me parlait ensuite de ce qu'elle avait entendu parler et je suivais ses réflexions sur la carte en réfléchissant à mes propres connaissances de ces lieux.

Elle venait de conclure l'inverse de ce qu'elle voulait dire. J'allais lui dire mais une envie d'éternuer me titillait le nez. Je tentais de la retenir mais éternuais sans laisser sortir le moindre postillon. J'éternuais en quelques sortes à l'intérieur de mon nez.  Je souriais et lui faisais alors mes remarques :

« Tu veux plutôt dire qu'on y gagnera du temps.... Bon, en effet, les terres hostiles ne portent pas ce nom pour rien. Par contre ne crois pas ce que l'on t'as dit à propos de ces brouillards. Ils sont passagés, ou plus longs, mais les hommes arrivent toujours à trouver un chemin à suivre. Et je suis magicien... Tu as raison également sur le fait que les dangers sont moindre en territoires alliés. Nous pouvons donc passer par les terres naines du nord et gagner le territoire des elfes. Ensuite nous tenterons de rejoindre une installation portuaire, voire trouver des pirates, pour nous aider dans notre traversée jusqu'à Esteria... D'après ce que j'ai cru comprendre tu préférerais éviter ces îles et réaliser le trajet sans étape... c'est à voir. Nous n'en sommes pas encore là. Très bien, bon plan alors. Nous en avons pour environ une semaine à traverser les terres jusqu'au littoral. Nous devrons prévoir de faire des provisions chez les nains ou à la frontière. Le marché elfe est plus cher et nous trouvons moins de produits que nous connaissons. Il en sera de même chez les fées, même si elles font des efforts pour diversifier leur nourriture d'après ce que j'ai pu entendre et lire. Es-tu déjà allée en terre elfe ou naine ? ... As-tu d'autres questions par ailleurs ? »

J'avais beaucoup parlé mais cela me semblait nécessaire à exposer. Je voulais quand même avoir son point de vue qui était intéressant et venait de me faire légèrement changer de voie. Son expérience pouvait aussi m'empêcher de tomber dans une impasse. Les elfes sont des gens parfois difficile à comprendre entre leur conservatisme et leur valeur de chevalerie. Je n'aimais pas m'aventurer dans leurs terres de peur de faire une erreur vis à vis de leur pratique et leur culture particulière. Je me perdais un peu dans cette réflexion sans faire attention à la seconde de silence qu'elle me laissait  avant de parler. C'était comme si elle venait de lire dans mes pensées. J'étais attentif à ces mots à présent.  





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 19 Fév - 19:28
Débuter le voyage vers le pays des fées

Elle écoutait déjà ce qu'il avait à dire en réponse à ce qu'elle venait d'exprimer sur ces territoires. Adelia détailla le mage puis reprit son attention sur la carte en regardant les lieux des elfes et des nains. Peu importe par où ils passaient, du moment qu'ils arrivaient à destination en vie pour la quête. Elle plissa les yeux en soupirant, se remémorant ce qu'il venait de dire à l'instant. Il avait dit qu'ils mettraient moins de temps à passer par les plaines des elfes et des nains, Adelia souleva un sourcil et essaya de se concentrer sur ce qu'elle avait elle-même dit plus tôt. Qu'en passant par les territoires des Elfes, à part rencontrer des Gobelins et des orcs, qu'ils allaient mettre du temps. Elle soupira, s'il voulait passer par-là, libre à lui de choisir de prendre cet itinéraire. Franchir les lieux hostiles étaient peut-être dangereux, mais cela convenait à Adelia pour son côté aventureux et rapide. Elle n'en fit rien pour autant et chercha une question à poser, mais rien ne lui venait à l'esprit pour le moment. Repensant à la question précédente, voulant savoir si elle avait déjà mis les pieds dans les territoires elfes ou naines. Elle hésita à répondre à cette question, était-ce nécessaire de lui conter qu'elle avait franchi clandestinement ces terres ? Par ailleurs, qui étaient ces elfes pour qu'on évite de passer devant leurs gardiens ? Fallait-il un ordre quelconque pour franchir leurs plaines ou alors avoir une bonne raison ? Adelia fronça les sourcils, la raison de son arrivée dans cette partie n'avait pas été communiquée par son allié. Elle l'avait juste aidé sans le vouloir vraiment au départ, dans une quelconque aventure. Adelia n'avait pas l'habitude d'énoncer ce qu'elle faisait dans ses aventures, elle n'était pas du genre à compter ou en faire des rapports. Elle roula des yeux en soupirant.

« - Oui, une seule fois ! Je me suis rendue dans les forêts elfiques clandestinement, en longeant par un lac sans passer par les nains ! »

© OswinWho


Dernière édition par Adelia Eckhardt le Sam 22 Fév - 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Fév - 22:35


Débuter le voyage vers le pays des fées

Je ne pensais pas qu'elle ait cette réaction à ma question. Elle pouvait être franche avec moi cela ne m'avait pas tué ni offusqué jusque là. Elle ne me répondit pas immédiatement. Je la vis froncer les yeux et me regarder de manière dubitative. *Que ne veut-elle pas m'avouer ? * Ses yeux firent un tour et elle soupira avant de m'avouer avoir traversé ces terres sans autorisation. Je souris alors à cet aveu. Je n'étais pas un ange pour autant et bien de mes voyages auraient dû me conduire en prison.

« Je dois t'avouer quelque chose Adelia. Je … c'est un aspect auquel je n'avais pas pensé par habitude et par conviction de liberté... Je ne suis pas toujours dans la légalité et leurs frontières ne sont pas les miennes. Disons que … Je n'est pas toujours passé les frontières des différents États avec une autorisation signée ou un ordre de quête m'en octroyant le droit. Et … Je … De la même manière nous n'aurons pas l'autorisation d'être en territoire elfe, ou de l'autre côté en terres hostiles... J'ai à peine le droit de me présenter plus au sud des terres naines. De plus, je vais être honnête avec toi, je n'ai pas le droit de me rendre à Tialtec pendant un mois... Je... pff... J'ai eu des ennuies avec un mage noir, enfin deux... j'ai tué l'un deux pendant que l'autre détruisait l'auberge dont j'avais la charge de surveillance et de redressement... Pour éviter une guerre entre elfes et nains j'ai fais échoué ma quête... J'ai reconstruit l'auberge mais je n'ai pas redressé son économie ou sa tenue. Excuses moi de te parler de cette histoire mais... Je me dois d'être clair avec toi. La municipalité ne veut plus me voir pendant ce temps mais à cause de mes services auprès du roi des nains j'ai l'autorisation à vie du souverain d'être sur ces terres... Bref tu vois le paradoxe. Pour les elfes c'est à cause de ma mauvaise conduite envers leurs mœurs incompréhensible et bizarre. Je me suis battu contre des troupes d'orcs auprès d'une division de l'armée des nains... en terres elfes. Nous défendions leurs terres et comme remerciement les troupes royales elfes, arrivées plus tard, nous reconduisis à la frontière après le coup de grâce portée aux forces orcs. Depuis les noms des hommes de la division est noté sur une liste et si l'un d'entre nous se fait repérer en terres elfes là, c'est la prison. »

Je pris une bouteille dans mon sac et posais deux gobelets sur la table. Je versais l'alcool de plante des moines nains dans un premier verre que je lui donnais, et un second pour moi. Je posais la bouteille et puis levais légèrement le verre avant de boire de cette douce liqueur sucrée. Je m'en versais un peu plus.

C’est alors, avant même que je ne porte de nouveau le verre à mes lèvres qu'un bruit soudain se fit entendre dans le couloir. En portant plus d'attention je me rendis compte que c'était le bruit d'une homme qui montait les escaliers à toute vitesse. Nous nous taisions et tendions l'oreille tout les deux. Je posais mon verre et pris deux dagues très rapidement. J'en posais une pour elle. L'homme, ou la femme se dirigeait vite à la porte de notre chambre. Les bruit de pas s'arrêtèrent devant la porte. D'autres suivaient dans le couloir. La personne toqua à peine et entra devant nous. Nous étions prêt à contrer une attaque mais restions assis.

C'était un homme peu tenu en habits salis par les jours passés à l'extérieur. Il n'était pas vraiment en guenilles mais ces habits n'étaient pas de grande qualité, et vieilli. Il portait les cheveux longs, noirs et une barbe épaisse taillée grossièrement. Il était essoufflé et paraissait pressé. Ces yeux noirs se posèrent sur Adelia et il se mit à genoux en voyant nos armes. Il pointa la fée avec son doigt avant de joindre ses mains en commençant son incompréhensible propos :

« Adelia... fée dont les pouvoirs fleurissent... écoutes ce que j'ai à te dire. Alors que le soleil tu ne verras plus et que l'espoir ne sera qu'une idée... oui … là tu sauras.... non... »

Deux hommes arrivèrent sur le pas de la porte, suivis de tavernier.

« La colombe te souriras ne t'en fais pas. Ta vie sera belle pour toi... Mais … ah ... »

Les deux hommes le prirent sous les bras et le soulevèrent. Le tavernier glissa que c'était le fou du village et qu'il s'excusait. L'homme se débattait et continua :

« Adelia... trouves la fleur rose... la petite fleur rose sur le mur, dans la pénombre... la petite fleur rose dans le rayon de soleil léger du matin sera ton salut.... »

Ils commençaient à lui faire quitter la chambre. J'étais intrigué par cet homme. Avait-il déjà rencontré Adelia ? Est-ce qu'elle le connaissait ou l'avait déjà croisé ? Et son histoire était bizarre. Était-il réellement fou ou était-il un augure ?  

« Ne pleurs pas... Verses tes larmes et vois la lumière dans l'ombre, sous la terre.... La petite fleur rose fée aux pouvoirs qui fleurissent ... »


Ils finirent par avoir raison de lui et il se laissa emmener dans le couloir. Le tavernier s'inclina, s'excusa pour cette incursion dans notre chambre. Il s'inclina une seconde fois pour nous dire que le déjeuné demain et quelques vivres nous seront mises à disposition à ses frais. Il ferma la porte en inclinant la tête et nous souhaitant une bonne nuit. L'homme n'avait pas crié et avait dû se faire raccompagner dehors. Je rangeais ma dague et fronçais les sourcils. Elle posa la sienne sur la table et bu. Je posais les mains sur la table, le cœur toujours à taper plus fort que la normal. Ce petit épisode me troublait... Je pris mon verre et bus une gorgée mais je devais avoir le cœur net de quelque chose. Je regardais alors Adelia et lui demandait d'une voix calme :

« Connais-tu cet homme ? »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 22 Fév - 20:14
Débuter le voyage vers le pays des fées

Elle n'avait rien à cacher après tout, et il aurait bien fini par le savoir s'il s'amusait à lire ses pensées. Quand bien même elle arriverait à cacher ses secrets. Cela n'en était pas vraiment un, tout le monde devait passer clandestinement dans les contrées des elfes sans être vu d'eux, juste pour aller faire une quête quelconque pour récupérer un objet. Elle observa le mage qui la regardait et se lança dans un long discours, retraçant un fait passer de ses aventures. Finissant par dire que s'il se faisait repérer en terre elfe, il irait aux oubliettes. Elle regardait ses gestes alors qu'il sortait des gobelets et versait déjà de l'alcool dedans. Il lui tendait le premier et prit le seconde qu'il leva légèrement avant de le porter à ses lèvres. Adelia regarda le gobelet et alors qu'elle allait le prendre, un bruit étrange se fit entendre derrière la porte comme quelqu'un qui montait ou descendait les escaliers. Elle tendit l'oreille au moindre signe d'alerte, si elle devait ou non saisir au plus vite son épée qui se situait plus loin. Elle se tourna vers cette dernière en se demandant si ça venait ici ou si la personne quittait l'auberge dans un fracas pour se faire remarquer des autres clients. En reprenant son attention sur la porte, il n'y avait plus aucun bruit, quelqu'un toqua à la porte et cette dernière s'ouvrit sans qu'aucun des d'eux ne réagissent. Adelia le détailla longuement, son accoutrement laissait présager qu'il était du village et s'occupait sûrement des champs ou de ses cultures. Ses cheveux étaient longs et gras poivre et sel, une barbe grossièrement taillée lui cachait les joues creuses. Il semblait avoir parcouru tout le village pour arriver jusqu'ici essoufflé. Il tourna sa tête vers Adelia et semblait dénué de sens quand il commença à lancer tout en pointant son index vers elle, des bribes de phrases. Elle ne comprenait vraiment rien de ce qu'il disait, essayant tout de même de comprendre comment il savait qui elle était. Il continua encore, même si derrière lui se tenaient le tavernier et deux hommes. Lançant à la cantonade que la vie d'Adelia serait belle. Criant à présent quand les deux hommes le saisirent sous les aisselles et le tiraient en arrière. Le tavernier s’excusa en leur disant que c'était le fou du village. Au loin, Adelia entendait encore l'homme, mais ne faisait plus trop attention. Le tavernier s'inclinait encore et s'excusait. Elle ne s'était pas rendue compte qu'elle s'était saisie de la dague qui se trouvait sur le bureau. Elle la reposa alors et se leva. Qui était cet homme ? D'où connaissait-il son nom ? Elle secoua la tête alors que Patrick lui demandait si elle le connaissait.

« - Non, je ne vois pas d'où il peut sortir, je n'ai jamais vue ce paysan dans d'autre contrée non plus ! Par ailleurs, ce village me semblait bien trop calme à mon goût et je ne vois pas du tout de quoi il peut bien vouloir parler par « fleur rose », je ne suis pas d'humeur à réfléchir là-dessus éternellement pour ce soir ! Donc, si on a fini avec les cartes et l'itinéraire de demain, je vais me coucher ! »

Elle but le liquide qui se trouvait dans le gobelet et le reposa avant de jeter un rapide coup d’œil vers la porte en fronçant les sourcils. Peu importe qui était cet illuminé, cela n'allait pas l'empêcher de dormir. Elle se remémora tout de même ce qu'il venait de lancer à son attention et Adelia ne voyait vraiment pas de quoi il pouvait bien s'agir. Et par ailleurs, elle y repenserait demain après une bonne nuit de sommeil ou alors elle oublierait ce passage étrange à son réveil le lendemain. Elle se laissa tomber sur son lit et cacha sa dague sous l'oreiller, gardant la poignet dans sa main droite. Elle ferma les yeux sans rien rajouter d'autre.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Fév - 19:43


Débuter le voyage vers le pays des fées

Elle semblait surprise et offusquée par ma question. Je n'avais pas voulu l'agresser verbalement. Je ne sais pas si ce fut ma question, ou bine le ton que j'avais adopté, mais je ne m'attendais pas à ce qu'elle le prenne mal, enfin, comme cela. Il est vrai que le discours qu'avait tenu cet homme était encore plus insaisissable que sa condition et aussi mal présentés. Cet homme était suspect dans son attitude, mais rien ne me faisait croire qu'il avait voulu impressionner ou qu'il soit en quelques manières que se soit belliqueux. Elle me disait simplement ne pas être d'humeur et voulait vite passer à autre chose. Je ne sais pas pourquoi elle était si hâtée ou si peu intéressée. Elle but ma liqueur sans l'apprécier. Je la vis froncer les sourcils en regardant la porte, mais elle ne dit rien de plus. Ces gestes, et sans le lire ses pensées, traduisaient le contraire de ses paroles pour moi. Je n'avais pas dis mon dernier mot, non. Je voulais m'accrocher, comme toujours, et en savoir un peu plus. Je lui exposais alors, à mon tour, mes vœux futurs pour cette soirée en restant le plus courtois possible :

« Au premier abord ce genre de chose peut surprendre, voire susciter la peur, mais il faut le dépasser et accéder à un savoir. Attention, je ne dis pas que tu as eu peur, ni même que tu es une imbécile. Mais ce que je regrette, là, c'est ton manque de persévérance et de curiosité... Oui, tu es peut-être fatiguée de mes cartes et mes paroles, tu as peut-être envie de passer à autre chose et dormir. Tu fais bien ce que tu veux. Si tu as envie de dormir, fais. J'en ai terminé pour ce soir avec mes cartes et l'itinéraire principal... Mais je ne vais pas dormir tant que je n'en sais pas un petit peu plus sur cet homme. Quitte a rester dans le flou autant qu'il ne soit pas néant ! »

Sur ses mots je me levais et me dirigeais vers le porte. Je l'ouvrais et passais de l'autre côté en jetant un rapide coup d’œil à la chambre. Je pensais au moins l'avoir fait réfléchir. Je refermais la porte et fis quelques pas dans le couloir en direction de l'escalier. Je fis un tour de l'établissement magiquement. Les chambres étaient toutes occupées par au moins deux personnes, cela était assez rare mais de plus en plus fréquent avec les conflits du nord. Après réflexion nous n'étions pas si loi de la frontière. Je détectais la présence de deux autres êtres magiques en dehors de nous deux. Je m'engageais dans l'escalier en entendant des bruit de pas derrière moi. Je n'y fis as attention car je venais de découvrir avec étonnement, et pourtant avec attente, que le « fou du village » était l'un d'eux, ainsi que l'aubergiste...







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 26 Fév - 21:48
Débuter le voyage vers le pays des fées

Adelia comptait bien passer à autre chose en dormant. Même si, d'un côté le fait que tout ça soit arrivé la mettait mal à l'aise un peu. Pour la première fois, elle était tombée sur un mystère qui la tracassait. Pourtant, elle ne bougea pas pour autant, restant-là, allongée sur le lit, sans dire un mot de plus, n'attendant rien en retour. Elle voulait dormir et ne plus penser à tout ça. Pourtant, malgré tout, l'homme, dont l'accoutrement était étrange, la hantait.  Adelia ouvrit les yeux en écoutant parler le mage, rapprochant sa main sous son oreiller pour attraper sa dague. Il voulait vraiment savoir qui était l'homme qui venait de faire éruption dans leur chambre. Elle roula des yeux, elle qui n'était pas une grande curieuse de nature, elle voulait tout de même le découvrir, mais d'après l'aubergiste, il était le fou du village, que fallait-il de plus ? En même temps, il savait son nom et qu'elle venait de découvrir ses pouvoirs, comment aurait-il su pour ses dons ? Sachant que personnes ne savaient pour elle ou très peu. Elle soupira et se mit sur le dos en le regardant quitter la pièce. Adelia se redressa avec la dague à la main. Assise sur le bord du lit, elle regarda la porte en repensant à ce qui venait de se passer. Une fleur rose... D'où il voulait en venir par-là. À contre cœur et en soupirant, Adelia se leva sans remettre ses bottes et quitta à son tour la chambre d'hôte pour rattraper le mage. Elle glissa sa dague dans la manche de sa robe et le vit non loin de l'escalier. En quelques pas, elle était juste derrière lui, descendant quelques marches.

« - Désolé de ne pas être ce genre de paysannes qui hurlent au moindre petit truc qui se passe juste sous leur nez, je n'ai pratiquement peur de rien, je contrôle. D'où connaît-il mon nom ? Là, je l'avoue ça reste un grand mystère... Et j'ai appris à ne pas être aussi curieuse, mais là, j'avoue que ça va aussi m'empêcher de dormir... ! »

Elle observa la salle de l'auberge. Il restait encore pas mal de monde, des personnes riaient aux éclats au fond de la pièce en levant leur choppe de bière et trinquaient entre eux pour une quelconque chose qu'ils avaient accompli ensemble. Adelia remarqua deux hommes avec des capuches dans le centre, mais ils ne semblaient pas chercher ou attendre quoi que ce soit. Elle vit l'aubergiste parler avec quelqu'un qu'elle ne vit pas.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Mar - 11:59


Débuter le voyage vers le pays des fées

Entendant des bruit de pas derrière moi je savais qu'elle venait de me rejoindre. Sa réflexion me fit sourire, c'était exactement pour cette raison que j'avais voulu la secouer. Je voulais qu'elle soit un peu curieuse et lui susciter. Elle n'avait pas mis longtemps pour réfléchir et agir. Ce qui me déplut un peu fut sa remarque sur le contrôle. Elle apprendrait vite que l'on ne contrôle pas grand chose... Pour moi on fait face et on avise. J'avais été formé à la réaction ou la préméditation. Là je ne savais rien alors je devais faire face à ce qui allé se présenter. Je n'agissais pas sur un coup de tête pour autant, mais préférais me parer à toutes éventualités. Je ne lui répondis pas vraiment, je hochais simplement la tête pour lui dire que je l'avais écouté. Nous regardions la grande salle. J'eus un mauvais pressentiment. Nous n'avions pas atteint le bas de l'escalier que lorsque mon regard se posait sur l'homme étrange je vis l'aubergiste former une boule d'énergie.

La boule vint directement à la base de mon ventre. Par réflexe et expérience j'avais capté cette énergie dans mes mains avant qu'elle n'atteigne sa cible. Je la résorbais alors qu'une deuxième plus puissante se formait dans ses mains. Adelia allait me haïr sur mon action, mais elle comprendrait plus tard. Je me retournais et la poussais de toutes mes forces en haut de l'escalier qui éclatait sous mes pieds. Je venais ainsi de l'écarter du danger. Je tombais lourdement sur le sol pour ma part. Je vis que les gens sortaient calmement. Adelia avait eu un bon pressentiment, rien ne tourne rond ici. Je formais un bouclier et écoutais des armes s'entrechoquer à l'étage. L'aubergiste m'envoyait une boule de feu qui ne fit qu'effleurer mon bouclier magique. La sphère transparente autour de moi se dessina quelques secondes alors que les flammes glissaient. Je me relevais juste après en quelques secondes et formais de puissantes boules d'énergie dans mes mains. Je me concentrais pour qu'elles ne le tuent pas mais l'assomment. Un homme tombait à côté de moi, mais je restais sur ma cible. Alors qu'il rechargeait ses mains je lançais mon sort. Ses mains s'éteignirent et il tomba sur le sol. Je conservais mon bouclier et levais la tête pour voir si elle allait bien. Il n'y avait plus que le crépitement du feu qui se faisait entendre. Elle était assise au bord de ce qui fut le haut de l'escalier. Elle avait une sorte de sourire sur les lèvres, alors que je pensais qu'elle voudrait me tuer.

Je me retournais alors que le fou, que je ne savais pas là, commençait à gémir. Il secouait la tête d'avant en arrière, puis le haut de son corps. Cette attitude étrange me fit penser qu'il ne devait pas avoir tout son esprit. Il rampa jusqu'à son père et continua ce geste. Pour ma part je me dirigeais vers Adelia. Je me plaçais juste dessous.

« Avant que tu ne maîtrise le sort de poids plume j'aimerais que tu descende de la haut. Sautes, j'amortirais ta chute. »

La porte s'ouvrit sur un homme en armure. C'était un homme à la solde des mages noirs. Il portait une armure de qualité et une hache lourde.

« Dépêche toi. »,dis-je à la petite fée.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Sam 1 Mar - 20:33
Débuter le voyage vers le pays des fées

Elle avait appris beaucoup de choses durant ses voyages, particulièrement à aimer les aventures et oublier le travail au palais. Le fait d'avoir appris les combats à l'épée et de savoir déceler le moindre bruit ainsi que la moindre ruse, les effets de surprise n'opéraient plus sur elle depuis longtemps. Néanmoins, pour cette fois elle avait failli laisser tomber la venue de ce « vagabond » dans leur chambre. Elle soupira en restant derrière Patrick, toujours à l'affût. Elle ne se trompait jamais quand elle arrivait dans un lieu où tout était calme. Tout comme ce village, qui n'était pas touché par la magie noire. Comment un village pouvait passer à côté de ce qui se passait dans certains villages ? Elle avait songé que cette histoire n'allait pas l'empêcher de dormir, pourtant, après les dires du mage elle savait que cela ne changerait rien au fait qu'une personne connaissait son secret. Un bref instant, Adelia se rappela de l'enseignement de son père. Ce dernier lui avait mainte fois répété des mises en garde sur ce qu'elle détenait en elle. Protéger au mieux ses dons sans les utiliser. Elle n'avait sûrement pas attiré l'attention sans les employer, mais à présent qu'elle en avait appris les bases, voilà qu'elle en attirait quelques fous. Ils furent à la moitié de l'escalier qu'un frisson la parcourue, un mauvais pressentiment naissait. Adelia jeta un coup d’œil vers l'aubergiste, ce dernier, pourtant grassouillet, formait une boule d'énergie dans ses mains et la lança. Elle n'eut pas le temps de réagir que déjà le mage l'avait arrêté. Alors qu'Adelia sortait sa dague, elle sentit quelque chose la repousser avec force en arrière se retrouvant contre le mur en haut des escaliers de bois. Elle reprit conscience après quelques secondes. Un endroit trop calme n’entraînait rien de bon, elle avait eu raison de s'en soucier. Rien ne durait éternellement. Dans sa chute, elle en avait perdu sa dague. Adelia se redressa et la repéra non loin de l'escalier et en s'y dirigeant, l'escalier n'était plus. Elle observa le reste de la scène de là où elle se situait, en restant en retrait. Serrant les dents, elle maudissait de ne pas faire partie de l'action du moment. Comme si elle était impotente. Ayant récupéré sa dague, elle la garda à la main en entendant derrière elle une bagarre à l'épée. Elle regarda sa dague en grimaçant, se disant qu'elle aurait pu prendre son épée si elle avait su qu'il y aurait autant d'animation dans cette auberge. De façon certaine, elle était définitivement en danger. Du moins, le paysan de tout à l'heure lui avait démontré que c'était elle qui était visée. Un piège. Elle fronça les sourcils à cette simple idée qui venait de surgir. C'était un piège, quelqu'un qui voulait l'attirer en dehors de la chambre loin du mage. Malheureusement pour eux, ce mage ne la laissait jamais seule. Elle s'installa en haut de ce qui fut les marches d'un escalier de bois et eut un sourire aux coins des lèvres. Elle avait eu raison sur ce point, ce village était étrange. Elle observait Patrick se placer juste sous elle et lui dire de descendre assez rapidement, car un garde venait d’apparaître. Elle se laissa tomber sans prendre la peine de se remettre debout, en songeant à l'épée de son père à l'étage. Le mage l'avait rattrapée comme convenu.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Mar - 16:36


Débuter le voyage vers le pays des fées

L'homme portait un casque qui ne permettait pas de voir son visage, avec deux rectangle pour les yeux et quelques petits trous au niveau de la bouche. Il était intégralement vêtu de noir dont les seules lueurs pouvaient être les coutures ou le métal attaché au rare bout de tissu. Son armure lourde ne permettait que peu d'entrée, protégées par de la maille. Je reprenais mon attention sur Adelia et la réceptionnais sans problème dans mes bras. Je téléportais son épée et ses deux dagues dans mes mains et lui refilais pour faire apparaître mon épée à double tranchant dans les mains.

Spoiler:
 

L'homme n'allait pas être rapide, mais il devait être du genre précis et puissant. Alors que je prenais position pur me battre je fis signe à Adelia de se décaler sur la droite et tenir la porte.

« Personne ne doit entrer ou sortir. C'est un chevalier noir, il ne sortira que s'il est mort ou s'il nous à tué »

Cet homme n'avait pas d'essence magique en lui même, mais il servait les mages noirs. Il prit sa hache double dans sa main droite, puis il pivota pour ne pas avoir ma coéquipière dans le dos. Je tournais en lui faisant face. Il fit tourner sa hache. Son armure lui permettait de ne pas être frappé par le feu, la glace, la foudre.. et je ne sais quels autres sorts de jet. Son amulette ressemblait à celle des gobelins. Nous nous étions fait piégé sans le vouloir.

Je continuais à épier les détails qui pouvaient m'aider à comprendre qui était ce personnage. Il en faisait de même pour moi avant que tout coup ne soit placé. C'était la première fois que j'avais à faire avec un des capitaines des sorciers noirs. Ils n'étaient que des pions sur l’échiquier des grands seigneurs du nord, mais ils représentaient des ennemis de taille. On les disaient fourbes et puissants, aux ordres des mages noirs, compagnons des cavaliers noirs, à la tête d'une troupe d'hommes. Je gardais mon épée en face de moi, prêt à parer toute attaque soudaine.

Je transmis mes pensées à Adelia sachant que notre nouvel ami ne pourrait pas les intercepter. Je lui précisais qu'aucune magie ne pourrait l'atteindre. L'endroit était à couvert et représentait un environnement particulier pour se battre. Je coupais la transmission de mes pensées. Cela me rappela un combat dans l'auberge de Tialtec. Je m'étais retrouvé à faire face à deux mages noirs, dont l'un avait finit par périr de ma lame, décapité. Je m'étais fait soigné par l'autre et avais échoué ma quête. Je n'avais pas besoin de mes sorts pour me battre. Des hommes commençaient à pousser la porte. Je n'aimais pas me battre dans un endroit si clos. Je n'avais pas regardé les lieux plus que cela quand nous sommes entrés. Je ne connaissais pas ma marge de manœuvre. Je ne voulais simplement pas me battre ici. Je transmis cela par pensées à Adelia. Je lui dis alors mentalement :

« Si nous nous battons dehors nous n'aurons plus cet effet de piège à souris. Ouvres la porte, repousses comme tu eux les ennemis et rends toi dans le champ derrière l'auberge en courant aussi vite que tu peux. Je vais foncer dans le ventre de ce chevalier et le faire passer par la fenêtre en face. Je le fais un peu plus décaler et … Vas-y !!! »

Sur-ce je fonçais la tête la première, sans casque, dans le ventre protégé de mon ennemi. Avant de le taper je mis mon épaule en avant. Je le pris par la taille et sautais juste avant de le heurter. Étant un peu plus grand que lui la force que je venais de mettre nous fis basculer par la fenêtre qui éclatait. Mon bouclier m'avait protégé des débris de bois et de verre qui nous entouraient. Mon attaque l'avait heureusement pris par surprise. Il n'avait pas lâché sa hache et se releva rapidement malgré le poids de son armure. Je me relevais, épée en main. Il chargea et je parais son premier coup de hache avec un gros soupire. Il était en effet précis et avait une grande force physique. Je remarquais que des villageois se rassemblaient dans ce champ, armés de leurs outils. Il reculaient ensemble face à quelque chose dans mon dos qui approchait par le côté droit. J'aperçus alors une troupe de barbares armés plus lourdement. Cela allait être un massacre si je ne m'opposais pas vite à ce chevalier.

Je parais les coups de mon adversaire qui étaient rares. Je les esquivais ensuite pour la plupart ayant pour but de l'épuiser. Je regardais tout autour pendant ce temps. Les barbares commençaient à encercler les villageois. Je pensais alors qu'en réalité ils n'étaient peut-être pas encore touchés par les mages noirs, mais que cela venait de les rattraper. Je comprenais aussi que l'aubergiste voulait défendre le « fou » contre les mages. Il avait dû nous prendre pour des mages noirs... L'aubergiste se relevait dans l'auberge et fut troublé de voir ce qui se passait dehors. Il me hurla de lui dire où était son fils. Il hurla aussi la même chose à Adelia. Je fronçais les sourcils. J'étais tout aussi occupé qu'elle à me battre. Il hurla de nouveau et encore. Je finis par hurler à mon tour et lui demandais qui était son fils. Il répondit que c'était celui qu'il avait appelé le « fou du village ».

Je commenças à avoir trop de choses en tête et ne pouvais me battre convenablement. Mon ennemi était fort, mais il n'était pas un très bon adversaire. Par méthode et en calculant mes coups je parais une de ces attaques. J’enchaînais ensuite avec trois coups très rapides qui le déstabilisèrent vite. En une pirouette le plaçais un coup de tranchant puissant à l'arrière de son cou. Sa tête tombant au sol les barbares passèrent à l’assaut. Adelia se battait bien et en avait déjà mis plusieurs hors d'état de nuire. Je repérais alors un cheval derrière. Le fou était sur le ventre devant de cavalier. Je n'aimais pas monter à cheval et ne savais pas me téléporter. Je regardais Adelia qui venait de finir un combat. Je profitais de ce moment pour ne pas la déconcentrer et lui transmettre mes pensées.

« Regardes le cavalier sur ta gauche. Il faut que tu le rattrapes. Sais-tu monter à cheval ? Ou serais-tu capable de te téléporter à côté ? »

Je m'arrangeais pour m'approcher d'elle le plus vite possible, en mettant également e plus de barbares hors d'état de nuire sur mon passage. Il en arrivait un autre groupe à cheval cette fois-ci, à l'horizon. Je communiquais à un cheval de s'approcher. L'un d'entre eux s'approcha courageusement. Il n'était pas un cheval de guerre, mais il me dit qu'il pouvait rattraper rapidement ce cavalier. Je chargeais mes mains sans attendre une réponse d'Adelia. Je commençais à éliminer un par un les hommes qui s'en prenait au plus faible, femmes et enfants principalement. Je me retournais, le cheval et Adelia n'étaient plus là. Je ne vis plus le cavalier dans mon champ de vision. Il y avait tellement de bruit et de fracas tut autour de moi que je ne savais pas si elle avait pris le cheval ou si elle l'avait téléporté avec elle. Je continuais de me battre et nous finîmes par venir à bout de ceux présent. Il restait à faire face au cavalier en face... Pourvu qu'Adelia réussisse.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Lun 3 Mar - 10:45
Débuter le voyage vers le pays des fées

Adelia releva assez rapidement la tête vers l'étage d'où elle avait sauté, pour voir la hauteur exacte avant de voir apparaître son épée dans la main du mage. Ce dernier lui tendit et fit apparaître la sienne par la suite. Elle tenait fortement son épée en restant sur ses gardes. S'ils la voulaient, il faudrait tout d'abord la tuer, car elle ne les suivrait pas de son propre chef. Elle remarqua alors le chevalier en question, penchant la tête, elle le détailla longuement avant que Patrick ne lui demande de se mettre sur le côté, près de la porte. Elle fronça les sourcils, c'était peut-être dangereux, mais elle voulait, elle aussi, participer à toute cette animation. Restait près de la porte ne convenait pas vraiment à Adelia. Elle ressentit quelque chose qu'elle avait déjà ressenti auparavant, elle entendit la voix du mage dans sa tête, lui indiquant de ne laisser passer personne, précisant que c'était un chevalier noir et qu'il serait difficile de s'en débarrasser sauf s'ils devaient le tuer. Adelia regardait la scène pendant un temps, remarquant la hache qu'il détenait et qu'il faisait tourner devant lui. Elle ressentit de nouveau une sensation avant d'entendre une affirmation qu'aucune magie ne l'atteindrait. Elle serra son épée et la fit tourner sans effort avec son poignet avant d'avoir une mission précise, ouvrir la porte de l'auberge, repousser les ennemis qui approchaient et partir en courant dans un champ. Pour la dernière option, Adelia n'était vraiment pas du genre à fuir une scène de combat qui débutait, même si c'était elle qui était visée. Elle ouvrit la porte et sortit dehors alors que la nuit était tombée. Au loin, Adelia entendait des cris et des bruits, comme une armée entière qui s'approchait. Elle avait eu raison de se méfier de ce village. Trop calme à son goût. Elle courait déjà vers le champ derrière l'auberge. Là, les villageois s'y tenaient avec des fourches ainsi que ce qu'elle redoutait, des barbares fortement armés. Pas de ceux qu'elle avait l'habitude de voir. Elle soupira en faisant tourner encore son épée, enfin de l'action, c'était plus dans sa condition. Elle avait besoin de se défouler un peu sur quelque chose. Adelia allait se diriger vers les barbares, seule, mais elle s'arrêta net dans sa course en entendant l'aubergiste l'injurier juste derrière elle, semblant chercher son fils. Elle fronça les sourcils et entendit ensuite que c'était le fou de tout à l'heure qu'il recherchait. Elle reprit son attention sur les barbares qui approchaient de plus en plus dont un qui arriva en face d'elle. L’adversaire d'Adelia avait un blason qu'elle avait déjà vu quelque part et une sorte d'amulette qu'elle avait vue sur les orcs. Elle se baissa à temps quand il lança sa hache vers elle, elle lui donna un coup de pied suivit d'un coup d'épée pour retenir sa hache qui allait de nouveau s'abattre sur elle. Aussi rapidement que possible, elle le repoussa avant de lui donner un coup plus fort sans s'en rendre vraiment compte. Ce coup le propulsa à un mètre avant qu'elle ne lui saute dessus et ne lui porte un coup mortel pour en finir. Elle se redressa en récupérant son épée et tourna sur elle-même avant d'aller s'occuper des autres. Elle ne comptait pas le nombre de barbares qui avaient subi le même sort que leur compagnon, mais elle avait un sourire aux lèvres. Elle se redressa en récupérant dague et épée et elle reçut encore une pensée dans sa tête qui lui indiquait un chevalier juste derrière elle, qui se tenait à cheval et qu'elle devait le rattraper. Lui demandant si elle savait monter à cheval. Elle hésita un instant d'utiliser son don de téléportation, pas question d'atterrir dans la forêt obscure pour ce soir. C'était le seul endroit dans lequel elle apparaissait quand elle disparaissait. Jamais elle n'avait réussi à l'utiliser pour aller à un mètre d'elle. Elle soupira et visualisa son objectif. S'il fallait y arriver, c'était ce soir ou jamais. Elle disparut en fermant les yeux et en les rouvrant, se retrouva dans la forêt obscure. Elle réapparut dans le champ en serrant les dents, au bout de quelques secondes. Le chevalier en question avait disparu, mais elle avait entrevue qu'il détenait quelqu'un sur son cheval avant qu'elle ne disparaisse de nouveau pour la forêt obscure, elle serra son épée, énervé et repartit pour se battre tout en cherchant le mage. Elle repéra non loin de là, le chevalier, observait la "bataille". En plissant les yeux, elle vit qu'il détenait bien quelqu'un devant lui. Elle fit tourner son épée et repéra un cheval, elle s'en approcha et monta dessus avant de filer rattraper le chevalier qui partait. Adelia ne serait jamais partie sans en avoir terminé avec tout ça. Elle fit de nouveau tourner son épée et fit galoper le cheval qu'elle détenait. Quand elle fut à sa hauteur, elle leva son épée pour éviter la lame du chevalier, qui allait fendre sur elle et elle la repoussa de toute ses forces avant d'éviter la hache qu'il avait dans l'autre main. Elle reconnut le fou de l'auberge et fronça les sourcils. Pour quelle raison avait-il besoin d'un tel homme ? Elle n'avait pas le temps d'y songer vraiment, préférant se préoccuper du cavalier. Le cheval de ce dernier se cabra nerveusement et le fit partir en arrière puis tomber le fou. Adelia allait partir à la suite du chevalier noir qui avait compris qu'il n'aurait pas le temps de reprendre le fou et remonter sur son cheval, elle resta, là, à le regarder s'éloigner avant de descendre voir l'état du paysan.
© OswinWho
Revenir en haut Aller en bas
J'ai de puissants pouvoirs
Messages : 1819
Âge : 25
Emploi IRL étudiant

Feuille de personnage
Profession : Aventurier
Amis & Connaissances: Eléa, Kim, Rulf, Jack, Cheryl, Mike et Adelia
Âge : 28 ans
avatar
J'ai de puissants pouvoirs
Patrick Might

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Mar - 23:24


Débuter le voyage vers le pays des fées

La nuit était tombée. Bien qu'il fasse clair et que le champ soit dégagé, rien ne facilitait le combat. Les paysans n'étaient pas des guerriers et n'avaient aucun talent pour le combat. Les torches commencèrent à brûler le sol. Je les éteignais tant bien que mal. Une fois ce travail terminé et les barbares repoussé grâce à ma magie, et les plus courageux, voilà que les cavaliers arrivaient dans notre champ de vision, prêts à charger. Ils commencèrent à s'aligner, alors que les paysans se rapprochaient les uns des autres et se regroupaient. Je me retournais pour voir si je ne trouvais pas Adelia. En faisant mon tour d'horizon je vis surtout la peur dans les yeux des hommes et femmes derrière moi.

J'aperçus Adelia avec le fou. Elle le soutenait comme elle pouvait et fut relayée par son père qui venait le lui prendre. Il la regarda et semblait la remercier. Un des cavalier siffla et me fis retourner. Certains cavaliers commençaient à se diriger ver la forêt. Je commençais à prendre conscience que s'ils s'étaient arrêtés c'était pour nous prendre en tenaille et décimer les personnes de ce village, ou en faire des esclaves, ou autre chose encore... Il fallait prendre une décision. Je pensais alors à un plan, mais cela se basait sur Adelia.

Je m'approchais d'elle pour lui parler verbalement et lui expliquer rapidement ce qui se passait.

« Adelia, j'ai besoin de ton aide. Cet homme est un augure... le fou est un augure... et les mages noirs en ont besoin pour je ne sais quels avantages. Tu vois ces hommes, pas un n'est mage, mais ce sont des serviteurs des mages noirs, et des seigneurs du nord. Je vais pas te faire un cour, mais voilà ce que je veux que tu fasses. »

Je lui montrais les cavaliers en face, et lui désignais le tavernier et son fils. Je fis apparaître mon sac, j'en retirais la carte de la région. Je me pressais et commençais à appréhender une attaque. Je dépliais la carte. Je plantais mon épée devant moi dans le sol. Je demandais d'un signe aux hommes qui venaient derrière moi la direction à prendre. Les cavaliers bougèrent encore.

« Tu vois là, derrière cette forêt, réelle, sur la carte tu vois une dépression derrière. A cet endroit tu vas avoir des problèmes c'est sûr. Utilises tes sorts, sans soucis, sans restriction... n'est pas peur. Je … »

Je commençais à être pris de court et les cavaliers formaient une première division d'une dizaine d'hommes pour un premier assaut.

« Tu te rends ici, puis tu fais une pause, assez longue; le temps de reprendre quelque force pour la marche et boire. C'est pas à côté mais vous arrêtez pas. Ensuite tu continue de les mener là. Au croisement de cette route prépares toi à te battre, comme à la lisière de ce bois. Ne prends pas les chemins et fais entendre ta voix. Ici, tu frappe six fois à la porte, trois coup, puis trois coup. Le nain à l'intérieur vous aidera, s'il te demande quelque chose, tu dis lapin. Bonne chance Adelia. »

Les chevaux commencèrent à charger en ligne. Je l'embrassais sur le front et attrapais mon épée.

« Suivez cette femme et obéissez à ces ordres ! »

Je venais de dire aux hommes et femmes ici présents, et pour la plupart mal au point, que leur avenir n'était plus là. Je m'avançais seul face à ces cavaliers qui chargeaient au galop. Leurs armes étaient diverses. Leurs cris de rage perça la nuit et le métal de leur équipement brillait à la lueur de la lune.

Sans faire attention à ce qui pouvait se passer derrière moi je formais un bouclier plus puissant, puis deux boules d'énergies, une dans chacune de mes mains. La lumière dégagée par une partie de mon sort éclairé les premiers chevaux. Alors qu'il n'était plus qu'à quelques mètres j'entendis siffler leur maître. Il était trop tard pour freiner leur course. J'envoyais l'énergie de mes mains de chaque côté, puis au centre de cette ligne. Tous étaient carbonisés, et les armes cassées, sur le sol. Il ne restait rien de cette première ligne. Je n'aimais pas tuer les chevaux, mais ceux-ci n'étaient pas comme les autres. Ils portaient une essence magique qui ne les avaient pas tué. Heureusement pour moi ils ne pouvaient pas m'attaquer. Ils étaient ensorcelés pour que les mages blancs ne les tuent pas, une bonne idée somme toute, je dois le reconnaître. Je me retournais et vis que le champ se vidait. Adelia se retourna et je lui fis un dernier signe avant qu'il disparaisse derrière la colline. J'aperçus alors un immense jet de flèches enflammées se dirigeant vers le village, et vers moi. Mon bouclier me protégeait. Je levais les yeux au ciel et priais pour que rien n'arrive à Adelia, et pour qu'aucun mage noir ne vienne dans les rangs ennemis, sans quoi je viendrais à bout de ces chevaliers noirs. Je commençais à avancer vers l'ennemi en observant ses moindre mouvement. Je venais d'être déterminé comme une menace.

Je ne pensais pas commencer mon voyage avec Adelia ainsi. Je ne lui avais pas laissé de choix. Je me reconcentrais sur ce qui m'attendais à présent et me vidais la tête. Avec Rulf, elle serait entre de bonnes mains...





Revenir en haut Aller en bas
J'adore la science
Messages : 2355
Âge : 21
Emploi IRL Étudiant

Feuille de personnage
Profession : Botaniste & Herboriste
Amis & Connaissances: Adelia Eckhardt, Elea Edgerton, Leroy Jack, Patrick Might, Cheryl Daynight, Tyler Stanley.
Âge : 26 ans
avatar
J'adore la science
Kim Lewis

Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com
Ven 24 Avr - 17:35

ARCHIVAGE DES RPS


Votre RP est terminé, il est donc ARCHIVÉ



"Aimer est le verbe le plus difficile à conjuguer, son passé n'est pas simple, son présent toujours imparfait et son futur toujours conditionnel"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
[TERMINE] Débuter le voyage vers le pays des fées - Adelia et Patrick
Scientia Magicam :: Archives ::  Au fond de l'armoire :: RPS TERMINES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Le voyage vers une nouvelle vie.
» [A] [1] Premier départ pour un pays lointain. (solo)
» Le voyage vers l'ailleurs (quête dragon)
» Voyage vers Dol Amroth, l'héritage d'une lignée
» « Toute la vie n'est qu'un voyage vers la mort. » - Gian.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-